Billet : Equipementier , foot local et primes impayées , les sujets qui fâchent

Les Ecureuils viennent de boucler la dernière trêve internationale de l’année 2020 avec un bilan positif de quatre points pris sur six possibles face au Lesotho dans le cadre des qualifications de la Can Cameroun 2022. Il faut reconnaître que pour l’instant ce sont uniquement les joueurs et le staff qui font bien leur boulot parce qu’autour de l’équipe, on fait tout pour nous prouver que le Bénin n’est pas un pays de foot.

Premier sujet, l’équipe nationale du Bénin est habillée comme équipe lambda de quartier. Depuis le cafouillage de la Can Egypte 2019, la question de l’équipementier des Ecureuils n’est pas encore réglée. La fédération béninoise de football et le ministère des sports ne se soucient guère de l’image des Ecureuils , disons-nous la vérité. On nous parlera du deal avec Umbro que personne ne comprend. Le Lesotho aussi modeste que soit-elle est habillé par la même marque anglaise et ces tuniques sont authentiques. Celles du Bénin prêtent encore à confusion. Comme illustration, lors des deux derniers matches, le gardien du Bénin a porté un maillot sans marque avec les deux  logos de la FBF pendant que les joueurs de champs portaient des maillots « Umbro » avec l’ancien logo de la FBF. Mais sur ces derniers maillots, on ne retrouve pas non plus le flocage du Bénin. Mais cela ne dérange personne car en semaine l’équipe s’est entraînée avec un maillot floqué du logo du programme d’action du gouvernement. Nous sommes tombés curieusement sur une scène entre deux internationaux béninois et un  agent de joueur étranger en visite dans le hall de l’hôtel de la sélection, ce dernier s’interrogeait sur l’origine des maillots du Bénin en ces termes « Le Bénin n’a pas d’équipementier ?» … Imaginez la honte de nos joueurs. Mais cela ne dérange personne.

Deuxième sujet, le foot local est en train d’être tué. Nous sommes tous conscients que le corona affecte tous les domaines et que l’intérêt sanitaire passe avant tout. Mais depuis mars les championnats nationaux sont stoppés et les stades sont officiellement fermés, la situation n’a pas évolué. Étrangement le gouvernement a autorisé le stage des Ecureuils A , des U17 et des U20 qui préparent les tournois de l’Ufoa. Au-delà de ça , le foot a repris sur tout le territoire, les pratiquants exercent sur ces mêmes stades qui sont supposés clos. Certains clubs ont même repris les entraînements sans être empêchés. Alors qu’on nous dise concrètement ce qui bloque la reprise des championnats locaux ?  N’est-ce pas possible de reprendre avec des mesures sanitaires comme ailleurs ? A titre de comparaison, il n’y a pas plus de contacts en une journée au grand marché de Dantopka que pendant un match de foot ?  Les lieux de culte aussi sont ouverts aussi depuis plusieurs mois. Il faut juste rappeler que des centaines de footballeurs locaux à divers niveaux sont au chômage technique, inutile de préciser que beaucoup meurent de faim. Mais ça aussi, ça ne dérange personne.

Troisième sujet, ce n’est pas pour remuer le couteau dans la plaie mais les joueurs qui ont participé aux qualifications de la Can Egypte 2019 et qui n’ont pas été dans la liste des 23 sélectionnés pour la phase finale n’ont pas perçus de primes de qualifications. Ces derniers ont procédé à une réclamation par les voies légales mais n’ont eu aucun retour. Une scission s’est créée entre les joueurs et nous roulons vers une crise silencieuse. Par exemple, sur les qualifications en cours, le capitaine Sèssegnon a pris part aux deux premiers matches mais n’a pas été retenu sur les deux derniers. Donc si le Bénin se qualifie et qu’il n’est pas sélectionné pour la Can Cameroun 2022, l’ancien parisien ne touchera aucune prime de qualifications. Des joueurs ont été lésés aux yeux de tous mais ça encore , ne dérange personne.

Géraud Viwami 

Coupes Africaines : Esae doit patienter , un gros morceaux pour les Buffles

La Caf a procédé ce midi au tirage sort des premiers tours des coupes africaines pour le compte de la saison 2020-2021. Les deux clubs béninois engagés sont désormais fixés.

Jouable pour Esae , corsé pour Buffles 

En coupe de la Caf, Esae entrera en lice au second tour en décembre contre le vainqueur du duel préliminaire entre les gambiens de Gamtel et les marocains du TAS Casablanca. Pour tutoyer les poules , les universitaires doivent passer ce tour et les barrages comme l’année dernière.

En ligue des champions , le tirage est moins clément pour les Buffles. Le club de Parakou jouera les algériens du MC Alger. Match aller prévu le week-end du 27 novembre puis retour quinze jours plus tard. S’ils passent ce tour , le club béninois défiera le gagnant de l’opposition entre les tunisiens du CS Sfaxien et Mlandege du Zanzibar pour accéder aux groupes.

Géraud Viwami

Buffles Fc : Un nouveau cycle à l’épreuve de l’Afrique


Attendu le mois prochain pour entamer une troisième campagne d’affilée en ligue des champions, Buffles Fc  entame un nouveau cycle , avec un nouvel entraîneur et un effectif à reconstruire.

Miraculé du « Covid »

Après les deux dernières éditions où le club double champion du Bénin est tombé au premier tour face aux ivoiriens de l’Asec en 2018 puis devant les  togolais de l’ASC Kara en 2019,  Buffles sera de nouveau sur la scène continentale en 2020. Cette fois-ci , le club de Parakou doit sa qualification à l’annulation de la saison par la fédération béninoise de football. Troisième à l’arrêt de la compétition en mars dernier , la Confédération africaine de football a recommandé la reconduction du champion de la saison précédente. Ainsi, les verts de la cité des Koburus tiendront à nouveau leur place en ligue des champions. Merci le Covid.

Sanou Dramane , nouvel homme fort

Pour entamer cette nouvelle campagne, le club annoncé il y a quelques jours l’arrivée de l’ivoirien Sanou Dramane sur le banc en remplacement du nigérien Hamidou  qui a terminé la dernière saison tronquée. Arrivé en provenance du Stella Club d’Abidjan , le nouveau technicien dispose d’une expérience sous-régionale. Il devra réussir dans un environnement particulièrement sous à pression où quatre coaches se sont passées sur le banc depuis 2017.

Un recrutement déjà sous tension

Le nouvel homme fort est déjà sur le terrain pour une revue d’effectif. Il a entamé une course contre la montre car les Buffles doivent entrer en lice à après la prochaine trêve internationale de novembre.  Le club devra se passer d’ores et déjà de son capitaine et défenseur international Nabil Yarou (27 ans) transféré chez les nigérians d’Enyimba il y a quelques semaines. Mais il ne sera pas le seul , d’autres cadres sont aussi  sur le départ comme le milieu Patrick Sèdjamè et le gardien Chérif Kakpo. Annoncés à l’Aspac sous fond de tension , l’entraîneur des portuaires , ex des Buffles, Idrissou Moutari a quand démenti ses arrivées « J’ai bouclé ma liste pour la saison à venir depuis plusieurs semaines. Même si les joueurs sont libres de choisir leur  future destination , je ne souhaite pas avoir de problèmes avec les Buffles. Aucun des joueurs cité ci-dessus ne figurent dans mes plans  »  a t-il déclaré.

Le bureau exécutif devra lutter pour conserver ses meilleurs éléments avant de penser à d’éventuels recrues étrangères.

Géraud Viwami

Made In Bénin : Alfred Linkpon , le magicien d’Akpakpa – Dodomè

A l’heure où tous les marchés sont entrain d’ouvrir leurs portes, Bjfoot  présente une série exclusive consacrée à dix  jeunes béninois  de moins de 23 ans évoluant dans les championnats locaux qui peuvent être de bonnes pioches pour l’étranger. Notre  huitième numéro  de Made In Bénin est consacré  au milieu offensif d’Esae, Alfred Linkpon (19 ans).

 

Indiscutable et indispensable

Après avoir soulevé la coupe nationale en juin 2019, Esae était à la lutte pour le titre national en 2020 après avoir connu la phase de groupe de la coupe de la confédération africaine puis était reconnu pour sa qualité de jeu , c’est parce qu’il était l’élément central. Malgré son physique presque chétif  son bagage technique et son intelligence de jeu compensent largement. Milieu offensif axial, c’est le facilitateur du jeu dans le milieu à trois que Richard Bio alignait quant il était encore sur le banc des universitaires. Transféré de Mambas Noirs où il a fait ses débuts en première division nationale  en 2017-2018, il pris son envol chez les bleus. En deux saisons , il a gagné la coupe du Bénin , découvert la scène africaine et s’est offert un belle réputation sur l’échiquier local en devenant un titulaire indiscutable, une pierre angulaire dans l’organisation. En 28 matches toutes compétitions confondues , il a délivré 8 passes décisives et marqué 3 buts en 2019-2020. On retiendra ses matches de haut vol contre les sénégalais de Génération Foot à Cotonou en octobre 2019 et son tir au but transformé lors de la séance décisive. Il a aussi  brillé en groupes en faisant un match référence contre les marocains de Berkane à l’extérieur. Il est devenu indispensable dans la fluidité du jeu des siens. Meilleur passeur de son équipe , son rôle va bien au-delà.

Facilitateur et magicien

Il assume à la perfection dans un rôle de relayeur , box-to-box ou meneur de jeu avec une aisance technique au-dessus de la moyenne. Sa couverture de balle reste une arme redoutable dans l’organisation, c’est difficile lui chiper un ballon dans les pieds dès qu’il en a le contrôle. Il aimante le cuir et sait distribuer. Jeu court comme jeu long , il voit vite et sait bouger dans les espaces dans la moitié adverse. Capable de se projeter , il sait aussi créer le danger par l’élimination parce qu’il a le dribble facile. C’est un milieu complet qui n’a pas peur de répéter les efforts pour se replacer et se déplacer dans un pressing. Généreux et doué , il doit pourtant faire des progrès dans la finition pour tutoyer un niveau nettement plus élevé dans un futur proche. surnommé « Eto’o » comme son idole , sa réputation va bien au-delà des rues du quartier populaire d’Akpakpa-Dodomé où il a tout appris.

L’heure du grand saut ?

Intenable en 2019-2020 , c’est lui qui change le visage du jeu de son équipe. Son ascension fulgurante n’est pas passé inaperçue. Il d’ailleurs été nommé lors des Bjfoot Awards 2019 pour le titre de meilleur joueur local. Suivi par le staff des Ecureuils A’ , il pourrait aussi  bien taper à la porte des A puisqu’il a un profil peu commun. En attendant, il a déjà été propulsé comme titulaire chez les U23 en matches amicaux contre le Tchad et le Congo.

Passé par Espoir Fc de Cotonou en amateur avant de découvrir l’élite avec Mambas Noirs , Esae pourrait-être la dernière étape avant le grand saut à l’étranger. Après avoir rendu des copies correctes en coupe de la Caf, il a bien tapé dans l’œil de plusieurs clubs en Afrique du Nord notamment.

Géraud Viwami

 

Fiche

Alfred Linkpon

milieu offensif, béninois

1m67, 19 ans , Esae

Made In Benin : Adamou Nassirou , le tueur des surfaces

A l’heure où tous les marchés sont entrain d’ouvrir leurs portes, Bjfoot  présente une série exclusive consacrée à dix  jeunes béninois  de moins de 23 ans évoluant dans les championnats locaux qui peuvent être de bonnes pioches pour l’étranger. Notre  sixième numéro  de Made In Bénin est consacré  au buteur de l’As Cotonou , Nassirou Adamou (20 ans).

 

Fidélité et progression

Quand on regarde ces chiffres et la régularité de ses performances on peut s’interroger sur sa présence en deuxième division béninoise mais il a tout ou presque pour aller plus haut. Attaquant axial de formation , il a tout appris sous les couleurs de l’As Cotonou , pensionnaire du deuxième échelon du foot béninois. Arrivé en jeune prometteur il a tout appris au club. Il s’est développé dans un effectif appelé à jouer la promotion chaque saison. Une ambition à peine voilée qui a permis au numéro 10 de s’épanouir loin des projecteurs mais avec  brio. Avant l’arrêt de la saison précédente , son club pointait déjà à une quatrième place en 20 journées disputées et croyait toujours lutter pour enfin pour une promotion  mais hélas la Covid est arrivée.  Son buteur attitré avait déjà sept réalisations au compteur sans aller au bout de son exercice. Mais le club devrait avoir du mal à le retenir tant il parait au dessus du lot.

Finisseur clinique

C’est un attaquant moderne pour résumer son style. Il peut rendre des copies très correctes dans un rôle axial comme sur un côté en position d’attaquant intérieur. Il aime l’espace et sait y bouger pour mettre en difficulté les lignes défensives adverses. Constamment attiré par le but , il a un sang froid de finisseur qui ne passe pas inaperçu. Grosse révélation locale, il était annoncé  avec insistance dans l’élite béninoise après son incroyable saison 2018-2019 où il a marqué 16 buts et délivré 9 passes décisives toutes compétitions confondues. Il sait tout faire sur la ligne offensive , presser , prendre de la vitesse et  servir en pivot. Puissant et vif , i a  une aisance technique au dessus de la moyenne pour éliminer facilement mais aussi pour  faire le dernier geste avec justesse. Sans fioriture , il a toujours le réflexe qui fait mal dans la surface. C’est un vrai tueur capable de faire gagner un match sur une seule occasion.

Courtisé de tout part sur le plan local , son club a réussi à le conserver malgré toutes les tentatives des prétendants. Et la saison écoulée , il est reparti sur les mêmes standards avec 7 buts et 2 passes décisives en 14 apparitions soit un ratio d’un but tous les deux matches. Impressionnant pour celui qui a marqué plus de quarante pour cent des buts du club cotonois sur les deux  derniers exercices. Une confirmation qui lui a valu une exposition sur le plan international.

 

Un départ inévitable

Il n’est pas passé entre les mailles du maillots des Ecureuils , il a bien participé des stages chez les U17 ,U20 et U23. C’est chez les Espoirs qu’il va finalement briller avec deux buts lors des amicaux de préparations disputés au Togo et au Burkina Faso en 2019. Arrivé à maturité ,  il suscite aussi de l’intérêt déjà à l’étranger. Il était sur les tablettes d’un club gabonais en fin d’année mais ils ne sont plus désormais seuls sur le dossier. Selon nos sources , il a une grosse côte en Tunisie où plusieurs clubs auraient déjà tenté des approches pour le débaucher dans les semaines à venir. Il sera sans doute l’une des attractions de ce marché.

Géraud Viwami

 

Fiche

Nassirou Adamou

attaquant , béninois

1m75, 21 ans , AS Cotonou

Coupes Africaines : Buffles et Esae seront encore en lice

La Caf a dévoilé hier les modalités de qualifications des clubs pour les coupes africaines pour le compte de la saison 2020-2021. Suite à la précédente saison qui a été tronquée dans plusieurs pays à cause de la crise sanitaire. Au Bénin , l’exercice a été annulé donc selon le communiqué officiel de l’instance faîtière , les équipes qualifiées lors de la campagne 2019-2020 seront reconduites. Ainsi les Buffles, champion du Bénin 2019  seront encore en Ligue des Champions et Esae vainqueur de la coupe du Bénin 2019 sera à nouveau en lice en coupe de la Caf.

Rappelons que lors de la saison précédente , Buffles avait échoué dès le premier tour face au togolaise de l’ASC Kara en ligue des champions quant à Esae, le club s’était hissé jusqu’en groupe de la coupe de la Caf.

Le premier tour préliminaire se disputera en novembre pour les deux représentants béninois.

Géraud Viwami

Made In Bénin : Abdoul Djalilou Ouorou , le gaucher qui monte

Ouorou (12 en jaune ) en action contre la Guinée au tournoi de l’UFOA Sénégal 2019

A l’heure où tous les marchés sont entrain d’ouvrir leurs portes, Bjfoot  présente une série exclusive consacrée à dix  jeunes béninois  de moins de 23 ans évoluant dans les championnats locaux qui peuvent être de bonnes pioches pour l’étranger. Notre deuxième numéro  de Made In Bénin est consacré à l’arrière gauche international de la Jeunesse Athlétique de Cotonou  Abdel Djalil Ouorou Tchagnirou (23 ans). 

 

10 passes décisives en mode Maestro

A l’image de son parcours , de l’apprentissage aux Dragons à  maturité à la Jeunesse Athlétique de Cotonou , il a fait du chemin. Arrivé sur la pointe des pieds en 2018  en provenance de l’Aspac, le gaucher a pris du poids sans faire du bruit dans le onze du coach Vizir Touré qui en a fait un titulaire intouchable sur son côté gauche. Arrière latéral dans un quatuor défensif ou en position plus avancée comme piston quand il occupe seul le flanc , il est toujours à son aise. Formé comme milieu offensif d’où son surnom  « Maestro » avant qu’il ne recule dans le champ au poste d’arrière gauche, il fait carrière avec réussite  à ce poste « accidentel ».

Auteur de 6 passes décisives lors de son premier exercice (2018-2019) en 34 matches de championnat, il termine avec brio comme deuxième meilleur passeur du club.

En  2019-2020 , il poursuit sur sa lancée. Avant l’arrêt prématuré de la saison il a cumulé 20 matches, 4 passes décisives et 1 but toutes compétitions confondues. Au-delà de ses chiffres, il est devenu une pierre angulaire dans l’équipe. Joueur athlétique , il est doté d’un gros volume de jeu qui lui permet de multiplier les courses offensives  dans son couloir. Avant d’être un contre-attaquant doué , vif, il présente aussi de bonnes aptitudes défensives qui lui permettent de remplir correctement sa mission première. Il affiche une bonne marge de progression même s’il a déjà un bon coup de patte sur les centres mais aussi sur sa concentration. Il s’inscrit parfaitement dans la lignée des latéraux modernes capable de faire le jeu dans la moitié adverse mais aussi de sécuriser son couloir.

 

Satisfaction en Ecureuils

International A’  depuis 2016, il a appris en silence en sélection locale en étant remplaçant lors des qualification du Championnat d’Afrique des Nations (Chan) 2018 et en prenant part « officieusement » à des stages chez les A sous Oumar Tchomogo. Patient , deux années plus tard ,  il a pris le pouvoir dans le couloir lors des qualifications du Chan 2020. En s’imposant comme titulaire dans le onze de Moussa Latoundji en juillet 2019 , il  a marqué des points au-delà des espérances. Des prestations remarquées pendant les éliminatoires avec les A’ et au tournoi de l’Union Fédération Ouest Africaine 2019 au Sénégal qui ont plu à Michel Dussuyer qui lui a offert sa chance avec l’équipe fanion les mois suivants en matches amicaux. D’abord , il était sur le banc  contre la Côte d’ivoire à Caen en France  et  l’Algérie, championne d’Afrique à Blida  en septembre. Ensuite , confiance lui sera renouvelée contre  la Zambie à Porto-Novo en octobre 2019. Il a profité des absences d’Emmanuel Imorou mais il fait bonne impression aux yeux du technicien français  et son staff qui continuent de le suivre. Il a le bagage nécessaire pour aller bousculer la concurrence sur le flanc gauche dans un futur proche s’il continue sur sa lancée. Ouorou est bien plus qu’une seule simple révélation, c’est une nouvelle option.

Ouorou pose avec Ryad Mahrez à Blida après le match amical Algérie – Bénin de septembre 2019

Des scandinaves sur ses traces

Le sélectionneur des Ecureuils n’est pas le seul qu’il a séduit à Thiès il y un a un an. En effet il a aussi tapé dans l’œil des recruteurs de clubs scandinaves qui ont coché son nom sur leur shortlist pour des clubs norvégiens .

L’arrière gauche était aussi courtisé par les nigérians de Heartland FC mais il préfère patienter. Après une nouvelle saison complète , il semble désormais prêt à franchir le cap car il suscite toujours autant d’intérêts. Désormais reconnu comme une référence locale à son poste , il ne fait aucun doute qu’il peut aller chercher une meilleure expérience à l’étranger. Sa côte est montée en flèche dans la sous-région où plusieurs clubs voisins se sont déjà renseignés sur sa situation récemment. Attendu comme une relève , à 23 balais, il pourrait bien prendre son envol et marcher dans les traces de son idole Jordi Alba.

Géraud Viwami

 

Fiche

Abdoul Djalilou Ouorou Tchagnirou

Arrière gauche ,international béninois

1m73 , 23 ans , JA Cotonou

 

Made In Benin : Marcel Dandjinou, l’inévitable ascension

A l’heure où tous les marchés sont entrain d’ouvrir leurs portes, Bjfoot  présente une série exclusive consacrée à dix  jeunes béninois de moins de 23 ans évoluant dans les championnats locaux qui peuvent être de bonnes pioches pour l’étranger. Notre numéro 1  de Made In Bénin est consacré au gardien international d’ESAE, Marcel Dandjinou (22 ans). 

Un crack dans les cages

En une année il est passé de l’ombre à la lumière. Gardien et capitaine en club c’est un leader par les performances et l’aura dans le vestiaire. Propulsé en sélection A par Michel Dusssuyer pour la première fois en septembre 2019 contre l’Algérie et la Côte d’ivoire  comme numéro trois puis numéro deux contre le Nigéria en novembre 2019 face le Nigéria en l’absence de Saturnin Allagbé, blessé. C’est désormais une valeur sûre à son poste dont les compétences dépassent le cercle béninois.

Il s’est révélé aux yeux de l’Afrique en coupe de confédération africaine 2019-2020, avec 12 matches disputés dont 6 clean sheet dans les cages d’Esae. Il a d’abord été un grand artisan de la qualification historique en phase de groupe, premier club béninois à accéder à ce niveau , en signant cinq clean sheet sur les six matches disputés, dans les préliminaires, avec deux arrêts tranchants lors de la séance des tirs aux buts décisive contre les sénégalais de Génération Foot lors du dernier tour en novembre dernier . Pour confirmer son ascension, il signe des  prestations de haut vols contre les marocains de Berkane et les congolais de Motema Pembé en phase de groupe. Il a même été désigné homme du match contre les Doras à Kinshasa en février dernier et plébiscité dans l’équipe type de la sixième journée dans plusieurs médias internationaux. Une vraie montée en puissance.

Toute l’Afrique est d’accord qu’un crack est né. Sur le plan local , grâce à ses 9 clean sheet en 16 matches avec seulement 9 buts concédés , il menait les universitaires , deuxièmes  avec un seul point de retard sur le leader Ayéma, avant l’arrêt prématuré de la saison,  vers une lutte pour le titre après avoir gagné la coupe du Bénin 2019 .

Suivi par le TP Mazembé et des belges

Nommé parmi les meilleurs gardien lors des Bjfoot Awards 2019 aux côtés de Fabien Farnolle et Allagbé , ce grand admirateur du brésilien Allison Becker ,  dégage de l’assurance sur sa ligne mais possède aussi un jeu au pied digne d’un joueur de champ. C’est un gardien moderne avec des qualités affichées sur ses prises de balles et sa lecture de jeu  qui démontre d’une une grosse marge de progression. Les congolais du TP Mazembé lui font déjà les yeux doux mais les corbeaux ne sont pas les seuls à s’intéresser car l’international béninois a été aussi repéré par des belges qui surveillent de près son dossier. Le portier arrivé de l’UNB en 2016 a  qui a tout ce qu’il faut pour franchir un prochain cap prochaine. Sans aucun doute,  il est l’une des attractions de ce marché local.

Géraud Viwami

 

 

Fiche

Marcel Souké Dandjinou

Gardien , 22 ans, 1,85m,  ESAE , 

24 matches , 15 clean sheet toutes compétitions confondues en 2019-2020 

international béninois 

Ligues nationales : La saison officiellement annulée par la FBF, sans montées ni descentes !

 

La fédération béninoise de football s’est finalement résolue à l’annulation de la saison 2019-2020 , stoppée sur le terrain depuis mars dernier à cause de la crise sanitaire liée au coronavirus. La décision a été rendue ce jour après réunion des autorités.

Sportivement aucune incidence n’est attendue puisqu’il y aura aucune montée ni descente dans toutes les divisions.

La FBF n’a pas évoqué la question de la désignation des clubs qui représenteront le Bénin  sur la scène continentale.

Le communiqué officiel.

 

Ligue 1 : Reprise ou arrêt de la saison ? La FBF se donne encore du temps

Le 9 mai dernier , la Fédération béninoise de football avait reporté la décision d’arrêt définitif de la saison au 15 juin 2020 suite au courrier de la Caf. Mais la FBF a encore déféré sa prise de décision selon un communiqué datant d’hier malgré l’assouplissement des mesures sanitaires par le gouvernement béninois , l’instance se donne encore du temps pour trancher.  La poursuite de la saison reste hypothétique car le Bénin vient de franchir la barre des 500 personnes infectés par le Covid 19, ce 15 juin,  pendant que les autorités viennent d’imposer le port de masque obligatoire en tout lieu. Stoppé le 14 mars , les ligues nationales devront encore attendre

Le communiqué de la FBF

Ligue 1 : En attendant la reprise , les clubs sont dans le rouge financièrement , la FBF fait une annonce

Malgré la levée du cordon sanitaire , le gouvernement béninois interdit toujours les rassemblement de plus cinquante personnes dans le cadre des mesures de lutte contre le coronavirus, les clubs béninois ne peuvent toujours pas retourner à l’entraînement ni reprendre la compétition. La fédération béninoise de football doit trancher d’ici le 15 juin pour une reprise ou une annulation de la saison. Suspens. En attendant, les clubs peinent à exister financièrement pendant que la FBF vient d’annoncer le payement d’une subvention de solidarité.

Les joueurs et les clubs en « souffrance »

Ce sont les premiers concernés mais ils sont tapis dans l’ombre depuis le début de la crise. Déjà ils sont privés de matches depuis l’arrêt le 15 mars, certains se contentent de séances personnalisées histoire de  garder le rythme pour une éventuelle reprise. Après deux mois passés au repos forcé dans des conditions loin d’être idéales, l’attente s’allonge. Chaque club affronte la crise avec ses moyens financiers.  La grille salariale varie désormais au pourcentage. Selon nos informations si l’Aspac verse l’intégralité des mensualités à ses joueurs, quelques clubs ont baissé circonstanciellement les salaires. Energie se contente d’avancer 70% du montant initial des salaires convenus dans les contrats. Les joueurs d’Ayéma ,le club en tête du championnat ont perçu 50% le mois dernier quant à ceux d’Esae, qui ont disputé la phase de groupe de la coupe Caf ,  seulement  25% .

Les pensionnaires de la JA Cotonou et de l’As Tonnerre  n’ont pas de nouvelles de payement.

Une situation financière compliquée pour les joueurs locaux.  Aucune association de joueurs ou syndicat  , comme l’association des footballeurs ivoiriens (AFI) en Côte d’ivoire ne monte au créneau pour défendre les droits de ces derniers pendant que la situation est loin d’être confortable.  Un silence coupable.

Le coup de pouce de la FBF

Afin de soulager les clubs, la FBF  a sorti un communiqué  signé par le secrétaire général , Claude Paqui pour annoncer le versement  » d’un appui spécial représentant un paiement anticipé d’une avance sur la subvention de solidarité promise par le président de la FIFA »

Une rentrée de fonds qui devrait permettre  aux clubs de respirer en attendant.

Pas de reprise avant juillet

La FBF a fixé un deadline au 15 juin pour décider de la reprise ou  non de la saison. Si beaucoup sont optimistes pour une retour des compétitions , cela pourrait bien prendre plus de temps. Car il faudra en moyenne quatre semaines de reprise au club pour retrouver le rythme de la compétition  , le championnat ne pourra pas reprendre avant la mi-juillet. Il faudra reprogrammer les onze journées restantes sur la phase retour soit 88 matches à disputer avant le début des coupes africaines. Une véritable course contre la montre. On pourrait également évoquer la question des fins de contrat de certains joueurs qui expirent en juin. Plusieurs clubs sont quand même à l’abri avec des bails qui s’étendent jusqu’en septembre prochain. Un retour sur les terrains qui pourrait faire les affaires de tout le monde en commençant par les joueurs…

Géraud Viwami

Ligue 1: La saison annulée le 15 juin ?

Réuni  hier , le comité de la fédération béninoise de football a décidé d’attendre l’évolution de la situation sanitaire dans le pays pour fixer le sort de la saison 2019-2020. La FBF a clairement notifié que  » si  la situation sanitaire ne s’améliore pas avant le 15 juin permettant la reprise des championnats , la saison sera annulée » .

G.V.

Ligue 1 : Face à l’ultimatum de la Caf , comment finir la saison ?

Stoppés , le 15 mars dernier à cause du coronavirus, tous les championnats sont à l’arrêt depuis bientôt deux mois. A l’heure où le Bénin totalise 90 cas, la situation n’est pas encore critique mais  le gouvernement a pris des mesures  qui empêchent la tenue des compétitions comme l’interdiction les rassemblements  et la mise en place des cordons sanitaires.  Cette semaine , la Confédération africaine de football  a demandé aux associations de « faire connaitre leur situation » avant la date butoir du 5 mai afin qu’elle puisse organiser les coupes africaines pour la saison 2020-2021 . Quel scénario pour la fin de saison au Bénin? 

 

Arrêter la saison à la 19e journée. 

C’est la première alternative. Il reste encore onze journées à disputer mais la Ligue et la fédération pourraient décider d’arrêter toutes les compétitions. Après près deux mois d’arrêt total, il faudra au minimum trois semaines de reprise aux clubs pour retrouver la compétition. Le gouvernement a annoncé que les cordons sanitaires seront levés le 10 mai. Mais reste à savoir si les regroupements seront autorisés pour que les clubs s’entraînent.  Si c’était le cas , le championnat ne pourra pas rependre avant mi-juin. Selon le calendrier initial, la 30e et  dernière journée devait se tenir le 14 juin prochain, un délai impossible à respecter désormais. Il faudra suivre l’exemple du Kenya et la Guinée qui ont choisi l’arrêt de la saison en donnant respectivement les titres à Gor Mahia et l’Horoya.

La question de la désignation des représentants en coupes africaines se posera. Actuel leader avec 36 points , Ayéma se verrait donc attribuer la place en ligue des champions. Quid de la coupe du Bénin dont le vainqueur devrait qualifié pour la coupe de la Caf  qui n’a pas encore été disputée cette saison. Ensuite trancher pour  les relégations. L’USS Kraké et l’UPI ONM actuels relégables seront obligés de descendre en Ligue 2?  Autant de questions sur lesquelles , les autorités doivent plancher rapidement.

Demander une prolongation pour la reprise

Face à un mince espoir de reprise à la mi-juin, la FBF pourrait demander  à la Caf un délai pour terminer la saison. Mais elle doit concocter un calendrier dans un laps de temps pour les 11 journées , soit 88 matches à programmer,  pour pouvoir dégager les clubs qualifiés pour les coupes africaines en vue de la saison 2020-2021.

Annuler la saison.

C’est la dernière issue et sans doute la plus radicale. Il s’agirait d’annuler la saison dans un soucis d’équité sportive. Aucune équipe reléguée , ni de promotion. Il restera à régler l’épineuse question de la qualification des clubs pour les compétitions continentales.

Géraud Viwami

 

Coupe de la Caf : Esae , comme un conte de fée

 

Premier club béninois de l’histoire qualifié pour la phase de groupe de la Coupe de la Caf, Esae débutera dimanche soir son aventure face aux marocains de la RS Berkane à l’extérieur dans un groupe B où ils affronteront également les congolais du DC Motema Pembé et les zambiens de Zanaco. Promu dans l’élite en 2011, le club est parti de loin pour tutoyer la scène africaine huit ans plus tard. Bjfoot.com vous raconte le conte de fée des hommes de Richard Bio.

 

Adjobi devient ESAE

Crée en 1996 et promu en 2011 dans l’élite, Adjobi Fc avait bouclé son premier exercice sans aucune victoire en 22 journées et une triste dernière place récoltée. Initialement relégué,  le club sera sauvé par le processus de remise en route du championnat qui instaure une ligue transitoire la saison suivante. Ayant pris la mesure de la compétition , ils assurent leur maintien en terminant 13e la saison d’après. Petit poucet dans l’arène nationale et basé à Sakété au Sud Est du Bénin, le club va changer de dénomination en 2015. Président du club crée en 1996 et promoteur de l’Ecole Supérieur d’Administration et d’Economie  (ESAE),   Clément Adéchian renomme son équipe de football à l’éponyme de son école. Ainsi, Adjobi devient Esae et sera délocalisé dans la capitale économique, Cotonou.

 

Premier titre, Bio en héros

 

 

 

 

 

 

 

Habitué à lutter pour le maintien, l’arrivée du technicien sur le banc a tout changé  en championnat depuis 2016. Il mène le club à une  troisième place  de son  groupe la même année. Puis, il s’offre une première place  son groupe en 2017 avant d’échouer dans la course au titre pendant les Play Off. La saison dernière le club a bouclé son exercice à une honorable 8e place. Un changement de statut conduit discrètement par le chef d’orchestre qui sera couronné. Arrivé dans la peau d’un outsider face à l’Aspac en finale de la coupe du Bénin, en juin dernier , le club s’impose deux buts à un. Richard Bio offre le premier titre son histoire aux bleus et blancs qui vont découvrir l’Afrique. Un sacre mérité au bout d’un parcours loin d’être tranquille car  ils ont successivement éliminé,  la JS Pobè , la JA Cotonou , Béké FC et les portuaires en finale pour soulever le graal qui sera le sésame d’une histoire encore plus belle dans les mois à venir.

 Baptême en balade 

Un saut dans l’inconnu, au tour préliminaire de la coupe de la Caf,  chez les modestes mauritaniens de l’ASC SNIM, décomplexé et ultra réaliste, Esae surprend et cartonne avec un large succès 0-5 à l’extérieur, le 10 août 2019. Les meilleurs débuts jamais réalisés par un club béninois sur la scène continentale. Un premier signe fort qui booster le capital confiance du club qui ne redescendra pas de sitôt de son nuage. Les burkinabés de Salitas en feront les frais au tour suivant.

Qualification historique 

Après un nouveau succès inattendu à l’extérieur devant les sénégalais de Génération à Dakar en match aller des barrages, une semaine plus tard à domicile, Esae va décrocher une qualification historique au bout d’un match à suspens le 5 novembre dernier au stade René Pleven de Cotonou. Battu à son tour à domicile sur le même score, c’est aux tirs aux buts que la décision se fera. Ils deviennent ainsi le premier club béninois à disputer la phase de groupe d’une coupe africaine grâce notamment à son dernier rempart  et capitaine Marcel Dandjinou.

Marcel Dandjinou, le facteur X chez les Ecureuils

Grand artisan de la qualification, Marcel Dandjinou a rapidement vu sa côte grimpé. Capitaine du club, il n’est pas qu’un simple meneur d’hommes.  Il s’est fait une forte réputation en stoppant des pénaltys. D’abord sur le plan local, il sort deux arrêts décisif en demi-finale de la coupe du Bénin contre Béké. Puis en coupe de la Caf dès sa première apparition en cours de jeu contre les mauritaniens de l’ASC SNIM au premier tour, il sort un arrêt décisif sur pénalty. Puis contre les burkinabés de Salitas et les sénégalais de Génération Foot lors des tirs aux buts au deuxième tour et dans les barrages, il s’éclate encore. Le portier a surtout aligné cinq clean sheet en six matches de coupe Caf cette saison avec un seul but concédé. Des performances qui lui ont valu  deux convocations chez les Ecureuils en septembre et novembre dernier.  Contre le Nigéria à Uyo lors de la première journée des qualifications de la Can Cameroun 2021 , son nom sera couché parmi les dix-huit sur la feuille de match comme deuxième gardien derrière Fabien Farnolle. Une belle récompense. Il devient le premier gardien de l’histoire du club à être convoqué en sélection fanion.

Géraud Viwami

 

 

Ligue 1 : Bruno Goudjo démissionne d’UPI OMN

Bruno Goudjo n’est plus l’entraîneur d’UPI ONM en ligue 1 béninoise. Le technicien  a annoncé sa démission après la quatrième défaite 1-0 de son ex club à l’occasion de la sixième journée à Bohicon contre l’As Tonnerre.  Arrivé à l’entame de la saison , il laisse le club  en position de relégable avec deux petits points au compteur et sept buts encaissés. Le président Valère Glèlè doit débaucher un nouvel entraîneur dans les semaines à venir.

G.V.

Ligue 1 : Le programme de la 6e journée de Ligue 1 

Le programme de la 6e journée de Ligue 1

Samedi 23 novembre 

JA Cotonou – Béké au stade René Pleven (Cotonou)

Aspac – USS Kraké au Campus Calavi (Abomey-Calavi)

ASVO – Panthères au Centre d’Excellence Issa Hayatou (Missrété)

Dimanche  24 novembre 

Ayéma – Real Sports au Centre d’Excellence Issa Hayatou (Missrété)

AS Tonnerres – UPI ONM au stade Paulin Tomanaga (Bohicon)

JS Pobè – Buffles au stade Charles de Gaulle (Porto-Novo)

Energie – Dragons au Campus Calavi (Abomey-Calavi)

ESAE – Dynamo Parakou au stade René Pleven (Cotonou)

 

 

Ligue 1 – J3 : tout en maîtrise  la JA Cotonou domine Energie

 

Grâce à des réalisations d’Harold Avodagbé sur pénalty et Gaël Nana en seconde période, la Jeunesse Athlétique de Cotonou a battu  Energie 2-0, ce samedi après-midi au stade René Pleven de Cotonou  à l’occasion de la troisième journée de ligue 1 béninoise. Dominateurs, les hommes de Vizir Touré se sont logiquement imposés à domicile.

Les buts :

56e : L’arrière gauche  international béninoise délivre un centre dévié en corner par le portier d’Energie Ludovic Alla. Suite au corner, l’arbitre siffle une main dans la surface au cœur d’un cafouillage. Harold Avodagbé , s’élance et marque  d’un tir bien placé à mi-hauteur malgré le bon plongeon du gardien. 1-0.

68: Fabrice Mensah renverse le jeu à gauche sur Arouna qui remise sur Roland Béakou. Ce dernier arme une reprise du gauche repoussée par Alla, Gael Nana a suivi en renard de surface et fait le break. 2-0.

Carton plein pour la Jac , Energie  inconstant  

La JA Cotonou n’a pas volé son deuxième succès de la saison  à domicile. Les jaunes dans leur 4-3-3 ont rapidement pris le contrôle du jeu par la possession. En 3-5-2, Energie défend en bloc et ferme les espaces. La JAC va se créer des occasions après la demie heure. D’abord sur coup franc, la tentative de  Mensah est bien maîtrisé par Alla au premier poteau (32e). Puis sur une contre attaque, Avodagbé décale parfaitement à gauche, Béakou mais il dévisse son tir (40e). Les visiteurs  cadreront leur unique tentative du premier acte par Jules Ellègbèdè dans les arrêts de jeu.

A la reprise, la Jac joue haut et asphyxie les rouges et blancs de Mathias Déguénon. Les électriciens craqueront une première fois sur pénalty transformé par Avodagbé. Déjà buteur, lors de la précédente journée contre Buffles à Parakou, le milieu international signe sa deuxième réalisation de la saison (53e) en trois apparitions. En embuscade , Nana va tuer le match (68e). Avec deux buts de retard,  Energie ne s’en relèvera pas. Une impuissance  qui sera résumée par la tentative lointaine d’Adingba à dix minutes du terme. Unique tir cadré des siens sur cet acte. Avec son avance, la Jac va gérer sa fin de match avec maîtrise technique. Suite à une perte de balle de la défense adverse, Arouna file au but seul mais bute sur Alla qui sort une parade décisive (88e). L’essentiel était déjà fait, la Jac engrange un six sur six à domicile et bascule en haut de tableau en attendant les rencontres du dimanche.

Homme du match : Fabrice Mensah (JA Cotonou)

Loin des projecteurs, à l’image de son poste il est discret et efficace. C’est lui qui dicte le rythme du jeu. Positionné en pointe basse du milieu à trois, il a la justesse technique et l’aisance pour fluidifier le jeu des siens. Il était aussi présent à l’impact. Au départ de l’action qui amène le second but, influent. Un match au dessus de la moyenne.

Géraud Viwami

Crédit Photo: Géofroid Aballo 

 

XI – JAC : Glodjinon – Adjanakou ©, Ahovey, Ouorou ,Houndjo  – Mensah, Avodagbé , Arouna (Lassissi 90e)- Cissé , Beakou (Kodja 89e) , Nana (Bessou 72e)

Coach : Vizir Touré

XI Energie : Alla – Gbetokpanou © (Abosti 51e), Salifou, Halidou- Kader, Fousséni  –  Ibrahim, Kindjinou, Ouedraogo (Mohamed 77e)  – Ahovey, Elègbèdè (Adingba 58e)

Coach : Mathias Déguénon

 

Ligue 1 : Dragons – Dynamo Parakou en ouverture le 6 octobre

La saison 2019-2020  de première division béninoise sera lancée ce dimanche 6 octobre 2019 par une affiche entre le promu Dynamo Parakou et Dragons , le club le plus titré du pays. Les autres rencontres de la première journée se joueront le week-end du 11 octobre 2019.

Cette saison se disputera avec seize clubs, la phase aller se terminera à l’issue de la quinzième journée programmée au 25 janvier. La trêve devrait durer quatre semaines. La reprise de la seconde phase est annoncée sur le 22 février 2020.

La deuxième division quant à elle débutera le 19 octobre.

Rappelons que la Ligue a décidé que toutes les rencontres de la ligue 1 , 2 et 3 se joueront intégralement sur des surfaces appropriés (pelouses naturelles ou synthétiques).

Le calendrier devrait être disponible bientôt sur votre site préféré.

Géraud Viwami

Ligue 1 : les premières dates de la saison 2019-2020 dévoilées

Les dates de la 2019-2020 au Bénin sont connues en attendant l’officialisation du calendrier. Le championnat de première division sera lancé le 28 septembre , la super coupe qui marque l’ouverture de l’exercice se jouera à Djougou entre Esae vainqueur de la coupe nationale et Buffles champion du Benin en  titre le 21 septembre.

Le mercato local ou période d’enregistrement des joueurs est officiellement ouvert depuis le 1er septembre et sera clôturé le 30 septembre.

Enfin dernière décision révélée , tous les matches de Ligue 1 , 2 et 3 se joueront exclusivement sur des surface gazonnés , naturelles ou synthétiques, aucun match ne se jouera sur une autre surface de jeu.

G.V.

Transfert : Kégbalo , Goudjo et Mountari, ça bouge sur les bancs

Alors qu’on attend la date officielle de reprise du championnat national, les clubs s’activent avec du mouvement sur le banc en Ligue 1. Voici les premiers mouvements déjà officialisés.

Béké : Kégbalo nommé

Malgré une place de vice-champion, Malick Amidou a quitté son poste à Béké après six années de service. C’est l’ancien international togolais, passé notamment par Agaza et la sélection U17 du Togo comme coach, Kodjo Kégbalo qui sera à la tête de l’équipe sur la saison prochaine.

UPIB : Bruno Goudjo s’installe

Viré au Buffles en mai dernier, Bruno Goudjo a rapidement trouvé un nouveau banc pour le compte de la saison à venir. Il s’est engagé avec UPIB ONM , 14e du dernier championnat. Le togolais Fofana Diouf arrivé en milieu de saison alors que le club était au plus mal et qui a permis aux universitaires de se maintenir a été remercié.

Aspac : Arouna Mountari arrive

Champion du Bénin 2017 avec les Buffles, Arouna Mountari signe son retour sur le sol béninois à l’Aspac après une pige d’une année en Arabie Saoudite. Le technicien togolais s’est engagé avec les portuaires pour succéder à René Mensah qui a permis au club de terminer 6e la saison dernière.

Géraud Viwami