Les notes des Ecureuils contre le Lesotho. 

 

Saturnin Allagbé  6

Un arrêt sur une frappe de Khutlang en première période puis deux centres bien négociés en seconde , le dijonais n’a pas été mis en difficulté. Un match plutôt tranquille, mis sous pression sur la passe en retrait délicate de Roche , il n’a pas paniqué. Correct.

Yohan Roche 5

Pour une première titularisation à domicile , il a tenu pari. Aucune intervention tranche sauf sur un dégagement en seconde période. Il a manqué un peu de justesse sur la passe en retrait vers Allagbé. Il a été discret et efficace à la fois. Il peut faire mieux.

Cédric Hountondji 6,5

Aligné à gauche de la défense centrale à trois , le clermontois a été sérieux dans son match. Entre les prises de décisions , les duels , les sorties de balle. Il n’y a rien à lui reprocher. Jamais dépassé, il  a parfaitement maîtrisé son sujet. Le genre de performance qu’on a envie de revoir. Irréprochable.

Khaled Adénon 7

Comme souvent quand il porte le brassard , c’est une masterclass. Gestion de la profondeur , placement intelligent , diriger la défense, le capitaine a été à la hauteur. Souvent à l’origine de la première relance , c’est lui qui s’en  va chercher tout seul la passe décisive sur le but. Boss.

Emmanuel Imorou 5

A l’entame du premier acte , il a déposé deux centres de qualité sur Steve Mounié puis il a bien combiné avec son ailier , David Djigla. Mais il s’est fondu progressivement seconde période où il a été sollicité  dans son couloir .Il a terminé le match sur les rotules. Fatigué.

Youssouf Assogba  5,5

Sans doute l’une de ses prestations les encourageantes  en six capes. On a enfin vu  un arrière latéral libéré qui a pris son couloir. Il aurait pu être passeur décisif pour Dossou. La connexion commence à s’établir. Sa copie peut-être validée même s’il a encore des progrès à faire. Evolution.

Sessi d’Almeida 6

On est déjà habitué à le voir au four et au moulin. Son pressing de tout instant était la clé de la bonne forme des Ecureuils sur le premier acte et dès qu’il s’est éteint en seconde , l’équipe en a souffert. Manque de verticalité sur certains choix , sinon rien à dire. Guerrier. Il a cédé sa place dans le dernier quart d’heure à Jerôme Agossa auteur d’une entrée en de qualité.

Mattéo Ahlinvi 6,5

Il faut croire que c’était seulement sa deuxième cape et sa première titularisation mais il dégage déjà une  aisance. On a tout de suite vu la qualité de sa patte gauche , les bons choix de passes , les déplacements entre les lignes et la capacité de projection. Une heure de jeu réussie. Promesse.

Jodel Dossou 8

C’est l’homme providentiel , il était dans tous les bons coup. Il aurait pu claquer un triplé parce qu’il en  a eu les occasions. Son but est aussi beau que précieux puisqu’il offre la victoire. Evidement , il provoqué et crée le danger comme à son habitude mais pas que. Il assume comme un leader. Efficace.

David Djigla 5

Une incursion de génie par mi-temps. C’est tout. On l’a déjà vu dans un meilleur jour quand on connait ses qualités de vitesse et de percussion. Un peu trop timide et juste dans ses prises de décision. Un match loin d’être convaincant pour le niortais. Doit mieux faire. Remplacé par Chabel Gomez (73e) ,  l’amiénois a apporté la folie qui manquait dans ses dribbles sans faire mouche. On a envie de le revoir.

Steve Mounié 5,5

Il a cherché en vain son but. Sa tête sur le poteau en fin de match écoeure tout comme les deux premières en début de rencontre. Comme d’habitude, il a beaucoup couru pour le collectif et le pressing. On aurait aimé le voir récompenser d’un but. Dommage mais il a été courageux et généreux.

Mama Seibou 6

Il a supplée , Alhinvi à la 60e minute et il apporté ce qui manquait : De l’énergie et de la sérénité. Le vice-capitaine de Toulon a montré qu’il avait du vécu dans un rôle de box-to-box. Son entrée a fait beaucoup de bien à l’équilibre de l’équipe. Coaching gagnant.

 

NB: Seuls les joueurs qui ont disputé au moins trente minutes de jeu sont notés.

Ecureuils : Le cas Sessègnon, le coté gauche , les joueurs locaux , le casse-tête de Dussuyer avant la liste

Le sélectionneur des Ecureuils , Michel Dussuyer va retrouver son groupe lors de la prochaine trêve internationale  près d’un an  après le dernier regroupement qui était en novembre 2019. Le technicien français doit faire face à un  casse-tête pour constituer son effectif qui sera connue le 29 septembre prochain sur certains points.Décryptage.

 

Les joueurs locaux out ?

Depuis les deux premières journées des qualifications de la Can Cameroun 2022 (ex-2021) disputées en novembre 2019 , les Ecureuils attendent impatiemment de retrouver le maillot de la sélection nationale. Ce retour sera effectif le 11 octobre prochain à Lisbonne contre le Gabon mais le groupe devrait évoluer. Habitué à insérer au moins un joueur local dans sa liste régulièrement  , le sélectionneur, Dussuyer est pris dans un étau car les compétitions au Bénin sont à l’arrêt depuis mars dernier. Même si certains joueurs ont repris officieusement, le gouvernement n’a toujours pas officiellement autorisé une reprise des activités sportives sur le territoire nationale. Une situation qui compromets fortement la présence des joueurs évoluant dans le championnat béninois voire  d’autres pays africains qui n’ont pas encore retrouvé le chemin des terrains. A défaut des joueurs de champ ,  Dussuyer pourrait tout de même prendre une option sur le poste de gardien de but dont le troisième larron devrait être sauf surprise Marcel Dandjinou (22 ans) d’Esae.

Le coté gauche

Dans un passé récent , le poste d’arrière droit était le maillon « faible » des Ecureuils où les options n’étaient pas légions. Depuis , Seidou Barazé (29 ans) a bien colmaté avant l’éclosion de la jeunesse avec Youssouf Assogba (19 ans) et Melvyn Dorémus (23 ans).  Aujourd’hui c’est à gauche que Dussuyer doit trouver des solutions. A l’heure où nous écrivons ces lignes David Kiki qui a quitté Brest l’été dernier en fin de contrat est toujours à la recherche d’un point chute. Sans club, ce dernier n’est donc pas sélectionnable.  Son concurrent , Emmanuel Imorou (32 ans) qui a décidé de poursuivre l’aventure en National 3 (5e division française) à Evian Thonon est blessé et indisponible depuis plusieurs semaines. Aucune communication n’a été faite sur la future disponibilité de l’ancien clermontois. Le technicien française devra sans doute s’adapter ou trouver des solutions nouvelles.

Mattéo Ahlinvi (19 ans) , passé professionnel à Nîmes cet été , apparu à une reprise en Ligue 1 peut-être une option puisqu’il a déjà évolué au poste d’arrière gauche en club et en équipe de France de jeunes. Franco-béninois , tout ceci est plausible s’il décide de porter les couleurs du Bénin comme frère ainé Joris en 2015.

L’espoir béninois, Fabrice Hounkpè (19 ans) recruté par le FK Pribram en première division tchèque puis prêté au FC Mosta à Malte peut aussi servir. Le milieu gauche peut aussi redescendre d’un cran à un poste qu’il connait bien.

Le sélectionneur peut également contre toute attente décider d’aligner Melvyn Dorémus sur le côte gauche. Le joueur du Red Star a déjà dépanné à plusieurs reprises à ce poste en club précédemment.

Enfin les dernières pistes mèneraient à deux  latéraux gauches de métier , Chérif Quenum franco-ivoirien d’origine béninoise passé par Valenciennes qui a évolue à Bourges 18 (2 matches déjà joués cette saison en N2). Il avait été approché pour rejoindre les Ecureuils il y a quelques mois.

Caroff Sogbossi (25 ans) auteur d’un exercice réussie en Côte d’ivoire qui est actuellement en phase de reprise avec l’Africa Sports d’Abidjan est aussi une option.

Le cas Sèssegnon

Si on doit s’en tenir à la règle de base  en équipe nationale : Un joueur sans club et sans compétition ne peut être sélectionné. C’est actuellement le cas du capitaine des Ecureuils , Stéphane Sèssegnon (36 ans). L’ancien parisien est à la recherche d’un nouvel employeur depuis son départ de Genclerbirligi en août dernier. Leader du groupe et cadre sur le terrain , Dussuyer doit-il se passer  des services de l’ancien numéro 17 des Requins? Car il n’est pas le seul dans ce cas , d’autres internationaux comme les attaquants Désiré Azankpo et Rudy Gestede sont aussi  en instance de retrouver de nouveaux clubs. Un choix fort doit être fait par le sélectionneur sur un cas épineux.

Quid des blessés

La ligne offensive des Ecureuils devrait subir des changements dans les choix qui seront annoncés mardi prochain. Blessé au genou et opéré , Yannick Aguémon (28 ans) ,  l’ailier de Louvain est d’ores et déjà forfait. Absent du groupe de Niort depuis deux rencontres à cause d’une alerte à la cuisse , David Djigla  (25 ans) a repris  avec le groupe des chamois cette semaine. Sa présence en Ligue 2 le week-end prochain sera  déterminante pour postuler à un retour chez les Ecureuils au risque de rechuter. Idem pour Jodel Dossou (28 ans) , l’ailier de Clermont sorti sur blessure aux adducteurs  contre Toulouse samedi dernier. En cas d’indisponibilité de  ces deux habitués, Dussuyer pourrait faire appel à Marcellin Koukpo (24 ans) , en fin de contrat au CS Hammam-Lif et annoncé chez les Champions d’Algérie du CR Belouizdad. Suivi depuis plusieurs mois par le Dussuyer , Chabel Gomez (19 ans), lancé avec les pros à Amiens cet été et régulier avec la réserve depuis le début de la saison est aussi candidat à un retour chez les A qu’il avait connu précocement à 16 ans en 2017.

Géraud Viwami

Envoyé Spécial : Allagbé monstrueux , Niort capitalise et monte sur le podium

Grâce à un but de Pape Ibnou Ba et deux parades décisives de Saturnin Allagbé qui a signé un deuxième clean sheet en trois journées , Niort (3e) s’est offert un premier succès à domicile ce soir face à Nancy (15e) à l’occasion de la 3e journée de Ligue 2 française.

 

Allagbé dégoûte Triboulet

David Djigla était posé en tribunes, l’ailier international  béninois touché à la cuisse , les chamois ont pu compter sur  un autre Écureuil ,le gardien Saturnin Allagbé qui était titulaire et capitaine pour la troisième fois. Ce dernier donne de la voix d’entrée sous les trente degrés qu’affichait le thermomètre du stade René Gaillard avant le coup d’envoi sous les yeux du millier du supporter présents. Restriction de la  Covid oblige.

Allagbé devra attendre quatre minutes pour toucher son premier ballon sur une relance au pied vers Goduine Koyalipou.  Il sera ensuite sollicité sur une passe en retrait de Valentin Jacob qui l’oblige à sortir de ses seize mètres pour remiser sur Bryan Passi (9e). Puis dans la foulée , il lit bien le jeu pour anticiper une sortie aérienne de la tête , encore en dehors de la surface (12e).  Il signera une nouvelle sortie similaire cette fois-ci , c’est au pied pour  trouver son défenseur , Issouf Paro (16e).

Le match est plutôt équilibré même si les locaux dominent légèrement face à des nancéiens qui jouent bas. Mais Allagbé va provoquer la première frayeur du match. Le gardien tarde à dégager son camp sous le pressing de Triboulet qui contre son dégagement sans grand danger. Ouf.

Pendant qu’Olivier Kemen s’infiltre plein axe et cadre la première  frappe  du match(31e), Allagbé réalise son premier arrêt aussi sur un coup franc  aérien d’Amine Bassi des cinquante mètres (32e).

Avant , la pause le gardien des Écureuils va gagner son duel en face à face dans les pieds de Triboulet , tout seul dans la surface de réparation. Énorme. (37e). Les visiteurs n’étaient pas loin de refroidir le stade mais le dernier rempart n’a rien concédé. Nul vierge à la pause.

Allagbé sur le chemin du retour aux vestiaires entame une discussion au bord de la pelouse avec Pascal Landais , l’entraîneur des gardiens en rejoignant les loges.

Ba fait mouche , Allagbé toujours infranchissable

L’ancien portuaire est le premier des bleus à regagner son poste sur le terrain et s’illustre vite sur un centre de Bassi (47e). Deuxième arrêt du match.  Ce dernier va servir Biron qui croise sa frappe dans la surface de réparation. Allagbé sort une nouvelle parade du pied , suffisant pour détourner le cuir au dessus (49e). Magnifique arrêt réflexe.  Il maintient les chamois en vie pendant que les visiteurs font une meilleure entame du second acte.  Pendant qu’Allagbé donne de la voix pour réveiller les siens en criant « sortez , sortez » , la libération arrivera sur l’attaque rapide qui se déploie.  Bien servi en profondeur par Jacob , Pape Ibnou Ba file au but , élimine le gardien Valette et ouvre le score. 1-0 (55e). La nouvelle recrue passe près du doublé en touchant le poteau  sur une frappe croisée(62e)

Allagbé va se rassurer  avec trois arrêts pleins de sérénité sur des centres de Saliou Ciss (60e) et Santos (69e et 71e) .

Les dernières minutes seront dominés par les nancéiens mais les chamois tiennent bon. Entré en jeu , Latouchent devance Yongwa sur un dernier centre mais Allagbé veille au second poteau.

Les chamois s’imposent pour la première fois de la saison à domicile un but à zéro et restent invaincus avec sept points , ils montent sur le podium en tant que troisièmes. Allagbé signe un deuxième clean sheet en trois journées.

Après avoir célébré avec les supporters, le capitaine entame un dernier débrief encore avec Landais avant de quitter la pelouse sous les ovations.

Au stade René Gaillard , Géraud Viwami

France : Ligue 2 , 2020-2021 , les internationaux béninois à suivre

La ligue 2 française 2020-2021 sera lancé ce soir. Six voire sept internationaux béninois seront à suivre dans cette compétition. Découverte.

Saturnin Allagbé (26 ans, Niort) , dans la peau d’un capitaine

. Titulaire indiscutable dans les cages depuis 2016 , ce sera son cinquième exercice d’affilée en tant que numéro un. Avec 111 matches en L2 au compteur , il s’est vu confié le brassard de capitaine. Une nouvelle responsabilité pour l’ancien portier de l’Aspac qui a vu sa saison écoulée tronquée par une blessure à la cheville où il n’a disputé que 13 rencontres pour 4 clean sheet  au final. Si les chamois doivent réussir  leur année , ce sera pas sans compter sur leur dernier rempart qui en plus est devenu un cadre dans le vestiaire. Sauvé in extremis par la 17e place , la précédente saison est à oublier pour un club qui part sur un nouveau cycle avec un nouvel entraîneur et une nouvelle présidence. Au club depuis 2014, le gardien des Ecureuils entame ce qui pourrait être sa dernière sous les couleurs niortaise, tant il figure les tablettes de clubs plus huppés depuis plusieurs mois.

David Djigla (24 ans, Niort) , Enfin pour l’éclosion

Freiné par de multiples blessures , on espère toujours qu’il pourra (enfin) réaliser un exercice à la hauteur de tout son potentiel. L’ailier international béninois a du vécu dans un championnat où il cumule 117 matches mais doit soigner ses chiffres seulement 8 buts et 8  passes décisives depuis 2015. Des axes de progrès évidents pour l’ancien bordelais qui va débuter sa sixième saison sous les couleurs de Niort qui l’a prolongé d’une année supplémentaire. Un peu comme une dernière chance pour l’ancien bordelais.  A l’image de son ami et coéquipier , cité plus haut , il figure aussi dans le groupe retenu pour affronter Guingamp ce soir.

Cédric Hountondji (26 ans, Clermont Foot), la montée en puissance

Après des expériences mitigées aux USA puis en Bulgarie, il a retrouvé la lumière en Auvergne où il a débarqué en juillet 2019.  Le joueur formé à Rennes s’est rapidement imposé dans l’axe de la défense en sortant des copies très correctes en 21 matches. Nommé parmi les meilleurs défenseurs dans l’équipe type des Fans de Ligue 2 , le club s’est empressé de lui proposer une prolongation jusqu’en 2023. Une belle marque de confiance. Cadre dans le groupe , l’international béninois est vice-capitaine et bénéficie de la confiance de  son coach Pascal Gastien. 5e  avant l’arrêt prématurée de la saison 2019-2020 , le club repart avec autant d’ambitions pour aller titiller les premières places et peut compter sur son numéro 4 qui débutera sixième saison dans l’antichambre de l’élite française.

Jodel Dossou (28 ans, Clermont Foot) , le factor X  attendu

C’était l’une des surprises du mercato de le voir débarquer au club. L’ailier arrive avec pour objectifs principal de porter le club vers une promotion. Considérée comme une recrue de poids , il sort d’une saison accomplie en première division autrichienne , 7 buts et 5 passes décisives et une qualification en tour préliminaire décrochée avec son ancien club, Hartberg. Joueur de vitesse et de percussion, Il est attendu comme le facteur X pour faire des différences avec son numéro 24 dans le dos , il rejoint un autre international béninois. Baptême de feu , espéré ce soir lors de la réception de Caen au stade Gabriel Montpied pour sa première  en France.

Sessi d’Almeida (24 ans, Valenciennes) , en route pour la confirmation

En quittant, Yeovil Town (D4 anglaise), il  a pris un pari de revenir en France après une Coupe d’Afrique réussie avec les Ecureuils en Egypte l’été dernier. En 24 apparitions et un but (magnifique) il a mis tout le Nord d’accord sur son potentiel. Bagarreur et travailleur dans l’âme , il a affiché des progrès tactiques et techniques au point où le club n’a pas hésité à étendre son bail jusqu’en 2023. Désormais indéboulonnable dans le onze du coach Olivier Guégan , l’ancien parisien doit monter en régime sur ce deuxième exercice afin de viser plus haut à l’image de son club qui a terminé 7e en 2020. Premier test ce soir contre Pau.

Chabel Gomez (19 ans, Amiens), la pépite en apprentissage

C’est une promesse pour l’avenir , cité parmi les plus gros espoirs du foot béninois , une saison entre les U19 et la réserve du club a suffi pour convaincre  le coach Luka Elsner de l’intégrer au groupe professionnel pour la reprise cet été. L’international béninois marque des points en quatre matches amicaux disputés dont une titularisation. Relégué, cette saison le club picard n’a toujours pas fixé son effectif définitif, entre les départs et les arrivées espérées , il devra surement patienter pour avoir sa chance en championnat. Le staff a un œil positif sur lui.

On pourrait également également citer, son coéquipier ,  l’arrière droit Youssouf Assogba qui après avoir été lancé en amical , a été  mis à disposition de la réserve après le recrutement de l’expérimenté Mickael Alphonse pour occuper le poste d’arrière droit. A suivre tout de même.

Géraud Viwami

Perf’ des béninois : Aguémon promu , Tidjani buteur et Gomez enchaîne

Entre reprise en Tunisie et  Belgique , matches amicaux en France , Bjfoot vous présente un bilan express des prestations des internationaux béninois en club , la semaine écoulée.

Koukpo titulaire, Tidjani buteur , Aguémon promu

En Belgique , pour la finale retour des barrages , Yannick Aguémon (28 ans, 24 matches ,  1 but , 6 passes décisives) était titulaire pendant une mi-temps avec Louvain battu 4-1 par Beerschoot. Une défaite sans incidence puisque , le club est quand même promu en première division.

En Tunisie , c’était le week-end de la reprise post sanitaire avec les matches de la 17e journée de la saison 2019-2020 qui se sont joués à huit clos. Samedi , le milieu offensif , Anaane Tidjani (23 ans , 14 matches , 4 buts , 1 passes décisive) était titulaire avec l’As Soliman (9e) battu 2-1 par l’Espérance de Tunis (1er). L’international béninois a ouvert le score pour les siens à la 12e minute. Esseulé au second poteau dans la surface , il a parfaitement ajuste le gardien du gauche sur un centre. C’est la seconde fois de sa carrière que Tidjani marque contre son ancien club. Rancunier.

L’attaquant Marcellin Koukpo (24 ans , 15 matches , 4 buts , 2 passes décisives)  aussi était titulaire, pour une heure de jeu ,  le dimanche dans les rangs d’Hammam-Lif (12e) sèchement battu 3-0 par Chebba (8e).

Initialement convoqué , le milieu défensif Rodrigue Kossi (20 ans , 1 match) n’était pas sur la feuille de match du Club Africain (5e) contre Monastir.

Amicaux : Gomez enchaîne , Allagbé capitaine

En France , les clubs poursuivent les matches de préparation. En stage de préparation en  Bretagne , Niort (Ligue 2)  a disputé deux matches amicaux. D’abord le mercredi contre  le Stade Briochin, défaite 2-1 , le mercredi. Puis samedi , nul vierge contre Concarneau. Saturnin Allagbé (26 ans) était titulaire sur les deux matches avec le brassard de capitaine dans les cages des chamois. L’ailier David Djigla (24 ans) était aussi aligné d’entrée sur les deux rencontres.

A Amiens (Ligue 2)  , le minot Chabel Gomez (19 ans) a enchaîné une deuxième apparition contre Chambly à domicile. L’ailier est entré en jeu à la 55e minute en sortant une copie plutôt discipliné à gauche comme à droite.

 

Nîmes (Ligue 1) a perdu contre Grenoble, jeudi dernier , 2-0. Le milieu défensif  franco-béninois , Mattéo Ahlinvi (21 ans) a été aligné sur la seconde période.

Géraud  Viwami

 

 

Amicaux : Gomez et Assogba lancés avec les pros , Allagbé et Hountondji capitaines

Les internationaux béninois de France disputent depuis hier leurs premiers matches amicaux. Bjfoot vous dresse un petit bilan express.

Hier

à Amiens (L2) , l’arrière droit Youssouf Assogba (18 ans) était titulaire pendant que l’ailier Chabel Gomez est entré en jeu à la pause lors de la défaite des Picards 0-2 conte Boulogne à Touquet.  C’était leurs premières apparitions dans le groupe professionnel qu’ils ont rejoint cet été alors qu’ils évoluaient en U19 et réserve pro la saison dernière.

https://twitter.com/AmiensSC/status/1286648050283433986?s=20

Nimes (L1) a été battu 1-0 par Starsbourg  avec le  milieu défensif gaucher , franco-béninois , Mattéo Ahlinvi (20 ans) , qui a paraphé son premier contrat pro cet été aligné pour la seconde période chez les crocos.

Cet après-midi 

Après l’annulation de son premier match amical , Niort a finalement retrouvé le terrain contre Laval , battu 0-1 à domicile. Saturnin Allagbé (26 ans) était aligné dans les cages avec le brassard de capitaine et David Djigla (24 ans) aussi a débuté comme ailier. Les deux internationaux ont disputé une mi-temps.

Clermont, du défenseur central Cédric Hountondji (26 ans) entré à la pause et qui s’est vu confier le capitanat  s’est contenté d’un vierge contre Troyes

Arrivé cet été , l’arrière droit Melvyn Dorémus (23 ans) était titulaire tout comme le milieu défensif Djiman Koukou (29 ans) avec le Red Star (N1) battu 2-1 par Auxerre en clôture de son stage de préparation à Migennes.

Géraud Viwami

Journal des transferts : Gestede quitte M’Boro , Ollé-Nicolle voulait un Ecureuil et un coach français courtisé au Bénin

 

Chaque vendredi jusqu’à la fin du mercato  on vous propose le point des principales informations à ne pas rater sur les joueurs béninois. Cette semaine : on retiendra : En France ,  le milieu défensif Djiman Koukou a prolongé son contrat au Red Star d’une saison supplémentaire. Didier Ollé-Nicolle a essayé d’attirer un international béninois au Mans. Rudy Gestede dit bye à M’Boro , un coach français sur les tablettes des clubs béninois et Yannick Aguémon suivi par en Ligue 2 française.

Angleterre : Rudy Gestede va changer de club

En Angleterre depuis 2011, Rudy Gestede (31 ans) va changer de club cet été. L’attaquant international béninois a quitté Middeslbrough cette semaine à la fin de son contrat. Arrivé au club en janvier 2017 contre un chèque de 7 millions  d’euros en provenance d’Aston Villa , l’ancien messin a passé deux ans et demi au club entre la Premiere League et la Championship. Libre désormais , il devrait rapidement rebondir puisqu’il a une belle côte au Royaume-Uni avec 61 buts marqués , 26 passes décisives  en 261 matches de Cardiff à M’Boro en passant par Aston Villa et Blackburn Rovers ,depuis qu’il a traversé la Manche. Gestede n’a pas souhaité prolongé pour terminer la saison qui se poursuit encore afin de ne pas prendre de risque a avant de s’engager pour son futur club.

Ollé-Nicolle  a tenté le coup Djigla

Arrivé sur le banc du Mans (National 1) cet été , Didier Ollé-Nicolle a essayé d’attirer un international béninois pour renforcer sa ligne offensive. L’ancien sélectionneur des Ecureuils voulait récupérer libre David Djigla (24 ans) mais sa tentative n’a pas abouti puisque l’ailier a prolongé son bail, qui arrivait à expiration ,  à Niort la semaine dernière.

Troyes s’intéresse à Aguémon

Alors qu’on parlait d’un intérêt de Brest le mois dernier , un nouveau prétendant français s’intérresse à Yannick Aguémon (28 ans) , il s’agit de Troyes. 4e de Ligue 2 française, la saison dernière , le club entrainé par l’ancien toulousain, Laurent Batllès apprécie fortement le profil de l’ailier des Ecureuils a qui été formé à Toulouse. Aguémon a repris les entraînements avec  son club belge de Louvain  avec lequel il disputera début aout , la finale retour des barrages d’accession à la Jupiler League avant se pencher sur son avenir. A suivre.

Le coach Bruno Ferry à la côte au Bénin

Après l’annonce de la fin de la saison au Bénin cette semaine , les clubs s’activent d’ores et déjà en vue de la saison prochaine. Comme d’habitude un jeu de chaises musicales va s’ouvrir sur les bancs de touche. Le français Bruno Ferry est très demandé.  Proche de s’engager avec Buffles à la mi-saison , selon  nos sources  le club parakois serait prêt à passer à l’action de nouveau mais doit faire face à la concurrence d’un autre club qui est aussi en pince pour le technicien. C’est une lutte qui concerne aussi les clubs étrangers qui veulent  s’attacher les services de  Ferry reconnu pour expérience en Afrique de l’Ouest pour avoir fait ses preuves au Ghana et au Sénégal est aussi courtisé par Ashanti Gold du Ghana.

Koukou prolonge l’aventure au Red Star

Arrivé au Red Star en septembre 2019 , Djiman Koukou (29 ans) va continuer l’aventure avec le club parisien pour une saison supplémentaire.L’ancien niortais a aligné 15 apparitions en National1 et en coupe de France sous les couleurs du club Audonien.4e avant l’arrêt de la saison écoulée à cause de la crise du coronavirus , Red Star sécurise un joueur expérimenté en tant que candidat déclaré à la montée. Il sera coéquipier avec un autre néo-Ecureuils , Melvyn Dorémus arrivé au club cet été en provenance de Bobigny.

Géraud Viwami

Souvenir Can Egypte 2019 : Bénin – Cameroun 0-0, cinq choses à savoir sur le troisième match des Ecureuils

Il y un an  jour pour jour , le Bénin signait sa troisième  apparition à la Can Egypte 2019 avec un second nul vierge d’affilée, face au Cameroun ,  synonyme d’ une qualification historique pour les huitièmes de finale. Savez-vous que plusieurs  records sont tombés ce soir-là ?  Bjfoot.com vous révèle aujourd’hui cinq choses que vous ignoriez ou pas  sur ce match.

 

Heureux meilleur troisième

Personne n’a oublié ce match historique qui a permis aux Ecureuils de se qualifier au second tour. Dans le nouveau format de la Can à 24 équipes , les Ecureuils se sont qualifiés en finissant parmi les quatre  meilleurs troisièmes  des six groupes. Le Bénin avec trois unités s’en sort bien dans un groupe où les deux premières places ont été dominées comme attendu par le Ghana et le Cameroun , champion en titre.

classement des meilleurs troisièmes

Invincibles Ecureuils

Avec une équipe disciplinée et rigoureuse , le Bénin a réalisé sa meilleure performance au premier tour d’une Can pour sa quatrième participation avec les chiffres qui vont avec. C’était la première fois que le Bénin,  était invaincu après trois matches et alignait deux clean sheet d’affilée. Infranchissables.

Records de points et de buts

Avec trois points , les Ecureuils ont évidemment battu le record de points sur le premier tour qui était vierge lors des trois premières participations. Le doublé de Poté  aussi a été suffisant pour dépasser le record de buts sur une phase finale qui était bloqué à un but.

Les débuts d’Allagbé

Michel Dussuyer a tourné son effectif pour ce match décisif face au Cameroun , champion en titre. Entrés en jeu sur les deux premières sorties , David Djigla et Jodel Dossou ont été titularisés. En défense , l’arrière gauche David Kiki faisait aussi ses débuts.  Mais la surprise du chef était le choix de Saturnin Allagbé dans buts qui a supplée Fabien Farnolle blessé à la veille du match.

XI Bénin : Allagbé – Verdon , Adénon, Kiki , Barazé – Mama , Adéoti , Sessègnon – Dossou (Soukou 68e) , Djigla (75e) , Mounié
Coach : Michel Dussuyer

Adénon égale Chrysostome

En débutant cette rencontre , Khaled Adénon a égalé le record d’un autre défenseur Damien Chrysostome en devenant le deuxième joueur béninois qui compte le plus de titularisations en phase finale de Can. Neuf apparitions cumulées sur les éditions , 2008 , 2010 et 2019.

Géraud Viwami

 

A lire aussi : https://bjfoot.com/2019/07/02/can-egypte-2019-benin-cameroun-0-0-les-ecureuils-resistent-et-decrochent-une-qualification-historique/

Bonus

 

Journal des transferts : un espoir béninois passe pro à Nîmes , Djigla rempile à Niort , Sanoussi , Azankpo et Awassi sur le départ

Chaque vendredi jusqu’à la fin du mercato  on vous propose le point des principales informations à ne pas rater sur les joueurs béninois. Cette semaine : on retiendra : En France ,  Le milieu défensif Mattéo Ahlinvi a paraphé son premier contrat professionnel à Nîmes. En Ligue 2 , David Djigla a rempilé avec Niort. Dans le rang des départs , L’attaquant Désiré Azankpo , le défenseur central Noah Awassi et l’arrière droit Samuel Sanoussi tous en fin de contrat vont changer de club.

 

Mattéo Ahlinvi signe son  premier contrat pro à Nîmes

Une année seulement après son arrivée dans le Sud, Mattéo Ahlinvi (20 ans) a signé son premier contrat professionnel à Nîmes . Le milieu défensif franco-béninois s’est principalement exprimé avec la réserve en National 2 en 17 apparitions en 2019-2020. Il aussi eu deux capes avec l’équipe première. 27 minutes en coupe de France contre Lens en octobre 2019 et une dizaine de minutes contre Dijon en janvier 2020 en coupe de la Ligue. Ahlinvi a aussi été sur le banc en Ligue 1  sans entrer en jeu lors de la 10e journée contre Nantes et la 32e journée contre Metz. Ex-international U19 avec les Bleus , le gaucher polyvalent est aussi dans les petits papiers de la sélection béninoise.

 

Djigla rempile pour sixième saison aux Chamois Niortais

Comme attendu depuis plusieurs semaines , David Djigla (24 ans) a prolongé son contrat d’une saison jusqu’en juin 2021 avec Niort en Ligue 2. En fin de contrat , le 30 juin prochain , l’ailier béninois va aligner une sixième saison aux chamois.  Arrivé de Bordeaux à l’été 2015 , l’ailier international béninois compte 127 apparitions toutes compétitions avec le club. Il sort d’un exercice 2019-2020  compliqué par des blessures  où il n’a joué que 10 matches pour deux passes décisives.

Azankpo va quitter Oldham Athlétic

Après une saison en quatrième division anglaise à Oldham Athlétic (19e) , Désiré Azankpo (27 ans) va quitter le club  à la fin de son contrat le 30 juin prochain. Même le club a assuré son maintien après l’arrêt de la saison à la 37e journée sur les 46 prévues à cause de la crise du coronavirus , l’aventure va s’arrêter  pour l’attaquant qui a disputé 32 matches pour 6 buts inscrits et une passe décisive toutes compétitions confondues. Il aura inscrit son dernier avec le club contre Salford City en décembre 2019 et signé sa dernière apparition contre cette même équipe en janvier 2020.

Passé par le FC Metz en France , l’international béninois quart de finaliste de la Can Egypte 2019 aurait été contacté par un club de Ligue 2 hexagonale.

Sur le départ au Mans , Sanoussi courtisé

L’arrière droit franco-béninois Samuel Sanoussi (22 ans)  ne sera plus un joueur de Lemans la saison prochaine deux saisons après son arrivée. Cantonné à la réserve mancelle où il a aligné 32  apparitions/ 1 but, l’ancien joueur formé à Laval intéresse en Ligue 2 française. Avec 81 matches au compteur en réserve sur les quatre dernières saisons , Sanoussi serait également suivi par un club de Championship anglaise qui était déjà sur son profil la saison écoulée. Il devrait donc rapidement rebondir.

Noah Awassi va changer de club

LOTTE, GERMANY – NOVEMBER 16: Noah Awassi of Lotte and Shinji Kagawa of Borussia Dortmund battle for the ball during the friendly match against SF Lotte at the Frimo Stadion on November 16, 2018 in Lotte, Germany. (Photo by TF-Images/Getty Images)

Le robuste défenseur central 1,93m , Noah Awassi (22 ans) va quitter Babelsberg (D4 allemande) au terme de son contrat le 30 juin prochain.  Son départ à annoncé la semaine dernière par le club. Formé au Dynamo Dresden , le germano-béninois  sort d’une saison où il a aligné 15 apparitions. Il attendu pour s’engager vers une nouvelle destination en Allemagne dans les semaines à venir.

Géraud Viwami 

France : Niort prolonge David Djigla d’un exercice supplémentaire

Comme attendu depuis plusieurs semaines , David Djigla (24 ans) a prolongé son contrat d’une saison jusqu’en juin 2021 avec Niort en Ligue 2. En fin de contrat , le 30 juin prochain , l’ailier béninois va aligner une sixième saison aux chamois.  Arrivé de Bordeaux à l’été 2015 , l’ailier international béninois compte 127 apparitions toutes compétitions avec le club. Il sort d’un exercice 2019-2020  compliqué par des blessures  où il n’a joué que 10 matches pour deux passes décisives.

Géraud Viwami

Sondage : XI type 2000-2020 des Ecureuils , Votez pour le choix de l’ailier gauche

Après trois Can dont un quart de finale en Egypte 2019 , Bjfoot vous propose de voter pour le meilleur XI type des Ecureuils des vingts dernières années.Les internationaux sélectionnés entre 2000 et 2020 sont pris en compte avec les critères suivants: Phase finale de Can disputée, nombres de sélections et influence.

L’équipe sera composée dans un 4-3-3. Sur chaque poste vous aurez le choix entre quatre noms.

Saturnin Allagbé a dominé le vote des gardiens. Romuald Boco été choisi comme arrière droit. Emmanuel Imorou gauche. La défense est complète Khaled Adénon et Damien Chrysostome forment la charnière centrale.

Jordan Adéoti a été désigné comme milieu défensif. Et Sessi d’Almeida vient au poste de milieu relayeur. Stéphane Sessègnon a été élu dans la rôle du milieu offensif.

Sur le côte droit de l’attaque , Michale Poté avec 55% des suffrages est arrivé en tête.

Le scrutin continue avec le poste d’ailier gauche. Vous avez le choix entre, Mouri Ogoubiyi (Can 2004 , 2008 et 2010) , David Djigla (Can 2019), Cèbio Soukou (Can 2019) et Feu Osséni Bachirou (Can U20 et Mondial U20 2005) qui  sont en concurrence.

Vous avez donc deux jours pour faire vos choix parmi nos propositions. Pour voter , il faut participer au sondage sur notre compte Twitter. Vous avez deux jours pour faire votre choix.

 

Journal des transferts : Loko suivi au Maroc , Kiki courtisé en National 1 , Des belges se renseignent sur Djigla , Dorémus plaît en Ligue 2 et Seibou sur le départ

Chaque vendredi jusqu’à la fin du mercato  on vous propose le point des principales informations à ne pas rater sur les joueurs béninois. Cette semaine : on retiendra la belle côte du milieu du DC Motema Pembé Arsène Loko suivi au Maroc. En fin de contrat à Brest l’arrière gauche David Kiki a été approché par un club de National 1 pendant que le niortais David Djigla est convoité en Belgique. Enfin sur le départ , l’arrière droit de l’AF Bobigny , Melvyn Dorémus plaît en Ligue 2 tout comme le milieu Mama Seibou qui ne sera pas retenu par le SC Toulon.

 

En fin de contrat au DC Motema Pembé , Arsène Loko à la côte au Maroc

Après trois saisons au DC Motema Pembé , Arsène Loko (25 ans, photo) va quitter le club la fin de cet exercice. Le milieu polyvalent sort d’une nouvelle saison réussie qui a vue les Immaculées valider pour une troisième saison d’affilée leur présence en coupe de la Caf après avoir fini quatrièmes du championnat congolais. Débarquer en 2017 , en provenance de l’Africa Sports d’Abidjan , Loko devrait s’envoler vers un autre championnat. L’ancien Oyé figure dans les petits papiers de la RS Berkane, actuel quatrième de Ligue Botola et qualifié pour les demies de la Coupe de la Caf en cours. Il a tapé dans l’œil du staff des marocains en janvier dernier lors d’une confrontation face au DCMP en phase de groupe de la Coupe de la Caf à Kinshasa. Libre , le club entraîné par Tarik Sektoui est enclin à l’idée de boucler sa venue sans verser des indemnités de transfert. Mais les oranges ne sont pas les seuls sur le dossier, le MC Oujda aussi a pris des renseignements sur le joueur formé à l’USP.

David Kiki approché National 1 !

En manque de temps de jeu après trois exercices compliqués à Brest en Ligue 2 et Ligue 1 , David Kiki (26 ans) ne sera pas conservé par le club breton à la fin de son bail le 30 juin prochain. Alors que la Ligue de football professionnel a annoncé l’ouverture du mercato en France, lundi prochain, l’arrière gauche béninois suscite déjà l’intérêt des clubs de National 1 notamment. Le Red Star où il a été prêté six mois en Ligue 2 entre janvier et juin 2019 voudrait bien le récupérer mais l’Ecureuil a été aussi approché par un autre club de National 1 dont le nom n’a pas encore filtré qui est passé à l’action avec  une première offre. A suivre.

Les belges chauds sur David Djigla  ?

Même si Niort souhaite prolonger son contrat qui expire à la fin de ce mois de juin, David Djigla (25 ans) est sondé  à l’étranger. L’ailier international béninois est sur la shortlist d’un club de première division belge qui souhaiterait l’enrôler libre. La saison a été déjà clôturée en Belgique , les clubs s’activent sur le marché pour ne pas subir , le retour des concurrents des « grands » championnats où la compétition a repris ou va reprendre.  Recruté à Bordeaux en 2015 , le numéro 7 des Ecureuils serait tenter par une nouvelle aventure et a tout l’air d’une bonne affaire puisqu’il pourrait s’engager librement ailleurs d’ici le 30 juin.

AF Bobigny : Melvyn Doremus plaît en Ligue 2

Auteur d’une saison complète en National 2 sous les couleurs de Bobigny, Melvyn Dorémus  (23 ans , 20 matches , 2 buts en 2019-2020)  pourrait quitter le club un an après son arrivée.  Désormais reconnu comme un joueur athlétique qui prend bien son couloir , l’arrière droit international béninois à une bonne côte en National 1 où il avait évolué la saison dernière mais aussi en Ligue 2.

 

SC Toulon : Mama Seibou ne sera pas retenu

Encore lié à Toulon pour une saison , Mama Seibou (24 ans) ne sera pas retenu par le club du Sud , relégué en National 2 cette saison en cas d’offre. Le milieu des Ecureuils jouit tout de même d’une bonne côte puisque sa polyvalence , capable d’évoluer au poste d’arrière droit est un atout qui ne laisse pas insensible  un club en Ligue 2 française et d’autres en National 1 également.

Géraud Viwami

 

Transfert: En fin de contrat , Niort discute d’une prolongation avec David Djigla

 

Chamois vs Brest 0-2

Auteur d’une saison compliquée par des blessures , David Djigla (24 ans,  10 matches , 2 passes décisives en 2019-2020) pourrait continuer  l’aventure avec Niort , maintenu de justesse en Ligue 2 la saison prochaine.

Arrivée de Bordeaux en juin 2015 , l »ailier avait prolongé son contrat en juin 2018 de deux exercices supplémentaires. En fin de contrat , le 30 juin prochain, le numéro 7 des Chamois est en discussion  avec la direction du club pour une seconde prolongation.

L’international béninois est également suivi par d’autres clubs de Ligue 2 mais aussi en Belgique et en deuxième division anglaise. A suivre.

Géraud Viwami

Envoyé Spécial : Entretien avec David Djigla « Le huitième de finale contre le Maroc , il fallait le vivre  » « 

L’ailier international béninois, David Djigla (24 ans, 10 matches , 2 passes décisives en Ligue en 2019-2020 ) nous a accordé un entretien exclusif à Niort  au lendemain du match nul des Chamois face à Nancy en fin de semaine dernière. Le numéro 7 s’est confié sur ses difficultés physiques, Bordeaux , la situation de son club en Ligue 2 , la CAN 2019 , les Ecureuils et ses ambitions personnelles.

Entretien  réalisé en compagnie de notre rédaction en chef , Géraud Viwami , à voir en exclusivité sur le lien ci-dessous.

Envoyé spécial : on a assisté au retour à la compétition de Saturnin Allagbé 

FOOTBALL LIGUE 2 / NIORT CONTRE NANCY / STADE RENE-GAILLARD LE 06/03/2020 / PHOTO PQR LE COURRIER DE L’OUEST BENOIT FELACE / PHOTO DE OWALABI ALLAGBE KASSIFA

Niort (18e) a concédé ce vendredi soir à domicile, au stade René Gaillard un nul 1-1 aux allures de défaite face à Nancy (12e) à l’occasion de la   28e journée de championnat. Les chamois privés de l’ailier David Djigla (24 ans) , blessé , pouvaient compter sur le retour à la compétition de l’autre international béninois Saturnin Allagbé (26 ans) après trois mois d’absence. Le gardien des Ecureuils a retrouvé la Ligue 2 sous nos yeux. Le film de son match. 

 

Allagbé tranquille, Sissoko place Niort devant

FOOTBALL LIGUE 2 / NIORT CONTRE NANCY / STADE RENE-GAILLARD LE 06/03/2020 / PHOTO PQR LE COURRIER DE L’OUEST BENOIT FELACE / PHOTO DE OWALABI ALLAGBE KASSIFA

Son  nom est le tout premier cité par le speaker en présentant la composition des locaux. Saturnin Allagbé reprend ses repères dans les cages avec un triple saut pour toucher la transversale et l’angle des deux poteaux avant de s’agenouiller au centre du but pour une dernière prière avant le coup d’envoi.

D’entrée, il donne déjà de la voix et chauffe vite ses gants. Il maîtrise sans trembler un centre venu de la gauche de Vincent Muratori puis relance à la main à gauche sur  son latéral Lapis (4e).

Pendant que Nancy joue en bloc bas, Niort pose le  pied sur le ballon, Allagbé va participer au jeu de construction des siens bien souvent.

Dylan  Lousière récupère un ballon au milieu, la défense est remontée,  Allagbé sort de sa surface et se propose. Servi, il  contrôle  puis allonge dans le camp adverse (6e). Guy-Marcellin Kilama sous pression s’appuie sur Allagbé en retrait. La première relance ne passe pas sa moitié de terrain,  le ballon revient sur le gardien béninois qui assure pour la seconde fois. L’action se poursuit et Valentin Jacob va obtenir un coup franc à  l’entrée des dix-huit mètres (11e).

Allagbé esseulé dans sa moitié,  en profite pour rappeler Kilama pour la couverture pendant que Jacob s’apprête à tirer le coup franc.

Le match s’équilibre après le premier quart d’heure.

Sous pression Thibault Vion joue derrière sur Allagbé , très sollicité aux pieds , qui coulisse à courte distance à son défenseur  central Kilama (18e)

L’attaquant sénégalais de Nancy, Makhtar Gueye en lancé en profondeur, Kilama coupe la trajectoire  de la tête. Positionné haut dans ses seize mètres,  Allagbé a bien suivi, il cueille le ballon et relance à la main.  Il se propose à nouveau en appui sur Louisière et relance dans la moitié adverse. (20e)

Le gardien des Ecureuils sera mis en danger sur un corner de Bassi qu’il se voit obliger de claquer pour éloigner le danger (21e). Première alerte.

Les visiteurs se signalent pendant que  Niort joue mal ses coups offensifs sur des approximations et manque de justesse de Goduine Koyalipou et Jacob.

Loris Nery va adresser un centre fort de la droite  capté tranquillement par Allagbé qui soigne sa relance à la main (24e).

Niort va reprendre le dessus dans le jeu et s’illustrer.

Une première action aboutie et bien construite, initiée et conclue par un centre de Jacob qui ne trouve pas preneur. Le stade applaudit, pendant qu’Allagbé , désœuvré , pour un laps de temps , s’échauffe devant sa surface sous les sept degrés du soir indiqués par la météo (28e).

Dans la foulée sur un  ballon en profondeur, laissé par la défense, il monte aux abords de la surface, protège et se saisit  pour relancer court (29e).

Il récidive  trois minutes plus tard en communiquant avec son capitaine Sans, qui laisse passer un ballon aérien récupéré par le portier sereinement (32e).

Kilama prolonge intelligemment  de la tête pour son gardien, qui relance court sur Sans,  trente secondes plus tard sans perdre le contrôle du cuir, l’action se termine par l’ouverture du score d’Ibrahim Sissoko d’une frappe ajustée. 1-0, Les Chamois sont devant grâce au quinzième but de l’attaquant malien, déjà buteur face aux nancéiens à l’aller en octobre dernier (40e).

Dans les arrêts de jeu,  Bassi dépose un coup franc dans la surface niortaise, Allagbé sort avec autorité et rassure. Ça plait au groupe de supporters Niort 1925 qui en profite pour chanter son nom. Ambiance.

Les locaux rentrent aux vestiaires avec une avance.

Allagbé battu, les chamois rattrapés

FOOTBALL LIGUE 2 / NIORT CONTRE NANCY / STADE RENE-GAILLARD LE 06/03/2020 / PHOTO PQR LE COURRIER DE L’OUEST BENOIT FELACE / PHOTO DE OWALABI ALLAGBE KASSIFA

A la reprise, Allagbé  est le premier niortais  à revenir sur la pelouse. Il sera rapidement sollicité sur le second acte.  D’abord pour un long dégagement aux six mètres déposé sur la poitrine de Sissoko (49e) ensuite sur une bonne sortie au sol sur un énième ballon en profondeur dans la surface (50e). Puis sur un nouveau centre vicieux de Nery , il lit bien le rebond et capte avec sérénité le cuir (51e).

Niort va reprendre le contrôle du jeu. Koyalipou manque deux fois la balle du break (55e)

En confiance, Allagbe se plait à relancer  court en deux touches avec Sans , malgré la pression de l’attaquant Gueye (61e)

Sur un  long dégagement du gardien adverse  Valette, suite à un corner ,  alors que la défense niortaise revenait vers son but , Allagbé lit bien la trajectoire et sort aux bords de la surface récupérer et soulager les siens (67e).

Antoine Leautey (69e) et Vion (71e) n’étaient pas loin de creuser l’écart une nouvelle fois. Niort manque encore le break.

Bassi tire fort un coup franc au point de pénalty,  Allagbé sort aux poings. Corner. Le coup de pied de coin est aussi bien tiré, le gardien se détend suffisamment pour la toucher et empêcher  deux nancéiens esseulés au second poteau d’en profiter. C’était chaud car l’action se termine par un tir dans le petit filet extérieur. (74e).

Niort sera puni à dix minutes du terme. Vion concède un pénalty. Bassi prend Allagbé à contre pied.1-1. C’est la première fois de la saison que le portier s’incline sur cet exercice. Premier tir cadré des visiteurs ce soir. Cruel.(80e)

Bassi trouve Ande Dona Ndoh  qui  filait aux buts, il pousse un peu trop son ballon, Allagbe sort bien dans les pieds de l’attaquant (82e)

Le dernier frisson du match sera encore pour les lorrains.

Sous pression, le dégagement  lointain du défenseur Lybohy prend de la vitesse avec un ultime rebond qui a  failli lober Allagbé, avancé. Le gardien s’emploie pour aller du bout des gants dévié le ballon en reculant (87e). Ouf !

Niort qui lutte pour le maintien concède un nul amer à domicile et reste barragiste à deux unités du Paris Fc , 17e ,  avec beaucoup de regrets ce soir.

Croisé dans les couloirs du stade, David Djigla forfait ce soir n’a pas caché sa déception « C’est le résumé de notre saison, on devait tuer ce match et on se fait rattraper, c’est dommage. On perd des points » Allagbé se montre plus philosophe et savoure son retour « cela été un grand plaisir de retrouver la compétition »

Un selfie pour la route

Géraud Viwami  au stade René Gaillard de Niort.

 

 

 

 

 

 

France : Saturnin Allagbé est de retour dans le groupe de Niort !

Indisponible depuis sa blessure  à la cheville contre Sochaux le 2 novembre 2019 , Saturnin Allagbé (26 ans, 12 matches, 4 clean sheet en Ligue 2 , 2019-2020) signe son retour dans le groupe de Niort (18e)  pour la réception de Nancy (14e) demain soir à l’occasion de la 28e journée de championnat. Le gardien des Ecureuils figure dans le groupe retenu par le coach Frank Passi ce soir  après trois mois d’absence . Victime d’une gêne, l’autre international béninois du club , l’ailier  David Djigla est lui absent du groupe.

G.V.

France : Entrée décisive de Djigla , des regrets pour Niort

Sorti du banc , il n’aura fallu que dix minutes sur le terrain à David Djigla (24 ans, 6 matches) avec Niort (18e)  pour être passeur décisif pour Sans à la 82e minute face au Paris Fc (19e) à l’occasion de la 20e journée de Ligue 2 française, hier soir. L’ailier international béninois a déposé un coup franc parfait repris par le  buteur, dans la surface , qui croyait donner la victoire aux siens en portant le score à 4-3.  Deuxième offrande de la saison pour le numéro 7 des Chamois, toujours privé de leur gardien Saturnin Allagbé,  qui était  présent dans les tribunes hier  se fera finalement rattraper au bout des arrêts de jeu. 4-4 score final. Match prolifique avec un scénario de dingue.

Géraud Viwami 

France : Hountondji blessé , Djigla revient

 

 

 

 

 

On ne verra plus Cédric Hountondji (25 ans, 13 matches en L2) avec Clermont avant la fin de la l’année civile 2019. Le défenseur international béninois s’est fracturé la clavicule hier soir en Ligue 2 française contre Niort à l’occasion la 15e journée de championnat , il a été remplacé à la 30e minute. Même si son club n’a pas encore communiqué la durée de son indisponibilité , il devrait être out au moins un mois.

Une bonne nouvelle par contre dans le camp d’en face avec le retour à la compétition de David Djigla (24 ans , 1 match en L2) a disputé ses premières minutes de la saison en entrant en jeu à la 81e minute avec les chamois. L’ailier international béninois souffrait de la cuisse depuis son retour de la Can avec les Ecureuils.

Géraud Viwami. 

Ecureuils : une équipe d’anti-star qui marche

Quart de finaliste de la Can Egypte 2019, le Bénin est un invité inattendu à ce stade de la compétition. De retour en septembre 2018 , Michel Dussuyer a conçu son effectif sur des bases de solidarité où la star c’est finalement l’équipe.

Avant cette phase finale , l’objectif affiché des béninois était de gagner un match sur le temps réglementaire. Sans y parvenir , le Bénin est en quart de finale après trois nuls en phase de groupe et une victoire aux tirs aux buts en huitièmes de finale. Un parcours particulier mais mérité pour un collectif qui se fortifie au fil des échéances.

Les moments clés

Les Ecureuils avaient déjà tracé le sillons d’une équipe qui se renforçait depuis les qualifications. Le premier point fort de ce nouveau départ était la victoire contre l’Algérie à Cotonou. Réduits à dix pendant une mi-temps , ils n’ont rien lâché pour s’offrir un succès historique en octobre 2018. La dernière journée des qualifications disputée sous fond de tension à Cotonou contre le Togo en mars 2019 à Cotonou mais remportée sera le second acte marquant.
Le Bénin était déjà fier de retrouver la scène continentale sans savoir , la belle aventure qui l’attendait  aux pieds des pyramides. Avant d’être sportive , ces deux moments cités sont d’abord le fruit d’une force mentale , d’un collectif naissant, grandissant qui s’est renforcé au fil des rencontres.
Avant d’arriver en Egypte , les Ecureuils ont signé deux succès en préparation contre la Guinée et la Mauritanie. Ils ont fait le plein de confiance. Ce n’était pas anodin.
En tenant tête au Ghana et au Cameroun, champion en titre dans son groupe, le Bénin renforce sa réputation d’adversaire « difficile » à jouer désormais. En huitièmes, le Maroc qui a dominé son groupe avec un carton plein , neuf points sans encaisser le montre but est tombé devant les Ecureuils « guerriers ».

Un public déterminé

Les Ecureuils suscitent un engouement extraordinaire en ce moment mais bien avant le public était déjà prêt à porter l’équipe. A Cotonou , contre l’Algérie en octobre 2018 et le Togo en mars 2019 , des records d’affluence étaient déjà battu. Une nouvelle confiance s’établie entre l’équipe ses supporters qui se ressent. A la Can , à Ismailia comme au Caire, la délégation des trois cents supporters présents dans les tribunes assurent le show. Ils aident clairement l’équipe à se transcender comme quand ils entonnent l’hymne national contre le Maroc juste après l’expulsion de Khaled Adénon en prolongations. Les joueurs ont d’ailleurs célébré en fusion avec eux après le Cameroun et le Maroc. Un signal fort de soutien.
Sur les réseaux sociaux , l’engouement est à son paroxysme , les béninois à l’unanimité s’affichent et expriment leur fierté de se faire représenter par une équipe aussi valeureuse.

Dussuyer chef d’orchestre

Après un départ amer en 2010 , Michel Dussuyer est revenu à la tête du Bénin en août 2018 , un an plus tard le technicien français porte le Bénin à  un stade jamais atteint dans l’histoire. Il réalise un double pari personnel car il n’avait plus atteint ce niveau depuis 2012 avec la Guinée et venait d’échouer au premier en 2017 avec la Côte d’ivoire.
Sur le terrain, il a modelé son équipe en 4-3-3 ou 3-4-3 que les joueurs assimilent très bien. Les Ecureuils sont désormais réputés pour leur animation défensive cohérente et une ligne d’attaque efficace.
Les choix du technicien sont  épousés par tout son groupe. Les remplaçants comme les titulaires tout le monde se sent concerné. Quand on voit Stéphane Sèssegnon, Jodel Dossou, Steve Mounié ou encore David Djigla se donner à fond dans les tâches collectives. Desiré Azankpo, Junior Salomon et Rodrigue Fassinou, habituels remplaçants au cœur des célébrations d’après-match, ceci illustre l’état d’esprit de l’équipe qui vit bien. Le vestiaire est acquis à sa cause et suit sa philosophie. Une réussite interne pour le cannais qui est à la base des résultats. Il peut écrire encore une nouvelle page de l’histoire du Bénin dès mercredi contre le Sénégal.

Au Caire , Géraud Viwami

Ecureuils : Les 23 à la loupe , l’étincelle

Jusqu’à l’entrée en lice du Bénin le 25 juin prochain contre le Ghana à Ismaila pour le compte de la première journée de la Can Egypte 2019, Bjfoot.com vous propose de découvrir les 23 joueurs retenus par Michel Dussuyer. Portrait du jour consacré à David Djigla.Episode 4.

Propulsé en sélection A à 16 ans alors qu’il portait encore les couleurs de Onze Créateurs dans le championnat de deuxième division au Bénin en mai 2012 par Manuel Amoros. Il avait tout du futur crack. En 2013 , il est l’un des hommes forts de la génération des U20 qui a disputé les qualifications et la Can en Algérie.

Ailier créatif , il a l’art du dribble et de la vitesse  qui font de lui un animateur de couloir redouté à gauche comme à droite. Il a été convoqué cinq fois sur six journées pendant les qualifications de la Can 2019. Titulaire une seule fois après deux entrées en jeu sous Michel Dussuyer , il a gagné sa place progressivement. Une montée en puissance confirmée par son but et sa prestation impeccable contre le Togo en mars 2019. L’enfant d’Avakpa fait déjà partie des valeurs sûres de la ligne offensive avec ses trois buts internationaux , on attend un plus en terme de décision son talent ne fait aucun doute. Et la Can c’est la vitrine parfaite.

Repéré par Bordeaux après avoir été formé à l’USP d’Akpakpa , il ne jouera qu’une seule rencontre de Ligue 1 sous le maillot des Girondins. C’est à Niort qu’il va s’épanouir en Ligue 2 depuis l’été 2015. Sur cet exercice 2019-2020, il a encore tenu son rôle de titulaire indiscutable en 31 apparitions pour un but et deux passes décisive. Si ses stats ne sont pas faramineuses , il demeure l’une des armes les plus dangereuses des Chamois en création d’occasions. Encore lié au club pour une saison , sa valeur est estimé à 400 mille euros par Transfermarkt, il peut exploser aux yeux du grand public en Egypte et brillé comme un étincelle.

Géraud Viwami

Fiche de joueur

David Djigla , Ailier, 1m80 , 23 ans
Club actuel : Niort (France)
international depuis : mai 2012
nombres de capes : 16 , 3 buts 
surnom : DD (En référence à ses initiales de nom et prénom)