Ecureuils : quid de la première liste, la composition du staff , les premières courses de Dussuyer

Après la signature récente de son contrat, Michel Dussuyer s’est aussitôt lancé dans son rôle de nouveau sélectionneur des Ecureuils. Le technicien français qui sera sur le banc des Ecureuils contre le Togo le 9 septembre s’active actuellement pour dévoiler sa première liste et aussi la composition de son staff.

Huit ans après son premier passage  Michel Dussuyer entame  une nouvelle aventure à la tête des Ecureuils avec un rendez-vous déjà important face au Togo le 9 septembre prochain comptant pour la deuxième journée des qualifications de la Can Cameroun 2019. L’ancien cannais va devoir constituer un groupe très rapidement et dévoiler sa première liste très attendue.

Les premiers choix seront essentiels. Des cadres comme le capitaine Stéphane Sèssegnon qui a eu la semaine dernière un long entretien avec  Dussuyer  conserveront leur statut mais ce dernier doit déjà trouver des solutions sur des points clés. Premier quid l’éternel poste d’arrière droit. Les choix ne sont pas multiples, Chams-deen Chaona, le défenseur central polyvalent récemment prêté par l’Espérance de Tunis au Stade Gabésien en Tunisie, Djamal Fassassi vice-champion du Gabon  2018 avec le Centre Mbéri Sportif ou encore Paterne Counou , le défenseur polyvalent d’Akwa United en instance de transfert vers l’étranger.

En défense centrale, il faut pallier l’absence de Cédric Houtondji , opéré le mois dernier au tendon et qui n’est pas encore de retour à la compétition. On devrait retrouver Moise Adilehou (22 ans) , Paterne Counou (22 ans), dont c’est le poste de prédilection pourrait avoir une chance. Les favoris au poste restent logiquement Khaled Adénon (Amiens) et probablement Junior Salomon (32 ans) , le capitaine de Plateau United lancé en sélection A par Dussuyer qui l’avait d’ailleurs retenu pour la Can Angola 2010.

Au milieu de terrain , il sera surement privé de Bello Babatoundé blessé et sans club et Djiman Koukou qui recherche un employeur depuis son départ de Lens en juin dernier. Arsène Loko (Motema Pembé/ RD Congo) , William Dassagaté ( As Douanes/ Niger)  meilleur passeur de l’Airtel Ligue avec 14 offrandes , Jean-Marie Guera (Enyimba/Nigéria), Sessi d’Almeida (Yeovil Town/Angleterre)  sont des choix plausibles.

En attaque, les futures présences de Steve Mounié et Michael Poté ne souffrent pas de doutes. Il devra se passer de Rudy Gestede (M’Boro) qui n’est pas encore prêt à sortir de sa retraite internationale et  Frédéric Gounongbé indisponible. Sur les flancs , il sera  privé du niortais David Djigla blessé à la cheville cette semaine. Habitué du groupe  et capable d’évolue à tous les postes sur le front de l’attaque Abdel Fadel Suanon (Damac/ Arabie Saoudite) peut palier tout comme Affissou Tamou (As Douanes/ Niger) dont la vitesse a fait des différences (7 buts et 6 passes décisives ).

Le sélectionneur est retourné en Europe cette semaine pour d’ultimes entretiens avec les joueurs avant la publication de la liste la semaine à venir et devrait tenir une conférence de presse par la même occasion à Cotonou.

Enfin la dernière question concerne la composition du staff de Dussuyer , il serait encore en pleines discussions notamment en ce qui concerne les choix des techniciens locaux qui doivent le seconder.

Géraud Viwami

 

Qualifications Can U20 Niger 2019 : La compo des Ecureuils face au Ghana!

Battus 3-1 à Cape Coast le samedi dernier en match aller du dernier tour des qualifications de la Can U20 Niger 2019, les Ecureuils accueille cet après-midi au stade René Pleven le Ghana. Le sélectionneur Valère Houandinou vient de dévoiler la composition avec un seul changement. L’entrée de Dieu Donné Noumonvi en attaque en lieu et place de Sacca Saliou. Chabel Gomez est sur le banc. Le Bénin jouera en 4-3-3.

XI Bénin: Katchon- Assogba , Azongnitode , Videkon , Bourou-Samadou – Hassane , Ogoulola , Kossi- Noumonvi, Odoa-Chabi , Allassane

G.V. 

Qualifications Can U20 Niger 2019: Ghana – Benin, la compo des Ecureuils avec trois changements et sans Gomez!

Le Ghana reçoit le Benin cet après-midi à partir de 16h à cape Coast pour le compte du match aller du dernier tour de qualifications de la Can u20 Niger 2019. Le sélectionneur béninois Valère Houandinou vient de dévoiler le 11 béninois avec une seule grosse surprise attendue , l’absence de Chabel Gomez qui n’est finalement pas sur la feuille de match  , blessé à la cheville. C’est le milieu relayeur Ibrahim Ogoulola qui portera le brassard. On note trois changements comparé au 11 qui a débuté face à la Gambie , en mai dernier avec les entrées d’Imourane Hassane au milieu , Sacca Mohamed et Allassane Saliou en attaque. Le Benin jouera dans une organisation en 4-3-3. 

Géraud  Viwami 

Compo. 4-3-3 : Katchon – Assogba , Videkon, Azongnitode , Bourou Samadou – Kossi, Ogoulola (c) Hassanne- Sacca, Odo Chabi 

Ecureuils : Dussuyer aurait finalement signé cette semaine !

En attendant l’officialisation , Michel Dussuyer est revenu au Bénin cette semaine. De sources très proche de la fédération béninoise de football  nous venons d’apprendre que  le technicien français a finalement paraphé son contrat pour prendre la tête des Ecureuils mardi dernier dans la soirée dans les locaux du ministère des sports. Une opération réalisée en toute discrétion  préalable à une officialisation imminente?

Selon nos informations , Dussuyer s’est engagé pour une durée d’une année seulement avec pour objectif principal de qualifier les Ecureuils pour la Can Cameroun 2019. Il officiera son premier match officiel contre le Togo le mois prochain pour le compte de la deuxième journée des qualifications.

Dans la foulée de sa signature , Dussuyer a rejoint la délégation béninoise au chevet de l’équipe nationale junior en stage à Lomé dans la journée du mercredi dernier. Il s’est rendu à Cape Coast ce jeudi avec le groupe qui affronte le Ghana samedi prochain en match aller du dernier tour des qualifications de la Can Niger 2019, qu’il supervisera en retrait.

La composition de son staff devrait être dévoilé dans les jours à venir.

Géraud Viwami 

Niger : Dognon deuxième meilleur buteur, Dassagaté meilleur passeur et Tamou intenable,  ces béninois qui brillent au pays du Sahel

Le premier est arrivé en début de saison, le second en cours d’exercice mais ils  ont terminé très fort à l’As Douanes. Affissou Tamou meilleur buteur du club, William Dassagaté  meilleur passeur du championnat avec 14 offrandes. Enfin champion du Niger avec Sonidep, l’attaquant Nicolas Koffi Dognon a claqué 17 buts et s’aligne comme 2e meilleur buteur du championnat. Faisons le bilan après la dernière journée  disputée hier.

Nicolas Koffi Dognon, la gâchette facile

Au Bénin on a de vagues souvenirs de lui pourtant au Niger c’est une référence à son poste. Buteur respecté, il a encore confirmé son statut cette saison avec 17 bijoux plantés (en 29 matches) avec Sonidep qui lui doit en partie son titre de champion.  Il termine deuxième meilleur buteur derrière le ghanéen  Daniel Sosah. Arrivé cette saison, il a pleinement justifié son recrutement. Mais ce n’est pas vraiment une surprise pour celui qui a déjà  fait ses armes pendant 6 saisons avec l’As Douanes couronnées par deux titres de titre champion en 2013 et 2015 et une coupe nationale en 2016. A titre individuel il cumule deux titres de meilleur buteur en 2012 (12 buts)  et 2015 (15 buts). Celui qui compte 74  buts depuis ses débuts en 2012 en première division nigérienne n’a pas encore eu la chance de viser plus haut dans une meilleure vitrine à l’image son ancien coéquipier  à l’As Douanes Appolinaire Danvidé , le défenseur fraîchement débarqué à TP Mazembé. A 28 ans, Dognon est déjà apparu dans le sillage de la sélection béninoise pour les tournois de l’Uemoa 2014 et 2016 et aussi convoqué deux fois dans un groupe élargi chez les A en 2014 par Didier Ollé-Nicolle. Décris comme un garçon humble et un footballeur très efficace il pourrait aussi opter pour le Mena tant sa réputation ne souffre de contestation chez Seyni Kountché.

William Dassagaté , la renaissance du distributeur

Grand espoir du football béninois, il est revenu sur le devant de la scène dans le championnat du Niger cette saison. Débarqué après le début de la saison, le milieu offensif est rapidement devenu un maillon fort de l’As Douane. Il s’est rapidement vu confié les clés du jeu comme meneur. Buteur pour sa première apparition, son unique but de la saison mais le milieu offensif va mieux s’illustrer par ses services. Sur coup de pieds arrêtés, passes en profondeurs, passes cachées ou exploits individuels, il a délivré 13 passes décisives en 15 matches  disputés. Le visage de l’équipe a changé depuis qu’il s’y installé. Son influence s’est confirmé encore hier lors de la dernière journée contre Sahel, l’As Douane a remporté la partie 2-0 grâce un coner de l’ancien joueur de l’Aspac repris victorieusement et un pénalty qu’il a obtenu alors qu’il partait en dribbles dans la surface. L’ex joueur de l’Asec a bel et bien retrouvé un second souffle à 25 balais. Débarrassé de ses pépins physiques, il a mis plus d’un d’accord par ses performances. Une renaissance avec la manière.

Affissou Tamou , l’option vitesse

Si Dassagaté est souvent à la passe c’est lui qui se retrouve le plus souvent à semer la zizanie dans la surface adverse et à la conclusion avec de la réussite. Aligné régulièrement sur le côté, l’attaquant polyvalent arrivé comme la recrue phare du club a confirmé son rang et ses chiffres en témoignent. Avec 7 réalisations, il est le meilleur buteur de son club mais il est aussi altruiste avec 6 passes décisives.  Même s’il doit réaliser encore quelques progrès devant le but, l’ancien joueur de l’As Pikine a régulièrement porté les douaniers dans le jeu presque tout seul pendant longtemps. Considéré comme un cadre du vestiaire, sur le terrain sa vitesse et ses appels en profondeurs ont mis à mal beaucoup d’adversaires.

Courtisé en janvier dernier par les algériens de Biskra , selon nos informations , les douaniers vont avoir du mal à le retenir pendant ce mercato celui dont le profil intéresse énormément.

Géraud Viwami

Slovaquie : Sègbè Azankpo ouvre son compteur !

Il n’aura fallu que deux journées à Désiré Sègbè pour débloquer son compteur en première division slovaque sous ses nouvelles couleurs avec le FK Senica. Lancé à la limite du hors jeu , l’attaquant international béninois est allé battre d’un plat du pied parfait le gardien du Sered à la 43e minute. Mais l’ouverture du score de l’ancien messin ne suffira pas a éviter la défaite des siens qui encaisseront deux buts dans le dernier quart d’heure pour s’incliner 2-1. Senica compte trois points en deux journées et Sègbè un but en deux apparitions.

G.V. 

Amical : les Ecureuils U20 dominent l’As Togo Port à Lomé !

Les Ecureuils U20 se sont imposés cet après-midi au stade municipal de Lomé en match amical contre l’As Togo Port , champion du Togo 2017 qui prépare la réception des sud africains de Mamelodi Sundowns en Ligue des Champions Africaines la semaine prochaine. Grâce à des réalisations de Mohamed Sacca d’un tir croisé à la conclusion d’une action construite dans la moitié adverses (67e) et un coup puissant à ras de terre des 20 mètres du défenseur de Salitas Aubin Vidékon en fin de match , les béninois s’imposent 2-0.

Une belle opération pour les juniors qui ont été privés de l’entraîneur adjoint Bruno Goudjo , expulsé par l’arbitre centrale pour mauvais comportement puis altercation avec le banc adverse dans le premier quart d’heure. Le coach principal Valère Houandinou a donc réussi un coup parfait.

Les Ecureuils U20 qui devraient affronter le Ghana le 14 juillet prochain ont vu leur rencontre repoussée par la Caf sur demande de l’adverse à une date ultérieure à confirmer dans les jours à venir.

Géraud Viwami 

Amical : Les Ecureuils U20 encore battus par le Gabon

Battus à l’aller 3-2 à Libreville en amical il y a une semaine les Ecureuils U20 ont perdu la manche retour hier à domicile au stade René Pleven de Cotonou , 1-0 face au Gabon. L’unique but du match a été inscrit par Alain Miyogho à la 36e minute. Le groupe à Valère Houandinou faisait ainsi son dernier test avant de défier le Ghana en match aller du dernier tour des qualifications de la Can Niger 2019 la semaine prochaine à Accra.

Ecureuils U20 : Une défense trop friable à l’extérieur

Battus 2-3 par le Gabon en amical Libreville hier (samedi 30 juin), les Ecureuils ont encaissé trois buts en 45 minutes, une défaite qui alourdit défavorablement le bilan défensif de la bande à Valère Houandinou hors de ses bases. 
6 buts encaissés en trois matches internationaux disputés à l’extérieur dont un officiel. 1 contre le Congo, 2 contre la Gambie et 3 contre le Gabon hier. Sans s’alarmer les Ecureuils U20 ont des progrès à faire sur le plan défensif et le scénario de la rencontre d’hier conforte cette nécessité. Avec une avance de deux buts acquises grâce au doublé du capitaine Ibrahim Ogoulola, la défense a coulé en seconde période. L’axe central Charlemagne Azongnitodé et Aubin Vidékon formée depuis plusieurs semaines a bien des affinités mais n’affiche pas encore une solidité et offre moins de garanties.
L’absence d’une concurrence au niveau de l’axe central de  la défense  arrange les affaires des deux actuels titulaires. Cependant, faute d’une saine émulation, les deux compères s’installent dans un confort qui ne peut les faire pas progresser et qui apparaît préjudiciable à la sélection.
Pour passer le Ghana dans deux semaines, Valère Houandinou devra travailler ce point-clé qui pourrait peser lourd au final. Travailler l’organisation défensive globale de son équipe qui en 5 mois de stages semble s’enfoncer défensivement plus l’adversaire est calibré. Le délai semble très court à 14 jours du match aller à Accra. Rebattre les cartes en défense pourrait serrer les vis du dispositif.
Géraud Viwami

Amical U20: Le Gabon renverse le Bénin malgré le doublé d’Ibrahim Ogoulola

Avant de disputer le match aller dernier tour des éliminatoires de la Can U20 Niger 2019 contre le Ghana le week-end du 14 juillet prochain , le Bénin s’est incliné cet après-midi 3-2 en match amical contre le Gabon à Libreville. Le milieu des Requins Ibrahim Ogoulola (18 ans) auteur d’un doublé express en trois minutes le avaient permis au Bénin de mener 2-0 à la pause  avant de couler en seconde période.

G.V.

 

Ecureuils : Vers le choix d’un adjoint jeune et moderne

 

Annoncé sélectionneur des Ecureuils pour son retour au Bénin, Michel Dussuyer dont la venue pourrait être officialisée le 1er juillet doit maintenant composer son staff mais avec quels profils de techniciens ?

 construire le staff:  premier match de Michel Dussuyer

La réussite d’un entraîneur à la tête d’une équipe ne dépend pas seulement de ce dernier. Dans l’évolution on s’est vite rendu compte de l’importance du staff qui accompagne le manager ou l’entraîneur qui est le principal décideur. Jocelyn Gourvenec a refusé de signer à Nantes cet été parce que le président Kita ne voulait pas qu’il emmène tout son staff chez les Canaris. Rien que ça.

Il y a des tandems qui ont toujours bien fonctionné comme Guy Stephan et Didier Deschamps à la tête de l’équipe de France.

Nouveau sélectionneur des Ecureuils les premiers choix de Michel Dussuyer seront attendus comme des signaux forts. Lors de son premier passage en 2008 -2010, il avait été secondé par Wabi Gomez  puis Fortuné Glèlè. Avec Oumar Tchomogo comme 2e adjoint. Mais c’était il y a une décennie, une autre époque.

Jeunesse, travail et ouverture d’esprit

Le technicien français a souvent l’habitude de s’adjoindre un local comme lors de sa dernière expérience en Côte d’ivoire, Ibrahim Kamara était à ses côtés. Ce dernier assure l’intérim d’ailleurs depuis son départ. Il ne devrait pas déroger à cette règle au Bénin prochainement. De source proches de la fédération nous avons pris qu’intégrer un technicien local comme adjoint a été négocié lors de sa venue.

Le nouveau sélectionneur pourrait privilégier, un technicien jeune ouvert d’esprit et qui a déjà une certaine expérience dans le football international en tant que footballeur (génération 1990 – 2000). Quelqu’un qui peut être proche des joueurs et également qui a une bonne image.

Moderniser le staff des Ecureuils

Les staffs modernes ne s’arrêtent pas qu’au  numéro 2, son prédécesseur faisait venir ponctuellement un préparateur physique français, Olivier Rouver en plus d’un kinésithérapeute et un entraîneur des gardiens. Sans oublier que Laurent Djaffo occupait le rôle de manager de la sélection. Ils sont tous hors-jeu désormais, Dussuyer repartira de zéro. Il connaît le pays et sait désormais à qui faire confiance.

Autre paramètre important, intégrer la vidéo dans le travail de la sélection devient incontournable pour le suivi des adversaires mais aussi l’analyse de sa propre équipe. Au Sénégal Aliou Cissé par exemple a confié cette fonction spécialement à l’un de ses adjoints. L’analyse vidéo fait désormais partie des obligations des staffs professionnels dans le foot de nos jours. Le précédent sélectionneur n’en faisait pas par exemple.  Michel Dussuyer ayant assuré ce rôle il y a plus de 10 ans dans l’ombre de feu Henri Michel, alors sélectionneur des Eléphants, se débrouillait tout seul lors de son premier passage au Bénin.

Il est évident que Dussuyer reprendra le contrôle et sera pointilleux sur cet aspect qui peut se révéler est une première victoire quand on connait les influences exercées dans les couloirs. La base de sa réussite passera surement par ses futurs collaborateurs. On dit souvent « dis-mois qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es »

Géraud Viwami 

Crédit photo : Aubay Skyblog 

Ecureuils : Ce sera finalement Michel Dussuyer !

Après le départ d’Omar Tchomogo en décembre dernier en fin de contrat , on sait désormais qui sera sur le banc des Ecureuils. Il s’agit du retour de Michel Dussuyer. Le technicien français dispose d’un accord formel avec les autorités béninoises qui devrait être officialisé dans les jours à venir.  Ce sera son deuxième point passage à la tête des Écureuils , il avait remplacé Wabi Gomez en juin 2008 et a conduit le Bénin à la Can 2010 en Angola. Il a aussi lancé plusieurs jeunes joueurs en équipe fanion et convaincu aussi des binationaux pendant son passage et reste 8 ans plus tard le dernier sélectionneur à avoir qualifier le Bénin pour une Can.

Son équipe avait été dissoute juste après le tournoi.

Dussuyer est récemment passé la Guinée et la Côte d’Ivoire qu’il dirigeait lors de la Can Gabon 2017.

Géraud Viwami

Ecureuils U17 : une présélection de 30 noms dévoilée

Après une phase d’observation par département puis un tournoi national réunissant les sélections U17 des 12 départements du pays , Yessoufou Lafiou ,le sélectionneur U17 et son staff ont sorti une présélection de 30 noms. Les jeunes joueurs retenus devront passer les test médicaux d’imagerie par  résonance magnétique comme l’exige les nouvelles lois de la Caf pour éviter les fraudes sur âges avant même de prendre part aux qualifications avant les premiers stages. Pour rappel , le Bénin disputera un tournoi de qualifications sous-régional à Abidjan en août-septembre afin d’espérer un sésame pour la phase finale de la Can U17 Tanzanie 2017.

 

Les 30 retenus

Zou (3) : Emel Ahouandjinou ,  Ronaldo Akpo , Florent Bleossi

Collines (1) : Marius Fatoumbi

Plateau (1) : Armand Loko-Avoun

Couffo (1) : Emmanuel Koi

Mono (6) : Judicael Sessou, Jean Carlos Tchodo , Gaston  Da Costa , Samuel Somotodé , Ulrich Aguenounon , Mueriace Hounyo

Ouemé (11) : Aimé Nouatin , Samson Gouakinnou, Joel Djivoessou , Cyrille Aloya , Barnabé Tito , Amir Dossoumou, Luc Bia , Dieudonné Viakinou , Moussafirou Amadou , Amour Agbéssi , Tasfaout Yessouffou

Donga (7) : Nawal Maman , Tadjou Sakibou, Taminou Ouorou , Tairou Sankamahou , Salihou Nouhou , Mabouma Alassane , Nabil Samou , Yahia Ogbe.

Sélectionneur : Yéssoufou Lafiou

Ecureuils U20 : Valère Houandinou étudie de nouvelles solutions

Les Ecureuils Juniors ont repris cette semaine, le chemin du stade.
Après des séances de conditions physiques à la plage, les jeunes
joueurs ont enchaîné avec les séances d’entrainement qui sont
ponctuées de matches amicaux avec des équipes de la Ligue 1 qui
préparent la nouvelle saison. Le jeudi 7 juin 2018, contre Esae, c’est
plutôt une équipe B des Ecureuils juniors évoluant dans un 3-52 qui
s’est inclinée 1-2.

Au regard de la configuration de l’équipe ayant disputé le premier des
matches amicaux programmés contre Esae; du système de jeu choisi et
des confidences recueillis auprès du staff technique, Valère
Houandinou souhaite renforcer l’ossature des Ecureuils juniors et
mettre en place des systèmes de jeu alternatifs à son 4-4-2 classique.
Alors que le monde du football béninois à la tête prise dans le
processus électoral à la FBF, le Directeur des compétitions et le
sélectionneur des Ecureuils juniors œuvrent pour une meilleure
préparation de la sélection. Des matches amicaux contre des équipes
locales sont programmés pour replonger les jeunes internationaux dans
le bain des éliminatoires de la Can juniors, après l’euphorique
qualification contre la Gambie.
Selon les confidences du staff technique, Valère Houandinou veut voir
d’autres joueurs afin d’élargir le champ de ses choix. Le potentiel
d’une équipe de football s’observe à travers la qualité de son banc de
touche et, c’est certainement pour se conformer à cette assertion
vérifiée que le sélectionneur se sert des matches amicaux contre les
équipes locales pour voir de nouveaux joueurs et revoir ceux qui
étaient blessés et n’ont pu prendre part aux matches contre la Gambie.
Les Ecureuils juniors affrontent cet après-midi, Assos. Le score, à
l’issue de chacun des matches préparatoires disputés contre les
équipes locales ne sauront donc servir de baromètres pour évaluer la
forme actuelle des Ecureuils juniors.
Géraud Viwami

Qualifications Can U20 : la compo des Ecureuils avec Odo-Chabi, coup d’envoi Bénin – Gambie  16h.  

Le sélectionneur des Ecureuils, Valère Houandinou  vient de dévoiler la compo des juniors béninois face à la Gambie cet après-midi  dans le match retour du deuxième tour de qualifications de la Can Niger 2019.  Deux changements à noter en attaque avec les entrées des attaquants de Soleil Bio Odo-Chabi, absent à l’aller et Akintola Moudine.  Les jaunes devraient évoluer dans un 4-4-2. Pour rappel, le dimanche dernier le Bénin a perdu la première manche 2-1 à Banjul avec un but d’Ibrahim Ogoulola.

Géraud Viwami.  

Ecureuils U20 : la bonne fausse préparation en cours

Un mois après sa prise de fonction le staff des Ecureuils U20 conduit par Valère Houandinou s’attèle à préparer le Bénin pour les qualifications de la Can Niger 2019 mais les conditions sont loin d’être dignes d’une sélection nationale. Détails.

En acceptant de prendre les commandes des Ecureuils U20 trois semaines seulement avant le match du premier tour initialement prévu le 31 mars contre le Libéria , le staff de Valère Houandinou a accepté une mission délicate. Il a entamé son job par une incroyable série de détection avec près de 200 joueurs passés au crible en une dizaine de jours pour en arriver à un groupe restreint d’une trentaine de têtes pour entamer les premiers matches test.  Un groupe  qui a été réduit au fur et à mesure pour finir sur une base d’une vingtaine dont la progression est loin  d’être évidente. La composition de l’effectif suscite déjà de nombreux débats dans l’opinion publique qui s’est déplacée en masse au stade René Pleven pour assister aux matches de préparation pour un spectacle moyen. Dans le jeu on retiendra peut-être la seconde période de caractère réalisée face à Soleil où l’équipe a remonté deux buts  grâce à l’attaquant de Soleil Bio Odo-Chabi, formé à l’Académie Poté Joseph et la pépite de Salitas (Burkina Faso) Dieu-Donné Noumonvi après avoir été menée 2-0 à la pause. Sur les huit rencontres disputées face aux clubs locaux, les U20 ont concédé 4 défaites et 4 nuls . En plus de ces mauvais résultats, la qualité de jeu de l’équipe est très loin d’être encourageante mais l’équipe peut-elle faire mieux ?

Staff bancal, cadre inadéquat

Le groupe a été en stage pendant trois semaines au centre Issa Hayatou de Missrété où hors mis la pelouse synthétique le cadre n’est pas approprié  pour accueillir une sélection nationale. Entre le paysage en broussaille et les conditions d’hygiène non optimale dans les chambres, les joueurs  ne sont pas dans le meilleurs des cadres. D’ailleurs selon nos informations une partie du staff, notamment les trois coaches passent  leurs nuits en dehors du camp et ne s’y rendent que sur les heures d’entrainements. Et pour finir, le kiné affecté  au chevet du groupe n’en est pas un car ce dernier serait même incapable d’administrer des soins basiques. Une grosse blague.

Le staff lâché financièrement , les joueurs plantés

L’équipe manque de moyens à tous les niveaux. Premières illustrations, les joueurs évoluant à l’étranger convoqués officiellement se sont déplacés (billet d’avion) à leurs propres frais et n’ont toujours pas été remboursés. Puis après trois de semaines de stage les joueurs et staff  n’ont touché aucune prime. Pourtant ces derniers ont traversé tout le pays pour une expédition septentrionale la semaine écoulée qui a pris fin jeudi dernier. Bizarre.

Le staff avait donné rendez-vous au groupe dimanche dernier après-midi au stade René Pleven pour un départ à Missrété pour un nouveau stage mais après plus de trois heures d’attente le bus de la sélection nationale ne n’est jamais pointé. Sur un coup de fil, le sélectionneur a annoncé le report avec désolation aux joueurs  qui sont rentrés chez eux dans la soirée. Quelle honte.

Les joueurs ont eu droit hier à une remise en route physique à la plage à Cotonou hier après-midi sans être campé. C’est-à-dire que chacun est rentré à son domicile et idem ce jeudi matin.

Le bureau fédéral aurait notifié au staff qu’il n’est pas encore prêt à prendre en charge la suite de la préparation pour l’instant et le ministère des sports ne s’en préoccupe guère à son tour.  A quoi ça sert de nommer un staff sans lui donner les moyens d’exécuter un plan de préparation ? Un amateurisme incroyable autour d’une sélection  bien attendue au carrefour.

Le 11 mai prochain le Bénin se déplace en Gambie pour le match aller du second tour. Après le forfait du Libéria le mois dernier,  on pensait que le temps serait mis à profit pour une meilleure préparation mais il n’en est rien apparemment.

Géraud Viwami

 

Ecureuils – Exclu : Broos n’est pas intéressé, les candidats pressentis (Exclu) !

Comme nous l’annoncions il y a quelques jours ça s’active dans les couloirs pour la nomination du prochain sélectionneur des Ecureuils. Les autorités ont déjà enregistré une trentaine de candidatures dont plusieurs favoris semblent déjà se dessiner. Bjfoot.com dévoile en exclusivité les premiers noms.

Le successeur d’Omar Tchomogo sera connu dans les semaines à venir depuis le lancement des dépôts de candidatures par les autorités béninoises les dossiers affluent.

Annoncé en Guinée il y a quelques semaines avant la nomination de Paul Put à la tête du Sily National, Huguo Bross , ancien coach du Cameroun,  selon nos sources , ne lorgne pas sur le poste au Bénin. Le technicien belge champion d’Afrique en titre avec le Cameroun n’est pas intéressé par les Ecureuils pour des raisons personnelles.

Selon nos informations une trentaine de candidatures ont été enregistrées. Des techniciens bulgares, norvégiens, croates, belges, serbes, brésiliens, tunisiens ou encore portugais se sont montrés intéressés mais une tendance semble déjà se dessiner avec cinq postulants pressentis.

Francois Zahoui (55 ans), l’ivoirien, finaliste de la Can 2012 à la tête des éléphants ivoiriens sans encaisser de buts. A la tête du Niger il a remis l’équipe locale sur pied en quelques mois mais sur le départ à Niamey il se montre visiblement intéressé par le challenge béninois.

Michel Dussuyer (58 ans), Il était déjà à la tête des Ecureuils en 2010 lors de la dernière qualification du Bénin à une Can. Apprécié sur le plan local, il connait bien le contexte béninois. Il est sans poste depuis son départ de  la Côte d’Ivoire en 2017.

Alain Gaspoz (47 ans), le  bénino-suisse était précédemment cité. Reconnu sur le plan local il  a été champion du Bénin 2010  avec l’Aspac. Titulaire d’un UEFA A, il est libre de tout engagement. L’ancien international béninois connaît le sillage de la sélection béninoise avec laquelle il a connu 2 Can (2004-2008).

Patrice Carteron (47 ans), ancien sélectionneur du Mali, 3e de la Can 2013.  Il  a également entraîné le TP Mazembé vainqueur de la Ligue des Champions 2015. Actuellement coach de Phoenix Rising (USA), le nom de l’ancien technicien circule avec  quelques doutes quand même.

Patrice Neveu (63 ans), son dernier job était à la tête de la sélection haïtienne en 2015. L’ancien sélectionneur de la Mauritanie est libre de tout contrat. Il était pressenti au Soudan en décembre dernier et ce n’est la première fois qu’on parle de lui au Bénin.

Géraud Viwami

Ecureuils : le Bénin cherche un nouveau sélectionneur

Trois mois après la fin du contrat d’Omar Tchomogo , les autorités béninoises ont ouvert les candidatures pour le poste de sélectionneur du Bénin. Dans le communiqué de la fédération béninoise de football, il est recherché un technicien hautement qualifié (UEFA A, Licence A CAF) et  disposant d’une grosse expérience internationale en Afrique ou ailleurs. Selon nos informations une vingtaine de candidatures ont déjà été enregistrées depuis la semaine dernière. Une shortlist pourrait sortir dans les semaines à venir.

G.V.

Ecureuils : Bénin – Tanzanie 1-1, comme un goût d’inachevé

Les Ecureuils recevaient cet après-midi, la Tanzanie en match amical au stade Mathieu Kérékou de Cotonou, dans une confrontation où chaque équipe a brillé par mi-temps , Stéphane Sèssegnon a ouvert le score sur un pénalty généreux à la demi-heure de jeu avant l’égalisation d’Elias Mugari à la reprise. Entre regrets et satisfaction, les supporters ont quitté le stade sur un goût d’inachevé.

 

Les buts

31e : Sur une tentative de frappe de Stéphane Sèssegnon, l’arbitre béninois du match , Rafiou Ligali, désigne le point de pénalty pour un maniement de ballon. Un pénalty généreux car c’est la main d’Olivier Verdon, le milieu béninois qui a ralenti la course du ballon. Le capitaine des Ecureuils ouvre le score sur un contre-pied parfait 1-0.

50e : Incursion de Yahyia Shiza dans la surface béninoise à gauche, sa frappe contrée se transforme en passe décisive pour Elias Maguri en renard des surfaces, il égalise. 1-1.

Homme du match : Yahya Abbas.

Il a été au départ de   tous les bons coups tanzaniens. Véritable régulateur du jeu de son équipe c’est lui qui dicte le rythme de jeu et oriente les premières relances avec calme et intelligence.  Avec peu de déchets chacune de ses prises de balle était un régal. Le numéro 14  des visiteurs a régné sur le jeu.

 

Le Bénin méritait mieux

On a vu qu’une équipe en première période. Les Ecureuils ont largement pris les devants  après un début de match un peu timide. Les Ecureuils ouvriront le score dans leur temps fort par Sèssegnon  sur un pénalty contestable qui contraste avec la qualité de jeu fourni et le flot d’occasions obtenues sous une fine et brève pluie. Le milieu de Montpellier a cadré la première béninoise sur un coup franc bien tendue, repoussée au premier poteau par le gardien Slum Manula (11e). L’ancien parisien sera maladroit à la conclusion d’une combinaison entre Rodrigue Fassinou et Jodel Dossou à droite. Le centre de ce dernier n’est pas bonifié.  L’ailier de l’Austria Lustenau qui se réveille et   va signer une percée solitaire incroyable à droite. Grand pont et puis crochet sur son dernier défenseur avant de déposer son centre au second poteau sur David Djigla qui voit sa frappe contrée. (28e)

L’ailier niortais aussi va mettre le feu sur  son côté gauche. Il malmène son défenseur dans une série passement de jambes avant de l’effacer puis sert David Kiki. Malheureusement l’arrière gauche brestois voit sa frappe fuir le cadre.

Dans la foulée, le Bénin va signer l’action référence de cette partie. Récupération basse de Dossou à droite qui s’appuie sur Steve Mounié qui élimine son défenseur d’un petit pont et coulisse pour Sèssegnon qui renverse le jeu à gauche sur Djigla. L’ancien joueur de Onze Créateurs s’offre un grand pont et un crochet pour passer son défenseur avant de délivrer un centre au second poteau sur la tête de Mounié qui ne cadre pas. (36e) Quelle action !

Bien en place, la Tanzanie va souffler et poser le ballon. Les Haifa Stars vont cadrer leur première frappe par le remuant Saimon Msuva, Farnolle était à la parade.  (39e)

Dossou manquera de doubler la mise en fin de première période alors que le gardien Manula était au sol.  (41e).  Les Ecureuils méritaient bien plus que cet avantage étriqué.

Le réveil tanzanien et une fin folle

A la reprise la confiance change de camp, les visiteurs pressent haut et gagnent tous les duels dans la moitié adverses. Bien qu’ils soient les premiers à revenir sur la pelouse, les Ecureuils avaient encore la tête au vestiaire et la Tanzanie égalise logiquement à la 50e Elias Maguri profite d’une défense béninoise trop attentiste rétablir la parité.

Les Ecureuils réagissent dans la foulée, Dossou dépose un nouveau centre dans les pieds de Mounié au point de pénaty qui ne cadre pas sa reprise. Enorme occasion (53e)

Abed Yusufu n’est pas loin de donner l’avantage aux bleus mais sa frappe tendue est repoussée des poings par Farnolle (60e). Le Bénin subit et commet plus de faute qu’en première période. La Tanzanie a pris le contrôle du jeu.

En fin de période,  avec les entrées de Chabel Gomez et Marcellin Koukpo la ligne offensive béninoise change de visage et ça s’anime. Chaque équipe aura sa balle de match. D’abord les Ecureuils, Koukpo travaille bien à droite et dépose un centre sur la tête de Gomez qui voit le cadre se dérober pour quelques centimètres. Le gardien était battu. Tout le stade a cru au but. (84e)

Le capitaine des visiteurs, Himid Mkami manque complètement son lob dans les 20 mètres après avoir été bien lancé seul dans le dos de la défense béninoise (89e).

Score final 1-1. Les deux équipes peuvent avoir des regrets on aura vu un bon match rythmé avec un goût d’inachevé.

Géraud Viwami

 

XI Bénin : Farnolle –  Hountondji , Adénon, Kiki , Fassinou – Verdon (Seibou 62e ), Koukou – Djigla (Gomez 70e ) , Dossou (Koukpo 80e) , Sèssegnon – Mounié (Poté 54e)

XI Tanzanie : Manula – Patric , Banda, Mkami , Kamagi – Abass (Chona 90e), Riziki (Mkude 76e) , Yahya (Migomba 66e) , Msuva (Maganga 88e)  – Maguri, Loth (Yusufu 54e)

Bénin – Tanzanie : Farnolle et Sèssegnon reviennent , Mounié présent , la compo officielle , match à suivre sur notre Twitter (@bjfoot_officiel)

Le sélectionneur des Ecureuils vient de dévoiler l’équipe qui débutera la rencontre amical à partir de 16h au stade Mathieu Kérékou contre la Tanzanie. Comme on pouvait s’y attendre , Fabien Farnolle fait son retour dans les buts tout comme  le capitaine Stéphane Sèssegnon au milieu. Ce sont les deux changements dans le onze qui était aligné face au Congo mercredi dernier. Incertain , Steve Mounié tiendra sa place à la pointe de l’attaque. Michael Poté, incertain , sera remplaçant. Les Ecureuils garderont leur configuration habituel en 4-2-3-1. Match à suivre en tweet live sur notre compte Twitter officiel  @bjfoot_officiel.