Chan Kenya 2018 : Pourquoi le Bénin doit y croire

Demain à 16h le Bénin jouera à Kano face au Nigeria le match retour du second et dernier tour des qualifications du championnat d’Afrique Kenya 2018, vainqueur au match aller à Cotonou dimanche dernier 1-0, voici trois raisons qui devraient amener les béninois à croire en une première qualification pour ce tournoi continental.

 

Parce qu’un un nul suffit

Sans vouloir être minimaliste, le Bénin n’a besoin que d’un match nul pour se qualifier pour la phase finale. La victoire du match aller est précieuse parce que les Ecureuils seront qualifiés au coup d’envoi. La pression va donc changer de camp, ce sera le Nigeria qui va courir après le score. La défense béninoise a réussi un clean sheet à Cotonou et si elle peut faire autant demain après-midi ce serait l’idéal. Quant à l’attaque béninoise, depuis mars que l’équipe est mise en route, en dix matches (amicaux et qualifications confondus) elle a toujours marqué au moins un but par match.

Parce que le Bénin l’a déjà fait

Ce n’est pas la première fois que le Bénin joue un match décisif pour une qualification à l’extérieur. En octobre 2007, l’équipe fanion était allée chercher son billet pour la Can Ghana 2008 à la faveur d’une victoire 2-0 à Freetown face à la Sierra Leone. Cet après – midi là, l’actuel sélectionneur Omar Tchomogo était capitaine et buteur d’une équipe béninoise conduite par un technicien local Wabi Gomez. En octobre 2012, les juniors ont signé un exploit similaire en allant battre le Sénégal à Dakar sur but de Kola Raimi, qui fait partie du groupe du Chan, pour décrocher une première historique pour les Ecureuils dans cette catégorie sous les ordres d’Ulrich Alohoutade. Pour l’anecdote Mama Seibou était buteur lors de la victoire 3-1 à l’aller.

Parce que Tchomogo joue sa tête

On a beau apprécié les efforts consentis dans la mise en place de sélection locale mais une qualification serait une vraie bouffée d’oxygène pour le sélectionneur Omar Tchomogo. L’ancien guingampais n’est plus en position de force depuis la triste élimination avec les A à Bamako en septembre 2016. Et ce n’est pas la copie rendue lors de la première journée des qualifications de la Can Cameroun 2019 contre la Gambie en juin dernier qui a arrangé son image. Décrocher une première qualification pour les A’ le fera entrer dans un cercle restreint de performance et lui offrira un sursis pour négocier une prolongation de son bail qui se termine en décembre. Parce que la phase finale du Chan se joue en janvier et il pourrait être prolongé en cas de qualification. Il y a enjeu à tous les étages.

Géraud Viwami

Chan Kenya 2018-Amical: Odey fait gagner le Nigéria

Le Nigéria a répété ses gammes hier en match amical contre Kano Pillars , actuel 5e de la première division du pays. Stephen Odey a marqué l’unique but du match. Battus 1-0 à Cotonou, dimanche dernier  pour le compte de la manche aller du second tour des qualifications du championnat d’Afrique Kenya 2018, les Super Eagles reçoivent les Ecureuils samedi prochain à Kano pour la manche retour.

G.V 

Chan Kenya 2018 : Attendus à Kano , les Ecureuils joueront samedi (le groupe retenu)

Les Ecureuils locaux sont arrivés à Lagos hier nuit et devrait rallier Kano , au nord du Nigéria dans le cadre du match du retour du second tour du Chan Kenya 2018, ce jour même. Vainqueurs à l’aller 1-0 dimanche dernier , les Ecureuils joueront samedi un match décisif face aux Super Eagles du Nigéria au stade Sanni Abatcha. Le sélectionneur Omar Tchomogo a fait le voyage avec le même groupe sans aucune surprise.

Les 25 Ecureuils 

Gardiens

Marcel Dandjinou (ESAE), Steve Glodjinon (JA Cotonou ) , Imorou Yessouf (Aspac)

Défenseurs

Dine Koukpéré (JA Cotonou) , Nabil Yarou (Aspac) , Rodrigue Fassinou  (Aspac) , Gaston Houngbédji (Aspac) , Ismael Yorou (Aspac) Mama Bah-Yéré (Buffles) Ramane Adjankou (JA Cotonou), Joel Tognon (JA Cotonou), Djalilou Orou (Aspac)

Milieux

Gérard Adanhoumè (JA Cotonou) , Mama Seibou (Aspac) , Ibrahim Ogoulola (Requins )  , Raimi Kola (Aspac) , Agnidé Osseni ( USS Kraké) , Waris Aboky (JA Cotonou) , Djibril Naim (Dragons) ,  Charles Tiesso (Buffles) , Djibril Naim (Dragons), Abdel Bouraima (Aspac)

Attaquants

Chabel Gomez (ESAE), Sylvain Ahouansè (USS Kraké) , Marcellin Koukpo (Buffles), Jules Elegbede (Energie), Ulrich Dah Achefon (ASVO) , Idriss Saliou (Panthères)

Chan Kenya 2018 : les notes des Ecureuils face au Nigéria

Vainqueurs hier de la manche aller du second tour des qualifications du Chan Kenya 2018, Bjfoot.com a noté la prestation des Ecureuils.

Steve Glodjinon 5

Une partie plutôt tranquille. Il a été précieux dans les relances courtes. Le gardien de la JA Cotonou a aussi signé un arrêt rassurant sur un centre en cordeau dangereux en début de match et aussi en seconde période deux sorties réussies dans les pieds nigérians.

Rodrigue Fassinou 4

Défensivement presque rien à dire sur ses interventions. L’arrière latéral de l’Aspac n’a pas été d’un grand apport offensif. Inexistant sur les phases dans le camp adverse, des progrès à faire sur ce plan.

Mama Bah-Yéré 6

Rien n’à dire sur son match. Le capitaine des Buffles a encore brillé dans son couloir à gauche. Energique et déterminé dans ses sorties défensives. Il a également montré de l’envie sans grande précision parfois sur les actions offensives qu’il entreprenait .Un match correct.

Dine Koukpéré 5

Il ne s’est pas compliqué la vie, il s’est contenté de faire son job grâce à  impact physique. Sans vraiment se dépasser au-delà de son boulot de défenseur. Il s’est fait prendre de vitesse quelques fois. A surveiller.

Nabil Yarou 6

Il avait les épaules pour être le chef de la défense et il en avait l’air. Présent dans les duels et utile dans le placement, le défenseur des Buffles a longtemps essayé d’être le premier relanceur au sol.  Hormis sa passe en retrait mal dosée en première période, pas grand-chose à lui reprocher. Il aurait pu ouvrir le score de la tête sur coup de pied arrêté.

Ibrahim Ogoulola 5,5

Il s’est contenté de jouer trop bas sans vraiment se transcender dans son rôle.  Le milieu des Requins s’est énormément dépensé dans la récupération et le pressing où il a consenti de gros efforts. Esquinté  en seconde période on aurait pu le faire souffler.

Mama Seibou 6,5

Il s’est comporté en leader dans l’attitude sur le terrain en essayant de prendre le contrôle de l’organisation du jeu béninois. Il manque la conclusion sur action bien construite en seconde période. Et c’est lui qui marque le but de la victoire sur pénalty avec  sang-froid. Un match propre.

Waris Aboky 4

Il a touché des ballons trop bas pour amener le danger dans son couloir gauche. Il a été transparent offensivement jusqu’à son remplacement à la 77e minute. Un match à oublier.

Chabel Gomez 4

Il a un peu mieux animé son côté droit, il a montré de l’enthousiasme sans pour autant faire la différence en un contre un. Le milieu offensif d’Esae a souvent tenté des options peu payantes. Un match moyen.

Marcellin Koukpo 6

Il n’a pas touché énormément de ballons notamment en seconde période où son repositionnement en pointe en était pour quelque chose. Sinon quand il évoluait un peu plus bas il a été intéressant avec des prises de balle et lançait les offensives. Son esprit combattif a été récompensé par le pénalty qu’il provoque beaucoup de malice.

Jules Elègèdè 4

En pointe, l’attaquant d’Energie n’a jamais été servi dans les meilleures conditions. Mais il a été très utile dans le pressing et le replacement. Sa volonté n’a pas suffi pour se créer des brèches jusqu’à sa sortie (55e)

Gaston Houngbédji 3

Son entrée en jeu n’a eu aucun impact. Positionné en pointe haute dans le milieu de terrain, il n’a ni la technique ou la vista pour être tranchant à ce poste et ça se voyait. Même s’il a fait des efforts dans la récupération, son entrée est loin d’être convaincante.

Géraud Viwami

Chan Kenya 2018 : Bénin – Nigéria 1-0, un succès à confirmer 

Le Bénin a signé un succès vital 1-0 devant le Nigéria cet après-midi  au Stade Mathieu Kérékou pour le match aller du deuxième et dernier tour des qualifications du Championnat d’Afrique des Nations (Chan) Kenya 2018 grâce à un pénalty tardif obtenu par Marcellin Koukpo et transformé par Mama Seibou. Un succès à confirmer dans une semaine à Kano pour la manche retour pour espérer accrocher le sésame pour une première qualification.

 

Le but

88: Stephen Eze hésite à dégager un ballon dans les seize mètres, Marcellin Koukpo joue avec son corps et passe devant le défenseur nigérian qui le déséquilibre. L’arbitre algérien Mr Ghorbal désigne le point de pénalty. Le capitaine Mama Seibou prend Enzewa Ikéchukwu à contre-pied 1-0.

Un premier acte prometteur

Dans ce duel entre voisins, le Bénin est entré dans le match avec le pied sur le frein. Les dix premières minutes sont clairement à l’avantage du Nigéria qui avait le ballon et prenait le dessus dans le jeu. Passé le premier quart d’heure  un peu raté, les Ecureuils vont se réveiller et prendre le contrôle du jeu. Les Ecureuils auront de meilleures situations  sur coup de pied arrêtés.  Seibou dépose un coner tiré  à la rémoise avec Mama Bah Yéré sur la tête de Koukpo au point de pénalty. L’attaquant des Buffles trouve le cadre mais aussi les gants du gardien nigérian. (16e). La bande à Omar Tchomogo combine bien mais trop loin des buts d’Ikéchukwu. Le défenseur Nabil Yarou va faire apprécier son de jeu tête offensif à deux reprises il passe près de l’ouverture du score (24e et 28e) sur des services de Seibou. Le Bénin pousse et aurait pu se faire surprendre  par les Super Eagles. D’abord sur un ballon dangereusement remis en retrait par Yarou  alors l’attaquant Eduwo Kingsley rodait, heureusement Steve Glodjinon assure sa sortie au pied (25e). Puis en fin de première période, un coner de Chima Akas occasionne un léger cafouillage dans la surface béninoise Bah Yéré va finir par dégager son camp.

La malice de Koukpo, les regrets du Nigéria 

A la reprise le Bénin peine à retrouver son niveau du premier acte, la confiance va changer de camp  avec les entrées du milieu offensif d’Akwa United Ibrahim Alhassani et l’attaquant de MFM Stephen Odey, le Nigéria va prendre la direction du match. Plus entreprenants les Super Eagles  se créent des brèches. A droite, Okoro Osas centre fort à ras de terre pour Kingsley, Yarou tacle le cuir en coner in extrémis et n’était pas loin de marquer contre son camp (65e).  Alhassani, l’homme aux 12 buts en première division nigériane, aura deux occasions d’ouvrir le score d’abord sur un slalom incroyable dans la surface béninoise qu’il n’arrive pas à conclure (70e) et une tête décroisée au premier poteau qui fuit le cadre. (82e)

Super actif sur le front de l’attaque malgré la mi-temps difficile du Bénin Koukpo s’est signalé sur un centre en profondeur de Seibou qu’il n’était pas loin de reprendre de la tete (64e). A la sortie d’une séquence de possession des béninois, Seibou trouve le cadre mais écrase sa frappe des 20 mètres. L’unique éclat collectif du Bénin dans ce second acte. (83e) Avant la libération avec ce penalty obtenu par Koukpo et transformé par Seibou (88e).

Le Bénin assure l’essentiel à domicile avant le match retour dans une semaine à Kano. Les Ecureuils sont à 90 minutes de signer une première qualification pour le Chan. Il faut vraiment aller la chercher parce que le visage montré cet après-midi n’était pas convaincant malgré la volonté des Ecureuils.

Géraud Viwami

 

Feuille de match

Stade : Mathieu Kérékou

Match aller – 2e tour Chan Kenya 2018

Arbitre : Mr Ghorbal (Algérie)

Bénin – Nigéria 1-0

But : Mama Seibou 88e (sp)

Bénin :    Glodjinon –  Bah Yéré, Fassinou, Koukpéré, Yarou – Ogoulola , Seibou  – Gomez , Aboky (Osseni 77e) – Koukpo – Elègbèdè (Houngbédji 56e)

Coach : Omar Tchomogo

Nigéria : Ikechukwu – Osas, Chima , Stephen, Orji, – Rabiu (Alhassani 56e ) , Afeez, Ifeanyi- Sikiru,Thomas (Odey 58e), Kingsley (Onwubiko 81e)

Coach : Yusuf Salisu

Qualif Chan Kenya 2018: Le Bénin domine le Nigéria !

Grâce à un penalty transformé par Mama Seibou (88e), le Bénin a battu cet après – midi au stade Mathieu Kérékou le Nigeria 1-0 pour le match aller du deuxième tour des qualifications du Chan Kenya 2018. Plus de détails à venir.

 

 

Chan Kenya 2018: la compo du Nigéria sans Odey !

Le sélectionneur nigérian aussi à révélé son équipe type face au Ecureuils pour le compte du match aller du second tour du Chan qui joue cet après – midi à partir de 16h au stade Mathieu Kérékou de Cotonou. Salisu Yesufu a aligné une equipe en 4-3-3 avec une grosse surprise, Stephen Odey de MFM le meilleur buteur du championnat est sur le banc. On y retrouve son coéquipier Sikiru Olatunbosun, l’un des meilleurs passeurs du championnat du Nigeria.

Chan Kenya 2018 : la compo des Ecureuils face au Nigéria avec deux retours en défense (match à suivre en Tweet Live sur @Bjfoot_officiel )

Omar Tchomogo vient de dévoiler la compo des Ecureuils face au Nigéria pour le compte du match aller du second tour des qualifications du Championnat d’Afrique des Nations (Chan) Kenya 2018. Le sélectionneur béninois a reconduit la même organisation en 4-2-3-1 que face au Togo à domicile mais avec deux changements en défense. Dans l’axe Dine Koukpéré a été préféré à Ramane Adjanakou pour former le duo avec Nabil Yarou. Puis à droite , Rodrigue Fassinou fait son retour et pousse Gaston Houngbédji sur le banc. Sur la ligne offensive, Abdel Bouraima est indisponible.Touché à la cuisse , l’ailier de l’Aspac est forfait pour ce match aller. Du coup , Tchomogo a conservé le même quatuor en attaque avec Marcellin Koukpo en soutien de Jules Elègbède.

Coup d’envoie à 16h de Cotonou , match à suivre en Tweet Live sur @Bjfoot_officiel
Géraud Viwami

Remplaçants : Marcel Dandjinou, Charles Tiesso, Ramane Adjanakou, Gaston Houngbédji , Idrissou Saliou , Ossénin Agnidé, Ulrich Dah-Atchefon

Chan Kenya 2018 : Koukpo – Odey , le choc des pépites  

Le Bénin accueille le Nigéria demain après-midi au stade Mathieu Kérékou dans le cadre du match aller du second tour des qualifications du Championnat d’Afrique des Nations (Chan) Kenya 2018. Bjfoot vous présente le duel à suivre dans cette opposition entre voisins.

 

Stephen Odey, la gâchette (Nigéria)

La menace de tête dans les rangs du Nigéria, c’est lui. Vous savez pourquoi ? Avec 18 réalisations il domine le classement des buteurs du championnat nigérian après 33 journées. L’attaquant de MFM où évolue le béninois Giscard Tchato est la terreur des défenses chez le grand voisin de l’Ouest. Odey n’est pas qu’un simple finisseur c’est un garçon athlétique et puissant  avec une  très bonne qualité de frappe. Vous en doutez?  regardez ce lien ci-dessous. Ce gamin de 18 piges qui revient d’un essai chez les danois de Midtjylland  ne devrait pas s’éterniser au Nigéria en attendant on devrait avoir un œil sur lui cet après-midi au stade Mathieu Kérékou.

Marcellin Koukpo, le facteur X (Bénin)

Buteur au match aller face au Togo, c’est lui qui obtient le coup franc qui amène l’ouverture du score du Bénin au match retour. Puis il est aussi l’auteur du tir au but égalisateur dans la première série des cinq face aux Togo. En plus d’être décisif, l’attaquant des Buffles rayonne dans le secteur offensif béninois. Garçon au dribble facile, il met à mal les défenseurs adverses même s’il hésite parfois dans la finition et l’enchaînement des actions. Avec son 10 dans le dos il a évolué dans un rôle d’électron libre derrière Jules Elègbèdè qui lui a permis de briller face au Togo à Cotonou. Face au Nigéria, un adversaire d’un meilleur calibre c’est un bon test et  on attend de lui qu’il porte les Ecureuils.

Géraud Viwami 

Chan Kenya 2018 : Bénin – Nigéria, le duel en trois dates

Avant le duel de demain entre le Bénin et le Nigéria au stade Mathieu Kérékou, comptant pour le deuxième tour des qualifications du Chan Kenya 2018, Bjfoot vous rafraîchit la mémoire avec trois duels mémorables entre les deux nations.

04/02/04 : Latoundji sauve l’honneur

Le Bénin disputait les ultimes instants de son dernier match de groupe pour sa première participation à la Can à Sfax en Tunisie et rentrait bredouille à la maison jusqu’à cette dernière occasion dans les arrêts de jeu. Une longue touche d’Emmanuel Souka et une reprise de Moussa Latoundi au point de pénalty. Le milieu offensif d’Energie Cottbus à l’époque devenait le premier buteur de l’histoire du Bénin en phase finale de Can. Les Ecureuils sauvaient ainsi l’honneur dans une défaite anecdotique 2-1 et c’était face au Nigéria. Omar Tchomogo était sur la pelouse ce soir-là.

14/09/08 : le jour des pépites

C’était un après-midi inoubliable au stade Mathieu Kérékou qui accueillait la manche retour du premier tour des qualifications de la Can U17 Algérie 2009. Battu à l’aller 2-0, le Bénin a signé  l’exploit à domicile avec une victoire 3-0 avec la manière. Trois bijoux. Tout commence avec un lob de Romuald Zocli (5e), une frappe enroulée sublime de Jodel Dossou (69e) pour rétablir la parité. Puis la libération arrive  avec un missile de Lazadi Fousséni dans les arrêts de jeu. Le Bénin venait ainsi de sortir le Nigéria qui venait d’être sacré champion du monde dans la même catégorie un an plus tôt. Un authentique exploit.

29/01/2008 : la revanche de capitaine Tchomogo

C’était encore à la Can 2008 face au Nigéria, ce soir-là à Sékondi  le Bénin s’est incliné 2-0 malgré une bonne prestation. Loin d’être ridicule les Ecureuils ont souffert du réalisme des Nigérians.  Et dans les onze entrants des Ecureuils Omar Tchomogo était capitaine avec son numéro 10. Une petite revanche à prendre donc pour l’actuel sélectionneur des Ecureuils.

Géraud Viwami

Chan Kenya 2018: un nul tardif en amical pour le Nigéria

Futur adversaire du Bénin, le Nigéria continue sa préparation, le groupe conduit par Salisu Yusuf a concédé un match nul 1-1 au Sanni Abatcha Stadium , hier face une sélection de joueurs issus de la ville de Kano où l’équipe se prépare. Auwanu Ali a ouvert le score pour ces derniers juste avant la pause. Sur un coup franc tardif (88e), Osas Okoro, le latéral d’Enugu Rangers a égalisé pour les Supers Eagles qui sont attendus à Cotonou vendredi soir. Le sélectionneur devrait annoncer le groupe qui fera le déplacement demain.
Le Bénin reçoit le Nigeria dimanche prochain après-midi dans le cadre du match aller du deuxième et dernier tour des qualifications du Chan Kenya 2018.
Géraud Viwami

la compo du Nigéria

Autriche-J4 : Dossou est encore en réussite

Particulièrement en réussite depuis la reprise en deuxième division autrichienne, Jodel Dossou (25 ans) l’a encore prouvé ce soir en ouvrant le score  pour l’Austria Lustenau sur la pelouse de Wacker Innsbruck. A la 12e minute, l’international béninois a repris de la tête au point  de pénalty un centre de Drazan.  Malheureusement réduit à dix suite à l’expulsion du défenseur Kobleder derrière l’Austria Lustenau va concéder l’égalisation dans les ultimes instants de la première période et finir par s’incliner 3-2. Dossou en est à trois buts en cinq apparitions cette saison. Il devient d’ailleurs co-meilleur buteur du championnat en compagnie de Hager, Salihi , Meusburger et Honsak qui sont à trois unités aussi. L’ancien joueur des Requins fait déjà mieux que l’exercice précédent où il n’avait marqué que deux buts. Lustenau est 8e avec 4 points.

Géraud Viwami

Chan Kenya 2018: Le Nigéria gagne en amical

Avant de se déplacer au Bénin dans environ une semaine pour le match aller du second tour du Chan Kenya 2018, le Nigéria a répété ses gammes ce vendredi matin en match amical.  contre Kano Pillars Feeders avec une victoire 3-1. Mathias Samuel et Ibrahim Alhassan auteur d’un doublé ont été les buteurs. 
G.V.

Ecureuils Chan : l’amical contre la Côte d’ivoire annulé

Programmé pour le samedi 5 août prochain , le match amical entre les Ecureuils locaux et la Côte d’ivoire est annulé. Aucune raison officielle n’a été annoncée pour justifier cette annulation. Omar Tchomogo a déjà repris le chemin de la préparation avec son groupe qui reçoit le Nigéria en match aller du deuxième tour du Chan Kenya 2018 , le 13 août prochain à Cotonou avant le match retour une semaine plus tard à Kano. Pour rappel le Bénin a éliminé au premier tour.

Géraud Viwami 

UFOA 2017 : Les Ecureuils fixés pour le premier tour

La quatrième édition de la coupe de l’Union des Fédérations Ouest Africaine (UFOA) se tiendra au Ghana du 9 au 24 septembre prochain et le Bénin sait à quoi s’en tenir pour le premier tour.

Tournoi réservé aux joueurs évoluant sur le continent africain uniquement, il est considéré comme la  « Can »  ouest africaine. Les 16 fédérations de la  Zone Ouest sont engagées.  Le tournoi se jouera du 9 septembre au 24 septembre dans deux villes du Ghana, Takoradi et Cape Coast. C’est dans cette dernière ville que le Bénin jouera son match du premier tour contre le Cap vert. En effet, selon le tirage au sort on aura huit affiches à élimination directe au premier tour dans les deux groupes larges. Ensuite les huit qualifiés constitueront  deux groupes de quatre pour la suite de la compétition. Les deux premiers  seront qualifiés les demies. Le vainqueur de la compétition touchera un chèque de 100 mille dollars, le vice-champion 50 mille et le gagnant du match de la troisième place 25 mille dollars.

Faire mieux qu’en 2013 ?

En 2013, le Bénin lors de la dernière édition à Kumasi, le Bénin avait été battu par le Togo (2-1) lors du match de la troisième place malgré l’égalisation de Jodel Dossou (35e) qui était encore joueur du club Africain. Il  avait été désigné deux fois homme du match  durant le tournoi. Abdel Fadel Suanon qui portait les couleurs de l’Etoile du Sahel a brillé avec trois buts en trois matches joués finissant comme deuxième meilleur buteur derrière le togolais Saibou Badarou (4 buts). Le Ghana avait décroché le graal devant le Sénégal (3-1) en finale

Les groupes.

A

Ghana – Gambie

Nigéria – Sierra Leone

Mali – Mauritanie

Guinée – Guinée Bissau

B

Sénégal – Libéria

Burkina  Faso – Niger

Côte d’ivoire – Togo

Cap Vert – Bénin.

Géraud Viwami

 

 

 

Entretien : Bouraima « Glodjinon me disait qu’il allait arrêter le tir togolais suivant »

Trois jours après la qualification  des Ecureuils locaux face au Togo au premier tour des éliminatoires du Championnat d’Afrique Kenya 2018, nous avons rencontré l’ailier de l’Aspac Abdel Bouraima (24 ans) qui nous raconte la folle journée de dimanche dernier.

L’après-match

C’était fou!  vu le scénario c’était presque inespéré.  On a savouré, on était libéré.  On a chanté dans le bus, on était content.

L’appel du Président Talon

Dans la célébration  le dimanche soir à l’hôtel, nous avions reçu la visite du ministre des sports, Oswald Homeky qui était en ligne avec le président Patrice Talon au téléphone.  Il a mis la conversation sur haut-parleur et le président nous a facilité et a promis mettre les moyens à notre disposition. C’était touchant et encourageant.

l’avant-match 

c’était un dimanche pluvieux. Le ciel était sombre depuis le matin. Puis il y a eu cette forte pluie juste avant le coup d’envoi qui a rendu la pelouse un peu difficile. Nous étions confiants et motivés et je pense que cela s’est remarqué dans notre début de match.

Ce n’est que le premier tour

Oui on en est conscient. On doit rapidement se concentrer d’ailleurs on reprend la préparation dès demain lundi.

Le Nigéria , un gros morceau

Un très gros même je dirai. Mais comme souvent plus l’adversaire est favori plus ça nous libèrent et nous motivent. Nous savons qu’ils seront athlétiquement prêts parce qu’ils sont en championnat. Mais nous voulons écrire l’histoire du Bénin et décrocher cette première qualification.

Votre tir au but manqué

C’était la catastrophe. Après mon dernier coup d’œil, je voulais prendre le gardien à contre-pied mais le dosage était trop fort malheureusement et ça passe au-dessus. Je ne veux même plus y penser (rires). J’étais abattu mais le gardien Steve Glodjinon était venu me réconforter et me disait qu’il allait arrêter le tir togolais suivant et il l’a fait. Ça m’a soulagé et j’ai commencé à y croire de nouveau. C’était trop fort émotionnellement. Je n’ai rien vécu de pareil dans ma carrière.

 Votre analyse de la double confrontation

Je dirai que le match aller était équilibré même si je pense qu’on aurait pu gagner si on avait pas manquer de concentration en début de seconde période. J’étais impliqué dans notre but. On s’en sort bien avec un nul à l’extérieur.  Ensuite sur le retour à domicile, on mène encore et on se fait rattraper. Même j’étais remplaçant je pense qu’on a fait une première période très aboutie. En seconde période on a encore baissé un peu du pied, il falloir qu’on y travaille dans les semaines à venir. En somme je pense qu’on aurait pu passer sans aller aux tirs aux buts avec un peu plus de concentration. Le Togo a une bonne pépinière aussi, c’était un bon adversaire. L’essentiel était de passer et c’est fait.

Entretien réalisé par Géraud Viwami

 

Ecureuils Chan : un amical contre la Côte d’ivoire avant le Nigéria.

Avant d’affronter le Nigéria le 13 aout pour le compte du second tour des qualifications du Chan Kenya 2018, les Ecureuils joueront la Côte d’ivoire en amical à domicile le 5 aout. En mai dernier, les Ecureuils avaient déjà  fait nul 1-1 à Abidjan contre les Eléphants locaux. Nabil Yarou (81e) avait répondu à l’ouverture du score  de Diabaté (69e)

G.V

Qualif’ Chan 2018 : les notes des Ecureuils

Après la qualification des Ecureuils hier aux tirs aux buts, Bjfoot. Com a noté la prestation des Ecureuils face au Togo hier dans le cadre du match retour du second tour du Chan Kenya 2018 au stade Mathieu Kérékou.

 

Steve Glodjnon 8
Pas exempt de tout reproche sur le but togolais, il a quand même été décisif avec deux parades à l’heure de jeu puis pendant la séance des tirs aux buts. En plus de son tir transformé et des deux arrêts cruciaux pour la victoire du Bénin, le gardien de la JA Cotonou s’est mué en leader naturel pour motiver ses coéquipiers pendant la séance des tirs aux buts. Enorme.

Gaston Houngbédji 6,5
Si le flanc droit béninois a eu de la vie offensive, l’arrière latéral est en était pour beaucoup. Appliqué et posé il était constamment porté vers l’avant et s’est même incrusté à plusieurs reprises dans la surface adverse. Sur le plan défensif quelques progrès à faire puisqu’il s’est fait prendre quelques fois dans son dos. Bon match.

Bah-Yéré Mama, 6
Il a été en dessous de son entrain habituel sur le côté même si on l’a vu faire quelques montées. Le capitaine des Buffles a été trop sérieux dans son rôle d’arrière gauche. Quoique défensivement il était impeccable et a transformé son tir au but qui était le premier de la série à élimination direct. Important.

Nabil Yarou 6
On peut le dire, son match d’hier n’a rien à voir avec celui de Lomé il y a une semaine. On a retrouvé un défenseur central plus en confiance et posé. Plusieurs duels intéressants gagnés, moins de déchets dans la relance. Il faisait aussi partie des motivateurs pendant la séance des tirs aux buts. Joueur-clé.

Ramane Adjanakou 6,5
Il est monté en puissance, comme à Lomé il y a une semaine, le défenseur de la JA Cotonou a encore rendu une copie très correcte. Habile doté d’un bon sens de l’anticipation, il s’est donné corps et âme sans relâche pendant tout le match. En plus de sa hargne discrète, il fait de gros efforts dans la relance et dégage une sérénité presqu’incompatible avec son physique. Et la cerise sur le gâteau c’est lui qui marque le tir au but qui donne la victoire au Bénin.

Mama Seibou 7
Infatigable surtout en première période, le capitaine a dirigé son équipe dans son rôle de sentinelle c’est lui qui lançait les attaques béninoises. Si les Ecureuils ont dominé le match ses choix de relances et sa présence sur les seconds ballons en étaient pour beaucoup. En bon leader il a marqué premier tir béninois lors de la séance et est allé chercher Abdel Bouraima après son tir manqué pour le réconforter. Un geste fort.

Ibrahim Ogoulola 6
Il était omniprésent dans les duels, gonflé à bloc il s’est énormément dépensé dans le pressing. Il a parcouru de longues distances et a manqué parfois de lucidité dans ses relances. Des progrès à faire sur ses transmissions offensives trop faciles à intercepter.

Chabel Gomez 6
Il a enflammé le début de match presque tout seul sur côté droit. Ça se voit qu’il a le drible facile et qu’il ose. Mais ses rares centres n’ont pas trouvé preneurs. Et il partait de trop loin pour faire être décisif grâce à sa technique. Malgré les déchets, un bon match quand même.

Waris Aboky 7,5
Il a eu la détente et le timing parfait sur l’ouverture du score pour son premier but international. Aligné à gauche il a multiplié les appels de balle sans forcément être servi mais cela n’a rien enlevé à son enthousiasme jusqu’à sa sortie à la 76e minute. A mettre à son actif son slalom dans la surface en fin de première période qui aurait pu être mieux exploité.

Marcelin Koukpo 7
On a encore pris du plaisir sur chacune de ses prises de balle, le numéro 10 des Ecureuils a mis à mal la défense des Eperviers. Positionné en neuf et demi il a touché plus de ballons et était au centre des offensives. Auteur du dernier tir béninois dans la première série des cinq aux tirs aux buts, il a été décisif. Seul point noire son occasion manqué de la 38 minutes, des paliers à franchir dans ce secteur.

Jules Elegbèdè 5,5
Aligné en pointe, l’attaquant d’Energie a été bien présent, remuant il s’est beaucoup dépensé dans le replacement défensif et le pressing. Une seule grosse occasion sur un service de Koukpo. Il serait intéressant de le revoir.

Géraud Viwami

Qualif’ Chan Kenya 2018 : au bout du suspens Glodjinon envoie le Bénin au second tour

Le Bénin a sorti cet après-midi, au stade Mathieu Kérékou de Cotonou, le Togo au premier tour des qualifications du championnat d’Afrique des Nations Kenya 2018 au bout du suspens aux tirs aux buts après un score identique qu’à l’aller (1-1). Elie Sewonou  a répondu à l’ouverture du score de Waris Aboky (1-1). Le gardien béninois Steve Glodjinon sera le héros d’une séance où tous les  vingt-deux joueurs ont exercés avec deux tirs décisifs stoppés.  Le Bénin passe avec huit tirs réussis contre sept pour le Togo.  

Homme du match : Steve Glodjinon, gardien béninois

Après une première période plutôt tranquille. Il sera doublement décisif à l’heure de jeu face aux attaquants togolais avant son heure de gloire. En plus de transformer son tir au but avec un peu de réussite quand même. Le gardien de la JA Cotonou a sorti deux tentatives togolaises pendant la séance  pour ouvrir la voie du second tour aux Ecureuils. Héros.

 

Glodjinon dit non !

Ce duel de voisin entre le Togo et le Bénin s’est décanté aux tirs aux buts au bout d’un scénario invraisemblable. Quand Abdel Bouraima envoyait le quatrième béninois dans le ciel de Cotonou, les espoirs béninois s’amenuisaient. Le Togo réussissait un sans-faute avec les trois premiers tirs transformés jusque-là.  Derrière Glodjinon va sortir la parade qu’il fallait devant Efoe Novon le quatrième tireur des Eperviers.  Hakim Ouro-Sama le cinquième tireur voit son tir rebondit sous la transversale et devant la ligne de but. Bien avant, Marcellin Koukpo va ramener le Bénin dans la course en marquant son tir au but. 3-3 après la première série de cinq. Ouf.

Après avoir transformé son propre tir, le gardien héros Glodjinon  va récidiver et faire parler sa manchette devant le huitième tireur togolais Issoufou Bourahana après l’échec d’Ibrahim Ogoulola. Le gardien de la JA Cotonou maintien le Bénin en vie.

Et la libération arrivera avec le tir manqué par le gardien togolais Sabirou Bassa-Djéri qui voit son tir au but ricocher sur la transversale et filer hors du cadre. Plutôt, Ramane Adjanakou ne savait pas encore qu’il venait d’inscrire le tir qui a ouvert la voie du second tour aux Ecureuils. Quel suspens.

Débuts canons !

Comme à l’aller il y une semaine, les Ecureuils réussissent leur entame avec un meilleur visage. Bousculés physiquement, les togolais sont également copieusement dominés dans le jeu.  Mais ce sont les visiteurs qui vont signer la première frappe cadrée par Semiou Tchatakora. (21 e) La plus grosse occasion béninoise de ce premier acte est signé Marcellin Koukpo. Seul au point de pénalty à la retombée d’un coner de Mama Seibou , l’attaquant manque le cadre. Incroyable (28e) . Les Ecureuils ne concrétisent pas leur domination face à un adversaire qui n’a pas existé pendant le premier acte.

Sewonou répond à Aboky

Dès la reprise, Ogoulola lance Chabel Gomez dans son couloir gauche,  Aboky n’était pas loin de reprendre le centre à ras de terre.  L’ailier de la JA Cotonou finira par trouver la faille de la tête  au point de penalty sur un coup franc excentré bien tiré Seibou 1-0.  Le Bénin garde son emprise sur le jeu mais le Togo va mieux en seconde période et va se réveiller à l’heure de jeu. Glodjinon sort une double parade à bout portant devant Guillaume Yenoussi et Sewonou. Déjà buteur à l’aller, l’attaquant de l’As Togo va égaliser un exploit personnel dans la surface sur un tir puissance en angle fermée. 1-1. Comme à Lomé, le match s’achèvera sur le même score. Malgré la bonne copie des béninois face à des togolais plutôt moyens. Le sort du match se décide aux tirs et vous connaissez déjà l’histoire. Le Bénin jouera le Nigéria pour le second tour dans un mois  pour espérer décrocher son  premier ticket pour le Chan Kenya 2018.

Géraud Viwami

XI Togo : Bassa-Djéri – Adégnon , Ouro-Sama, Bourahana , Kouloun- Efoe , Gazozo , Yenoussi ,Degli (Bilali 56e)- Sewonou , Tchatakora

Coach :                Jean Paul Abalo 

XI Bénin : Glodjinon –, Yarou , Adjanakou , Bah Yéré, Houngbédji- Seibou ,Ogoulola – Aboky (Bouraima 76e) , Gomez – Koukpo, Elegbèdè (Saliou 70e  )

Coach : Omar Tchomogo

Chan 2018 : La compo des Ecureuils face au Togo avec Elègbèdè et Aboky

Omar Tchomogo a révélé la compo des Ecureuils A’ face au Togo cet après-midi pour le match retour du premier tour des qualifications du Chan Kenya 2018. Le sélectionneur béninois a décidé de modifier sa tactique et a changé deux hommes qui étaient titulaires à Lomé il y une semaine. Le Bénin jouera dans un 4-2-3-1. Aucun changement dans les buts ni en défense. Au milieu on aura une paire Mama Seibou – Ibrahim Ogoulola dans l’axe. Plus haut, si Chabel Gomez conserve sa place de titulaire sur le côté gauche, à droite Waris Aboky entre à la place d’Abdel Bouraima , passeur décisif à l’aller. Buteur aligné en pointe à Lomé , Marcellin Koukpo jouera en soutien de Jules Elegbède positionné en pointe. Gaston Houngbedji aussi sort du 11 et est remplaçant cet après-midi. Pour rappel les Ecureuils ont fait match nul 1-1 à Lomé il y a sept jours et soir qualifiés grâce au but à l’extérieur au coup d’envoi à 16h de Cotonou .
Géraud Viwami

XI Ecureuils: Steve Glodjinon – Ramane Adjanakou, Nabil Yarou , Mama Bah-Yéré, Rodrigue Fassinou – Ibrahim Ogoulola, Mama Seibou-Warys Aboky, Chabel Gomez- Marcellin Koukpo- Jules Elegbedè.

Banc de touche : Marcel Dandjinou- Dine Koukpéré , Orou Djalilou ,Gaston Houngbédji , Ulrich Dah-Atchefon , Idrissou Saliou

Coach : Omar Tchomogo