Bénin – Algérie : les notes des Ecureuils.

Après l’exploit réussi  en battant l’Algérie 1-0 hier au Stade Mathieu Kérékou Bjfoot.com a  noté la prestation des Ecureuils sur 10.

 

Fabien Farnolle 7

En première période il était tranquille, pas inquiété car ses joueurs de champ maîtrisaient leur sujet. Mais en seconde période il sort deux arrêts décisifs dans le temps additionnel et une dernière sortie plus que rassurante sur le dernier corner des algériens. Irréprochable.

Emmanuel Imorou 6,5

Il a sorti un match très accompli dans son couloir gauche. Très présent offensivement il régulièrement lancé ou suivi les actions menées dans son sillage. Il n’était pas loin d’obtenir un pénalty dans le premier acte.  Puis il s’est appliqué à fermer son couloir quand Ryad Mahrez est rentré. Le caennais qui n’avait plus joué à Cotonou depuis sept ans était dans son élément.

Seidou Barazé 6,5

Il commence à prendre la mesure du poste. Aligné à droite dans une défense à quatre il a montré plus de garanties.  Dans le placement défensif et les interceptions il n’a jamais été dépassé. Ses sorties de balle également étaient sans déchet. Il aurait même pu être passeur décisif si Steve Mounié avait trouvé le cadre sur son centre de la 25e minute. Une prestation correcte.

Khaled Adénon 7

Habitué à l’art de la discrétion à couvrir, replacer, gagner ses duels sans vice, alterner convenablement jeu court et long, le défenseur amiénois a fait un match sans faute. Homme discret, il est devenu le leader des siens quand il a pris le brassard après l’exclusion de Stéphane Sèssegnon. C’est lui qui a guidé l’équipe pendant son infériorité numérique, sans faille. Boss.

Olivier Verdon 7

Ça commence à devenir un classique de le voir défendre avec autant d’autorité pour un gamin de 23 ans. Il aligne à la perfection la présence dans les duels, l’anticipation et les choix de relances verticales sans s’affoler. On ne peut rien ou presque lui reprocher tant sa prestation était aboutie. Il est de plus en plus  à son aise aux côtés d’Adénon. Convaincant.

Jordan Adéoti 7,5

Le régulateur, le premier relanceur, le boucheur c’est lui qui a permis à l’équipe de garder un constant équilibre dans l’entrejeu sans se débrider. L’Auxerrois a été encore plus énorme quand l’équipe est passée à dix. Pas avare dans les efforts offensifs, il affiche un volume jeu impressionnant et une justesse technique très utile dans la moitié adverse. Bluffant.

Sessi d’Almeida 8

Première titularisation en A à Cotonou, premier but international qui offre une victoire face à un adversaire invincible depuis 35 piges. Sinon a aimé sa fougue, son activité dans l’entrejeu et son pressing de tous les instants. Sa débauche d’énergie a surpris et dérangé les adversaires. Même s’il a des progrès à faire dans le placement et les relances, il marque sur son unique tir du match. Tueur.

Stéphane Sèssegnon 5

Son expulsion de la 53e minute gâche un peu le match de patron qu’il faisait. Même si personne ne sait les mots échangés avec Mr Pavaza , le capitaine doit être plus exemplaire. Il amène tout seul le premier but en mystifiant Ghezzal et Bensebaini avant de servir d’Almeida, le Sèssegnon qu’on aime était résumé sur une action. Créateur et utile.

Michael Poté 5,5

C’est clairement un match à oublier pour l’attaquant qu’il est. Pas souvent servi dans le bon tempo sur les phases offensives, il n’a carrément pas existé. Il s’est quand même beaucoup dépensé pour fermer son couloir  au point d’être averti. C’est une nouvelle confirmation qu’il n’est plus à son aise sur un côté. Il était tout de même au départ de l’action qui amène le but. Réconfortant.

Jodel Dossou 7

L’homme qui embrase le match sur chaque ballon touché en phase offensive c’est lui. A gauche comme à droite, la défense verte a souffert de ses coups de reins. Devenu le leader technique après la sortie du capitaine, son match aurait plus parfait, s’il était plus juste dans la surface adverse sur les dernières passes tout comme sur ses tentatives personnelles. Remuant.

Steve Mounié 6,5

Il n’a pas marqué mais son travail sur la défense a été énorme. Présent sur tous les ballons aériens, il a encore obtenu des coups francs qui méritent d’être mieux exploités. L’attaquant d’Huddersfield a bien participé au jeu défenseur en formant presque tout seul un premier rideau défensif. Unique regret sa tête plongeante de la 25e minute non cadrée. Sa meilleure occase du match. Bagarreur.

Géraud Viwami

NB : seuls les joueurs alignés pendant au moins  trente minutes minimum sont notés.

 

Qualifications Can Cameroun 2019 : Sexy (Sessi) Victory, les Ecureuils se sont sublimés

Au bout du suspense et réduit à dix après l’expulsion de Stéphane Sèssegnon en début de seconde période, le Bénin a pris le dessus sur l’Algérie cet après-midi au stade Mathieu Kérékou devant 30 mille supporters sous un temps pluvieux. Sessi d’Almeida a marqué l’unique but d’un match à haute tension pour un succès qui ramène les Ecureuils à hauteur des Fennecs en tête du groupe avec 7 unités.

 Homme du match : Les 30 mille supporters

La forte pluie qui s’est abattue sur la ville pendant toute la journée n’a pas empêché 30 mille supporters de prendre d’assaut les gradins. Ils ont fait la « Hoola » avant le début du match, du clapping  pendant la rencontre pour pousser les Ecureuils. Et quand c’était dur ils n’ont pas lâchés les joueurs une seule seconde. Ils ont chanté. Ils ont mêmes répondu à l’appel du sélectionneur pour donner de la force aux Ecureuils. Que dire quand ils ont  entonné l’Aube Nouvelle à deux reprises pendant les dix minutes d’arrêts de jeu. C’était tout simplement. Enorme.

 C’était parfait 

On a presque rien a trouvé à dire sur la première période des Ecureuils. En plus dans un nouveau système en 4-3-3, le Bénin prive rapidement l’Algérie du ballon et va lancer son match au quart d’heure. Esseulé à droite, Sèssegnon élimine deux algériens puis pénètre dans la surface avant de servir d’Almeida lancé au point de pénalty. D’un plat du pied bien appliqué, le milieu de Yeovil Town ouvre le score. Le stade explose.

L’Algérie cafouille son  jeu, la faute forcément aux cinq changements effectués dans le onze par Djamel Belmadi. Les Ecureuils en confiance, produisent du jeu et dominent.

A droite, Seidou Barazé tente une percée après un crochet puis adresse un centre parfait au second sur Steve Mounié qui voit sa tête plongeante fuir le cadre pour peu. (28e).

Les Ecureuils rentrent aux vestiaires sur un premier acte abouti où l’Algérie n’a pas existé.

C’était plus que parfait !

L’Algérie entame mieux sa seconde période avec des offensives. Pas exempt de tout reproche, l’arbitrage Jackson Pavaza sera l’homme du match avec l’exclusion de Stéphane Sèssegnon. Le capitaine des Ecureuils qui réclamait une faute de Feghouli, après un échange de mots, le   namibien dégaine un carton jaune  puis un rouge dans la foulée (54e).

A dix , un autre match commence pour les Ecureuils qui passe en 4-4-1 avec deux blocs de quatre bien soudés. Poussé par un stade Mathieu Kérékou en feu, le Bénin ne craquera pas.

Mounié s’offre un rush solitaire mais sa frappe passe juste au-dessus (60e). L’envie est toujours là.

Les Ecureuils défendent très bas et procèdent par contre-attaque.  A bout Michel Dussuyer n’hésite pas à demande aux supporters de donner la force aux joueurs (73e et 88e). Son appel a été entendu. Le stade gronde et les dix Ecureuils ne lâchent rien.

Entré en jeu, Désiré Azankpo n’était pas loin de faire le break mais son tir en angle fermé suite à une combinaison avec Jordan Adéoti est bloqué par Rais Mblohi (80e).

Ryad Mahrez foule la pelouse en seconde période pour mettre la pression. Les  Fennecs  poussent fort devant les buts de Fabien Farnolle et passent près de l’égalisation à deux reprises. D’abord devant Bagdad Bounedjah mais sa tentative est maîtrisé par le gardien de Yeni Malatyaspor d’une main ferme (96e). Puis Adam Ounas, trouve l’équerre  de la transversale (100e). Ouf !

Le Bénin tient sa deuxième victoire à domicile au bout de dix minutes de temps additionnel dans ses qualifications et recollent aux algériens en tête du groupe.

Ce n’est pas encore fait 

Avec ce succès le Bénin partage la tête du groupe avec 7 points et tient son destin en main malgré la victoire du Togo en Gambie 0-1 (Floyd Ayité 92e) ce soir. Le Togo grappille 5 unités désormais. Les scorpions sont d’ailleurs éliminés après cet échec avec 2 points en 4 journées. Ainsi, les Eperviers, les Fennecs et les Ecureuils  sont en course pour les deux billets du groupe. Les béninois devront valider leur billet lors de la prochaine journée en Gambie sans où  un succès pourrait être suffisant se qualifier pour la Can.

Géraud Viwami

 

Feuille de match

4e journée , Qualifications Can Cameroun 2019

Stade : Mathieu Kérékou

Groupe D : Bénin – Algérie 1-0

Arbitre : Jackson Pavaza (Namibie)

But : Sessi d’Almeida 15e.

Bénin : Farnolle – Adénon , Verdon , Imorou , Barazé (Chaona 83e) – Adéoti , d’Almeida, Sèssegnon © – Poté (Azankpo 71e) , Dossou (Djigla 88e ) , Mounié.

Coach : Michel Dussuyer

Algérie : Mbolhi – Mandi , Tarhat , Bensebaini , Farès – Guédioura , Bentaleb (Mahrez 62e), Feghouli – Ghezzal (Bounedjah 45e), Brahimi , Belfodil (Ounas 72e).

Coach : Djamel Belamdi

Qualifications Can Cameroun 2019 : Bénin – Algérie , les Ecureuils en 4-2-3-1 avec d’Almeida et Poté!

Comme annoncé hier le Bénin jouera dans un 4-2-3-1 cet après-midi contre l’Algérie à l’occasion de la 4e journée des qualifications de la Can Cameroun 2019. Avec deux changements par rapport au onze du match aller , Sessi d’Almeida au milieu et Michael Poté en attaque rentrent dans l’équipe pendant que Salomon Junior et David Djigla sont relégués sur le banc. Voici les choix de Michel Dussuyer. 

XI: Farnolle – Barazé, Imorou, Verdon, Adénon- D’Almeida , Adeoti – Poté, Dossou, Sessegnon- Mounié 

Coup d’envoi à 16h. Rappelons que les Ecureuils sont 2ème avec 4 points derrière son adversaire du jour l’Algérie et ses 7 points. 

Géraud Viwami 

Ecureuils : Sèssegnon aligné plus haut, un 4-2-3-1 attendu, la compo probable

Michel Dussuyer veut jouer la gagne demain après-midi face à l’Algérie au stade Mathieu Kérékou pour le compte de la quatrième journée des qualifications de la Can Cameroun 2019. Après avoir utilisé son 3-4-3 sur les deux premières apparitions de l’équipe sous son ère à l’extérieur, le technicien français pourrait effectuer un réajustement tactique à domicile demain.

Changement de système 

Le Bénin va abandonner son 3-4-3 pratiqué à Lomé et Blida pour un système plus classique en 4-2-3-1 ou 4-3-3 selon l’animation offensive.

Sèssegnon replacé plus haut

Aligné dans un rôle de relayeur voir défensif vendredi dernier le capitaine des Ecureuils  qui n’a pas caché son envie de jouer plus haut sera servi. L’ancien parisien  va retrouver son poste de prédilection en position de meneur de jeu créatif.

Les choix attendus

Le technicien français devra se passer de certains éléments. Ainsi Junior Salomon perdrait sa place en défense centrale, le duo devrait être composé par Khaled Adénon et Olivier Verdon. Dans les couloirs, Emmanuel Imorou va conserver sa place à gauche pendant que Chams-deen Chaona est attendu à droite.

Au milieu Sessi d’Almeida devrait former la doublette défensive avec Jordan Adéoti.

Puis en attaque Michael Poté pourrait occuper un flanc ce qui reléguerait David Djigla sur le banc.

Géraud Viwami

Qualification Can Cameroun 2019 – Groupe D : demain sera un autre jour 

A mi-chemin les Ecureuils tiennent pour l’instant la deuxième place qualificative pour la phase finale de la Can Cameroun 2019 derrière l’Algérie. Le Bénin reçoit le leader du groupe demain pendant que le Togo sera l’hôte de la Gambie. Deux matches décisifs ou presque dans ce groupe D.

Algérie veut se qualifier

Avec sept points en trois  journées, les Fennecs dominent le groupe sans surprise. Les hommes de Djamel Belamadi s’appuient notamment sur les deux succès à domicile dont le dernier était face au Bénin vendredi. L’objectif de la quatrième journée est tout simple pour les verts:  c’est de valider définitivement leur billet pour le Cameroun. Ce qu’ils pourraient faire en cas de victoire au stade Mathieu Kérékou demain après-midi. Un enjeu de taille.

Le Bénin veut se positionner

Les Ecureuils ont bien résisté jusqu’ici mais ils doivent se réveiller pour sécuriser le deuxième billet du groupe tant le premier est déjà confisqué par l’Algérie favorite. Hôte du Bénin demain, les Ecureuils doivent  aussi faire le plein à domicile. Avec quatre unités en trois journées, si le succès est béninois demain soir, les jaunes partageront la tête du groupe avec les Fennecs et auront toujours leur destin en main en attendant les deux dernières journées. Tout autre résultat pourrait être insuffisant.

La Gambien veut y croire

Ils sont allés arracher un point inattendu à Lomé alors que la victoire n’était pas si loin. Ils ont tenu tête au favori du groupe à domicile. En deux journées, les gambiens ont repris confiance dans ce groupe où ils sont désormais armés pour jouer les trouble-fêtes. Les scorpions qui comptent  deux unités  sont à deux  points de la deuxième place en cas de victoire à domicile ils reviendront dans la course. Tout autre résultat ne les arrangerait pas plus que ça.

Le Togo veut remonter

Les Eperviers qualifiés miraculés pour la Can 2017 sont mal partis après trois journées et deux nuls concédés à domicile en un mois. Privé une nouvelle fois de son capitaine Emmanuel Adébayor à Banjul, le Togo doit aller chercher un exploit pour entamer sa remontée  sur un terrain où même l’Algérie a calé. Si Claude Leroy est un sorcier blanc sa magie doit opérer demain après-midi, sinon le Togo peut se retrouver hors sujet à la fin de la rencontre. Suspens.

Géraud Viwami

Qualifications Can Cameroun 2019 : Algérie – bénin 2-0, une leçon d’efficacité

Grâce à des buts de Ramy Bensebaini et Bagdad Bounedjah , l’Algérie s’est imposée devant le Bénin à Blida ce soir à l’occasion de la 3e journée des qualifications de la Can Cameroun 2019. Dominés sur le match les Ecureuils tombent face à des Fennecs plus efficaces.

 

Trop timorés , l’Algérie fait mouche

Le Bénin a débuté son match avec un bloc bas difficile à bouger, Michel Dussuyer est resté fidèle à son 3-4-3. La première alerte du match sera pour les visiteurs, Jodel Dossou pivote et allume juste au-dessus à l’entrée de la surface de réparation (16e).

L’Algérie essaye de faire de tourner le ballon  sans pénétrer dans les derniers mètres béninois. L’ouverture du score arrivera sur coner. Ryad Mahrez tire fort au second poteau, Fabien Farnolle dégage dans l’axe, en renard de surface , le défenseur de Montpellier , Ramy Bensebaini ouvre le score (18e). 1-0.

Après le but, les Fennecs reculent, les ailiers béninois Dossou et David Djigla sont très actifs sans créer de grosses occasions.

Pas vraiment inquiétés, les hommes de Belmadi vont à la pause en toute maitrise face à des béninois limités qui n’ont pas cadré un seul tir.

Bounedjah tue le match

Les Ecureuils démarrent beaucoup mieux la seconde période. Les jaunes posent le jeu à l’image de cette action  élaborée à trois entre Stéphane Sèssegnon , Jodel Dossou qui centre sur la tête de Djigla capté par Rais Mbolhi. (53e).

En difficulté dans le jeu, les locaux se montreront dangereux à l’heure de jeu. Bagdad Bounedjah enroule un coup franc des 20 mètres, dégagé par Farnolle qui était à la parade. Mais l’action se poursuit avec un festival de Mahrez à droite, qui centre fort à ras de terre devant le but, Seidou Barazé va dégager son camp (60e).

Dans la foulée le Bénin réagit. Desiré Azankpo Sègbè combine avec Emmanuel Imorou à gauche, pénètre dans la surface puis centre au point de pénalty sur Jordan Adéoti qui tire en puissance , Farès donne son corps en dernier rempart. Coner. (61e)

L’Algérie joue quasiment en contre ; auteur d’un gros match à droite , Youssef Attal va contraindre Farnolle à une nouvelle parade sur un tir puissant dans un angle fermé (66e).

Alors que les Ecureuils vont mieux dans le jeu, ils vont se faire piéger une fois encore  sur une phase arrêtée. Une longue touche prolongée de la tête par Sofiane Feghouli dans la course de Bounedjah qui dépose Salomon sur une course de trente mètre avant d’inscrire aisément le deuxième but d’un plat du pied parfait. 2-0. L’Algérie fait le break et les Ecureuils ne  reviendront pas dans le match.

Les Ecureuils auront une dernière incursion avec un centre fort d’Emmanuel Imorou dégagé des points par Mbohli (88e) mais avant Bounedjah offre un caviar à Ishak Belfodil au point de pénalty qui ne cadre pas.

Plus efficaces, les algériens s’imposent  logiquement face à des béninois moyens qui n’auront jouer qu’une mi-temps. L’Algérie prend la tête du groupe avec 7 points, le Bénin conserve la  deuxième place qualificative avec 4 points en attendant le match retour à Cotonou mardi prochain.

Géraud Viwami

 

Feuille de match

Qualifications Can Cameroun 2019

Stade Moustapha Chacker de Blida

Algérie – Bénin 2-0

Arbitre : Ahmed Sékou  (Guinée)

XI Algérie : M’Bohli – Farès , Attal , Benseibani, Tahrat – S.  Taider , Bentaleb , Benzia  (Feghouli 72e ) – Mahrez (Belfodil 81e ) , Brahimi (Ghezzal  78e), Bounedjah.

Coach : Djamel Belmadi

XI Bénin : Farnolle – Salomon (Poté 77e) , Adénon , Verdon – Imorou , Barazé (d’Almeida 81e ) – Adéoti , Sèssegnon – Djigla (Azankpo 60e) , Dossou , Mounié.

Coach : Michel Dussuyer

 

Qualifications Can Cameroun 2019: Algérie – Bénin 1-0 , Bensebaini donne l’avantage aux Fennecs (mi-temps)

A la pause l’Algérie mène 1-0 face au Bénin à Blida. Le défenseur de Montpellier Ramy Bensebaini a ouvert le score sur coner (21e). Légère domination des Fennecs qui ont la possession du ballon pendant que les Ecureuils jouent assez bas.  Jodel Dossou s’est offert la meilleure situation béninoise sur un tir en pivot à l’entrée de la surface (16e). Le Bénin n’ a pas cadré  un tir sur ce premier acte et doit faire mieux en seconde période.

G.V.

Qualifications Can Cameroun 2019 : Togo – Gambie 1-1, la douche froide

Sans Emmanuel Adébayor , le Togo s’est remis à un but égalisateur tardif de son espoir nîmois Steve Denkey (17 ans)  pour empêcher le hold up de la Gambie ce soir  dans un stade Municipal de Lomé tout trempé. Un nul aux allures de défaites à l’occasion de la troisième journée des qualifications de la Can Cameroun 2019.

 

Homme du match : Steve Denkey

Révélation du dernier tournoi de Toulon, l’attaquant  n’aura eu besoin que deux capes en deux entrées en jeu pour faire mouche. Pas avare dans les efforts il a montré une envie récompensée par son but plein de spontanéité qui a laissé le gardien adverse pantois. Orphelin d’Adébayor, celui qui évolue encore avec la réserve de Nîmes a marqué un but important qui maintient les Eperviers en vie dans ce groupe D. Et c’était lui l’avenir. ?

Le coaching payant

Mené pendant plus de quatre-vingts minutes , alors la défaite se profilait à l’horizon  Steve Denkey va maintenir le Togo en vie en égalisant sur une reprise de volée des vingt mètres (83e) à la retombée d’un coup franc de Mathieu Dossevi dégagé par la défense gambienne plein axe. 1-1. Le nîmois de 20 ans entré à l’heure de jeu est presque un héros dans une partie où le Togo n’a pas été suffisamment dangereux pour creuser l’écart.

Derrière , les Eperviers manqueront de peu la balle de match quand le coup franc Dossevi fuit légèrement le cadre (94e).

Faisant la course en tête assez tôt dans le match , la Gambie qui a joué avec un bloc bas peut nourrir des regrets car elle  a manqué à deux reprises l’occasion de tuer le match. A peine entré en jeu, Musa Barrow vendange dans la surface après avoir éliminé le gardien togolais Sabirou Bassa-Djéri (60e).  Mais avantle capitaine Modo Jagne va trouver la transversale de la tête suite à un coner dès la  reprise.

Privé d’Emmanuel Adébayor qui a refusé de se produire sur la pelouse synthétique de mauvaise qualité du stade Municipal de Lomé, le Togo boucle la troisième journée des qualifications avec deux points, en concédant un deuxième nul d’affilée à domicile. Les scorpions et les Eperviers se retrouveront mardi à Banjul pour la reprise et cette fois-ci  l’attaquant d’Istanbul Basaksehir sera présent. Mais avant il s’est passé des choses.

la tête sous l’eau

Habillés étrangement en rouge à domicile, les Eperviers ont débuté la rencontre avec la possession. Gilles Sunu dont c’était la première dans le nid se signale sur son flanc gauche, son tir puissant est repoussé fermement par Modo Jobe (3e). Mais le Togo se fera surprendre suite à une mésentente entre l’arrière gauche James Olufadé et Djene Dakonam , l’attaquant prend sa chance des vingt mètres et fait mouche. Sa tentative mal maîtrisé par Sabirou Bassa-Djéri pas exempt de tout reproche, ricoche sur l’intérieur de la transversale et termine derrière la ligne 1-0. Les Eperviers sont cueillis à froid sous un temps plus vieux.

Les Eperviers vont reprendre le contrôle du jeu, Sunu et Dossevi très actif sur les deux cotés mènent les meilleurs offensives mais la finition est bâclée. A l’image de la percée en appui avec Franco Atchou de Sunu qui n’arrive pas à rabattre son ballon après avoir éliminé le gardien Jobe (18e).

Fautif sur le but encaissé Olufadé a failli se faire justice à deux reprises. D’abord sur une frappe puissante des trente mètres repoussé par Jobé  dans les pieds de  Fo Doh Laba qui marque. But refusé car l’attaquant de Berkane était hors-jeu (37e). En fin de première période à l’heure où la pluie s’intensifie, le défenseur de l’Union de Douala voit son coup franc brossé des 20 mètres se dérobé du cadre pour peu.  A la pause la pelouse est sérieusement trempé au point la seconde période a repris avec une trentaine de minutes de retard le temps que le terrain redeviennent praticable.

Tom Sainfiet ,ex-sélectionneur des Eperviers chaleureusement accueilli par le public , qui revenait à Lomé croyait tenir son hold up mais Denkey n’était pas encore sorti du banc.

Géraud Viwami

 

Feuille de match

Stade Municipal de Lomé

3e journée Qualifications Can Cameroun 2019  – Groupe D

Togo – Gambie 1-1

Arbitre : Max Effa Essouma (Cameroun)

XI Togo : Bassa-Djeri – Gbégnon , Djene ©, Lawwon , Olufadé (Kouloum 45e ) – Atchou , Atakora (Mlapa 56e ), Sunu (Denkey 56e), Dossevi – F. Ayité , Laba

Coach : Claude Leroy

XI  Gambie : Jobe – Sanneh , Sohna, Danso – Richter , Jagne- Adams , Marrey , Carayol (Barrow 59e)  – Lamin Jallow (Yusapha 60e) , Assan Ceesay.

Coach : Tom Sainfiet

Algérie – Bénin: la compo des Ecureuils avec Imorou ,Barazé et Djigla.

Michel Dussuyer a conservé son 3-4-3 avec trois  changements dans le onze aligné face au Togo. Seidou Barazé jouera à droite derrière , Emmanuel Imorou à gauche.  David Djigla prend place dans la ligne offensive. Chams-Deen Chaona est remplaçant aussi tout comme David Kiki et Michael Poté qui sortent du onze.

Algérie – Bénin , coup d’envoi 20h45 de Cotonou.

Qualifications Can Cameroun 2019 : Groupe D : l’heure de vérité

 Le groupe D actuellement dominé par l’Algérie et le Bénin avec 4 points entre dans une phase décisive avec les 3e et 4 journées qui se jouent sur cette semaine internationale. C’est l’heure de vérité également pour la Gambie et le Togo , les deux derniers qui comptent un seul points après deux journées.

 

 Le Bénin doit sécuriser

Le parcours des Ecureuils après deux journées est positif. Une courte victoire 1-0 à domicile contre la Gambie en juin 2017 et un nul vierge à Lomé le mois dernier qui équivalent à 4 points. Le Bénin est la seule équipe du groupe qui n’a toujours pas encaissé de but. Une bonne assise défensive à bonifier. Les Ecureuils jouent gros face à l’Algérie, d’abord à Blida ce soir puis à Cotonou dans quatre jours. Si les Ecureuils ne perdent pas les deux rendez-vous, ils resteront aux contacts des deux premières places qualificatives. Dans l’idéal réaliser un carton plein face aux Fennecs ouvriraient quasiment la voie du Cameroun. Prendre quatre unités sur six aussi les rapprocherait sérieusement du but final. La bande à Stéphane Sèssegnon doit sécuriser sa bonne place de co-leader .

L’Algérie doit frapper fort.

Les Fennecs du coach Djamel Belmadi ont aussi les mêmes objectifs dans un contexte différent. Considéré comme les favoris du groupe, les verts sont dans l’obligation de  passer à la vitesse supérieure. Accueillir le Bénin dans la forteresse de Moustapha Chacker est une bonne occasion pour prendre le large et monter en puissance après la petite victoire 1-0 contre le Togo en Juin 2007 et le nul 1-1 à Banjul en septembre dernier. Comme le disait le journaliste franco-algérien Nabil Djellit l’Algérie doit « prendre quatre points sur six » sur cette double confrontation au minimum pour bonifier sa campagne.

Le Togo doit se réveiller

A la quête de sa première victoire, le Togo est déjà dans la peau d’une nation condamnée après deux journées seulement. Un petit point au compteur, les Eperviers accueillent au stade Municipal de Lomé, le petit poucet gambien cet après-midi avec une obligation de gagner au risque de voir tout espoir de qualification s’évaporer. Les Eperviers devraient être privés de leur capitaine Emmanuel Adébayor qui n’a pas participé au stage d’avant match. L’attaquant d’Istanbul Basaksehir a rejoint le groupe après la dernière séance hier, selon les informations proche du nid, il fustigerait la qualité de la pelouse synthétique de Lomé.  Avec ou sans le Joueur Africain 2008, le Togo doit se réveiller au risque d’être déjà éliminé au bout de la double confrontation face aux scorpions gambiens avant même de se rendre à Banjul mardi prochain.

La Gambie doit tout donner

Ils n’ont rien à perdre dans ce groupe difficile où ils sont considérés comme l’adversaire le plus « faible ». Après la défaite inaugurale à Cotonou, le pays s’est attaché en juillet dernier les services de Tom Sainfiet dont c’est la sixième expérience à la tête d’une sélection sur le continent. Le belge a réussi un mini exploit en décrochant un point face à l’ogre algérien dans des conditions particulières. Le sélectionneur est attendu sur cette double confrontation face à une équipe du Togo dont il a été le numéro un entre 2015 et 2016. C’est d’ailleurs à lui que Claude Leroy a succédé sur le banc des Eperviers. Des retrouvailles  attendues. Avec un seul point au compteur la Gambie joue très gros. Pour rester envie la Gambie doit gagner au moins une fois sur les deux matches et cela commence dès ce soir. Exploit en vue. ?

Géraud Viwami

Entretien – Exclu : Moise Adilehou «  On a les armes pour les embêter »

Avant d’affronter l’Algérie à Blida demain soir, le défenseur de Levadiakos et des Ecureuils Moise Adilehou (22 ans) , arrivé à Blida hier soir , nous a accordé un entretien exclusif où il parle du duel à venir face aux Fennecs, son début de saison en club, de Presnel Kimpembe , le FC Porto  et sa rencontre avec Yaya Touré. Entretien.

 Demain soir ce sera un choc entre les deux premiers du groupe, c’est déjà une double finale en perspective ?

Bien sûre ! Je pense que si on est amené à faire un match nul ici et gagner chez nous. Je pense qu’on sera à 90% sûr d’aller à la Can. Après c’est sûr que s’ils gagnent chez eux ici demain, le match va être plus compliqué au Bénin. C’est sûr qu’il faut faire un résultat positif ici. S’ils gagnent ils vont prendre confiance. L’objectif c’est de les faire couler et on va faire le maximum on est préparé.

Vous avez pris un point à Lomé face au Togo, ce serait déjà pas mal de faire autant à Blida ?

On sait qu’à l’extérieur ce n’est jamais facile avec un peuple qui aime le foot en plus. On a pris un point à Lomé si on en prend un à Blida ça serait très bien et ça nous mettrait en confiance pour le match retour. Comme j’ai dis ce ne sera pas facile, on fera avec nos armes et on verra comment le match se déroulera.

Alors ce stage à Paris, si vous devriez faire un bilan ?         

Le stage à Paris était très court. On a pu s’entraîner dans de bonnes conditions. On a très été accueillies à l’hôtel. On a pu bien se préparer.

Aujourd’hui l’Algérie repart sur un nouveau projet avec un nouveau coach, du coup ça les rend plus jouables ?

On sait que quand il y a un changement de coach, un changement de staff on sait que toutes les cartes sont redistribuées donc ça remotive les joueurs. Après nous on se concentre sur  notre équipe.  On donnera tout pour être prêt. N’importe quelle équipe qui sera en face de nous, on sera préparé.

Vous étiez remplaçant à Lomé, un rôle difficile à tenir alors que l’équipe jouait avec trois joueurs à votre poste sur le terrain ?

Je suis un jeune joueur je dois apprendre. Le football africain et le football européen ce n’est pas le même. Donc si le coach est amené à me faire jouer je serai prêt. Déjà j’ai une grande chance de représenter mon pays donc le résultat à été positif cela veut dire que le coach a fait le bon choix. J’ai une très grande chance d’être là.

« Personne ne nous attendait là »

En club vous êtes sur une spirale positive personnellement, cette bonne vague peut vous mener à une place de titulaire sur l’une des deux rencontres face à l’Algérie ?

Je travaille pour cela au quotidien. C’est sûr que j’enchaîne les titularisations en club mais je l’ai dit en équipe nationale ce n’est pas pareil. On peut prendre l’exemple de Presnel Kimpembe , il monte en puissance au Paris Saint Germain mais il n’arrive pas à gratter des minutes en sélection française. Il faut être patient, quand on est jeune à ce poste-là il faut être patient. Maintenant c’est sûr que j’aimerais débuter un des deux matches.

Comment jugez-vous la position du Bénin dans ce  groupe où il a déjà 4 points ?

Je pense qu’on a une grosse équipe. Je pense qu’on peut faire un très bon parcours qu’on peut aller à la Coupe d’Afrique. Je pense qu’on est à notre place en étant premier exæquo. Personne ne nous attendait. Je voyais au quotidien aux entraînements qu’on avait un groupe de qualité donc si on est premier avec 4 points cela veut dire qu’on peut. Après on verra comment le match de l’Algérie se passera mais on les armes pour les embêter.

Alors la sélection béninoise elle grandit à quelle vitesse depuis votre arrivée ?

Evidemment on est en évolution surtout qu’il y a une nouvelle génération qui arrive. Je ne connaissais pas trop l’équipe d’avant. Mais je vois le capitaine Sèssegnon parler. Il nous raconte les histoires d’avant. C’est sûr que lui aussi il a remarqué que l’équipe était en évolution avec des jeunes et c’est bien pour le Bénin. Ce n’est pas tous les ans qu’on voit des jeunes joueurs qui peuvent s’imposer dans la sélection du Bénin. Il faut en profiter on a beaucoup d’année devant nous. On joue à de bons niveau et j’espère que ça va continuer. Aider le Bénin a faire un maximum de coupe d’Afrique et pourquoi pas la coupe du monde.

« Ça prouve qu’il ne faut rien lâcher. Il y trois ou quatre ans je jouais en quatrième division en France »

En club vous venez d’enchaîner trois titularisations d’affilée, ça y votre saison est lancée ?

Ça sera trop tôt pour dire ça parce que les résultats ne suivent pas. J’ai enchaîné trois titularisations mais trois défaites (rires). Je suis jeune, il y a des mecs d’expériences à côté de moi. Tout le monde aura sa chance , quand il y aura de bons résultat , quand le coach trouvera son équipe  stable qui enchaînera les bons résultats. Ça ne me surprend pas si je suis titulaire ou remplaçant parce qu’on a perdu et toutes les cartes sont redistribuées après une défaite.

D’ailleurs selon vous pourquoi vous n’avez pas débuté la saison en tant que titulaire ?

Tout simplement parce que j’ai raté la moitié de la préparation. J’ai repris deux semaines avant le début du championnat je n’étais pas prêt physiquement. L’équipe a fait une belle prestation contre l’Olympiakos lors du premier match. Je devais être patient et attendre mon tour. Au moment où on m’as donné ma chance je l’ai saisi et ça m’as fait du bien j’ai repris mes sensations. Je suis sur une bon pente on va dire par rapport au début de saison.

Vous êtes un peu orphelin de votre mentor José Anigo , parti à Panionios ?

José Anigo m’as beaucoup appris. C’est lui qui m’a lancé. C’est compliqué qu’il nous quitte comme ça alors qu’il avait fait du bon travail. C’est un nouveau coach qui arrive, c’est différent. La vie est faite comme ça. On ne peut pas toujours avoir ce qu’on veut. Je suis toujours en contact avec lui. Il m’encourage beaucoup dans mon parcours et moi j’essayerais de ne pas le décevoir parce qu’il a fait c’est du bon travail. C’est lui qui m’a redonné confiance. Grâce à lui j’ai entièrement confiance en moi. Je sais qu’avec mes qualités je peux aller très haut.

Et Puis il y a ce match contre l’Olympiakos en coupe de Grèce où vous affrontez Yaya Touré…

C’était un match de coupe, ma première titularisation. C’était pour montrer au coach que j’avais les qualités pour jouer en championnat avec Yaya Touré en face. En pro on remarque pas avec qui on joue , on a juste faim , c’est à la fin qu’on se dit : ah oui c’était Yaya Touré c’est une légende etc. Sur le terrain on a les crocs c’est un humain comme moi j’ai tout donné, faire le maximum pour bloquer Yaya (rires)

On raconte que c’est le maillot le plus important que vous ayez échangé dans votre carrière ?

(rires) j’enchaîne ma troisième saison professionnelle je n’ai jamais eu la chance de rencontrer un joueur avec une telle carrière. Avoir son maillot c’est une grande fierté pour moi. Ça prouve qu’il ne faut rien lâcher. Il y trois ou quatre ans je jouais en quatrième division en France. Et là je rencontre un gars qui à une grosse carrière, qui a joué à Barcelone avec Messi , à Manchester City, qui est une légende. Je n’ai que 22 ans et j’espère que ça va continuer.

En Grèce c’est votre troisième saison pro, ça y votre carrière démarre enfin

Je suis sure une bonne lancée. Je vais enchaîner ma troisième saison en Grèce. Les gens commencent à me connaître, comme j’ai beaucoup joué l’année dernière donc. Je suis dans un bon cocon. Maintenant à moi de travailler de progresser, de prendre le maximum de matches. Je suis bien en Grèce. C’est un pays tranquille. La vie n’est pas chère. Le championnat il est relevé avec des équipes comme PAOK Salonique, AEK Athènes et l’Olympiakos qui jouent l’Europe. Franchement pour un jeune joueur qui veut progresser c’est un très bon championnat.

Vous êtes loin de l’insouciance de l’époque où vous étiez en équipe de jeunes au FC Porto ?

Au FC Porto vous vous entraînez avec des joueurs qui sont techniquement au dessus de la moyenne. Quand vous alliez en match, c’est sûr que vous allez gagner. Les installations etc ce n’est pas pareil. Aujourd’hui je suis passé pro. Je ne regrette rien. C’était une bonne expérience maintenant il faut avancer. A moi de travailler pour pourquoi ne pas toucher l’équipe senior du FC Porto on ne sait jamais. J’en garde une bonne expérience.

Entretien réalisé par Géraud Viwami

Ecureuils : Ce qui pourrait changer face aux Fennecs

Après trois jours de stage à Paris, Michel Dussuyer a déjà réalisé la substance de sa préparation avant d’affronter l’Algérie ce vendredi soir. En attendant la dernière séance d’entraînement qui sera la reconnaissance de pelouse ce jeudi  soir à Blida, voici comment le Bénin devrait évoluer.

 

Même organisation défensive.

On dit souvent qu’on ne change pas une équipe qui gagne et Michel Dussyer ne devrait pas déroger à la règle. Le technicien français va conserver son organisation à trois derrière préparé contre le Togo. Face aux Eperviers, il y a un mois le trio central Adénon-Verdon-Salomon s’est plutôt montré complémentaire et peu en difficulté. En quête d’assurance défensive cette configuration ne sera pas bouleversée. Sur les flancs par contre il pourrait avoir des choix forts. D’abord à gauche, David Kiki qui a disputé son premier match en Ligue 2 vendredi dernier part favori pour le poste de piston. Mais la concurrence est bien présente cette-fois avec Emmanuel Imorou , le caennais forfait face au Togo est dans le groupe. Bien plus expérimenté, et lancé en sélection il y a huit ans par Dussuyer, le joueur formé à Châteauroux connu pour son apport offensif peut être aligné.

A droite, il y a un petit match entre Seidou Barazé et Chamsdeen Chaona. Ce dernier aligné face au Togo devrait conserver son poste même s’il n’a pas participé au stage parisien contrairement au défenseur de Moulins Yzeure. Ce qui pourrait peser dans le choix du coach.

Sèssegnon replacé en meneur de jeu ?

Il peut être l’élément clé des Ecureuils sur cette rencontre par son positionnement. Aligné dans une doublette dans l’entrejeu avec Jordan Adéoti contre le Togo en septembre, le capitaine s’est beaucoup usé dans le replacement défensif. On a apprécié son sacrifice au service du collectif mais l’équipe en a souffert par un manque de créativité plus haut, dans les trois derniers mètres adverses notamment. L’ancien parisien pourrait retrouver un rôle nettement plus offensif en meneur de jeu, idéalement ou sur un côté avec une tendance à revenir vers l’intérieur. Ce qui pourrait amener le sélectionneur à inclure un second milieu défensif aux cotés de Jordan Adéoti, Sèssi d’Almeida ou peut-être le polyvalent Seidou Barazé.

L’énigme Poté ?

Aligné sur un côté face au Togo, il n’a pas rendu la meilleure copie de sa carrière, le positionnement de Michael Poté sera le facteur-clé de l’attaque. Parce qu’il pourrait être relégué sur le banc au profit d’un David Djigla qui monte en puissance en club. En pleine possession de ses moyens physique, le niortais bien plus à son aise sur le flanc.

Mais l’attaquant d’Adana Demirspor qui n’a pas participé au stage parisien pourrait être aussi associé à Steve Mounié à la pointe de l’attaque au cas où le sélectionneur décide positionner Sèssegnon en meneur de jeu derrière les attaquants. Sans doute la meilleure option.

Géraud Viwami

Ecureuils: l’appel du pied de Jonathan Ligali

Revenu à Montpellier cet été après un prêt plutôt concluant à Dunkerque en National 1 la saison dernière avec 29 apparitions dans le nord de la France , Jonathan Ligali (27 ans) a fait un appel du pied à la sélection béninoise dans un entretien accordé à nos confrères de le BBC  hier. « Oui je suis disponible pour jouer pour le Bénin s’ils m’appellent ce serait un honneur pour moi de représenter le pays ma mère’.   Le gardien héraultais ne peut pas être plus clair dans son envie de porter le maillot des Ecureuils.

Champion de France 2012 et aligné 13 fois par son club formateur en L1 , Ligali fera face à une forte concurrence à son poste avec Saturnin Allagbé (Niort)  et Fabien Farnolle (Yeni Malatyaspor) si Michel Dussuyer entend son cri.

Géraud Viwami 

Ecureuils: Mama Seibou ne sera pas remplacé , le groupe sera à Alger demain soir.

Les Ecureuils ont bouclé ce soir un deuxième jour de stage à Paris dans le cadre de la préparation du match du 12 octobre prochain contre l’Algérie à Blida comptant pour la 3e journée des qualifications de la Can Cameroun 2019.

Le sélectionneur  Michel Dussuyer a travaillé sur sa mise en place en tactique avec un groupe 17 joueurs cet après-midi.

Comme nous l’annoncions hier , Marcellin Koukpo , Chamsdeen Chaona , Jacques Bessan et Michael Poté rejoindront le groupe dans la capitale algérienne dans la soirée de demain.

En attendant , le groupe présent à Paris effectuera une dernière séance surplace demain matin avant de prendre départ pour Alger dans la soirée.

Les Ecureuils seront finalement 21 à préparer cette double confrontation contre l’Algérie car le milieu du SC Toulon Mama Seibou , blessé et forfait ne sera pas remplacé selon nos informations.

Pour rappel , l’Algérie accueille le Bénin le vendredi 12 octobre prochain à 20H45 heure de Cotonou puis se déplacera à Cotonou le mardi 16 octobre à 16h de Cotonou.

Géraud Viwami 

Tunisie: Jacques Bessan et le Stade Tunisien brillent , les débuts parfaits de Chamsdeen Chaona

Invaincu le Stade Tunisien (1er)  a confirmé son bon début de saison ce soir avec un troisième succès de prestige contre le Club Africain de Tunis à l’extérieur 1-4. Entré en jeu ; Jacques Bessan (25 ans, 4 matches , 1 but) a marqué le dernier des siens au bout des arrêts de jeu. Lancé en profondeur il a éliminé son dernier défenseur avec de conclure du gauche ,l’attaquant international béninois a rappelé de bons souvenirs à son ancien club. Le Stade Tunisien prend provisoirement la tête  du championnat en attendant les autres rencontres avec 10 unités. Bessan ouvre ainsi son compteur-but.

Avec le Stade Gabésien (4e)  , Chamsdeen Chaona (22 ans, 1 match , 1 but) a connu des débuts rêvés en marquant avec son nouveau club contre la JS Kairouan (11e). Il a ouvert le score à la 50e avant que les siens  ne craquent un quart d’heure plus tard. Son premier but professionnel qui permet aux siens de décrocher un nul précieux, 1-1.

Enfin , Anaane Tidjani (21 an) aussi a fait ses débuts en disputant ses premières 45 minutes avec Ben Guerdane tenu en échec à domicile par l’US Tataouine.

Géraud Viwami 

Qualif’ Can Cameroun 2019: Algérie – Bénin , les 23 Fennecs avec Mahrez et Slimani

Le sélectionneur de l’Algérie , Djamal Belmadi a dévoilé ce jour les 23 Fennecs retenus pour affronter le Bénin dans le choc entre les deux premiers du groupe C pour les qualifications de la Can Cameroun 2019 , le 12 octobre à Blida et le 16 octobre à Cotonou. L’ancien parisien aura un groupe quasi complet sans Ghoulam et Boudebouz .

Les 23 Algériens. 

Gardiens de but : Rais Mbolhi (Ettifaq/Arabie Saoudite), Mustapha Zaghba (ESS), Azeddine Doukha (Al-Raed/Arabie Saoudite)

Défenseurs : Aissa Mandi (Real Betis/Espagne), Ramy Bensebaini (Rennes/France), Rafik Halliche (Moreirense/Portugal), Mehdi Tahrat (RC Lens/France), Djamel Benlamri (Al-Shabab Riyad/Arabie Saoudite), Youcef Atal (OGC Nice/France), Mohamed Fares (Spal/Italie)

Milieux de terrain : Nabil Bentaleb (Schalke04/Allemagne), Saphir Taider (Impact Montreal/ USA), Adam Ounas (Napoli SSC/Italie), Adlène Guedioura (Nottingham Forest/Angleterre), Sofiane Feghouli (Galatasaray/Turquie), Ismael Bennacer (Empoli/Italie)

Attaquants : Baghdad Bounedjah (Al Sadd/Qatar), Riyad Mahrez (Manchester City/Angleterre), Yacine Brahimi (FC Porto/Portugal), Yassine Benzia (Fenerbahçe/Turquie), Rachid Ghezzal (Leicester City/Angleterre), Islam Slimani (Fenerbahçe/Turquie), Ishak Belfodil (Hoffenheim/Allemagne)

Perf’ des béninois :   Le nouveau bijou de Djigla , Counou sauveur , Didavi revient bien , Dossou brille et Adilehou enchaîne

Votre rubrique vous dresse un bilan express des performances des joueurs  béninois à l’étranger. Cette semaine  on retiendra : la frappe incroyable de David Djigla pour son premier but en Ligue 2 française cette saison. Ouverture de compteur également pour Paterne Counou en Arabie Saoudite. En Suisse , Jodel Dossou a été aussi décisif.  De retour de blessure Daniel Didavi n’est pas revenu sans conséquence. Puis en  Grèce Moise Adilehou a signé une belle semaine .  Point complet.

 

Bon à savoir…

En Arabie Saoudite, mardi soir, mené en fin de match  Paterne  Counou (22 ans) va délivrer Al Jabalain en égalisant du plat du pied à trois minutes du terme contre Al Qaisoma. Son premier but sous ses nouvelles couleurs en deuxième division saoudienne qui confirme ses bonnes prestations.

En Ligue 2  française, vendredi soir David Djigla (22 ans) a sans doute marqué l’un des buts de l’année, une superbe frappe du gauche en pleine lucarne suffisant pour ramener un point pour Niort de son déplacement à Béziers. Premier but de la saison pour l’international béninois.

En Allemagne, Daniel Didavi (28 ans) faisait son retour de blessure et il s’est signalé avec sa première passe décisive de la saison dès sa première titularisation. Le gaucher allemand d’origine béninoise a servi le grec Donis sur l’ouverture du score de Stuttgart (19e)

En Suisse, Jodel Dossou attend toujours son premier but en deuxième division mais en attendant il est influent. Comme lors de la victoire face à Aarau où il était impliqué sur les deux buts de son équipe.

En Grèce Moise Adilehou (22 ans) a vécu une semaine parfaite personnellement avec deux matches pleins livrés. Le premier perdu jeudi soir contre un adversaire de prestige, 1-0 contre l’Olympiakos de l’ivoirien Yaya Touré. Le défenseur béninois marque des points et sera a nouveau aligné en championnat dimanche soir. Ses deux premières titularisations de la saison.

Video : le bijou de Djigla 

Ils n’ont pas joué.

En Arabie Saoudite , Abdel Fadel Suanon  (Damac) est indisponible car blessé à la  cuisse.

En Allemagne ; match reporté pour Cebio Soukou (Hansa Rostock).

En Angleterre, en Championship ; Rudy Gestede  (M’Boro) est toujours blessé

En France, Emmanuel  Imorou  (Caen) est resté sur le banc sans entrer en jeu. En Ligue 2 , Olivier Verdon (Sochaux) était suspendu pour cumul de cartons jaunes.

Aux USA, en MLS, l’attaquant Femi Hollinger-Janzen (New England Revolution) n’était pas dans le groupe retenu. En phase de reprise, Cédric Hountondji (New York City FC) n’était pas disponible.

En Afrique du Sud, Christophe Aifimi n’était pas dans le groupe de Black Leopards en première division.

En Tunisie , tous les internationaux reprennent la compétition la semaine prochaine donc Jacques Bessan (Stade Tunisen) et Marcellin Koukpo (Hammam-Lif) , Chamsdine  Chaona (Stde Gadésien ) , Anaane Tidjani (Ben Guerdane) étaient au repos.

 

TABLEAU DES STATS

Afrique du Sud

D2-J6

TS Galaxy – Witbank Spurs 2-0

Titulaire : 90 minutes –  Ghislain Débouto – attaquant (Witbank Spurs)

Stat saison : 6  matches

Classement : 4/16 : Witbanks Spurs 4 points

Allemagne

D1

Stuttgart – Werder Breme 2-1

Titulaire : Daniel Didavi – milieu offensif – 90 minutes (Stuttgart)

Stat saison : 4 matches – 1 but

Classement : 16/18 : Stuttgart 4 points

Angleterre

D1-J7

Huddersfield – Tottenham 0-2

Entré en jeu : Steve Mounié – attaquant  – 85e minute  (Huddersfield)

Stat : 5 matches

Classement : 20e/20 : Huddersfield 2 points

D4 – J10

Crawley Town – Yeovil Town – Swindon  0-3

Titulaire : Sessi d’Almeida – milieu défensif- 90 minutes (Yeovil T.)

Stat Saison : 10 matches, 1 but

Classement : 12e/23 : Yeovil T. 15 points.

 

Arabie Saoudite

D2 – J5

Al Jabalain – Al Qaisoma 1-1

Titulaire : Paterne Counou – défenseur central (Al Jabalain)

But : Counou (86e)

Stat saison : 5 matches – 1 but

Classement : 8e /20 : Al Jabalain, 8 points

 

France

L1 – J8

Caen – Amiens 1-0

Titulaire : Khaled Adénon- défenseur central – 90 minutes  (Amiens)

Stat saison : 7 matches

Classement : 17e  /20 : Amiens 7 points.

 

Reims – Bordeaux 0-0

Titulaire : Jules Koundé- défenseur central- 90 minutes (Bordeaux)

Stat saison : 8 matches

Classement : 9e  /20 : Bordeaux  11 points.

 

Ligue 2 – J9

Béziers – Niort 1-1

Titulaire : Saturnin Allagbé-gardien- 90 minutes ; David Djigla – 65 minutes (Niort)

But : Djigla (29e)

Stat saison : Allagbé  9 matches -2 clean sheet ; Djigla 3 matches – 1 but

Classement : 5e/20 : Niort 13 points

 

Troyes – Auxerre 1-0

Titulaire : Jordan Adéoti- milieu défensif, 90 minutes (Auxerre)

Stat saison : 8 matches,

Titulaire : Jonathan Tinhan- attaquant – 60 minutes (Troyes)

Stat saison : 7 matches

 

Classement : 14e/20 : Auxerre 10 points.   18e/20 : Troyes 7 points

Grèce

D1-J5

Levadiakos – Atromitos 0-2

Titulaire : Moise Adilehou – défenseur central – 90 minutes (Levadiakos)

Stat saison : 3 matches

Classement : 13e/16 : Levadiakos 3 points

Nigéria

Coupe Nationale

Abia Warriors – Rivers United 1-0

Titulaire : Kola Raimi – milieu droit- 90 minutes (Abia Warriors)

Stat saison : 21 matches – 6 buts – 5 passes décisives

Abia Warriors éliminé

Plateau United – Katsina United 0-1

Titulaire : Junior Salomon – défenseur central – 90 minutes (Plateau United)

Stat saison : 27 matches – 3 buts

Plateau United éliminé

Slovaquie

D1- 10

Senica – DAC 1-2

Titulaire : Désiré Azankpo Sègbè – attaquant –75 minutes (Senica)

Stat saison : 9 matches, 2 buts

Classement : 11e/12 : Senica 6 points

Togo

D1-J2

Semassi – Gbikinti 1-0

Titulaire : Arnaud Akakpo – défenseur central – 90 minutes (Semassi)

Stat saison : 2 matches

Classement : 2e/14 : Semassi 6 points

Suisse

D2-J9

Vaduz – Aarau 2-1

Titulaire : Jodel Dossou – ailier – 67 minutes (Vaduz)

Stat saison :  6 matches

Classement : 7e/10 : Vaduz 11 points

Turquie

D1-J7

Yeni Malatyaspor – Istanbul Basaksehir1-1

Titulaire : Fabien Farnolle – gardien- 90 minutes (Yeni Malatyaspor)

Stat saison : 1 match

Classement : 9e  /18 : Yeni Malatyaspor 11 points.

D2-J6

Adana Demirspor- Eskisehirspor  4-0

Titulaire : Michael Poté –attaquant- 90 minutes (Adana Demirspor)

Stat : Poté , 7  matches , 5 buts

Classement : 3e /18 : Adana Demirspor 16 points.

 

Genclerbirlii – Afjet Afyonspor 1-0

Titulaire : Stéphane Sèssegnon – milieu offensif –  84 minutes (Genclerbirligi)

Stat saison : 6 matches – 2 buts

Classement : 1er/18 : Genclerbirligi 21 points

Réalisé par Géraud Viwami

Toute personne qui copie cet article sans citer la source s’expose à la rigueur de la loi.

France: l’incroyable statistique de Saturnin Allagbé

Battu 1-2 à domicile par Lens , lundi dernier en clôture de la huitième journée de Ligue 2 française , Saturnin Allagbé  (24 ans , 8 matches , en L2 française) a pourtant sorti un match de qualité avec trois arrêts décisifs dans les buts de Niort. La chaîne Bein Sports révèle dans son émission consacrée au championnat après le match que le gardien des Ecureuils détient le record du nombre d’arrêts effectués en Ligue 2 depuis le début de la saison , 27 au total. Énorme. L’ancien gardien de l’Aspac revient à son meilleur niveau.

G.V.

Ecureuils : La liste contre l’Algérie dévoilée le 2 octobre

Le sélectionneur des Ecureuils Michel Dussuyer dévoilera la liste des joueurs convoqués pour affronter l’Algérie en aller-retour le 12 octobre à Blida et le 16 octobre à Cotonou dans le cadre de la 3e et 4e journée des qualifications de la Can Cameroun 2019 , le 02 octobre prochain. Le technicien français devrait rester fidèle au groupe convoqué face au Togo à quelques exceptions près.

G.V.

Arabie Saoudite : Paterne Counou sauve un point pour Al Jabalain !

Al Jabalain (6e) peut remercier sa nouvelle recrue , Paterne Counou (22 ans , 5 matches , 1 but en D2 saoudienne ) auteur du but égalisateur en fin de match contre Al Qaisoma (14e) à domicile ce soir à l’occasion de 5e journée de championnat. Esseulé au second poteau le défenseur international béninois trouve le chemin des filets d’une reprise du plat du pied suite à un centre venu de la gauche. 1-1 (86e). Il marque ainsi son premier but sous ses nouvelles couleurs et confirme son bon début de saison.

Géraud Viwami