Trois choses à savoir sur Giscard Tchato

Le mois prochain, Omar Tchomogo dévoilera la liste des joueurs convoqués pour affronter la Mauritanie en match amical le 24 mars prochain à Nouakchott. Les Ecureuils repartiront sur une nouvelle base après l’échec de Bamako. Bjfoot.com vous présente une série exclusive de portraits sur  sept joueurs que le sélectionneur devrait essayer lors de ce rendez-vous. Quatrième escale au Nigéria  pour présenter le milieu relayeur Giscard Tchato (22 ans).

Une armoire remplie

Il est dans le groupe de MFM qui reçoit Enugu Rangers,  demain soir,  à l’occasion de la dixième journée de championnat nigérian. Giscard Tchato s’est parfaitement adapté pour sa deuxième année au club. Promu la saison dernière seulement, MFM, quatrième avec treize points, réussit son deuxième exercice dans l’élite et peut compter sur son milieu défensif ou relayeur qui a désormais ses repères dans l’équipe. Tchato est déjà apparu à cinq reprises en championnat. Pour sa première apparition lors de la troisième journée alors qu’il venait d’entrer  contre Lobi Stars (4-0). Il a débloqué son compteur en marquant d’une superbe frappe des  vingt mètres. Il aspire à une place de titulaire et pourrait débuter demain soir  contre les champions en titre.

Avant de prendre la direction de l’Est, Tchato a débuté sa carrière dans le championnat local. Il s’est notamment révélé avec le Mogas 90 en première division. Titulaire indiscutable chez les pétroliers pendant plusieurs années  il gagne une coupe nationale avec le club en 2012.

Ensuite en 2013, il rejoint l’As Police. Avec les policiers il remporte une deuxième coupe nationale. L’année suivante il découvre le haut niveau continental puisqu’il le club dispute la Coupe Caf. Malgré la présence de Tchato sur les deux rencontres  du tour préliminaire face aux ghanéens de Hearth Of Oak , l’As Police est éliminé. Il se console la même année avec la Super coupe nationale.

Il a déjà joué une Can

Il faisait partie de la génération des juniors qui ont disputé la Can 2013 en Algérie. Il a participé aux éliminatoires puis à la phase finale. Il a fêté son unique titularisation dans le tournoi contre l’Egypte lors de la troisième sortie des Ecureuils. Il rend une copie propre et séduit plus d’un.

En 2014, Tchato intègre l’équipe nationale A sous les ordres de Didier Ollé-Nicole qui le convoque régulièrement lors des stages. Remplaçant en aout 2014 lors du match retour du tour préliminaire contre le Malawi à Blantyre,  il attend toujours sa première apparition officielle.

Un flocage raté

A l’image de son style de jeu, il n’est pas souvent mis en lumière. Milieu défensif de base, il s’impose aussi bien en sentinelle et que dans  une position relayeur. Joueur doté d’un gros volume de jeu il n’hésite pas à faire des efforts pour l’équilibre de l’équipe. Auteur d’un pré saison convaincante, Tchato a été contraint de suivre les deux premières journées de championnat dans les tribunes à cause d’un flocage manqué. En effet, son maillot numéro 6 et son short ont été livrés avec des numéros différents. Un raté qui lui a coûté deux matches. Heureusement le club a pris les dispositions requises pour les journées suivantes. Une drôle d’histoire.

Géraud Viwami

Tic2F 2017 : la phase nationale débute demain

En prélude à l’édition 2017 du tournoi international des centres de formation de Cotonou (Tic2f) qui se jouera en avril prochain. La phase nationale qui désignera les académies U17 qui représenteront le Bénin démarre demain.

Elles seront quatre académies pour trois places à gagner afin de représenter le Bénin au Tic2f 2017 en compagnie du champion en titre Abi Sports.

Après une sélection minutieuse suite aux critères administratifs, quatre académies ont été sélectionnées et prendront part au tour préliminaire nationale dans un mini-tournoi qui démarre demain matin sur la pelouse du campus d’Abomey Calavi et se termine samedi après-midi.  Les trois premières académies  du classement seront qualifiées pour la phase finale du tournoi.

Retrouvez tous les détails sur le tournoi et le calendrier sur Tic2f.org

Géraud Viwami

Trois choses à savoir sur Kabirou Koutché  

 

Le mois prochain, Omar Tchomogo dévoilera la liste des joueurs convoqués pour affronter la Mauritanie en match amical le 24 mars prochain à Nouakchott. Les Ecureuils repartiront sur une nouvelle base après l’échec de Bamako. Bjfoot.com vous présente une série exclusive de portraits sur  sept joueurs que le sélectionneur devrait essayer lors de ce rendez-vous. Deuxième  escale en Afrique du Sud pour présenter le milieu gauche polyvalent  Kabirou Koutché (23 ans).

 

Explosion estudiantine

Il a enchaîné samedi dernier sa septième titularisation d’affilée en championnat, malheureusement son club, Witbank Spurs s’est incliné à domicile 0-1 devant Cape Town All Stars. Débarqué en novembre l’ailier béninois a déjà pris ses marques dans le championnat sud africain à l’image de son but somptueux marqué contre Fc  Cape Town  lors de la deuxième apparition seulement à l’occasion de la 13e journée début décembre. Mais son parcours n’a été si simple.

Il fait partie de la première génération de joueurs formés dans l’ancien centre du mécène Sébastien Ajavon, CIFAS à Djèffa. Mais le milieu gauche polyvalent va vite goûter à la compétition. En 2011-2012, il signe chez les étudiants de l’UAC en deuxième division. Sous les ordres de Fortuné Glele, il est replacé arrière gauche. Il s’adapte à ce nouveau poste sans gêne et se révèle. A la fin de saison, les pétroliers du Mogas 90 arrivent de le convaincre de rejoindre l’élite. Koutché découvre la première division béninoise et fait apprécier sa puissante patte gauche.

En 2013, son ancien mentor au CIFAS,  Edmé Codjo nommé à la tête de l’Aspac en fait l’une de ses priorités. Chez les portuaires Koutché devient rapidement un cadre et est utilisé  à tous les postes sur la ligne d’attaque. Il confirme et gagne en coffre.

Il aurait pu jouer en Europa League

Ses performances sur le plan local attiraient déjà les regards extérieurs. A l’été 2014, sans faire du bruit Koutché signe un contrat d’une saison en Arménie. Il rejoignait ainsi Pyunik, club qui disputait les préliminaires de l’Europa League cette année là. Il est d’ailleurs qualifié pour jouer mais il ne foulera pas les pelouses avec son maillot floqué du numéro 18.

L’aventure va tourner court suite à un désaccord avec la direction du club.

Bagarreur sur le terrain, il a aussi un mental costaud pour rebondir après  cette situation fâcheuse.

En septembre dernier il réalise un essai concluant au Witbank Spurs, en deuxième division Sud africaine. Koutché s’intègre rapidement et gagne rapidement sa place de titulaire. La suite vous la connaissez déjà.

Un joker à gauche

Malgré un parcours honorable, Koutché attend toujours son heure chez les Ecureuils. Souvent présélectionné chez les locaux, il n’a pas encore réussi le grand saut.

Son profil est intéressant et rare. Gaucher puissant et rapide il maîtrise parfaitement son rôle d’ailier.Aucun gaucher offensif  pur sang ne s’est imposé chez sur la ligne offensive des Ecureuils.

Mais il peut rendre bien des services également comme arrière gauche.  La polyvalence de Koutché peut aider.

Géraud Viwami

Perf’ des béninois :  Mounié meilleur buteur africain de Ligue 1  , Poté buteur,  un bijou de Gestede , Bessan et Al Ahli Tripoli qualifiés en Ligue des Champions

Retrouvez chaque lundi le maximum  d’infos  sur l’actualité  des footballeurs béninois à l’étranger. A la une. On retiendra la dixième réalisation de Steve Mounié (Montpellier) , le retourné magnifique de Rudy Gestede (M’Boro) et le onzième de Michael Poté (Adana Demirspor). Point global.

 

Mounié brille encore

Michael Poté (32 ans ) s’est réveillée  avec l’Adana Demirspor, l’attaquant international béninois a inscrit son onzième but de la saison mais n’a pas pu empêcher la défaite face à Altinordu. Poté n’a plus que deux buts de retard sur les deux meilleurs buteurs de la deuxième division turque.

Au cinquième tour de la Coupe d’Angleterre Rudy Gestede (28 ans) a fêté son premier but avec M’Boro avec la manière. L’ancien Villans a marqué d’une magnifique reprise acrobatique lors de la victoire 3-2 contre Oxford (D3 Anglaise). Gestede a inscrit le deuxième but des siens à la 34e minute.

Dimanche, en France Steve Mounié (22 ans, photo)   a  confirmé sa bonne forme du moment avec son dixième  but de la saison. Une réalisation qui a donné la victoire à Montpellier devant Saint Etienne. L’international béninois affole les statistiques et devient le meilleur buteur  africain de la Ligue 1 française.

Enfin en Ligue des champions, Jacques Bessan (23 ans) et Al Alhi Tripoli se sont qualifiés en s’imposant 2-0 lors du match retour contre les ghanéens du WA All Stars qu’ils avaient déjà battu à l’aller 3-1.  L’attaquant international béninois a disputé 70 minutes avant d’être remplacé.

A noter que les défenseurs, Said Radji (US Garde Nationale) Moise Adilehou (AO Kerkrya)  et  Jordan Adeoti  (Caen) sont restés sur le banc de touche sans entrer en jeu.

La vidéo : Le retourné de Gestede  

Géraud Viwami

 

 

LE TABLEAU DES STATS

Afrique du Sud

D2 – J18

Witbank Spurs – Cape Town All Stars 0-1

Titulaire : Kabirou Koutché , milieu gauche, 90 minutes

Stat : 7 matches / 1 but

Classement : 7e /16 :Witbank Spurs26 points

Angleterre

FA Cup – 5e tour

M’Boro – Oxford 3-2

Titulaire : Rudy Gestede , attaquant , 86 minutes

But : Gestede 34e minutes

Stat : 22 matches/ 5 buts

M’boro qualifié pour le 6e tour.

League Two (D4)-  J30

Accrington Stanley – Notts County  2-0

Entré en jeu : Romuald Boco, milieu offensif, 70e  minute  (Accrington)

Stat : 27 matches  / 6 buts

Classement : 19e  /24 : Accrington 33 points

Belgique

D2 –J13 (2e phase)

Union Saint-Gilloise  – Tubize  2-0

Titulaire : Yannick Aguémon, milieu offensif, 90 minutes (Saint-Gilloise)

Stats  : 26 matches / 4 buts

Classement : 6e / 8: Saint-Gilloise 17 points.

 

France

Ligue 1- J26

Montpellier – Saint Etienne   2-1

Titulaire : Steve Mounié, attaquant 81 minutes, Stéphane Sèssegnon, milieu offensif, 90 minutes (Montpellier)

Buts : Mounié  34e minute

Stats  : Mounié 23 matches , 10 buts , Sèssegnon 15 matches , 1 but

Classement : 11e /20 : Montpellier 32 points

 

Ligue 2

J26

Gazélec Ajaccio – Niort  1-0

Titulaire : Saturnin Allagbé, gardien ,90 minutes.  David Kiki, arrière gauche, 90 minutes – Cédric Hountondji , défenseur central,  90 minutes.  (Gazélec Ajaccio)

Stat : Allagbé 26 matches, 8 clean sheet,  Kiki  20 matches, 2 passes décisives et 1 but – Hountondji 21  matches

Classement : 9e /20: Niort  36 points.  11e /20 : Gazélec Ajaccio 35points

 

Valenciennes –  Amiens 1-1

Titulaire: Khaled Adénon défenseur central,  (Amiens)

Stats : Adénon  24 matches.

Classement : 2e  /18 : Amiens 42 points

 

Troyes – Nîmes 0-0

Titulaire : Jonathan  Tinhan, attaquant  57  minutes (Troyes)

Stat : Tinhan 24 matches/ 8  buts

Classement : 5e/20 : Troyes  40 points

 

Brest – Le Havre  2-0

Titulaire : Fabien Farnolle, gardien, 90 minutes (Le Havre)

Stats  : Farnolle 25 matches/ 8 clean Sheet

Classement : 12e /20 : Havre  33 points

Orléans – Lens 1-0

Titulaire : Djiman Koukou , milieu défensif , 65 minutes

Stats : Koukou 12 matches

Classement :  4e/20 : Lens 20 points.

 

Gabon

D1-J8

US Bitam – Lozo  2-1

Titulaire : Pacifique Gbaguidi , milieu offensif (US Bitam)

Stat : 4 matches / 1 passe décisive

Classement : 6/14 : US Bitam 12 points

 

Nigéria

D1-J9

Plateau  United – Niger Tonardoes 2-0

Titulaire : Junior Salomon, défenseur central, 90 minutes, (Plateau United)

Stat : Salomon 5 matches, 1 but

Classement : 1er /20 : Plateau  Utd 14 points,

 

Akwa  United – Gombe United  0-0

Titulaire : Paterne Counou , défenseur central, 90 minutes, (Akwa) – Emmanuel Fabiyi, gardien (Gombe)

Stat : Counou, 4 matches, Fabiyi 9 matches

Classement : 12e/20 : Akwa  10 points, 9/10 : Gombe 11 points

Turquie

D2-J21

Altinordu – Adana Demirspor  2-1

Titulaire : Michael Poté, attaquant.  90 minutes.

But : Poté 48e

Stat : 19 matches / 11 buts

Classement : 10e/18 : Adana Dermispor 26 points

 

Réalisé par Géraud Viwami

Toute personne qui copie cet article sans citer la source s’expose à la rigueur de la loi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trois choses à savoir sur Said Radji

Le mois prochain, Omar Tchomogo dévoilera la liste des joueurs convoqués pour affronter la Mauritanie en match amical le 24 mars prochain à Nouakchott. Les Ecureuils repartiront sur une nouvelle base après l’échec de Bamako. Bjfoot.com vous présente une série exclusive de portraits sur  sept joueurs que le sélectionneur devrait essayer lors de ce rendez-vous. Première escale au Niger pour découvrir  l’arrière droit Said Radji (21 ans).

Petit prince du Sahel

Il fait son chemin dans l’anonymat total dans le championnat nigérien, arrière droit de talent, Said Radji confirme pour sa deuxième saison ce qu’il avait déjà prouvé lors de l’exercice précédent. Apparu à 18 reprises sur  26 possibles, Radji a confirmé les espoirs placés en lui quelques mois plutôt par l’US Gendarmerie Nationale en 2015-2016. Cinquième  la saison dernière le club lui a renouvelé encore sa confiance pour ce nouvel exercice au pays du Sahel et pointe actuellement à la troisième place après douze journées de compétition avec 21 points. Avec neuf apparitions dont cinq titularisations, il est toujours aussi précieux sur son flanc. La concurrence est forte dans les rangs des gendarmes , Radji a assisté du banc à la défaite 2-0 face à Sahel Fc, samedi dernier.

Une première expérience à l’étranger réussie pour ce jeune homme qui a roulé sa bosse dans les clubs périphériques du quartier Akpakpa  à Cotonou avant de prendre la route de Niamey avec succès.

Issu d’un cocon de star

Originaire  de Sakété (villa située à 60 km au Sud Est de Cotonou), il vient d’une famille de « star »,  les phrases rimées de son cousin, Kmal Radji font le tour du continent et bien au-delà . Le slameur engagé dont le tube « Assume ta jeunesse » sorti en 2012  a cartonné au-delà des frontières béninoises, l’homme aussi impressionnant par son talent que par coupe capillaire n’est peut être pas le seul Radji appelé à faire briller les couleurs du Bénin. Jamais convoqué chez les Ecureuils, Said possède encore un casier international vierge. Peut-être plus pour longtemps ?

Une alternative à droite

Chez les Ecureuils, le poste d’arrière droit souffre d’un manque de spécialiste depuis près de dix ans. Si Romuald Boco avait bien dépanné (2004-2011), depuis son départ  de la sélection nationale personne n’a réussi à s’y imposer comme titulaire indiscutable. Récemment c’est Jordan Adéoti qui s’y est collé mais il est clair que le sélectionneur est à la recherche de solution durable, Radji peut devenir une alternative  crédible. Arrière droit plutôt mobile et technique. Avec son mètre 75 il sait se porter  vers l’avant, il s’inscrit bien dans le registre d’un joueur de couloir moderne.

Supporter  du Real Madrid, Said  est fan des arrières latéraux offensifs. « Si j’étais gaucher, j’aurais dit que mon idole c’est Marcelo mais à droite c’est Carvajal » On lui souhaite un destin similaire à celui de son idole.

Géraud Viwami

Entretien : Poté  « à Chypre c’était l’une de mes plus belles années»

Soulier d’or béninois pour la deuxième année consécutive lors des Bjfoot Awards, Michael Poté nous accordé un entretien exclusif. Auteur d’un doublé, le week-end dernier avec l’Adana Demirspor en deuxième division turque, l’attaquant international  béninois  s’est ouvert à nous sur sa situation, en club, ses choix de carrière, son académie et les Ecureuils. Entretien.

Vous avez fêté la conservation  votre « soulier d’or » béninois  lors de l’annonce des vainqueurs des Bjfoot Awards cette semaine  avec un doublé…

Ouais ça fait toujours plaisir d’avoir un titre.  Après ça s’est bien passé ce week-end, je suis un peu dans la continuité de l’année dernière. Je continue. Le club me fait confiance. Je suis passé capitaine cette année. Je continue à travailler sereinement et à être le plus efficace possible.

Avec dix buts en vingt journées, vous faites une saison plus difficile que la précédente ?

Dire que je fais une saison plus difficile que l’année dernière ? Oui. Après au niveau statistique certes en vingt journées j’ai joué seize ou dix-sept (ndlr : dix-huit exactement)  avec dix buts donc le ratio  est intéressant. Sinon en termes d’équipe, on a fait six mois un peu compliqués. Malgré un classement en milieu de tableau, on est l’équipe qui a le moins perdu avec beaucoup de matches nuls (Ndlr : 11 nuls )  en poche.  En ce qui me concerne statistiquement, je reste sur  trente-deux ou trente-trois buts en deux saisons, je continue, je ne vais pas m’arrêter là. Donc c’est intéressant, c’est satisfaisant.

L’Adana Demirspor a lutté pour la promotion la saison écoulée mais cette saison vous êtes 8e  en milieu de tableau, l’échec de la saison dernière pèse-t-il encore dans vos têtes ?

Au niveau de la direction peut-être mais au niveau des joueurs, non. Parce que la plus part des joueurs sont partis. Ça été un changement total.  A part la direction qui est toujours la même. Après c’est toujours compliqué de bisser une saison qui se passe pour le mieux. On a fait six mois compliqués avec un effectif chamboulé. Mais là on a fait des recrues intéressantes et ils ont stabilisé un joueur à toutes les lignes et ça a étoffé un peu le groupe. Les recrues ont comblé ce qui nous manquait.

Qu’est ce qu’il vous manque collectivement pour davantage faire la différence ?

Offensivement on était un peu limité. On était un peu dépendant à ce que je fasse des exploits mais c’est  comme on dit je ne peux pas prendre le ballon et dribler tout le monde. C’était un peu compliqué. Maintenant il y a eu des apports offensifs qui  non seulement ça me soulage un peu, ça donne un peu plus de solutions à l’équipe. Parce que quand on jouait contre nous, c’était assez basique parce que les défenseurs étaient focalisés sur moi et on n’avait pas cette deuxième solution pour se servir de moi pour être efficace. C’est ce qui nous a fait un  peu défaut ces six premiers mois. Comme j’ai dis avec les recrues c’est beaucoup plus intéressant.

« Le club ne m’a pas trop laissé le choix »

Vous avez prolongé votre contrat l’été dernier, vous pensez à un départ au cas où  Demirspor n’arrivera pas à monter en fin de saison ?

En ce qui concerne mon contrat il y a eu un malentendu. Je n’ai pas prolongé. J’ai décidé de rester, pas que j’ai décidé c’est que le club ne m’a pas trop laissé le choix aussi. J’avais de fortes demandes mais le club demandait beaucoup et il me restait encore un an de contrat. Donc cette année je serai en fin de contrat donc je verrai à la fin de la saison ce que je ferai. Dieu merci j’ai encore des clubs intéressants qui s’intéressent à moi que ce soit en Turquie ou à l’étranger. Donc j’attends jusqu’à la fin de saison ce qui peut se passer. Tout  est encore possible donc je ne me prends trop la tête par rapport à ça. Certes, la proposition a été faite mais je n’ai pas prolongé et je suis en fin de contrat.

En sélection vous avez manqué le wagon de la Can 2017 in extremis, avec du recul comment analysez-vous cette situation ?

On a loupé la Can. Franchement ça été une grosse déception. Surtout que c’était à notre portée, Dieu en a voulu autrement. Ce n’est que partie remise. On aura l’occasion de se rattraper.  De voir les autres équipes jouer à la Can sachant qu’on était tout proche  ça faisait bizarre. Ça fait partie des choses qui se passent dans une carrière dans le football. Il faut se servir de ça pour essayer d’être plus fort les prochaines fois.

En club vous êtes utilisé dans l’axe de l’attaque en sélection un peu moins, c’est un repositionnement que vous vivez un peu mal et qui déteint sur votre efficacité avec les Ecureuils ?

Vous avez tout dit dans la question. C’est sûr que j’ai joué sur le côté comme on dit pour dépanner.  Les statistiques ne m’intéressent pas en équipe nationale  sinon je n’aurai jamais accepté de jouer sur le côté. Mais je le fais parce que je sais que je peux aider  et c’est aussi par un défaut d’effectif et je savais que je pouvais apporter ma pierre à l’édifice à ce poste et à ce moment  là. Maintenant on a beaucoup plus de choix. En ce qui me concerne mon poste de prédilection c’est attaquant de pointe je l’ai toujours été.  En club j’ai joué sur le côté mais c’était pareil mais arrivé à un moment chasser le naturel il revient aux galops.  Quand on a une certaine caractéristique, une certaine capacité qui se dégage plus l’autre. Il faut savoir s’en servir à bon escient. Mes caractéristiques, je suis un joueur de profondeur de surface, un joueur d’axe. Après au niveau de l’efficacité  de l’équipe nationale si je regarde mes statistiques, ça peut paraître étrange mais ça ne me touche pas trop donc les gens savent pourquoi c’est ainsi. Si demain  le sélectionneur me rappelle et me dis de jouer latéral droit ou autre, décide que je peux apporter à ce poste,  je le ferai sans hésiter.

A 32 ans comment envisagez-vous votre avenir avec les Ecureuils, vous avez pensé à arrêter après Bamako ?

Je suis toujours sélectionnable, je suis toujours performant  en club. Tant que je le serai, tant que la sélection aura besoin de moi je serai présent.  Je suis en bonne santé. Si je dois arrêter ce ne sera certainement pas après un échec, ce n’est pas dans ma mentalité. Tant qu’on m’appellera je répondrai présent ça c’est clair et net.

« Mon académie c’est ma fierté »

Après une expérience pas très heureuse à Nice en Ligue 1, vous avez fait votre trou en Allemagne, en Chypre puis en Turquie, comment expliquez-vous cette réussite dans les championnats étrangers à celui où vous avez été formé ?

Le foot c’est une question de trajectoire. Quand j’étais à Nice il me restait encore un an de contrat.  Je me rappelle à l’époque Eric Roy (le directeur sportif)  m’a dit que je ne sais pas si  tu joueras cette année etc. c’est à toi de voir. J’aurai pu rester et finir mon année. J’ai décidé de voire autre chose. Je voulais vraiment changer et puis j’ai eu l’opportunité d’aller en Allemagne. C’est un championnat qui m’attirait. Aussi  j’ai eu un parcours atypique, je suis venu un peu tard dans le foot. J’ai été formé certes en France mais j’intègre le centre de formation à seize ans contrairement à d’autres. A seize ans il y avait une certaine base que je n’avais pas. Donc à ce moment je n’étais pas si spécialement prêt pour évoluer et être performant tout de suite en Ligue 1. J’ai été prêté en Ligue 2   au Mans. ça m’a vraiment fait du bien je suis revenu avec d’autres intentions  même si on avait un groupe  assez relevé avec beaucoup d’internationaux notamment David Ospina , Loic Rémy. Ce n’était pas évident pour moi aussi, venant de la deuxième division. C’est un choix de carrière. Je ne vais pas dire que je n’aurai pas pu réussir en France, je pense que j’ai fais mon petit trou.  Même si ce n’était pas forcement en première division, le peu de matches que j’ai fais j’ai marqué deux buts. J’ai fais deux trois prestations intéressantes. A  l’étranger en Allemagne ça m’a plu, en Chypre ? je n’aurai pu jamais penser que j’aurai joué là-bas. Mais c’était une de mes plus belles années. Parce que  j’ai joué la coupe d’Europe, j’ai joué contre le Dinamo Moscou, contre des joueurs comme Mathieu Valbuena , William Vainqueur. C’était  vraiment une  bonne expérience. Ça m’a plu de jouer aussi  au haut niveau . C’est une question de trajectoire, on ne choisit pas forcement sa destinée. Seul Dieu sait. Je suis content du petit bout de carrière que j’ai effectué.

Aujourd’hui Nice fait une saison incroyable en Ligue 1, vous suivez toujours  le club ou vos amis qui sont restés ?

Je suis encore en contact avec le staff niçois. Je les suis et les félicitent. En même temps je ne suis pas étonné. Quand je suis  parti, le président Rivière venait d’arriver. J’ai vu quelqu’un de vraiment ambitieux. Et même quand je suis parti en Allemagne, le directeur sportif  avait dit qu’il «  regrettait » de ne m’avoir pas conservé pour avoir au moins essayé. Parce qu’ils avaient vu ce que j’avais fait par la suite et ça leur avait fait plaisir. Vraiment j’ai quitté de bonnes personnes. C’est pour ça que je ne suis pas trop étonné de ce qu’ils font. Je pense que c’est un club qui a beaucoup d’avenir.

Depuis quelques années vous avez mis en place une académie qui porte le nom de votre paternel à Cotonou, racontez-nous l’histoire l’Académie Poté Joseph…

C’est une  petite fierté. Depuis mon plus jeune âge j’ai toujours voulu être en place. J’ai toujours été attiré parce que ce qui est formation, encadrement des jeunes. Quand je suis arrivé au  Bénin j’ai vu qu’il y avait quelque chose à faire. Pour faire ça il faut être passionné, ça demande  du temps. On a plus de quarante gamins, onze employés qui travaillent etc.  C’est toute une chaîne ce n’est pas quelque chose qui est fait comme ça. Mais c’est un plaisir c’est un kiff et une fierté aussi.  On n’a d’excellents joueurs. Il y a beaucoup de joueurs qu’on a repéré qui jouaient dans les rues, qui étaient dans des conditions un peu plus difficiles. On a voulu leur donner un coup de main. Je dis bien « on » parce que c’est vraiment un travail d’équipe. Je suis content de ce que ce que l’APJ est et sera. Donner la chance à des gamins qui ont un potentiel, on leur tend la main. On essaye d’amener des conditions tout en ayant une ligne de conduite, une humilité. Ce n’est pas parce qu’ils sont déjà dans l’académie que ça veut dire qu’ils vont réussir. En premier lieu on essaye de faire d’eux des hommes. Et ça marche même au niveau scolaire on a de très bons résultats, et au niveau du football ça suit aussi.  Tout doucement ça prend forme. On a des projets, c’est notre avenir, c’est l’avenir du Bénin aussi. C’est des jeunes qui demain nous remplaceront et j’espère que ça portera ces fruits. Quoiqu’il arrive on est fier de ce qu’on a déjà produit.

Enfin vous avez suivi la Can 2017, si vous devez jetez un regard sur la compétition ?

J’ai beaucoup aimé le Cameroun. Bravo. Je pense qu’avec l’effectif avec lequel ils ont participé à cette Can, pas beaucoup de gens auraient parié sur eux.  Comme quoi le plus important dans le foot c’est le collectif, ça reflète ça. Ce qu’ils avaient ce n’était pas des individualités mais un collectif. C’est ce qui a payé. C’est une bonne leçon pour le foot africain et en général. Le collectif paiera toujours. J’espère que nous aussi on pourra participer à la prochaine Can , on a un effectif qui n’est pas mal avec un mix de joueurs d’expérience et une nouvelle génération qui arrivent donc on a toutes les armes maintenant en espérant que tout suive.

Entretien réalisé par Géraud Viwami

Ecureuils : ce sera finalement la Mauritanie !

Après avoir annoncé un double match amical face au  Burkina Faso , la fédération béninoise de football n’a finalement pas pu confirmer le rendez-vous face aux médaillés de bronze de la dernière Can. Les Ecureuils affronteront finalement  la Mauritanie en match amical à Nouakchott lors de la journée de Fifa de fin mars. La date officielle du match reste à confirmer  mais l’adversaire est déjà tout trouvé pour préparer la réception de la Gambie en juin prochain lors de la première journée des qualifications de la Can Cameroun 2019.

Géraud Viwami

Cardiff : opéré au pubis, saison terminée pour Gounongbé

Frédéric Gounongbé  (28 ans) a été opéré hier du pubis et devrait manquer la fin de saison avec Cardiff en deuxième division anglaise.

Frédéric Gounongbé connaît une première saison noire avec  Cardiff en deuxième division anglaise. Déjà touché à la cheville en septembre, l’attaquant béninois a été opéré d’une blessure au pubis hier. Victime d’une rechute il y  a une dizaine de jours, après plus d’un mois d’arrêt , alors qu’il faisait son retour dans le groupe le 04 février dernier contre Norwich à domicile. Gounongbé a été contraint de passer sur le billard. L’ancien de Westerlo sera absent deux mois et devrait manquer le reste de la saison. Les Dragons de Cardiff sont actuellement 12e avec 42 points, Gounongbé est apparu onze fois dont trois titularisations sans marquer en championnat.  Sa dernière apparition remonte à sa titularisation contre Brighton le 03 décembre.

Géraud Viwami

France-L1-J25: Mounié buteur, le hold up réussi de Montpellier

Montpellier confirme sa bonne forme du moment avec Steve Mounié (22 ans). Les heraultais ont un réussi un bon coup à l’extérieur avec une victoire 3-0 sur le terrain de Nancy samedi soir . Mounié a ouvert le score à la 19e minute. Il a repris de la tête un centre de Boudebouz. Fraîchement élu meilleur espoir béninois sur l’année 2016 par Bjfoot.com, l’attaquant des Ecureuils porte son total à 9 buts cette saison. Montpellier est 11e avec 29 points.
Géraud Viwami

Coupes Africaines : Les béninois  à suivre

Comme la saison écoulée aucun club béninois ne se produira en coupe africaine la faute à l’inexistence des compétitions locales qui devraient servir de baromètre de qualification mais  quatre internationaux béninois y prendront part avec des clubs étrangers à la Ligue des champions et la coupe Caf qui débutent ce week-end sur le continent.

Ligue des Champions : Jacques Bessan, Al Ahly Tripoli (Lybie)

Après avoir été au cœur d’un clash ouvert avec le Club Africain qu’il a rejoint l’été dernier seulement, Jacques Bessan (23 ans, photo)  a été prêté au club libyen d’Al Ahly Tripoli. Arrivé en renfort, disputer la ligue des champions était l’une des raisons qui ont fait pencher son choix sur les verts. L’international béninois découvrira cette compétition demain.  Al Alhy débute son périple par un déplacement face au champion du Ghana, WA All Stars à  Tamalé avant la manche retour  en Tunisie, dans une semaine, où son club a élu domicile en raison de la situation sociopolitique dégradée en Lybie. Deuxième meilleur buteur du championnat tunisien la saison dernière avec 12 réalisations, Bessan sera bien attendu pour faire ses preuves sur la scène continentale.

Coupe Caf : Isaac Louté , Ifeanyi Ubah (Nigéria)

Loin des projecteurs, il s’est refait un nom dans le championnat nigérian au poste d’arrière gauche, Isaac Louté (25 ans) aussi va entrer en lice avec Ifeanyu Ubah, actuel 13e du championnat nigérian après dix journées, demain après-midi contre les Egyptiens d’Al Masry à domicile. Vainqueur de la coupe nationale, Ifeanyi a terminé quatrième du championnat et reste donc un candidat à prendre au sérieux dans cette compétition. Louté quant à lui connait un peu mieux l’échiquier continentale, champion du Nigéria en 2014 avec Kano Pillars , il avait connu le premier tour de la Ligue des champions contre les marocains de Tetouan.  L’ancien joueur de Soleil figure parmi les vingt joueurs retenus mais il espère faire parti des onze ou dix-huit dont les noms seront couchés sur la feuille de match, la concurrence n’est pas à prendre à la légère à son poste.

Coupe Caf : Apollinaire Danvidé et Nicolas Dognon , As Douanes (Niger)

Ils deviennent presque des habitués, le duo fort de l’As Douanes sera encore sur le champ continental cette saison.  Vainqueurs de la coupe du Niger la saison dernière, Apollinaire Danvidé (23 ans)  le défenseur polyvalent et Nicolas Dognon (27 ans), le buteur attitré du club font encore partie intégrante de l’effectif des douaniers qui reçoivent cet après-midi à Niamey, les marocains d’Ittihad Tanger.  Le royaume ne rappelle pas de très bons souvenirs à l’As Douane qui avait échoué l’année dernière au premier tour  de la ligue des champions face au Wydad Casablanca. Faire un bon résultat à domicile serait déjà un pas vers la qualification pour nos ambassadeurs béninois.

Géraud Viwami

Ethiopie : Hessou retenu dans l’équipe type du mois de janvier.

Si son club Ethiopia Coffee a terminé le week-end dernier la phase du championnat éthiopien à la 5e place avec 24 points à cinq unités du leader, Kedius Georgis, Harriston Hessou (22 ans) en est pour beaucoup. Le gardien international a béninois a réalisé un mois de janvier de grande facture avec quatre matches sans encaisser sur six joués. l’ancien portier des Dragons figure donc logiquement dans l’équipe du mois de janvier de la Ligue éthiopienne.
Géraud Viwami

Caen : Adéoti, de l’ombre à la lumière

Remplaçant en début de saison, le milieu défensif international béninois Jordan Adéoti (27 ans) a remonté la pente pour finir par s’imposer dans la défense à trois du SM Caen, un retour d’enfer pour l’ancien lavallois qui vient d’enchaîner sa treizième  titularisation d’affilée.

Jordan Adéoti  connait une troisième saison particulière en Ligue 1 française avec Caen.  Débarqué à l’été 2014, libre en provenance de Laval,  le milieu défensif a signé 28 apparitions  (18 titularisations) pour son premier exercice dans l’élite.  La saison suivante, il joue plus de matches 32 au total mais pour 16 titularisations.

Cette troisième saison sera un exercice pas comme les autres pour le joueur formé à Toulouse. Régulièrement utilisé en sentinelle dans le 4-1-4-1 du SM Caen, l’international béninoise peine à gagner sa place en début de saison. En concurrence avec l’expérimenté Nicolas Seube (34 ans) et l’ivoirien Ismaël Diomandé arrivé de Saint-Etienne, Adéoti fait un début de saison quelque conque. Patrice Garande , le coach caenais disait  en début d’exercice « personne ne s’est imposée au poste de sentinelle pendant la pré saison ».

Adéoti  fait deux apparitions  avec l’équipe réserve en CFA  en août et octobre et passe même quelques week-ends devant sa télé. En Ligue 1, il est sur le banc ou pas convoqué. Il fera sa première apparition de la saison en entrant en jeu  à la mi-temps le 16 septembre en entrant contre le PSG lors d’une débâcle 6-0 à domicile.  A l’image de cette humiliation face au champion en titre, Caen souffre en début de saison.  Il sera titulaire pour la première de fois de la saison contre Nancy (défaite 4-2) en Coupe de la Ligue. Il est associé à Genevois en défense centrale. Il enchaîne avec sa première titularisation contre  les mêmes nancéiens en championnat pour ne plus jamais quitter le onze normand lors de la onzième journée. Mais le déclic n’était pas loin. Caen change de système face au leader niçois à la douzième journée, Garande installe à Adéoti dans une défense centrale à trois.  Caen signe un exploit en s’imposant 1-0. Auteur d’un match monstrueux, noté d’un 8/10, l’ancien de Colomiers a été retenu dans l’équipe type de journée par France Football.

Cette victoire va relancer le club cette saison, le renouveau  collectif va coïncider avec le retour à la lumière d’Adéoti qui s’est imposé en douceur mais avec certitude.

un match à oublier 

Encore aligné mardi dernier face à Bordeaux à l’occasion de la 24e journée de Ligue 1 , Adéoti et les siens ont bu la tasse avec une cuisante défaite 4-0 face aux girondins. Même si à la mi-temps, le béninois gardait encore espoir au micro de Bein Sports « « Ce sont deux buts largement évitables, deux cadeaux. C’est dommage, car on n’avait pas trop mal entamé ce match. On se créé la première occasion avant eux. Et après, on a trop de déchet et trop de passivité face à une équipe comme Bordeaux pour pouvoir espérer quelque chose. J’espère que l’on va retrouver ces valeurs en seconde, essayer de faire un ‘come-back’ et  ramener quelque chose de ce match. Il faudra aller provoquer sur le coté de Sabaly entre autre. On a des joueurs qui sont doués pour ça. Il va falloir pousser sur ça. Il va falloir les harceler comme contre Lyon, pour pouvoir revenir dans ce match ». Malheureusement, les normands ne vont pas se relever de leur calvaire en seconde période où  Adéoti glisse de la défense centrale vers le poste de sentinelle au milieu  sans grande incidence.

libre en juin 

En fin de contrat en juin prochain, Adéoti pourrait être l’une des attractions du mercato à venir. Après deux saisons confirmées au poste de sentinelle, il s’impose encore cette saison comme un défenseur central de qualité. Une polyvalence qui ne laisse pas indifférent certains de clubs de Ligue 1 qui pourraient réaliser une belle affaire en proposant un contrat au numéro 18 caenais. Caen n’a toujours pas proposé de prolongation  à l’ancien toulousain qui peut  d’ores et déjà signé dans son futur club.

Même s’il parle de peu de son avenir pour l’instant, nul doute que la question se pose dans la tête du joueur qui  savoure son retour à la lumière.

Géraud Viwami

Perf’ des béninois :  Mounié porte Montpellier , Kiki passeur

 Retrouvez chaque lundi le maximum  d’infos  sur l’actualité  des footballeurs béninois à l’étranger. A la une : On retiendra le doublé essentiel de Steve Mounié qui a assuré la victoire de Montpellier et la passe décisive de David Kiki avec Niort. Point global.

 

Top : Kiki passeur, Mounié buteur

Il a été le premier à s’illustrer, vendredi soir en Ligue 2 française avec Niort face à Bourg-en-Bresse, David Kiki (23 ans), titulaire a été tranchant dans un ce match prolifique et fou (3-2).Mené 2-0 à un quart d’heure de la fin, Niort va renverser ses visiteurs,  l’arrière gauche béninois a été passeur décisif sur la réduction du score de d’Adrien Dabasse (76e). Titulaire dans les buts Saturnin Allagbé a sorti une parade qui a maintenu les siens dans le match quelques minutes avant l’incroyable remontée des siens. (72e)

Il a confirmé encore plus samedi dernier  sa montée en puissance cette saison , Steve Mounié ( 22 ans) a été l’artisan principale de la victoire de Montpellier devant Bastia en signant un  doublé à l’occasion de la 23e journée de Ligue française. L’international béninois a ouvert le score en reprenant à la retombée un coup franc de Ryad Boudebouz (17e)  puis a donné la victoire sur un second but très classe d’un petit extérieur tranquille dans la surface. Mounié, meilleur buteur héraultais avec 8 réalisations, c’était son deuxième doublé de la saison.

Au Nigéria , Nassarawa United de l’attaquant Antonin Oussou (23 ans) et Plateau United du défenseur international Junior Salomon (30 ans) se sont neutralisé 0-0 dans le duel bénino-béninois du week-end.

.

A noter  les attaquants Frédéric Gounongbé  (Cardiff), Rudy Gestede (M’Boro)  et les défenseurs Moise Adilehou (AO Kerkrya)  et  Emmanuel Imorou (Caen) sont restés sur le banc de touche sans entrer en jeu.

La vidéo :  Le doublé de Mounié

Géraud Viwami

 

 

LE TABLEAU DES STATS

 

Angleterre

 

League Two (D4)-  J29

Accrington Stanley – Notts County  2-0

Titulaire : Romuald Boco, milieu offensif, 90 minutes  (Accrington)

Stat : 24 matches  / 6 buts

Classement : 219e  /24 : Accrington 27 points

Belgique

D2 –J11 (2e phase)

Union Saint-Gilloise  – Antwerp 1-1

Titulaire : Yannick Aguémon, milieu offensif, 90 minutes (Saint-Gilloise)

Stats  : 24 matches / 4 buts

Classement : 6e / 8: Saint-Gilloise 11 points.

 

Ethiopie

D1-J15

AK Kenema – Ethiopian Coffee

Titulaire : Harriston Hessou , gardien , (Ethiopia Coffee)

Stat : Hessou  13 matches, 6 sans encaisser

Classement : 5e/16 : Ethiopia Coffee  24  points

 

 

France

Ligue 1- J23

Montpellier – Bastia   2-1

Titulaire : Steve Mounié, attaquant 81 minutes, Stéphane Sèssegnon, milieu offensif, 90 minutes (Montpellier)

Buts : Mounié  17e et 64e minute

Stats  : Mounié 20 matches , 8 buts , Sèssegnon 13 matches , 1 but

Classement : 13e /20 : Montpellier 26 points

 

Guingamp – Caen  0-1

Titulaire : Jordan Adéoti, défense centrale, 90 minutes. (Caen)

Stat : 16  matches

Classement : 15e/20 : Caen 25 points.

 

Ligue 2

J23

Niort – Bourg-en-Bresse 3-2

Titulaire : Saturnin Allagbé, gardien ,90 minutes.  David Kiki, arrière gauche, 90 minutes, David Djigla , 63  minutes  (Niort)

Stat : Allagbé 23 matches, 6 clean sheet,  Kiki  17 matches, 2 passes décisives et 1 but, Djigla 19  matches, 2 buts

Classement : 9e /20: Niort  33 points.

 

Nîmes –  Amiens 1-2

Titulaire: Khaled Adénon défenseur central,  (Amiens), ,

Stats : Adénon  21 matches.

Classement : 6e  /18 : Amiens 35  points

 

Lens – Troyes  0-0

Titulaires : –Djiman Koukou , milieu défensif , 90 minutes (Lens)

Entré en jeu : Jonathan  Tinhan, attaquant  67e  minute (Troyes)

Stat : Tinhan 22 matches/ 8  buts – Koukou 9 matches

Classement : 4e/20 : Lens 36 points. 5e/20 : Troyes  36 points

 

Le Havre  – Valenciennes   0-0

Titulaire : Fabien Farnolle, gardien, 90 minutes (Le Havre)

Stats  : Farnolle 18 matches/ 8 matches sans encaisser

Classement : 15e /20 : Havre  29 points

 

Strasbourg  – Gazélec Ajaccio 2-0

Titulaire : Cédric Hountondji , défenseur central,  90 minutes.  (Gazélec Ajaccio)

Stats  : Hountondji 21  matches

Classement :11e /20 : Gazélec Ajaccio 31 points

Nigéria

D1-J6

Nassarawa United – Plateau  United 0-0

Titulaire : Junior Salomon, défenseur central, 90 minutes, (Plateau United)

Entré en jeu : Antonin Oussou, attaquant, 47e minute (Nassarawa United)

Stat : Salomon 1 match, Oussou 3 matches

Classement : 1er /20 : Plateau  Utd 14 points, 15e /20 : Nassarawa Utd 6 points

 

Sunshine Stars – MFM 0-1

Entré en jeu: Giscard Tchato , milieu, 51e minute (MFM)

Stat : Tchato 2 matches / 1 but

Classement : 2e/20 : MFM  13  points

 

Akwa  United – Remo Stars 1-0

Titulaire : Paterne Counou , défenseur central, 90 minutes, (Akwa)

Stat  : Counou, 1 match

Classement : 19e/20 : Akwa  6 points

Niger – J11

US Garde Nationale – Urana Fc  2-0

Titulaire : Said Radji , arrière droit , 65 minutes  (US GN)

Classement :   2e/14 : US Garde Nationale 21 points.

Réalisé par Géraud Viwami

Toute personne qui copie cet article sans citer la source s’expose à la rigueur de la loi 

 

 

 

 

Chan Kenya  2018 : Le Bénin tombe (encore) sur le Togo !

Les Ecureuils sont désormais fixé pour les qualifications du Chan Kenya 2018, ils affronteront les Eperviers du Togo au premier tour.

Le tirage au sort du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN Kenya 2018) a eu lieu ce jour même à Libreville. Engagé pour la seconde fois dans ces qualifications qui se joue par zone, le Bénin affrontera le Togo au premier en match aller et retour dans la zone Ouest. Le match aller se jouera le week-end du 14 juillet prochain et le retour une semaine plus tard.

Le vainqueur de ce premier tour affrontera le Nigéria au second pour une qualification à la phase finale. Manche aller le week-end du 23 juillet et retour une semaine plus tard.

Pour rappel le Bénin et le Togo sont logés dans le même groupe pour les qualifications de la Can Cameroun 2019. A croire que les deux voisins ne se lâchent plus.

Le Bénin n’a jamais participé ni aux éliminatoires ni à la phase finale. En 2008, le Bénin était engagé dans les qualifications du Chan 2009 et devait affronter le Ghana au premier mais les Ecureuils ont déclaré forfait peu avant le match. Le Bénin avait été suspendu par la  Caf et privé des qualifications suivantes.

Pour rappel, le Chan est réservé exclusivement réservé aux joueurs évoluant dans le championnat local donc au Bénin uniquement. A six mois de l’entrée en lice de l’équipe locale, la FBF devra vite relancer les compétitions locales afin de fournir de la matière au sélectionneur des A’, Mathias Déguénon récemment à la tête des Ecureuils au tournoi de l’Uemoa à Lomé ,  pour avoir une équipe locale compétitive

A Libreville , Géraud Viwami

Ecureuils : un double amical contre le Burkina Faso en mars ?

Avant son entrée en lice en juin prochain pour le compte de la première journée des qualifications de la Can Cameroun 2019 face à la Gambie, les Ecureuils vont mettre à profit la journée Fifa de mars prochain. A en croire des sources proches de la fédération béninoise de football, le Bénin va affronter, le Burkina Faso dans un double rendez-vous en aller et retour les 20 et 28 mars prochain.
Rappelons que le Bénin est logé dans le groupe D des qualifications en compagnie de l’Algérie, le Togo et la Gambie.
Géraud Viwami

Koweït –Emirat Cup-J5 : Badarou arrache un point pour Burgan

Comme la semaine dernière Nana Badarou (25 ans) a récidivé cet après-midi avec un nouveau but à l’occasion de la 5e journée de l’Emirat Cup. Son club , Burgan recevait Yarmouk. C’est le défenseur polyvalent béninois qui va sauver le point du nul pour les siens en égalisant de la tête dans les arrêts de jeu. Score final 1-1. Badarou compte désormais quatre buts cette saison , Burgan est toujours lanterne rouge de son groupe de qualification avec deux points.

Géraud Viwami 

Koweït-Emirat Cup : Badarou buteur

Nana Badarou (25 ans) a marqué son troisième but de la saison avec Burgan SC  hier soir contre Khaitan  pour le compte de la quantième journée du premier tour de l’Emirat Cup. L’international béninois a ouvert le score sur pénalty à la 4e minute. Burgan concèdera l’égalisation en seconde période. 1-1 score final. Le club est dernier de son groupe de qualification avec un point au tableau. Replacé en milieu défensif, l’ancien roc de l’Aso Chlef compte déjà trois buts et deux passes décisives dans son nouveau rôle cette saison.

Géraud Viwami

Niort: Kiki retenu dans l’équipe type de France Football

Impeccable sur son côté gauche face à Amiens (2-2) vendredi dernier , David Kiki (23 ans) de Niort figure dans l’équipe type de la journée retenue par le magazine hexagonal France Football pour le compte de la 21e journée de Ligue 2 française. L’arrière gauche a été un avec 6 sur 10 mérité. Kiki enchaînait ainsi sa quinzième titularisation d’affilée en championnat où il a deja marqué une fois cette saison.

Géraud Viwami 

Can U17 – 2017 : une opportunité à saisir pour le Bénin

En réunion la semaine dernière la Caf a décidé de retirer l’organisation de la prochaine Can U17 au Madagascar. A trois mois du tournoi la Caf cherche un nouveau pays organisateur et si le Bénin saisissait l’occasion ?

Douze ans après la Can Junior 2005 organisé à Cotonou, le Bénin tient peut être une occasion d’accueillir une nouvelle compétition de la Caf.

En effet la semaine dernière, la Caf  décidé de retirer l’organisation de la prochaine Can U17 au Madagascar. Selon le rapport de la dernière commission d’inspection de l’instance, l’île a accusé un retard conséquent dans les infrastructures. Ils ne pourront donc être prêts pour accueillir le tournoi dans les délais requis soit dans trois mois environ. La Caf cherche donc un nouveau pays organisateur. Les nations intéressées ont jusqu’au 30 janvier pour se manifester.

Un pari à prendre

Organiser  un tournoi continental  est loin d’être une question simple encore quand il s’agit dépanner alors que l’événement est imminent. Mais la Guinée Equatoriale à relever le défi de la Can 2015 donc c’est bien possible. Une Can U17 ne nécessite pas autant, le Bénin peut assumer. Les basiques c’est-à-dire les deux stades aux normes internationales existent. On peut s’appuyer sur le Stade Mathieu Kérekou et le Stade Charles de Gaulle. Le reste c’est la volonté et le budget.

La véritable interrogation restera la volonté politique si l’Etat béninois voudra prendre ce pari. Un pari qui pourrait avoir un impact positif et redonner envie au peuple béninois de s’intéresser au foot dans un contexte miné par les tendances claniques à la FBF. Si ces derniers sont prêts à travailler ensemble ce sera peut être le moyen de le prouver. Et puis qui ne voudrait pas récupérer une compétition toute faite pour mettre en valeur ses futures perles. Le champ est ouvert.

Devenu un repère pour les talents ouest africain grâce au tournoi international des centres de formation de football (Tic2f) , les Bénin confirmera son nouveau statut de plaque tournante du foot de jeune en organisant ce tournoi.

Eliminés par la Côte d’ivoire au premier tour des qualifications en aout dernier, les Ecureuils cadets peuvent rêver si les autorités décident de prendre le pari. La génération de Charbel Gomez peut croiser les doigts enfin jusqu’au 30 janvier.

Géraud Viwami

Entretien : Gestede « ça va être un groupe compliqué »

Après ses débuts avec  M’Boro, hier , Rudy Gestede (28 ans) nous a accordé un entretien exclusif où il nous parle de son récent transfert , son nouveau club , les raisons de son départ , des Bjfoot Awards et du tirage des qualifications de la Can 2019. Il nous a même fait une confidence sur sa femme. Entretien.

Six mois après la relégation avec Aston Villa, vous revenez en première division anglaise à M’Boro, vous êtes soulagés ?

Je suis très heureux d’avoir la chance de jouer à nouveau en Premiere League. La relégation la saison passée a été dure à encaisser.  Chaque joueur se prépare pour jouer au plus haut niveau et là j’ai la chance d’y retourner après seulement six mois de Championship. Donc je remercie Dieu et j’espère qu’on va pourvoir faire une deuxième bonne partie de saison et se maintenir en Premiere League.

On vous annonçait à Crystal Palace et West Brom pourquoi avoir finalement opté pour M’Boro ?

J’étais sur la liste de plusieurs clubs, après pas forcément en tant que choix numéro un. Donc M’Boro a montré plus d’intérêts.  Ils m’ont fait comprendre que j’étais leur cible numéro un et qu’ils voulaient que ca se fasse rapidement. Je ne voulais pas perdre mon temps. Je voulais vraiment partir d’Aston Villa et avoir un nouveau défi pour cette saison et voilà. La communication avec le manager s’est très bien passée. C’est un club qui vit bien avec un bon groupe de joueurs  de qualité. C’est une bonne chose pour moi qu’ils aient montré leurs intentions de le faire rapidement.  Et je n’ai pas hésité.

Votre ancien coéquipier à Blackburn, Jordan Rhodes joue à M’Boro, vous vous êtes rencardé avant de  signer ?

Ouais. Forcément je me suis renseigné auprès des joueurs que je connaissais un peu. Il y en a deux qui étaient avec à Aston Villa la saison dernière. Brad Guzan et Adama Traoré. Albert Adomah qui nous a rejoints cet été à Aston Villa. Et bien évidemment Jordan Rhodes. J’ai pris un peu la température pour savoir comment ils fonctionnaient. Après chacun se fait son idée.  Dans un club certains apprécient comment ça se passe d’autres moins. J’ai rencontré les dirigeants.  Je me suis fait ma propre idée pour l’instant ca se passe bien et je suis content d’avoir fait ce choix.

 

 «  content d’être nominé pour les Bjfoot Awards 2016 »

 

Avant de parler de votre adaptation à M’Boro , si on devait faire un bilan de votre passage à Aston Villa. ?

Je dirai un bilan mitigé. J’ai bien commencé la saison dernière avec Tim Sherwood j’avais mis 4 buts en 10 matches. C’était plutôt pas mal. Ensuite il y a l’arrivée de  Rémi Garde. A sa prise de fonction, il m’explique qu’il ne joue pas avec un attaquant de mon profil qu’il préfère des mecs de profondeur. Maintenant j’ai accepté le choix du coach. Je faisais ce que j’avais à faire. Quand il me donnait ma chance je devais la saisir du mieux que je pouvais. Le changement de coach m’a été un peu fatal l’année dernière. Cette saison, Di Matteo reprend c’est pareil. Je mets quatre buts en début de championnat. Mais les résultats sont moins là puisqu’on se faisait souvent égaliser en fin de match.  Avec l’arrivée de Steve Bruce mon temps de jeu a considérablement diminué. Parce qu’il m’explique qu’on n’a pas les joueurs de côté pour bien utiliser un mec dans mon profil. On n’a pas de centreur. Ce qui est vrai d’ailleurs. Donc c’est pour ça que je n’étais pas mis en valeur. La façon dont on jouait ne correspondait pas forcément à mes qualités. Mais grâce à Dieu j’ai la chance de me retrouver en PL maintenant donc à moi de montrer en valeur. Faire en sorte d’être servi dans la surface et aider l’équipe. Si tout va bien on se maintiendra en PL et je ferai les meilleures performances possibles.

Parlons de votre nouvelle équipe, vous étiez remplaçant en FA Cup, comment se passe l’adaptation ?

Pour le moment l’accueil est plutôt bon. Comme j’ai dit je connaissais certains joueurs, d’autres indirectement à force de jouer contre eux en Championship. C’est des visages familiers, tout se passe bien. Ils font en sorte que je me sente à l’aise. Que je sois le plus rapidement possible intégré. Tout le monde essaye de donner un coup de demain. Après comme je parle déjà anglais, c’est très facile, les mecs sont ouverts. Aucun problème là-dessus. Le staff technique pareil. Non c’est vraiment un club accueillant, un club familial. Tout se passe très bien, je suis très heureux d’être ici.  Je suis heureux.

A Blackburn et à Aston vous avez porté le dossard 39 puis le 14 cette saison à Aston Villa et maintenant à M’boro vous portez le 29, c’est quoi l’histoire qui se cache derrière vos numéros ?

J’ai commencé avec le 39 à Blackburn. Petit je rêvais de numéro 9, c’est mon numéro préféré. J’aimais jouer avec ça. Arrivé à Cardiff, ce n’était pas disponible j’ai pris ce qu’on m’avait donné (ndlr : numéro 15). Ensuite à Blackburn, le 9 était déjà pris également, j’ai pris 39. C’est un numéro que j’appréciais parce qu’il y a le 9 dedans. Parce que Nicolas Anelka l’a porté, Craig Bellamy avec qui je jouais à Cardiff. Et voilà je me suis dit c’est un bon numéro qui portait chance aux joueurs qui faisaient une belle carrière. Arrivé à Aston Villa j’ai commencé avec le 39 et cette année j’ai changé pour le 14.Parce que le 14 c’est le jour de naissance de ma femme. Et le 29 c’est pareil c’est le jour de notre rencontre.  C’est des numéros qui signifient des choses pour moi et c’est pour ça que je l’ai choisit.

Après avoir été élu joueur de l’année 2015 lors des Bjfoot Awards et cette année vous êtes nominés dans la catégorie des buts de l’année…

Toutes  récompenses individuelles ou collectives sont bonnes à recevoir et font énormément plaisir. J’ai déjà été joueur béninois de l’année j’en suis ravi. Maintenant  cette nouvelle nomination pour le but de l’année je suis également content. Il y d’autres joueurs qui ont fait de belles saisons, qui ont mis de beaux buts. C’est bien que certains joueurs soient reconnus pour leur travail. Le fait qu’il s’améliore de saison en saison. Je suis heureux, une fois que je suis nominé j’espère avoir la récompense.  Ça ne sera pas facile, il y a de beaux buts comme j’ai pu les regarder.

Jeudi dernier , à Libreville, les Ecureuils ont hérité d’une poule très équilibré pour les qualifications de la Can 2019 avec l’Algérie , le Togo et la Gambie, ça s’annonce pas facile….

Ça va être un groupe compliqué, l’Algérie on a l’habitude de les rencontrer.  Le Togo a l’habitude de jouer les grandes compétitions, les Can et ils ont récemment joué une coupe du monde (2006). Ça reste une sélection de qualité, ça ne vas pas être facile pour nous. La Gambie je ne les connais pas. Je ne peux pas donner mon avis sur eux. Après toutes les équipes d’Afrique sont entrain d’évoluer. Le niveau devient de plus en plus dur. A nous d’élever notre niveau. Les joueurs béninois sont également entrain de s’imposer chacun dans leur club. Ça amène de l’expérience, ça amène de la qualité. On a une carte joué mais ça ne sera pas facile

Entretien réalisé par Géraud Viwami