Un Ecureuil chez les chats noirs de Sunderland

  

Les Black cats ont pu s’attacher les services de Stéphane Sessègnon. D’août 2004 à Créteil où il a fait ses débuts en Europe au Psg en passant par le Mans, il aura franchi chaque deux ans un pallier pour se retrouver au Psg. En 6 ans et demi, le Sessègnon des Requins est devenu celui des chats noirs. L’Ecureuil qui faisait trembler Pierre Womè lors de son premier match international à Yaoundé face au Cameroun a su allier talent et travail au fil des années. Le 3e aspect de sa personnalité, la force de caractère lui a fait gravir un échelon supplémentaire. Deux saisons et demie au Psg, c’est suffisant pour passer à autre chose. Le débat a été vif dans les rues de Cotonou. 50-50 pour ou contre son départ. D’aucuns ont estimé que Sessègnon devrait rester à Paris, car il visait trop haut et se montrait trop dur, tant il se croyait fort. Je crois que c’est un symbole de caractère au haut niveau. Tout le monde n’est pas Zidane ou Gourcuff pour être transféré sans aller au clash ou à un minimum de bras de fer. C’est ce qu’est devenu le football surtout avec certains dirigeants parfois fermés ou spéculateurs. Les cas de Michael Essien et de Mahamadou Diarra avant leurs transferts respectifs à Chelsea ou au real de Madrid en dit long. Depuis l’arrêt Bosman, du nom du gardien de but de nationalité belge qui a fait un bras de fer de plusieurs mois afin d’aller jouer dans le club de son choix, les choses ont changé.

L’état d’esprit habituel du béninois est de rester sur ses acquis, sans chercher mieux. Les cas sont légions et beaucoup de joueurs sont restés sur le carreau. Stéphane est conscient justement qu’il Sessègnon, c’est-à-dire un joueur talentueux qui ne saurait se faire manquer de respect par un coach, fût-il vainqueur de la coupe des coupes 1996. C’est une affirmation de personnalité. Et si Kombouaré s’est excusé par la suite, c’est pour donner tort à ceux qui ont condamné Sessègnon. La stratégie trouvée par le Psg pour se crédibiliser a été de négocier un retour à l’entraînement. La conclusion est claire : Sessègnon est partie et, tout joueur ayant envie d’aller ailleurs y a droit dès le moment où le club reçoit une juste compensation. En réussissant plus de dribbles et d’actions de but que tous les parisiens lors de ses deux premières saisons, Serssègnon a largement remboursé les 8,5 millions d’euros de son transfert. Il ne doit rien au Psg.

A présent s’ouvre pour lui un champ large. Un vaste terrain de conquête où les meilleurs se côtoient. Sunderland n’est certes pas Man. United ou Chelsea, tout comme Le Mans n’était pas le Psg ou l’Om non plus. C’est une porte d’entrée, le reste viendra. L’aventure commence ce mardi face à Chelsea.

Aubay

Crise à la Fbf / Mission Fifa – Caf : La Fifa sous-pression promet trancher rapidement

 

Le vendredi 28 janvier 2011, la mission conjointe Fifa-Caf a rencontré les différents protagonistes de la crise à la FBF. Elle a aussi écouté Bernard Hounnouvi le Directeur exécutif de l’institution de même que les responsables des ligues régionales et les dirigeants des clubs amateurs. A l’issue de son périple, Mohamed Iya, le chef de la mission et ses pairs ont animé une conférence de presse au siège de la FBF à Porto-Novo.

Au cours de leur rencontre avec la presse sportive béninoise, les membres de la mission conjointe ont pratiquement réaffirmé les positions adoptées par la Fifa énoncés dans les trois correspondances reçues à Cotonou. Il s’agit notamment de la légitimation de la présence de Moucharafou Anjorin au poste de président de la FBF et du refus de la Fifa de s’associer au processus de renouvellement du Comité exécutif de la FBF tel que enclenché par Bernard Hounnouvi. Et pour mieux expliciter la posture de la Fifa sur le dernier point, Mohamed Iya a déclaré que si à la fois, les démissionnaires,  Moucharafou Anjorin et le ministre des sports ont tous sollicité l’arbitrage  de la Fifa, ceci suppose que tous les protagonistes de la crise ont foi en l’institution faitière du football et estime qu’elle est la seule habileté à résoudre la crise. Prosper Abéga a lui déclaré que les textes qui régissent la FBF ont certes été validés par la Fifa mais il est évident désormais qu’ils comportent des lacunes. Il est donc indéniable que le règlement de la crise par la Fifa passe par une révision des statuts de la FBF et donc une assemblée générale élective. Mohamed Iya a rassuré son auditoire de ce que l’annonce du verdict final ne saurait durer mais il a invité toute l’opinion publique nationale à la patience. Vraisemblablement. La Fifa devrait annoncée sa décision avant le 4 février 2011, date prévue par Bernard Hounnouvi appuyé d’une majorité écrasante du corps électoral, pour la tenue de l’assemblée générale élective anticipée, conformément aux statuts qui régissent la FBF.

Sosthène SEFLIMI (Collaboration)

Coupe CAF : Uss Kraké – Mas de Fès 1-1 : Les « Kraké boys » calent à domicile

Paterne Houessinon, buteur providentiel

« Je n’ose pas dire qu’on a fait un grand match», ces propos du président Magloire Oké résument bien la première sortie de l’Uss Kraké en coupe de la confédération Africaine. Auteurs d’un match moyen, les poulains de Moussa Latoundji  n’ont pas fait mieux qu’un nul 1-1 à Porto-Novo.

Géraud Viwami (coll.)

Le défi était grand face au Mas de Fès, l’actuel leader du championnat marocain. Kraké entre bien dans le match et pose le jeu.  Mais comme ces dernières semaines le jeu manquait de profondeur et de verticalité. Les marocains quant  à eux sont repliés et observent leurs adversaires. Kraké se découvre petit-à-petit et va payer cash sa première errance. 36e  Cédric Coréa perd un ballon dans l’entrejeu, derrière ça va vite. Les marocains se présentent en supériorité numérique dans les seize mètres, Moussa Tigana conclut l’action d’une pichenette. 1-0.  Le stade est endeuillé, la poignée de supporters marocains présents jubilent. Kraké va se créer une grosse occasion mais la nouvelle recrue, Kwami Dekpoh-Efoe  manque son plat du pied (40e). 

 

Houéssinon canonnier

A la pause Nanapéré Saturday et Paterne Houéssinon font leur entrée. Kraké appuie sur l’accélérateur. Ces deux entrants apportent plus de percussions sur la ligne offensive, ce qui manquait en première  période. Les marocains sont acculés  et procèdent pas contre.  Comme à la 56e, quand Tigana passe près du doublé.  Derrière Kraké va  enfin se créer des occasions. D’abord à la 58e, Hounsa reprend un coner de Fassassi dans le petit filet. Puis à la l’heure de jeu, Djamal Fassassi  trouve le cadre d’un tir des 18 mètres Zniti est à la parade. Enfin l’égalisation survient à la 64’ et elle porte la griffe de Paterne Houéssinon. Tout part d’un coup franc décomposé par Hounsa et Coréa à 35 mètres des buts. Ce dernier sert Houéssinon  à la lisière de la surface de réparation, il réussit son contrôle intérieur avant de loger un tir aussi puissant que précis dans la niche de Zniti 1-1. Magnifique ! Après l’égalisation, Kraké baisse la pression et laisse des espaces aux visiteurs. Ces derniers vont d’ailleurs se créer une belle opportunité à la 71e. Mais Sèmèvo réussit  sa double sortie à la main puis au pied. Enfin de partie, Kraké fait preuve de beaucoup d’imprécisions. Le Mas  gère son résultat et se crée une dernière occase à la 86e,  mais Rodrigue Gbètokpanou  veillait au grain.

Les Krakés boys concède un  nul à  domicile sont condamné à l’exploit dans deux semaines. Les marocains peuvent être fier du but marqué à l’extérieur car cela peut peser lourd au retour.

Ils ont brillés

Ils jouaient tous leur premier match sur la scène continentale et ils ont brillé.  Commençons d’abord par le buteur, Paterne Houéssinon le buteur, sa réalisation est tout simplement une merveille. Outre cela il apporté de la mobilité et de l’agilité dans le jeu  de Kraké.

Cyrille Sèmèvo, jeune gardien international cadet, pur produit de la pépinière du club confirme les espoirs placés en lui. Mis en confiance par Moussa Latoundji en championnat puis en coupe africaine, il est devenu le numéro un idéal. En témoigne sa prestation de samedi dernier, sans ses sorties de la  56e et de la 71e, Kraké n’aurait pas évité le pire.

Alain Hounsa, « El Maestro » comme le surnomment les supporters du club. Hounsa a fait parler sa qualité technique et son habileté. Il s’est surtout par sa détermination et son envie de réussir. Hounsa a longtemps pris le jeu en son compte à travers ses nombreuses initiatives.

La fiche technique

Arbitre : Aliou (Cameroun)

Ussk

C. Sèmèvo, R. Gbètokpanou, D. Sossa, Z. Doumbia, S. Yusuf, S. Olouchi (P.Houéssinon 67’), C. Coréa, D. Fassassi,A. Hounsa, R.Hamidou (S.Nanapéré 45’) Depkoh-Efoe (M.Kèssou 63e).

Non entrés

O . Kayodé, R.Agbo, A.Bangoura , M.Aba-Maiba.

Mas de Fès

A.Zniti, M.Mrani , H . Zékroumi (R.Dahmani 73e), M.Chihani, S.Hammouni(Abourazzouk), K.Fall , T . Sektioui(A .Bathyli), H.Hajji, I . Belaamri , M .Tigana , A .Lahrari.

Réactions

Tahoussi Rachid (coach Mas de Fès)

« On savait rien cette équipe, on était venu pour avoir un bon résultat, on aurait pu gagner le match si on avait concrétisé toutes les occasions qu’on avait eu. Car on savait qu’en seconde période Kraké allait réagir, ils sont chez eux et ils ont joués pour l’offensive et instinctivement mes joueurs on reculés en seconde période, c’est pourquoi ils ont marqué. Je pense qu’à Fès on saura comment sortir le jeu pour gagner par un score large. »

Djamal Fassassi

« Le résultat nul était un peu prévisible, vu qu’en championnat ça n’allait pas trop fort. On a encaissé en première période en seconde période on a su faire ce qu’il fallait pour égaliser, pour moi le nul n’est pas aussi grave on doit se préparer pour la manche retour en attendant on pense au championnat puisqu’on reçoit le mogas mercredi prochain. Les marocains ont bien posé le ballon, ils jouent bien. Donc arrivée à Fès on va essayer de leur faire ce qu’i l nous ont fait ici jouer avec beaucoup de confiance »

Ligue des champions – tour préliminaire : L’Aspac gagne, vendange beaucoup d’occasions

Hyacinth Sèwanou, buteur précieux!

(La qualification toujours possible)

Dans un duel incertain face à un adversaire peu connu, l’Aspac s’est montrée prudente avant de se libérer offensivement. La victoire 1-0 est plus que méritée et révolte un public qui espérait bien plus au vu de la rencontre. Le Depor Mongomo s’en tire bien.

Aubay

Le match commence par une action qui aurait pu amener un but-gag. La retro-passe manquée du défenseur Gallot, met Sèwanou en scène. L’avant-centre échoue de peu, le gardien capte. 7e Yolou décale Lazadi, centre instantané au 2e poteau, la défense renvoie sur Affissou qui obtient un corner. C’est joué à la rémoise, pour Mohamed Assane qui frappe. Le ballon est repoussé. Sur un coup franc qui intervient dans la foulée, c’est une chaude alerte sur les buts adverses. Le gardien se rate, Affissou n’ajuste pas son centre (8e). les initiatives se multiplient, le public impatient se réagle avec la frappe très courageuse des 30 mètres de Lazadi Fousséni et ce petit lobe génial d’Assane sur son vis-à-vis. Le jeu de l’Aspac reste pourtant illisible et haché (20e). Sèwanou va tenter une 2e frappe qui n’est pas cadrée, comme la première (21e). La dernière alerte sans frais pour les équato-guinéen vient de Salomon. Le défenseur de l’Aspac, sur corner place une belle tête, juste à côté. La suite du match va être autre.

Mohamed Assane, meneur de jeu du jour en l’absence de Dassagaté diminué par sa blessure, va enfin aller chercher le ballon très bas. Salomon n’avait pas de solution, Assane se propose, récupère le ballon et va accélérer. Il sert Sakibou qui décale sur Afissou Fayèmi. Cernier hésite à l’entrée des 16 mètres, mais va finir pas s’éclipser devant Sèwanou qui ne se pose pas de question. La frappe du gaucher est puissante, le ballon finit sa course dans la lucarne gauche d’Ondo. 1-0 ; 33e minute. C’est le moment où le Directeur général du port fait son entrée au stade…

La fin de la première période consacre la domination de l’Aspac avec quelques situations dangereuses, comme la tête de Salomon à un cheveu des buts adverses.

Un festival de gâchis et un penalty manqué…

On retiendra cette accélération de Sakibou qui sert Waïdi un peu lent, mais bon dribbleur sur le gardien de but du Depor Mongomo. La faute est évidente dans les 16 mètres, le penalty est sifflé par monsieur Dembélé. Salomon Junior se lance et rate (70e)…grosse déception du public mais surtout du joueur qui va essayer tout le reste du match de se racheter. Un mauvais choix qui perturbe parfois les opérations offensives.

Auparavant, c’est Lazadi Fousséni qui va dynamiter le côté gauche de l’adversaire. L’accélération est belle, le centre en retrait contré revient à Sakibou décidément pas fait pour marquer !

Yolou accélère, fait le boulot et parvient à centrer. Bouraima Moukaïla qui joue avec son pied droit, pas vraiment le bon, va reprendre la balle au dessus (68e). Les occasions nettes étaient nombreuses ensuite. Waïdi (71; 92e) et Sèwanou (85e).

L’Aspac garde ses chances, même si les occasions vendangées auront été nombreuses.

Aubay

Les équipes

Arbitre : Dembélé Devis

But : Hyacinth Sèwanou ; 33e minute

Aspac

Allagbé, fanou (sako 74e), salomon,kassa,fousséni-yolou,atchègo,assane (bouraima 66e),sakibou,fayémi (wahidi 56e)- sèwanou .

Deportivo Mongomo

Yauza ; Gallot,etoga ; (obobi53e),nguele,fama,juanito,masa ango(Ngomo42e),edjan,itondo(deco 71e),mvongo,bomung

Coupe CAF : Uss Kraké – Mas de Fès 1-1

Paterne Houéssinon , le buteur


Les « Kraké boys » calent à domicile

« Je n’ose pas dire qu’on a fait un grand match», ces propos du président Magloire Oké résument bien la première sortie de l’Uss Kraké en coupe de la confédération Africaine. Auteurs d’un match moyen, les poulains de Moussa Latoundji  n’ont pas fait mieux qu’un nul 1-1 à Porto-Novo.

Géraud Viwami (coll.)

Le défi était grand face au Mas de Fès, l’actuel leader du championnat marocain. Kraké entre bien dans le match et pose le jeu.  Mais comme ces dernières semaines le jeu manquait de profondeur et de verticalité. Les marocains quant  à eux sont repliés et observent leurs adversaires. Kraké se découvre petit-à-petit et va payer cash sa première errance. 36e Cédric Coréa perd un ballon dans l’entrejeu, derrière ça va vite. Les marocains se présentent en supériorité numérique dans les seize mètres, Moussa Tigana conclut l’action d’une pichenette. 1-0.  Le stade est endeuillé, la poignée de supporters marocains présents jubilent. Kraké va se créer une grosse occasion mais la nouvelle recrue, Kwami Dekpoh-Efoe  manque son plat du pied (40e).

Houéssinon canonnier

A la pause Nanapéré Saturday et Paterne Houéssinon font leur entrée. Kraké appuie sur l’accélérateur. Ces deux entrants apportent plus de percussions sur la ligne offensive, ce qui manquait en première  période. Les marocains sont acculés  et procèdent pas contre.  Comme à la 56e, quand Tigana passe près du doublé.  Derrière Kraké va  enfin se créer des occasions. D’abord à la 58e, Hounsa reprend un coner de Fassassi dans le petit filet. Puis à la l’heure de jeu, Djamal Fassassi  trouve le cadre d’un tir des 18 mètres Zniti est à la parade. Enfin l’égalisation survient à la 64’ et elle porte la griffe de Paterne Houéssinon. Tout part d’un coup franc décomposé par Hounsa et Coréa à 35 mètres des buts. Ce dernier sert Houéssinon  à la lisière de la surface de réparation, il réussit son contrôle intérieur avant de loger un tir aussi puissant que précis dans la niche de Zniti 1-1. Magnifique ! Après l’égalisation, Kraké baisse la pression et laisse des espaces aux visiteurs. Ces derniers vont d’ailleurs se créer une belle opportunité à la 71e. Mais Sèmèvo réussit  sa double sortie à la main puis au pied. Enfin de partie, Kraké fait preuve de beaucoup d’imprécisions. Le Mas  gère son résultat et se crée une dernière occase à la 86e,  mais Rodrigue Gbètokpanou  veillait au grain.

Les Krakés boys concède un  nul à  domicile sont condamné à l’exploit dans deux semaines. Les marocains peuvent être fier du but marqué à l’extérieur car cela peut peser lourd au retour.

Ils ont brillés

Ils jouaient tous leur premier match sur la scène continentale et ils ont brillé.  Commençons d’abord par le buteur, Paterne Houéssinon le buteur, sa réalisation est tout simplement une merveille. Outre cela il apporté de la mobilité et de l’agilité dans le jeu  de Kraké.

Cyrille Sèmèvo, jeune gardien international cadet, pur produit de la pépinière du club confirme les espoirs placés en lui. Mis en confiance par Moussa Latoundji en championnat puis en coupe africaine, il est devenu le numéro un idéal. En témoigne sa prestation de samedi dernier, sans ses sorties de la  56e et de la 71e, Kraké n’aurait pas évité le pire.

Alain Hounsa, « El Maestro » comme le surnomment les supporters du club. Hounsa a fait parler sa qualité technique et son habileté. Il s’est surtout par sa détermination et son envie de réussir. Hounsa a longtemps pris le jeu en son compte à travers ses nombreuses initiatives.

La fiche technique

Arbitre : Aliou (Cameroun)

Ussk

C. Sèmèvo, R. Gbètokpanou, D. Sossa, Z. Doumbia, S. Yusuf, S. Olouchi (P.Houéssinon 67’), C. Coréa, D. Fassassi,A. Hounsa, R.Hamidou (S.Nanapéré 45’) Depkoh-Efoe (M.Kèssou 63e).

Non entrés

O . Kayodé, R.Agbo, A.Bangoura , M.Aba-Maiba.

Mas de Fès

A.Zniti, M.Mrani , H . Zékroumi (R.Dahmani 73e), M.Chihani, S.Hammouni(Abourazzouk), K.Fall , T . Sektioui(A .Bathyli), H.Hajji, I . Belaamri , M .Tigana , A .Lahrari.

Réactions

Tahoussi Rachid (coach Mas de Fès)

« On savait rien cette équipe, on était venu pour avoir un bon résultat, on aurait pu gagner le match si on avait concrétisé toutes les occasions qu’on avait eu. Car on savait qu’en seconde période Kraké allait réagir, ils sont chez eux et ils ont joués pour l’offensive et instinctivement mes joueurs on reculés en seconde période, c’est pourquoi ils ont marqué. Je pense qu’à Fès on saura comment sortir le jeu pour gagner par un score large. »

Djamal Fassassi

« Le résultat nul était un peu prévisible, vu qu’en championnat ça n’allait pas trop fort. On a encaissé en première période en seconde période on a su faire ce qu’il fallait pour égaliser, pour moi le nul n’est pas aussi grave on doit se préparer pour la manche retour en attendant on pense au championnat puisqu’on reçoit le mogas mercredi prochain. Les marocains ont bien posé le ballon, ils jouent bien. Donc arrivée à Fès on va essayer de leur faire ce qu’i l nous ont fait ici jouer avec beaucoup de confiance »

Sèssègnon officiellement à Sunderland !

 

stéphane sessègnon réalise enfin son rêve anglais

Le feuilleton est enfin clos. Après plusieurs jours de négociations, le Paris-SG et Sunderland ont trouvé un accord concernant le transfert du milieu de terrain béninois, Stéphane Sessegnon, comme l’annonce ce samedi le club francilien sur son site officiel. Débarqué au PSG en 2008 en provenance du Mans, le natif d’Allahe (Bénin) aura donc disputé 77 matches de Ligue 1 (8 buts) et remporté la Coupe de France 2010 sous les couleurs parisiennes.

Le montant de la transaction se situerait aux alentours de sept millions d’euros. Stéphane Sessegnon, lui, est satisfait de rejoindre l’Angleterre. «C’était mon rêve depuis des années. La Premier League est le meilleur Championnat, et j’ai toujours voulu jouer ici», a-t-il déclaré peu après sa signature.

 (avec francefootball)

coupe africaine : Nul pour Kraké, victoire pour l’Aspac

L’Uss Kraké et l’Aspac ont fait leur entrée en lice en compétition africaine. Samedi à  Porto-Novo l’Uss Kraké a concédé un nul 1-1 après avoir été mené au score pas les marocains du Mas de Fès. Le but égalisateur a été l’œuvre de Paterne Houéssinon.

Dimanche à Cotonou, le champion Aspac , grâce à un but de Hyacinthe Sèwanou s’est imposé 1-0 devant le Déportivo Mongomo de la Guinée Equatoriale.

(a venir tous  les détails des deux matches)

Sèssègnon à Sunderland c’est fait (1er béninois en premier league)

Selon Le Parisien, le PSG et Sunderland sont tombés d’accord ce matin pour le transfert de Stéphane Sessegnon vers le club anglais. Le montant du transfert serait de 6 millions d’euros, auxquels s’ajouteront différents bonus. Le Béninois s’est engagé pour trois saisons et demi avec les Black Cats.

Stéphane Sessegnon avait engagé un bras de fer avec le PSG le 21 décembre suite à une altercation avec Antoine Kombouaré, l’entraîneur parisien. Le Béninois, arrivé du Mans en 2008 pour 8 millions d’euros, avait ensuite fait la grève de l’entraînement. Sessegnon avait notamment boycotté le stage de reprise du PSG à Marrakech (Maroc) début janvier.

(source:  le parisien)

Crise à la Fbf / Deux émissaires de la Fifa à Cotonou jeudi

 

Rencontre avec les démissionnaires vendredi matin

C’est après plus d’un mois de crise qu’un représentant de la Caf et un autre de la Fifa vont fouler le sol béninois pour écouter les acteurs. A la veille de cette arrivée, les démissionnaires affichent leurs intentions à travers une dernière pétition adressée au Directeur exécutif Bernard Hounnouvi.

Le camp des démissionnaires milite aussi pour une rencontre à Cotonou et non pas forcément à Porto-Novo au siège de la Fbf où ils ne se sentiraient pas en sécurité selon nos sources.

Aubay

Ligue des champions- tour préliminaire : L’Aspac prêt à relever le défi équato-guinéen

 

Une salle remplie de journalistes et en face, 2 joueurs, Karim Mamam et Vincent Fanou, le coach adjoint Emile Enassouan, intérimaire du titulaire, conseiller aux sports du Dg du Port, Pierre Hinvi et le chef de la division de communication du Port, Sanni Tadjou Dine. La promesse de passer le premier tour est ferme.

Réalisé par Aubay

Emile Enassouan, coach Aspac « Nous sommes chez nous et nous imposerons notre jeu »

« En début de saison, le recrutement n’ayant pas été conséquent, la concurrence a manqué. Avec l’apport de quelques joueurs d’appoint, nous avons commencé à relever la tête. Deux matches durant le stage à Lomé la semaine dernière ajoutés à deux matches de championnat de bonne facture face à Cifas et Kraké et nous sommes désormais sur la bonne dynamique. Il fallait ce stage de Lomé pour cultiver plus de solidarité dans le groupe et faciliter l’intégration des nouveaux.

Nous savons que l’adversaire a 5 internationaux avec un bon défenseur central, un jeune attaquant de 22 ans et un milieu de terrain, tous avec de bons niveaux de jeu. Nous sommes préparés à cela. Nous allons faire notre jeu avec beaucoup de vivacité et imposer le style offensif. Nous sommes chez nous et nous imposerons notre jeu. Nous allons travailler ces derniers jours pour finaliser la tactique de dimanche prochain. La rigueur tactique approfondie reste la base des derniers entraînements. »

Pierre Hinvi « L’Aspac s’engage à passer ce tour »

« Je tiens à préciser que l’entraîneur principal monsieur Alain Gaspoz est allé faire un bilan de santé en Suisse et reviendra bientôt en forme pour poursuivre l’œuvre entamée. Dans cette compétition, nous espérons faire mieux que nos prédécesseurs souvent éliminés au premier tour. L’Aspac s’engage à passer ce tour-là pour porter haut le flambeau du professionnalisme béninois. Nous n’allons pas faire honte au Bénin. Nous sommes capables de vaincre l’équipe équato-guinéenne.

Par rapport à notre adversaire, il faut dire qu’il arrive jeudi et n’est pas en championnat depuis 2 mois et demi. Le Deportivo Mongomo a beaucoup d’étrangers dans son effectif, mais n’a pas la même organisation que l’Aspac. Pour cela, nous avons recruté trois joueurs qui aurait dû être qualifiés n’eût été la lenteur à la fédération en raison d’une mission à l’étranger du chargé des licences. Ces joueurs sont Maxime Singbo, Victor Adigoun et un autre défenseur central venu du Cameroun, de l’Union de Douala (ndlr : Nana Nafiou). Il y a enfin Junior Ellissa dont la situation administrative a été clarifiée. Dans notre préparation, nous avons choisi Lomé parce que c’est le plus près , car étant en championnat, les délais sont courts.»

Sanni Tadjou Dine, chef de la communication « Poursuivre notre investissement pour faire rayonner l’image du port et du Bénin »

« Le Port ne mesurait pas l’ampleur que pourrait prendre son engagement dans le professionnalisme. La saison dernière, après beaucoup d’efforts financiers, la récompense de 3 millions à l’issue du championnat a été en deçà des espérances. Mais face aux attentes, nous avons décidé de poursuivre notre investissement et aller loin pour faire rayonner l’image du port et du Bénin. »

Vincent Fanou, représentant des joueurs

«  Chacun de nous a pris la mesure de l’événement pour porter l’équipe plus haut. Nous allons faire oublier notre 10e place en championnat avec les mauvaises performances actuelles.»

Karim Mamam, représentant des joueurs

« C’est une fierté de participer à cette compétition, car ceci n’est pas donné à tout le monde et nous sommes motivés pour aller loin.»

Réalisé par Aubay

Pierre Hinvi « L’Aspac s’engage à passer ce tour »

 

«Je tiens à préciser que l’entraîneur principal monsieur Alain Gaspoz est allé faire un bilan de santé en Suisse et reviendra bientôt en forme pour poursuivre l’œuvre entamée. Dans cette compétition, nous espérons faire mieux que nos prédécesseurs souvent éliminés au premier tour. L’Aspac s’engage à passer ce tour-là pour porter haut le flambeau du professionnalisme béninois. Nous n’allons pas faire honte au Bénin. Nous sommes capables de vaincre l’équipe équato-guinéenne.

Par rapport à notre adversaire, il faut dire qu’il arrive jeudi et n’est pas en championnat depuis 2 mois et demi. Le Deportivo Mongomo a beaucoup d’étrangers dans son effectif, mais n’a pas la même organisation que l’Aspac. Pour cela, nous avons recruté trois joueurs qui aurait dû être qualifiés n’eût été la lenteur à la fédération en raison d’une mission à l’étranger du chargé des licences. Ces joueurs sont Maxime Singbo, Victor Adigoun et un autre défenseur central venu du Cameroun, de l’Union de Douala (ndlr : Nana Nafiou). Il y a enfin Junior Ellissa dont la situation administrative a été clarifiée. Dans notre préparation, nous avons choisi Lomé parce que c’est le plus près , car étant en championnat, les délais sont courts.»

Emile Enassouan, coach Aspac « Nous sommes chez nous et nous imposerons notre jeu »

 

« En début de saison, le recrutement n’ayant pas été conséquent, la concurrence a manqué. Avec l’apport de quelques joueurs d’appoint, nous avons commencé à relever la tête. Deux matches durant le stage à Lomé la semaine dernière ajoutés à deux matches de championnat de bonne facture face à Cifas et Kraké et nous sommes désormais sur la bonne dynamique. Il fallait ce stage de Lomé pour cultiver plus de solidarité dans le groupe et faciliter l’intégration des nouveaux.

Nous savons que l’adversaire a 5 internationaux avec un bon défenseur central, un jeune attaquant de 22 ans et un milieu de terrain, tous avec de bons niveaux de jeu. Nous sommes préparés à cela. Nous allons faire notre jeu avec beaucoup de vivacité et imposer le style offensif. Nous sommes chez nous et nous imposerons notre jeu. Nous allons travailler ces derniers jours pour finaliser la tactique de dimanche prochain. La rigueur tactique approfondie reste la base des derniers entraînements. »

PSG : Sessegnon et Kombouaré, l’affaire n’est pas classée !

Stephane SESSEGNON

Stéphane Sessegnon souhaite quitter le Paris-Saint-Germain. Après avoir essuyé un refus d’Antoine Kombouaré, le joueur a boycotté les entraînements et les matches. C’est ensuite un refus de Robin Leproux qu’il doit encaisser. L’affaire n’est pas encore finie. 

Depuis, Sessegnon est revenu à l’entraînement mais n’est pas encore prêt pour la compétition selon Antoine Kombouaré qui a déclaré que le joueur était malade : « Le joueur s’est rendu à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière avec notre médecin (le docteur Éric Rolland). Il s’avère qu’il souffre d’une infection qui nécessite au moins trois jours de traitement et de repos » a déclaré l’entraîneur. Mais côté joueur, le discours est différent. L’agent de Sessegnon, Fabien Piveteau, déclare sur Skysports : « Si tout se passe bien il pourrait rejoindre Sunderland d’ici mardi ». L’agent va-t-il un peu vite ou bien le transfert est-il sur le point d’être conclu ?

(desous du sport)

Adversaires d’Aspac et Kraké : Mongomo et Mas, deux inconnus…

 

Face à l’inconnu Mongomo, champion de la Guinée équatoriale, el dorado pétrolier, l’Aspac peut espérer compter sur ses qualités : Le collectif, et ses impressionnantes statistiques depuis le début de l’ère Gaspoz avec une seule défaite à domicile en 23 matches. Mais en face, les individualités promettent une belle brochette de talents recrutés à coup de dollars entre le Cameroun et les autres pays de l’Afrique centrale. Le défi est grand, car pour le représentant équato-guinéen, il s’agit de gravir les échelons et de montrer que le pays co-organisateur (avec le Gabon) de la Can 2012 a un football local qui marche. Le défi équato-guinéen est double. Celui de l’Aspac est loin d’être le cas. Dans un contexte de crise à la fédération, c’est dans un espace institutionnel divisé que l’Aspac joue son destin continental. Le lobbying est quasi-nul.

Pour l’Us Kraké, le défi marocain qu’incarne le Mas est comme une opposition de style. Le Nord contre le Sud, l’Afrique blanche contre l’Afrique noire. Les théories ont tété maintes fois revisitées, le mystère reste entier ou presque. La meilleure équipe, la plus « piégeuse » va s’imposer. Les seuls rares résultats en faveur du football béninois face au foot marocain restent la victoire 3-0 de la bande à Aoudou en 2008 avec la sélection junior, et le match nul à Rabat 3-3 lors de la manche retour. Autant dire que l’inconnu a un avantage psychologique.

Dans un cas comme dans l’autre, le fait de jouer la manche aller à domicile est angoissant pour les deux équipes béninoises. Mais en réalité, dans ce genre de compétition, seuls les buts comptent vraiment, car un match nul ou une victoire peut être autant bénéfique qu’insuffisants en fonction des buts inscrits. L’essentiel reste le terrain, le jeu, et la capacité à tenir 90 minutes sans perdre sa concentration. C’est aussi bien valable pour les joueurs sur le terrain, les coaches qui réfléchissent et actualisent la stratégie au fil du match, et les dirigeants parfois impatients, très souvent experts qui se mettent à gueuler depuis la tribune les changements à faire. Dimanche, tous passent un test, entre inconnus, incertitudes et défis.

Aubay

Aspac & Kraké : Staff et joueurs en difficultés

Kraké 9e, Aspac 10e. Les deux équipes, vice-championne et championne en titre, hasard du calendrier, s’étaient croisés samedi, donnant un avant-goût de leurs capacités. Autant dire que le match a été ennuyeux par moments, haché, techniquement pauvre et tactiquement limité. Quant à la maturité des joueurs, il y a beaucoup à dire. Sur le papier, l’affiche était belle. Sur le terrain, c’était un football très moyen. Emile Enassouan qui dirigeait l’équipe de l’Aspac et Moussa Latoundji ont failli y perdre la voix face à tant d’approximations.

Les équipes, à l’intersaison ont souffert des approximations dans les recrutements ou les maintiens de certains joueurs dans leurs effectifs respectifs. Latoundji à Kraké, et le coach titulaire Gaspoz ont bon dos pour dirigeants et supporters déçus par les résultats. Dans le professionnalisme naissant, il n’y a malheureusement pas d’école pour former les dirigeants comme c’est le cas des entraîneurs et joueurs.

A propos de ces derniers, c’est en effet le moment de vérité. Pour les internationaux Coréa, Fassassi (Kraké), Salomon, Fousséni, Allagbé, Mamam, Fanou, Kassa, Yolou et Sakibou (Aspac), la double confrontation est une occasion de tirer vers le haut leurs coéquipiers. C’est un challenge à la hauteur duquel ils doivent se hisser.

Ligue des champions et en coupe Caf : Aspac et Kraké entre inconnus, incertitudes et défis

 

Dimanche à partir de 16 heures, il va falloir choisir son antenne pour suivre l’Aspac ou l’Us Kraké. Le champion ou le vice-champion. La ligue des champions ou la coupe de la confédération. C’est une première, que deux équipes béninoises jouent le même jour à la même heure.

aspac, champion du Bénin, fait ses débuts dans la cour des grands

. Mais qu’importe, au-delà du calendrier, c’est un saut dans l’inconnu.

Aubay

Les clubs béninois ont été absents durant deux ans des compétitions africaines. Il est inutile de préciser que sur les 10 dernières années, aucune équipe béninoise n’a franchi le cap du tour préliminaire. Le Bénin qui en 6 ans s’est offert 3 participations à la coupe des nations, n’a donc pas le même visage quant à ses clubs. Le premier test international pour les deux clubs actuellement qualifiés pour les deux coupes continentales n’était pas fameux. Si les portuaires ont échoué au second tour, s’offrant juste 4 matches internationaux, l’Us Kraké s’est éclipsé au premier tour. Les Sharks, club nigérian de seconde zone, ont dicté leur loi. Pour les dirigeants de part et d’autre ces deux participations avaient des allures de Kermesse, les sponsors plongeant tout de suite pour l’exposition internationale. La saison 2009 – 2010 s’est terminée, la suivant a débuté. Aspac et Kraké ont semble-t-il payé leurs efforts de la saison écoulée. Une sorte de substance vitale vidée pour une saison en cours qui devrait être celle de la confirmation. Et pourtant, c’est le moment d’être convaincant et fringant pour donner au football béninois une lueur et surtout de la consistance sur la scène continentale.

Bénin – Transfert : Enfin ça bouge sur le marché béninois !

 

 

 A moins de dix jours de la fermeture du marché béninois et international, les clubs s’activent  pour renforcer leur effectif. 

Requins : Innocent Nenié va signer                                 

 Innocent Nenié est tout proche de signer aux Requins de l’Atlantique. Le virevoltant ailier gauche de Dynamo Parakou va ainsi palier le départ de Friday Martins (Maroc). Nenié effectue son retour en ligue1 après avoir passé la première partie de la saison en ligue2 avec Dynamo Parakou. Pour rappel, Nenié avait été fortement courtisé lors de la pré-saison par l’Aspac, Mambas Noirs Fc et Tonnerres.

 

As  Tonnerres : Brice Padonou démissionne pour le sénégalais Pape Fall s’installe

 Très critiqué par le public de Bohicon malgré les bons résultats du club, Brice Padonou a jeté l’éponge juste après la victoire contre les Requins à Bohicon lors de la 15e journée.  Et c’est le technicien sénégalais Pape Fall qui a pris les commandes. Il a d’ailleurs coaché et gagné son premier match contre Soleil à Porto-Novo.

 

Tonnerres s’intéresse à Djokoué  

Mis sur le marché des transferts par les Requins de l’Atlantique, le milieu de terrain international béninois Patrice Djokoué intéresse fortement l’As Tonnerres. Les verts de Bohicon, actuel leader de la ligue 1, souhaitent engager l’ex-joueur de l’As leader histoire d’étoffer un effectif pourtant bien garni.  

Shakirou Abikoyè en Afrique du Sud  

Shakirou Abikoyè s’est envolé en fin de semaine dernière pour l’Afrique du Sud. L’international béninois a été sollicité pour un essai en ligue 1 sud-africaine. La nature du test et l’identité du club n’ont pas été révélées. Rappelons que Shakirou a disputé le tournoi de l’Uemoa à Niamey avec les Ecureuils locaux. Il peut évoluer en attaque ou en position d’ailier droit.                                                                                                          

Le Mogas sur Durand Rock Ayité  

Après une mi-saison morte, le défenseur international béninois Durand Rock Ayité cherche toujours un point de chute. Rappelons la situation, lors du merctao dernier l’Aspac avait voulu engager Ayité mais Espoirs de Savalou, club propriétaire du joueur a refusé de le libérer le joueur. Ce dernier n’a donc pas évolué avec l’équipe relégué en ligue 2 cette saison.  A l’ouverture de ce marché de mi-saison, le Mogas 90 s’intéresse au profil de l’ex-pensionnaire de Tanéka . Mais Espoirs de Savalou reste campé sur sa décision obligeant le joueur à un chômage technique.

Géraud Viwami (Coll.)

Norvège / Valerenga : Premier tournoi majeur pour Oussou sous ses nouvelles couleurs

sidoine oussou

L’international béninois Sidoine Oussou embarque ce jour pour La manga en Espagne avec son club de D1 norvégienne le Valerenga. Il prendra  part du 27 janvier au 7 février 2011, au tournoi international dénommé Copa del sol. La compétition a lieu traditionnellement,  au cours de la trêve hivernale, à un mois de la reprise du  championnat dans les pays scandinaves et en Russie. 16 équipes en provenance de 6 pays  sont en lice pour le compte de l’édition 2011. Il agit notamment des clubs de Suède, le Danemark, la Norvège, la Russie, l’Ukraine, et la Roumanie. Les matches sont retransmis dans tous les pays participants et en Pologne puis dans d’autres pays de l’Europe. Ce tournoi est une formidable occasion qui s’offre pour Sidoine Oussou afin qu’il puisse s’aguerrir en jouant face à des adversaires qui pratiquent un football plutôt rude très proche de celui qui a cours dans le championnat norvégien. Aussi, c’est pour la première fois que le Bénin à travers un footballeur formé au pays est représenté dans ce type de compétition réservée aux pays d’une aire géographique donnée. L’équipe victorieuse de la Copa del sol empochera quelques 200.000 euros (soit 130 millions de francs Cfa).

(Avec blog)

Bonne première pour Poté

La première fut tout de suite la bonne pour Mickael Poté qui en manque de temps de jeu à l’OGN Nice en L1, rejoignait cet hivers Khaled Adénon l’autre écureuil à lemans. Ce weekend en coupe de France Poté a marqué l’unique but de la rencontre permettant au Mans de continuer dans la compétition.
Il faut bien croire que cet hivers a été souriant pour les écureuils qui ont changé de club. Pour rappel Reda avec Sheffield Wednesday et Sidoine Oussou avec Valerenga ont également marqué dès leur premier match sous leurs nouvelles couleurs.