Ligue1-16ej: Soleil – Tonnerres 1-2 (Les repères)

 

La bonne performance : Tonnerres Fc monte en puissance

C’était le choc de cette journée entre le leader et son dauphin. Soleil a courbé l’échine à domicile devant l’As Tonnerres 2-1. Une grosse performance  qui permet aux coéquipiers de Mohammed Aoudou de passer en tête de la ligue 1. Les verts de Bohicon ont par ailleurs confirmé leur réputation d’équipe redoutable à l’extérieur.

On peut également tirer un coup de chapeau aux Requins et Avrankou pour leurs victoires à l’extérieur.

Le flop : les pétroliers humilié à Djougou

Panthères FC de Djougou, la lanterne rouge de la ligue 1 a réussi un exploit ce weekend. Les pétroliers n’ont pu résister au doublé de Guy Dagbéto. Ils s’inclinent pour la seconde fois dans le septentrion après la défaite contre les Buffles à Parakou.

Le joueur : Aguidi Komi, l’artificier du Cifas

Ce jeune attaquant a scellé à lui tout seul au stade de l’Amitié de Kouhounou le sort des Mambas Noirs. Aguidi Komi s’est offert un doublé lors de la victoire 2-1 des siens hier après-midi. Komi totalise désormais 8 réalisations et devient ainsi le dauphin de Fadel Suanon dans le bal des buteurs. Le meilleur buteur du Cifas est donc un vrai renard des surfaces à suivre.

Le chiffre

Dragons : 5 matches sans gagner

Maintenant c’est clair ils sont au bord de la crise. Les Dragons viennent d’enchaîner un cinquième match sans succès. Avec une à  la clé un défaite à domicile contre le grand rival, les Requins. Conséquence, les oranges et noirs descendent dans la zone rouge. Le coach Akinyélou Akinsola est assis sur un siège éjectable.

Géraud Viwami

 

Encadré

Les résultats de la  16e journée

J.A Plateau – Buffles 1-0

Dynamo Abomey – Avrankou 0-1

Mambas Noirs –Cifas 1-2

Aspac – Uss Kraké 1-0

Panthères – Mogas 2-0

Soleil – As Tonnerres  1-2

Dragons – Requins 0-1

Classement  après 16 journées

1- Tonnerres  29 pts + 11

2- Soleil   27 pts +2

3- mogas 25 pts +4

4- J.A. Plateau 25 – 1

5- cifas 22 pts +5

6- avrankou 22 pts -1

7- buffles 22 pts  -1

8– mambas noirs 21 pts -3

9- Uss Kraké 21 -4

10- aspac 20 pts +2

11 – Dynamo Abomey  19 +0

12- requins 18 pts -3

13- dragons 17 pts -3

14- panthères 15 pts  -10

Ligue 1 : le 54e Clasico est remporté par les Requins

 

Ligue1/16e j : Dragons – Requins 0-1

Christian Kotchoni, buteur précieux, enfin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kotchoni, étincelle d’un « Clasico » terne

Grand choc très attendu par le public de Porto-Novo, la confrontation Dragons –Requins a été tout simplement un spectacle ennuyeux voire  décevant. Le seul motif de satisfaction est un beau but de Christian Kotchoni qui offre ainsi une victoire vitale et historique aux Requins.

Géraud Viwami (coll.)

Ils étaient mal en point avant ce «clasico» historique. Et le spectacle présenté hier au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo par les Requins et les Dragons n’a été que le reflet de leurs formes actuelles. La première période est légèrement à l’avantage des cotonois qui ont le contrôle du cuir. Le jeu est brouillon, les Dragons sont sans repères. Au retour des vestiaires le match s’est un peu équilibré même si la qualité est restée médiocre. Les Rouges et Blancs ont fini le match esquinté du fait d’un banc de touche vide. Mais les protégés de Seydou Ouattara auront tenu leur victoire.  Quant aux Dragons, le club a de sérieux soucis puisqu’il plonge en zone rouge.

Christian Kotchoni, le bourreau des Ouéménous

La saison dernière il avait inscrit le but de la victoire contre les Ouéménous à Cotonou (3-2). Au retour à Porto-Novo il était absent. Hier, c’était son deuxième « clasico » et sa seconde titularisation de la saison et le buteur a une fois encore frappé fort face au grand rival. A la 37e, bien servi dans la surface de réparation et légèrement décalé à droite il tire en force et marque dans un angle pourtant fermé. Magnifique 1-0. L’unique buteur de la rencontre entre donc dans l’histoire des Requins. D’un autre côté, grâce à son premier but de la saison, il permet aux siens de revenir de loin. Leur dernière victoire remontant face aux Dragons lors de la manche aller ! Bravo monsieur !

Ligue1 – 16e journée : Aspac – Kraké 1-0 : Sèwanou délivre les siens

 

Les deux équipes seront dimanche prochain face à leur destin continental. Avant d’aller relever ces défis, les portuaires de l’Aspac et les ciels et blancs de Kraké ont offert samedi dernier un match très moyen à l’issue duquel les champions en titre l’emportent 1-0.

Aubay

Sur le papier, c’est le duel entre le champion en titre et le vice-champion 2010. Si la manche aller s’est soldée par un nul 0-0 à Saint Louis de Kraké, la manche retour aura été tout aussi tendue avec beaucoup de fautes, mais sans grand spectacle. C’est un coup franc de Coréa pour Kraké à la 4e minute qui réveille le match tenu en mains par les portuaires. L’Aspac réplique avec Fayèmi qui frappe dans l’angle fermé. Kayodé Olou au bout de la détente va repousser en corner. Les 20 premières minutes offrent une domination à sens unique, mais l’Aspac ne parvient pas à conclure, tant les déchets techniques sont nombreux en attaque. Signe de cette faiblesse, Bouraïma va être remplacé par Sèwanou (31e) pour redonner du punch à la ligne offensive portuaire. Les corners s’enchaînent pour les champions en titre, 3 en 3 minutes (35e). Les alertes sont chaudes, en vain. Dassagaté se blesse, puis Waïdi entre en jeu (41e). Trois minutes passent, et la lumière vient d’Atchègo qui décale Kassa à gauche. Le latéral tente une percée et joue en une-deux avec Fayèmi avant de centrer parfaitement. La tête de Sèwanou au premier poteau est imparable. Premier geste propre, premier but de la partie (1-0 ; 44e).

Une seconde période très engagée

La reprise va être plus rugueuse, le niveau de l’arbitrage plus catastrophique. La partie s’équilibre entre les deux représentants du Bénin sur l’échiquier continental. Kraké a quand même un peu de mal à émerger. La balle traîne beaucoup devant les buts et Kayodé Olou reste parfois en dessous du niveau. Ce qui amène le coach Moussa Latoundji à envoyer Sèmèvo à l’échauffement pour mettre la pression au titulaire. Après 10 minutes, c’est Nanapéré qui entre en jeu à la place d’Omede. La défense de l’Aspac va plier sans rompre. Le ballon va toujours dans les deux sens avec un avantage évident pour l’Aspac. Sakibou mène les pressings et va piéger Abdoulai auteur d’une mauvaise relance. Sèwanou va hériter de la passe et filer droit au but avant d’être fauché. On joue peu après l’heure de jeu et le coup franc sera pour Waïdi. C’est la transversale qui repousse ! Olou était battu. (63e). Le 2-0 n’était pas loin et la chute du ballon devant les buts de Kraké est un avertissement sans frais. L’Aspac tient bon en défense, opposant aux individualités de Kraké, le regroupement autour du capitaine N°5 Salomon Junior.

Dans le dernier quart d’heure, Sakibou va une fois encore récupérer une balle qui traîne et centrer pour Waïdi qui, sous pression, ne parvient pas à reprendre. Bangoura entre en jeu du côté de Kraké, sans réelle incidence. D’un côté comme de l’autre, la fin de match met en scène Waïdi qui rate « l’inratable » dans les 6 mètres, en reprenant dans les airs le centre d’Owunka (90e). La réplique des ciels et blancs intervient avec Nanapéré dont la frappe échoue sur l’excellent Allagbé qui remporte un précieux duel à la 92e minute. 1-0 au final.

L’Aspac et Kraké peuvent se tourner vers leurs défis continentaux du dimanche prochain. En coupe de la confédération, les marocains du Mas pour Kraké et en ligue des champions les équato-guinéens de Mongomo pour l’Aspac. Le niveau affiché n’est pas rassurant.

Aspac –Uss Kraké :Comme un prélude aux coupes CAF

rodrigue Gbètokpanou

Dans une semaine, le champion Aspac (10e) et son dauphin l’Uss Kraké (7e) entrent lice dans les compétitions continentales. En attendant, telle une répétition générale, ils s’affrontent pour le compte de la 16e journée de la ligue 1.

Geraud Viwami

Samedi, le stade René Pleven sera le théâtre d’un match assez chaud. Même si actuellement ces deux clubs qui avaient fait la course en tête la saison dernière  ne brillent plus sur le plan local. Le champion s’est préparé durant toute la semaine à Lomé. Les amis de William Dassagaté auront à cœur de poursuivre sur leur lancée après la victoire face au Cifas, pour démarrer la ligue des champions en toute confiance.

En trois journées, Kraké  a chuté du trio de tête en milieu de tableau. Les poulains de Moussa Latoundji  ont aussi besoin de points. Ils ont aussi besoin de soigner leur jeu avant de jouer en coupe africaine contre les marocains du  Mas de Fès.

Rodrigue Gbètopkanou , défenseur central de Kraké

«  On est vraiment motivé »

« Le match de dimanche est-ce vraiment un choc ?  On a bien bossé dans la semaine on fait un match amical contre le Dyto de Lomé. On a perdu 3-2. D’un autre coté on a aussi beaucoup travaillé sur le plan offensif surtout devant les buts parce qu’on ne marqué beaucoup. On ne craint pas l’Aspac ils sont champions donc on les respecte. On veut faire un bon résultat en engranger aussi en capital-confiance avant de jouer en coupe africaine. On n’est vraiment motivés on va montrer un autre visage ce samedi à Cotonou »

Ligue 1/16e j : Le choc Soleil – Tonnerres et le « clasico » Dragons – Requins !

Cette journée sera probablement déterminante pour la suite de la saison. Les confrontations entre poursuivants immédiats auront des répercussions. Chaque point sera important, surtout dans le bas du tableau avec le « clasico » Dragons – Requins.

Géraud Viwami

samedi

Soleil FC (1er) – As Tonnerres (2e)

La cime des honneurs en jeu !

C’est le genre de match où la pression est à son paroxysme. Soleil FC, le leader accueille son dauphin l’As Tonnerres à Porto-Novo. Pour les jaunes de Vizir Touré, il s’agit de s’imposer pour conserver leur position. Quant aux verts de Bohicon la mission est bien compliqué mais pas impossible. L’As Tonnerres peut jouer pour gagner et prendre la tête. Les amis de Mohammed Aoudou avaient déjà réussi à s’imposer au stade Charles de Gaulle face aux Dragons lors de la 13e journée. Tonnerres est difficile à manœuvrer à l’extérieur Soleil est prévenu.

Joueurs à suivre

Isaac Louté, attaquant, Soleil FC

C’est la perle rare de la bande à Vizir Touré, actuel meilleur buteur de son club avec 6 buts, l’international béninois sera la première menace pour l’As Tonnerres.

Mohammed Aoudou, attaquant, As Tonnerres


Le buteur-héros, Mohammed Aoudou du haut des ses 5 buts ne sera pas en balade en Porto-Novo. L’international béninois a faim de but son compteur est bloqué depuis la fin de la phase  aller.

Dimanche

Dragons – Requins

Un choc pour la survie

Ce match quel que soit le contexte déchaîne toujours des passions, Dragons –Requins est le choc classique de la ligue 1. Les Ouémous tout comme les Awissi-Wassa flirtent avec la zone rouge. Les deux équipes souffrent d’un mal  commun : Absence de bons résultats. Donc tout le monde a intérêt à gagner dimanche.  Et les joueurs eux-mêmes ne cachent pas ce désir. Ce clasico est le deuxième à Porto-Novo de l’ère de la ligue professionnelle. Le premier a connu la victoire des Dragons 1-0 la saison écoulée.

Mohammed Aly, défenseur des Requins

« On a les armes pour aller inquiéter les Dragons »

« C’est un match choc que nous attendons. Avec le nouveau coach Ouattara nous avons vécu une bonne semaine de préparation. On a d’ailleurs battu le Cifas en amical 3-2, on a mis en œuvre le travail accumulé en semaine. On a remédié aux  problèmes d’effectif avec les joueurs qui sont revenus de congés. On a enregistré aussi l’arrivée de nouvelles recrues, je pense qu’on a les armes pour aller inquiéter les Dragons à  Porto-Novo.»

Moustapha Chams-dine, défenseur des Dragons

« On sait que c’est un match important pour les supporters, on s’est bien préparé. Pour nous l’essentiel c’est de s’imposer à domicile, notre objectif c’est les trois points et on se concentre sur cela. Même si les résultats ne sont pas vraiment au top ces dernières semaines, on ne doute pas, tout se passe dans de bonnes conditions dans le groupe. On est optimiste puisqu’on a les qualités individuelles et collectives pour prendre le dessus dimanche. Et par la grâce de Dieu on promet la victoire aux Ouémous.»


Les matches du weekend

Samedi

Soleil –As Tonnerres

Aspac – Uss Kraké

Cifas – mambas

Dimanche

Dragons- Requins

Dynamo Avrankou

J.A.P – Buffles

Requins : Wagbé et Dossou dans les rangs

Retour de Dossou sur la pointe des pieds !

Jodel Dossou va terminer cette saison sous la tunique des Requins. Dossou fait son come-back après avoir quitté les rouges et blancs en septembre dernier au Cifas où il évoluait depuis le début de la saison. Une transaction qui s’est négociée sans grand bruit. Dossou devrait débuter avec les Requins, ce dimanche à Porto-Novo contre les Dragons.

Wagbé Gnonfam débarque

Le colosse défenseur central, Gnonfam Wagbé aussi quitte le Cifas pour les Requins. L’ex-joueur des Buffles aussi va donc terminer la saison avec les rouges et blancs de Cotonou. Deux arrivées qui devraient soulager les Requins qui en avaient vraiment besoin.

Do Régo et Djokoué vers la sortie

Mambas Noirs Fc approche Franck do Régo

Suspendu aux Requins de l’Atlantique et mis sur le marché des transferts, Franck Do Régo a été approché par les Mambas Noirs qui souhaitent l’enrôler pour le reste de la saison. Le milieu de terrain ne devrait donc pas chômer.

Mogas et Dragons sur Djokoué

Patrice Djokoué, le milieu de terrain international béninois, est proche de la sortie aux Requins. Il avait déjà voulu quitter le club en septembre dernier aurait donc le feu vert des dirigeants. Dragons, Mogas  ont son nom sur leurs shortlist.

G.V

Requins : Seydou Ouattara a pris les commandes


Il avait été fortement pressenti en Août dernier mais ça n’a pas été concluant. Quatre mois plus tard Seydou Ouattara est nommé sur le banc des Requins après le flop de Claude Yenké et l’intérim de Charles Ana.Il a déjà coaché son premier match contre l’As Tonnerres weekend dernier à Bohicon . Notons que Ouattara connaît bien le club pour y avoir travaillé à l’époque Sèssègnon.

Al Nejma (Lybie) voulait de Salomon


En fin d’année 2010, le défenseur international béninois Junior Salomon était en Lybie. Il avait ainsi répondu à une invitation du club de ligue 1 lybienne Al Nejma. Pendant son séjour à Benghazi, Salomon a convaincu, Taha Basri l’entraineur du club. Mais au niveau des négociations, le club ne s’est pas montré généreux au regret de Basri qui voulait des services de Salomon parce qu’il avait des soucis en défense. Le nouveau capitaine de l’Aspac est donc rentré à Cotonou sans avoir paraphé son bail.

Psg : Sessègnon de retour à l’entraînement

Kombouaré à propos de Sessègnon

«J’espère qu’il a envie de nous d

Stephane SESSEGNON
Stephane SESSEGNON, retour définitif ou stratégique ?

onner un coup de main. S’il vient, c’est qu’il est prêt à rejouer et j’espère qu’il sait que sa place est parmi nous. On a des défis à relever et on a besoin de tout le monde.»

Offre concrète de Sunderland pour Sèssègnon

Enfin ! Stéphane Sessegnon attendait ce moment au moins depuis le début du mercato, lui qui est relégué au rang de remplaçant par Antoine Kombouaré, avec qui le courant ne passe plus du tout.

Pendant que le Paris Saint-Germain perdait sa demi-finale de Coupe de la Ligue à Montpellier (1-0 a.p.), les dirigeants franciliens recevaient une offre de 5 millions d’euros de la part du club anglais de Sunderland, selon Le Parisien. Si ce montant initial apparaît loin des exigences parisiennes, les Black Cats viennent de vendre Darren Bent à Aston Villa pour près de 20 millions d’euros , et disposent des liquidités suffisantes pour conclure l’affaire.

vbcfoot

Les repères de la 15e journée

 

La bonne opération : Soleil résiste à la pression

Ce weekend, on a noté cinq victoires et deux nuls pour les sept matches disputés. Mais la  victoire la plus importante reste celle de Soleil FC. Les amis de Gérard Adanhoumè étaient dans l’obligation de s’imposer pour maintenir leur position en tête. Car même en cas de nul Tonnerres pouvait chiper la première place. A côté de ce succès qui sonne comme une confirmation, on peut aussi évoquer le nul obtenu par les Aboméens au Saint-Louis Stadium de Kraké.

Le flop : Uss Kraké cale…

Les protégés du président Oké n’ont plus les solutions à l’extérieur comme à domicile. Battue il y a une semaine par le Cifas 3-0 à Djèffa, les Kraké boys ont concédé samedi dernier un nul à domicile face au le Dynamo d’Abomey. Et ça fait trois matches que Kraké n’a plus gagnés. Le club Magloire Oké a chuté en milieu de tableau. Vous cherchez un flop, c’est trouvé !

Les  joueurs : Sakibou + Dassagaté = victoire

D’habitude on ne remarque qu’un joueur mais cette fois-ci nous en avons deux. Il s’agit de William Dassagaté et d’Arouna Sakibou de l’Aspac. Le premier est un milieu offensif et le second est un milieu droit. Début de l’histoire, 4e journée l’Aspac étrille Mambas Noirs 3-0 à René Pleven. Sakibou avait ouvert le score et derrière Dassagaté s’est s’offert un doublé. C’était la première victoire des portuaires lors de la phase Aller.  Samedi dernier, l’Aspac a vaincu le Cifas 2-1 sur le même stade. Sakibou a égalisé et Dassagaté a corsé l’addition pour donner la victoire au Port. Et c’est la première victoire des portuaires en cette phase retour. Ce qui amène à la conclusion suivante : But de Sakibou + but de Dassagaté = victoire pour l’Aspac. Les adversaires sont prévenus !

Le chiffre : Dragons 4 matches sans victoire

Les oranges et noirs attendent toujours leur premier succès en 2011. Ils n’ont pas gagné depuis la 11e journée, soit 4 matches joués sans gagner. Les Dragons sont en difficulté. La preuve : Ils sont à nouveau dans le bas de tableau (12e). Une position bien  inconfortable.

Par Géraud Viwami (coll.)

Sessegnon: Parodie des coulisses d’un clash

Vous découvrirez dans la suite de cet article la stratégie Sessegnon par le PSGMAG. Très drôle comme histoire!!

Après une semaine d’entraînement à l’Insep, Stéphane Sessegnon avait décidé de s’octroyer une petite soirée tranquille, avec son agent, Rudy Raba. Les enfants couchés, il ne restait plus qu’à retrouver comment diable on mettait en marche son installation télévisuelle pour regarder les matches.
« Dis-donc, ça t’embête si on se regarde le match du PSG sur Foot+ ?, demanda Rudy Raba.
— Ben… C’est qu’à la base, j’avais pas vraiment prévu de m’offrir cet abonnement-là moi, répondit Sessegnon, un peu gêné. En théorie, je ne prévoyais pas de suivre la L1 depuis mon salon… Et en plus je ne trouve pas la quatrième télécommande. »
Rudy Raba posa le saladier de chipsters sur ses genoux avant de regarder son poulain extirper d’entre les coussins du canapé assez de manettes de Playstation pour réapprovisionner un supermarché au lendemain de Noël. Rudy connaissait la fragilité des bons rapports à tisser entre un agent et son joueur. Aussi entreprit-il d’amadouer le milieu béninois. Confiance et rassurance sont les deux mamelles du bon agent, comme le disait toujours Jean-Pierre Bernès, qui s’y connaissait en mamelles.
« Allons, avec ce que tu vas gagner en Angleterre grâce à notre plan, c’est pas un petit match sur une chaîne payante qui va te ruiner.
— Non, répondit Sessegnon d’un ton si froid qu’il aurait pu contribuer à lutter contre la fonte des glaces si la fenêtre avait été ouverte. D’autant qu’avec mes 20 000 € de retenue sur salaire à chaque match du PSG, je ne suis plus vraiment à ça près, hein ? »
Essuyant les miettes grasses tombées sur le magnifique napperon tricoté par Mamie Sessegnon, Rudy sentit confusément qu’était venu le moment de faire une petite concession.
« Tu as raison Stéphane : on va plutôt se regarder le multiplex sur Canal. Ce sera sympa. Comme ça, on pourra suivre l’ensemble du classement. Tu vas voir à quel point le PSG ne peut se passer d’un milieu droit !
— Tu crois ?, répondit Sessegnon, une lueur de tristesse dans les yeux.
— Mais oui ! Une fois descendus de trois ou quatre places, ils seront bien obligés de te vendre pour racheter quelqu’un d’autre ! T’inquiète pas va…
— C’est que je suis pas sûr que… »
Oulà ! Confiance et rassurance, certes, mais dans un gant de fer en velours alors, pensa un Rudy Raba expert en expressions idiomatiques. Il ne s’agissait pas de laisser le doute gagner l’esprit du joueur alors qu’ils tenaient presque l’opportunité de faire évoluer la carrière du gamin et son propre compte en banque de manière significative.
« Dis donc Stéphane, on n’en a pas parlé ensemble ? On n’était pas d’accord que la motivation et le mental étaient la clef ?
— Si Rudy, c’est vrai… »

Tiptibibidi-Tim-Dim-didim… Et but au Parc des Princes ! C’est Sochaux qui ouvre le score de la tête sur corner, contre le cours du jeu il faut bien le dire. Un ballon imparable que le pauvre Edel voit finir sa course au ras du poteau sans que sa responsabilité ne puisse être mise en cause…

« Alors, fanfaronna Rudy Raba. Qui avait raison ? Qui avait dit que sans un joueur de ta classe, le PSG ne pouvait pas s’en sortir ? Tu vois, dès que tu n’es plus là ils sont perdus !
— Oui… Mais quand même, depuis l’engagement, ils attaquent là…
— Attends, ils attaquent, ils attaquent… C’est vite dit !
— Bah si, lança Sessegnon. Là, ils attaquent !
— Bon, OK, ils attaquent, si tu veux. Mais c’est stérile, ils ne reviendront pas. Tiens, regarde ce corner : Nenê ne sait pas les tirer. Ça va rien donner, parce que sans toi… »

Égalisation du PSG, en direct ! Deux minutes à peine après l’ouverture du score, Paris qui égalise sur cette superbe reprise de Sakho. Fautif sur le premier but, le capitaine parisien remet son équipe sur les rails et…

Rudy Raba profita d’un raclement de gorge pour mettre fin au silence gênant qui s’était installé depuis à peu près une année. Tournés vers l’écran géant, les deux hommes n’osaient pas se regarder.
« Hum… Mais attends, ce n’est pas un attaquant qui marque là. Pour toi, ça ne change rien : ils ont encore besoin d’un milieu droit. C’est pas un exploit de défenseur central qui va modifier quoi que ce soit !
— Mais tout de même, je commence à me demander si…
— Dis donc Stéphane, gronda l’agent. Tu n’as plus confiance en moi ?
— Mais si, répondit le joueur d’un ton de petit garçon. C’est juste que…
— Ne t’ai-je pas toujours bien conseillé ?
— Eh bien c’est-à-dire…
— Non mais à part cette fois-là j’veux dire.
— Justement Rudy, parfois je trouve que…
— Tu trouves ? Tu trouves ? Mais Stéphane, ton truc c’est le jeu, le dribble, le ballon : t’es pas payé pour trouver toi !
— Oui… Enfin ces jours-ci, quand on y réfléchit, je ne suis même plus payé du tout alors…
— Bon, se radoucit Rudy. On ne va pas se disputer pour ça. Je vais te dire ce qui va se passer moi ! Tu veux savoir ce qui va se passer ? »
Sessegnon haussa les épaules, peu convaincu.
« Je vais te le dire quand même, tête de mule : ce match face à Sochaux, le PSG ne le gagnera jamais ! Nenê ne pense qu’à sa sélection au Brésil, il joue pour sa gueule. Et de l’autre côté, Giuly ne traîne plus une caravane, il est d’ores et déjà retenu pour la prochaine saison des « convois de l’extrême » sur M6 ! Ce gars est cramé. Archi-cramé. Incapable de faire une course ou de cadrer un tir. Sans toi, il n’y a plus de milieux offensifs au Paris Saint-Germain. C’est bien simple, si ça continue… »

Tiptibibidi-Tim-Dim-didim… Paris prend l’avantage face à Sochaux ! Il est toujours plus vert : Ludovic Giuly qui avec ses jambes de vingt ans s’en va tromper le gardien sochalien sur un extraordinaire service de Nenê ! Le Brésilien a trouvé son coéquipier d’une ouverture limpide avant que celui-ci, d’une frappe sèche ne crucifie…

Devant le regard noir de Sessegnon, l’agent reposa dans le saladier la poignée de chipsters qu’il allait engloutir.
« Attends, souviens-toi de Lyon et Monaco : c’est pas fini ! À chaque fois, il y a eu un coup du sort qui a empêché le PSG de gagner !
— Oui, mon tir non cadré à Gerland à la 90e, et ma blessure dans le temps additionnel face à l’ASM…
— Arrête de voir la situation en noir : je n’ai pas abattu ma dernière carte ! Aie confiance un peu, bon sang ! J’ai des contacts dans la presse. Ils veulent la guerre ? Je vais lancer notre arme secrète. Ils ne s’en remettront pas. On va dégommer Giuly et ils seront bien forcés de te vendre pour recruter un nouveau milieu droit. »
Sessegnon hocha doucement la tête, peu convaincu.
« Rudy, ça ne me semble pas être une très bonne idée…
— Mais puisque je te dis que je connais un journaliste ! C’est du tout cuit. Un coup de fil, je te lui explique qui il faut descendre, l’autre vieux avec ses soi-disant jambes de vingt ans, et ça va être vite réglé ! Il me doit un service ce journaliste, il fera comme je dis, tranquille. »

——————————————————————————–

Deux jours plus tard, dans la salle de rédaction d’un quotidien régional francilien…
« Bon, Laurent, ton article sur les questions clés des ambitions du PSG, là, je veux bien… Nenê, Erding, Sessegnon, je veux bien aussi. Mais niveau crédibilité, le petit coup de pute sur Edel là : “Il va falloir resserrer les lignes. Et si Edel peut sauver une ou deux fois ses coéquipiers, personne ne s’en plaindra”, tu peux nous expliquer ? »

Fadel Suanon, Monsieur – but

fadel suanon

Jusqu’où ira Fadel Suanon ?  On ne pourrait répondre à cette interrogation qu’au soir de la 26e journée. Le buteur des pétroliers est en pleine ascension et  il multiplie les buts. Avec celui inscrit hier, l’ex-joueur de Komondor mène toujours le bal des buteurs avec 12 réalisations en 15 matches un ratio très convaincant. Même quand il ne brille pas de mille feux il sait apporter l’essentiel et ceci avec la manière. Ce n’est pas pour rien qu’on le surnomme déjà « Monsieur-But ».

Mogas – A.O: 3-1,Suanon et Kocou buteurs

Ligue 1/14e journée : Mogas – Avrankou 3-1

Thomas Viza Kocou

Pour rester au contact du leader Soleil Fc ; le Mogas n’a pas lésiné sur les moyens pour déplumer Avrankou. Les pétroliers n’ont pas fait de détails, Viza Kocou, auteur d’un doublé et Fadel Suanon sont passés par là. Le film du match.

Géraud Viwami

Les buts

17e Mazou Aboubakar lance parfaitement Fadel Suanon à droite dans le dos de la défense. Suanon élimine son vis-à-vis d’un crochet intérieur puis conclut d’un frappe enroulé du gauche des 18 mètres. Magnifique ! 1-0

26’ Ce but, de Thomas Viza Kocou est un l’un des plus beaux du championnat en terme de construction. Tout se passe en cinq touches.  Et ça part de la gauche dans la moitié des pétroliers, Mazou joue sur Judicael Kokodoko qui décale Luc Montcho bien positionné sur la ligne en profondeur, Montcho contrôle puis centre en première intention sur le plat du pied de Kocou au point de penalty qui bat Bilao impuissant. Action propre sans commentaire. 2-0

55e Lunel Dossougbété dégage mal dans l’axe. Daniel Lanignan récupère  et file au but mais il perd son duel devant Dotou. Derrière Basile Houssou a suivi et marque après avoir effacé Akpomè. 2-1

75e Viza Kocou s’offre le doublé. Encore un but de qualité, sur un coup franc tiré  des 18 mètres. L’attaquant dépose magistralement le cuir dans la niche de Bilao. 3-1

Les autres temps forts

Pour Avrankou

1’ Daniel Lanignan est bien servi dans les seize mètres, il efface Agbo mais il manque  le cadre dans un angle archi fermé. 

32’ coup franc décalé à droite bien tiré par Koto, Basile Houssou trouve le cadre de la tête mais Dotou à la claquette qu’il faut.

78’ Razack Koto centre à nouveau de la droite sur la tête de Paul  Odjo qui manque le cadre pour peu.

Pour le Mogas

05’ Judicael Kokodoko  chipe le cuir à Samandou Oloukadé dans les 30 mètres. Il file seul au but, mais dans la surface de réparation son tir est sorti du pied par Bilao.

68’ Fadel Suanon réussi un coup de sombréro sur son défenseur à gauche, il pénètre la surface et allume dans un angle fermé mais Eric Bilao a la main ferme.

Le jeu du Mogas

Stanislas Akélé  a décidé de tourner son effectif hier mais il a gardé son 4-4-2 « carré » habituel. Bawa Kadodatou et  Luc Montcho  ont été titularisés. L’équipe n’a pas été fameuse dans la construction comme d’habitude. Les pétroliers ont plutôt pris le match par le bon bout en menant rapidement au score. L’adversaire étant visiblement inférieur, les jaunes étaient déconcentrés en seconde période et ils l’ont payés cher en concédant un but. Mais derrière, ils se sont bien repris notamment en défense malgré l’exclusion d’Olivier Guendehou. A noter les prestations remarquées de Mazou Aboubakar dans l’entre jeu et Lunel Dossou-Gbété dans l’axe de la défense.

Le jeu d’Avrankou

Sans Bruno Goudjo resté dans les tribunes Avrankou n’a pas fait le poids hier au stade l’amitié de Kouhounou. Les verts aussi ont remanié leur équipe mais les remplaçants n’étaient pas vraiment au top. Notamment les défenseurs, l’absence d’Eric Tossavi suspendu pour cumul de cartons a été ressentie. Au milieu, Marius OKé a été transparent par conséquent la construction dans l’axe a été bâclé. Loic Kiki s’est éteint au fil des minutes. On peut noter le sursaut d’orgueil de quelques indivualités comme Daniel Gbenga , Razak Koto et Basile Houssou le buteur.

Les notes des joueurs

Mogas

(g)J. Dotou 5, l.dossou-gbété 6, r.agbo 5.5 (, 49’,b.apkomè ,5), o.guendehou 5, m. mounirou(28’,f.menongbé 5.5), b. mazou 6.5,k. bawa 6, l. montcho 5.5 (b.dègnidé 77’), f. suanon 6.5, j. kokodoko 6, v. kocou 7 .

Coach: stanislas akélé

Avrankou

(g) e. bilao 4.5, c. tokpanou 4 (49’b. olou), t. fagnigbo 5, s. aloukadé 4, f. lawani 5, l. kiki 5, m. oké 4 (54’p. odjo), r. koto 5, b. houssou 6, d. lanignan 5.5.

Coach : Bruno Goudjo

Homme du match : Thomas Viza Kocou

Il a signé un doublé de haute facture ce dimanche. Thomas Viza Kocou a presqu’offert tout seul la victoire aux siens. Ces buts sont à féliciter surtout pour leurs qualités. Sur le premier, il a fait preuve d’un bon sens de placement et d’un réalisme pur. Le second inscrit sur coup franc est une démonstration de puissance et  de précision. Chapeau l’artiste !

Aspac –Cifas 2-1 : Sakibou et Dassagaté pour succès vital

 Ce samedi, les portuaires ont accueilli au stade René Pleven d’Akpaka dans un duel très chaud. Arouna Sakibou et William Dassagaté ont permis au port de signer sa troisième victoire de la saison.

Géraud Viwami

Et pourtant ça commence mal pour les bleus de l’Aspac. Le Cifas ouvre le score à la 13e. Sur une longue touche exécuté à gauche par Honoré Dossa, Saturnin Allagbé est distrait, Jordel Dossou place un  coup de tête et marque 1-0. Les visiteurs mènent et ceci jusqu’à la pause. A la reprise, le champion va se réveiller et revenir au score juste après l’heure de jeu. 62e faute sur Lazadi Fousséni à droite, A. Assane tire dans la surface Junior Salomon gagne son duel aérien, le cuir revient sur Antonin Kassa à gauche qui sert Arouna Sakibou qui marque du plat du pied 1-1. Après ce but, l’Aspac va pousser et obtenir un second but six minutes plus tard. 68e, Sur une longue balle envoyée dans la surface, Hyacinthe Sèwanou gagne son duel, la défense du Cifas cafouille, Sakibou laisse le cuir à William Dassagaté qui frappe et marque 2-1. Derrière le Cifas tente tout pour revenir au score.

Les arrêts décisifs d’Allagbé

Saturnin Allagbé  a sauvé les siens dans les derniers instants de la rencontre. L’attaquant du Cifas Komi Aguidi tire les gants d’Allagbé bien sorti, alors qu’il était seul dans les six mètres. Un arrêt de classe dira l’autre. Jordel Dossou revient à la charge mais sa reprise de volée est au dessus. L’Aspac a souffert mais aura tenu sa victoire.  

 

Impossible de charger le modèle standings-extend.php

1er match, 1er but pour Reda

On l’annoncait il y a peu sous les couleurs de Sheffield Wednesday. Ce fut une bonne entrée en matière pour le prodige béninois ex pensionnaire de Plymouth. Mené rapidement au score à domicile par Charlton par un score de 2 buts à zéro, Sheffield a su revenir au score grâce à une frappe de Paul Heffernan puis un but de la tête de Reda. Les locaux auraient pu s’assurer la victoire si Tommy Miller n’avait manqué son penalty face au gardien adverse.

Aspac : Victor Adigoun va signer

Encore un ancien des Dragons qui est proche de parapher un bail avec l’Aspac. Victor Adigoun milieu offensif ou attaquant avait été mis en l’essai par Alain Gaspoz. Adigoun a donc séduit le technicien bénino-suisse qui a décidé de l’enrôler pour étoffer, sa ligne offensive limitée cette saison. Le joueur a d’ores déjà donné son accord et devrait signer dans les tous prochains jours.

Ligue 1 /14eJournée : Soleil sous pression, Avrankou et Mogas à l’affut

14e virage de la saison pour les clubs, deuxième de la phase retour. Si Soleil Fc, Mogas et Mambas Noirs sont revenus avec des envies de gagner, d’un autre côté la tourmente continue pour des équipes comme l’Aspac, les Requins ou Kraké. N’oublions pas que c’est la phase retour et chaque point est vital. Voici les sept affiches au programme ce weekend.

Géraud Viwami (coll.)

Samedi

Aspac – Cifas

Est-ce vraiment un choc ?

 Il y a quelques mois on annonçait que ces deux clubs joueraient les premiers rôles en ligue 1. Mais après 14 journées l’Aspac et le Cifas ont du mal à tutoyer le haut du tableau. Ils ont besoin de points et ça devient très pressant ! La rencontre de samedi ne sera une balade pour personne. Le champion est actuellement relégable. Pour le promu, il s’agit de rentabiliser le recrutement même s’il joue le maintien. Espérons que le jeu sera à la hauteur de l’enjeu au Stade René Pleven. 

Joueurs à suivre

William Dassagaté, milieu offensif, aspac

Inutile de le présenter, c’est le messie des portuaires. Par très en vue en première phase, il veut remonter la pente en cette manche retour. Il a soif de faire bouger son compteur bloqué à 4 buts.

Affissou Tamou, ailier droit, Cifas

C’est une jeune perle qui monte en puissance. Formé au Cifas, Tamou séduit et frappe fort en ligue 1. Outres ses qualités de dribleur il se montre décisif. Il a d’ailleurs signé un doublé contre Kraké le weekend dernier l’Aspac est prévenue !

Les autres affiches

A Pobè, la J.A. Plateau accueille Mambas Noirs. Le vainqueur de cette confrontation peut se rapprocher du haut de tableau.

A Kraké, le club phare  de la ville accueille le Dynamo d’Abomey de Jean- Paul Anato.

Dimanche

Mogas (3e) – Avrankou (2e)

Gagner pour la cime des honneurs

C’est un duel de haut de tableau entre le Mogas (3e) et Avrankou (2e). Le stade de l’Amitié de Kouhounou abritera donc un match très chaud à gros enjeu. Car en cas de succès l’une des deux équipes pourrait passer en tête du championnat au cas où Soleil ne s’imposerait pas. Un enjeu largement suffisant pour motiver les acteurs.

Joueurs à suivre

Fadel Suanon, attaquant, Mogas

Avec 11 buts inscrits en 14 matches, il est le meilleur buteur de la ligue 1. C’est la menace numéro un à qui Avrankou doit faire très attention parce qu’il est difficile de neutraliser un Suanon en pleine confiance.

Daniel Lanignan Gbenga, ailier droit, Avrankou

Lui c’est l’animateur offensif de la bande à Bruno Goudjo. Daniel Lanignan Gbenga peut faire parler sa technique à bon escient. Le Mogas est prévenu car si Lanignan brille Avrankou peut faire mal. 

Les autres matches

A Porto-Novo, le leader Soleil Fc reçoit les Panthères de Djougou. Un match à double enjeu. Soleil à la pression même en cas de nul il peut perdre son fauteuil. Pour les Panthères il s’agit d’engranger des points pour s’éloigner de la zone rouge.

A Bohicon, l’As Tonnerres de Mohammed Aoudou accueille les Requins de Mohammed Aly.

A Parakou, les Buffles de Christian Ighodaro reçoivent les Dragons d’Eric Kintonou.