Angleterre : buteur , Désiré Azankpo montre la voie du succès à Oldham

Oldham Athlétic (17e) a signé un hold up parfait cet après-midi sur la pelouse de Morecambe (23e) pour le compte de la 23e journée de quatrième division anglaise en s’imposant 1-2. Titulaire , Désiré Sègbè Azankpo (26 ans, 21 matches , 3 buts  en D4 anglaise 2019-2020) a montré le chemin du succès aux siens en ouvrant le score à la 30e minute. Son troisième but de la saison en championnat, il devient tout de même co-meilleur buteur de son club sur cet exercice.

G.V. 

Afrique : Ça chauffe entre Jacques Bessan et le TP Mazembé

Arrivé au TP Mazembe l’été dernier, l’attaquant béninois Jacques Bessan a saisi la FIFA pour salaires impayés.

Jacques Bessan ronge son frein à Lubumbashi. Recruté en juillet dernier par le TP Mazembe, l’attaquant international béninois de 26 ans n’a toujours pas joué la moindre minute sous le maillot des Corbeaux. Sur le site officiel du club, son nom figure bien dans la liste des attaquants sous contrat, mais son profil reste muet : aucune photo, aucun renseignement hormis sa nationalité et sa date d’arrivée au club. Concurrence exacerbée, effectif pléthorique, choix de l’entraîneur : beaucoup de raisons seraient de nature à expliquer une telle absence de temps de jeu.

VERS UNE RÉSILIATION UNILATÉRALE ?

Problème : le salaire ne suit plus désormais et le joueur n’a pas été qualifié par son employeur, qui n’avait pas davantage réglé sa prime à la signature, lui qui était arrivé libre de tout contrat après un passage au MO Béjaïa. L’ancien du Club Africain et du Stade Tunisien n’a pas été payé sur le mois de novembre. Si la situation perdurait pendant au moins trois mois consécutifs, l’intéressé serait dès lors libre de résilier son contrat de façon unilatérale. Sans attendre, Jacques Bessan a fait appel à Maître Jean-Jacques Bertrand. L’avocat a aussitôt saisi la FIFA de son cas. Affaire à suivre.

Source : Football365.fr 

Turquie : Poté buteur et expulsé

Michael Poté (35 ans , 14 matches , 5 buts en D2 turque en 2019-2020) a vécu une drôle d’après-midi à l’occasion de la 16e journée de la deuxième division turque. L’attaquant de BB Erzurumspor  a d’abord confirmé sa bonne forme du moment en égalisant pour les siens à 11e minute contre Altay, 1-1. Il porte son total à 5 buts sur cet exercice dont trois ont été marqués  sur les deux dernières journées. L’ancien niçois en plus de la défaite des siens 3-1 va connaître une sale fin  de partie en étant averti à la 78e minute puis en écopant d’un deuxième jaune synonyme d’exclusion en fin de partie. Son premier rouge en  Turquie et le deuxième de sa carrière après celui écopé quant il portait les couleurs de Dresden en deuxième division allemande en novembre 2012.

Géraud Viwami 

 

Mondial Qatar 2022 : Les Ecureuils fixés le 21 janvier prochain

Les Ecureuils seront en lice lors du premier trimestre de l’année prochaine pour le deuxième tour des qualifications de la Coupe du Monde Qatar 2022. Les  hommes de Michel Dussuyer seront fixés après tirage au sort aura lieu le 21 janvier prochain au Caire.

Les qualifications débuteront en mars 2020 et prendront fin en novembre 2021.

Le Bénin sera logé dans l’un  des dix groupes de quatre équipes dont  le premier se qualifiera  le dernier tour. Ces  ultimes barrages de qualification se joueront en match aller-retour dont les cinq vainqueurs décrocheront leur billet pour le Mondial prévu pour la premier fois du 21 novembre au 22 décembre 2022.

Les Ecureuils vont tenter de décrocher une première qualification à une phase finale de Mondial.

Géraud Viwami 

 

Angleterre : Steve Mounié débloque son compteur

 

 

Titulaire pour la troisième fois de la saison , Steve Mounié (25 ans, 10 matches , 1 but en 2019-2020) a enfin débloqué son compteur en deuxième division anglaise cet après-midi lors du succès 2-0 d’Huddersfield (19e) sur Nottingham Forest (9e) à l’occasion de la 23e journée de championnat. L’attaquant international béninois a inscrit le deuxième but des siens  à la 49e minute d’une tête bien placée au second poteau sur corner . Son premier but cette saison. Annoncé sur le départ cet hiver l’ancien héraultais retrouve ses sensations à l’approche de l’ouverture du marché.

Géraud Viwami

Etranger : les gardiens béninois Hessou et Farnolle honorés

Actuel septième du championnat turc , Yeni Malatyaspor a signé une belle opération le week-end dernier en allant s’imposer sur la pelouse de Beskitas 0-2. Un hold up réussi grâce à une prestation aboutie de son gardien international béninois Fabien Farnolle (34 ans, 15 matches, 6 clean sheet en D1 turc 2019-2020). Une performance qui a permis à l’ancien havrais d’être désigné comme portier dans l’équipe de la semaine de l’émission 11 d’Europe sur les antennes de Canal Plus Sports. Joli clin d’oeil.

En Ethiopie , Harrison Hessou ( 25 ans, 3 matches , 1 clean sheet) soigne son entame de saison avec Bahar Dar Kenema (9e). Auteur d’un match de haut vol contre Awassa Kenema (2e) malgré la défaite des siens 1-0 , le week-end dernier , l’ancien portier des Dragons a été nommé dans l’équipe type de la journée par Soccer Ethiopia.

G.V. 

 

Coupe de la Caf – J2 : Bongonga crucifie Esae

Esae attend toujours son premier point en coupe la Caf , les universitaires ont été battus dimanche dernier à domicile au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo par les congolais du DC Motema Pembé 0-2 à l’occasion de la deuxième journée. L’attaquant Viny Bongonga a signé un doublé à la 36e et 52e minutes. En face, le milieu international béninois  Arsène Loko était titulaire pendant 71 minutes dans le rang des kinois. Esae est  dernier du groupe sans point. Un dur apprentissage pour le club béninois.

Bjfoot Awards 2019: Prix spécial Joueur de la décennie de Bjfoot 2009-2019

Bjfoot.com dévoile les nommés des Bjfoot Awards 2018. Vous pouvez voter sur l’onglet réservé à la Une du site. Vos choix compteront pour 50% dans le verdict final. Voici les nommés pour le Prix spécial: Joueur de la décennie de Bjfoot 2009-2019

Mouri Ogounbiyi, Khaled Adénon, Stéphane Sèssegnon, Razak Omotoyossi

Que des Légendes dans cette catégorie ! Ils empilent les records de nombre de sélections, de titres, de buts. Ils sont comme nos ballons d’or à nous.

Mouri Ogounbiyi, le plus titré !

Il a brillé pendant 24 ans. Oui ! La saison dernière encore, il portait les Dragons de l’Ouémé, plus de 20 ans après ses premières apparitions (1995). Il a gagné en Afrique subsaharienne (Champions League avec Enyimba), en Afrique du Nord (Etoile sportive du Sahel) et en Europe (Coupe de France avec Guingamp. Il n’a pas d’âge et aura « débordé » sur plusieurs décennies.

 

Khaled Adénon, le Roc

13 ans de Présence en sélection, il n’aura connu qu’un seul statut : titulaire. De ses débuts à Lomé en septembre 2006 à La Can 2019 où il a été dans la peau du Vice-capitaine, il s’est peu à peu imposé comme un roc dans la mer qui ne vacille pas, malgré les vagues.

 

Stéphane Sèssegnon, le « 10 » qui porte le « 17 » ! ou le Recordman

Il s’est exilé en Europe il y a 15 ans et évolue toujours dans une Ligue 1 en Europe. De Cotonou à Paris en passant par Sunderland, le recordman de buts des Ecureuils du Bénin continue à rayonner en Turquie. Il est arrivé chez les Ecureuils en 2004 dans la peau d’un titulaire et il aura tout connu surtout la belle épopée 2019.

 

Razak Omotoyossi, le « Taureau de Pobè »

Lors de la Can U20 en 2005 au Bénin, nous l’avons surnommé le « Taureau de Pobè » sur ce qui était l’embryon de bjfoot : aubay.skyblog.com. Cette énergie incroyable a fait de lui « Le » buteur attendu depuis si longtemps par les Ecureuils. Il reste dans l’imagerie collective comme un buteur d’exception difficile à remplacer. Même si son record de buts a été battu par Stéphane Sessègnon récemment, Razak Omotoyossi reste pour toujours une légende.

Joueur de la décennie de Bjfoot 2009-2019

  • Stéphane Sèssegnon (48%, 400 Votes)
  • Razak Omotoyossi (29%, 242 Votes)
  • Khaled Adénon (12%, 103 Votes)
  • Mouri Ogounbiyi (10%, 87 Votes)

Total Voters: 832

Loading ... Loading ...

Bjfoor Awards 2019: Meilleur joueur évoluant en Afrique

Bjfoot.com dévoile les nommés des Bjfoot Awards 2019. Vous pouvez voter sur l’onglet réservé à la Une du site. Vos choix compteront pour 50% dans le verdict final. Voici les nommés pour le titre de meilleur joueur évoluant en Afrique.

Jean-Marie Guéra, 23 ans (Enyimba/Nigéria) : Sans  faire du bruit il a pris du poids chez un géant à l’Est. Avec son numéro 10 dans le dos, le milieu international a fortement contribué au titre de champion du club qui dispute la phase de groupe de la coupe Caf cette saison.

Marcellin Koukpo, 23 ans (Hammam-Lif/ Tunisie) : Auteur de 8 buts toutes compétitions confondues sur l’année civile, les verts lui doivent quasiment leur maintien en fin de saison et leur bon début d’exercice actuel. Le prodige béninois s’épanouit en plus de sa qualité technique reconnue fait parler son réalisme.

Arsène Loko, 24 ans (DC Motema Pembé/RD Congo) : Il ne peut plus se cacher, il est devenu un maillon fort au bout de sa troisième saison à Kinshasa. Incontournable en championnat local, le milieu de terrain s’est montré décisif en coupe de la Caf où les Doras sont en groupe.

 

Meilleur joueur évoluant en Afrique 2019

  • Marcellin Koukpo, 23 ans (Hammam-Lif/ Tunisie) (64%, 366 Votes)
  • Arsène Loko, 24 ans (DC Motema Pembé/RD Congo) (21%, 119 Votes)
  • Jean-Marie Guéra, 23 ans  (Enyimba/Nigéria) (15%, 88 Votes)

Total Voters: 573

Loading ... Loading ...

Bjfoot Awards 2019: Meilleur espoir «Prix Médard Zanou »

Bjfoot.com dévoile les nommés des Bjfoot Awards 2019. Vous pouvez voter sur l’onglet réservé à la Une du site. Vos choix compteront pour 50% dans le verdict final. Voici les nommés pour le prix Médard Zanou.

Youssouf Assogba 18 ans (Amiens /France): Capitaine des U17, puis incontournable chez les U20, il a bouclé les échelons en sélection nationale en s’installant chez les séniors depuis septembre dernier. Désormais sous contrat chez les jeunes à Amiens, arrière droit tonique et puissant il poursuit son apprentissage sous des regards avisés.

Fabrice Hounkpè  18 ans (Tallina Kalev/Estonie): Formé à Alodo Académy, il a signé son premier contrat pro en Europe cet été. Le gamin a mis un peu de temps pour finir par s’imposer en fin de saison. Pur produit de la formation béninoise, le gaucher est présenté comme un milieu polyvalent à très fort potentiel.

Bello  Rouchdane, 20 ans (Esae) : Grande stature (1m85), gros volume de jeu et qualité technique, le milieu défensif s’est révélé à l’image de son club aux yeux du grand public. Infatigable et lucide dans ces choix, le gaucher a déjà tout du box to box moderne qui n’hésite pas à casser les lignes.

Meilleur espoir 2019 «Prix Médard Zanou »

  • Youssouf Assogba 18 ans (Amiens /France) (52%, 1 051 Votes)
  • Bello  Rouchdane, 20 ans (Esae) (33%, 666 Votes)
  • Fabrice Hounkpè  18 ans (Tallina Kalev/Estonie) (14%, 286 Votes)

Total Voters: 2 003

Loading ... Loading ...

Bjfoot Awards 2019: Meilleur joueur local

Bjfoot.com dévoile les nommés des Bjfoot Awards 2019. Vous pouvez voter sur l’onglet réservé à la Une du site. Vos choix compteront pour 50% dans le verdict final. Voici les nommés pour le titre de meilleur joueur local.

Anselme Kokpon, 21 ans (Esae) : Vous voulez un  pied gauche qui casse des reins et sert des caviars, il l’a. Révélation sur le plan local et vainqueur de la coupe nationale, l’ailier doté d’une technique au dessus de la moyenne s’est formidablement exporté sur l’échelle continentale en coupe de la Caf.

Alfred Linkpon, 20 ans (Esae) : joueur de poche, ne vous fiez pas à son gabarit. Doté d’une très bonne vista et d’une science tactique, c’est lui qui organise et distribue le jeu de son équipe. Il a tapé dans l’œil et s’est révélé comme un maillon très fort sur l’année avec un titre national à la clé.

Idrissou Saliou, 21 ans (Panthères) : Si les Panthères ont terminé sur le podium ils le doivent en grande partie à l’attaquant international béninois. Pourtant utilisé sur un flanc, celui qu’on surnomme « Govou » à Djougou sort d’une année très remplie en terminant meilleur buteur du championnat avec 14 buts.

 

Meilleur joueur local 2019

  • Anselme Kokpon, 21 ans, (Esae) (52%, 1 336 Votes)
  • Idrissou Saliou, 21 ans, (Panthères) (37%, 941 Votes)
  • Alfred Linkpon, 20 ans, (Esae) (11%, 271 Votes)

Total Voters: 2 548

Loading ... Loading ...

Bjfoot Awards 2019: Meilleur gardien «Prix Yessouffou Semiou»

Bjfoot.com dévoile les nommés des Bjfoot Awards 2019. Vous pouvez voter sur l’onglet réservé à la Une du site. Vos choix compteront pour 50% dans le verdict final. Voici les nommés pour le prix Yessouffou Semiou.

Saturnin Allagbé, 26 ans (Niort/France) : Héros du Bénin lors de la Can 2019, il a percé aux yeux de l’Afrique sur un tournoi majeur. Avant cela,  nommé aux trophées UNFP en France,  il a été élu joueur de la saison dans son club. Le gardien ne pouvait pas rêver mieux pour une année quasi parfaite.

Fabien Farnolle , 34 ans (Yeni Malatyaspor/Turquie) : Titulaire pour sa première Can en Egypte, il a rendu de bonnes copies à l’image de son exercice en club.  Indiscutable il a conduit les siens à une 6e place puis disputé les préliminaires de la Ligue Europa. Une année complète.

Marcel Dandjinou,  21 ans< (Esae) :  Esae peut le remercier pour accession en groupe de la coupe Caf.  Il  a été décisif  dans le jeu et aux tirs à chaque tour disputé. En plus de la coupe nationale, son année est embellie par ses premières apparitions dans le groupe des Ecureuils.

Meilleur gardien 2019  « Prix Yessouffou Semiou »

  • Saturnin Allagbé, 26 ans (Niort/France) (88%, 1 182 Votes)
  • Marcel Dandjinou,  21 ans  (Esae) (7%, 93 Votes)
  •  Fabien Farnolle, 34 ans (Yeni Malatyaspor/Turquie) (5%, 63 Votes)

Total Voters: 1 338

Loading ... Loading ...

Bjfoot Awards 2019: But de l’année

Bjfoot.com dévoile les nommés des Bjfoot Awards 2019. Vous pouvez voter sur l’onglet réservé à la Une du site. Vos choix compteront pour 50% dans le verdict final. Voici les nommés pour le but de l’année.

Michael Poté contre le Ghana (25/06/2019)

Jérôme Agossa à l’Ufoa (01/10/2019)

Jodel Dossou contre la Sierra Leone (17/11/2019)

Anselme Kokpon contre Génération Foot (30/10/2019)

Nourou Dine Gakou (Panthères – USS Kraké) 17/04/2019

But de l’année 2019

  • Anselme Kokpon contre Génération Foot (30/10/2019) (45%, 448 Votes)
  • Jodel Dossou contre Sierra Leone (17/11/2019) (23%, 231 Votes)
  • Jérôme Agossa à l’Ufoa (01/10/2019) (18%, 183 Votes)
  • Michale Poté contre le Ghana (25/06/2019) (12%, 115 Votes)
  • Nourou Dine Gakou contre USS Kraké (17/04/2019) (2%, 17 Votes)

Total Voters: 994

Loading ... Loading ...

Bjfoot Awards 2019: Joueur de l’année

Bjfoot.com dévoile les nommés des Bjfoot Awards 2019. Vous pouvez voter sur l’onglet réservé à la Une du site. Vos choix compteront pour 50% dans le verdict final. Voici les nommés pour le joueur de l’année 2019

Saturnin Allagbé, 26 ans (Niort/France) : Héros du Bénin lors de la Can 2019, il a percé aux yeux de l’Afrique sur un tournoi majeur. Avant cela,  nommé aux trophées UNFP en France,  il a été élu joueur de la saison dans son club. Le gardien ne pouvait pas rêver mieux pour une année quasi parfaite.

Khaled Adénon, 34 ans (Al Wahda/Arabie Saoudite) : A l’image sa carrière, il a dû être patient pour reconquérir sa place de titulaire sur la seconde partie de saison, en début d’année, en Ligue 1 dans son ancien club à  Amiens. Vice-capitaine des Ecureuils à la Can, il a été aussi monstrueux.  Une grosse année.

Michael Poté, 35 ans (BB Erzurumspor /Turquie) : Il est entré dans l’histoire en devant le premier joueur béninois à inscrire en phase finale de la Can contre le Ghana.  A 35 ans, le buteur est dans ses standards habituels avec 14 buts marqués toutes compétitions confondues sur l’année.

Joueur de l'année 2019

  • Saturnin Allagbé , 26 ans (Niort/France) (70%, 783 Votes)
  •  Michael Poté, 35 ans (BB Erzurumspor/Turquie) (15%, 169 Votes)
  • Khaled Adénon, 34 ans (Al Wahda/Arabie Saoudite) (15%, 168 Votes)

Total Voters: 1 120

Loading ... Loading ...

Bjfoot Awards 2019: les dates, les catégories, les nommés, tout ce qu’il faut savoir

Bjfoot.com vous annonce en exclusivité les Bjfoot Awards 2019,  pour récompenser comme chaque année depuis six éditions les performances des footballeurs sur l’année civile du 1er janvier au 31 décembre.

 

Les catégories seront les suivantes :

  • Joueur de l’année
  • Prix Médard Zanou (meilleur espoir -23 ans)
  • Prix Yessoufou Sèmiou (meilleur gardien)
  • Meilleur joueur évoluant en Afrique
  • Meilleur joueur local
  • But de l’année
  • Soulier d’or
  • Joueur de la décennie

Prix spécial : Joueur de la décennie de Bjfoot 2009-2019

Cette récompense est une nouveauté. Pour fêter ses dix années d’existence, Bjfoot décerne un prix spécial pour récompenser un joueur béninois qui aura marqué cette période par son parcours en club et sélection nationale.

Les prix du meilleur binational et du développement du football sont retirés sur cette édition.

Comment et quand voter ?

Le système de vote n’a pas changé, le public pourra voter selon le calendrier sur le site dans toutes les catégories sauf celle du soulier d’or où le vainqueur désigné après le compte des buts marqués sur l’année au soir du 31 décembre 2019. Le public pourra voter sur un lien qui sera disponible à la Une du site du 5 au 31 décembre  2019.

Le choix du public comptera pour 50% et l’autre moitié sera comptée avec les voix de la rédaction.

Les vainqueurs seront dévoilés le 10 janvier 2020.

LA REDACTION

Entretien : Fabrice Hounkpè « sur le terrain il n’y a plus de petit »

Six mois après ses débuts en Europe, le prometteur gaucher Fabrice Hounkpè (18 ans) pensionnaire de Tallina Kalev en première division estonienne nous accordé un entretien exclusif sur sa première expérience sur le Vieux Continent. Entretien.

 

Vous êtes élu joueur du mois d’octobre vous terminez très fort votre saison pour une première ?

Oui, c’est grâce aux efforts puisque j’étais revenu d’une blessure et quand on sait d’où on vient on ne doit jamais baisser les bras.

Alors vos premières impressions sur ce début d’expérience en Europe ?

J’ai compris qu’ici en Europe qu’avec le travail et la détermination tu t’en sortiras et surtout avoir un mental de fer.

Qu’est ce qui vous a marqué dès votre arrivée en Estonie ?

Ce qui m’a marqué et m’a même surpris c’est l’intensité du championnat. Quand j’étais au centre de formation, je me disais qu’une fois venu en Europe, j’aurai un jeu doux pas trop physique comme ce que je voyais à la télé. Ici ça a été le contraire, ce que je dis c’est seulement celui qui est monté sur le terrain qui comprendra.

Après avoir débuté avec les U21 vous avez progressivement été lancé en équipe première avec assez de réussite, cela veut dire que l’adaptation n’a pas été facile pour vous ?

L’adaptation n’a pas été facile mais j’ai essayé de voir les vidéos des matchs antérieurs du club pour savoir comment jouait l’équipe et ça m’a beaucoup aidé. Je suis aussi très attentif aux consignes du coach.

Vous avez des modèles de joueurs qui vous inspirent ?

Mon idole c’est Messi, mais je ne peux pas le suivre puisqu’il fait des choses hors du commun donc je suis plus Blaise Matuidi, Florian Thauvin et Thomas Lemar. Je regarde leurs déplacements sur le terrain à chaque match et ça m’aide beaucoup.

Quels sont vos objectifs personnels ou quel type de carrière est-ce que vous voyez faire ?

Mon objectif c’est de jouer dans les plus grands clubs ici en Europe. Jouer l’Europa League, la Champions League. Je sais que rien n’est impossible dans la vie donc je vais continuer à travailler dur chaque jour et par l’aide de Dieu mes rêves deviendront réalités.

Il y a quelques mois vous étiez encore pensionnaire d’Alodo Academy et puis maintenant vous êtes professionnel en Estonie, c’était un grand saut pour un jeune comme vous ?

Oui évidemment comme me l’ont toujours dit mes coachs au centre « le football va très vite ».Tout ça c’est grâce au travail quotidien. Comme je l’ai dit à mes coéquipiers ici a Kalev tu peux m’appeler jeune ou petit hors du terrain, mais sur le terrain il n’y a plus de petit.

Alors, à quoi ressemble une journée pour vous à Tallinn ?

Rire….Une journée à Tallinn je prends un « day off » (ndlr : jour de repos) par exemple, je me réveille à 10h, petit déjeuner après salle de gym ou natation à la piscine, Le soir je fais un bon repas à la béninoise, Après j’apprends un peu l’anglais avec des livres et à 22h au lit.

Vous serez encore pensionnaire de votre club la saison prochaine, vous vous êtes déjà fixé des objectifs ?

Pour la saison prochaine je ferai tout pour finir meilleur buteur, passeur de mon club pourquoi pas du championnat, même si on ne marque pas beaucoup. Je ferai tout pour finir meilleur Joueur de mon club.

Entretien réalisé par Géraud Viwami 

 

Turquie : Michael Poté claque un doublé en coupe

 

Sur le podium en deuxième division turque , BB Erzurumspor a pris une bonne option ce midi en match des  seizièmes de finale de la coupe de Turquie avec un  large succès 4-2 à domicile sur Bursaspor , actuel troisième de la D2 turque. Entré en jeu à la pause , Michael Poté (34 ans) a bien pesé dans le succès des siens en signant un doublé à la 67e et 83e.  Une avance à confirmer lors du match retour le 19 décembre prochain. L’attaquant international béninois porte total à  4 buts marqués cette saison toutes compétitions confondues.

Géraud Viwami 

Perf’ des béninois : Soukou , Sessègnon et Agossa brillent , Débouto buteur et reprise pour Djigla

 

Votre rubrique vous dresse un bilan express des  performances des joueurs  béninois à l’étranger. Cette semaine  on retiendra : Les passes décisives de Stéphane Sèssegnon ; Cèbio Soukou et Jerôme Agossa. Le but de Ghislain Déboutou , le retour de David Djigla.  Huitième épisode de la saison 2019-2020.

Sèssegnon , Agossa et Soukou passeurs décisifs , Débouto buteur

En Afrique Sud , en difficulté en championnat , Jomo Cosmo s’est refait une santé en dominant l’Université de Prétoria en Coupe 2-1. Ghislain Débouto a montré la voie du succès en ouvrant le score pour les siens à la 20minute. Son deuxième but de la saison toutes compétitions confondues.

En coupe de la Caf , Jerôme Agossa n’a pas manqué son entrée en lice avec l’AC Djoliba (Mali) qui est allé décrocher un nul 1-1 à l’extérieur face aux libyens d’Al Nasr. Titulaire , le milieu international béninois a signé un décalage décisif sur l’ouverture du score d’El Hadj Ba (52e).

Entrée en jeu à l’heure de jeu avec le DC Motema Pembé (RD Congo) Arsène Loko et les siens se sont contentés d’un nul 1-1 à domicile. Le milieu international béninois a rendu une copie plutôt correcte.

En Allemagne , Cèbio Soukou sorti du banc dans le dernier quart d’heure a quand même été  passeur décisif sur le dernier but de Volsgammer  dans les arrêts de jeu lors de la victoire 3-1 de l’Arminia Bielefeld sur la pelouse de Darmstadt. Grâce à ce succès , Bielefeld prend la tête du championnat et se positionne pour la montée en Bundesliga.

En Turquie, le duel bénino-béninois qui opposait Yeni Malatyaspor du gardien Fabien Farnolle à Genclerbiligi de Stéphane Sèssegnon s’est soldé par un nul prolifique 3-3. Le capitaine des Ecureuils s’est signalé en étant  passeur décisif sur  deuxième but de son équipe inscrit par l’ivoirien Giovanni Sio à la 52e minute.

A noter ,  le retour de David Djigla à la compétition qui était  indisponible à Niort à cause d’une blessure à la cuisse. Et les débuts du gardien Harrison Hessou avec Bahar Dar à l’occasion de la première journée du championnat éthiopien. L’ancien portier des Dragons a d’ailleurs signé un premier clean sheet.

Géraud Viwami

 

TABLEAU DES STATS 2019-2020

Coupe de la Caf

Phase finale – J1

Groupe B

DC Motema Pembé (RD Congo) – Zanaco (Zambie)    3-0

Entré en jeu : Arsène Loko – milieu – 60e  minute (DC Motema Pembé)

Stat saison : 1 match

Classement : 3E /4 : DC Motema Pembé 1 point.

 

Groupe C

Al Nasr (Lybie) – Djoliba (Mali) 0-1

Titulaire : Jérôme Agossa – milieu – 70 minutes (Djoliba)

Stat saison : 1 match

Classement : 1er /4: Djoliba 1 point

 

Afrique du Sud

Coupe nationale – 32e de finale

Jomo Cosmos – Univesity Prétoria 2-1

Titulaire : Ghislain Débouto– attaquant – 90  minutes (Jomo Cosmos)

But : Débouto 20e

Jomo Cosmos qualifié pour le tour prochain

 

Allemagne

D2 – J14

Darmstard – Arminia Bielefeld 1-3

Entré en jeu : Cèbio Soukou – milieu offensif – 74e  minute (Bielefeld)

Stat saison : 12 matches – 1 but

Classement : 1er/ 18 : Bielefeld  32 points.

 

Belgique

D1-J17

Zulte Waregem – Eupen 1-0

Titulaire : Olivier Verdon – défenseur central- 90  minutes (Eupen)

Stat saison : 10 matches

Classement : 12e/16 : Eupen 16 points.

 

D2

2e tranche – J3

OH Louvain – Westerlo 1-2

Titulaire : Yannick Aguémon – ailier – 90  minutes (Louvain)

Stat saison : 13 matches

Classement 2e /8 : Louvain 6 points.

 

Côte d’ivoire

D1 – J8

Africa Sports  – Issia Wazzi 1-1

Titulaire : Carrof Sogbossi – défenseur central – 90 minutes (Africa Sports)

Stat saison : 4 matches

Classement : 7e/11 : Africa Sports 12 points

 

Espagne

D1-J15

FC Seville – Leganes 1-0

Titulaire : Jules Koundé – défenseur central – 90 minutes (Séville)

Stat saison : 10 matches

Classement : 3/20 : Seville 30 points

Ethiopie

D1-J1

Jimana Afa – Bahar Dar 0-0

Titulaire : Harrison Hessou – gardien – 90 minutes (Bahar Dar)

Stat saison : 1 match 1 clean sheet

Classement : Bahar Dar 1 point

 

France

 Ligue 2 – J16

Lorient – Grenoble 2-1

Titulaire : Jonathan Tinhan – attaquant –  71 minutes (Grenoble)

Stat saison : 14 matches, 1 but

Classement : 11e/20 : Grenoble 21 points

 

Clermont – Niort 1-0

Titulaire : Cédric Hountondji – défenseur centrale – 30 minutes (Clermont)

Entré en jeu : David Djigla – ailier – 81e minute (Niort)

Stat saison : Hountondji 13 matches // Djigla 1 match

Classement : 7e /20 : Clermont 25 points // 15e/20 : Niort 17 points

 

Valenciennes – Lens  2-0

Titulaire : Sessi d’Almeida  – milieu défensif – 90 minutes (Valenciennes)

Stat saison : 13 matches

Classement : 9e /20 : Valenciennes  23 points

National 1

J15

Cholet – Toulon 2-0

Titulaire : Mama Seibou – milieu – 90 minutes (Toulon)

Stat saison : 6 matches

Classement : 17e/18 : Toulon 8 points

 

Nigéria

D1 – J6

Wikki Tourist – Heartland FC 1-0

Titulaire:      Appolinaire Danvidé – défenseur central – 90 minutes (Heartland)

Stat saison: Danvidé 6 matches

Classement: 15e/20: Heartland 5 points

 

Tunisie

D1- J9

Hammam-Lif  – JS Kairouan  1-0

Titulaire : Marcellin Koukpo – attaquant- 90 minutes (Hammam-Lif)

Stat saison: 9 matches, 3 buts

Classement : 12e /14 : Hammam-Lif 6 points

 

Club Africain – As Solimane 2-0

Titulaire : Anaane Tidjani – milieu offensif – 76 minutes (AS Solimane)

Stat saison: 5 matches, 2 buts

Classement : 11e /14 : AS Solimane 7 points

 

Turquie

D1 – J13

Genclerbiligi  – Yeni Malatyspor 3-3

Titulaire : Fabien Farnolle – gardien – 90  minutes (Yeni Malatyaspor)

Stéphane Sèssegnon– milieu offensif – 90 minutes (Genclerbiligi)

Stat saison: Farnolle 13 matches, 5 clean sheet

Sessègnon 13 matches , 1 but

Classement : 7e/18 : Yeni Malatyaspor 20 points

13e /18 : Genclerbirligi 14  points

 

D2-J13

BB Erzurumspor  – Osmanlispor 2-0

Titulaire : Michael Poté – attaquant – 84 minutes

Stat saison : 11 matches, 2  buts

Classement : 2e /18 : BB Erzurumspor  24 points

 

Réalisé par Géraud Viwami

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coupe de la Caf – J1 : Esae corrigé , Loko brille et Agossa passeur décisif

Les béninois étaient à l’honneur ce jour à l’occasion de la première journée de la phase de groupe de la Coupe de la Caf.

Dans son groupe B , Esae a concédé une lourde défaite à l’extérieur, 3-0 face à la RS Berkane. Krouch (26e) , Laachir (32e) et Ouattara (87e) ont assuré le premier succès des oranges.

Dans le même groupe , le DC Motema Pembé (RD Congo) a failli se faire surprendre par les zambiens de Zanaco qui ont rapidement pris l’avantage grâce à Moussa Souleymanou (25e). Sorti du banc à l’heure de jeu , Arsène Loko a apporté de la fluidité au jeu des Doras avant l’égalisation de Peter Kolawolé (78e). 1-1.

Prochaine journée le 8 décembre , Esae recevra au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo le DC Motema Pembé.

Agossa passeur décisif

Jérôme Agossa a réalisé des débuts plus prometteurs sur la scène continentale avec l’AC Djoliba qui se déplaçait au Caire pour affronter les libyens d’Al Nasr. Titulaire pendant 70 minutes, le milieu international béninois a été passeur décisif sur la magnifique ouverture du score de El Hadji Ba  (52e). Score final 1-1

La semaine prochaine , les Djolibistes accueilleront à Bamako les sud africains de Bidvest Wits.

Géraud Viwami 

Entretien : Emmanuel Imorou « Tu sentais que les gens étaient fiers de nous »

Passé de joueur titulaire en Ligue 1 (71 matches en première division) avec le Stade Malherbe de Caen à quelques mois de chômage, entrecoupés d’un quart de finale de la CAN avec le Bénin, Emmanuel Imorou (31 ans) joue désormais en Régional 1 avec Thonon Evian Grand Genève FC. Pour Foot Mercato, le latéral gauche nous a parlé du monde amateur et de sa possible après-carrière. Entretien.

Foot Mercato : vous êtes passé d’un quart de finale de la CAN avec le Bénin à quelques mois au chômage, comment avez-vous vécu la situation ?

Emmanuel Imorou : je m’y attendais plus ou moins. J’avais quand même conscience que je n’allais pas crouler sous les offres, mais je ne pensais pas que ça allait être à ce point. Après la Coupe d’Afrique des Nations, je pensais trouver un projet qui allait me correspondre, mais ça n’a pas été le cas. Je n’ai pas eu la proposition qui m’a plu tout simplement. Forcément, j’ai eu des moments où c’était pénible, il y a eu des longueurs, mais il faut relativiser. Même si je n’ai pas trouvé ce que je cherchais, je ne regrette en rien les offres que j’ai refusées et je suis heureux d’être ici (NB : Evian).

FM : quel était le projet que vous attendiez ?

EM : je savais que ça allait être très compliqué de trouver un projet en Ligue 1 même si honnêtement j’aurais au moins pu être une doublure dans un club de première division. J’aurais aimé un projet dans un bon club de Ligue 2 (NB : il compte 98 matches en Ligue 2). Je n’avais pas envie d’aller en dessous de la Ligue 2 c’était clair et net. J’ai eu deux offres à l’étranger (Ferencvárosi et Atromitos), mais ça ne me branchait pas. Je voulais être sûr d’être dans un projet où tous les aspects étaient réunis et ce n’était pas le cas. C’est à dire sportif, familial et salarial. À savoir d’être payé en temps et en heure, de jouer dans un championnat où je prends du plaisir, l’école pour les enfants, je n’étais pas sur de tout cela. Ma priorité était de rester en France pour ses différents aspects, mais j’aurais bien pu aller à l’étranger s’ils avaient été réunis, mais ce ne fut pas le cas.

FM : pourquoi avoir choisi Thonon Evian (Thonon Évian Grand Genève FC) si tu ne voulais pas descendre plus bas que la Ligue 2 ?

EM : je ne voulais pas jouer en National 1. C’est un championnat où j’ai joué pendant une année et il ne correspond pas à mes attentes. Quand tu évolues en National 1, tu as un peu le cul entre deux chaises. T’es entre le monde pro et le monde amateur. Le niveau n’est pas fou et les clubs sont souvent dans des situations financières difficiles. Il y a de nombreux déplacements sauf que tu n’as plus les droits télés, les stades ne sont pas vraiment remplis. Ce n’est pas très excitant. Je n’aurais pas pu signer dans n’importe quel club de Régional 1. Le Projet de Thonon Evian est concret et contrairement à beaucoup de clubs, le leur est réel. Il y a un investisseur qui a mis des moyens, qui a une académie. On le voit même dans les joueurs qui sont avec nous, il y en a pas mal qui ont eu des contrats professionnels, d’autres comme moi ont déjà eu des carrières (Alexis Thébaux, ex-Caen et Brest). Ce n’est pas pour rien que je suis ici. Les conditions d’entraînements sont très bonnes et en National 1 je n’aurais pas eu tout ça.

FM : quels sont les objectifs à court et long terme avec Thonon Evian ?

EM : à court terme, c’est de monter avec le club. On a la meilleure équipe du championnat après ce n’est pas pour autant que les matches sont faciles, bien au contraire (Thonon Evian est 4eme sur 14 à 5 points du leader). Les mecs d’en face ne sont pas des peintres contrairement à ce qu’on peut croire. Les équipes que l’on affronte sont très regroupées derrière. Ce n’est pas évident de jouer contre ce genre d’équipes, car il y a peu d’espaces. En revanche, il y a des équipes qui jouent comme la réserve de Bourg-en-Bresse. C’était plus facile pour nous malgré leur bon classement en championnat (victoire 4-0). C’est assez paradoxal. La réserve de Grenoble a pris pas mal d’avance, mais ce n’est pas fini.

Sur le long terme, l’objectif est de monter chaque année au moins jusqu’en National 1 (3eme division française). J’ai envie de m’inscrire dans la durée avec Evian. Si tout se passe bien, je suis là pour la durée. J’ai signé un an, mais on a un accord sur trois ans. L’avantage c’est que je connais bien les hommes du club comme Patrick Trotignon (président) et Olivier Chavanon (directeur sportif). Il y a une relation de confiance entre nous, on fera le point chaque année pour voir si on a toujours les mêmes objectifs.

FM : la présence de Patrick Trotignon (président d’Evian) a-t-il été un argument pour rejoindre Evian ?

EM : oui, c’est lui qui m’avait fait signer mon premier contrat pro à Châteauroux. La première personne qui m’a contacté c’est Bryan Bergougnoux (ancien joueur du club, aujourd’hui coach des U18) puis le directeur sportif et le président Trotignon. Ils m’ont bien vendu le projet. Je suis venu sur place pour voir ce qu’il en était réellement. Souvent, les clubs font les beaux parleurs pour faire signer les joueurs, mais ici je n’ai pas senti de pression. Ils m’ont laissé venir voir pour me faire mon propre avis en me vendant les points forts de leur projet bien sûr. J’avais besoin de temps pour prendre ma décision et ils l’ont respecté.

FM : le niveau est-il bon en Régional 1 (6eme division en France) ?

EM : je savais en signant ici, qu’on n’allait pas gagner 9-0 à tous les matches parce que le football est un sport universel, n’importe quelle équipe avec une tactique peut tenir un score. Les joueurs de cette division savent jouer au football. Ce n’est pas le boucher du coin qui vient faire son match du dimanche. Dans la région lyonnaise, le vivier de joueur est important et très intéressant. Je m’étais préparé à ce niveau. Intrinsèquement, on est meilleur que les autres équipes, c’est une certitude, mais ce n’est pas pour autant que les matches sont faciles. Aujourd’hui, il y a moins d’écart entre un très bon joueur de National 3 et un joueur moyen de Ligue 2. De nos jours, tout le monde sait jouer au football et il y a plein de mecs qui jouent en amateur et qui sont passés à côté d’une carrière sur un petit détail. Comme des joueurs pros qui auraient pu jouer en amateur sans certains éléments. Je ne suis pas surpris positivement par le niveau, car je savais qu’il y avait de bons joueurs. Ce qui est difficile c’est plutôt la qualité des terrains sur lesquels on joue les week-ends.

FM : quelle est la grande différence entre le foot amateur et le foot pro ?

EM : l’avantage de jouer à Evian, c’est que je ne ressens pas la différence entre le monde pro et le monde amateur en termes d’infrastructures. Le centre d’entraînement est top, c’est l’ancien de l’ETG. L’investisseur a mis les moyens pour qu’on s’entraîne dans de bonnes conditions. Il y a deux nouveaux terrains qui sont en train d’être finis notamment. Juste le week-end, les terrains ce n’est pas ça. Récemment, on a joué un match de Coupe de France et le terrain était catastrophique. On joue sur de la boue et le ballon n’est pas maîtrisable. Il y a beaucoup de faux rebonds et les appuis ne sont vraiment pas bons et malheureusement cela dégrade le niveau. Parfois il y a également des choses sur les arbitres qui ne sont pas évidents. On a l’impression qu’ils sont plus là pour être respecté que de remplir leur rôle d’arbitre. Sur certaines décisions, j’ai l’impression qu’il n’y a pas forcément beaucoup de cohérence. Une fois il va siffler et une autre fois il ne va pas siffler. À certains moments, les décisions sont incompréhensibles. En Ligue 1, il y avait très peu de dialogue avec l’arbitre, ici il est inexistant. Le problème avec eux, c’est qu’on ne peut pas discuter. Si on parle avec un arbitre, on a l’impression d’insulter toute sa génération donc ce n’est pas évident. Le problème de l’arbitrage global, c’est qu’on ne peut pas échanger avec eux. Par exemple, ce serait très intéressant de les voir s’exprimer à la presse après un match, ça les humaniserait un peu plus. Pourquoi pas leur donner des micros comme au rugby, mais certains arbitres parleraient sûrement autrement je pense. Ce n’est pas que de leur faute, mais c’est dommage.

FM : est-ce possible de vous revoir dans un club pro à l’avenir ?

EM : rien n’est impossible. En étant réaliste, je m’imagine mal trouver un projet qui me correspond après une année en Régional 1 alors que cet été je sortais d’une saison en Ligue 1 et un quart de finale de CAN avec le Bénin. J’ai 31 ans, ça veut dire que le club qui me prendrait ne pourrait pas faire une plus-value en me revendant. Je n’accepterais pas non plus d’avoir un contrat comme si j’étais un jeune qui débute. Je ne signerais pas un contrat juste pour avoir le statut pro. Si j’ai un contrat dans un club, c’est parce qu’on me respecte et que je suis désiré. Cet été, Valenciennes et le Paris FC recherchaient un latéral gauche, mais je ne leur convenais pas. Ce sont des choix sportifs et économiques c’est compréhensible. Latéral gauche n’est pas le poste le plus important dans une équipe. C’est compliqué, mais la porte n’est pas fermée de mon côté pour un retour dans le monde pro. Actuellement, je suis bien et je ne regrette pas mon choix d’avoir rejoint Thonon Evian.

FM : que pensez-vous du choix de carrière de votre ami Nicolas Benezet, qui a rejoint la MLS en juillet dernier ?

EM : c’est top pour lui. À Guingamp la situation était compliquée pour lui. Il découvre un nouveau championnat, un nouveau mode de vie. L’approche du sport est différente aux États-Unis. Il est allé en finale de MLS (perdu face à Seattle Sounders 1-3) avec son nouveau club (Toronto FC) donc ce n’est pas rien. Les infrastructures sont extraordinaires. Il vit une aventure magnifique donc c’est super.

FM : jouer aux États-Unis vous intéresserez ? Si oui avez-vous eu des offres durant votre carrière pour y jouer ?

EM : je n’ai jamais reçu d’offres, mais j’aurais aimé jouer là-bas oui. La porte est toujours ouverte même si ça risque d’être plus compliqué désormais.

FM : pourquoi avez-vous quitté le Stade Malherbe de Caen ? Avez-vous reçu une offre de prolongation de la part des dirigeants ?

EM : à la fin de saison dernière, j’ai eu un entretien avec le président Gilles Sergent et Yohann Eudeline (directeur sportif). On avait discuté et j’avais exposé mon envie de rester, c’était ma priorité. Ils attendaient d’avoir le nouveau coach pour prendre une décision. Quelques jours après, ils ont appelé mon agent pour lui dire qu’ils allaient me faire une proposition pour prolonger. Malheureusement, elle n’est jamais arrivée. Quand Rui Almeida a signé, ils m’ont appelé pour m’annoncer que le coach ne voulait pas me garder. C’était ma priorité de rester à Caen malgré la descente en Ligue 2. J’étais là-bas depuis 2014, j’ai acheté une maison et ma famille se sentait bien en Normandie. C’est un club que j’apprécie. Je suis encore en contact avec beaucoup de personnes au club et j’avais une bonne relation avec les supporters, le staff et de nombreux joueurs. C’était une rupture, mais c’est comme ça. Le monde du foot est difficile et on ne fait pas toujours ce que l’on veut. Le Stade Malherbe de Caen reste un club particulier pour moi.

FM : vous n’êtes pas déçu d’avoir reçu aucune offre, sachant que le coach est parti quelques semaines après le début de saison (fin septembre 2019) ?

EM : non pas du tout. Tout simplement parce que Pascal Dupraz (actuel entraîneur du Stade Malherbe de Caen) n’aurait peut-être pas voulu de moi. Je ne vis pas dans le passé et avec de la rancune. Quand tu commences une carrière de footballeur, tu es soumis à ce genre de situation. Quand un contrat arrive à échéance et que la personne qui décide ne veut pas de toi, tu subis et tu ne peux rien y faire. J’ai accepté la situation depuis longtemps. Ça marque une fin, mais ce n’est pas la fin du monde. Je ne garde aucune amertume, quand il y a les matches de Caen, je suis devant la télé à les encourager et je suis leur premier supporter.

FM : que retenez-vous de cette aventure en Normandie ?

EM : beaucoup de choses. J’y ai découvert la Ligue 1. Quand je repense au jeune pro que j’étais à mes débuts, il n’aurait jamais pensé jouer en Ligue 1. Ce n’était même pas un objectif, tellement ça me paraissait inaccessible. J’ai vécu des moments extraordinaires avec Caen, notamment la première saison où on est dernier à la trêve et on fait une deuxième partie de saison de fou. On fait une incroyable année civile 2015 (4eme). Il y a également les deux matches au Parc des Princes où on fait deux nuls (2-2, 1-1), dont notamment le match du maintien à la dernière minute en 2016/2017. Il y a aussi la victoire contre Lyon qui jouait le titre cette année-là, qu’on bat 3-0 à domicile ou encore les deux victoires au Vélodrome face à l’OM. J’ai rencontré des partenaires extraordinaires qui sont désormais des amis. Même s’il y a des blessures et des moments où j’ai moins joué, ça fait partie du métier. L’expérience globale était top.

FM : le Bénin en quart de finale d’une CAN c’est historique, vous éliminez le Maroc pourtant l’un des favoris et vous tenez tête au Sénégal de Sadio Mané, cela doit être une fierté pour vous ?

EM : le Bénin compte 4 participations à la CAN, donc un quart de finale c’est incroyable ! On a joué le Ghana, le Cameroun et le Maroc sans perdre une seule fois, c’était fou. On est aussi les derniers à avoir battu l’Algérie, ce qui n’est pas rien. On sent désormais qu’on n’a plus le même statut. On a changé de chapeau pour le tirage des éliminatoires par exemple. Le Bénin n’est plus la petite nation que l’on va battre facilement. On avance positivement, les personnes du staff, le coach et le président font les choses de manière à faire progresser le Bénin. Tout le monde tire dans le même sens même si tout n’est pas parfait. On prend tous du plaisir à venir en sélection et à se revoir durant les trêves.

Manu Imorou

@Manuimorou

Se qualifier sans gagner un match >>> faire un top 1 avec 0 kill

299 personnes parlent à ce sujet

FM : comment avez-vous été reçu au pays après ce quart de finale à la CAN ?

EM : les rues étaient blindées, c’était fou. C’est dur de le décrire tellement c’était incroyable. Tu sentais que les gens étaient fiers de nous. Ils étaient fiers de leur pays et du coup nous aussi on était fier de voir ses gens fiers de nous (rires). Pour un petit pays comme le nôtre, c’était historique d’atteindre ces quarts de la CAN.

Manu Imorou

@Manuimorou

C’est incroyable 😭😭 Ça devient sérieux cette connerie là. Quart de finale putain

FM : quel est votre rôle au sein de l’équipe ?

EM : je suis un des plus anciens dans l’équipe avec Stéphane Sessegnon, Mickaël Poté et Khaled Adenon. Je fais partie de l’équipe depuis fin 2009 et la CAN 2010. Je ne suis pas un leader d’équipe et je n’en serais jamais un, je pense, ça ne reflète pas ma personnalité. Je n’ai pas envie d’être au centre de l’équipe. Mon rôle est comme celui d’un joueur lambda de sélection. Après, je peux me permettre d’apporter mes conseils au vu de mon expérience à titre individuel. Sur le plan collectif, je ne suis pas un leader.

FM : malgré le fait que vous jouez en R1, le sélectionneur Michel Dussuyer vous a quand même rappelé lors du dernier rassemblement, il compte sur vous ?

EM : avant de signer à Thonon Evian, je l’ai appelé pour discuter avec lui de mon choix, même si cela n’aurait pas changé ma décision. Je voulais lui expliquer mon point de vue et pour avoir le sien. Il a été embêté par mon choix de rejoindre Evian et ça l’embête toujours autant aujourd’hui. Pour reprendre ses mots « il perd un des ses cadres » en termes de niveau de compétition. Je lui ai assuré que j’étais entouré de joueurs qui avaient un beau niveau, même si le week-end je ne joue pas en Ligue 1 ou Ligue 2. Parfois quand je jouais à Caen et que je n’étais pas dans le groupe pour disputer un match, j’allais jouer en réserve et pourtant j’étais quand même sélectionné avec le Bénin. C’est pour moi la même chose aujourd’hui. Lors du dernier rassemblement, j’ai joué ça prouve qu’il a toujours confiance en moi. Après je ne suis pas fou, je sais que demain s’il y a un joueur meilleur qui joue dans une division au-dessus de moi, j’ai conscience que ce sera plus compliqué à ce moment-là d’aller en sélection. Aujourd’hui, je peux apporter un plus grâce à mon expérience. Les faits font en sorte que je puisse continuer à être appelé, mais c’est instable, ma situation est précaire. Le prochain rassemblement est en mars donc d’ici là les choses peuvent changer. J’ai toujours pris la sélection comme un bonus. Si je ne suis plus appelé, je l’accepterais même si je suis un compétiteur.

FM : vous êtes devenu consultant pour beIN SPORTS, comment se déroule cette nouvelle expérience ?

EM : j’avais sympathisé avec le chef d’édition beIN SPORTS sur Twitter il y a plusieurs années. Plusieurs fois, il m’avait invité quand je jouais à Caen sur le plateau de l’émission « L’Expresso » le samedi matin et le dimanche matin. J’y suis retourné une deuxième fois cet été. Quand l’équipe de l’émission a vu que je ne trouvais pas de club, la directrice m’a appelé pour me proposer de venir de temps en temps. J’ai tout de suite adhéré, c’est une partie du football que j’aime bien. Analyser les matches et en discuter, c’est quelque chose que je kiffe. J’ai saisi l’opportunité, dès que j’ai des moments disponibles le week-end, je leur communique et ils m’appellent quand ça les arrange également. Ça reste assez ponctuel et on verra comment ça évoluera sur le long terme.

FM : quel est l’objectif après avoir obtenu le diplôme de communication digitale que vous préparez ?

EM : je viens de commencer la formation le mois dernier. Mon objectif est d’obtenir le diplôme d’ici un an et demi. L’avantage du programme, c’est que la formation peut avoir la durée de mon choix. Tant que je paye, j’ai accès au programme et j’ai également une mentore avec qui j’ai un rendez-vous toutes les semaines. Elle m’aide à avancer et elle peut m’aiguiller en cas de problèmes. Je fais cette formation pour préparer mon après-carrière tout simplement. La communication digitale c’est un truc qui m’attire, notamment avec mon utilisation de Twitter. C’est un monde que j’ai découvert et que j’apprécie énormément. Je ne veux pas arriver sur le marché du travail en n’ayant aucun diplôme. J’ai besoin d’être crédible et de montrer que je travaille. Je ne veux pas m’arrêter à ça, je me suis renseigné sur une formation pour être manager général, mais ce n’est pas très accessible en termes de places. Pourquoi pas devenir entrepreneur, en s’occupant de la communication de certains joueurs de foot. J’ai différentes envies, mais le plus important c’est de garder la notion de plaisir au travail vu que je n’ai jamais eu l’impression de travailler depuis le début de ma carrière. Quand le foot ça sera vraiment fini, j’aurais besoin de me challenger et d’avancer. Il faut y penser dès maintenant parce que je ne veux pas rester chez moi à ne rien faire ou à jouer à la play, même si j’aime ça (rires). Ce qui est sûr, c’est que je veux travailler dans le monde du foot, car ça sera toujours ma passion.

FM : vous êtes très actif sur Twitter, comme Pierre Bouby (ancien joueur de l’US Orléans), vous êtes une attraction sur le réseau. Voyez-vous un avenir là-dedans pour votre après-carrière ?

EM : je ne pourrais pas être influenceur par exemple. Parce que ces personnes-là sont dans le calcul. C’est un peu moins vrai sur Twitter que sur Instagram, mais c’est un peu de la mise en scène, jouer sur sa communauté pour gagner de l’argent et vendre des choses. Ce n’est pas ce qui m’attire, sur Twitter je ne réfléchis pas et tout ce que je fais est spontané. Je ne recherche aucun but derrière. Si je fais un truc sur Twitter, cela doit m’apporter de manière concrète.

FM : avez-vous un petit message à faire passer à WeAreMalherbe, un compte de fans qui traite l’actualité du Stade Malherbe de Caen d’une manière unique ?

EM : on s’écrit tous les jours. Je suis juste un peu déçu qu’ils aient récupéré leur compte (rires) parce qu’ils s’étaient fait bannir sur Twitter.

SOURCE : FOOTMERCATO