Made In Bénin : Patrick Sèdjamè , le grand huit

A l’heure où tous les marchés sont entrain d’ouvrir leurs portes, Bjfoot  présente une série exclusive consacrée à dix  jeunes béninois  de moins de 23 ans évoluant dans les championnats locaux qui peuvent être de bonnes pioches pour l’étranger. Notre  quatrième numéro  de Made In Bénin est consacré  au milieu international des Buffles Patrick Sèdjamè (2 1 ans).

 

Le successeur

De l’ombre à la lumière , il est passé du statut d’un jeune arrivé pour apprendre dans les rangs des Buffles à joueur phare et international en deux saisons. Il appris et progressé sans faire du bruit avant que les projecteurs ne se  braquent sur lui en 2019. Milieu de terrain  puissant , sa grande taille 1,89m ne laisse pas indifférent , de Bruno Goudjo à Harouna Hamidou sur le banc, la saison dernière , il gagné sa place dans le onze parakois, recruté en provenance de l’As Tonnerres pour palier le  départ de Rodrigue Kossi au Club Africain de Tunis.
Avant l’arrêt de la saison écoulée en 2020 , il alignait quatorze apparitions en toute progression. Auteur de deux buts et une passe décisive , il est devenu indéboulonnable dans l’entre-jeu des verts de la cité des Koburu. Toute passe par lui.Double champion en titre , le club a échoué au premier tour en ligue des champions africaine, où  le numéro 8  a signé deux apparitions contre les togolais de l’ASC Kara. Ses premiers pars sur la scène continentale. En championnat , ils essayaient de rattraper Esae et Ayéma qui occupaient les deux premières places avant la fin prématurée de la saison.

Élégance et puissance.

Son physique est impressionnant , il faut l’avouer et il le mets bien au service de son équipe. Utilisé régulièrement  dans un rôle de milieu défensif ou sentinelle dans un  trio ou en double pivot dans un duo au milieu de terrain , il sait travailler pour équilibre des siens. En milieu défensif pur ou en relayeur , il connait le poste. Il n’a pas peur de répéter les efforts , la générosité et le mental ne le quittent jamais. Une attitude qui fait de lui un leader par les actes de par ses initiatives à la relance. Balle au pied , il dégage aussi de l’assurance et une élégance bien rare pour casser les lignes comme son idole , l’ivoirien Yaya Touré.

Il a des progrès à faire sur les prises de décisions sur les sorties de balles et sur la concentration technique à des moments clés et doit également apprendre à mieux se projeter également sur les phases offensives  pour être plus complet. Avec cinq passes décisives à son actif en 2018-2019 , il sait aussi servir les siens.

Un changement de statut à assumer

Pendant qu’il faisait une première saison la peau d’un titulaire avec le club champion du Bénin , en mars 2019 , il devient une sensation ou une curiosité nationale quant Michel Dussuyer décide de le convoquer parmi les 23 Ecureuils contre le Togo en qualifications de la Coupe d’Afrique des Nations Egypte 20019 alors qu’il avait un palmarès international vierge. Sedjamè avait des étoiles dans les yeux « Honnêtement je n’étais pas si pressé de jouer en A. Mais on m’a donné une chance d’y goûter, je dois y aller. J’avais  l’impression de rêver sur le terrain. J’ai senti une énergie et j’étais fier  »  déclarait-il après la publication de la liste. Il vit de l’intérieur , la qualification des Ecureuils pour la Can.

 

Ensuite ,  il sera lancé sur le terrain par Moussa Latoundji avec les A’ lors des qualifications de du Championnat d’Afrique des Nations 2020 contre le Togo en juillet-aout 2019. Sur cette double confrontation avec son numéro 5 dans le dos , il se dessine comme la pointe basse dans le milieu à trois du technicien béninois en s’imposant devant la défense. Il conserve son statut pendant le tournoi de l’Union des Fédération Ouest Africaine à Thiès au Sénégal, quelques semaines plus tard.

Dussuyer  le rappellera une nouvelle fois en match amical contre la Zambie en octobre 2019. Il a désormais un statut d’international assumé même s’il n’a pas encore eu du temps de jeu avec l’équipe fanion.

Plusieurs recruteurs occidentaux qui se renseignent  déjà sur son profil.  A 21 ans , il a bien de quoi rivaliser à l’étranger sans prétention aucune. L’avenir à son poste , c’est peut-être lui à condition qu’il franchisse les paliers.

Géraud Viwami

 

Fiche

Patrick Sèdjamè

Milieu défensif , relayeur , international béninois

1m89 , 21 ans , Buffle Fc

 

 

Ecureuils : Michel Dussuyer «  je suis venu au Bénin pour  relever ce genre de challenge »

Le sélectionneur des Ecureuils Michel Dussuyer était en conférence de presse hier, il a évidemment évoqué la rencontre du 24 mars prochain contre le Togo à Cotonou, la liste des 23 joueurs convoqués  et les enjeux de cette dernière journée. Morceaux choisis.

 

 

Chams Deen Chaona et Rodrigue Fassinou

« Je pense que Chams Deen Chaona joue en défense centrale dans son club, j’ai déjà beaucoup de défenseurs centraux. On a essayé de le faire travailler sur le côté droit mais ce n’est pas quelqu’un qui a beaucoup de repères sur ce poste actuellement. L’idée c’est que maintenant que les joueurs locaux ont du temps de jeu, suffisamment de rythme et de compétition, c’était d’appeler Rodrigue Fassinou sur ce poste qui peut apporter un plus dans ce registre »

L’enjeu du match

« Je pense que tous les joueurs sont conscients de l’enjeu, ils sont tous responsables, ils sont tous motivés aussi pour ce billet qualificatif à la Can. Certains d’entre eux sont passés près malheureusement après le match de  Bamako  cela a été une souffrance pour tout le monde. Et puis ceux qui n’y ont pas participé, ils ont envie de découvrir la coupe d’Afrique. Tout le monde est motivé depuis le début de la campagne. Je sais que j’ai des joueurs qui sont prêts, on a cette finale à disputer. L’aspect mental va beaucoup compter et je sais que les joueurs ont faim. »

Son plan de jeu

On a les moyens de contrer cette équipe. On l’a déjà fait à Lomé. Mon plan de bataille il est déjà  dans ma tête.  La clé ça être le mental pour beaucoup. C’est un derby augmenté par une dimension dramatique. Il y a un enjeu de qualification derrière.  Le mental va beaucoup compter.

Attendons de savoir le résultat du match Algérie – Gambie , le vendredi  soir. Au début du match on sera peut être qualifié, il ne faut pas  se tromper. Il ne faut pas être sur le reculoir en se disant qu’il faut serrer les fesses jusqu’à la fin du match. Il faut qu’on ait une équipe qui se libère qui évacue cette pression soit déterminée, de l’agressivité, de la générosité. Tous ces aspects mentaux pour bien faire sentir aux togolais que ce n’est leur jour c’est le nôtre.  Et il y a les détails, chaque match bascule sur les détails, les coups de pieds arrêtés.  Des exploits ou erreurs individuels. Il s’agit d’être efficace et tirer parti de nos temps forts. Etre efficace dans les deux surfaces de réparation sur le plan offensif et défensif »

Steve Mounié

« Notre buteur n’est pas à la hauteur en terme de statistiques mais on sait aussi qu’on compte beaucoup sur lui »

Le public

« C’est un match où il y aura beaucoup de pression à cause de l’enjeu qu’il y a derrière. Nous avons la chance de jouer ce dernier match à la maison et avec notre public. Je pense que tous les gens qui seront au stade comme ils l’ont fait contre l’Algérie. Ils peuvent nous aider à sublimer notre équipe. La difficulté dans ce genre de match c’est d’arriver  à le jouer que les joueurs ne soient pas inhibé par la pression qu’on arrive à s’exprimer pleinement. Si on y arrive on a les moyens de rivaliser avec cette équipe du Togo. L’apport du public est important parce qu’il permet à un moment de se sublimer. Quand vous sentez derrière vous le soutien de tout un stade,  chacun se livre à fond.  On aura besoin de toute cette énergie pour ce match. J’attends du public qu’il nous aide, qu’il ait confiance en son équipe parce qu’on a les moyens de bien faire, de mettre de la joie, de répondre aux attentes de tous les béninois. Il y aura des temps fort et faibles. Dans les temps faibles qu’il soit là pour nous pousser comme il y a eu cette réaction en fin de match quand on était réduit à dix contre l’Algérie et qu’ils ont aussi porté l’équipe ».

Emmanuel Imorou

« Concernant Manu (Imorou) c’est vrai que depuis le mois de janvier il a traversé une période difficile non pas parce qu’il est blessé ou parce qu’il était malade mais parce que il y avait des problèmes de santé dans son entourage très proche. Donc cela a affecté aussi très durement le joueur qui a fait passer pendant quelques temps le football au second plan. Mais depuis il est revenu il a repris du temps de jeu avec la réserve. Il s’entraine régulièrement avec les pros. Il a fait un match amical avec la réserve le week-end. J’ai espoir qu’il va jouer ce week-end  contre Saint Etienne.  Il fait partie intégrante du groupe. Bien sûre que je suis conscient que ce n’est pas les meilleures conditions j’aurai préféré que  tous les joueurs soient à temps plein avec du temps de jeu. Mais ce sont des joueurs d’expérience qui compose le groupe sur lesquelles on se doit de s’appuye r ».

Les nouveaux Soukou et Aguémon

« De toute façon il y a trois absents chez nous , trois suspendus. De fait il y avait trois nouveaux joueurs. Tous n’ont pas fait la campagne. Cèbio Soukou , il était avec nous en Gambie. Ce n’était pas une perte de temps loin de là. Cela lui a permis un peu de mesurer le football africain de prendre beaucoup d’informations. Je pense qu’aujourd’hui il a surement un niveau de préparation et d’informations qui pourrait lui permettre d’être plus performants et de s’exprimer pleinement. Concernant Yannick Aguémon c’est une première pour lui mais c’est un garçon qui est expérimenté. Comme  j’ai dit tout à l’heure ils ont tous envie d’être à la Can. C’est un événement qu’ils tous envie de vivre y compris chez les nouveaux comme chez les anciens, ils sont conscient de l’enjeu. Ils sont conscients que ce sera un match difficile et compliqué, ils sont tous déterminés à vouloir passer cette étape pour aller en Egypte au mois de juin ».

Son état d’esprit

« Je suis serein et déterminé, bien sûr c’est un match couperet j’en ai déjà disputé par le passé. J’ai aussi un capital expérience qui me permet d’appréhender ce type de match. Maintenant comme je l’ai dit. Je suis venu au Bénin pour relever un challenge qui est celui de la qualification. Aujourd’hui on prépare le match avec le plus grand soin. Tout ce qu’on souhaite c’est de faire un grand match »

Le groupe

« Tous les postes sont doublés. Il y a David Kiki aussi qui a récupéré du temps de jeu depuis le mois de janvier vous le savez c’est une bonne nouvelle. On a une semaine pour travailler intégrer les nouveaux, jauger les états de forme et construire la meilleure équipe possible pour ce match. S’ils sont là c’est que je pense qu’ils peuvent nous aider. Ce sont  de jeunes joueurs qui méritent d’être là ».

Rodrigue Kossi

« Il  est en train de faire quelque chose de bien avec  le Club Africain, il est en train de gagner ses galons de titulaires. C’est  le signe d’un garçon qui franchit des paliers qui peut apporter quelque chose à notre équipe. Ils ont encore un match de ligue des champions contre Ismaily , peut-être l’occasion pour lui d’enrichir son capital expérience »

Patrick Sèdjamè

«  C’est un joueur dont j’ai apprécié, les qualités.  J’essaye de mesurer le potentiel, il a des qualités c’est une occasion aussi pour lui. A travers cette semaine de préparation d’emmagasiner encore, de s’enrichir. On verra dans la semaine comment il se comporte »

Stéphane Sèssegnon

« On sait tous depuis des mois qu’il est suspendu, tout le monde sait l’importance qu’il a dans cette équipe. C’est un leader technique et c’est aussi le capitaine de cette équipe. C’est un joueur très important dans la gestion de l’effectif. On n’a pas d’autres joueurs de son niveau donc aujourd’hui  c’est collectivement qu’on doit trouver les réponses, c’est à chacun d’amener un plus dans l’équipe. C’est à chacun d’en faire un peu plus »

Géraud Viwami

Ecureuils : Patrick Sèdjamè « comme si c’était un rêve  »

Convoqué pour la première fois chez les A , le milieu des Buffles Patrick Sédjamè (18 ans) raconte comment il a découvert qu’il était sélectionné chez les Ecureuils pour affronter le Togo le 24 mars prochain. « J’étais vraiment surpris parce que c’est au terrain que j’ai appris cela. J’étais à l’entraînement hier soir en club et  notre coach Bruno Goudjo à la prise de main alors que je n’étais au courant de rien, Il m’a dit Patrick : Mes félicitations tu es convoqué en équipe nationale sénior.  C’était comme si c’était un rêve.  C’est vrai que j’ai rêvé joué pour mon pays, chez les jeunes d’abord. Honnêtement je n’étais pas si pressé de jouer en A. Mais on m’a donné une chance d’y goûter, je dois y aller. J’avais  l’impression de rêver sur le terrain. J’ai senti une énergie et j’étais fier »  Le rêve deviendra donc réalité à lundi prochain lors du début du stage des Ecureuils à Cotonou.

Géraud Viwami

Ecureuils : Les 23 pour le Togo avec la première de Yannick Aguémon, Patrice Sèdjamè et Rodrigue Kossi !  

Le sélectionneur des Ecureuils Michel Dussuyer vient de révéler les 23 joueurs convoqués pour affronter le Togo le 24 mars prochain à Cotonou dans le cadre de la dernière journée des qualifications de la Can Egypte 2019. l’attaquant Yannick Aguémon , les milieux Patrick Sèdjamè, Rodrigue Kossi et  le gardien Cherif Dine Kakpo sont convoqués pour la première fois pendant Mama Seibou , Anaane Tidjani et Rodrigue Fassinou font leur retour.

 

Michel Dussuyer vient de trancher pour le groupe qui disputera la dernière journée décisive  du 24 mars face au Togo à Cotonou pour le compte des qualifications de la Can Egypte 2019.

Comma attendu, l’ailier de Louvain en deuxième division  belge, Yannick Aguémon (26 ans , 12 matches , 1 but, photo) est convoqué pour la première fois. Le natif de Cotonou formé à Toulouse était espéré depuis plusieurs mois.  Il avait porté les couleurs de de la France avec la génération de Florian Thauvin en U21 au tournoi de Toulon 2012.

En pleine progression au Club Africain de Tunis , le milieu défensif Rodrigue Kossi ( 18 ans) fera ses débuts dans le groupe des A après avoir connu les U20 il y a quelques mois.

Deux autres novices arrivent des Buffles  ,le gardien Cherik Dine Kakpo (21 ans)  et le milieu Patrick Sèdjamè (20 ans) habituels titulaires chez le  leader de la ligue 1 à l’issue de la phase aller.

Trois revenants

Comme annoncé plusieurs jours, le milieu de Toulon en National 2 française, Mama Seibou (23 ans , 10 matches ) signe son retour tout comme le milieu Anaane Tidjani  de Ben Guerdane en première division tunisienne (21 ans , 4 matches). Les deux éléments n’avaient plus été convoqués depuis le match aller face au Togo en septembre 2018. Le premier revient de blessure car forfait contre l’Algérie et la Gambie pendant que le second avait fait les frais des  choix du sélectionneur.

Autre retour, celui de l’arrière droit et capitaine de l’Aspac Rodrigue Fassinou (22 ans) qui avait été lancé en A  en  2017. Le défenseur aux six  capes en équipe fanion est retenu pour la première fois par le technicien français.

Pour le reste, l’ossature du groupe retenu face à la Gambie en novembre est présente. Rappelons que Stéphane Sèssegnon , Sessi d’Almeida et Michael Poté suspendus pour ce dernier match ne sont pas disponibles.

Enfin, on peut noter l’absence de Marcellin Koukpo , présent lors en sélection depuis un peu plus d’un an , l’attaquant d’Hammam-Lif perd sa place dans le groupe. Le milieu d’Enyimba Jean-Marie Guera aussi sort du groupe après ses présences contre l’Algérie et la Gambie. Il n’y aura pas non plus de retour de Rudy Gestede en attaque.

Le sélectionneur Michel Dussuyer tiendra une conférence de presse jeudi prochain à Cotonou au sujet de la liste et du match face au Togo.

Géraud Viwami

La liste des 23 Ecureuils contre le Togo.

Gardiens (3)

Fabien Farnolle (Yeni Malatyaspor/Turquie) , Saturnin Allagbé (Niort/ France), Cherif Dine Kakpo (Buffles)

Défenseurs (8)

Junior Salomon (Plateau United/Nigéria) , Olivier Verdon (Sochaux/France) , Khaled Adénon (Amiens/ France ) Moise Adilehou (Levadiakos/Grèce),  David Kiki (Red Star / France), Emmanuel Imorou (Caen/ France), Rodrigue Fassinou (Aspac) , Seidou Baraze (Yzeure/ France)

Milieux  (6)

Rodrigue Kossi (Club Africain/ Tunisie) Jordan Adéoti (Auxerre/France), Patrick Sèdjamè (Buffles) , Mama Seibou (SC Toulon / France), Anaane Tidjani (Ben Guerdane/ Tunisie),  Cèbio Soukou,(Hansa Rostock/ Allemagne)

Attaquants (6)

Jacques Bessan (MO Bejiai/ Algérie), Steve Mounié (Huddersfield/ Angleterre) , Désiré Sègbè Azankpo (Senica/ Slovaquie), Jodel Dossou (Vaduz/ Suisse) Yannick Aguémon (OH Louvain/ Belgique), David Djigla (Niort/ France)

Coach : Michel Dussuyer