Journal des transferts : Retour au Mans pour Khaled Adénon ?  Rodrigue Fassinou suivi par un cador africain et Adéoti rêve d’un retour en Ligue 1

Chaque vendredi jusqu’à la fin du mercato  on vous propose le point des principales informations à ne pas rater sur les joueurs béninois. Cette semaine : on retiendra : En France ,  Didier Ollé-Nicolle pourrait rapatrier Khaled Adénon au Mans, Sessi d’Almeida a été prolongé à Valenciennes et Oumar Tchomogo a été nommé à la tête des U17 à Niort.  En fin de contrat à Auxerre , Jordan Adéoti veut revenir en Ligue 1.  Les congolais de Vita Club surveillent l’arrière droit international Rodrigue Fassinou.

 

Khaled Adénon relancé par Ollé-Nicolle au Mans ?

Sans club depuis son départ du club saoudien d’Al Weddah en septembre dernier , Khaled Adénon (34 ans) devrait reprendre du service cet été. Le profil du formé à l’Asec plait beaucoup pour son expérience ,  62 matches de Ligue 1 et 127 de Ligue 2. Le vice-capitaine des Ecureuils pourrait retourner là où tout avait commencé pour lui en Europe à Lemans (2008-2013) , fraîchement relégué en National 1. Le club sarthois qui vient de s’attacher les services de l’ancien sélectionneur des Ecureuils , Didier Ollé-Nicolle qui a de bonnes relations avec l’ancien amiénois. Le technicien français avait relancé , Adénon en juin 2014 en le convoquant en sélection nationale contre le Sao Tomé pour le tour préliminaire des qualifications de la Can 2015 , alors qu’il sortait d’une année de suspension par la Fifa et qu’il était sans club. Ollé-Nicolle s’est même entretenu avec Adénon avant sa prise de fonction  » J’ai reçu pas mal de manifestations me disant que j’avais fait le bon choix, dont celles de Stéphane Sèssegnon et Khaled Adenon que j’avais eu sous ma coupe lorsque je dirigeais l’équipe nationale du Bénin. » a confié l’ancien niçois.  Les retrouvailles seraient parfaits pour le club qui avait soutenu Adénon pendant ses soucis avec la Fifa et lui avait même offert une prolongation à l’époque. L’ancien Mimo connait bien la National 1 où il cumule 57 apparitions entre Amiens et Luçon.

L’As Vita Club (RD Congo) surveille Rodrigue Fassinou

En pleine opération de dégraissage de son effectif où  une quinzaine de joueurs sont libérés , l’As Vita Club envisage un renouvellement massif pour le compte de la saison prochaine afin d’être compétitif dans le championnat congolais et en Ligue des Champions. Le club vice-champion de la RD Congo 2020 , viserait un nouvel arrière droit après le départ de l’ivoirien Zana Coulibaly.  L’international béninois Rodrigue Fassinou (24 ans)  serait parmi les noms sur la shortlist du  club entraîné par Florent Ibengué. Le profil et le vécu international  (12 capes) du capitaine de l’Aspac , quart de finaliste de la dernière Can avec les Ecureuils sont appréciés. A suivre.

Jordan Adéoti  rêve de revenir en Ligue 1

En fin de contrat le 30 juin prochain à Auxerre , Jordan Adéoti (31 ans) va changer de club. Le milieu défensif polyvalent se dit prêt à retrouver un projet dans l’Hexagone. Suivi par plusieurs clubs de Ligue 2 il garde un œil sur la Ligue 1 où il a un objectif précis « j’aimerais pouvoir rejouer dans l’élite et atteindre la barre des 100 matches, ce serait quelque chose de beau » a t-il révélé dans un interview accordé  au Petit Reporter du Foot cette semaine. Il a évolué dans l’élite à Caen de 2014 à 2017 avec 87 apparitions au compteur.

Valenciennes prolonge Sessi d’Almeida de deux ans

Sessi d’Almeida (24 ans) a prolongé son contrat avec Valenciennes, cette semaine ,  jusqu’en juin 2023. Arrivé libre l’été dernier en provenance de Yeovil Town en Angleterre après une Can réussie avec les Ecureuils en Egypte , le milieu défensif est revenu dans l’Hexagone trois années après avoir traversé la Manche. L’ancien parisien était lié au club jusqu’en 2021 avant d’étendre son bail aujourd’hui.

Auteur d’un retour gagnant en France , en Ligue 2 sous les ordres d’Olivier Guégan où il a aligné 24 matches pour un but , le joueur formé à Bordeaux s’est imposé dans le cœur des supporters et dans le onze type nordiste.

Oumar Tchomogo propulsé à la tête des U17 de Niort

Oumar Tchomogo est le nouveau patron des  U17 nationaux de Niort pour le compte de la saison 2020-2021. L’annonce a été fait ce mardi  dernier par le président du club , Karim Fradin lors de la présentation du nouvel entraîneur de l’équipe fanion ,Sebastien Desabre.

Membre du staff des U19 la saison dernière , l’ancien sélectionneur des Ecureuils connaît bien déjà le club. Il dirigera une catégorie désormais essentielle au club après la suppression de l’équipe U19 à partir du prochain exercice. Une belle marque de confiance dans la formation niortaise.

Géraud Viwami

France : Oumar Tchomogo nommé à la tête des U17 de Niort

Oumar Tchomogo vient  d’être nommé à la tête des U17 nationaux de Niort pour le compte de la saison 2020-2021.  L’annonce a été fait ce mardi matin par le président du club , Karim Fradin lors de la présentation du nouvel entraîneur de l’équipe fanion ,Sebastien Desabre.

Membre du staff des U19  la saison dernière , l’ancien sélectionneur des Ecureuils connaît bien déjà le club. Il dirigera une catégorie désormais essentielle au club après la suppression de l’équipe U19 à partir du prochain exercice. Une belle marque de confiance dans la formation niortaise.

Géraud Viwami

Sondage : XI type 2000-2020 des Ecureuils , Votez pour le choix de l’attaquant

Après trois Can dont un quart de finale en Egypte 2019 , Bjfoot vous propose de voter pour le meilleur XI type des Ecureuils des vingts dernières années.Les internationaux sélectionnés entre 2000 et 2020 sont pris en compte avec les critères suivants: Phase finale de Can disputée, nombres de sélections et influence.

L’équipe sera composée dans un 4-3-3. Sur chaque poste vous aurez le choix entre quatre noms.

Saturnin Allagbé a dominé le vote des gardiens. Romuald Boco été choisi comme arrière droit. Emmanuel Imorou gauche. La défense est complète Khaled Adénon et Damien Chrysostome forment la charnière centrale.

Jordan Adéoti a été désigné comme milieu défensif. Et Sessi d’Almeida vient au poste de milieu relayeur. Stéphane Sessègnon a été élu dans la rôle du milieu offensif.

Sur le côte droit de l’attaque , Michale Poté  est arrivé en tête au poste d’ailier droit et Mouri Ogoubiyi avec 67% des voix est désigné sur le côté gauche.

Le scrutin continue avec le poste d’ailier gauche. Vous avez le choix entre, Oumar Tchomogo (Can 2004 , 2008 et 2010) , Razak Omotoyossi (Can 2008 et Can 2010), Mickael Poté (Can 2010 et 2019) et Moussa Latoundji  (Can U20 et Mondial U20 2004) qui sont en concurrence.

Vous avez donc deux jours pour faire vos choix parmi nos propositions. Pour voter , il faut participer au sondage sur notre compte Twitter. Vous avez deux jours pour faire votre choix.

Sondage : XI type 2000-2020 des Ecureuils , Votez pour le choix du milieu offensif

Après trois Can dont un quart de finale en Egypte 2019 , Bjfoot vous propose de voter pour le meilleur XI type des Ecureuils des vingts dernières années.Les internationaux sélectionnés entre 2000 et 2020 sont pris en compte avec les critères suivants: Phase finale de Can disputée, nombres de sélections et influence.

L’équipe sera composée dans un 4-3-3. Sur chaque poste vous aurez le choix entre quatre noms.

Saturnin Allagbé a dominé le vote des gardiens. Romuald Boco été choisi comme arrière droit. Emmanuel Imorou gauche. La défense est complète Khaled Adénon et Damien Chrysostome forment la charnière centrale.

Jordan Adéoti a été désigné comme milieu défensif. Et Sessi d’Almeida vient de terminer avec 48% des voix pour le choix du milieu relayeur.

Le scrutin continue avec le poste de milieu offensif. Vous avez le choix entre, Stéphane Sèssegnon (Can 2004 , 2008 et 2010 ) , Wassiu Oladipupo (Can  2004 et 2008), Arnaud Séka (Can 2010) et Oumar Tchomogo (Can  2004, 2008 et 2010) sont en concurrence.

Vous avez donc deux jours pour faire vos choix parmi nos propositions. Pour voter , il faut participer au sondage sur notre compte Twitter. Vous avez deux jours pour faire votre choix.

Ecureuils Story : 2003, Bénin – Zambie  3-0 

En cette période de crise sanitaire mondiale,  Bjfoot vous rafraîchit la mémoire avec une série exceptionnelle consacrée aux matches les plus mythiques des Ecureuils des années 2000. Première escale le 6 juillet 2003 pour revivre Bénin – Zambie dernier match des qualifications de la Can Tunisie 2004. 

 

Le contexte et l’enjeu

Les Ecureuils accueillent la Zambie au stade de l’amitié de Kouhounou pour le compte de la sixième et dernière journée des éliminatoires de la Can Tunisie 2004. Avant cette rencontre, le Bénin était deuxième du groupe 3  avec dix points, devancé par son adversaire du jour, les Chipo-polos , leaders avec onze unités. L’équation était simple : Pour se qualifier, le Bénin devait s’imposer, la Zambie avait besoin d’un nul pour conforter la première place qualificative.

Dans le même groupe, le Soudan et la Tanzanie qui comptaient respectivement quatre et un point avant cette ultime journée étaient déjà hors course. Bénin – Zambie était donc comme une finale.

Le Bénin courait après sa première qualification à la Coupe d’Afrique des Nations et le stade était comble avec un engouement inhabituel. Car le pays sortait d’une longue crise qui a secoué la fédération béninoise de football et  occasionné l’absence des championnats locaux en 1999 et 2001.

Martin Adjagodo avait pris la tête de la FBF secondé par Moucharafou Anjorin , vice-président à l’époque pour un nouvel élan.

 

L’effectif

Arrivé en cours de campagne, en avril 2003, Cecil Jones Attuquayefio a  pris le relais du belge, René Taelman emporté par la lourde défaite  3-0 encaissée à Khartoum contre le Soudan lors de la troisième journée des  qualifications  et par sa gestion du cas Mouri Ogounbiyi.

Le technicien ghanéen va réussir sa mission sur les trois derniers matches à disputer dont celui du 6  juillet 2003 qui restera à jamais dans l’histoire. Voici ses soldats du jour.

Gardien : Rachad Chitou (Dragons)

Défenseurs centraux: Damien Chrysostome (Citaddella Padova/Italie), Tony Toklomety (Maccabi Netanya/Israël)  , Seidah Tchomogo (Lions Atacora)

Latéraux : Anicet Adjamossi (Bordeaux/France) , Alain Gaspoz ((Aarau/Suisse)

Milieux défensifs : Jocelyn Ahoueya (Mogas) , Jonas Okétola (Dragons)

Attaquants : Oumar Tchomogo (Guingamp/France), Moussa Latoundji (Energie Cottbus/Allemagne), Laurent Djaffo (Abedeern/Ecosse)

Le scénario  du match

Il faisait chaud, le stade remplit par trente milles spectateurs grondait ! Le match va vite se débloquer pour les Ecureuils qui ouvrent le score grâce à Oumar Tchomogo (9e). Lancé dans le dos de la défense, le guingampais montre la voie en faisant la différence avec sang froid. Les Zambiens vont encaisser un second coup dur avec la sortie du gardien Phiri  sur blessure. Derrière le Bénin va dérouler, sans être réellement inquiété. Tchomogo va s’offrir un doublé sur pénalty obtenu par Laurent Djaffo (26e). A la pause , le Bénin tenait déjà son ticket pour la Tunisie.

En seconde période, le succès sera entériné par une frappe incroyable de Moussa Latoundji des vingt mètres qui a laissé le gardien pantois (77e).

Les jaunes vont terminer le match à dix après l’expulsion de Tchomogo  à un quart d’heure de la fin mais la bande à Cecil Jones Attuquayefio va tenir bon.

Arrivé en petit poucet, inconnu sur le continent, le Bénin a plié la Zambie qui venait d’enchaîner un record de dix matches sans encaisser depuis trois ans,  sur un score sans appel de trois buts à zéro et termine premier du groupe avec 13 points. Exploit.

Pour avoir  décroché son premier sésame historique pour la Can,  le président Mathieu Kérékou débloque une prime de 60 millions de FCFA pour le staff et les joueurs. C’est le début de l’ère des gros investissements publics dans le foot béninois.

 

Le héros du jour : Oumar Tchomogo

Numéro dix dans le dos avec brassard de capitaine, il a porté les Ecureuils sur toute la campagne. Sur le match le plus important, il signe un deuxième doublé en six matches qui lui permet de terminer co-meilleur buteur des éliminatoires avec cinq réalisations. Héros.

Géraud Viwami

 

Tour préliminaire retour Mondial Russie 2018 / Burkina – Bénin (1-2) : Oumar Tchomogo devra hausser son niveau

(Coup d’envoi à 19h de Cotonou)

Hésiter entre un 4-4-2 et un 4-3-3, hésiter entre Jodel Dossou ou Fadel Suanon ou Djigla comme titulaires, mieux utiliser Mickaël Poté etc. Les équations pour Tchomogo ne sont pas simples, mais c’est ça le rôle d’un sélectionneur : trouver une formule qui gagne.

Jeudi dernier à Cotonou, l’équipe nationale a montré plus d’esprit d’entreprise en seconde période ou plutôt en fin de première période avec l’audace de Gounongbé et plus tard, la percussion de Jodel Dossou. L’attachement du sélectionneur à certains joueurs peut lui jouer des tours s’il ne modifiait pas ses compositions d’équipe. Ce genre de matches décisifs, couperets, existent pour faire grandir les débutants, comme c’est le cas d’Oumar Tchomogo à ce poste de sélectionneur. Se surprendre pour mieux surprendre ses adversaires, voilà qui pourrait être le fil conducteur des Ecureuils dans un match aux allures de finale. L’équipe burkinabè n’est pas à son meilleur niveau, et peut compter plus sur son passé que sur ses jambes. Les Ecureuils quant à eux, ont la fougue de la jeunesse et devront jouer sur leurs qualités de vitesse.

Avec ce groupe on peut faire beaucoup mieux, et ce soir, à Ouagadougou, il va falloir hausser le niveau d’exigence à chaque poste. Tchomogo qui n’aura plus l’excuse du débutant devra trancher, faire des choix importants et pertinents pour avoir enfin la crédibilité qu’il espère tant.

Aubay

 

 

OUMAR TCHOMOGO ET DJIMAN KOUKOU à UMS Montélimar EN DH (6ème division française)

On croyait qu’il avait complètement fini avec une carrière de footballeur mais Oumar Tchomogo rechausse le crampon en Division d’honneur à l’UMS Montélimar. Envie de changer d’air et de s’éloigner des problèmes au sein du football béninois ? Refus de passer a autre chose (entraineur par exemple) ? Envie de se réinstaller définitivement en France ? Nostalgie et envie de rejouer au football ? Seul l’ancien capitaine des écureuils pourrait répondre à cette question. Ce qui est sûre il rejoue à un niveau pas compétitif pour penser rejouer avec les écureuils.
Djiman KOUKOU en DH c’est certainement pour garder la forme car étant sans club. Pour avoir disputé quelques matchs en deuxième division portugaise la saison passé, on peut raisonnablement dire que Djiman a le niveau pour jouer en national voir en ligue 2. Espérons que notre Djiman rebondisse vite dans un club professionnel au mercato d’hiver.