Envoyé spécial : Air Mounié plane sur le derby breton

 

 

Buteur puis impliqué sur deux autres buts lors du succès, 3-2 de Brest au stade Francis le Blé contre Lorient à l’occasion de la 4e journée de Ligue 1 française, Steve Mounié (25 ans) a brillé dans le derby de la Bretagne ce dimanche après-midi. L’attaquant international béninois monte en puissance dans une équipe des pirates qui a maîtrisé son sujet merlu.

Air Mounié décolle

Mounié, titulaire pour sa première apparition à Francis le Blé est sollicité dès l’entame, Il touche ses deux premiers ballons de la tête en pivot (3e et 5e minutes). Il sera au départ de la première action chaude du match. L’attaquant béninois s’excentre à droite pour gagner un duel sur une longue touche de son latéral droit, Julien Faussurier puis remise sur ce dernier qui centre dans la surface. La suite de l’action amène une situation litigieuse sur Romain Perraud qui oblige l’arbitre, Mr Abed a appelé la VAR. Pas de pénalty. (6e)

Lorient souffre d’entrée. Brest a la possession du ballon, Mounié va régaler d’un joli enchaînement :  contrôle en extension et petit pont sur Vincent Le Goff battu , c’est Thomas Fontaine qui arrive à la rescousse et dégage en corner. Le danger était là (7e)

En pivot, Mounié sert de relais sur une passe appuyée au sol de Herrelle sur quarante mètres. Romain Faivre s’engouffre dans la surface de réparation mais ne cadre pas sa frappe enroulée. (12e)

Après le premier quart d’heure, son appétit va s’affirmer dans la surface de réparation.

Le Douaron adresse un bon centre au point de pénalty, Mounié est devancé par un tacle de Jeremy Morel. In extrémis (20e). Dans une équipe brestoise joueuse, il participe au jeu en gagnant de la tête en pivot qui fluidifie le jeu pour Charbonnier qui combine avec Le Douaron (26e).

Acculé, Lorient va se créer une bonne occasion en attaque rapide. Yoann Wissa passe près d’ouvrir le score pour les visiteurs, son tir est au-dessus (27e)

Mounié répond dans la foulée. Il place une première tête en remise suite à un corner, récupéré facilement par le gardien, Paul Nardi. (27e)

La domination des Pirates sera récompensée, Mounié sera doublement décisif.

L’arrière gauche, Romain Perraud ouvre le score. Mounié est à l’origine comme avant dernier passeur. Il sert de relais à l’entrée de la surface, il contrôle son ballon et décale parfaitement Julien Faussurier à droite qui centre pour la reprise de volée victorieuse du buteur 1-0. (30e)

Ensuite sur un ballon qui semblait presque perdu, Perraud s’arrache puis parvient à centrer du gauche, Mounié décolle et place une tête précise qui laisse le gardien Paul Nardi pantois. Magnifique. 2-0. Premier but de la saison pour sa première à domicile, le stade explose. Il n’aura fallu deux apparitions au numéro 15 pour débloquer son compteur sous le maillot brestois. Adaptation express.

Les brestois se relâchent un peu dans le jeu, le défenseur central Christophe Herrelle va marquer contre son camp suite à un coup franc de Le Fée (34e). 2-1. Puis Grcbic touche le poteau deux minutes plus tard, l’égalisation n’était pas loin. Ouf

Mounié gagnera deux derniers duels avant la pause et un centre vicieux dévié en corner (41e). Les locaux tiennent le bon bout dans leur derby

Toujours dans les bons coups  

La connexion Mounié – Charbonnier se dessine au fil du match, le duo multiplie les échanges sur le front de l’attaque. Mounié s’appuie encore sur son numéro 10 après une remise en touche de Perraud (46e)

En confiance, il mettra sa stature et son jeu tête au service du collectif en dégageant de la tête au premier poteau sur corner (54e)

Brest recule, Lorient va mieux dans ce second acte, Julien Fontaine oblige Gauthier Larsonneur à sortir une parade (55e)

Les locaux répondent sur une nouvelle action où Mounié sert d’appui pour Faivre qui file au but mais manque le cadre (56e) La prochaine situation sera la bonne.

Les rôles sont inversés. Mounié prend la profondeur dans le dos de Charbonnier qui dévie de la tête. Le natif de Parakou presse Fontaine et gagne son ballon puis sert sur Irwin Cardonna qui file dans la surface.  Les lorientais peinent à se dégager le cuir revient sur Franck Honorat à droite qui fait mouche d’une frappe puissante 3-1.

Après ce but du break, les locaux reprennent le dessus dans la tête et le jeu.

Les vingt dernières minutes seront dures physiquement pour l’attaquant formé à Montpellier, bousculé dans la surface de réparation sur un centre de Cardona sans obtenir le pénalty. (70e)

Il s’invite à nouveau dans une combinaison à trois avec Cardona et Chabornnier mais sa remise sur ce dernier est interceptée par Morel. (75e).

Brest gère son avantage au marquoir, Mounié, son énergie. Il cadrera une dernière frappe à l’entrée des dix-huit mètre du gauche. (90e)

Les locaux se feront peur suite à la réduction du score de Monconduit qui profite d’une mauvaise relance de Larsonneur. 3-2 (92e) Et ce sera le score final.

Deuxième succès d’affilée pour le club breton, neuvième,  invaincu depuis l’arrivée de Mounié qui donne une dernière interview-télé au bord du terrain  avant de rejoindre le vestiaire après ce succès de prestige acquis dans le derby de la Bretagne devant 4553 supporters.

Au stade Francis Le Blé , Géraud Viwami

France – Ligue 1 – J4

Brest – Lorient 3-2

 

Buts : Perraud 30e, Mounié 32e , Honorat 62e / Herrelle (csc) 34e , Monconduit 93e

XI Brest : Larsonneur – Perraud , Faussurier , Duverne © , Herrelle – I. Diallo , Belkebla (Mbock 46e) – Faivre (Cardona 58e), Le Douaron (Honorat 58e) , Charbonier (Battochio 76e) – Mounié

Coach : O. Dall’Oglio

XI Lorient : Nardi – Le Goff, Mendes, Fontaine, Morel- Abergel, Lemoine (Monconduit 67e) – Boisgard (Hamel 16e), Wissa, Le Fée (Diarra 68e) – Grbic (Bozok 82e)

Coach : C. Pelissier

 

L’Aspac et l’Us Kraké joueront vendredi ou mercredi durant les 4 prochaines journées

 
 

Gaspoz (à droite) et son adjoint devront trouver la bonne formule...

(Participations à la coupe Ufoa des clubs)

Le calendrier de la Ligue1 a été réaménagé. Dès vendredi, les deux leaders vont se livrer à Cotonou une guerre à distance, selon le nouveau calendrier.

Ensuite, le nom du nouveau leader sera connu chaque mercredi pour les 23e et 25e journées. La 24e journée se jouera vendredi et la 25e, mercredi 19 mai.

La dernière journée reste inchangée.

L’Ufoa peut changer la donne nationale

Les deux équipes sont à un point près, et cette surcharge de travail pour les joueurs, associée aux voyages au Nigéria et dans le Nord (Djougou et Parakou) peut changer la donne. Il est question de gagner avec son banc de touche, de faire reposer certains joueurs. Ou encore de faire une option sur le championnat en négligeant l’Ufoa.

Mais dans ce rythme professionnel avec un match tous les 3 jours au moins sur deux semaines, les joueurs n’auront pas le temps de se poser des questions : ils devront se livrer à fond ! La qualité de l’encadrement surtout en dehors du terrain va tout déterminer.

Les nouvelles dates des deux clubs

22e journée / 30 avril

Vendredi : Aspac – Panthères et Soleil – Kraké

23e journée / 5 mai

Mercredi : Kraké – Espoir ; Requins – Aspac

Les dates Ufoa

Au Nigéria

8-9 mai : Lobi Stars – Aspac ; Sharks – Kraké

22- 23 : Aspac – Lobi Stars ; Kraké – Sharks

24e journée 14 mai

Vendredi : Kraké – Tonnerres ; Mogas – Aspac

 25e journée : 19 mai

Mercredi : Panthères – Kraké et Soleil – Aspac

dernière journée inchangée – 29 et 30 mai

Poté: L’exploit n’aura pas été pour aujourd’hui

3 minutes de jeu n’auront pas suffi à Poté pr faire décoller Nice au score face à Nancy. Entré à la 90ième minute de jeu (2-2) à la place de Loic Rémy copieusement sifflé à sa sortie, Poté n’aura pas pu faire grand chose que de constater impuissant son équipe se faire dépasser au score par un mordant Nancy. La série de désillusion continue pour Poté et Nice…

Retour salvateur pour Sessegnon et le PSG

Sans ses supporters, le PSG a pu arracher à la dernière minutes des arrêts de jeu le match nul face aux lensois. La défense parisienne toujours aussi bégayante dans ses dégagements encaissera suite à un corner à la 64ième minute avant que Sessegnon n’égalise à l’ultime seconde de la recontre.