Afrique : Halilhodzic, Le Roy… L’énorme colère des sélectionneurs africains, privés de nombreux internationaux

Si les joueurs des sélections européennes sont autorisés à porter les couleurs de leurs pays respectifs durant la trêve internationale à venir, ce n’est pas le cas des équipes africaines. Irrités par les règles imposées par la FIFA et certains clubs du Vieux Continent, Vahid Halilhodzic (Maroc) et Claude Le Roy (Togo) n’ont pas réussi à contenir leur colère face à ce qu’ils estiment être une mascarade. Claude Le Roy en veut à la FIFA… mais pas que.

Comme tous les secteurs de l’économie, le football est très largement impacté par la crise sanitaire depuis désormais plus d’un an. Mais dans ce contexte spécial, certains ne sont pas logés à la même enseigne que d’autres. C’est notamment le cas des sélections africaines. En effet, la FIFA a, via une circulaire, le 5 février, autorisé les clubs européens à bloquer les internationaux susceptibles d’être convoqués pour les rencontres de qualification à la CAN 2022. Et pour cause, ceux-ci, s’ils venaient à répondre favorablement aux appels de leurs sélectionneurs, seraient contraints de respecter une période d’isolement de 5 jours à leur retour, comme c’est le cas en France. Alors que la Confédération Africaine de Football (CAF) est resté muette dans ce dossier particulièrement chaud, certains coachs n’ont pas souhaité garder le silence.

Halilhodzic dépité

Parmi ceux-ci, Vahid Halilhodzic. Présent en conférence de presse, jeudi, le manager de la sélection du Maroc a incité les joueurs à ne pas respecter cette directive qu’il juge discriminatoire. «Cette circulaire autorise les clubs à empêcher de venir en sélection les joueurs… seulement les joueurs africains. Je suis assez dubitatif sur cette circulaire, pourquoi fait-on une différence entre les footballeurs africains et les footballeurs européens ? Cette quarantaine, c’est seulement un prétexte pour empêcher le joueur de venir jouer pour son pays» , a pesté l’ex-coach du Paris Saint-Germain face aux journalistes. «La FIFA a touché un article qu’elle n’aurait jamais dû toucher, sur les relations entre les clubs et les sélections nationales. Si aujourd’hui on empêche les joueurs de venir pour ce stage, qu’en sera-t-il demain pour la CAN ? Ça ne va pas s’arrêter là. Cette circulaire dit qu’elle autorise, ce n’est pas un acte juridiquement définitif. Elle ‘autorise’ les clubs, mais personne, ni la FIFA ni un club ne peut empêcher un joueur de rejoindre son propre pays. Il ne peut pas y avoir de sanction de la part des clubs pour les joueurs, ndlr. C’est injuste et immoral» , a poursuivi le Bosnien, très irrité. «On a discuté avec tous les joueurs de la liste et ils sont tous d’accord pour venir. Si quelqu’un ne vient pas, je comprends qu’il a refusé de venir. Je serai intransigeant. (…) Mais il y aura une pression terrible sur les joueurs, ndlr, c’est sûr… J’espère que tous mes collègues des sélections africaines vont montrer leur mécontentement total. J’appelle les joueurs africains à être sensibles à ce que j’appelle une discrimination sportive, qu’ils montrent leur solidarité et leur attachement vis-à-vis du continent africain et surtout de leur propre pays» , a insisté Halilhodzic, qui n’a pas été le seul à réaliser cet appel.

C. Le Roy – «la FIFA est pathétique»

Sélectionneur du Togo, Claude Le Roy n’a lui aussi pas pris de gants pour dénoncer ce qu’il est estime être une mascarade en frappant très fort sur les doigts des dirigeants français. «C’est parfaitement regrettable. C’est un manque de respect total envers l’Afrique, un continent qui a tant apporté au football français. Les clubs français ont des intérêts à défendre, ce que je peux concevoir. Mais la vitesse à laquelle ils ont su s’engouffrer dans la brèche créée par la FIFA est assez incroyable. J’ai entendu dire, pourtant, que certains clubs étaient d’accord pour laisser partir leurs internationaux africains. Et finalement, on leur dit non, presque au dernier moment. Imaginez la déception, la frustration, pour ces joueurs, lesquels, pour certains, s’apprêtaient à disputer des matchs décisifs en vue de la qualification pour la CAN !» , s’est emporté le patron des Éperviers dans un entretien accordé à So Foot. «Encore une fois, la FIFA est pathétique. Sans cette directive, nous n’en serions pas là. Elle privilégie les clubs, sans tenir compte des sélections. Certaines d’entre elles vont être privées de six, sept, huit ou plus de dix joueurs, alors qu’elles vont disputer des matchs décisifs ! Ce n’est pas sérieux. Où est l’équité sportive ? Gianni Infantino, le président de la FIFA, prend des décisions incompréhensibles. Il dit vouloir faire progresser le football africain, mais il fait tout le contraire» , s’est plaint Le Roy. «J’avais anticipé les absences potentielles de certains joueurs, en organisant un stage à Lomé avec les locaux, pendant une quinzaine de jours. Le problème, c’est que le championnat du Togo n’a toujours pas repris, après de longs mois d’arrêt. Autant vous dire que les joueurs manquent de rythme. Heureusement que tous les pays ne se comportent pas comme la France…» , a-t-il terminé. Nul doute que d’autres sélectionneurs africains prendront le relais dans les jours à venir… – Source: Maxifoot

Author: Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.