Anjorin s´en va…

Une intervention surprise sur Golfe Tv, un discours quasi-fleuve, jonché de remerciements et de conseil pour ses prédecesseurs et ses successeurs. Moucharafou Anjorin a décidé de baisser les armes et quitter la Fédération béninoise de football…Présent au comité exécutif de la Caf, le président de la fédération béninoise de football a donc décliné un 3e mandat à la tête de la Fbf.

détails à suivre…

Après la décision de la cour d’Appel et ses dernières sorties : Les risques encourus par Moucharafou Anjorin

 

 

(Rébellion à une décision de justice et usurpation de titre)

La décision du conseil des ministres n’annule pas la sentence de la cour d’Appel, a reconnu le chef de l’Etat lui-même il y a quelques jours. Et pourtant, Moucharafou Anjorin se croyant protégé de la justice pose des actes en tant que président de la Fbf. Rébellion à une décision de justice, usurpation de titre, mise sous astreinte…voilà les risques majeurs que prend celui qui a déjà eu démêlés avec la justice…

Aubay

 

La décision de la Cour d’Appel est plus que jamais en exécution. La décision rendue dans l’affaire Fbf est soumise à une exécution sur minute. Moucharafou Anjorin qui a transmis les documents de la fédération par exploit d’huissier à Victorien Attolou et qui a aussi reconnu avoir fait « une exécution volontaire » d’une décision de justice est revenue sur son respect de la sentence des juges béninois. En signant des communiqués en date du vendredi 27 juillet, et en agissant comme président de la Fbf à différentes occasions ces derniers jours, l’ex-président de la Fbf, selon la justice béninoise, se rend coupable de rébellion à une décision de justice. C’est selon les spécialistes du droit, une démarche maladroite, tant que son pourvoi en cassation n’a pas été concluant. Selon d’autres sources, Moucharafou Anjorin pourrait être assigné pour usurpation de titre. Ironie de l’histoire, c’est lui qui en 2011 avait fait cette démarche auprès de la justice béninoise, contre Victorien Attolou. Il a perdu le procès.

La même décision de justice selon certains juristes comporte un risque en cas de non respect, ce sont les astreintes. Cette dimension financière de l’affaire est individuelle et on parle de quelques 50 millions de francs Cfa par jour de résistance.

Dans une affaire complexe aux dimensions sportives, politiques et financières, l’aspect juridique reste le plus délicat, car la justice a de la mémoire, et Moucharafou Anjorin joue avec le feu. Pour encore combien de temps ? Les jours et semaines à venir nous édifierons.

Libéré de prison après quatre mois de détention : Anjorin désormais ‘disponible’ pour gérer le football

 

27 juillet 2010, la Fédération de football est décapitée. Mardi 13 décembre. Moucharafou Anjorin est libre. Sa première visite d’ex-prisonnier est réservée au ministre Aplogan dès sa sortie hier soir. Ceci semble normal, le ministère des sports et la prison civile de Cotonou étant quasi-voisines. Le juge Opinta avait pris le monde du football à contrepied fin juillet avec la mise sous mandat de dépôt du président de la Fbf. Les rumeurs ont circulé en octobre sur sa libération, mais la procédure sera bien plus longue pour y arriver. Libération sans caution donc pour celui à qui il est reproché une distraction de fonds dans l’affaire des 300millions du sponsoring Mtn pour la sélection nationale entre 2008 et 2010.(A suivre).

Aubay

Le Procureur général maintient Moucharafou Anjorin en prison, l’affaire devant la Cour Suprême

 

 

Ils ont annoncé sa libération, mais il est toujours dans l’attente. Au bout de plus de 2 mois, Moucharafou Anjorin et son avocat se tourneront vers la Cour Suprême pour connaître la suite de la libération provisoire.

Aubay

27 juillet 2011, le juge Opinta prend le monde du foot à contrepied en incarcérant le président de la fédération Moucharafou Anjorin. Le 17 octobre, les médias relayent ce qui est la rumeur de sa libération. Seulement voilà, les arcanes de la justice ne sont pas si faciles à franchir. Voici le point.

Libération retardée, reportée ou annulée? Le président de la Fédération béninoise de football restera indisponible au moins quelques jours encore. Le juge d’instruction Opinta du deuxième cabinet du tribunal de Cotonou a refusé de le libérer sous caution. Mais son avocat, a interjeté appel auprès de la chambre d’accusations. Cette dernière a donné un avis favorable à sa mise en liberté provisoire. Un délai de 72 heures était nécessaire pour le pourvoi en cassation. C’est ce qu’a fait le Procureur Général, chargé de défendre les intérêts de la communauté, en saisissant la Cour Suprême. Dernier recours en la matière pour décider d’une libération provisoire ou pas. A cette étape, c’est le Greffier qui aura à rassembler les différents dossiers comprenant le mémoire de l’avocat de Moucharafou Anjorin pour l’adresser à la Cour Suprême. La haute juridiction étudiera le dossier et décidera si elle casse la mise en liberté provisoire prononcée par la Chambre d’accusations ou si elle valide.

L’autre possibilité reste une nouvelle demande devant le juge Opinta en charge de l’affaire dans un délai d’un mois. Mais ceci reste peu probable au vu du refus de ce dernier il y a quelques jours seulement d’accorder la liberté provisoire.

C’est au bout de ce circuit que Moucharafou Anjorin sera à nouveau disponible pour gérer en dehors de la prison les affaires du football.

La libération du président de la Fédération reconnu par le Gouvernement se joue donc dans les plus hautes sphères de la justice et il va falloir prendre son mal en patience.

Aubay

 

 

 

 

 

 

Affaire Mtn : Avant l’incarcération, une dernière tentative de voir Ajavon

Quand Moucharafou Anjorin dans la journée du lundi a compris que le vent tournait en sa défaveur, il a tenté de rencontré Sébastien Ajavon, confient plusieurs sources. Pour des raisons que nous ignorons encore, cette rencontre n’a pu se tenir. Certaines sources affirment que du côté de Djeffa où est basé l’empire Cajaf Comon, aucun employé n’a voulu prendre le risque de faire entrer le président de la fédération dans les bureaux du Pdg du groupe…

Affaire Mtn : Augustin Ahouanvoébla a rendu visite au prisonnier Anjorin

 

Augustin Ahouanvoébla a rendu visite à Moucharafou Anjorin hier en cours de journée. Le prisonnier de luxe qui n’a pas encore de numéro de matricule attend d’être peut-être rejoint par les autres inculpés dans l’affaire. Cette visite d’Augustin Ahouanvoébla pourrait permettre à Moucharafou Anjorin de disposer de nouvelles pièces justificatives, son premier grand visiteur ayant été trésorier de la fédération entre 2005 et 2009. Il faut aussi reconnaître que le député Ahouanvoébla a toujours été très proche de Moucharafou Anjorin et que cette visite s’inscrit dans le cadre des relations amicales entre les deux hommes.

Prolongation de délai pour le dépôt de sa réponse au fond : Le Tribunal arbitral du sport rejette la demande de la Fifa

(L’audience prévue le 26 ou le 29 juillet)

Après avoir déclaré recevable la plainte du camp Attolou alors que la Fifa lui demandait de se déclarer incompétent, le Tribunal arbitral du sport a décidé de rejeter également la demande de prolongation faite par la fédération internationale. Verdict attendu le 26 ou le 29 juillet.

Aubay

Selon une correspondance adressée aux deux parties, le tribunal arbitral du sport a été clair : la Fifa n’ayant pas déposé dans les délais ses arguments quant au fond du sujet n’en n’aura plus l’occasion jusqu’à l’audience. C’est la première information majeure qui découle de la correspondance adressée aux deux parties en conflit en date du 23 juin 2011. La deuxième observée concerne la date de l’audience. Le Tas a demandé aux parties de choisir entre le 26 et le 29 juillet. Le camp Attolou, selon des sources proches du dossier, aurait choisi le 26 juillet. La Fifa, le 29 juillet. Le TAS choisira pour les deux parties, la date définitive de l’audience dans quelques jours.

Le camp Attolou avait souhaité que la Fifa fasse ses conclusions

Selon nos sources, le débat interne a été difficile et rude, mais au final, c’est l’aile modérée qui l’a emporté. En effet, après avoir été saisi pour avis par le TAS sur la demande de prolongation faite par la Fifa, le camp Attolou n’y a pas trouvé d’objection. Cette acceptation de la prolongation demandée par la Fifa était dans le sens du fair play. Le TAS ne l’a pas vu du même œil, en décidant que la Fifa étant hors délai pour déposer ses conclusions ne devrait pas être favorisée ou excusée. Toutefois, la Fifa sera autorisée à répondre aux arguments du camp Attolou lors de l’audience. Pour les uns c’est une mini-bataille de gagner, pour les autres ce n’est qu’une étape dans la procédure. Le verdict est attendu pour qu’enfin cesse cette « chienne » de crise !

Aubay

Lire la correspondance

Lausanne, le 23 juin 2011/WS/em

Concerne : TAS 2011/ A/2371 Fédération Béninoise de Football c. FIFA

Messieurs,

J’accuse réception du courrier en date du 21 juin 2011 de la Fifa, dont une copie est jointe à la présente à l’attention de l’appelante, et informe les parties que la formation arbitrale a décidé de ne pas faire droit à la demande de prolongation de la Fifa pour le dépôt de sa réponse au fond.

En outre, la formation arbitrale souhaite tenir une audience qui se tiendrait le 26 ou le 29 juillet 2011 au siège du TAS à Lausanne/Suisse.

Si aucune objection motivée n’est soulevée par les parties d’ici au 29 juin 2011, l’une de ces dates sera confirmée. La formation arbitrale se réserve le droit d’imposer l’une de ses dates.

Je me tiens  volontiers à votre disposition pour toute information complémentaire et vous prie de croire, Messieurs à l’assurance de ma considération distinguée.

William Sternheimer

Conseiller auprès du TAS

Rififi au Bénin : le collectif des clubs annonce la reprise de la Moov Ligue1!

communiqué du collectif des clubs

Au moment où Moucharafou Anjorin a invité un français à prendre la tête d’une nouvelle ligue, sans réelle base juridique (rupture unilatérale de la convention signée avec la Lfpb par la Fédération), la Glo Ligue1 et Ligue2 est annoncée dans la foulée.

En face, la réaction est immédiate : ce sera la reprise de la moov Ligue1 et igue2 ! Là où elles s’étaient arrêtées. Deux fédérations et deux championnats! Quel beau pays!

Anjorin mis en prison par le juge d’instruction ce mercredi ?

 

 

 

Equipe nationale de football / Malversations au sujet des 300 millions de Mtn

Anjorin mis en prison par le juge d’instruction ce mercredi ?

 

C’est une procédure enclenchée depuis 3 mois qui se poursuit et franchit ce jour une étape importante : celle de l’instruction. C’est dans le cadre des 300 millions de la compagnie Gsm Mtn sponsor de la sélection nationale entre 2008 et 2010.

Aubay

La crise à la Fbf fait oublier les casseroles du football. Moucharafou Anjorin après une assemblée générale dont la crédibilité fait débat au sein même du ministère des sports se rend ce jour au tribunal. Depuis deux mois, rendez-vous lui a été pris avec le juge d’instruction du 2e cabinet.

Hier mardi, c’est Malick Gomina, signataire du contrat en lieu et place de Moucharafou Anjorin, qui s’est rendu chez le juge pour s’expliquer. Ce qui est le cas aussi de Maurice Zanda, le principal plaignant. La semaine écoulée, le 21 avril, Jean-Marie Adjignon, Félix Come D’Oliveira et Bernard Hounnouvi sont aussi passés devant le juge en tant que plaignants.

La question qui se pose est si Moucharafou Anjorin sera frappé d’un mandat de dépôt, ayant déjà été inculpé depuis deux mois avec 3 autres personnes (le comptable de la Fbf, l’ex-Directeur financier du ministère des sports et le représentant d’Ifap sport). Si les garanties ne sont pas déposées, le juge pourrait incarcérer celui qui est souvent entre deux avions afin d’aller sereinement à l’issue de l’instruction. Les risques de fuite n’étant pas exclus.

 

Quel rôle pour le gouvernement ?

Ouvertement ou sous cape, Moucharafou Anjorin a déjà affiché ses couleurs politiques. C’est ce qui aujourd’hui fait dire à nombre d’observateurs que l’affaire Mtn n’irait pas bien loin. Les couloirs politiques seraient-ils sollicités pour sauver un allié du pouvoir ? La question est réelle à cette étape de la procédure. Et la réponse affirmative ne fait aucun doute pour les uns, alors que les autres attendent de voir.

 

 

Affaire Mtn : Qu’est-ce que c’est ?

A la veille de la coupe des nations de football 2008, la compagnie Gsm Mtn a signé un contrat de 300 millions de fcfa avec la fédération béninoise de football pour être le sponsor officiel des Ecureuils du Bénin. Au fil des années, la gestion des fonds a fait couler beaucoup d’encre et de salives notamment dans la presse écrite béninoise. La crise qui éclate le 20 décembre 2010 va accélérer le processus. Ceux qui se posaient des questions au sein même de la fédération pour avoir des comptes se portent devant la justice. Des 300 millions, seulement 18 millions sont retracés dans les comptes de la fédération selon nos sources. La moitié des fonds étant alloués à la société intermédiaire Ifap Sports, l’autre moitié étant redistribuée entre le ministère des sports et la fédération. Les traces sont peu visibles et depuis 3 mois, c’est donc la brigade économique et financière qui s’est penchée sur le dossier. C’est désormais au juge d’instruction de faire toute la lumière.

Aubay

(A suivre)

Sponsoring par Mtn des Ecureuils / Anjorin et autres personnes mis en examen pour détournement de fonds

 

Convoqué mardi dernier à 8h30 à la brigade économique et financière, Anjorin Moucharafou et ses anciens pairs du Comité exécutif de la FBF qui l’accuse de détournement, ont été convoyé au Tribunal de 1ère instance de Cotonou vers 10h30. Mais c’est finalement un peu avant 23h qu’ils ont quitté le parquet. Anjorin a été écouté pendant 25 minutes par le juge du deuxième cabinet d’instruction. A l’issue  de son audition, une information judiciaire a été ouverte. Anjorin est donc officiellement mis en examen dans ce dossier. Il est accusé de détournement de fonds.

Vizir Touré, le représentant de la société Ifap sport au Bénin, Madame Houssou, le Comptable de la FBF et M. Montcho, l’ancien Drfm du ministère des sports ont été tous aussi mis en examen dans le dossier. La mise en examen de l’ancien Drfm est intervenue suite aux déclarations du Ministre Clément Dotou Dègbo qui a été écouté par les officiers de police judiciaire chargés de l’enquête. Les quatre personnes mises en examen ont été convoquées au tribunal le 27 avril prochain. Pour le moment, le juge chargé de l’instruction du dossier n’a pas jugé utile de mettre Anjorin et ses co-accusés sous mandat de dépôt c’est-à-dire les envoyer en prison. Les auditions de la Comptable de la Fbf, du représentant d’Ifap sport au Bénin et de l’ancien Drfm du ministère des sports devraient permettre au juge de cerner le dossier dans toute son acception.

Affaire du sponsoring Mtn : Moucharafou Anjorin poursuivi par la justice béninoise

Depuis plusieurs semaines, la plainte de ses pairs de la Fbf a sjuivi son cours. Moucharafou Anjorin est désormais sous le coup d’une poursuite judiciaire dans l’affaire des 500.000 euros destinés au sponsoring de l’équipe nationale de football. Ces fonds dont la traçabilité est toujours difficile sont donc l’objet d’une procédure désormais judiciaire après plusieurs auditions de la brigade économique et financière.

Le 27 avril prochain, les différentes parties seront devant le juge pour la suite de l’affaire…

Deux recours contre la Fifa devant le Tribunal arbitral du sport

 

le siège de la Fifa

Lundi 7 mars à la mi-journée, les 14 membres du bureau Attolou de la Fbf ont tenu une séance de travail à la fin de laquelle s’est tenu un point de presse bref pour annoncer les deux recours historiques et inédits auprès du Tribunal arbitral du sport au sujet de la dernière réaction de la Fifa.

Aubay

La lettre de la Fifa publiée lundi dans notre parution a été analysée par Victorien Attolou et les siens qui ont relevé qu’ils ne sont « pas destinataires de la lettre, donc pas liés au document ». Le Président Attolou dira que cette décision est « inique et abjecte e viole les statuts en l’article 36 ». Selon cette disposition, « le comité exécutif ne peut siéger qu’avec les 2/3 de ses membres ». Victorien Attolou relève alors que la Fifa ne « peut demander à l’assemblée générale d’entériner » une décision prise par 3 membres non-démissionnaires qui ne sauraient à priori siéger et coopter d’autres.

Le débat est donc resté juridique, peut-on constater et de cela découle une démarche historique. « Cette décision de la Fifa nous oblige à aller au Tribunal arbitral du sport (Tas)». Car, explique Victorien Attolou, « nous ne pouvons entériner un choix illégal ».

Le premier recours envoyé au Tas est donc dans le but d’annuler la décision de la Fifa demandant la convocation de deux assemblées générales. Le deuxième recours introduit par Victorien Attolou et les siens demandent la reconnaissance du comité exécutif élu le 4 février dernier.

Reprise du championnat et préparation des Ecureuils

Ensuite, le président Attolou a évoqué la reconstitution des commissions à l’orée de la reprise du championnat, notamment la commission centrale des arbitres.

Enfin, le président Attolou a abordé la préparation des Ecureuils face à la Côte d’Ivoire. Il a expliqué que le sélectionneur Denis Goavec est en mission en France pour rencontrer en personne les expatriés après les contacts téléphoniques qu’il a eus depuis le Bénin avec ces derniers.

Son retour est prévu pour le 10 mars et enfin un stage se tiendra du 17 mars jusqu’à la date du match, le 27 mars.

Le cri du coeur d’un internaute

 

(Attention, c’est un avis personnel!)

 » Mon cri de coeur

C’est la désillusion pour certains et l’émanation de la vérité pour d’autres.

Vous, de quel côté vous situez-vous? Etes-vous avec les obscurcis ou avec les éclairés?

Anjorin et sa bande sont comme des éléphants aux pieds d’argile. Ils n’ont aucune influence autrement leur charisme se limite à leurs aires géographiques de provenance ou à leurs régions natales contrairement à ce qu’ils nous ont toujours faire croire.

Halte, ça suffit maintenant…. Vous ne vallez absolument rien sinon pourquoi seulement 19 alliés sur 54. Vous êtes déboutés aussi bien au plan national que sur l’échiquier continental. Vous devez maintenant vous résoudre à la démission si vous n’êtes pas des éhontés, des lâches, des (…)

Rires…… je m’en moque allègrement.

La seule chose dont je suis sûre et par rapport à laquelle je sollicite l’adhésion de tout le peuple sportif, du moins de ceux qui sont éclairés, est que nul n’est assez fort pour être toujours le maître s’il ne transforme sa force en droit et l’obeissance et l’humilité en devoir.

Anjorin a totalement le droit d’être fort, et sa bande avec lui. Pour autant, ils se doivent de respecter le peuple sportif et de lui obéir.

Moi je reste persuadé que l’épilogue est pour bientôt et que nous aurons tous le sourire dans peu de temps parce qu’on aura réussi à écarter les ennemis du développement du foot béninois.

Par ailleurs, c’est le moment de comprendre que les fameuses lettres envoyées par la CAf ou la FIFA ne sont que des affabulations traduisant la bassesse d’esprit de leurs auteurs et coauteurs.

Le salut n’est pas loin,

Enfants du Bénin debout,

Footballeurs Béninois réveillez-vous,

Supporters des jaunes, chantez fort votre désarroi,

Tous ensemble, crions oh voleurs,

Mobilisons-nous, unissons-nous pour pouvoir enfin chanter victoire, Victoria, Succès….

Papa Yan »

Affaire Mtn – Fbf : La justice devra attendre, Anjorin annoncé en Libye mardi

 

(L’interdiction de voyage par la Bef ignorée)

La semaine écoulée, l’enquête préliminaire menée par la brigade économique et financière (Bef) a révélé d’importants soupçons de malversations au sujet des 300 millions de FCfa issus du sponsoring Mtn pour les Ecureuils du Bénin. La Bef en interdisant de voyage Moucharafou Anjorin s’apprêtait à présenter les principaux accusés à la justice cette semaine. C’est le moment choisi par le gouvernement béninois pour autoriser ce dernier à voyager dans le cadre d’un match amical des Ecureuils du Bénin où sa présence n’est pas forcément indispensable.

Parmi la majorité des membres de la fédération (37 voix sur 51), on dénonce une manœuvre qui mélange politique et gestion des affaires du sport, mais surtout « une intervention gouvernementale qui soustrait Anjorin de la justice. Notre source poursuit « En prétextant du match amical international qui se joue en Libye pour s’extirper de la justice, Moucharafou Anjorin reste comme un symbole d’impunité au soir d’un quinquennat durant lequel des personnalités pour moins que ça ont été emprisonnés».

Aubay

Enquête sur le sponsoring des Ecureuils du Bénin : Le président Anjorin interdit de voyage

 

(Seulement 55 mille euros sur 450.000 reçu par la fédération)

Ce matin, les différentes parties ayant pris part aux confrontations d’hier se rendront à nouveau à la brigade économique et financière (Bef) pour signer leurs dépositions respectives. Les premières décisions de la Bef sont claires : Vizir Touré, représentant de la société Ifap sport est gardé à vue et le président Anjorin interdit de voyage.

Aubay

Ce qu’il convient d’appeler le « Mtngate » est en train d’éclipser la crise à la fédération béninoise de football. Après une première audition de plus de 11heures d’horloge, le mardi 1er février 2011, le Président de la FBF a été soumis hier à une confrontation avec les plaignants et Vizir Touré, le Représentant de la société Ifap sport au Bénin. Selon les dispositions du contrat, c’est la société Ifap sport qui au titre d’intermédiaire  reçoit directement les fonds de MTN-Bénin. Vizir Touré en tant que représentant de la société au Bénin encaissait l’argent et procédait au dispatching selon les ordres reçus de Eric Durant le directeur général de la société, depuis Paris. Et au titre de ses commissions, Ifap sport percevait 50% du montant brut versé par MTN. Au total, la société a perçu 150 millions sur les 300 millions. Un taux usurier en somme. A la suite des faits reconnus par Vizir Touré, Moucharafou Anjorin a déclaré qu’après le prélèvement des commissions de la société Ifap sport, c’est au ministère des sports que le dispatching des 50% restants se fait. Les officiers de police judiciaire en charge des investigations surpris par le montant de la commission que prélève la société Ifap sport, ont soupçonné Moucharafou Anjorin de collaboration secrète en défaveur de la FBF puisque l’une de ses filles aurait comme adresse professionnelle, 16 Avenue Hoche 75008 Paris, le siège de la Société Ifap sport. Le président de la FBF a nié cette évidence connue de tous les acteurs du football béninois. Ce qu’il n’a pu cependant nié, c’est qu’en tant que manager général du club Soleil de Cotonou, il est l’employeur direct de Vizir Touré qui officie depuis plusieurs années comme entraîneur de l’équipe.  L’ensemble de ces éléments continuent de faire suspecter le président de la Fédération Béninoise de Football de prélever des dividendes sur  la part exorbitante du montant de sponsoring affectée à Ifap sport. Vizir Touré est gardé à vue depuis le mardi 1er février 2011.

Les chargés de l’enquête prévoient une descente au ministère des sports afin de prendre possession des documents relatifs au mode de dispatching des fonds, tel qu’avoué par Moucharafou Anjorin et Vizir Touré. En attendant, les différentes parties sont encore convoquées pour la matinée d’aujourd’hui. L’enquête suit son cours et Moucharafou Anjorin est interdit de voyage.

Les indices qui mettent en difficulté le président Anjorin

Les états financiers de la Fédération Béninoise de Football exercice 2009 portent à la page 56, au titre de la rubrique «sponsoring MTN», de 15.200.000 FCFA. Quant au bilan de l’année 2010, il porte à la page 66 «sponsoring MTN : 18.885.000». Bien évidemment, pour le compte de l’année 2008, le Comité exécutif présidé par Moucharafou Anjorin avec Augustin Ahouanvoébla comme Trésorier général et Bruno Didavi au poste de Secrétaire général, n’a jamais produit un bilan financier. Sur les 300 millions versés par MTN  donc, seulement 34.085.000 F CFA sont revenus à la FBF.

23e Assemblée Générale Ordinaire de la CAF (Soudan, 23 février 2011) : Anjorin candidat à la Caf dans un contexte de crise

 

Le Bénin est en pleine crise depuis la démission de 12 membres sur 15 du comité exécutif et les développements quasi-hebdomadaires qui cristallisent les positions. C’est dans ce contexte que le 23 décembre 2010, la Caf a validé les candidatures à l’élection des membres de son comité exécutif  prévue le 23 février 2011. Les candidatures ont été publiées le 12 janvier sur le site officiel de l’instance.

Aubay

La mandature 2011-2015 du comité exécutif de la confédération africaine de football sera connue le 23 février prochain. Parmi les 4 candidats de la Zone Ouest B prétendants au poste du sortant Seyi Memene, on retrouve le béninois Moucharafou Anjorin. Face à lui, un ghanéen, un nigérian et un milliardaire togolais avec lequel il a eu en 2007 quelques « échanges d’amabilités » lors de la Can cadette au Togo. Le casting est costaud, mais en attendant de parler des chances du candidat béninois à la veille de l’assemblée générale, parlons de l’opportunité de cette candidature. Pour une fois, un béninois prétend à un tel poste électif. Celui-ci a pour particularité de s’afficher aux côtés du président Hayatou et de battre campagne pour ce dernier régulièrement depuis quasiment une décennie. Le retour d’ascenseur est espéré. Venant d’un pays dont la sélection a fait ses classes en 2004, 2008 et 2010 durant la compétition reine – la Can – Moucharafou Anjorin peut être le porte-voix des pays émergents ouest-africains. Face aux poids lourds nigérian et ghanéen, c’est un acte courageux et un risque aussi. L’un ne va pas sans l’autre dans une élection comme celle-là. Pour un pays comme le Bénin qui est en proie à quelques démons de la division de son football, la candidature de Moucharafou Anjorin est délicate.

Sous l’angle diplomatique, elle reste un bon point. Ne soyons pas « patrioticide ». Sous l’angle du profil du candidat, ce n’est pas le meilleur dans l’absolu qui se présente. Le monde du football en est conscient. C’est un handicap au plan national, mais pas forcément visible au plan international. Le Bénin a bien besoin d’être défendu dans le gotha du football africain, mais on se demande si ce sera effectivement le cas. Ou bien juste une cause personnelle.

Martin Adjagodo, Bruno Didavi et désormais Sébastien Ajavon, ses amis d’hier lui reprochent beaucoup de choses sur sa façon de gérer le bien commun et de mettre en avant ses ambitions personnelles. D’autre part, ils sont légions les exemples de personnalités qui sont restées à la Caf sans éviter à leur pays les germes de la division et des crises répétées (le Togo avec Séyi Memene). Enfin, les cas de suspicions de corruption qui ont pesé sur plusieurs africains présents à la Fifa, montrent bien que l’image d’un pays peut être ternie si la moralité du représentant est mise en cause. Il n’y a donc pas que des avantages à avoir un compatriote dans une instance internationale. Le revers de la médaille est parfois plus important à l’heure de la candidature et du début de l’aventure. On aime bien le drapeau béninois, mais on espèrera que Moucharafou Anjorin devienne un dirigeant meilleur dans la foulée de cette candidature et pourquoi pas dans le sillage de son élection à la Caf.

Ce changement passe par son pays le Bénin avec la gestion de la crise actuelle qui secoue la fédération dont il reste le président incontesté par les lois, mais contestable au vu de certaines décisions cavalières prises ces derniers temps.