Amical: Les résultats du week-end

A une semaine du lancement de la saison , les clubs continuent de multiplier les matches amicaux. Voici quelques résultats de rencontres disputées ce week-end.

Avrankou O. (L1) – Aspac (L1) 1-0

Uss Kraké (L1) – As Cotonou (L2) 1-0

Buffles (L1) –  RC Natitingou (L2) 3-0

Panthères (L1) – All Stars Sokodé (Togo) 1-1

Amical : Aspac et USS Kraké dos à dos

A trois semaines de la reprise de la Ligue 1 béninoise, l’Uss Kraké a reçu dimanche dernier sur son stade de  Saint Louis, l’Aspac. 0-0 score final entre deux équipes qui sont encore en rodage. L’Uss Kraké devrait ouvrir le bal de la saison avec un déplacement à Mathieu Kérékou face aux Requins.

Géraud Viwami 

Ligue 1-J3 : Kotchoni plante un nouveau doublé, carton plein pour l’Aspac ,  Energie confirme 

En raison du second tour des élections prévues pour dimanche prochain, les rencontres de la 3e journée  de première division  programmés sur ce soir ont été avancées à cet après-midi. Kotchoni a signé un nouveau doublé, l’Aspac a réussi un holp up pendant qu’Energie  enfonçait Mogas. Le point.

A Djougou,  l’Aspac signe sa troisième victoire en autant de journée grâce à un court succès 1-0  face aux Panthères. L’unique but de la rencontre porte la griffe de l’attaquant Mama Souraka  , ancien joueur des Panthères.

Dans le même groupe, Energie enchaîne un deuxième succès devant le Mogas 2-0 qui perd pour la deuxième fois en deux apparitions. Marcellin Koukpo a été le héros des électriciens auteur d’un but et à l’origine du second marqué  contre son camp.

Buffles accueille Tonnerres  dans la dernière rencontre de la journée.

Kotchoni en mode doublé, match reporté pour les Dragons

Dans l’autre groupe , un autre ancien joueur à jouer un sale tour à son ancien club, dans le tout nouveau derby de la capitale économique la JA Cotonou  a battu les Requins 2-1 sur doublé de Christian Kotchoni . Avec un but inscrit de la tête  et un deuxième sur coup franc direct, l’international béninois porte son total à 4 buts et prend seul la tête du classement des buteurs.

L’autre rencontre du groupe qui devait opposer les Dragons à Esae à Charles de Gaulle a été reporté  à cause de  la pelouse qui était en mauvais état. L’opposition aura lieu le dimanche prochain.

Asos reçoit l’Uss Kraké demain.

Géraud Viwami

Bénin/Ligue1- J13 : L’Aspac, champion d’avant-Pâques

La précieuse victoire 2-1 ce samedi sur les Dragons vient boucler la première phase pour Aspac. 26 points sur 39 possibles. L’Aspac a terminé avec un meilleur total que ses concurrents et tue tout suspense concernant la tête du championnat, en attendant les matches de Tonnerres, Ayéma ou encore Panthères.

(Détails et stats à suivre)

Victoire en amical 2-0 contre Dodan Warriors (Nigéria) : L’Aspac affiche ses nouveaux visages

 

Une après-midi tranquille, environ 700 spectateurs présents au stade René Pleven et une victoire nette de l’Aspac 2-0 face aux Dodan Warriors du Nigéria. On retiendra un match de préparation avec des imprécisions, mais surtout une équipe rajeunie et un coach Edmé Codjo content de son groupe.

Aubay

Edmé Codjo plus de trois mois après sa nomination a donc présenté hier au stade René Pleven de Cotonou son équipe. On y retrouve plusieurs internationaux connus, quelques perles cachées du championnat et de jeunes pousses inconnues au bataillon.

La partie débute avec quelques actions précipitées, mais toujours une envie de poser le ballon au sol. Dès la 4e minute, l’adversaire concède un premier corner sur lequel le jeune Thierry Ahovè (ex-Usp) va toucher le montant droit. Première alerte et puis une deuxième avec Ezéchiel Okotou dont la tête passe au-dessus des buts vides (8e minute). Des imprécisions du genre, on en aura tout au long de la partie. Lazadi qui met le pointu au moment de délivrer un centre, verra son ballon finir au 3e poteau (12e). Edmé Codjo de temps en temps fait signe à son équipe de calmer le jeu.

 

Tamou en évidence

Le premier quart d’heure passe et l’équipe portuaire va trouver la faille. Une série de passes dans le camp adverse, un décalage de Tamou à droite et ce dernier qui va adresser un centre dans les 16 mètres en direction d’Okotou. Ce dernier laisse exprès le ballon pour Kabirou Koutché qui reprend du pied droit, mais le gardien nigérian repousse. La deuxième tentative est la bonne, cette fois-ci du gauche Koutché trouve les filets. C’est au fond. (1-0 ; 17e). Le centreur et le buteur, tous deux transfuges du Mogas se congratulent. Le public découvre les nouveaux visages de l’Aspac.

L’Aspac contrôle le match. Yolou Gérard au cœur du jeu, joue bien la contre-attaque et sert Okotou qui choisit de frapper dans l’angle fermée. Le gardien adverse met en corner (23e).

Après la demi-heure de jeu, Mama Seïbou balle au pied va trouver plein centre Afissou Tamou. L’attaquant file droit battre le gardien d’un crochet et marque. Le passeur du premier but se mue ainsi en buteur pour la joie des siens (2-0 ; 34e minute).

 

Une domination, de l’envie, mais des imprécisions…

La seconde période va laisser entrevoir plus de déchets dans le jeu. Précipitations, envies de bien faire et évidemment découverte d’un nouvel environnement pour des recrues soumis pour une première fois au poids du maillot portuaire.

Le public va encore demander plus, mais n’aura plus de but dans cette deuxième période. 5 remplacements sont effectués par Edmé Codjo. Les occasions, pourtant, l’Aspac en a eu. A l’instar de cette accélération de Tamou qui centre pour Djindo dont la reprise à bout portant est détournée au-dessus de la cage.

On notera également l’expulsion de Kabirou Koutché en fin de partie pour une obstruction en milieu de terrain. Un deuxième carton jaune du néo-portuaire qui a montré beaucoup de fougue dans le jeu. Au chapitre des anciens visages, seuls Allagbé, Lazadi et Yolou sont restés dans le Onze entrant. C’est une nouvelle ère.

 

Edmé Codjo se montre confiant

Edmé Codjo peut avoir des regrets sur ce point précis. « On aurait pu en marquer bien plus que deux ce soir, dira l’ex-sélectionneur. » Pour lui,  « son équipe a réussi à fermer les espaces devant un adversaire resté sans solutions. » Ceci est l’une des satisfactions du nouveau coach de l’Aspac qui confie également qu’il reste à son équipe à être moins crispée dans le jeu et à jouer plus libérée.

Le coach portuaire qui s’est dit content de ses joueurs n’a pas voulu citer un seul qui serait au-dessus du lot, car « il ne faudrait pas que cela leur donne la grosse la tête. »

Pour y arriver le reste, le plus capés des entraîneurs béninois dit « attendre la mise au vert du club portuaire qui pourra ainsi permettre au club de répéter ses gammes », certainement loin de ses adversaires. »

 

 

 

Stade René Pleven – 700 spectateurs

4 décembre 2013

Onze entrant de l’Aspac : Saturnin Allagbé (Mayouz)- Lazadi Fousséni, Marc Blé, Bric Gozo, Zounhon Elysée (Gaston Houngbédji 45e) – Mama Seïbou (Djibril Naïm), Gérard Yolou (Anoumou Agbossou), Thierry Ahovè – Afissou Tamou, Ezéchiel Okotou (Aboubakar Djindo), Kabirou Koutché (Expulsion)

Coach : Edmé Codjo

 

Ligue des champions : Aspac, un tour tout juste

 

Le champion du Bénin en titre a été éliminé au bout de la séance des tirs aux buts dimanche dernier 4-5 par les burkinabè d’Asfa Yennenga. Après deux matches nuls 1-1 lors des deux manches, les deux équipes ont dû s’en remettre au sort…

Championnnat/D1 : le champiopn Aspac cale à Adjobi

Champion depuis le week-end écoulé, l’Aspac est allé obtenir un nul vierge (0-0) sur le terrain de la lanterne rouge Adjobi. Son dauphin Tonnerre s’est imposé sur l’équipe des buffles du Borgou (1-0). C’est sur ce même score (1-0) que la Jap a courbé l’échine devant Avrankou Omnisports. Les panthères de Djougou sont allés arracher un nul (1-1) dans l’entre des Kraké boys. Dragons et Mogas 90 se sont séparé dos à dos sur la marque de (0-0). La jeune équipe de l’Asos a battu Soleil Fc par la plus petite des marques (1-0).

Le classement
1er Aspac 45 points
2e Tonnerre 37 points
3e Jap 31 points
4e Dragons 27 points
5e AO 26 points
6e Mogas 24 points
7e Asos 24 points
8e Buffles 21 points
9e Panthères 19 points
10e Uss Kraké 19 points
11e Soleil 17 points
12e Adjobi 13 points

Championnat/D1 : Aspac fête son titre chez la lanterne rouge

Champion à trois journées de la fin du championnat, l’Aspac se déplace sur le terrain de la lanterne rouge, Adjobi  ce week-end  pour célébrer son sacre. Un déplacement qui se fera sans pression pour les poulains d’Emile Enassouanh. Cette journée compte pour la 20è journée du championnat national de transition. Le dauphin Tonnerre, après sa défaite qui lui à fait perdre tout espoir de titre, reçoit Avrankou Omnisports (6è). Le 3è du classement, Jap rend visite aux Buffles de Parakou (8è). Auréolé de ses belles performances ces dernières journées, Mogas sera l’hôte des Dragons qui recommencent à cracher du feu. Dans le derby de Porto-Novo, la jeune équipe d’Asos reçoit son homologue de soleil.

Bénin / Championnat de D1 : L’Aspac peut creuser l’écart

 

(Tonnerres Fc 2e affronte la Jap 3e)

A 5 journées de la fin, l’Aspac peut encore creuser l’écart et dissuader son principal poursuivant, Tonnerres FC relégué à 9 points (avec 1 match en retard). Voilà tout l’enjeu de ce week-end. L’Aspac joue samedi et peut mettre la pression sur Tonnerres Fc qui reçoit dimanche la Jap désormais 3e au classement.

 

Le programme

 

05/05/12

ASPAC-Avrankou

06/05/12

USS Kraké- Mogas 90

06/05/12

Adjobi – Soleil

06/05/12

Dragons de l´Ouémé – ASOS

06/05/12

Panthères – Buffles du Borgou

06/05/12

Tonnerre – J.A. Plateau

http://fr.fifa.com/associations/association=ben/nationalleague/standings.html

Ligue africaine des champions d’une année à l’autre : Tonnerres, mieux qu’Aspac ?

 

Bézo Yaovi, l'ex-buteur des Requins revient juste à temps pour renforcer Tonnerres FC

 

Les représentants béninois en croisant des équipes de pays moins huppés au tour préliminaire ont de plus en plus de chances de passer au moins un tour. Tonnerres sur les traces de l’Aspac pourrait faire mieux que le club portuaire.

Aubay

2 buts marqués, 1 seul encaissé en deux matches. L’unique but concédé étant à l’extérieur comme l’Aspac la saison dernière. Même si le calendrier a été inversé, les deux équipes, à une année près ont fait la même performance à ce stade. Nous allons essayer d’analyser les deux équipes pour voir les points communs et les différences.

 

Un rêve commun

Le premier rêveur pour l’Aspac se nome Pierre Hinvi. Il a ses défauts, mais aussi de grandes qualités dans la persuasion des dirigeants du port à revenir dans le football. Le club champion de la première ligue professionnelle lui doit au moins une chose : croire en un rêve. C’est dans la même période quasiment que l’As Tonneres est passée sous le giron de Valère Glèlè. On peut dire qu’il n’est pas un expert en football, mais il aime rêver grand et a des moyens pour cela. Quand à l’utilisation, c’est un autre débat.

 

Les moyens

Tant que l’Océan Atlantique existera, l’Aspac aussi existera, ironise souvent des fanatiques du club portuaire. Les moyens sont colossaux et c’est dans les 200.000 euros (130 millions de Francs Cfa) qu’il faut chiffrer la campagne 2010-2011 du club champion du Bénin en titre. A côté, Valère Glèlè fait office de « nain » financier. Et pourtant, il débourse plus de 60 millions de francs Cfa chaque année.

Mais la chance de l’équipe de Bohicon est qu’elle n’a pas besoin de 15 signatures pour débloquer de l’argent pour une mise au vert !

 

 

La structure dirigeante

Voilà là où les deux équipes ont quelques similitudes. Entre les courtisans qui entourent Valère Glèlè et qui font, défont et refont les staffs et les équipes, et les fonctionnaires pas trop connaisseurs du foot de haut niveau de l’Aspac, les deux clubs sont souvent plombés dans leur élan. Les luttes internes de positionnement, les faux transferts, et même les transferts sans avoir évalué le niveau réel du joueur sont les deux choses les mieux partagées dans ces deux clubs. Les moyens aidant, ils arrivent quand même à pécher quelques sauveurs de temps en temps. Un manager général de bonne culture et ayant connu le foot professionnel serait du pain béni pour les deux équipes, si je me permettais un avis.

 

Les équipes

Si l’Aspac au départ a recruté sur la base d’un centre de formation (Tanéka de Natitingou), Tonnerres Fc s’est longtemps perdu dans la starisation, une méthode à la Manchester City qui a éprouvé les finances du président Valère Glèlè. En clair, l’Aspac a acheté moins cher William Dassagaté, car il était jeune. Alors que Tonnerres a recruté un Jodel Dossou déjà à maturité. Si à l’Aspac, Emile Enassouan est présent au poste depuis 2005, soit 7 ans (à part les 18 mois de l’ère révolutionnaire Gaspoz), Tonnerres Fc a tant changé de staffs que le président lui-même se perdrait à nous citer les noms. Cette instabilité a ruiné le club.

 

Sur la scène africaine

Tonnerres Fc a déjà échoué une fois face à l’Africa sport d’Abidjan il y a quelques années. Son président en a tiré leçon. La preuve est le passage au second tour de l’équipe pour cette participation-ci, à la ligue africaine des champions. L’Aspac par contre a bénéficié d’un programme progressif d’abord en disputant deux tours du tournoi des clubs de l’Afrique de l’Ouest (Ufoa), et aussi en ayant un maître à penser comme Alain Gaspoz.

 

Un deuxième tour gagnant ?

C’est là où l’Aspac s’est cassé les dents. La raison est toute bête : Gaspoz était à Cotonou, et personne ne voulait, dans la structure dirigeante lui acheter un billet pour rejoindre l’équipe en Tunisie. Et pourtant, Gaspoz avait analysé, à l’aide d’un ami, l’équipe de l’Espérance de Tunis. Emile Enassouan, son adjoint, débordé par les pressions internes est passé à côté du match (défaite 0-5), tout comme ses joueurs. La manche retour ayant vu une victoire sans bavure de l’Aspac 2-0 à Cotonou, les dirigeants ont nourri quelques regrets.

Alors, voilà, Tonnerres Fc dans cette situation a les clés pour ne pas commettre les mêmes erreurs de « jeunesse » sur la scène africaine. Les courtisans seront nombreux autour du président Valère Glèlè, mais il reste seul patron. Or à l’Aspac, le président de la section Foot, n’est pas vraiment le « boss », et le président de l’Aspac multisports est toujours le directeur des ressources financières, autant dire, juste un multiplicateur, pas vraiment un fan de foot !

 

L’adversaire : Le Stade Malien

(Match aller 25 mars à Cotonou, match retour 8 avril à Bamako)

Le Stade Malien est une institution du football, un des plus vieilles de l’Afrique de l’Ouest et qui a déjà connu des sommets. Parfois à ce stade, on craint les équipes de l’Afrique du Nord en raison du déplacement coûteux et du climat. Tonnerres Fc ne jouera pas contre ce deux facteurs. Il vaut mieux le stade malien que l’Espérance de Tunis. Mais le Mali reste un adversaire presque’ intime qui connaît bien le Bénin. Tout peut arriver.

 

D1- 11e journée / Aspac : Leader malmené mais victorieux

 

Deux penalties concédés en deux minutes dans un match annoncé comme difficile face au dauphin n’ont pas ébranlé l’Aspac. Victoire 3-2 et plus que jamais leader.

 

Aubay

1e Frappe d’Ismaël Adjibadé dans un angle fermé. C’est à côté. La réplique de l’Aspac sera foudroyante.

2e Un ballon pour Loba à droite qui sert Natabi frappe de l’intérieur. C’est sur le poteau, mais le buteur vient pousser tranquillement dans les buts de l’Asos. (1-0, 2e).

Entre la peur d’encaisser de l’Asos et les séries de passes stériles de l’Aspac, le match baisse d’intensité (18e).

Asos aligne une belle série de passes, mais la frappe du 4 va finir sur Nabil Yarou. Une autre opportunité pour les jaunes de Porto-Novo. La frappe finit dans les bras d’Allagbé (20e).

Natabi ! Servi dans le dos de la défense, le buteur seul face au gardien adverse prend le ballon de l’extérieur. C’est au-dessus. Enorme ratage (27e).

 

Allagbé voit rouge, Asos égalise

Le jeu part tranquillement du milieu de terrain. Les bleus de l’Aspac laissent jouer, le ballon est glissé pour le 11 Asos. Allagbé plonge, l’attaquant tombe. Expulsion et penalty. C’est une double peine un peu sévère (30e). Natabi Traoré va faire les frais et céder sa place à Wassiou Salami.

Le 2 Asos marque d’un contrepied parfait (1-1 ; 36e).

 

Deuxième penalty, 1-2

Une-deux dans la surface de l’Aspac, le 4 essaye de frapper, mais bute sur un pied bleu. Deuxième penalty pour l’Asos (38e). Isamël Adjibabé revient et marque (1-2 ; 40e).

 

L’Aspac réagit, en vain

L’Aspac essaye de réagir avec le trio Wahidi-Yolou- Owunka. Ce dernier enroule sa frappe, mais elle est écrasée (43e).

Lazadi Fousséni joue long sur Owunka, mais le contrôle est mal fait et la frappe s’écrase sur la défense (45+1). L’action s’enchaîne et Wahidi sert à nouveau Owunka, bis repetita (45+2). L’Aspac a manqué d’efficacité.

 

 

L’Aspac revient et marque

Touche pour l’Aspac, remise de Loba sur Wahidi qui efface son vis-à-vis et centre pour Owunka au point de penalty. Reprise parfaite qui rase le poteau. C’est au fond. (2-2 ; 47e).

 
%

Les Ecureuils terminent le stage sur une défaite: Match amical face à l’Aspac 1-2

La deuxième semaine de stage des Ecureuils locaux s’est achevée hier sur la défaite 1-2 en match amical face à l’Aspac.

Manuel Amoros a passé au peigne fin tout son groupe, en alignant une équipe par mi-temps. Les Ecureuils locaux qui avaient plus à cœur de montrer des qualités individuelles n’ont pu contenir, l’actuel leader du championnat. Le premier but est concédé sur un pénalty transformé par Fousséni Lazadi en première période.

En seconde période, tous les remplaçants entrent en jeu. Les Ecureuils reviennent au score grâce à Isaac Louté avant de céder quelques minutes plus tard sur but de Johnson Onwuka.

Ainsi s’achèvent ces premières semaines de travail de Manuel Amoros avec le groupe local. Le sélectionneur qui tient ce jour une conférence de presse devrait annoncer les quatre ou cinq joueurs locaux qui compléteront le groupe des expatriés pour le match du mercredi prochain à Addis-Abeba face à l’Ethiopie.

Aubay

D1- 10e journée : L’Aspac impose un train d’enfer

 

Une 8e victoire de l’Aspac qui contraste avec la 4e défaite des Buffles qui deviennent dernier au classement. Tour d’horizons des matches du week-end.

 

Aubay

Aspac : Moukaïla Bouraïma cloue Kraké 2-1

Gagner, gagner encore, même quand on s’y attend le moins. C’est ce que réussissent à faire pour le moment les portuaires qui en 10 journées n’ont pas encore concédé la moindre défaite. Le bilan est impressionnant avec 2  matches nuls, et une 8e victoire obtenue samedi à Kraké dans le temps additionnel. Et pourtant, après avoir égalisé d’un coup de tête par Didier Sossa, les bleus de Kraké pensaient tenir au moins le point du match nul. Adam Wahidi entré en cours de jeu va décaler Antonin Kassa qui centre pour Bouraïma. Le coup de tête de ce dernier ne laisse aucune chance à l’Us Kraké. Rappelons que Fayèmi Afissou avait ouvert la marque sur un superbe coup franc pour l’Aspac.

Attention, la dernière fois que l’Aspac s’est imposée dans les derniers instants dans un match à Kraké, il a été sacré champion…

 

Soleil – Panthères 0-0

Le duel des buteurs accouche d’un nul vierge

A Cotonou, le co-meilleur buteur du championnat, Jacques Bessan n’a pu faire parler la poudre face aux Panthères de l’autre buteur, Mama Souraka. Les deux joueurs qui pèsent 4 buts chacun n’ont pu se distinguer dans ce match.

 

Match nul 1-1 face à Asos

Adjobi a résisté à Porto-Novo

Mercredi, la lanterne rouge a bien résisté face à l’Asos en glanant un point en déplacement à Porto-Novo face à Asos.

 

Jap coule les Buffles à domicile 3-1

Le stade de Parakou n’est pas cette saison une citadelle imprenable. Après la défaite face aux Tonnerres la 9e journée, les Buffles ont coulé 1-3 devant la Jeunesse athlétique de Pobè. L’une des équipes les plus stables de la D1 de ces dix dernières années est désormais co-dernière au classement.

 

Mogas : 7e match nul pour l’équipe d’Akélé

Avec Adjobi (7) et les Buffles (7), le Mogas s’est spécialisé dans les matches nuls (7), et ceci n’arrange pas les choses. En déplacement à Avrankou, les jaunes et verts n’ont pu glaner une deuxième victoire. Stanislas Akélé cherche toujours la solution, à mi-championnat.

 

Classement

 

1-Aspac 26 points (+11)

2-Tonnerres 15 points (+1) 1 match en retard

3-Asos 14 points (+4)

4-Jap 14 points (+4)

5-Panthères 12 pts (+3)

6-Dragons (11pts) (0)1 match en retard

7-Soleil 11 pts (0)

8-AO 11 pts (-1)

9-Mogas 9 pts (-2)

10-UssK 9pts (-3)

11-Buffles 7 pts (-3)

12-Adjobi 7 pts (-4)

Clubs de football de Ligue1 et Ligue2 – Fin de plusieurs contrats : Plusieurs joueurs officiellement au chômage

 

En s’alignant sur les normes du football professionnel, beaucoup de clubs béninois ont mis les termes de contrats signés avec les joueurs sur fin juin ou le 31 août, date fatidique quasi-mondiale de fin du marché des transferts. Aujourd’hui, plusieurs joueurs sont sans contrats et en chômage réel.

Aubay

Ils sont peu nombreux à avoir signé plus de 2 ans avec leurs clubs respectifs. Parmi les meilleurs payeurs on retrouve Cifas, Aspac, Mogas, Tonnerres, Kraké et les clubs soutenus par le mécène Ajavon. Depuis 10 mois et le début de la crise, certains ont payé une fois sur deux, d’autres ont continué à payer en se disant que tout allait se calmer. Seulement voilà, au fil du temps et des mois, des atermoiements et des rebondissements de procédures devant le tribunal arbitral du sport, l’eau a trop coulé sous les ponts. Essoufflés, certains clubs ont commencé à ne plus payer les salaires. Ceux qui hésitaient ont fini par s’en tenir à la fin des contrats. La dernière limite dans certains clubs comme l’Aspac était le 31 août. La date étant passée, que faire ? Tant que les joueurs s’entraînent au sein du club portuaire, les dirigeants du champion en titre ont décidé de continuer à payer. C’est louable. Mais une seule hirondelle e fait pas le Printemps et beaucoup de clubs qui n’ont pas la même assise financière peuvent légalement laisser tomber les salaires, les contrats ayant expiré.

D’un autre côté, un seul club, le Mogas a signé 4 ans pour la majorité des joueurs en septembre 2009. Il semble avoir pris le risque sur les durées de contrats. Un risque qui s’avère bien calculé en ce qui concerne les bons joueurs qui y évoluent. Ils ne sauraient être libres et aller voir ailleurs. C’est tant mieux pour la sérénité du groupe si le championnat reprenait. Derrière le club, il ne faut pas oublier que c’est la compagnie pétrolière d’Etat qui soutient le club. Une fois encore, une hirondelle ne fait pas le Printemps.

Pour le moment, ils sont nombreux à être au chômage non plus technique mais pratique. Jusqu’à quand ? Les yeux qui se tournent vers le tribunal arbitral du sport, devraient se tourner vers les autorités nationales qui détiennent bien une clé.

(A suivre)

Assemblée générale / fédération béninoise de football Trucs et trucages pour obtenir le quorum ?

 

 

(Les présidents de l’Aspac et d’Eternel dénoncent 3 délégués fictifs)

 

Il fallait 26 délégués sur une base de 51 pour mener à bien l’assemblée générale. Vendredi dernier dans la salle, il y avait des absents. Alors, deux mandants fictifs ont été invités à voter au nom de l’Aspac, club de Ligue1 ayant deux voix. Ensuite, c’est du côté d’Eternel Fc, club de Ligue2 ayant une voix que s’est effectuée une substitution de délégué à l’insu du président du club. Trois voix donc qui enlevées des 27 ramenaient à 24 le nombre de délégués présents. Le quorum était donc t-il atteint ? C’est aujourd’hui la question que se posent els acteurs du football sur une assemblée générale dont le rapport n’est toujours pas accessible au ministère des sports.

Aubay

Interview  président d’Aspac omnisports, Claude Assangbe -Wotto  

« Je n’ai signé deux autres mandats à personne »

Claude Assangbé-Wotto est directeur financier et comptable du port autonome de Cotonou. Son poste lui confère la position de président des équipes sportives de l’Aspac. C’est donc à ce titre qu’il a signé les mandats des représentants de la section football pour l’Ag du 15 avril dernier à la fédération béninoise de football. Mais ses deux délégués n’ont finalement pas voté.

Comment avez-vous apprécié l’Assemblée générale de loin ?

J’ai suivi sur les ondes et sur des chaînes de télévision l’Ag, mais j’avoue que c’était du désordre. Je n’en dirai pas plus.

Selon nos informations, ceux que vous avez mandatés n’ont pas voté… Avez-vous eu vent des deux représentants d’Aspac ?

Moi j’ai envoyé une correspondance à la fbf  répondant à l’invitation adressée à l’Aspac. J’ai envoyé deux noms Bocco Dieudonné et Wahab Chabi Adam. Ensuite, j’ai remis individuellement à chacun des deux un mandat. Mais j’apprends à ma grande surprise que c’est plutôt Kakpo Parfait et Odounbouroun Fortuné Ignacio qui ont représenté l’Aspac. Ce que je sais, je n’ai jamais signé deux autres correspondances en dehors de la première et je n’ai signé deux autres mandats à personne. Je n’ai donc pas envoyé 4 personnes pour l’Ag. Au sein de l’Aspac les décisions ne se prennent pas au hasard. Je ne sais à quel titre ils l’ont fait. Mais je ne crois pas encore parce qu’ils doivent mesurer la gravité de l’acte.

Qu’allez-vous faire maintenant ?

Le comité va se réunir et on avisera.

(Avec Perez Lekotan, Océanfm)

Epiphane OSHO, président d’Eternel Fc – Ligue2

«Je  pense que c’est suffisamment grave et je ne laisserai pas cela passer»

Après avoir appris à ses dépens que le secrétaire général du club a substitué son nom avec celui du Dtn, le président Osho d’Eternel Fc a décidé de virer les deux employés.

Vendredi dernier, est-ce une autre personne qui a représenté votre club ?

Oui je le confirme, il s’agit de mon Dtn. J’ai demandé au secrétaire général du club  d’envoyer mon nom en personne ce qui a été fait. Mais à ma grande surprise, j’apprends que ce même secrétaire général qui est mon employé a signé un mandat au nom de Tchètchè Emmanuel, le Dtn qui a fini par représenter Eternel fc. Je  pense que c’est suffisamment grave et je ne laisserai pas cela passer. Mon employé sera renvoyé et Tchètchè aussi sera renvoyé. Pour le reste, j’aviserai.

(Avec Océanfm)

EST-ASPAC FC 5-0 : Logique débâcle face à un adversaire plus fort, organisé et préparé

 

16e de finale aller / Ligue africaine des champions /

L’Aspac peu préparée et mal renseignée sur l’équipe adverse s’est logiquement inclinée face à l’Espérance de Tunis 0-5 à Radès samedi dernier.

Le début de la rencontre fut favorable aux « Sang et Or » qui réussirent à exercer une nette domination sur un adversaire recroquevillé en défense. L’Espérance va rapidement ouvrir le score avant d’enfoncer le clou parvenant à aggraver la note qui se concrétisa par quatre nouveaux buts signés par Dramane Traoré, Msakni, Singbo contre son camp suite à un centre de Korbi puis Darragi sur penalty.

Espérance de Tunis: Moez Ben Chérifia, Harrisson Afful, Walid Hichri, Yaya Banana, Khalil Chemmam, Khaled Korbi, Majdi Traoui, Oussama Darragi, Youssef Msakni, Dramane Traoré (Wajdi Bouazzi 46’), Khaled Ayari.

ASPAC FC : Allagbe Saturnin, Singbo Maxime, Kassa Antonin, Salomon Junior, Fanou Vincent, Yolou Gerard, Atchego Hubert, Arouna Sakibou, Fayemi Afissou, Sewanou Hyacinthe, Dassagaté William.

Film du match

2’longue ouverture de Korbi pour Chemmam qui rate son centre ;

5’Darragi effectue un centre de la gauche qu’un défenseur détourne de la tête devant Dramane Traoré ;

6’centre de Chemmam pour Dramane dont le coup de tête est repoussée par le poteau, le ballon revient devant Darragi qui reprend de volée à côté ;

7’échange entre Darragi et Dramane, ce dernier démarque Msakni qui s’en va battre le gardien d’un tir croisé, 1-0 ;

12’Darragi lance Dramane qui accélère, passe un joueur et s’en va tromper le gardien adverse d’une jolie pichenette, 2-0 ;

13’action initiée par Darragi relayée par Chemmam, le ballon arrive finalement devant Traoui dont le tir puissant rate le cadre et va au dessus des bois adverses ;

15’Darragi remet pour Msakni sur la gauche, celui-ci se débarrasse d’un défenseur puis trompe le gardien d’un tir soudain après une feinte de centre, 3-0 ;

21 coup franc de Korbi et tête de Dramane repoussée sur la ligne avant qu’un défenseur ne dégage son camp devant Walid Hichri ;

25’corner joué à deux entre Korbi et Chemmam, Korbi centre et Singbo Maxime trompe son gardien d’une aile de pigeon, 4-0 ;

32’Chemmam est démarqué par Darragi puis est descendu par un défenseur dans la surface. L’arbitre siffle un penalty que Darragi transforme imparablement, 5-0 ;

46’Bouazzi remplace Dramane Traoré ;

48’Mohamed Sako remplace Singbo Maxime ;

51’long coup franc de Korbo et tête plongeante de Hichri à côté ;

56’coup franc direct de Chemmam au dessus ;

59’tir contré par Chemmam, le ballon revient devant Ayari qui est fauché par le gardien et l’arbitre siffle un penalty que Hichri tire à côté ;

62’Ben Salem remplace  Darragi;

71’Bouazzi lance Ben Salem qui renverse le jeu pour Chemmam dont la reprise de vole passé à côté ;

76’Bouraima Moukaila remplace Sewanou Hyacinthe et Oussama Boughanmi prend la place de Chemmam ;

82’centre de Fayemi Afissou et tête de Bouraima Moukaila à côté des bois de Ben Chérifia ;

84’tir enveloppé de Msakni au dessus des bois adverses ;

86’lob de Msakni pour Bouazzi qui effectue un long contrôle et n’arrive donc pas à reprendre le ballon ;

90+2′ fin du match sur le score de 5-0, un score rassurant remporté à la première mi-temps;

(Source : est)

photos : http://www.est.org.tn/publish/content/news.asp?ID=49&idn=3154

Espérance de Tunis – Aspac : Match aller le 18 mars

 

Les Tunisiens de l’E.S.T vont commencer à se renseigner sur leur adversaire béninois. Le club tunisien qui reste une légende du football africain avec un palmarès long comme un bras est un adversaire de niveau « champions league » pour l’Aspac. C’est le vrai test qui commence. La manche retour est prévue pour le dimanche 3 avril à Cotonou.

Aubay

Hyacinthe Sèwanou, avant-centre de l’Aspac : « Notre objectif est d’aller loin dans la ligue des champions »

Hyacinth Sèwanou, espère revenir en grande forme

Dimanche dernier, il a offert le succès à l’Aspac en ligue des champions, une semaine plus tôt il avait déjà fait de même contre l’Uss Kraké. Hyacinthe Sèwanou, le buteur portuaire nous a accordé un entretien. Il évoque son début de saison difficile, la ligue des champions et dévoile ses ambitions pour la suite de la saison. Entretien.

Propos recueillis par Géraud Viwami (coll.)

Hyacinthe  Sèwanou en 2009-2010  vous aviez fini la saison avec 8 buts, cette saison après 16 journées vous comptez une petite réalisation. Qu’est-ce qui explique cette méforme ?

Dans le foot il y a les temps forts et les temps de baisse. Il est arrivé que je ne sois plus au top niveau et ça je le reconnais. Je dirai que cette saison j’ai aussi eu des problèmes  que j’ai dû surmonter. Il fallait juste redoubler d’ardeur et ça arrive à tout le monde.

A lire dans quelques instants…

Pierre Hinvi « L’Aspac s’engage à passer ce tour »

 

«Je tiens à préciser que l’entraîneur principal monsieur Alain Gaspoz est allé faire un bilan de santé en Suisse et reviendra bientôt en forme pour poursuivre l’œuvre entamée. Dans cette compétition, nous espérons faire mieux que nos prédécesseurs souvent éliminés au premier tour. L’Aspac s’engage à passer ce tour-là pour porter haut le flambeau du professionnalisme béninois. Nous n’allons pas faire honte au Bénin. Nous sommes capables de vaincre l’équipe équato-guinéenne.

Par rapport à notre adversaire, il faut dire qu’il arrive jeudi et n’est pas en championnat depuis 2 mois et demi. Le Deportivo Mongomo a beaucoup d’étrangers dans son effectif, mais n’a pas la même organisation que l’Aspac. Pour cela, nous avons recruté trois joueurs qui aurait dû être qualifiés n’eût été la lenteur à la fédération en raison d’une mission à l’étranger du chargé des licences. Ces joueurs sont Maxime Singbo, Victor Adigoun et un autre défenseur central venu du Cameroun, de l’Union de Douala (ndlr : Nana Nafiou). Il y a enfin Junior Ellissa dont la situation administrative a été clarifiée. Dans notre préparation, nous avons choisi Lomé parce que c’est le plus près , car étant en championnat, les délais sont courts.»