Ligue 1&2 : l’heure de la reprise a sonné !  

 

Après le lancement officiel le 2 mars dernier, la première journée du championnat national de transition se poursuit aujourd’hui avec l’entrée en lice de toutes autres équipes. Après un an d’arrêt  les joueurs locaux retrouveront le plaisir de jouer.  L’heure de la reprise a bel et bien sonné.  

Le concept

Comme son nom l’indique c’est une saison transitoire qui va courir jusqu’à mai  prochain. Le comité de normalisation a instauré un championnat à deux groupes dans le but d’accélérer dans le temps mais aussi de d’alléger les budgets notamment pour les déplacements des clubs. Comme les saisons précédentes, nous aurons quatorze clubs répartis cette fois-ci  en deux groupes  de sept. Les trois premiers des deux groupes s’affronteront pour les play off pour designer  le champion. Par contre les derniers des deux groupes seront relégués en deuxième division.

La deuxième division se jouera avec treize clubs répartis  en deux groupes de six et de sept.Les premiers de chaque groupe seront automatiquement promus en première division. Les derniers de chaque chaque groupe seront relégués.

Le retour des Requins, Avrankou boycotte !

Dans l’optique de la réconciliation des acteurs du football local, le comité de normalisation avait ouvert la porte à tous les clubs nationaux y compris notamment ceux qui avaient boycotté les  compétitions locales depuis 2012.  Si Dynamo d’Abomey, Mambas Noirs et Caimans du Zou avaient par exemple  couché leur nom dans la liste des inscrits au départ, ces derniers n’ont finalement pas confirmé leur participation. Seuls les Requins de l’Atlantique,  absent depuis 2012 signent effectivement leur retour à la compétition.

En première division, Adjobi du président,  Clément Adéchian, relégué à l’issue de la saison 2014 a fait son retour aussi mais le club change de nom et devient ESAE (Ecole Supérieur d’Administration et d’Economie), du nom de l’université présidée par son propriétaire.

Autre changement de patronyme, la Jeunesse Athlétique du Plateau (Jap) , champion 2012 puis  relégué en 2014, revient et se délocalise dans la capitale économique et devient Jeunesse Athlétique de Cotonou (Jac).

L’une des grosses surprises dans le camp des absents est le désengagement d’Avrankou Omnisports (photo) , le club d’Augustin Ahouanvoebla. En tête du championnat stoppé il y a un an, les verts ne joueront pas cette saison. Idem pour les promus de la saison dernière, JS Agonli et Béké qui ne se sont pas engagés aussi.

En deuxième division aucune absence majeure n’est à signaler l’ossature est identique à celle qui étaient en course la saison écoulée.  La compétition reprend le 13 mars prochain.

Chamboulement des effectifs 

Après un an d’arrêt, plusieurs clubs ont perdu des joueur-clé  de leur effectif pour diverses raisons. D’ailleurs le comité de normalisation a déclaré que tous les joueurs « étaient libres ». Une vraie redistribution des cartes en perspective. Il y a eu plusieurs changements également sur les bancs des clubs. Nous reviendrons en détails sur ces différents mouvements dans les jours à venir à travers des sujets spéciaux.

Nous sommes déjà bien heureux de la reprise effective des compétitions locales même si le temps impartis aux clubs parait trop court pour bien se préparer.

Les affiches du jour ! 

Dans le groupe A, Buffles avait signé un succès 1-0 à l’extérieur le 2 mars dernier, grâce à Moussa Adjai face aux Panthères. Tonnerres accueillera Aspac sur la nouvelle pelouse synthétique  du stade Paulin Tomanaga et l’As Police reçoit le Mogas à René Pleven.

Dans le groupe B, nous aurons droit à un derby de Porto-Novo entre Dragons et Asos à Charles de Gaulle. Esae reçoit l’Uss Kraké au stade Mathieu Kérékou et la JA Cotonou se déplace à Missrété pour affronter Ayéma.

Géraud Viwami

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *