Ecureuils : Un groupe réduit contre le Lesotho ?

Les Ecureuils se sont entraînés hier , au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo,  Michel Dussuyer a dirigé un groupe de 21 joueurs qui devrait préparer les deux rencontres à venir contre le Lesotho dans le cadre des qualifications de la Can Cameroun 2022. Aucun joueur n’a été convoqué pour remplacer les trois forfaits. Un pari risqué. 

 

Privés de Cèbio Soukou , Jordan Adéoti et Olivier Verdon , les Ecureuils ont connu leur seconde séance d’entraînement du stage de préparation hier à Porto-Novo. Steve Mounié , Saturnin Allagbé, Mattéo Ahlinvi , Jerome Agossa , Fabien Farnolle , David Kiki et Anaane Tidjani ont rejoint le groupe dans la nuit du lundi dernier. Michel Dussuyer a donc conduit un groupe de 21 joueurs pour une séance classique fait d’exercice technique et d’un jeu d’opposition dirigée à huit clos. Le groupe s’entrainera à nouveau cet après-midi au centre aéré de la BCEAO à Cotonou.

Un effectif limité avec des risques

Vraisemblablement avant la réception du Lesotho , samedi prochain dans le cadre de la troisième journée des qualifications de la Can Cameroun 2022 , le technicien français n’envisagerait pas de remplacer les trois joueurs forfaits. Quarante-huit heures après les forfaits aucun suppléant n’a été appelé. Un choix qui peut s’avérer risqué pour plusieurs raisons. D’abord parce que Michael Poté est suspendu pour le premier match ce qui limitera la marge de manoeuvre avec un seul joueur offensif voire deux sur le banc. Pour ce premier duel , l’effectif sera composé de trois gardiens et seize joueurs de champ. Ensuite , il y a le facteur covid. En cette période particulière , les joueurs subiront des tests PCR avant d’être éligible à la veille du match. Le Bénin n’est pas à l’abri de mauvaises surprises. Par exemple, avant de prendre la direction de la capitale béninoise ,le Lesotho a vu trois joueurs de son effectif testés positifs au Covid. Ces derniers sont restés à quai. Enfin , il y a également les risques de blessures  et de suspension entre les deux matches. Rappelons que selon le règlement de la Caf , tout pays qui n’a pas quinze joueurs qualifiés (11 titulaire et 4 remplaçants)  perd son match sur tapis vert. Dans le même groupe , le Nigéria est dans l’urgence actuellement pour constituer son groupe en tenant compte de ce quota car plusieurs Super Eagles sont empêchés. Un scénario à craindre.

Géraud Viwami

Journal des transferts : Mounié est brestois , Sèssegnon discute avec Ankaragurcu et Birmingham vise Gestede

Chaque vendredi jusqu’à la fin du mercato  on vous propose le point des principales informations à ne pas rater sur les joueurs béninois. Cette semaine : on retiendra :Le retour de l’attaquant  Steve Mounié en Ligue 1 française à Brest. En Turquie ,  le milieu offensif Stéphane Sèssegnon discute avec Ankaragurcu. En Angleterre , Birmingham s’interresse à l’attaquant  Rudy Gestede. Le défenseur Olivier Verdon a été présenté à Ludogorets en Bulgarie.

 

Mounié est de retour  en Ligue 1 française

L’attaquant Steve Mounié (25 ans) signe son retour en Ligue 1 française , trois ans après son départ de Montpellier pour Huddersfield en Angleterre. Auteur de 19 buts en 95 matches de l’autre côté de la Manche , l’international béninois a été recruté par Brest  pour un transfert avoisinant les 5 millions d’euros. Le natif de Parakou portera le numéro 15 et s’est engagé pour quatre ans en Bretagne.

Turquie : Sèssegnon discute avec Ankaragurcu

Le capitaine de Ecureuils , Stéphane Sèssegnon (36 ans) libre depuis son départ de Genclerbirligi le mois dernier devrait rebondir en Turquie. Selon plusieurs médias locaux , l’ancien parisien serait en discussions avancées avec Ankaragurcu , pensionnaire de première division turque. A suivre

Angleterre : Birmingham est sur Gestede

Libre depuis la fin de son contrat à Middlesbrough , Rudy Gestede (32 ans) pourrait rester en Championship, deuxième division anglaise. Il serait sur les tablettes de Birmingham. A la recherche d’un attaquant , le club désormais coaché par l’espagnol Aitor Karanka qui était à l’origine sa signature à M’Boro en janvier 2017 serait en pince pour  retrouver l’international béninois.

Bulgarie : Ludogorets présente Verdon

Après la finalisation de son prêt en fin de semaine en provenance d’Alavès, le défenseur béninois Olivier Verdon (24 ans) a été officiellement présenté sous ses nouvelles couleurs du club bulgare de Ludogrets hier. Il portera le numéro 24 et n’a pas caché ses ambitions  » C’est la meilleure équipe de Bulgarie, elle joue en Ligue des Champions et Europa League , chaque année. Je connais d’autres joueurs qui sont venus ici. Mon objectif est d’évoluer individuellement et d’aider l’équipe aussi. »

France : Metz a tenté Dossou

Arrivé à Clermont pour trois ans en provenance d’Hartberg en Autriche , Jodel Dossou (28 ans) aurait pu atterrir ailleurs qu’en Ligue 2. Selon nos informations , Metz a tenté une approche pour chiper l’ailier international béninois mais ce dernier avait déjà ficelé sa venue en Auvergne. Les Grenats n’ont pas pu renverser la tendance.

Géraud Viwami

 

 

Ecureuils : Allagbé , Aguémon et l’organisation défensive, les satisfactions de la trêve internationale

Face à la Côte d’ivoire et l’Algérie en matches amicaux sur cette trêve internationale, le Bénin a tenu tête à deux adversaires réputés sur le continent africain avec plusieurs satisfactions à la clé pour les hommes de Michel Dussuyer.

Saturnin Allagbé , la montée en puissance continue

Au fil des matches, il prend du volume dans les cages béninoises.  Il a encore sorti deux prestations de classe internationale. Contre l’Algérie sur neuf tirs cadrés concédés, le niortais a multiplié les parades pour finir par s’incliner sur un pénalty de Slimani après avoir stoppé la première tentative de l’attaquant monégasque. Contre la Côte d’ivoire , il avait déjà laissé entrevoir sa confiance et son assurance devenu habituelle dans les buts. Une montée en puissance qui se confirme.

L’organisation défensive

En deux matches, les Ecureuils ont certes encaissé deux buts mais la prestation défensive était dans la moyenne. Face à des attaquants ivoiriens et algériens incisifs, le Bénin n’a jamais été dépassé.  Le duo central Verdon – Hountondji alignés pour la première fois a démontré des affinités une concentration de tous les instants. Prometteur. Sur les côtés, à gauche David Kiki, en manque de temps de jeu en club a sorti deux copies de grande qualité. Face aux Fennecs, il a éteint Ryad Mahrez tout seul sans flancher. Défensivement il était très au niveau. A droite, Youssouf Assogba a été une bonne surprise. Le nouveau joueur d’Amiens est une belle promesse à un poste où le Bénin galère à trouver un spécialiste depuis des années. Du haut de ses 18 ans, on a tous apprécié sa rigueur défensive et sa puissance. Malgré le pénalty concédé, on devrait le revoir.  Le quatuor qui a disputé intégralement les deux rencontres a montré plusieurs signaux prometteurs. Puis au milieu, le duo d’Almeida – Adéoti a encore prouvé toute son importance dans l’équilibre de l’équipe. Le premier de plus en plus indispensable dans le pressing et le second à la relance. Sans eux , ce n’est plus la même assise défensive.

Yannick Aguémon,  c’est du bon

Longtemps courtisé pour rejoindre les Ecureuils, l’ancien toulousain a rejoint l’équipe en mars dernier sans jouer. Réserviste lors de la Can 2019, il a enfin effectué ses débuts sur cette trêve internationale. Titulaire contre la Côte d’ivoire et entré en jeu contre l’Algérie, l’ailier a rapidement exhibé ses qualités de percussions, de dribbles et créativité sur le côté gauche. Entreprenant et pas englouti par l’enjeu ,  le joueur de OH Louvain a sorti des copies dignes d’un habitué. Il a bel et bien marqué des points.

Géraud Viwami