Interview croisé : Marcellin Koukpo – Anaane Tidjani , les confidences avant le duel

Marcellin Koukpo en vert et Anaane Tidjani en jaune

A la lutte pour le maintien , Hammam-Lif (12e) de l’attaquant  Marcellin Koukpo (24 ans , 16 Matches , 4 buts et 2 passes décisives) reçoit l’AS Slimane (9e) du milieu offensif Anaane Tidjani (23 ans, 14 matches , 4 buts , 1 passe décisive) à l’occasion de la 18e journée de Ligue 1 tunisienne, demain , samedi. A l’occasion de ce duel bénino-béninois dont le coup d’envoi sera donné demain à 17 heures de Cotonou nous avions réalisé un entretien exclusif avec les deux internationaux béninois.

 

Alors , ça fait fait quoi de retrouver la compétition après des mois d’arrêts?

Anaane Tidjani : C’est toujours un plaisir de retrouver la compétition après des mois d’arrêt. On est compétiteur et on sait tous que rien ne remplace les matches pour un footballeur professionnel.

Marcelin Koukpo : Il faut avouer que cela nous a tous manqué. A un moment donné on ne croyait presque plus reprendre la saison. Ça fait du bien de  ressentir l’adrénaline de la compétition. Maintenant, il faut enchaîner les matches après quelques temps de préparations.

Et vous avez repris avec un but , vous aimez jouer des vilains tours à l’Espérance de Tunis, votre ancien club ?

A.T. : Effectivement j’ai repris avec un but,ce but qui est le premier but du championnat tunisien après la période du confinement. Malheureusement ce but n’a pas été assez pour permettre à mon équipe de faire un résultat positif. L’Espérance est la meilleure équipe du championnat et l’un des géants en Afrique,comme le dit un adage, « c’est lors des grands match qu’on voit les grands joueurs » . Donc, j’essaie de donner le meilleur de moi-même pour marquer mon empreinte lors de ces matchs.

Et vous n’avez pas célébré particulièrement pourquoi ?

A.T. : Ce n’est pas la première fois que je ne célèbre pas mon but contre l’Espérance. Je suis reconnaissant pour ce que ce club m’a apporté dans ma carrière même si les dirigeants m’ont jamais donné ma chance avec l’équipe professionnelle . C’est par respect pour mes anciens coéquipiers et pour l’amour que les supporters de ce club ont pour moi que je ne célèbre pas mes buts contre eux.

De votre côté, Marcellin ,  vous avez perdu lourdement , 3-0 contre Chebba, ce n’était pas la reprise rêvée?.

M.K. : Pas  du tout. Nous avons besoin de points pour assurer notre maintien donc quand on perd ça fait mal. J’ai joué une heure de jeu c’est plutôt bien personnellement mais collectivement on doit réagir rapidement.

Dimanche vous allez jouer l’un contre l’autre , vous savez déjà donné des tuyaux à vos coéquipiers?

A.T. : Il n’y a pas particulièrement un joueur sur qui on se focalise. Le football est un sport collectif,on va jouer ensemble en tant qu’équipe pour faire un résultat positif . Marcellin fait partie des joueurs cadres de son équipe . Nous sommes des amis mais demain au coup d’envoi, on laissera l’amitié de côté jusqu’à la fin du match. J’ai appris depuis tout petit qu’il n’y a pas d’amis à la guerre.  Demain ce serait une bataille qui durera quatre-vingt-dix  minutes. J’espère qu’il ne sera pas dans un beau jour demain et cela profitera à moi et à mon équipe bien évidemment. (Rires)

M.K. : Nos défenseurs savent déjà ce qu’ils ont à faire face à Tidjani: c’est l’empêcher de s’exprimer pleinement. Je n’ai même pas eu besoin de les rencarder, c’est de bonne guerre comme on dit. C’est un  joueur de qualité à surveiller parce qu’il est en confiance.

Si vous devez le décrire en tant que joueur Koukpo ?

A.T : Je dirai qu’il est talentueux,imprévisible tout court. Il est admirable à regarder jouer.

Si vous devez le décrire en tant que joueur Tidjani ?

M.K.: Méfiez-vous , il a un frappe de dingue (rire) C’est un joueur à fort mental, polyvalent. Il est combatif et créatif, c’est une petite bombe atomique.

Alors personnellement vous réalisez votre bonne saison avec 4 buts  chacun , vous vous êtes fixés des objectifs ?

A.T. : Effectivement, actuellement ma meilleure saison. Je prends les matches l’un après l’autre et j’essaie de marquer le maximum de buts ou de faire marquer mes coéquipiers afin d’apporter mes qualités au service de mon club.

M.K : J’ai déjà mis plus de buts que la saison dernière alors qu’il y a encore un paquet de matches (ndlr: 12 matches) à jouer. C’est déjà une bonne progression. Pour un attaquant comme moi , on se penche assez sur les chiffres après les performances. Il faut enchaîner le plus de matches possibles c’est ainsi qu’on progresse. Je compte encore en mettre quelques uns avant la fin de la saison.

Votre positionnement en est où pour beaucoup  dans votre performance ?

A.T. : Peut-être oui,j’ai beaucoup de qualités ce qui me permet de jouer à plusieurs postes. Il m’arrive parfois de jouer à trois postes au cours d’un même match,ailier gauche ou droit et derrière l’attaquant.
J’ai appris de mes erreurs. J’ai acquis de l’expérience et j’ai aussi appris de mes aînés. Je joue avec plus d’envie de réussir et je donne le meilleur de moi-même . Donc je sens le jeu et je prends du plaisir. Je pense que c’est plus le fait d’enchaîner les matches qui me permet d’avoir cette stabilité.

M.K. : Un peu je dirai. Cette année je joue plus comme attaquant axial. A mon arrivée l’année dernière j’ai débuté sur le côté  à gauche comme à droite. Je prend du plaisir partout tant que l’équipe joue bien. J’ai beaucoup de repères dans l’axe et je fais plus la différence, je suis plus près du but c’est normal. Je suis à mon aise.

Vous préférez jouer où  ?

M.K. : Dans l’axe de l’attaque en neuf et demi ou en pointe.

A.T. : J’ai été formé à plusieurs postes, j’ai vraiment pas de préférence. En fonction des besoins de mon équipe ou parfois si le coach me voit plus performant à un poste donné. J’apporte de mon intelligence et de ma polyvalence au bien de mon équipe.

Marcellin Koukpo en vert et Anaane Tidjani en jaune

Alors vous êtes en fin de contrat , vous avez déjà un plan pour saison à venir ?

A.T.:  J’étudie la possibilité de prolonger avec mon club actuel. Il y a aussi la possibilité de départ aussi en cas d’un bon projet sportif ailleurs à l’étranger je n’hésiterai pas.

M.K. : Je compte déjà bien terminer la saison. Sincèrement, je ne  me soucie pas de cela pour l’instant. Je laisse mon agent travailler. J’ai été approché par plusieurs clubs qui souhaiterait me recruter la saison prochaine. Vu le contexte actuel , il faut être prudent et faire les bons choix.

Votre avis sur le championnat tunisien?

A.T. : C’est un l’un des meilleurs championnats sur le continent avec un très bon niveau. La belle preuve est que l’un des champions d’Afrique en titre y jouait l’année dernière.
M.K : C’est un championnat rythmé , les équipes jouent pour gagner. Et puis il y a beaucoup de joueurs de très bons niveau. Même si tu joues dans un club modeste comme moi , tu as la possibilité d’affronter des top clubs du pays et d’Afrique même comme l’Espérance de Tunis , Sfax, l’Étoile du Sahel etc… Ce sont des matches qui te font grandir en tant que joueur.

Vous reprenez la compétition sans public, cela change beaucoup niveau ambiance quand on connaît la ferveur habituelle des supporters?

A.T. Oui malheureusement. Avec la situation sanitaire que traverse le monde entier,ce sont des précautions qui ont été prises pour éviter que la situation prenne de l’ampleur. Ce sont les supporters qui mettent l’ambiance au jeu. On aurait voulu qu’ils soient présent mais bon,le plus important est de les rendre heureux même étant loin de nous.

M.K. Ce n’est pas pareil. Mais nous sommes obligés de faire avec. On sait que les supporters nous portent dans leurs cœurs donc on fait tout pour obtenir le meilleur résultat pour eux.

Un pronostic pour demain soir? 

A.T. : On gagne contre Hammam-Lif deux buts à zéro.

M.K. : Une victoire peu importe le score avec un petit but de Koukpo (rires)

Entretien réalisé par Géraud Viwami