Entretien : Marcellin Koukpo « Je suis plus concentré dans les zones de vérité »

Auteur de neuf buts  et une passe décisive en vingt apparitions en Ligue 1 algérienne sous le maillot du CS Constantine qui lutte pour les places africaines , Marcellin Koukpo (25 ans) réalise une saison de haute facture. Joueur béninois le plus décisif en club cette saison , l’attaquant  qui sort d’un stage heureux avec les Écureuils  ponctué par la victoire lors de l’Antalya Cup en Turquie nous a accordé un entretien exclusif. L’ancien buteur des Buffles revient sur sa saison en cours , sa maturité , son parcours en Algérie et des Ecureuils. Entretien.


Vous  venez juste de rentrer en Algérie après cette trêve internationale comment vous vous sentez?

Un peu fatigué par le voyage. Les heures de vol ce n’est pas facile à digérer. Mais j’ai bien récupéré et repris les entraînements. Ça m’a fait beaucoup de bien de retrouver le groupe en sélection nationale. Cela me manquait un peu et ça casse la routine de la vie de club. Je me sens bien quand même.

Vos coéquipiers du Cs Constantine ont décroché un bon succès sans vous , vendredi dernier 1-0 devant Paradou,  qui vous rapproche des places africaines ?

Effectivement. On avait besoin de ces trois points. Les gars ont fait un bon match. On a mérité notre victoire. J’ai été laissé au repos. Je suis arrivé à la veille du match avec un peu de fatigue. Maintenant nous sommes à deux points de la deuxième place. Notre objectif c’est de terminer sur le podium et jouer en coupe Africaine la saison prochaine  et j’espère qu’on va y arriver. Nous avons laissé des points en route , on se rattrape avec des victoires comme celle de vendredi. Petite mais précieuse.

Justement  vous êtes le meilleur buteur du club avec 9 réalisations , pourquoi vous marquez autant cette saison ?

Si je vous donne mon secret , je suis foutu (rires). Honnêtement, je suis plus concentré dans les zones de vérité. Je connais assez bien le championnat algérien maintenant. J’enchaîne une deuxième saison. Et j’ai une autre approche des matches  avec un peu de maturité. Je pense aussi que je fais aussi vite et bien les choix de finitions par rapport à il y a quelques années. C’était l’un de mes  axes de progression et je suis content d’avancer dessus. Je ne m’étais pas fixé d’objectif en terme de chiffres mais j’étais motivé pour inscrire plus de buts et j’y arrive. J’espère continuer sur ma lancée.

Constantine vous va mieux que le CR Belouizdad ?

(Rires). On peut le dire. Quoique j’étais aussi très bien au CRB sans fausse modestie. Mon départ a été un peu bizarre et surprise mais …

Parlons-en avec  le CRB vous avez remporté le championnat l’année dernière et atteint les quarts de la LDC c’était une belle année et puis vous partez ?

Honnêtement moi-même je ne savais pas que j’allais quitter le club. Il me restait encore deux  années de contrat. On réalise une super saison . Tous les signaux étaient positifs. Sauf que personnellement en interne c’était un peu tendu. Et il fallait prendre une décision. J’avoue que c’était dur mais j’étais convaincu que c’était la bonne décision pour ma carrière et le club aussi. Je crois que tout le monde est content maintenant. En tout cas , je le suis et je ne regrette pas mon choix.

C’est  votre quatrième quatrième saison en pro après deux ans en Tunisie , quel genre de joueurs vous êtes devenus depuis votre départ des Buffles en 2018?

Déjà je ne suis plus le même joueur. J’ai beaucoup appris aussi bien sur le terrain qu’en dehors. J’ai assez mûri dans mon jeu. Maintenant, j’arrive à me remettre en cause sur certains aspects. Dans mon positionnement j’ai été utilisé dans divers rôles  sur les couloirs comme dans l’axe. Ça a rajouté une palette de plus à mon jeu. Je suis content d’avoir pris certaines choses même si c’était dans la difficulté. Je savais qu’en devenant  professionnel à Hammam-Lif à l’été 2018 c’était un autre combat qui commençait dans ma carrière. Je suis assez content de tenir le parcours jusqu’ici et je veux aller encore plus loin. En tout cas j’ai des objectifs assez élevés.

Revenons sur la dernière trêve internationale avec le Bénin , vous avez joué  un match contre la Zambie puis  le Togo , le Bénin a remporté l’Antalya Cup , tout s’est bien passé pour vous ?

On a remporté un trophée qui nous fait du bien psychologiquement. C’était important pour le groupe de se retrouver dans une très bonne ambiance. Depuis novembre on ne s’était plus revu. On avait tous envie de réussir sur ce tournoi. Je pense qu’on a montré un bon visage. Personnellement j’étais sur le banc pour le premier match contre le Liberia et j’ai débuté le deuxième  contre la Zambie et je suis entré sur le dernier contre le Togo. Ça fait toujours du bien d’avoir du temps de jeu avec le maillot de la sélection. C’est une autre  sensation. C’est  toujours particulier quand même. Je peux dire que tout s’est bien passé pour moi.

 Les éliminatoires de la Can Côte d’Ivoire 2023 arrivent vite au mois de juin que pouvons nous vous souhaiter?

Qu’on se qualifie. Et rien de plus. On resté sur deux derniers échecs qui font mal. On repart sur un nouveau cycle. Déjà on attend le tirage pour connaître aussi nos adversaires. Cela permet de se situer aussi. En juin , nous allons disputer quatre journées qui seront déjà décisives 

Votre  belle  saison attire forcément des convoitises , on parle déjà d’intérêts en Belgique et France …

(Rires) Ah bon ?. Je préfère parler de tout ça dans quelques mois. Je n’ai pas trop la tête à cela actuellement  Je sais que je suis suivi et j’ai eu des retours intéressants avec mon entourage. Actuellement, mon rôle  est ailleurs et dans ma tête , je suis concentré sur le terrain.

Entretien réalisé par Géraud Viwami  

Author: Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.