Ecureuils : Quatre idées pour succéder à Dussuyer

Après la fin du contrat de Michel Dussuyer ponctué par les deux derniers échecs lors des qualifications de la Can 2021 et le Mondial 2022, les Ecureuils sont sans sélectionneur officiellement. Les grandes manœuvres ont débuté depuis plusieurs semaines en vue d’attribuer le poste, on vous présente quatre idées pour succéder au technicien français.

 

Moussa Latoundji

Fidèle adjoint de Michel Dussuyer sur les trois dernières années, il a été dans l’ombre mais au travail. Dans un rôle de numéro deux, il s’est même vu confier la sélection locale qu’il a dirigé à l’UFOA Sénégal 2019 et pendant les qualifications du Chan Cameroun 2020. Titulaire d’un diplôme UEFA B, ancien capitaine des Ecureuils, premier buteur du Bénin à la Can Tunisie 2004, il a un parcours international bien rempli. En club, il avait précédemment dirigé avec réussite les Dragons et l’Uss Kraké au Bénin et l’AO CMS au Gabon pour ses premiers pas comme numéro un. Il a aussi appris en étant adjoint chez les U17 en 2011 et les A’  aux tournois de l’UFOA et l’UEMOA en 2013. Dans un contexte bénino-béninois, l’ancien messin est aussi caractérisé par un professionnalisme loué en interne et des prises de paroles assumées. Et si c’était au bout de l’ancienne corde qu’il fallait tisser la nouvelle.

François Zahoui

Son nom était déjà cité en 2018 avant le retour de Michel Dussuyer, le technicien ivoirien demeure une piste crédible. Après une dernière expérience en Centrafrique, l’homme de 59 ans se verrait bien à la tête des Ecureuils. Avec son titre de vice-champion d’Afrique 2012 comme auréole sur son palmarès. En deux ans de service, il avait bâti l’une des équipe des Elephants les plus convaincantes sur les dernières années en tenant un vestiaire de « stars » avec la manière. Il est aussi reconnu pour sa  implication dans le travail à l’échelle locale . Il a fait ses preuves lors de son expérience de quatre années (2015-2019) à la tête du Niger qu’il a réussi à mener en phase finale  du Chan Rwanda 2016.

Nicolas Dupuis

Sa côte est montée en flèche sur le continent africain après une magnifique expérience à la tête du Madagascar. Arrivé en terrain inconnu, il a su travailler ne profondeur pour bâtir une équipe sur l’île et les qualifier pour une première Can en Egypte 2019. Le technicien français de 54 ans s’est même permis de hisser les Baréas en quarts de finale pour une première participation. Une grosse performance pour un novice. Les malgaches ont réussi récolter des lauriers pour la qualité de jeu présentée des qualifications jusqu’en phase finale en tenant tête aux grosses nations du continent. Dupuis a également été un artisan clé dans le ralliement des binationaux en arrivant à convaincre des joueurs comme l’ancien lyonnais Jérémie Morel and co. Cinq années de travail bien remplies entre 2016 et 2021, une longévité aboutie. Libre depuis de son départ du Madagascar, il pourrait être une bonne affaire sur toute la ligne.

Sebastien Migné 

Sa dernière expérience internationale était à la tête de la Guinée Equatoriale (2018-2019), avant de faire un récent crochet par le club sud-africain de Marumo Gallants qu’il a dirigé en coupe de la Caf cette saison. Reconnu comme fidèle adjoint de Claude Leroy qu’il a accompagné en RD Congo , Congo et Togo avant de voler se ses propres ailes. Technicien avec des idées de jeu, il a été numéro un sur le banc des Diables Rouges du Congo (2017-2018). Ensuite, il qualifie et conduit le Kenya à la Can Egypte 2019. Le vécu du français de 49 ans sur le continent ne fait plus aucun doute. Il a aussi connu plusieurs expériences européennes en étant notamment adjoint à Lens, Strasbourg et Niort.

Géraud Viwami

Author: Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.