Ecureuils : Choix tactique et compo probable face à la Tanzanie


Avec un temps de préparation court, Michel
Dussuyer devra trancher sur le onze qui débutera demain à la Tanzanie pour le compte de la troisième journée des qualifications du Mondial Qatar 2022. Le technicien français doit lever quelques doutes.

Le 4-3-3 priorisé ?

D’abord, sur l’organisation de son équipe, lors des deux premières journées, Dussuyer a débuté les matches en 4-3-3 puis les a terminé en faisant entrer à chaque Moise Adilehou pour passer à une défense centrale à trois. Face à un adversaire qui joue avec un seul attaquant de pointe, il devrait conserver son schéma initial qui a plutôt donné satisfaction notamment avec le rôle en box to box de Jordan Adéoti qui a fluidifié le jeu béninois. Une liberté que le milieu de Laval n’a pas s’il évolue en double pivot dans le second système en 3-4-3.

Retour de Kiki à gauche

Dans les buts, malgré son faible temps de jeu récent en club la présence de Saturnin Allagbé dans les buts est acquise dans son rôle de numéro un.

La Défense pourrait être chamboulée. Dans l’axe, si c’est un duo,  quid de celui qui accompagnera le capitaine Khaled Adénon. Léger casse-tête pour le sélectionneur qui a retenu cinq centraux tous actifs en club. Roche, Verdon, Adilehou et Hountondji sont en concurrence. Mais il serait plus enclin à reconduire son duo avec le clermontois  Hountondji pour la continuité. Dans les couloirs, passeur décisif face à la RD Congo, en jouant à gauche,  MelvynDorémus, part avec une longueur d’avance sur Youssouf Assogba pour enfin débuter dans son couloir de prédilection à droite. Seul hic, le latéral de Chambly revient de blessure mais s’il est avec le groupe c’est qu’il peut tenir sa place à moins qu’il soit jugé trop juste physiquement. A gauche, David Kiki va logiquement retrouver son poste après quelques absences.

Olaitan, Tidjani ou Alhlinvi

Si les présences de Jordan Adéoti et Rodrigue Kossi sont devenus vitales pour l’équilibre de l’équipe, le trio devra être complété par un joueur plus offensif. Un débat bien ouvert entre Junior Olaitan, qui a fêté ses deux premières capes en septembre pour confirmer sa montée en puissance. Anaane Tidjani jamais titularisé avec les Ecureuils qui retrouve des couleurs à Chypre est un candidat sérieux dont le manque de temps de jeu en sélection devient inquiétant. Puis Mattéo Ahlinvi qui devrait être le premier choix sauf qu’il  ne joue plus à Dijon depuis plusieurs semaines. Ce qui ne plaide pas vraiment en sa faveur.

Gomez ou Azankpo.

Sur la ligne d’attaque, on y retrouvera un trio où les présences de Steve Mounié et Jodel Dossou sont attendus. Il faudra choisir le troisième larron. Titulaire le mois dernier, Désiré Azankpo n’a pas vraiment marqué des points offensivement. Deux performances moyennes doublées par un temps de jeu amoindri à Dunkerque depuis un mois  font beaucoup pour espérer rester dans le onze. Auteur d’une  entrée convaincante contre la RD Congo à Cotonou, Chabel Gomez était parti pour être titulaire avant d’être mis de coté. Buteur avec la réserve d’Amiens, il a glané vingt bonnes minutes lors du dernier match de Ligue 2 contre Toulouse, suffisant pour enfin être lancé par Dussuyer ?

Géraud Viwami 

Author: Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.