Ecureuils : Les gagnants et les perdants de la liste d’octobre.

Après la publication de la liste des 25 Ecureuils retenus pour le stage d’octobre  dans le cadre des qualifications de la Coupe du Monde Qatar 2022, le sélectionneur des Ecureuils, Michel Dussuyer a tranché, voici les  gagnants et les perdants des choix du technicien français. Analyse.

Les gagnants

 Batori Douyèmè (Esae)

Pressenti lors  du dernier rassemblement, il débarque (enfin) dans le groupe des A. Le gardien champion du Bénin 2021 est monté en régime dans les buts d’Esae après le titre. Malgré l’élimination au premier tour de la Ligue des Champions, il a sorti des copies correctes et encourageantes. Au niveau international, le portier de 23 ans a bien marqué des points sous les yeux de  Dussuyer lorsqu’il a été aligné avec les A’ à Lomé contre le Togo en août dernier en match amical. Le gaucher va découvrir l’effectif fanion. Baptême de feu.

David Kiki (Arda/Bulgarie)

Il avait manqué l’ultime journée des qualifications de la Can 2022 en juin dernier à cause de sa suspension puis en septembre il était sans club. Mais, l’arrière gauche a retrouvé un nouvel employeur puisqu’il porte désormais les couleurs d’Arda en Bulgarie. Après cinq présences dans le groupe pour deux apparitions au compteur, l’ancien niortais retrouve logiquement sa place en sélection nationale où il devra gagner sa place dans un nouveau cycle. Retrouvailles à 27  balais.

Roland Béakou (Buffles)

Après avoir 21 pions sur l’échelle locale, il n’a pas pu porter les Buffles au premier tour de la Coupe Caf contre les marocains du FAR Rabat mais le buteur s’est fait respecter en inscrivant un super but à l’aller. Grosse révélation locale, l’ancien de la JA Cotonou avait été appelé en renfort lors de la dernière trêve après le forfait initial de Jodel Dossou. Il a pris ses marques au sein du groupe avec réussite, cette fois-ci, le  prometteur gaucher au 20 printemps dont le profil est bien apprécié par Dussuyer figure d’entrée dans la liste. Ascension?

Les perdants

Jacques Bessan (Olympique Béjà/Tunisie)

Malgré un statut de troisième meilleur buteur du championnat tunisien, l’attaquant de l’Olympique Béjà n’entre plus vraiment dans les plans du staff. En stage de préparation avec son club en vue de la nouvelle saison, l’ancien buteur de Soleil pouvait espérer un retour dans un groupe qu’il a quitté prématurément depuis juin dernier. Il manquera  un troisième regroupement d’affilée. Encore une mauvaise nouvelle pour  le 11 fétiche.

Abdel Fadel Suanon  (Al Kharaitiyat/Qatar)

Auteur d’un bon début de saison au Qatar avec un but et une passe décisive en deux matches, l’attaquant ne suscite aucun intérêt auprès du staff des Ecureuils. Joueur au profil unique finisseur et dribbleur, il pouvait espérer s’infiltrer dans le groupe pour une nouvelle concurrence mais ça ne sera pas pour cette fois. Absent chez les Ecureuils depuis 2017, la disette se poursuit pour l’ex tueur des surfaces de l’Etoile du Sahel qui reste à carreau. Mis en stand by.

Rudy Gestede (Panetolikos/Grèce)

Son retour aurait été inévitable  mais il est handicapé par une blessure contractée après son unique match de la saison à Panetolikos. Buteur au bout de 30 minutes, il n’a plus rejoué depuis le 19 septembre.  Il a manqué les deux dernières rencontres de son club. Absent du groupe des Ecureuils septembre 2019, son  grand retour est à nouveau différé contre sa volonté. La poisse.

Géraud Viwami

Author: Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.