Uemoa- 3e journée du Groupe B : Bénin- Mali aux allures de finale avant l’heure (17h Gmt ce vendredi)

 

4 points avant la dernière journée. Il faut remonter à 2008 et la deuxième édition de Bamako pour voir pareille performance des Ecureuils, avant la finale de 2010. Ce jour, c’est un Bénin-Mali aux allures de finale qui va braquer les attentions. Le Sénégal attend l’un des deux!

De Dakar, Aubay

Les « petits jaunes » sont donc au rendez-vous sous-régional après deux mois de stage pour les uns et seulement 6 jours pour les néo-intégrés. Au fil des minutes et des matches, Edmé Codjo a trouvé son groupe, élargi ses choix à quasiment tout son banc de touche. Et ça marche plutôt bien jusque-là. Face au Mali qui évolue dans un 4-5-1 intelligent avec des couloirs très animés et un avant-centre buteur au moins une fois à chaque match (Ousmane Cissé 3 buts). Tiecoro Keita sur le côté reste si vif et si incisif, car très jeune (réellement) et très talentueux aussi. Edmé Codjo qui verrouille bien les côtés en général sera bien servi !

Dans l’entrejeu, le Mali a ramené un joueur expérimenté connu au Bénin Drissa Traoré. Plus gros transfert de la Ligue1 béninoise en 2009, le milieu malien n’a pas flambé aux requins et est reparti sur la pointe des pieds. Il est robuste et bagarreur. Le solide Gozo aura fort à faire. A côté, Oumar Cissé et ses passes vicieuses dans la défense adverse reste le principal danger en matière de relance du côté malien. Mama Seïbou, la belle surprise de ce tournoi du côté béninois aura donc un client à la mesure de son talent. La bataille de l’entrejeu et des flancs sera la clé du mlatch tout comme l’efficacité offensive.

 

Louté, Gbenga, Dossou : les clés de l’attaque

Louté, 6 occasions 1 but. Il s’est même permis de gâcher un penalty ! Et pourtant avec un but marqué et un deuxième but provoqué face à la Guinée Bissau, Isaac Louté détient les clés de l’efficacité offensive béninoise. Il n’a pas encore montré les 50% de son potentiel. Si moteur diesel il était, on se dirait alors que ce jour sera le sien ! Car avec Lanignan Gbenga et Jodel Dossou, ils sont à 3 les meilleurs atouts de l’équipe béninoise dans ce tournoi. La solution viendra d’eux en général et de quelques initiatives de la 2e ligne.

Ce Bénin-Mali peut rappeler d’autres. Une chose est sure, quand les béninois se prennent au sérieux et jouent à leur meilleur niveau, les maliens tremblent. Une victoire est idéale, ou un nul combiné avec une victoire nigérienne de moins de 3 buts, le Bénin serait en finale. Les « si » s’enchaînent et finalement, on est impatients d’y être ! Et pour cause…

On a beaucoup souffert cette année. On s’est senti humiliés trop souvent (battus par la Côte d’Ivoire 6-2 et le Rwanda 1-0 chez nous) et bernés tout le temps par ce système en panne d’organisation et de sérieux. Cette fin d’année semble nous apporter l’espoir tant annoncé par Edmé Codjo. L’espoir par le travail et non les combines et les sélections taillées dans les bureaux des dirigeants pour gracier des joueurs du réseau.

Uemoa : sélectioneur et joueurs parlent du match nul face au Niger

 

 

Edmé Codjo, sélectionneur

 

Suis déçu, car on les a bien contrés. Il fallait jouer haut pour les empêcher de jouer. Mais j’ai senti tout de suite qu’avant la mi-temps les joueurs voulaient gérer l’avantage au score alors qu’il fallait tuer le match en même temps. Parce que le Niger s’était annoncé comme grand favori et le fait de les surprendre de par notre principe de jeu les a surpris. Ensuite, il y a ce geste naïf sur un adversaire qui n’était pas du tout dangereux dans notre camp. Tout cela est dû au manque de compétition. Il va falloir gérer la récupération.

 

Valère Amoussou, capitaine

Il nous a manqué de la concentration vers la fin du match. Une petite erreur et on la paye cash. Mais on peut aller très loin si on se concentre et on joue la solidarité. On a eu un maytch nul et il nous faut 2 victoires pour aller plus loin.

 

Salomon Junior, défenseur

On mène 1-0 et après le penalty égalisateur on n’a pas d’autres occasions. On pouvait gagner, mais c’est le football. En principe un nul avec le vainqueur en titre, c’est bien. Il va falloir penser au deuxième match.

de Dakar, Aubay

Tournoi de l’Uemoa : Bénin- Niger 1-1

 

le onze béninois : Valère Amoussou; Fanou vincent, Junior Salomon, Seidou barazé; Alain Hounsa; Fabrice Gozo, Mama Seibou; Jodel Dossou, Lazadi Fousséni, Isaac Louté, Lanignan Gbenga.

1ere journée – Groupe B

Face au Niger : Un nul  1-1 et quelques regrets pour les Ecureuils

Louté Isaac marque à la 27e minute, Mossi Moussa Issa répond sur penalty en seconde période match nul 1-1 pour le Bénin en début de compétition.

Aubay

Valère Amoussou, capitaine choisit un camp. Le Niger engage et tente de construire avec son arrière-base. Deux interventions aériennes de Salomon rassurent les siens (2e).

Le Niger tente de partir après une perte de balle de Lazadi, mais Hounsa veille aux grains et sert Amoussou (3e). Première offensive de Lazadi qui obtient un corner. Louté va tirer au premier poteau. Chaude alerte, deuxième corner, puis un troisième et puis rien…(4e). Jodel Dossou s’illustre à gauche, mais le centre est capté sans problème par Alzouma Moussa (5e). Lanignan décalé par Louté frappe des 20 mètres. C’est cadré, pas puissant. Alzouma Moussa capte (8e).

Les 10 premières minutes sont béninoises, mais le Niger paraît très serein. Mama va s’extirper de sa base pour pousser l’arrière-droit nigérien à la touche.

Les lignes défensives béninoises sont en place et c’est tactiquement bien joué pour l’instant. Mama Seïbou servi par Lanignan tente d’accélérer, mais il est contré par un nigérien. Sortie de but (14e). Alain Hounsa s’élève très haut et repousse le ballon de la tête vers Louté qui perd son duel (15e). Barazé sert Louté sur le côté, mais le centre de l’attaquant est raté. Jodel Dossou hésite, mais finit par faire le bon appel dans le dos de l’arrière-droit nigérien qui met le ballon en corner (17e). Bon jaillissement de Hounsa suivi quelques secondes plus tard par la bonne intervention de Salomon Junior. Lanignan se joue de Issiakou et place une belle frappe à l’entrée des 16 mètres ! Moussa se détend, mais le ballon n’est pas dans le cadre ! (19e).

Jodel Dossou tente de surprendre Moussa des 25 mètres. C’est cadré, mais pas inquiétant pour le Niger (22e). Jodel Dossou accélère et sert Lanignan sur le côté. Ce dernier laisse sur place son poursuivant et centre pour Louté qui reprend du gauche, c’est hors du cadre ! (23e).

Louté marque 1-0

Mama Seïbou tente sa chance de très loin en voyant Moussa hors de ses buts. Le ballon est largement à côté…(25e). Les Ecureuils sans prendre de risques sont en train de maîtriser leurs adversaires  dans cette première période. Mais le Niger tente de réagir sur ce raid de Abdoulaye Ousmane. C’est contré ! Le Bénin enchaîne avec Hounsa qui centre pour Lanignan qui se rate, mais Louté opportuniste et seul au second poteau va glisser le ballon au fond ! (27e)

Jodel Dossou servi par Gozo efface deux adversaires mais manque de lucidité dans sa passe. Dommage (28e). Lanignan servi par Dossou va tenter de centrer, mais il écrase sa passe…Chaude alerte sur les buts de Valère Amoussou devancé par Barazé qui let en corner (31e) Le corner donne un contre pour le Bénin, mais la transversale de Dossou ne parvient pas jusqu’à Lazadi. Barazé rate son dégagement avec un adversaire dans le dos, c’est un avertissement sans frais, mais le même va revenir avec quelques rebonds lâchés, sans frais toujours (36e). Fanou provoque et centre au second poteau pour Lanignan signalé hors-jeu. C’est peu évident. Hounsa fait admirer à nouveau sa détente verticale par deux fois (40e). Le Bénin reste solide derrière. Vincent Fanou se perd complètement dans son replacement et contre le ballon qui profite à Ousmane. Le centre en retrait de ce dernier file heureusement droit vers Amoussou (42e). Le Bénin lève le pied et le Niger tente d’en profiter, mais sans succès (44e). Fanou s’oublie et s’aligne mal. Salomon avec un adversaire dans le dos va commettre la faute en revenant sur ce dernier. Coup franc dans les 18 mètres pour le Niger. Dans le mur (45e). Jodel Dossou fait son festival à gauche et centre sur Louté. Le ballon va arriver sur Lazadi qui plante son vis-à-vis, mais centre mal…(45+2) On restera dessus. Mi-temps.

Le Niger égalise sur pénalty par Mossi Moussa…

Le Bénin engage et reste présent dans les duels aériens avec Barazé qui s’élève deux fois en une minute (46e). Louté tente de récupérer un ballon difficile et se fait tacler. Le coup franc est loin et va donner des hésitations côté béninois. Le ballon finira dans le camp des Ecureuils avec Amoussou qui plonge bien (49e). Le Niger va mettre la pression et obtenir un coup franc des 35 mètres dégagé par Salomon. Dossou est astucieux sur ce coup en servant Lanignan sur le côté. Ce dernier remise sur Gozo dont le centre est manqué. Le jeu va vite. Et Barazé se troue devant l’avant-centre nigérien. Salomon se place bien et ferme l’angle. La frappe nigérienne finit dans les bras d’Amoussou (51e). Le Mena pousse et obtient un corner, puis une touche pour mieux assiéger les buts béninois. Hounsa va écarter plusieurs fois le danger, mais les touches s’enchaînent (53e). Les nigériens réclament une faute de main dans la surface. L’arbitre Amina Fall  ne bronche pas. Le Bénin s’offre un contre qui est conclu par un centre de Fanou pour Louté qui reprend du gauche. Ça frôle la transversale de Alzouma qui capte bien (53e).

Combinaison nigérienne dans une défense béninoise absente. Mais la frappe de Ousmane est largement au-dessus. Le Bénin respire (56e). Lazadi Fousséni tente un raid à droite et obtient un corner. Occasion nigérienne avec une belle tête captée par Amoussou (63e). Lanignan sans solution sur le flanc droit parvient quand même à centre. Sans problème pour Almouza (65e).

Hounsa sauve à nouveau un ballon adverse. Le Niger pousse et va contraindre Amoussou à sortir dans les pieds de Ousmane (68e). une faute de Salomon va donner au Niger un coup franc dangereux. La reprise de la tête au-dessus des buts de Valère Amoussou (70e).

Une offensive anodine nigérienne va provoquer un penalty ! Fanou crochète son vis-à-vis dans la surface. Faute bête sur un adversaire de dos. Mossi Moussa issa le nouvel entrant marque ! (1-1 ; 70e). Fassassi entre et va réussir à centre au second poteau sur la tête de Bessan. Faute sur le gardien.

Les Ecureuils sont sous pression, mais parviennent à sortir le ballon pour une offensive de Lazadi qui centre pour personne dans la surface (74e).

Quelques petits coups francs pour le Niger, sans conséquence pour le Bénin (77e). Le Bénin se procure un coup franc qui va occasionner une faute sur le gardien Almouza. Il reste au sol. Le jeu reprend avec le ballon pour le Niger.le rythme a baissé. Le Bénin semble avoir pris un coup avec ce but. Capitaine Amoussou effectue une belle sortie sur ce centre nigérien (80e).

Jacques Bessan sur le flanc droit tente de partir, mais il est stoppé par un adversaire. C’est une touche béninoise qui va occasionner un coup franc intéressant à l’angle de la surface de réparation (85e). Louté tire, mais au-dessus. Hounsa quelques secondes après va avoir du mal à centrer. (86e).

Fanou se rachète bien sur ce coup et protège le ballon pour Amoussou (89e).

Score final 1-1. EdméCodjo met les mains aux genous.

Les changements

Niger

Mamoudou moussa sort, Mossi Moussa Issa entre. (59e)

Mouminou Boua sort, Toudjani Yacouba entre 78e

Bénin

Jodel Dossou sort, Jacques Bessan entre (60e).

71e Lanignan sort, Fassassi entre

Uemoa : la sélection béninoise à Dakar

 

Ce samedi soir, veille de l’ouverture, les ecureuils ont rallié l’Hôtel Ndiambour où ils rejoignent les Eléphants de Côte d’Ivoire. le groupe concocté par Edmé Codjo aura une journée pleine de récupération avant de défier le Niger, favori de la compétition le lundi.

Le programme de la première journée

dimanche 16h00 (Gmt) : Côte d’Ivoire – Burkina

Ce n’est pas encore la Can! mais le tirage au sort replace les deux équipes dans un contexte particulier à travers ce match d’ouverture!

dimanche 18h00 (gmt) : Sénégal – Togo

L’autre favori du tournoi, hôte de la compétition et fort de ses deux finales, les Lions locaux tenteront de faire honneur à leur peuple d’entrée.

Lundi 16h (gmt) Niger – Bénin

L’affiche finale de l’an dernier est devenue le match le plus attendu du groupe B. Le Bénin en crise, essayera de faire oublier ses vieux démons face à une équioe nigérienne déjà en préparation pour la Can. Le Tirage au sort ayant choisi le Gabon, La Tunisue et le Maroc pour le Mena, l’heure n’est plus à la ballade!

Lundi 18h (gmt) : Mali – Guinée Bissau

Les aiglons tenteront de se faire un nom, car en vue de la Can, quekques places pourraient être en jeu chez les grands! Face à une équipe bissau-guinéenne en général dernière de la compétition depuis 4 ans, le Mali n’a pas droit au faux-pas en attendant les deux coriaces du groupe B.

Préparation du tournoi de l’UEMOA : Côté terrain et côté coulisses

 

 

Le Bénin est toujours surpris par le tournoi de l’Uemoa depuis 4 ans. C’est un paradoxe, mais dans un pays où même le 1er août, notre anniversaire, nous surprend, plus rien n’étonne vraiment ! voici quelques repères sur l’équipe que vous critiquerez ou féliciterez lundi prochain après-midi devant votre télé !

L’équipe en regroupement 

écrit que le sélectionneur a fait bosser son groupe quatre fois sur les 5 derniers jours, toute personne normale pense que l’équipe est prise en charge dans un campement. Seulement voilà, l’argent se fait rare au Bénin, c’est général. La bulle « Ecureuils » dans laquelle on a fait quelques excès en cours d’année est donc à un régime sec ! Résultat : l’équipe béninoise qui affronte le Niger lundi prochain n’aura pas plus de 6 jours de regroupement au pays. C’est un handicap certain, mais bon, avec le magicien Edmé Codjo, on espère toujours un miracle ! Ce mardi, le groupe a enfin pris ses quartiers non loin du stade de l’Amitié.

La guerre des listes est finie

Depuis deux semaines, les listes sont publiées dans la presse pendant que le sélectionneur est à la recherche des hommes-clés de son futur dispositif. C’est bien rigolo dans le Bénin du football enfoncé dans sa crise, rien ne surprend vraiment. Au fil des listes, la bonne est déposée aux autorités.

3 séances à la plage

Edmé Codjo seul face à son défi, peut-être le dernier de son nouveau tour à la tête de la sélection nationale, a décidé de prendre en charge son groupe dès jeudi dernier. Trois jours et 3 séances dans le sable chaud de la plage, accompagné par la brise marine. Pour les joueurs, c’était ce qu’il fallait afin de se remettre dans le rythme. Retard physique à compenser pour footballeur sans championnat depuis 9 mois. Ça, c’est fait.