OUMAR TCHOMOGO ET DJIMAN KOUKOU à UMS Montélimar EN DH (6ème division française)

On croyait qu’il avait complètement fini avec une carrière de footballeur mais Oumar Tchomogo rechausse le crampon en Division d’honneur à l’UMS Montélimar. Envie de changer d’air et de s’éloigner des problèmes au sein du football béninois ? Refus de passer a autre chose (entraineur par exemple) ? Envie de se réinstaller définitivement en France ? Nostalgie et envie de rejouer au football ? Seul l’ancien capitaine des écureuils pourrait répondre à cette question. Ce qui est sûre il rejoue à un niveau pas compétitif pour penser rejouer avec les écureuils.
Djiman KOUKOU en DH c’est certainement pour garder la forme car étant sans club. Pour avoir disputé quelques matchs en deuxième division portugaise la saison passé, on peut raisonnablement dire que Djiman a le niveau pour jouer en national voir en ligue 2. Espérons que notre Djiman rebondisse vite dans un club professionnel au mercato d’hiver.

AHOUEYA, le début de la fin…

En signant à shiltigheim en CFA2, l’equivalent de la 5 ème division française, notre kinikini national vient de rentrer dans une autre phase de sa carrière.
Il ne reste plus aux ecureuils qu’à se retourner vers la relève en milieu de terrain… Bonne chance à toi Jocelyn et merci pour le glorieux passé!

Premier doublé pour Didavi !

Déjà auteur de 4 buts en championnat cette saison, le germano béninois vient de signer un doublé pour la victoire 4 but contre 1 de Nuremberg sur Shalke 04 pour le compte de la 30 ème journée de bundesliga. Didavi a marqué le 3 ème but de son équipe à la 45 ème minute avant d’enfoncer shalke 04 à la 87 ème minute signant ainsi son premier doublé en bundesliga. Il passe ainsi à 6 buts au compteur en championnat. Nuremberg est 12 ème a 6 points des reléguable à 4 journées de la fin du championnat donc ca sent bon le maintient.
Bon vent a l’homme et puisse le coach Amoros s’intéresser davantage a ce talent…

Didavi a encore frappé!

Le germano béninois de Nuremberg a encore frappé ce week-end end contre fribourg en ouvrant le score d’un lobe placé dès la 8 ème minute… score final du match deux buts partout… Espérons que les belles prestations de Didavi accélèrent les démarches du staff des écureuils en vue de faire basculer le cœur de ce talentueux joueur vers sa patrie paternelle.

Daniel DIDAVI encore butteur…

Très peu utilisé la saison dernière par son club de Stuttgart, le jeune milieu de terrain germano-béninois de 22 ans a été prêté cette saison au FC Nuremberg toujours en bundesliga 1 la première division allemande. Sans être un titulaire indiscutable en début de saison, le jeune footballeur se fait petitement indispensable car souvent décisif quand il entre en jeu. Après 910 minutes de jeu en 15 apparitions dont 10 titularisations et 5 comme remplaçant Daniel DIDAVI en est a 3 buts.
Après son but contrer Leverkusen lors de la 17 ème journée puis contre Mayence le week end dernier lors de la 25 ème journée, le germano-béninois a encore frappé ce week end soit pour la première fois deux journée de suite. Mais son but contre Wolfsburg n’a pas empêché la défaite des siens 1but contre 3. Il faut noter que après 26 journée de championnat Nuremberg est 10 ème avec 31 point a 6 point du premier relégable fribourg. On peut donc dire que le FC Nuremberg s’achemine tranquillement vers le maintient qui est l’objectif de ce promut.
Tout le bien qu’on peut souhaiter a notre compatriote est d’enchainer encore de belles prestations lors des 10 journées de championnat restant. Et pourquoi pas un jour, enfin accepter de venir jouer pour les écureuils dont l’effectif a vraiment besoin d’être rajeunis.

A quand une vraie DTN dans le football béninois ?

Le match contre l’Ethiopie en dehors de nous révéler un grand gardien de but béninois jusqu’alors inconnu du public sportif béninois doit nous interpeler sur le rôle et l’utilité d’une direction technique nationale dans le football béninois.
Le rôle de la DTN est de former, motiver et encadrer. Donc assurer la relève. Existe-t-il une relève dans le football béninois ? Qui est chargé de suivre ces jeunes talents ?
Que deviendront dans 5 ans daniel gbaguidi, Faiz gbadamassi, nestor kodjia, david biaou, rudy gestede, selomé viktor hounyovi ….
Attendons nous que les coachs expatriés les appellent au compte goutte ?
Et nos centres de formation ? Qui suit ces jeunes talents, qui suit leur carrière ? Qui les confie a des agents dignes du nom ?
Autant d’interrogation a laquelle une vrai DTN pourrait répondre
Si les choses ne changent pas le Benin continuera a produire des talent pour les autres pays .En attendant nous pouvons toujours admirer les prouesses de nos compatriotes en équipe de France tel que Sidney GOVOU, Rod FANNI au football, Isabelle Yacoubou et Ian Mahinmi au basket ball etc…

Retour gagnant de Romuald Boco

De retour à Sligo rovers (première division irlandaise) après un séjour en chine, Romuald Boco se signale déjà lors des matches de préparation au championnat. Le championnat irlandais commence le 2 mars par une opposition contre Shelbourne.
Lors du premier match amical de son club contre Boyle Celtic le 28 janvier dernier, Romuald Boco marque le premier but pour Sligo rover quelques minutes après son entré en jeu imité plus tard pas ses coéquipiers Raffaele cretaro et Aaron Grene pour une victoire finale 3-0 de son équipe. Rappelons que sligo rovers a déjà joué 3 de ses 5 matchs amicaux de préparation tous gagnés avec chaque fois la participation de Romuald Boco.
Rappelons que Boco n’a pas été appelé par le nouveau sélectionneur des écureuils dans le groupe contre l’Ethiopie. Avis donc au coach et a ceux qui l’ont oublié… l’écureuils anglais est bien vivant !

Daniel Gbaguidi signe au FC BLEID (3èmé division Belge)

Après un essai non concluant à Arles Avignon, l’attaquant béninois de villefranche Daniel Gbaguidi a signé au FC BLEID, club de D3, troisième division belge. Le club qui est entrainé par le français Lionel charbonnier a un statut amateur. Espérons que notre écureuil y trouve un nouveau souffle pour relancer sa carrière. Bon vent a lui donc !

Quels enseignements peut-on tirer de la CAN 2012 pour les écureuils…

1- On peut bâtir une équipe solide avec juste quelques professionnels venu d’Europe et de bons joueurs évoluant en Afrique.

Le Gabon a beaucoup de joueurs évoluant dans son propre championnat et qui

Soudan
Soudan à l'entrainement avant son quart de finale

ont un très bon niveau, la Zambie a des joueurs évoluant presque tous en Afrique noire, le Soudan a des joueurs évoluant presque tous au soudan et le résultat est là…

2- Il y a de bon club en Afrique pour ceux qui veulent jouer au football. Au lieu d’évoluer dans certains championnats en Europe comme le font certains, ils gagneraient à venir jouer dans de vrai championnat en Afrique. Un joueur qui est titulaire au TP mazembe, Enyimba, coton sport de Garoua, Asec mimosa, Al hilal ou autres club en afrique noire n’a rien a envier au plan niveau de jeu a un joueur qui évolue en D2 maltaise, en D2 chypriote ou en D2 grec… l’exemple du Gabon et de la zambie et du Soudan nous le confirme. On se souvient d’un Mouri à Enyimba avec un niveau supérieur à beaucoup d’écureuils d’Europe.

3- On peut quitter l’Europe et revenir jouer en Afrique sans que cela ne soit considéré comme un échec. Dans l’effectif du Gabon, Daniel cousin et Stéphane Nguéma entre autre ont joué a des niveaux élevé en Europe mais sont revenu dans le championnat gabonais et on voit leur niveau n’a pas pour autant baissé. Certains de nos joueurs qui ne veulent pas rentrer en Afrique et qui s’enterre dans les championnats de pays qu’on ne connaît pas devrais prendre exemple sur ces cas.

Si nous voulons voir les écureuils aux prochaines CAN, nous supplions nos dirigeant qui prenne le football béninois en otage de penser à organiser un bon championnat et on ne sera pas obligé d’aller chercher des joueurs en Europe qui finalement ne nous apportent rien (Glèlè, Tchegnon Zola….) Mais vu ce qui se passe comme championnat actuellement… ce ne sera pas pour les 3 prochaines CAN. Autrement on pourra toujours naturaliser des joueurs qui viendront « aider le Benin » comme ils le disent eux même. Pensons donc plus au long terme et rompons avec la spirale de l’improvisation et de la médiocrité.

Thagli