Trois choses à savoir sur Said Radji

Le mois prochain, Omar Tchomogo dévoilera la liste des joueurs convoqués pour affronter la Mauritanie en match amical le 24 mars prochain à Nouakchott. Les Ecureuils repartiront sur une nouvelle base après l’échec de Bamako. Bjfoot.com vous présente une série exclusive de portraits sur  sept joueurs que le sélectionneur devrait essayer lors de ce rendez-vous. Première escale au Niger pour découvrir  l’arrière droit Said Radji (21 ans).

Petit prince du Sahel

Il fait son chemin dans l’anonymat total dans le championnat nigérien, arrière droit de talent, Said Radji confirme pour sa deuxième saison ce qu’il avait déjà prouvé lors de l’exercice précédent. Apparu à 18 reprises sur  26 possibles, Radji a confirmé les espoirs placés en lui quelques mois plutôt par l’US Gendarmerie Nationale en 2015-2016. Cinquième  la saison dernière le club lui a renouvelé encore sa confiance pour ce nouvel exercice au pays du Sahel et pointe actuellement à la troisième place après douze journées de compétition avec 21 points. Avec neuf apparitions dont cinq titularisations, il est toujours aussi précieux sur son flanc. La concurrence est forte dans les rangs des gendarmes , Radji a assisté du banc à la défaite 2-0 face à Sahel Fc, samedi dernier.

Une première expérience à l’étranger réussie pour ce jeune homme qui a roulé sa bosse dans les clubs périphériques du quartier Akpakpa  à Cotonou avant de prendre la route de Niamey avec succès.

Issu d’un cocon de star

Originaire  de Sakété (villa située à 60 km au Sud Est de Cotonou), il vient d’une famille de « star »,  les phrases rimées de son cousin, Kmal Radji font le tour du continent et bien au-delà . Le slameur engagé dont le tube « Assume ta jeunesse » sorti en 2012  a cartonné au-delà des frontières béninoises, l’homme aussi impressionnant par son talent que par coupe capillaire n’est peut être pas le seul Radji appelé à faire briller les couleurs du Bénin. Jamais convoqué chez les Ecureuils, Said possède encore un casier international vierge. Peut-être plus pour longtemps ?

Une alternative à droite

Chez les Ecureuils, le poste d’arrière droit souffre d’un manque de spécialiste depuis près de dix ans. Si Romuald Boco avait bien dépanné (2004-2011), depuis son départ  de la sélection nationale personne n’a réussi à s’y imposer comme titulaire indiscutable. Récemment c’est Jordan Adéoti qui s’y est collé mais il est clair que le sélectionneur est à la recherche de solution durable, Radji peut devenir une alternative  crédible. Arrière droit plutôt mobile et technique. Avec son mètre 75 il sait se porter  vers l’avant, il s’inscrit bien dans le registre d’un joueur de couloir moderne.

Supporter  du Real Madrid, Said  est fan des arrières latéraux offensifs. « Si j’étais gaucher, j’aurais dit que mon idole c’est Marcelo mais à droite c’est Carvajal » On lui souhaite un destin similaire à celui de son idole.

Géraud Viwami

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *