Caen: Imorou « j’e n’en serai que plus heureux de pouvoir rejouer »

La reprise du Stade Malherbe de Caen est programmée au 4 juillet mais six de ces joueurs ont repris avant l’heure. C’est le cas d’Emmanuel Imorou, de retour après une 5e blessure contractée lors d’une saison contrariée par les pépins physiques. Le latéral gauche caennais voit le bout du tunnel.

Emmanuel Imorou n’aura pris que deux semaines de vacances cet été. C’est la condition nécessaire pour voir le latéral gauche du stade Malherbe de Caen revenir à temps physiquement pour la reprise le 4 juillet. Malgré les efforts et encore des douleurs liées à la rupture partielle de son tendon, Emmanuel Imorou garde le sourire et relativise.

« Il y a plus grave dans la vie. J’ai la chance de pouvoir vivre de ma passion »

« Il y a plus grave dans la vie. Aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir courir, de pouvoir reprendre et de pouvoir vivre de ma passion. Cela fera quatre mois sans compétition, j’e n’en serai que plus heureux de pouvoir rejouer. »

Emmanuel Imorou avait connu déjà dans sa carrière une grosse blessure, quand il jouait à Braga au Portugal (2011-2012) mais jamais une telle succession de coups durs. La saison dernière, il n’a pu jouer que quinze matchs en raison de cinq pépins physiques. Le dernier en date, la rupture partielle de son tendon lors du match face à Lorient l’avait atteint au moral.

Des facéties dans les vestiaires : « Je suis tout seul, il faut bien que je m’amuse »

« J’ai eu une élongation à chaque mollet, une sciatique de chaque côté énumère le défenseur caennais et j’ai eu donc la rupture partielle du tendon d’achille. C’est sûr que cette dernière m’a fait mal, pas la blessure en elle-même mais l’impression de ne pas s’en sortir. »

Il en faut plus pour ruiner le moral d’Emmanuel Imorou. En reprenant 15 jours plus tôt que ses partenaires, il a gardé son humour et son esprit facétieux sur les réseaux sociaux en piquant le numéro 9 d’Andy Delort ou le shampoing de Damien Da Silva dans son casier. « Dans le vestiaire je suis tout seul, il faut bien que je m’amuse de temps en temps (rire) »

Source: francebleu.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *