Ecureuils : Les profils en course pour le poste de sélectionneur

 

La fédération béninoise a rendu public une liste de vingt techniciens ayant postulé pour succéder à Manuel Amoros parti depuis juin 2013. Sur la ligne de départ nous avons 19 entraineurs principaux et un entraineur des  gardiens. Nous avons trois africains dont un béninois, un congolais et un ivoirien.  Cinq français, deux argentins, un portugais, un finlandais, un belge , un espagnole, un italien , un serbe , un polonais , un originaire de Trinité-Tobago et un entraineur des gardiens portugais.

Selon nos informations la fédération se renseignent sur les prétentions salariales des postulants avant de rendre son choix définitif. En attendant Bjfoot vous présente les 20 profils en course.

 

Adolphe Ogouyon (photo) , 54  ans , l’enfant du pays

Il est l’unique béninois ayant postulé. Possédant la double nationalité franco-béninoise il a principalement officié dans l’hexagone à la fin de sa carrière de défenseur. Il compte 86 sélections avec les Ecureuils et a été 5 fois champion du Bénin avec les Dragons. Sa carrière de technicien a commencé par un parcours de formateur à Nantes où il a été entraineur au centre de Formation sous la direction de Reynald Denoueix.  Puis à Angers où il a co-directeurs du centre de formation et responsable des 16 ans nationaux où il a révélé des joueurs comme Etienne Capoue. Ogouyon est un formateur dans l’âme.

A 55 ans, il coaché pendant deux saisons en D1 féminine en France, 2010-2012, il était sur le banc de l’équipe féminine de Guingamp qu’il a hissé à la sixième place du championnat avant d’être remplacer.

 

Les hauts diplômés

 

Kari Ukkonen ,  53 ans

Titulaire d’un diplôme UEFA A (Le niveau suprême du grade d’entraineur en Europe) il n’a aucune expérience en Africaine. D’origine finlandaise, il a eu bonne carrière défenseur-milieu offensif en France (Chateauroux ) puis en Belgique ( Anderlecht , Cercles Bruges , Antwerp  et Lokeren).  Agé de 53  ans, sa meilleure performance en qualité d’entraineur est sa participation au mondial junior 2001 à la tête de sélection  finlandaise.

Didier Ollé – Nicolle , 53 ans

Très connu en France, actuel entraineur de Rouen en D3 française. Un parcours plutôt garni dans les clubs européens, de Clermont en ligue 2, en passant par Nice en ligue 1 et Neuchatel Xamax en Suisse. Une bonne expérience du haut niveau européen. C’est sous ses ordres que Michael Poté s’est révélé à Clermont en 2008. Il n’a jamais dirigé de sélection nationale même s’il a connu un bref passage à l’Usm Alger en 2011-2012, sa seule expérience sur le continent.

Christian Larrièppe, 55 ans

Très réputé en France, il a beaucoup le profil d’un directeur technique. Sa dernière fonction était celle de directeur technique occupé à Nantes de 2007 à 2009. Il a même dépanné en tant qu’entraineur intérimaire du club en 2008 où il a été l’un des initiateurs du centre de formation. Il a même été membre de la direction de Nantes. Passé également par Marseille où il a travaillé en tant que recruteur. Il aussi été pendant une saison directeur sportif de Saint-Etienne en 2002. Il a aussi occupé les mêmes fonctions en plus de celles de manager général à Lausanne en 2000-2001.

 

Gugliermo Aréna, il connait le terrain

Son nom ne dit pas grand-chose au public béninois pourtant il a officié sur le banc de l’As Tonnerre de 2007 à 2009. De tous les postulants, il d’ailleurs le seul à avoir déjà officié ici.  Ensuite l’argentin a dirigé IZK Khemisset au Maroc en 2009-2010. Sa dernière adresse professionnelle remonte à 2012-2013 à la tête du CR Belouiziad en Algérie.

 

Ils ont une expérience africaine

 

Milovan Rajevac

Il est le plus coté de tous les candidats. On retient surtout son passage à la tête du Ghana en 2010 qu’il a mené en quart de finale au Mondial. Il d’ailleurs affronté le Bénin dans ces éliminatoires (victoire 1-0 à Accra et défaite 1-0 à Cotonou). Le serbe de 60 ans est à la recherche d’un nouveau challenge africain. Sa dernière adresse professionnelle date de 2011, sa brève expérience à la tête de la sélection nationale qatarie.

« Les togolais »

Ces deux techniciens français et le belge Thissen ont la particularité d’avoir exercé près du Bénin chez le voisin togolais. Patrice Neuveu (60 ans) en qualité de directeur technique national en 2009-2010. Pendant ce temps de Mars 2009 à septembre 2009, Jean Thissen (67 ans) a été sélectionneur, Hubert Vélud (54 ans) lui succédera d’octobre 2009 à Mai 2010.  C’est d’ailleurs sa dernière expérience sur un banc. Vélud est actuellement l’entraineur de l’USM Alger, il est en poste depuis novembre 2013. Enfin Neveu dirige, actuellement la sélection Mauritanienne , il a qualifié et mené les locaux au dernier CHAN en Afrique du Sud.

Lazarec Wojciech, le technicien polonais est connu pour son passage sur le banc de l’équipe soudanaise  de 2002 à 2004.

Jean-Paul Rossignol, il a effectué un bref passage à la tête de la sélection malgache en 2007. Il a aussi travaillé avec Feu Bruno Metsu quand ce dernier officiait à Al Ain aux Emirats Arabes unis.

 

Victor Valente , entraineur des gardiens

Cet entraineur portugais a une particularité,  il n’est pas sélectionneur mais un entraineur de gardien de but. Il a déjà travaillé dans le staff  des jeunes et des séniors au Burkina Faso où il participer à la progression de Germain Sanou enrôlé plus tard par l’As Saint – Etienne. Il organise régulièrement des stages de perfectionnement pour les jeunes gardiens en Afrique. Il a aussi travaillé avec d’autres gardiens de renom comme le gabonais Didier Ovono. Au Portugal il a également encadré le gardien brésilien du Fc Porto, Helton.

Les inconnus

Otis Ngoma , actuel coach de Saint – Armand en DH française. Ce congolais, a déjà été adjoint de Robert Nouzaret lorsqu’il était à la tête des Léopards. Il a plutôt une réputation nationale.

Didier Chambaron , français de 41 ans qui a exercé notamment en nouvelle Calédonie L’ivoirien Lassina Koné dit Perreira , qui a entrainé principalement les clubs dans la sous-région au Mali , au Burkina Faso et en Cote d’ivoire , en poste récemment aux Panthères de Malabo en Guinée équatoriale.  Mathew James Baird, 30 ans,  originaire de Trinité Tobago. Le Portugais , Estrada Arsénio , qui aurait entrainé plusieurs clubs de seconde zone dans pays.

D’autres sont de parfaits inconnus du public comme l’espagnole Jose Luis Garcia Ramirez,  et l’argentin Roberto Rodrigo.

1 réflexion sur « Ecureuils : Les profils en course pour le poste de sélectionneur »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *