Football /Le saupoudrage et l’affairisme continuent : Un nouveau sélectionneur contacté pour quoi faire ?

Publié le: 8/06/2011 15:12:59 UTC

 

 

(Goavec gardé ou viré ?)

 

Le ridicule et la honte ne tuent pas, mais font réfléchir. Dans le football béninois, c’est la fuite en avant qui compte. Le Gouvernement tombé dans un joli piège a viré Glèlè and co. La fédération lui tend un deuxième piège : recruter un nouveau sélectionneur…

Aubay

La leçon du dimanche n’a pas été lue et sue par tout le monde. Si le gouvernement se cache derrière un limogeage systématique, la fédération, elle, reste dans sa logique honteuse, celle de pomper à fond dans les caisses. Au moment où la réflexion est de mise et que les carottes sont cuites pour la Can 2012, des techniciens européens déjà contactés il y a des années sont remis sur le tapis. Pour faire croire que le mal c’est le cher Fortuné Glèlè, surdiplômé mais en manque de pratique réelle du foot de haut niveau. Un nouveau sélectionneur pour quoi faire ? Gagner un gros salaire (avec les pourcentages des maîtres du système !) durant 9 mois sans avoir les moyens de superviser des joueurs, de faire de vrais et sérieux stages. Quelle honte nationale !

 

Fbf et le cas Goavec : l’art de tourner en rond ?

Quand on dirige même sa propre maison, on ose prendre des décisions courageuses pour avancer. Au Bénin, on se cache derrière les meubles pour ne pas voir la saleté en face ! Goavec recruté depuis 6 mois a engrangé 30 millions sans rien faire. Deux ministres sont passés, feignant e ne rien savoir, colportant des ragots auprès de la fédération, sans vraiment aller au fond du sujet. S’il faut le licencier et payer des droits, il faudrait que le ministère demande à la fédération de la faire ! Mais qu’on le laisse là, sans rien dire au contribuable, c’est un profond manque de respect au peuple. Ceci inspire du dégoût. Goavec Gardé ou viré ? Si Anjorin n’a plus le courage de s’afficher, il faut que le ministre des sports, lui au moins à qui on ne reproche pas encore grand-chose, vienne expliquer au peuple ce à quoi sert l’argent !

Quand on se cache au Bénin pour agir, c’est que les bases ne sont ni claires, ni saines. On a vu Anjorin se faire extirper dimanche après le premier tiers du match. Il a des choses à se reprocher pour se cacher. Mais notre gouvernement, lui, a-t-il aussi des choses à se reprocher ? Le peuple attend des solutions, pas du saupoudrage ! Car le foot ne ment pas et dans 9 mois d’importantes échéances nous rattraperons encore !

 

Une direction technique plutôt qu’un sélectionneur sans staff !

 

Ils sont nombreux à afficher au cou leur 3e degré allemand, même si la plupart n’ont pas gagné un trophée de tournoi de rue. Pour la crème, on sait qu’Edmé Codjo reste le meilleur. Les autres arrivent après, avec moins de valeurs morales, et bien attirés par les combines, ce qui plombent leurs qualités de coach. Mais qu’importe ! Bien dirigés, ces coachs-là peuvent servir à monter une Dtn avec surtout des anciens joueurs qi ont connu le haut niveau. Il faut trouver l’alchimie entre ceux qui ont pratiqué le football avant de devenir entraîneurs, et ceux qui se sont enfermés pour bucher page par page les théories ! Sans cette combinaison intelligente, les premiers deviendraient la cible des seconds et bonjour la division des coaches ! C’est ce qu’il nous faut, et non un coach bien cher, sans entraîneur de gardiens, sans masseur, sans tout ce qui fait les grandes équipes.

Une structure vaut mieux qu’un expert. Ne ruinez pas plus qu’il ne le faut le contribuable !

Aubay

 

 


Auteur : Rolland

journaliste sportif...

3 réflexions sur « Football /Le saupoudrage et l’affairisme continuent : Un nouveau sélectionneur contacté pour quoi faire ? »

  1. salut a tous,
    A la débâcle des 11 nationale, Je pense qu’il ne peut en être autrement cette défaite est prévisible quand on regarde tout ce qui se passe dans la gestion de notre foot actuellement. Pire encore j’ai l’impression que dans notre pays, les gens n’ont pas un sens d’analyse et de diagnostic poussé face à cette situation.
    Voila un nouveau ministre qui prend une décision aussi bancale que ses prédécesseurs, les responsabilités se situent plus haut l’encadrement technique oui, mais quand on a affaire à des gens qui n’ont aucune vision du foot moderne ( des amateurs à la quête de gain facile) on ne peut q’avoir des incompétents à la tête de notre sélection, et quand le ministre prétend résoudre la crise et en même temps ménage Anjorin, il se trompe littéralement, le foot Béninois n’évoluera jamais avec ANJORIN.
    Que ceux qui fondent leur espoir sur le nouveau ministre se déchantent il n’en ferait pas plus que modeste Kerekou.
    La solution est unique dissolution de le fédération, ou attendre la sentence du TAS. Le nouveau sélectionneur, j’entend VELUD, ou GOUDJO Abdoula je pense sincèrement qu’on est dans un pays de taré, un entraîneur c’est l’expérience et les preuves de savoir faire, il faut qu’on le dises haut et fort nos entraîneurs locaux n’ont aucun niveau et n’ont fait aucune preuve.
    Bien à vous

  2. salut aubay
    merci pour tes lignes j’appécie à sa juste valeur ton commentaire et ta lecture de ces soidisants coachs qui pensent qu’il faut s’enfermés entre les murs de l’INJEPS et croire savoir ou détenir la science du football.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *