Envoyé Spécial :  Hountondji impérial, Dossou craque, Clermont contrarié.

Jodel DOSSOU of Clermont during the Ligue 2 BKT match between Clermont and Toulouse at Stade Gabriel Montpied on September 19, 2020 in Clermont-Ferrand, France. (Photo by Romain Biard/Icon Sport via Getty Images)

Clermont (9e) a concédé un nul 1-1 aux allures de défaite, ce samedi après-midi à domicile contre Toulouse (17e) pour le compte de la quatrième journée de Ligue 2 française. Malgré une prestation aboutie de Cédric Hountondji (26 ans), en défense centrale et une entrée convaincante mais brève de l’ailier Jodel Dossou (28 ans), les Auvergnats peuvent avoir des regrets. Récit.

 

Hountondji impérial, Clermont prend l’avantage

Après la minute d’applaudissement en hommage à l’arbitre français Sébastien Desiage, décédé le 10 septembre dernier et les soignants dans la lutte contre la Covid, ce sont les visiteurs qui donnent le coup d’envoi sous la vingtaine de degré qu’affichait la météo. Les toulousains pressent d’entrée et obtiennent le premier corner (1e).

Pendant que les locaux essayent de remettre le pied sur le ballon, Hountondji, titulaire pour la quatrième fois d’affilée cette saison, touche ses deux premiers ballons en relances courtes sur Florient Ogier, son capitaine et compère de l’axe centrale (5e)

La montée en puissance clermontoise est confirmée par une frappe du milieu Jason Berthomier à ras de sol qui ne passe pas loin. Dans la foulée, l’ailier gabonais, Jim Allevinah trouve encore Berthomier dans les six mètres, sa frappe est détournée en corner.  Positionné au premier poteau sans être servi, Hountondji, traverse le terrain pour se replacer. (7e)

L’Écureuil sera sollicité deux fois en passe courtes sur une phase de construction de derrière.  (9e)

Les locaux vont ouvrir le score sur un corner direct tiré fort par Berthomier. En place au premier poteau, Hountondji immobilise son garde du corps et laisse passer le ballon 1-0. Malin. (10e)

Les auvergnats auraient pu faire le break si l’attaquant Bayo lancé face à Dupé n’avait pas perdu son face-à-face. (11e)

La maîtrise du jeu  est clermontoise à l’image de cet échange auquel Hountondji participe avec Ogier et le latéral Zedaka.  (13e)

L’ancien rennais va s’illustrer défensivement après le premier quart d’heure. D’abord sur un tacle propre pour couper une combinaison sur la ligne médiane entre le milieu Manu Koné et l’attaquant Bayo Vakoun. Première intervention tranchante. (16e)

Ensuite, il intercepte parfaitement de l’extérieur du pied droit un centre de Janis Antiste. (17e)

Les visiteurs sont dans un temps fort, Hountondji s’impose avec un nouveau tacle tranchant devant Vakoun. C’est le duel dans le match. (19e)

Long ballon de Branco dans la surface de réparation, le numéro 4 s’élève et gagne son premier duel aérien défensif.  Il prolonge suffisamment de la tête sur Zédaka qui dégage. Vakoun était à l’affut dans son dos. (22e)

Toulouse s’installe dans le camp clermontois, domine sans avoir d’occasions franches sauf sur cette frappe d’Antiste capté par Desmas (25e)

L’ailier David Gomis boitille et se fait soigner aux bords du terrain. Dossou, remplaçant est envoyé à l’échauffement par le coach Pascal Gastien. Mais il ne rentrera pas de sitôt (27e)

A la demi-heure, Clermont remet le pied sur le ballon.

Hountondji demande aux siens de remonter la ligne défensive tel un patron. (30e) Il donne l’exemple en sortant un geste défensif de classe. Sur un centre en cordeau d’Emiel Dejaegere, le défenseur central contrôle de la poitrine puis relance proprement à droite sur Zédaka malgré la pression adverse.

Alors que tout était propre jusqu’ici, il commet sa première faute sur une intervention trop énergique dans le dos de Vakoun au sol, à quarante mètres de ses buts. Sans danger. (34e)

L’attaquant ivoirien, son client de l’après-midi est lancé en profondeur, Hountondji quadrille la course du numéro 15 Violet et remets sur Desmas. (40e)

Le gardien clermontois Arthur Desmas sera expulsé sur une sortie non-maitrisée en dehors de sa surface sur Dejaegere.  Djoco entre dans les buts, Gomis sort. Sacrifié. (42e)

Hountondji , en leader, parle au jeune gardien avant que ce dernier ne s’installe dans les cages. (44e)

Les locaux réduits à dix mènent à la pause.

Cédric Hountondji en interview d’avant-match

Dossou trop chaud, craque … Clermont aussi

Dossou repart à l’échauffement dès la reprise.  En supériorité numérique, Toulouse abandonne sa défense à cinq et passe à deux attaquants. Les visiteurs dominent pendant que Clermont joue bas et compact.

Hountondji se signalera sur corner. Le défenseur se jette au premier poteau et reste au sol suite au duel. Il se fait soigner et revient sous les applaudissements du public. (51e)

La défense clermontoise ne concède rien à l’image de Hountondji qui se jette devant, Vakoun et dégage. (57e)

Clermont se montre dangereux sur les attaques rapides, bien servi en deux passes, Bayo se retrouve dans les six mètres. Il cadre sa frappe mais l’arrêt est facile pour Dupé (60e)

Pendant que Dossou se prépare à fouler la pelouse, Hountondji coupe intelligemment un centre vicieux d’Antiste. L’ailier entre en jeu, en remplacement de Berthomier.  Il échange avec Zedaka et s’installe dans le couloir droit. (68e)

Hountondji signe une nouvelle double intervention avec autorité devant Koulouris puis relance sur Magnin qui perd son ballon mais le défenseur, vigilant rattrape encore le coup grâce à  son bon placement (70e).

Premier ballon pour Dossou qui fixe bien et centre au premier poteau, la reprise de Bayo est détournée par Dupé. Corner. Dossou tire le coup de pied de coin qui lobe Hountondji au premier poteau et trouve encore Bayo au point de pénalty qui smatche son coup de casque au-dessus. (71e)

Dossou est chaud, peut-être un peu trop. Nouvelle percussion dans la surface de réparation, le numéro 24 efface son défenseur d’une feinte de corps génial mais manque le cadre. Sa frappe est trop croisée. Il reste au sol, visiblement touché. Il sort se soigner. Alerte. (72e)

Le match s’anime, Clermont joue les contres à fond, Toulouse met la pression dans les trente mètres.

Dossou tire un nouveau corner Ogier qui termine sur Hountondji. Ce dernier pivote et centre au point de pénalty. (75e).

Enthousiaste, Dossou régale avec son coup de rein, une petite rotation futile, dans les vingt mètres qui oblige Antiste à commettre la faute. (76e)

L’entrée de Dossou a changé le visage offensif des locaux qui sont devenus plus incisifs.

Derrière, Hountondji est toujours aussi vigilant. Il bien suivi le Dejaegere sur un coup franc décomposé aux abords des dix-huit mètres. Le défenseur se couche bien pour empêcher le centre. (78e)

Bayo lance Dossou sur contre mais il ne peut accélérer. Il a craqué. Il est au sol et va sortir sur civière. Ses adducteurs ont lâché. L’international béninois, ovationné est remplacé par Seidu. (82e)  Il devrait être absent minimum dix jours.

La fin de match sera amère pour Clermont qui concédera une égalisation sur un frappe en pivot contrée d’Antiste.1-1 (88e)

Toulouse sera réduit à dix après l’expulsion d’Adli à la 90e.

Clermont , neuvième est contraint au nul à domicile mais reste invaincu après quatre journées.

Au stade Gabriel Montpied de Clermont, Géraud Viwami

France : Sessi d’Almeida signe un but sensationnel !

De retour de suspension , Sessi d’Almeida (24 ans , 24 matches en Ligue 2 en 2019-2020) a montré la voie du succès à Valenciennes (7e), vainqueur 1-3 à Grenoble (9e) ce soir en inscrivant un but sublime d’une reprise volée à la 10e minute. Sa première réalisation sous les couleurs du club nordiste n’est pas des moindres. Elle sera sans doute parmi les buts de la saison en France.

G.V.

 

Niort : «Le défi, c’est de pouvoir mettre tout le monde en confiance »

Avant la réception de Clermont demain soir à René Gaillard à l’occasion de la deuxième journée de Ligue 2 française , Saturnin Allagbé , le gardien titulaire de Niort , s’est confié au site officiel de son club. son retour de blessure , la dynamique de début de saison , son nouveau rôle de vice-capitaine , la jeunesse de l’effectif ont été évoqués dans cet entretien. 

Saturnin bonjour. Heureux de retrouver la compétition après cette longue indisponibilité?
Oui, bien sûr. C’est quelque chose que j’attendais patiemment.
Aujourd’hui, je suis très content d’avoir retrouvé la compétition. Ça fait partie de mon travail, mais ce n’est pas une fin en soi. Il faut continuer.

As-tu retrouvé l’intégralité de tes sensations?
Pas totalement. À l’heure actuelle, au niveau où je suis, j’essaie de m’adapter par rapport à ma blessure et ma progression. Mais comme tout s’est bien passé, les sensations reviennent. Je travaille pour. Et, au fur et à mesure des matches, ça reviendra naturellement.

Tu diriges une défense très remaniée. C’est plus compliqué au niveau des automatismes?
Non, dans la mesure où on a fait la préparation ensemble et disputé des matches amicaux. Ce qui nous a permis de nous mettre en confiance.
Aujourd’hui, je me sens à l’aise avec eux. C’est une défense très jeune, mais on s’adapte. J’espère que notre entente va continuer.

Démarrer par une victoire, ça faisait longtemps. Rien de tel pour la confiance?
Tout à fait. Si j’ai bonne mémoire, ça doit faire dix ans que ce n’était plus arrivé.
Sincèrement, c’est vraiment quelque chose qu’on attendait, par rapport à notre préparation et notre série de matches amicaux.
On est resté dans la continuité et, pour moi, ça montre du caractère.
Quand j’ai débuté en Ligue 2, c’était déjà contre le Red Star. L’histoire se répète.

« ON AURA À CŒUR DE S’IMPOSER À LA MAISON. »

Le plus dur sera de confirmer contre Clermont?
C’est ça. On sait que ce ne sera pas un match facile. Clermont est une bonne équipe.
On a bien travaillé et ce sera à nous de hausser notre niveau. On sait que le championnat est très relevé, et on aura à cœur de s’imposer à la maison, ce qui n’a pas été notre point fort la saison dernière.
Les équipes qui jouent le haut de tableau gagnent beaucoup de matches chez elles. À nous d’essayer de faire la même chose.

À seulement 24 ans, tu fais figure d’ancien. Cela te donne plus de responsabilités?
Depuis deux saisons, j’essaie de faire au mieux dans ce rôle. Avoir une présence dans le vestiaire auprès des jeunes. Également par rapport au poste où je joue, où les responsabilités sont très grandes.
Le défi, c’est de pouvoir mettre tout le monde en confiance. C’est tous ensemble qu’on va y arriver. Sans oublier l’énorme apport de notre capitaine Ande, qui nous donne beaucoup de conseils.

Que t’inspire la jeunesse de cette équipe?
La jeunesse, c’est un peu l’euphorie. Quand on est jeune et qu’on découvre le niveau, on se donne les moyens d’être performant tous les week-ends.
Les dirigeants ont lancé un signe fort en faisant confiance à tous ces jeunes.

Comment allez-vous aborder cette rencontre contre Clermont pour tenter de l’emporter?
Dans les meilleures conditions possibles grâce à notre grosse semaine de travail.
Il faudra rester concentré de la première à la dernière seconde et, surtout, ne pas prendre ce match à la légère. On se parle beaucoup, et on sait qu’il ne faudra jamais rien lâcher.

Source: Chamoisniortais.fr