Talents locaux

William Dassagaté ou le prodige de l’Aspac

Dans la suite de notre série consacrée aux pépites de la ligue1, découvrons William Dassagaté le milieu offensif de l’Aspac. Plus qu’une simple révélation a fait sensation lors de la saison 2010. 8 buts pour un meneur de jeu.

Sa saison : 20 matchs ,7 buts

William Dassagaté est issu du centre de formation « Tanéka » de Natitingou. Déjà au centre il faisait partie des meilleurs éléments. En 2008, il dispute sa première saison en ligue 1 béninoise avec l’Aspac. En Aout 2009, Gaspoz est nommé à la tête du club portuaire. William a dû se battre pour convaincre le technicien bénino-suisse. Malgré son talent il va connaître un début de saison difficile. Dassagaté a fait les frais des blessures à répétition et de la concurrence au sein du club. Il dispute son premier match de la saison contre Avrankou Omnisports à la 6e journée à Cotonou. Au fil des journées il va retrouver le rythme. Il dit devoir cela à Alain Gaspoz : « il m’a dit d’oublier les blessures et de jouer. J’ai suivi ses conseils et ça à marcher.» Il inscrit son premier but de la saison contre le Mogas 90 à Kouhounou lors de la victoire de son club quatre buts à un lors de la 11e journée. Alain Gaspoz va changer de meneur de jeu. Dassagaté est replacé au cœur du jeu en jouant en neuf et demi derrière l’attaquant de pointe. Il enchaîne les matches qu’il faut et retrouve la confiance au sein de l’effectif portuaire. Il termine bien la phase aller avec trois buts.

Le meilleur pour la fin

Lors de la phase retour de la Ligue 1, Dassagaté continue sur sa lancée. Il va multiplier les passes décisives et les buts importants. L’Aspac joue le titre Dassagaté sera l’homme providentiel. 21e journée, le club portuaire prend la tête du championnat en allant surprendre le leader Kraké au Saint Louis Stadium un but à zéro. Le coup de grâce porte la griffe du N°6 de l’Aspac qui reprend parfaitement un centre d’Arouna Sakibou dans les arrêts de jeu. L’Aspac est désormais leader et ne lâchera plus rien William aussi. Toujours décisif. Il va enchaîner deux buts sur pénalty. D’abord à la 22e journée contre les Requins permettant à son équipe d’obtenir le nul un partout à Kouhounou. Puis en ouvrant le score contre le Mogas à la 24e lors du succès de son équipe trois buts à un.
A l’avant dernière journée de la ligue 1, l’Aspac sous la menace des Buffles (2e au classement), peine dans un duel cotonois contre Soleil FC. Une dernière fois Dassagaté va délivrer les siens en ouvrant le score à la 57e minute. Puis en offrant une passe suite à un coup franc à Bouraïma qui corse l’addition et assure le succès deux à zéro. Les poulains de Gaspoz iront chercher le nul vierge, à Parakou face aux Buffles, suffisant pour être sacré champion.
«Willy» comme on le surnomme finit avec un ratio convaincant soit 8 buts en 20 matches dont 4 sur les cinq dernières journées. Son ratio est satisfaisant pour un milieu de terrain. Très humble il affirme « c’est le travail de toute l’équipe.»

Encore Dassagaté !

Lors du premier tour de la coupe UFOA. L’Aspac a affronté les nigérians des Lobies Stars. Défaits à l’aller 0-1, les protégés de Pierre Hinvi vont se qualifier en s’imposant deux buts à zéro à Cotonou. Grâce une fois encore à Dassagaté, au départ de l’action du premier but puis passeur décisif sur le second but de Junior Salomon.

Les Ecureuils A : Son objectif

Ses performances régulières l’ont déjà propulsé en équipe nationale. William faisait partie de la génération des cadets 2008 qui avait éliminé le Nigéria lors du premier tour des éliminatoires de la CAN Algérie 2009. Au tour suivant, le Bénin joue la Guinée. Dassagaté est titularisé lors des deux matches contre le Sily National Cadet. Malgré son bon match à Cotonou, le Bénin sera éliminé aux tirs buts.
Après cette expérience chez les cadets, il va retrouver le maillot jaune des écureuils en Aout 2010 avec l’équipe nationale locale A contre le Niger en amical. Il est entré en jeu pour les quinze dernières minutes. La rencontre s’est soldée par un score nul vierge à Porto-Novo. Mais il ne veut pas s’arrêter là il rêve d’équipe A.

Style de jeu

Dassagaté est un milieu offensif axial. A l’Aspac il évolue en neuf et demi. Doté d’une bonne technique, sa capacité à faire jouer les autres et son influence sur le jeu offensif de son équipe font de lui un meneur de jeu. Il est doué comme passeur sur les coups de pieds arrêtés (coners et coup francs décalés). Il est aussi réputé comme un bon tireur de pénalty. Il en a inscrit deux sur deux au cours du championnat précédent. Il possède un sens du but très aiguisé et un réalisme digne des grands.
Seul bémol il devra beaucoup travailler son pied gauche et s’aguerrir sur les plans athlétique et physique pour éviter les blessures à répétition. Il aura le temps pour cela car sa marge de progression reste énorme.
Géraud Viwami

Gérard Adanhoumè : La sentinelle d’Akpakpa

Gérard Adanhoumè (chasuble rouge) en compagnie d'ahoueya

2010 sera pour lui une année inoubliable. Après une entrée en 2009 en cours de tournoi de l’Uemoa organisé à Cotonou, Gérard Adanhoumé le milieu récupérateur de Soleil FC d’Akpakpa, malgré le parcours difficile de son club en championnat est quand même est crédité d’une bonne saison.

Sa saison : 24 matchs, un but
Milieu récupérateur de formation Gérard Adanhoumè est sociétaire de Soleil FC en Moovligue 1. Il a rapidement mis dans sa poche le technicien nigérian Ganiou Salami nommé à la tête du club d’Akpakpa en début de saison dernière. Ce dernier a fait de lui l’une des pièces maitresses de son entrejeu. Sa combativité et son engagement lui ont permis de monter progressivement en puissance malgré les prestations en dents de scie de son équipe. Lors de la 10e journée du championnat, Soleil FC a accroché le nul 2-2 au Saint Louis stadium de Kraké. Grace à une superbe bicyclette de Gérard qui marquait ainsi un des plus beaux buts du championnat. Il a été retenu pour le tournoi de l’Uemoa 2009 par Fortuné Glèlè puis par Michel Dussuyer pour la CAN Angola 2010. Vizir Touré un ancien de la maison va prendre le relais de Salami pour le reste de la saison. Les « académiciens » d’Akpakpa vont connaitre une phase retour très difficile puisqu’ils luttaient pour le maintien. Mais Gérard, lui, poursuit son ascension, visiblement en confiance il a essayé de hausser le niveau de jeu de son équipe. Comme d’habitude il s’use beaucoup pour la récupération à chaque match.
Son club va se maintenir in extrémis à la dernière journée grâce à une victoire (3-2) sur les Requins. Gérard a été un grand artisan de cette victoire salvatrice.

De l’Uemoa à la CAN

Adanhoumé a été retenu par Fortuné Glèlè pour le tournoi de l’Uemoa à Cotonou. Il débute sur le banc contre le Togo lors de la première sortie des Ecureuils. Mais il sera titularisé pour les deux dernières rencontres contre la Guinée Bissau à Cotonou puis le Niger à Porto-Novo. Il réalise un bon tournoi dans l’ensemble où il séduit Michel Dussuyer qui le convoque pour le stage de préparation de la CAN 2010 à Lomé en décembre 2009. Adanhoumé sera retenu contre toute attente dans la liste des 23. A Benguela l’ex-joueur des Requins n’a pu disputer une seule minute.

Le moment de partir !

Malgré son jeune âge Adanhoumè a déjà roulé sa bosse aux Requins. Il est arrivé à Soleil pour relever des défis encore plus grands. Vu que le club a connu une saison assez difficile et qu’il est devenu international, ce serait tout à fait logique qu’il s’interroge sur son avenir. D’aucuns pensent qu’il doit viser plus haut. La destination reste une grande interrogation. Le joueur aurait quelques pistes dans l’Hexagone mais rien n’est moins sûr. En tous cas des clubs huppés de la Moovligue 1 sont fortement intéressés par le profil d’Adanhoumè. A lui de décider de son avenir au sein du club d’Akpakpa.

Son style de jeu

Pour un récupérateur Adanhoumé n’a pas un gabarit de déménageur. Mais c’est un bagarreur dans l’âme qui ne rechigne pas à la tâche. Il possède une grande endurance qui lui permet de parcourir un grand nombre de kilomètres dans l’entrejeu. Adanhoumè a une bonne technique de base, les coachs ont souvent un petit faible pour son pied gauche. Il est aussi efficace dans la distribution notamment en passes courtes. Il joue sans pression et garde un calme digne des plus grands dans sa façon de jouer. Il lui reste à corriger ses longues relances et à faire preuve de plus de présence sur le plan offensif.
Géraud Viwami
Fiche
Gérard Adanhoumè
International A (Can Angola 2010)
Nationalité : Béninoise
Taille : 177m
Age : 19 ans
Poste : Milieu
Club : Soleil FC

Salomon Junior : Le roc du port

Bien connu du grand public, Salomon Junior a débarqué sur le navire ASPAC cette saison seulement. Fort de son talent, ce jeune défenseur central international a réalisé une saison complète à l’image de son club.
Sa saison : 22 matchs, 2 buts
Salomon Junior a signé à l’Aspac la saison écoulée en provenance de l’Université Nationale du Bénin (UNB). Gaspoz a vite été séduit par le défenseur déjà international. «C’est le meilleur défenseur central du Bénin », clame le technicien bénino-suisse qui va le faire signer et lui faire confiance en tant que titulaire au sein de la défense portuaire. Salomon dispute son premier match sous les couleurs portuaires lors de la première journée contre les Dragons à Porto-Novo. Il est associé à Fanou Vincent dans l’axe central de l’Aspac. Avec qui il forme un duo très solide. Salomon a pris du poids dans l’organisation défensive de l’équipe du port et se montre régulier dans ses performances. Lors de la 4e journée, l’Aspac reçoit Avrankou Omnisports à René Pleven, Salomon inscrit le troisième but de son équipe sur pénalty en fin de partie. Ce sera son unique but de la saison en championnat. En Novembre 2009 il est logiquement sélectionné pour le tournoi de l’Uemoa. Ensuite, il va rejoindre l’équipe A pour la CAN Angola 2010. Entre décembre 2009 et février 2010, il manque quelques journées de Moovligue 1 en raison de sa présence en sélection nationale. Dès son retour, le roc du port reprend sa place de titulaire. Il réalise une bonne phase retour à l’image se son équipe qui finit championne. Il a fait de bons matches notamment contre l’USS Kraké et son armada offensive au Saint Louis Stadium et contre les Buffles armés de 3 solides attaquants à Parakou lors de l’ultime journée.
Buteur décisif en coupe de l’UFOA
En mai 2009, l’Aspac a affronté pour le premier tour de la coupe UFOA, le club nigérian de Lobies Stars. Défaits à l’Aller un but à zéro au Nigéria, les poulains de Gaspoz vont refaire leur retard lors de la manche retour à Cotonou en s’imposant deux à zéro. Le second but est l’œuvre du défenseur international. A la 75e William Dassagaté dépose un coup franc sur la tête de Salomon qui marque en plongeant.

De Cotonou à Benguela
Salomon est un habitué de la sélection nationale il a été présélectionné à plusieurs reprises en équipe A pour les éliminatoires de la CAN 2008 et de la CAN 2010. En Novembre 2009 il prend part pour la deuxième fois au tournoi de l’Uemoa à Cotonou après l’édition de Bamako en 2008. Glélé fait de lui une pièce maitresse de l’axe centrale en le titularisant durant toute la compétition soit trois pendant matchs. Après ce bon tournoi Dussuyer le convoque pour le stage de Lomé et finit par le retenir pour la CAN. Salomon fête sa première sélection en équipe A à Cotonou contre la Lybie en amical à Cotonou en décembre 2009. Le jeune défenseur du port remplace le capitaine Damien Chrysostome blessé à la mi-temps. Il va disputer une mi-temps en compagnie de Khaled Adénon dans l’axe centrale des Ecureuils. Malheureusement à Benguela, Salomon a suivi toute la compétition du banc de touche, barré par 3 concurrents directs évoluant en Europe (Chrysostome, Adénon et Johnson). Mais il aura eu le privilège de côtoyer l’élite internationale du foot béninois.
Son style de jeu
Salomon Junior est un défenseur central. Il évolue plus souvent à droite dans la charnière centrale de l’Aspac. Avec sa stature (environ 1m.85 pour 78 kilos), Salomon a le gabarit qu’il faut pour s’imposer en défense. Puissant dans les duels notamment aériens. Il est aussi présent et vigilant dans les duels au sol. Une vraie terreur pour les défenseurs de la Moovligue1. Outre ses qualités défensives, doté d’une bonne technique de base (pour un défenseur), il a également une puissante frappe de balle souvent utile sur les coups francs lointains. Salomon est aussi réputé comme un bon tireur de pénalty. Mais il devra encore travailler ses relances et ses présences sur les corners et les coups de pieds arrêtés. Tout comme certaines phases sur le plan tactique.

Aubay & Géraud Viwami (coll.)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.