Fédération béninoise de football : Victorien Attolou et la carte de l’apaisement

 

17 mois d’attente et enfin décision de justice plus solide que les précédentes. Quels sont les réels enjeux aujourd’hui où la crise de la Fbf a rebondi vers un dénouement ?

Aubay

Les forces pacifistes doivent entrer dans la danse pour empêcher les faucons des deux camps de s’exciter. Le football c’est la passion et cela se ressent à tous les étages en général. Le gouvernement béninois, par la voix du ministère des sports avait décidé d’interpréter la décision du tribunal arbitral du sport pour ouvrir la voie à Monsieur Anjorin et son bureau coopté.

Les mois sont passés, et voici que la justice béninoise, pas celle de Lausanne en Suisse, vient ouvrir la voie à la prise de pouvoir de Victorien Attolou. Faut-il encore manœuvrer ? Au Bénin, tout est possible. Courant 2011, le tribunal de Porto-Novo avait déjà demandé à Monsieur Attolou et son bureau de prendre service. La police a été du côté du gouvernement, évidemment, et a protégé monsieur Anjorin. Cette fois-ci, la cour d’Appel a rendu une décision très claire et sans ambages.

 

Attolou, un tournant historique

Je me replace dans le contexte politique du Bénin il y a 22 ans. La conférence nationale a ménagé le sortant, pour favoriser les chances de réconciliation et d’alternance au sommet de l’Etat. Mathieu Kérékou sûr d’une retraite apaisée a laissé le pouvoir pacifiquement à Nicéphore Soglo. Nous en sommes là en fait dans notre football. Sans concession, sans amnistie, on sait que les faucons du camp Anjorin vont monter la tête à ce dernier, jusqu’au bout. Faire tourner en rond le pays, prendre en otage le foot, agiter la menace Fifa…pour gagner ou perdre du temps.

Quand on a raison, c’est difficile de rester patient, mais quand on a à faire à un groupe complexe d’individus, on doit avoir du tact et de la diplomatie. C’est l’obligation du vainqueur. Victorien Attolou a pu tenir de longs mois, avec anxiété pour attendre des décisions de justice. Je pense qu’il a beaucoup appris de ces attentes-là et qu’il sait manœuvrer en bon diplomate, bon rassembleur, pour obtenir gain de cause par finir. Il est l’une des clés de ce tournant. Son comportement et ses paroles pèseront lourds. Sa modestie habituelle est une arme face à tant d’entourloupes de ses amis d’en face. Les jours peuvent être très courts ou longs, mais au bout, seule la justice et le peuple béninois doivent être clamés comme vainqueurs. Attolou est come l’ange de la paix qui a fait un combat pour le peuple, il s’est montré jusque-là très digne des béninois, patients dans la souffrance et confiant en l’avenir. Il saura, à notre avis, prendre de la hauteur pour montrer qu’on peut diriger le foot sans être roublard pour deux sous et excité pour un oui ou pour un non. Quand la justice vous donne raison, vous êtes si fort que c’est votre calme qui fait peur à vos adversaires !

 

 

Décisions de justice et obligations du gouvernement

Notre justice a parlé. Mais cela ne s’appliquera pas par lui-même. Là commence le plus dur. Au-delà du football, d’autres considérations vont-elles venir pourrir encore plus l’ambiance ? La justice, si elle est appuyée par le gouvernement, peut ne pas avoir à rendre d’autres actes, des astreintes par exemple, pour faire appliquer sa décision. Le gouvernement béninois est donc face à une nouvelle responsabilité. La première pièce maîtresse de cette responsabilité demeure le ministre des sports et sa présentation des choses au Conseil des ministres. Didier Aplogan, à ce niveau, aura un rôle important, mais surtout difficile. Etre réaliste avec ses amis de plus de 20 ans en leur expliquant que la justice est un pouvoir à part, libre, et dont les décisions sont au-dessus du gouvernement. C’est difficile, mais tenable quand on est légaliste.

Aubay

 

 

 

Fédération béninoise de Football : La Fifa ne reconnaît pas le bureau d’Anjorin

 

–         Elle exige l’avis de l’assemblée générale prévue mi-avril

–         En cas de rejet d’Anjorin, de nouvelles élections mi-juin

 

 On l’entrevoyait : c’est un processus de résolution que demande la Fifa. Au mieux, ce sera mi-avril, au pire, dans 3 mois, le football béninois aura une nouvelle fédération.

Ce qu’on retient est donc clair et le bureau de membres cooptés de Moucharafou Anjorin n’est donc pas légal, jusqu’à l’assemblée générale. Mi-avril est ainsi un rendez-vous pour le camp Attolou de démontrer sa légitimité par un vote sanction des pro-Anjorin.

Lire le rapport complet de la réunion du comité exécutif

Présentation du rapport financier, désignation des hôtes de diverses compétitions et répartition des places pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014

Lors de sa séance des 2 et 3 mars à Zurich, le Comité Exécutif de la FIFA, sous la présidence de Joseph S. Blatter, a pris note du rapport financier 2010, lequel fait état d’un résultat positif de 631 millions de dollars (US) pour la période 2007-2010. Il s’est également prononcé sur les pays organisateurs de huit compétitions de la FIFA – dont la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015, qui se disputera au Canada – et sur la répartition des places par confédération pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014.

Lors du cycle quadriennal 2007-2010, les recettes de la FIFA se sont montées à 4,189 milliards de dollars, et ses dépenses à 3,558 milliards de dollars (US), permettant de dégager un résultat positif total de 631 millions de dollars (US). Ces excellents résultats montrent la réussite financière que fut la Coupe du Monde de la FIFA 2010 en Afrique du Sud, résultats qui permettent à la FIFA de poursuivre ses programmes de développement et l’organisation des événements et compétitions de football. Ils lui permettent également de renforcer ses réserves (1,28 milliards de dollars (US) actuellement), comme requis par les Statuts de la FIFA et eu égard à la forte dépendance financière de la FIFA vis-à-vis de la Coupe du Monde. Le rapport financier de la FIFA répond aux normes IFRS (International Financial Reporting Standards) et peut être consulté dans son intégralité sur FIFA.com.

Le Comité Exécutif de la FIFA s’est également prononcé sur le nombre d’équipes amenées à représenter chaque confédération à la compétition finale de la Coupe du Monde de la FIFA 2014 : AFC 4,5 ; CAF 5 ; CONCACAF 3,5 ; CONMEBOL 4,5 ; OFC 0,5 ; UEFA 13 et l’association organisatrice 1 (Brésil). Il s’agit là de la même répartition que pour les précédentes éditions en 2006 et 2010. Pour les matches de barrages auxquels correspondent les demi-places, un tirage au sort déterminera quelles seront les confrontations entre confédérations (AFC, CONCACAF, CONMEBOL et OFC). Un temps suffisant sera aménagé entre les matches allers-et-retours de ces barrages.

Le Comité Exécutif a en outre désigné les hôtes de plusieurs compétitions de la FIFA prévues entre 2012 et 2015 : la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™ et la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2014 ont été accordées à l’Association Canadienne de Soccer ; les Coupes du Monde U-20 de la FIFA 2013 et 2015 ont été respectivement attribuées à la Fédération Turque de Football à la Fédération Néo-Zélandaise de Football ; les Coupes du Monde U-17 de la FIFA 2013 et 2015 ont quant à elles été respectivement attribuées à la Fédération Émiratie de Football et à la Fédération Chilienne de Football, tandis que l’organisation de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2012 a été confiée à la Fédération Ouzbèke de Football et que la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2014 est revenue à la Fédération Costaricienne de Football.

Par ailleurs, la ville de Budapest (Hongrie) a été désignée pour accueillir le 62ème Congrès de la FIFA qui se tiendra en 2012, le 63ème Congrès sera pour sa part organisé sur l’île Maurice en 2013.

Franz Beckenbauer été confirmé pour présider la FIFA Task Force Football 2014, un groupe de réflexion qui se penchera sur des propositions concrètes pour améliorer le football dans des domaines tels que les Lois du Jeu, l’arbitrage, les règlements des compétitions, le football féminin, la médecine et le fair-play.

Le Comité Exécutif a approuvé le Règlement des matches internationaux qui garantira que la notification, l’enregistrement et les rapports des matches internationaux “A” se feront avec plus de transparence et d’efficacité. L’entrée en vigueur de ce règlement est pour le moment conditionnée à l’adoption par le Congrès 2011 des nécessaires amendements aux Statuts de la FIFA.

Pour ce qui est de la situation au sein de diverses associations membres, le Comité Exécutif a pris les décisions suivantes :

–       Indonésie : la Fédération Indonésienne de Football (PSSI) doit organiser son assemblée générale le 26 mars 2011 pour élire une commission électorale et adopter un code électoral basé sur le code électoral standard de la FIFA. La commission électorale sera chargée d’organiser des élections avant le 30 avril 2011. De plus, si la PSSI n’est pas en mesure de reprendre le contrôle de la ligue dissidente, le cas sera soumis au Comité Exécutif de la FIFA pour une possible suspension.

–       Bénin : la nomination des nouveaux membres cooptés du Comité Exécutif de la Fédération Béninoise de Football (FBF) sera soumise à l’assemblée générale prévue mi-avril. En cas d’acceptation, ils resteront en place jusqu’à la fin du mandat. Dans le cas contraire, la FBF devra organiser des élections dans un délai de deux mois comme le prévoient ses statuts.

En outre, la Fédération Kosovare de Football (FFK) a demandé à ce que ses clubs et ses équipes représentatives puissent disputer des matches amicaux. Il a été décidé de transmettre cette requête à l’UEFA.

Enfin, le Comité Exécutif a été informé du lancement du programme de droits médias de la FIFA pour les Coupes du Monde de la FIFA 2018 et 2022™ et a approuvé les contrats télévisuels conclus jusqu’à présent pour une valeur de 1,7 milliards de dollars (US). Ces accords concernent le Moyen-Orient, certains territoires d’Asie ainsi que d’Amérique Latine et, en comparaison avec les même territoires pour les Coupes du Monde de la FIFA 2010 et 2014™, leur valeur a augmenté d’environ 90%.

En ouverture de la séance, le Comité Exécutif avait accueilli deux nouveaux membres, David Chung, élu à la tête de la Confédération Océanienne de Football lors du congrès de l’OFC 2011 à Pago-Pago (Samoa américaines) et vice-président de la FIFA, ainsi que Mohamed Raouraoua, membre élu par la Confédération Africaine de Football lors du congrès de la CAF, récemment organisé à Khartoum (Soudan).