Jour des premières fois : Frédéric Gounongbé raconte…

En ce 1er novembre Bjfoot.com vous présente en exclusivité le deuxième entretien de la série réalisée le premier jour de chaque mois où notre invité nous raconte ses premières.  L’attaquant de Cardiff qui a fait son retour dans le groupe  en Championship (D2 Anglaise)  en étant sur le banc hier soir en championnat contre Ipswich, Frédéric Gounongbé est  à l’honneur pour ce mois-ci.

 

Premier numéro de maillot ?

Le 18, c’était en quatrième division belge à l’Uccle Leopold.

Premier club ?

Ru Auderghem, en 2006, en sixième division belge.

Premier but pro ?

C’était en deuxième division belge, avec le FC Brussels contre Eupen, je marque sur un face à face (Ndlr : il s’est trompé son premier but c’était contre Sint-Niklas , le 07 septembre 2012)

Premier rouge ?

A Woluwe en troisième division belge, j’ai répondu à une provocation.

Premier salaire ?

300 euros à l’Uccle Leopold.

Premier trophée ?

(Rires),  je n’ai jamais eu de trophées collectifs. Personnellement j’ai été récompensé pour la première en 2012, j’ai été meilleur buteur de la troisième division belge.

Première voiture ?

Opel Astra

Premier autographe signé ?

En 2012, c’était un petit enfant lors de mon arrivée à Zulte Waregem.

Premier fan ?

Mon père.

Première  sélection ?

En mai 2014, contre le Sao Tomé, je crée un pénalty dans le match quand je rentre en jeu. Mais je me rappelle surtout qu’on a eu un vol assez mouvementé.

Première copine ?

(Rires) vous voulez me créer des problèmes. Audrey, j’avais 10 ans et j’étais encore à Dakar.

Première visite sur Bjfoot.com

En 2014, je crois dans la période ma première sélection.

Entretien réalisé par Géraud Viwami

Cardiff : Gounongbé est de retour à l’entraînement

Blessé et opéré au pubis en fin de saison dernière , Frédéric Gounongbé (29 ans) a fait son retour à l’entraînement il y a une dizaine de jours avec Cardiff en D2 anglaise. Remis de son mal , l’attaquant international béninois travaille désormais le groupe des Dragons ,  auteurs d’un bon début de saison actuel 3e de Championship à  deux points du leader Sheffield United après 14 journées . L’ancien buteur de Westerlo  garde la confiance du coach Neil Warnock qui compte toujours l’inclure dans ses plans en cours de saison. Avec son nouveau dossard , le 26 , Gounongbé pourrait refouler les pelouses anglaises depuis février dernier dans les semaines à venir.

Géraud Viwami 

Cardiff : Où en est Gounongbé ?

Brillant en Belgique, Frédéric Gounongbé a rejoint Cardiff en deuxième division anglaise cet été, quatre mois plus tard nous faisons le point sur la situation de l’attaquant béninois qui est loin d’être heureuse.

Auteur de 22 buts en deux saisons avec le modeste club de Westerlo en première division belge, en fin de contrat, Frédéric Gounongbé a croulé sous les offres cet été avant de choisir Cardiff en deuxième division anglaise.  L’attaquant assume son choix par son désir de s’imposer dans l’antichambre de l’un des championnats les plus réputés de la planète football.

Si en préparation il a planté deux buts, l’international béninois court toujours après sa première réalisation en match officiel après huit apparitions en championhsip. Une vraie série noire pour un buteur de sa trempe. Relégué au banc de touche après avoir été titularisé lors des deux premières journées où il s’adaptait encore au dur rythme du championnat.  Il a rapidement perdu   la confiance de Paul Trollope qui ne l’avait plus titularisé depuis le 14 aout en championnat contre Queen Park Rangers. Depuis il s’est contenté six entrées en jeu.   Son dernier match en club remonte au 1er octobre contre Burton Albion où il a été touché à la cheville, une blessure qui l’a écarté des terrains pendant une dizaine de jours.  Des physiques  qui n’arrangent rien en plus des ses difficultés d’adaptation.

Candidat affiché pour la promotion, Cardiff réalise une première partie de saison catastrophique, classé 23e sur 24 après 11 points en huit journées.  L’entraineur  Trollope a logiquement  payé le prix en se faisant remplacé par Neil Warnok pendant cette trêve international d’octobre.

Nouveau coach, nouvelle concurrence.

Alors qu’il était déjà en concurrence avec le danois Kenneth Zohoré (0 but)   et le vétéran anglais Rickie Lambert (2 buts),  Gounongbé ne voit pas les choses s’arranger cette semaine puisque Warnock a débarqué avec cinq nouveaux joueurs dans ses valises dont deux attaquants. L’attaquant marocain Marouane Chamakh a notamment été recruté au club il y a quelques jours. De retour à la compétition, l’ancien buteur de Woluwe aura fort à faire pour regagner sa place dans le onze du club et rentrer dans les plans du nouveau technicien.  Premiers éléments de réponse lors de l’annonce du groupe qui  jouera à domicile contre Bristol City vendredi prochain.

Départ inévitable en décembre prochain ?

En quatre mois Gounongbé n’a pas perdu ses qualités de finisseur loin de là même s’il reconnait ses difficultés à s’adapter à la rigueur du jeu anglais « ça cogne trop » soulignait-il après ses premières apparitions. Auteur d’un joli but contre le Mali le mois dernière avec les Ecureuils, Il a largement de quoi se relancer ailleurs dans les jambes  si Warnock ne lui donne pas sa chance d’ici le mercato hivernal. En attendant le joueur originaire de Covè devra tout faire pour cracher du feu chez les dragons parce que ça chauffe pour le club.

Géraud Viwami

Ecureuils : Première pour Bakary, retour d’Imorou

Omar Tchomogo a dévoilé la liste des joueurs convoqués pour disputer la dernière journée des éliminatoires de la Can Gabon 2017 contre le Mali Bamako le 4 septembre prochain. 21 Ecureuils sont convoqués. Un néophyte fait son apparition, Richard Bakary arrière droit de Southampton et aussi le retour d’Emmanuel Imorou qui n’avait plus joué en sélection depuis près d’un an.

Le Bénin affrontera le Mali à Bamako le 4 septembre prochain pour essayer de décrocher son ticket pour la Can Gabon 2017. Deuxième de son groupe avec 11 points derrière le Mali et ses 13 unités qui est d’ores déjà assuré d’être au pays d’Aubameyang en janvier prochain , le Bénin est condamné à gagner lors de cet ultime rendez-vous. Le sélectionneur national a rendu public ce soir, la liste des 21 joueurs convoqués pour ce rendez-vous décisif.

Première pour Bakary

On y retrouve globalement que des habitués, les trois gardiens n’ont pas changé. En défense on notre deux nouvelles entrées par rapport aux listes précédentes. D’abord, la surprise Richard Bakary (photo), arrière droit de 18 ans qui est passé professionnel cet été même avec Southampton. Il évoluait sur ces deux dernières saisons avec les U21 des Saints. Il devrait être la concurrence tant espérée pour l’éternelle défaillance du flanc droit de la défense béninoise. A gauche, Emmanuel Imorou refait son apparition chez les Ecureuils. Souvent blessé, il n’a participé à aucune des rencontres de la campagne de qualification. Sa dernière apparition en Ecureuils remonte à octobre 2015 à Brazzaville contre le Congo en amical, le défenseur caennais avait cédé sa place à la mi-temps à cause d’une douleur dorsale. Il postule logiquement au poste de numéro un comme arrière gauche.

Au milieu de terrain aucun changement majeur si ce n’est le retour du milieu de Barnsley Sessi d’ Almeida qui avait déclaré forfait lors des deux dernières rencontres des Ecureuils pour des raisons personnelles. Arrivé en Angleterre il y a quelques semaines, il débarque en sélection avec un tout nouveau statut. En instance de transfert, le capitaine des Stéphane Sèssegnon conserve logiquement la confiance du sélectionneur.

Bessan et Suanon écartés

La concurrence aux avant-postes a fait deux victimes, Abdel Fadel Suanon qui est apparu quatre fois dont une titularisation sur les cinq journées de qualifications n’est pas retenu pour ce rendez-vous. L’attaquant de Dhamk buteur samedi dernier en club ne fera pas le déplacement de Bamako tout comme Jacques Bessan, l’attaquant recruté par le Club Africain cet été aussi est laissé en plant. Rudy Gestede (Aston Villa), Frédéric Gounongbé (Cardiff) , Michael Poté (Adana Demirspor et Steve Mounié qui a débloqué son compteur en Ligue 1 hier avec Montpellier sont les quatre attaquants choisi.
Géraud Viwami

Les 21 convoqués.

Gardiens (3) : Fabien Farnolle (Le Havre /France), Saturnin Allagbe (Niort/France) , Christophe Aifimi (As Tanda/Côte d’ivoire)

Défenseurs (8) : Junior Salomon (Plateau United/Nigéria), Khaled Adénon (Amiens/France), Nana Badarou (MC oujda/Maroc), David Kiki (Niort/France), Paterne Counou (Akwa United/Nigéria) Emmanuel Imorou (Caen/France), Jordan Adéoti (Caen/France), Richard Bakary (Southampton/Angleterre)

Milieux (6) : Djiman Koukou (Lens/France) ,Sessi d’Almeida (Barnsley/Angleterre), Stéphane Sèssegnon, Jodel Dossou (Austria Lustenau/Autriche), Bello Babatoundé (Spartak Trnava/Slovaquie), David Djigla (Niort/France)

Attaquants (4) : Rudy Gestede (Aston Villa/Angleterre) , Frédéric Gounongbé (Cardiff/Angleterre), Steev Mounié (Montpellier/France), Michael Poté (Adana Dermispor / Turquie),
Sélectionneur : Omar Tchomogo

Entretien: Gounongbé « je veux faire monter Cardiff en Premiere League »

Débarqué à Cardiff il y a une dizaine de jours, l’attaquant international béninois Frédéric Gounongbé s’est confié en exclusivité à Bjfoot.com. Il raconte les coulisses de son arrivée au Pays de Galles, ses premiers pas, dévoile ses objectifs et parle également des Ecureuils. Entretien.


Vous avez grandi Belgique et vous annoncez votre transfert du championnat belge vers un club gallois à la veille du quart de finale de l’Euro 2016 qui opposait les deux nations le 1er juillet dernier, le moment était bien choisit…

Rires. Ça on me l’a déjà servi plusieurs fois mais ce n’était pas calculé. Ma signature était intervenue quelques jours auparavant, nous devions attendre le 1er juillet pour l’officialisation. Donc je suis arrivé au pays de Galle dans cette période de confrontation entre les deux pays et d’ailleurs j’ai fais mon vol Brussels – Cardiff avec une partie des supporters gallois avec une certaine ambiance dans l’avion.

Alors vous découvrez un tout nouveau pays avec des repères à prendre comment ça se passe ?

Mon adaptation se passe bien. Dès mon arrivée on est parti une semaine dans le centre de l’Angleterre Winchester** en camp d’entrainement donc je n’ai pas pu bien découvrir Cardiff. On est rentré cette semaine. Du coup je suis toujours logé à l’hôtel le temps de me trouver un appartement et m’établir dans la ville sinon le contact avec les autres joueurs, le personnel du club se passe bien. Je n’ai pas encore pu bien découvrir la ville. Pour ce que j’ai pu voir ça à l’air d’être une petite ville à dimension humaine avec des gens très accueillants. J’aurai toute l’année pour mieux la découvrir

Vous aviez terminé votre saison à Westerlo depuis fin mars mais vous avez mis pas mal de temps à choisir votre nouveau club…

J’ai pris du temps oui et non à la fois. J’ai signé le 1er juillet en sachant que la période des transferts est ouverte jusqu’au 31 aout. J’aurais plus prendre plus de temps après mon choix vers Cardiff s’est justifié par plusieurs raisons. La première c’est que ça été l’un des premiers clubs à manifester son intérêt à mon encontre. Ils étaient déjà là lors de la trêve hivernale précédente. Ça été un élément qui m’as rassuré. Ensuite j’ai toujours eu envie d’évoluer en Angleterre donc j’estime que c’est un type de football qui peut me convenir donc ça répond aussi à cela. C’est vrai qu’il y a eu différents intérêts comme j’étais libre. J’ai rejeté des offres de pays exotiques parce que je ne me sentais pas prêt à sacrifier certaines choses pour cela et j’avais un bon défi sportif dans un cadre professionnel et haut de gamme comme Cardiff.

« Gestede m’a servi d’éclaireur »

Vous serez le deuxième béninois a porté les couleurs du club gallois, Rudy Gestede (2010-2013) était au club, vous aviez consulté votre coéquipier avant de porter votre choix sur Cardiff ?

Rudy et moi sommes en contact permanent donc fatalement il m’a servi un peu d’éclaireur sur Cardiff et encore maintenant. Je l’ai consulté et je le consulte tout le temps. Il m’a beaucoup aidé lors de cette période.

Vous allez découvrir une nouvelle mentalité de football dans un nouveau club, pour l’attaquant que vous êtes, la saison parfaite serait quoi ?

La saison parfaite d’un point de vue collectif c’est qu’on accède à la Premiere League , ça fait partie des ambitions du club. D’un point de vue individuel c’est de m’imposer au sein de cette équipe, d’acquérir un statut de titulaire et d’aider justement le club à monter. Participer par des buts ou des passes décisives à cette promotion. Evidemment être épargné par les blessures parce que le rythme de la deuxième division anglaise est très élevé avec deux matches par semaine au minimum.

Revenons sur votre départ de Westerlo, vous avez fini assez fort avec 13 buts lors de votre dernière saison et une nomination au soulier d’ébène, si vous devez résumer vos deux années en première division belge ?

Tout d’abord Westerlo c’est le club qui m’as permis de me faire connaitre en Belgique et un peu au-delà des frontières donc je lui dois beaucoup. C’est le club qui m’a donné ma chance en première division belge. C’est un club que j’estime énormément. En résumé je trouve ma dernière saison assez mitigée d’un point de vue collectif on n’a pas arrête de se battre contre la relégation. C’était éprouvant aussi bien physiquement que mentalement de toujours attendre un match couperet le week-end et d’un point de vue personnel je trouve aussi mitigée j’ai beaucoup marqué c’est vrai mais j’aurai pu faire plus. La finalité on s’est maintenu ça été le plus important. Globalement je dirai que c’était moyen j’espère que la je vais enclencher sur une bonne saison.

Avec les Ecureuils vous avez marqué une fois en trois apparitions dans les qualifs de la Can Gabon 2017, il y a un duel décisif en septembre face au Mali, elle vous fait rêver cette compétition continentale. ?

Ça fait clairement partie des objectifs de la sélection si ce n’est l’objectif principal c’est la qualification pour la Can. Cela passe par un bon résultat à Bamako en septembre. Ça représente beaucoup pour nous les joueurs et le peuple béninois. Il faut que tout le monde sache qu’il y a une équipe complètement investit pour réussir ce défi. On va mettre toutes les chances de notre coté pour y arriver.

Pour ce qui ont suivi l’Euro 2016, le capitaine islandais Gunnarson s’est illustré avec une manière particulière de remise en jeu latérale qui s’est révélée décisive, c’est votre futur coéquipier en club, ses longues touches vous donnent déjà des idées ?

Rires. Je n’ai pas encore eu la chance de le rencontrer parce qu’il est toujours en vacances après la compétition.

Entretien réalisé par Géraud Viwami

Angleterre/D1: Un point pour Cardiff , Gestede sur le banc

Après l’exploit réalise la semaine dernière face à Manchester City , le promu Cardiff n’a pas pu enchaîner devant Everton. Score nul 0-0. L’attaquant international béninois Rudy Gestede était sur le banc tout le match. Il doit rallier Cotonou en début de semaine pour le match contre le dernier match des éliminatoires du mondial 2014 contre le Rwanda à Porto-Novo.