Entretien : Fabrice Hounkpè « sur le terrain il n’y a plus de petit »

Publié le: 4/12/2019 21:03:04 GMT+0100

Six mois après ses débuts en Europe, le prometteur gaucher Fabrice Hounkpè (18 ans) pensionnaire de Tallina Kalev en première division estonienne nous accordé un entretien exclusif sur sa première expérience sur le Vieux Continent. Entretien.

 

Vous êtes élu joueur du mois d’octobre vous terminez très fort votre saison pour une première ?

Oui, c’est grâce aux efforts puisque j’étais revenu d’une blessure et quand on sait d’où on vient on ne doit jamais baisser les bras.

Alors vos premières impressions sur ce début d’expérience en Europe ?

J’ai compris qu’ici en Europe qu’avec le travail et la détermination tu t’en sortiras et surtout avoir un mental de fer.

Qu’est ce qui vous a marqué dès votre arrivée en Estonie ?

Ce qui m’a marqué et m’a même surpris c’est l’intensité du championnat. Quand j’étais au centre de formation, je me disais qu’une fois venu en Europe, j’aurai un jeu doux pas trop physique comme ce que je voyais à la télé. Ici ça a été le contraire, ce que je dis c’est seulement celui qui est monté sur le terrain qui comprendra.

Après avoir débuté avec les U21 vous avez progressivement été lancé en équipe première avec assez de réussite, cela veut dire que l’adaptation n’a pas été facile pour vous ?

L’adaptation n’a pas été facile mais j’ai essayé de voir les vidéos des matchs antérieurs du club pour savoir comment jouait l’équipe et ça m’a beaucoup aidé. Je suis aussi très attentif aux consignes du coach.

Vous avez des modèles de joueurs qui vous inspirent ?

Mon idole c’est Messi, mais je ne peux pas le suivre puisqu’il fait des choses hors du commun donc je suis plus Blaise Matuidi, Florian Thauvin et Thomas Lemar. Je regarde leurs déplacements sur le terrain à chaque match et ça m’aide beaucoup.

Quels sont vos objectifs personnels ou quel type de carrière est-ce que vous voyez faire ?

Mon objectif c’est de jouer dans les plus grands clubs ici en Europe. Jouer l’Europa League, la Champions League. Je sais que rien n’est impossible dans la vie donc je vais continuer à travailler dur chaque jour et par l’aide de Dieu mes rêves deviendront réalités.

Il y a quelques mois vous étiez encore pensionnaire d’Alodo Academy et puis maintenant vous êtes professionnel en Estonie, c’était un grand saut pour un jeune comme vous ?

Oui évidemment comme me l’ont toujours dit mes coachs au centre « le football va très vite ».Tout ça c’est grâce au travail quotidien. Comme je l’ai dit à mes coéquipiers ici a Kalev tu peux m’appeler jeune ou petit hors du terrain, mais sur le terrain il n’y a plus de petit.

Alors, à quoi ressemble une journée pour vous à Tallinn ?

Rire….Une journée à Tallinn je prends un « day off » (ndlr : jour de repos) par exemple, je me réveille à 10h, petit déjeuner après salle de gym ou natation à la piscine, Le soir je fais un bon repas à la béninoise, Après j’apprends un peu l’anglais avec des livres et à 22h au lit.

Vous serez encore pensionnaire de votre club la saison prochaine, vous vous êtes déjà fixé des objectifs ?

Pour la saison prochaine je ferai tout pour finir meilleur buteur, passeur de mon club pourquoi pas du championnat, même si on ne marque pas beaucoup. Je ferai tout pour finir meilleur Joueur de mon club.

Entretien réalisé par Géraud Viwami 

 

Author: Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV


Auteur : Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.