Qualifications Cameroun 2019: Togo – Bénin : quatre choses à savoir

Publié le: 8/09/2018 10:59:54 UTC

Le Togo accueille le Bénin au stade municipal de Lomé , ce dimanche, dans le cadre de la deuxième journée des qualifications de la Can Cameroun 2019. Bjfoot.com vous révèle quatre histoires que vous ignoriez avant ce derby ouest africain.

Première d’un académicien

En septembre 2006, le Togo avait accueilli le Bénin au stade de Kégué à l’occasion de la première journée des qualifications de la Can Ghana 2008. Ce jour-là Abdul Khaled Adénon arborait pour la première fois le maillot des Ecureuils à 21 piges.  Le jeune défenseur était encore académicien à l’Asec Mimosas dans le championnat ivoirien quand il a été lancé dans le grand bain international par un technicien local, Edmé Codjo.  Associé à Damien Chrysostome , ils formeront la paire centrale la plus alignée de l’histoire du football béninois (près d’une cinquantaine de fois) ,douze années plus tard il est toujours inamovible et sera encore présent face au Togo dimanche. L’un des deux rescapés du dernier duel entre les deux pays avec  Stéphane Sèssegnon.

Un pigiste vert

Devenu un joueur de premier plan depuis qu’il a cassé les codes avec sa stature moyenne et brillé avec en défense centrale avec Getafe cette saison en Liga espagnole, la carrière européenne de Djene Dakonam est sur une pente ascendante. Il faut un peu de mémoire pour rappeler aux novices qu’il a fait ses gammes dans le championnat béninois en 2009-2010 avec l’As Tonnerre. Il a défendu les couleurs du club de Bohicon avec la génération de Seidou Barazé notamment avant d’être transféré au Coton Sports de Garoua puis s’envoler vers le Vieux Continent. De la D2 espagnole à Alcorcon puis la D1 belge à Saint- Trond avant de se poser à Getafe depuis l’été dernier.

Entre deux

Il aurait pu porter la tunique des Eperviers mais il est international béninois depuis un peu plus d’un an, pays d’origine de son paternel. Dimanche prochain,  il affrontera le cœur serré la nation de sa mère, le Togo. Moise Adilehou n’aura pas un dimanche tranquille à la maison peu importe le résultat.

En terrain connu

Privé du grand stade de Kégué en pleine rénovation, les Eperviers sont contraints de se produire sur le petit municipal de Lomé et ses 10 mille places. Mais c’est une enceinte qui réussit bien aux Ecureuils toutes catégories confondues. En 2014 les U17 conduit par Emile Enassouan y a avait remporté la Président Cup en surclassant le Mali en finale 2-1 au bout des prolongations. Puis en juillet dernier, les juniors en match amical ont surclassé le champion du Togo en titre, l’As Togo Port, 0-2. Alors l’équipe fanion sait ce qu’elle doit faire.

Géraud Viwami

Author: Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV


Auteur : Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.