Ecureuils : Trois solutions pour le poste d’arrière droit.  

D’ici quelques jours Omar Tchomogo dévoilera la liste des joueurs convoqués pour la double confrontation contre le Sud Soudan qui se jouera les 23 et 27 mars prochain, l’une des inquiétudes majeures de la sélection sur ces  dernières sorties reste le poste d’arrière droit. Même si Seidou Barazé et Jordan Adéoti ont dépanné sur le flanc, le sélectionneur a t-il de meilleures solutions ? Nous avons creusé trois possibilités.

 

Djamal Fassassi (27 ans), l’oublié

fass

DJamal Fassassi (en rouge avec le brassard) sur une action de jeu lors d’un match amical contre la sélection gabonaise

International lancé dans le grand bain par Jean Marc Nobilo en septembre 2010 contre le Burundi à Cotonou en position d’ailier, il a connu une vraie métamorphose dans les années qui ont suivi.  Recruté par le Centre Mbéri Sportif dans le championnat gabonais en 2012, il sera progressivement replacé arrière droit. C’est à ce poste que depuis trois  saisons il s’est installé d’abord comme un titulaire indiscutable avec près d’une centaine de matches joués pour le club puis promu capitaine cette saison où il est devenu un cadre à part entière. « Au Bénin c’est vrai que je jouais plus haut dans le couloir, mais ici j’ai appris et je me suis adapté à ce poste dans un championnat réputé dur je m’en sors très bien et je me sens très à l’aise à ce poste. Je ne suis plus même » analyse l’intéressé. Joueur vif et véritable contre-attaquant, l’ancien joueur des Dragons a gagné en densité athlétique et est présenté comme une référence à son poste au pays d’Aubameyang .

Nana Badarou (24 ans), l’incompris

bad tanz

Badarou au duel lors du match amical Tanzanie – Bénin d’octobre 2014

Sous Didier Ollé-Nicolle, il s’était imposé dans le couloir droit où il brillait déjà  en club à l’époque avec un bilan positif de  cinq matches internationaux disputés sur le flanc avec les Ecureuils  et deux passes décisives délivrés. Son bilan est entaché par ses trois expulsions contre l’Algérie en juin 2013,  le Malawi en juillet 2014 et le Congo en novembre 2015. Ses cartons rouges qui  n’enlèvent rien à la puissance de ce défenseur réputé dur sur l’homme et qui a progressé tactiquement sur ses trois dernières années.  Débarqué au MC oudja en janvier  dernier en provenance du Wydad Casablanca,  il est à nouveau utilisé comme arrière droit, il a d’ailleurs réussi ses débuts avec une passe décisive. Il peut faire le job. Le problème existentiel  est qu’il n’entre pas vraiment dans les plans du sélectionneur qui ne l’a retenu qu’une fois depuis sa prise de fonction en juin 2015.  Une nouvelle chance à donner ?

 

Eric Mensah (21 ans) , le bon coup

vlcsnap-2016-02-28-15h01m50s811

Eric Mensah (à gauche) recevant des consignes de Tom Saintfiet lors du match de Qualification du CHAN contre le Niger

Vice-champion du Togo sous les couleurs de l’AS Togo-Port, il est un grand inconnu du public béninois. Il est né d’un père togolais et d’une mère béninoise, originaire de Grand-Popo (sud-ouest du Bénin).  Il a fait ses armes à Ayéma en 2012 avant d’être enrôler par l’As Togo Port. Reconnu parmi les plus performants à son poste au pays de Faure Gnassingbé, il a déjà été convoqué  par Tom Saintfiet , sélectionneur des Eperviers du Togo chez les A’  lors des qualifications pour le CHAN 2016 contre le Niger en fin d’année 2015. Titulaire même si le les Eperviers locaux sont passés à la trappe, il a convaincu le technicien belge qui pourrait bien lui donner sa chance dans le groupe des  A. Il a d’ailleurs prit part à un stage de préparation initié par le Saintfiet au profit des joueurs locaux le mois dernier. Présenté comme un arrière droit solide et difficile à prendre, il sait aussi prendre son couloir à un poste où il a déjà connu le haut niveau africain puisqu’en 2015 il a disputé deux tours de  Coupe CAF  contre les congolais de CARA et les marocains du FUS Rabat avec l’As Togo-Port. Courtisé,  il serait en partance pour la Suède où le BK Hacken et Ostersunds le convoiteraient.  A suivre.

Ayant joué uniquement avec les A’ il est encore sélectionnable en A chez les Ecureuils selon le règlement  de la CAF. Le Bénin pourrait réaliser une belle affaire en misant sur lui, après avoir manqué le train Rod Fanni il y a une dizaine d’année, c’est peut-être une bonne occasion de se rattraper sur l’histoire pour ne pas se mordre les doigts dans quelques mois. Contacté par nos soins le joueur ne cache pas son envie « je suis ouvert, je suis reconnaissant et confiant de mes qualités et de ce que j’ai pu faire jusqu’ici. Si le sélectionneur du Bénin croit en moi je serai  très fier d’honorer le maillot national, ce qui n’est pas donné à tout le monde » nous a-t-il confié.  Celui qui fêtera ses 22 ans le 04 mars devrait être bientôt fixé.

Géraud Viwami

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *