Arabie Saoudite-J27 : Suanon puissance 13 !

Malheureux avec les Ecureuils dimanche dernier avec deux grosses occasions manquées face au Sud Soudan, Abdel Fadel Suanon (20 ans) a retrouvé son efficacité en club. Son club Dhamak se déplaçait sur le terrain d’Al Jeel pour le compte de la 27e journée de deuxième division saoudienne cet après-midi, l’international a corsé l’addition  à la 82e minute. Dhamak gagne finalement  le match 2-0 et pointe désormais à la 5e place avec 42 points à deux unités des deux premières places synonymes de promotion. Quant à Suanon il  marquait ainsi son 13e but de la saison en championnat et tutoie toujours le sommet du classement des buteurs.

Géraud Viwami

Aston Villa : Garde quitte le club

Le français Rémi Garde n’est plus l’entraîneur d’Aston Villa en Premiere League Anglaise. Le club de Birmingham dernier du championnat avec 16 points et 12 de retard sur le premier non relégable est mal embarqué dans la course au maintien après 31 journées. L’ancien coach de Lyon a quitté le club suite à un consentement mutuel. Rudy Gestede et ses coéquipiers connaîtront un troisième coach depuis le début de la saison après Tim Sherwood. Et ce n’est pas pour arranger les choses.

Géraud Viwami

 

Nigéria : Salomon, l’ancien  (partie 3)

Face à l’irrégularité des compétitions locales, certains joueurs béninois ont réussi ou réussissent à faire  leur trou  chez le voisin nigérian avec plus de visibilité pour percer plus haut. Notre troisième partie du sujet spécial consacré aux béninois du championnat nigérian fait un zoom sur Junior Salomon le défenseur de Plateau United désormais installé comme titulaire chez les Ecureuils.

 

Junior Salomon (30 ans ,Plateau United) : l’ancien

C’est l’un des plus anciens de la colonie béninoise dans le championnat nigérian, titulaire avec les Ecureuils il s’est bâti une solide réputation dans son pays d’origine. Après trois saisons à Bayelsa United où il a tout connu de la coupe CAF à la relégation du club la saison dernière, il a même été capitaine du club sur ses deux dernières saisons. Défenseur puissant avec une rage de vaincre permanente, son style s’est parfaitement adapté aux exigences locales notamment sur le plan physique. Son parcours suscite aussi beaucoup de respect. International béninois depuis près de dix ans. Il était à la Coupe d’Afrique 2010 en Angola après avoir disputé tous les tournois de l’Uemoa avec les locaux. Il a tout gagné au Bénin avec l’Aspac puis connu la ligue des champions africaine en 2012. L’ancien défenseur de l’UNB s’est même offert une pige à l’Asec en 2012-2013 avec une participation en coupe CAF à la clé avant  de rejoindre Bayelsa en 2013 à la fin de l’exercice avec un détour à l’Uss Kraké.  Depuis la prise de fonction d’Omar Tchomogo en juin 2015, Salomon a débuté tous les sept matches dirigés par l’ancien guingampais. Une marque de confiance qu’il rend bien avec des prestations abouties dans son style comme dimanche dernier contre le Sud Soudan.

Cette saison, il s’est engagé avec Plateau United (12e  après six journées)  où il a débuté tous les matches de championnat. Il peut toujours croire à une dernière expérience à l’étranger lui qui avait déjà failli signer à l’Us Annaba en Algérie en 2011 puis il n’était pas loin de rejoindre le Fc Rostov en Russie en 2014.

Géraud Viwami

photo: Salomon en blanc 

Gabon 2017-Grpe C: le Mali ne lâche rien

Les Aigles du Mali ont repris la tête du groupe C grâce à une nouvelle victoire sur la Guinée Equatoriale cet après-midi à l’extérieur 1-0. 

Comme à l’aller à Bamako vendredi dernier, le Mali s’est imposé 1-0 face à la Guinée Equatoriale cet après – midi à Malabo pour le compte de la 4e journée des qualifications de la Can Gabon 2017. Les Aigles ont marqué l’unique but du match à la 89e minute par Moustapha Yatabaré (photo). L’attaquant de Montpellier assure un succès qui permet aux Aigles de repasser en tête du groupe C avec 10 points. Derrière les Ecureuils sont deuxième avec 8 points. Le Soudan est troisième avec 3 points et la Guinée Equatoriale est dernière avec 1 point. Les guinéens sont d’ailleurs officiellement éliminés puisqu’ils ne peuvent plus accrocher une place qualificative dans le groupe.
La tête du groupe se jouera entre les Ecureuils et les Aigles. A la 5e journée en juin prochain les Ecureuils accueilleront la Guinée Equatoriale et le Mali se déplacera à Juba pour jouer le Sud Soudan. La finale du groupe pourrait bien avoir lieu à Bamako en septembre lors de la dernière journée où le Mali reçoit le Bénin. Rappelons que seul le premier ira directement à la Can.
Géraud Viwami.

 

 

Ecureuils : Les notes des joueurs.

 

Après la satisfaisante victoire 4-1 face au Sud Soudan hier au stade Mathieu Kerekou, Bjfoot.com a noté les prestations des Ecureuils.
Farnolle. 5.5

Il n’a pas eu grand-chose à faire si ce n’est ses deux grosses parades sorties en première période. Le gardien havrais a contenu une occasion importante qui aurait pu permettre au Sud Soudan égaliser. Coupable d’avoir encaissé un but dans un angle fermé, il a été plutôt serein.
Badarou. 5.5
Parfois limite sur certains duels en début de match, comme souvent quand il joue rien n’est pas passé sur son côté sauf le sur le but encaissé en fin de match où toute la défense était endormie. Il a aussi participe offensivement.

Salomon, 5.5
Jamais dépassé dans les duels oú sa puissance fait la différence, il a été en retard sur une action qui aurait pu coûter cher en première période. Pas vraiment dérangé il a tenu son rôle.
Adéoti. 6.5
Associé à Salomon pour la deuxième fois en défense centrale , le joueur de Caen a rendu une copie parfaite. Entre justesse dans les duels, relance maîtrisée et assurance, on ne peut rien lui reprocher tant il a été impeccable. Gros match.

Kiki, 6

Plus les matches passent et plus on s’habitue à le voir performer sur son flanc gauche. Pas vraiment mis en danger défensivement, il s’est bien montre à son aise sur les offensives avec plusieurs centres et quelques percées très intéressantes.

Koukou, 5
Des duels et ballons il en a gagné, rien d’étonnant dans ce registre . Mais une fois encore l’utilisation a été loin d’être irréprochable. Bonne présence tout de même dans l’entrejeu.

Bello, 5.5
On ne le voit pas mais il est toujours utile dans les sorties de balle. Discret derrière Sèssegnon parfois il se fait même oublier dans le match. Une grosse gâchée en seconde période. Sinon il a fait un match correct.
Sèssegnon 7
Son doublé illustre bien son match, appliqué et décisif , le capitaine des Ecureuils a une fois encore porté l’équipe. Il s’est beaucoup battu dans les temps faibles puis diriger les siens dans les temps forts. Le triplé n’était pas loin si sa frappe en début de seconde période n’avait pas échoué sur le poteau. Énorme.
Djigla, 6
Il a sans doute réalisé son meilleur match en sélection nationale. Beaucoup de percussions vers les buts adverses, des dribles réussis, et des tentatives plus ou moins heureuses. Comme symbole on retiendra sa formidable course de 60 mètres qui amène le second but de Poté. Remplacé par Suanon à l’heure de jeu qui a manqué deux occases franches.
Dossou 6,5
Lui aussi a sorti l’un de ses meilleurs matches ponctué par son premier but international. A l’origine de l’ouverture du score , il a donné le tournis à la défense en permanence jusqu’à à sa sortie en fin de match. L’accélérateur et l’homme du spectacle c’était lui. Avec un peu plus d’application il peut faire mieux. Un gros match en somme.

Poté 5.5
Aligné en pointe, il manque une grosse double occasion en début de match mais se rattrape avec son but en fin de première période. On ne retiendra que son but, remplacé par Gestede passeur décisif sur le deuxième but de Sèssegnon.

Géraud Viwami

 

Gabon 2017: Les Ecureuils achèvent le Sud Soudan, doublé de Sèssegnon!

 

Dans un match globalement maîtrisé les Ecureuils n’ont pas trop forcé pour battre le Sud Soudan cet après – midi au stade Mathieu Kerekou de Cotonou 4-1. Stéphane Sèssegnon a signé un doublé, auteur d’un bon match, Jodel Dossou a inscrit son premier but international.

Les buts
22′ : Dossou déborde à droite et élimine son defenseur, son centre atterrit dans les pieds de Poté qui bute sur Genaro le gardien Sud Soudanais. Sèssegnon a suivi puis reprend du gauche 1-0.
38′: Djigla effectue une course de 60 mètres sur son côté gauche, passe un adversaire et tente de centrer devant le but. Sa tentative est contrée mais Poté a suivi et marque au premier poteau. 2-0
71′ : servi seul dans les 16 mètres, Dossou prend son temps et ajuste le gardien d’une frappe croisée. 3-0
84′ : Tong est oublié par la défense béninoise il longe la ligne de but et bat Farnolle dans un angle pourtant fermé. 3-1

90+3 : Suanon est lancé par Mounié en profondeur, Genaro sort dans ses pieds. Le ballon revient sur Gestede qui sert Sèssegnon dans la surface. Le capitaine élimine son défenseur avant de conclure d’un tir limpide du gauche. 4-1

De la maîtrise et des buts 
Après le succès de Juba 1-0, les Ecureuils ont répondu présents cet après-midi au Stade Mathieu Kerekou malgré un début de match de poussif. La rapidité de l’ouverture du score par Sèssegnon (21′) a bien facilité la tâche aux Écureuils qui sont montés en régime au fil du match. Les ailiers Dossou à droite et Djigla à gauche ont énormément dérangés la défense Sud Soudanaise qui peut remercier son gardien Genaro qui a retardé l’échéance en sortant deux grosses parades devant Poté au quart d’heure de jeu. Mais ce denier finira par trouver le chemin des filets (38′). 2-0. Avantage mérité à la pause.
Le festival continue, Dossou signe sa première.
En seconde période, les 32 degrés subit en première ont commencé à peser le rythme du jeu a considérablement baissé notamment après le 3e but marqué par Dossou (71′). Son tout premier en sélection nationale. Auteur d’une prestation aboutie il a été récompensée.
Derrière les Ecureuils se feront un peu peur en concédant un but à cinq minutes du terme.
Suanon manque par deux fois la balle du 4-1 et c’est finalement le capitaine Sèssegnon qui va terminer le boulot dans le arrêts de jeu en signant un doublé.
Avec Omar Tchomogo présent sur le banc les Écureuils ont signé une victoire utile et pointent avec 8 unités à la tête du groupe devant le Mali 7 points et le Sud Soudan 3 points et la Guinée Equatoriale 1 points dans le groupe C. Les Aigles se déplacent à Malabo mardi prochain. On fera les vrais comptent après ce duel en attendant les Ecureuils peuvent être heureux d’avoir terminé le boulot en réussissant un carton plein face aux Sud Soudanais
Compo: Farnolle – Kiki, Adéoti, Salomon, Badarou – Koukou, Bello, Sèssegnon – Djigla (Suanon 65′) , Dossou (Mounié 88′) , Poté (Gestede 60′)
Géraud Viwami.

 

Bénin-Sud Soudan : Poté en pointe, Djigla et Dossou titulaires, Gestede et Gounongbé remplaçants, retour au 4-3-3! (compo officielle)

compoecu ssd

La compo officielle des Ecureuils pour cet après-midi face au Sud Soudan dans le cadre de la 4e journée des qualifications de la Can Gabon 2016 est tombée. Le sélectionneur  Omar Tchomogo a choisi de préserver Rudy Gestede et Frédéric Gounongbé et de titulariser Michael Poté en pointe. Coup d’envoi à 16h et Tweet Live à suivre sur notre compte officiel @Bjfoot_officiel.

Première informations, Omar Tchomogo est revenu à son 4-3-3 habituel exit le 4-4-2 du match aller.
Dans les buts aucune surprise, Fabien Farnolle assurera son poste. En défense un seul changement, Khaled Adénon suspendu, Jordan Adéoti sera associé à Junior Salomon. Sur les côtés, David Kiki sera à gauche et Nana Badarou à droite.

Au milieu le trio, Koukou – Bello – Sèssegnon est reconstitué. Le Niortais sera en pointe basse devant la défense, Sèssegnon et Bello animeront le jeu plus haut.

En attaque, comme pressenti Michael Poté , absent à l’aller jouera en pointe et sera soutenu sur les côtés par David Djigla à gauche et Jodel Dossou (photo) à droite. Ces derniers étaient remplaçants à Juba

Ecu ss dom
Géraud Viwami.

 

Sud Soudan – Bénin : Gounongbé  » finir le boulot à domicile »

 

IMG-20160322-WA019

A la veille de la réception du Sud Soudan comptant pour la 4e journée des qualifications de la Can Gabon 2017, nous avons rencontré Frédéric Gounongbé, buteur à l’aller, l’attaquant de Westerlo s est confié à nous. Il parle du match aller, celui de demain, de l’adversaire et de son association avec Rudy Gestede en attaque.

Avant la victoire de mercredi dernier, le Bénin n’avait que deux points, vous en avez pris trois en plus, vous avez fait la moitié du chemin dans cette double confrontation face à Sud Soudan…

La moitié voire un peu plus, parce qu’on sait très bien que c’est compliqué d’aller jouer à l’extérieur surtout dans certaines conditions. L’essentiel a été assuré à l’aller même un peu plus. Et là on doit finir le travail à domicile. Une contre-performance demain serait une grosse désillusion. On a n’a pas le droit à l’erreur il faut absolument qu’on remporte les trois points.

Après le match aller, vous avez l’air plutôt optimiste, vous vous êtes facilités la tâche apparemment?
Le match a été loin d’être facile, on est malgré tout content parce que c’est pour cela qu’on était venu mais ce n’était pas facile. Je parlais des conditions, il y avait par exemple le terrain , c’était difficile de poser son jeu et pouvoir construire nos attaques. On a joué sur un terrain compliqué. On sait aussi à quoi s’attendre lorsqu’on va dans ce type de pays. Mais le match a été globalement maîtrisé.

Parlons de jeu, vous avez été associé à Rudy Gestede pour la première fois et vous avez marqué, cette association vous a fait du bien ?
Clairement ça été quelque chose de bien, après il faut savoir que c’est toujours plus facile de jouer à deux devant de mon point de vue. On met plus la pression sur les adversaires et les défenseurs ont plus de charges. Avec Rudy ça été bien, on a tendance à dire qu’on a le même profil mais je ne trouve pas particulièrement. On a pu avoir quelques combinaisons qui ont amené des situations intéressantes. Avec Stéphane Sèssegnon derrière nous les ballons arrivent facilement. Je trouve que c’est une association intéressante et je serai content de la rééditer.
Votre adversaire comment le jugez-vous après la première manche ?

Au match aller c’était une équipe qui a beaucoup d’enthousiasme qui était bien physiquement. Après on a pu s’apercevoir qu’il y avait quelques approximations techniques. Mais bon ça c’est à mettre aussi sur le dos du terrain. On vérifiera demain sur un terrain de meilleure qualité leur état technique. Mais l’équipe Sud soudanaise essaye de jouer au foot, de poser le ballon qui nous a créé quelques fois des problèmes. Leur contexte à domicile sera forcément différent du notre demain à domicile. Au Sud Soudan, notre plan c’était de jouer les coups à fond parce qu’on savait qu’il y a en auraient. Et c’est ce qui s’est passé. Demain on prendra plus le jeu à notre compte.

Vous avez marqué votre 2e but avec les Ecureuils, racontez nous cette réalisation…
C’est sur un débordement de Bello à gauche, qui repique dans l’axe sur Ste Sessegnon et il me décale le ballon sur mon pied gauche entre les défenseurs je me retrouve en position de frappe et mets une frappe assez puissante pour ne pas que le gardien réagisse.
Vous aviez joué depuis mercredi, et c’est seulement hier que vous êtes arrivés à Cotonou après plus d’une journée de voyage , vous craignez la fatigue ?
Le périple parce que c’est vraiment le mot qu’il faut utiliser ne vas pas nous aider pour le match de demain. Du point de vue fatigue ça va jouer dans nos jambes. Un voyage qui durent 28h je pense qu’on aurait pu être mis dans d’autres conditions pour aborder ce match retour. Je déplore cela. Maintenant ce ne sera pas une excuse parce que demain on doit l’emporter. Il faut d’évacuer ça dès esprits et se concentrer
Entretien réalisé par Géraud Viwami

 

Bénin-Sud Soudan: Poté titulaire? retour du 4-3-3? compo probable.

Les Ecureuils se sont entraînés cet après-midi et à en croire l’opposition effectuée les Ecureuils pourraient rejouer avec un milieu à trois et des ailiers. Voici notre compo probable.

Au Sud Soudan, Omar Tchomogo a surpris en essayant un milieu losange avec Rudy Gestede et Frédéric Gounongbé associés en attaque.
Mais la donne devrait changer demain après-midi avec le retour du 4-3-3.
Fabien Farnolle va conserver sa place dans les buts sans soucis. En défense, Jordan Adéoti pourrait redescendre d’un cran et être associé Khaled Adénon en défense centrale. Sur les côtés, David Kiki à gauche et Nana Badarou à droite vont conserver leur poste.
Au milieu, le trio Djiman Koukou, Babatoundé Bello et Stéphane Sèssegnon sera reconstitué.

En attaque, Frédéric Gounongbé et Rudy Gestede pourraient débuter sur le banc. Michael Poté et Abdel Fadel Suanon absent mercredi à Juba pourraient débuter. Poté serait candidat à un poste plus axial et Suanon prendrait un côté. Sur l’autre flanc, entre Jodel Dossou et David Djigla tous deux remplaçants mercredi dernier , l’un va débuter. Le staff tenterait une composition en misant plus la fraîcheur vu que les joueurs n’ont pas eu beaucoup de temps pour récupérer.

Ecu 35

Géraud Viwami.

Bénin – Sud Soudan : un dernier entraînement sans Tchomogo, les Ecureuils doivent finir le travail.

Rentrés à Cotonou hier soir, les Ecureuils ont effectué cet après-midi leur dernière et unique séance d’entraînement avant le match retour contre le Sud Soudan demain comptant pour la 4e journée des qualifications de la Can Gabon 2017. Le sélectionneur national Omar Tchomogo n’était pas présent, le technicien a boycotté la séance pour salaires impayés.

Vainqueur du match aller à Juba mercredi dernier, le Bénin retrouvera le Sud Soudan demain après-midi au stade Mathieu Kerekou pour la 4e journée des qualifications de la Can Gabon 2017. Dans un groupe C oú le Mali a repris les commandes hier soir grâce à sa victoire étriquée 1-0 à domicile contre la Guinée Equatoriale, les Ecureuils doivent encore gagner demain pour recoller au peloton de tête.

Arrivés à Cotonou hier soir, les Ecureuils ont eu droit à une séance d’entraînement, cet après – midi au stade Mathieu Kerekou, juste après la reconnaissance du terrain des sud Soudanais.
La séance a duré environ une heure et demie. Elle était meublée de d’exercice de conservation, d’un jeu en terrain réduit et terminée par un travail sur les coups de pied arrêtés.
Tchomogo a « lâché » le groupe.
La grosse interrogation du soir était l’absence du sélectionneur national, Omar Tchomogo a boycotté la séance. Selon nos informations, l’ancien buteur guingampais entend ainsi protester pour réclamer trois mois de salaires impayés . Une décision très étonnante voire incomprise de ne pas diriger l’unique séance d’entraînement qui a eu lieu entre les deux matches. Le timing semble mal approprié. Son adjoint, Vizir Toure, le préparateur physique, Nicolas Rouver et l’entraîneur des gardiens, Jonas Bide étaient au chevet du groupe cet après-midi.

Cette situation confuse ne doit pas détourner les joueurs de l’objectif principal, une victoire est impérative pour rester en course en attendant le déplacement du Mali à Malabo en début de semaine. En attendant les Ecureuils doivent terminer le travail demain.
Géraud Viwami.

Gabon 2017-Grpe C: le Mali gagne et repasse en tête

 

Après la victoire des Ecureuils à Juba mercredi dernier, le Mali accueillait la Guinée Equatoriale ce soir pour le compte de la 3e journée des qualifications de la Can Gabon 2017 dans le groupe C. Les Aigles se sont imposés in extremis 1-0 sur un but de Molla Wague (photo) à la 82e minute. Au classement le Mali repasse en tête du groupe avec 7 points. Les Écureuils sont 2e avec 5 points. Le Sud Soudan 3e avec 3 points et la Guinée Equatoriale est dernière avec un point.
Pour la 4e journée, les Ecureuils accueillent le Sud Soudan dimanche à Cotonou et la Guinée Equatoriale reçoit le Mali à son tour mardi.
Géraud Viwami

 

Gabon 2017 : Sud Soudan – Benin 1-2, Gounongbé et Mounié buteurs

En ouverture de la 3e journée des qualifications de la Can Gabon 2017 dans le groupe C, les Ecureuils ont décroché une victoire précieuse 2-1 à Juba devant le Sud Soudan. 

Les Ecureuils ont réussi le hold up parfait cet après-midi à Juba face au Soudan du Sud. Grâce à des réalisations de Frédéric Gounongbé (16e) et Steve Mounié (76e) entré en jeu en début de seconde période à la place du premier buteur. Le nîmois marquait ainsi son premier but international. Le Bénin a mené 2-0 avant la réduction du score à la 88e. Ce n’est pas Stéphane Sèssegnon qui avait marqué comme nous l’avions annoncé c’est bien l’attaquant de Westerlo Frédéric Gounongbé qui a marqué son deuxième but sous le maillot des Ecureuils.
Suite à cette première victoire, les Ecureuils prennent provisoirement la tête du groupe C avec 5 points devant le Mali (4 points) qui joue contre la Guinée Equatoriale vendredi à Bamako. Le Sud Soudan reste bloqué à 3 points et la Guinée Equatoriale dernière avec un petit point

Quant aux Ecureuils, ils devront confirmer ce succès à Cotonou dimanche face au même adversaire lors de la manche retour qui comptera pour la 4e journée.
Géraud Viwami

 

Sud Soudan – Bénin : la compo officielle des Ecureuils , un milieu en losange avec un duo Gounongbé –Gestede en attaque, coup d’envoi 14h30 (Cotonou)

  Omar Tchomogo a dévoilé la composition de l’équipe des Ecureuils qui débutera le duel de cet après-midi face au Sud Soudan pour le compte de la 3e journée des qualifications de la Can Gabon 2017. Le sélectionneur a changé de système avec un duo Gounongbé – Gestede en attaque.

Dans l’optique de jouer l’offensive, le sélectionneur béninois Omar Tchomogo tente un pari à Juba pour cet après-midi. Exit son habituel 4-3-3 , place à un 4-4-2 en losange. Première information, Stéphane Sèssegnon jouera en meneur de jeu libre derrière un duo d’attaquants composé de Rudy Gestede et Frédéric Gounongbé. C’est la première fois que les deux attaquants sont alignés ensemble d’entrée. Plus bas dans l’entrejeu, Djiman Koukou conserve son rôle de sentinelle mais pourra s’appuyer sur deux relayeurs que seront Babatoundé Bello et Jordan Adéoti. Le caennais retrouve un rôle plus habituel.

Badarou titulaire à droite

Aucun changement majeur en défense, si ce n’est la logique titularisation de Nana Badarou à droite. David Kiki jouera comme lors des quatre dernières sorties des Ecureuils à gauche. La défense centrale n’a pas changé Khaled Adénon est associé à Junior Salomon.

Omotoyossi sur le banc

Razack Omotoyossi fêtera son grand retour sur le banc de touche. Il sera assis aux cotés de deux autres attaquants Jacques Bessan et Steve Mounié. Les ailiers Jodel Dossou et David Djigla aussi seront réservistes cet après-midi. Paterne Counou est le seul défenseur sur le banc et Saturnin Allagbé est le gardien remplaçant.  

 

Géraud Viwami

Sud Soudan :   Les 25 joueurs retenus contre les Ecureuils  

Le sélectionneur Lee Sung-Jea a retenu un groupe de 25 joueurs pour d’affronter le Bénin cet après-midi pour le compte de la 3e journée des qualifications de la Can Gabon 2017. Le technicien chinois a entamé la préparation avec un groupe d’une quinzaine de joueurs locaux qui ont été progressivement rejoints par des expatriés évoluant notamment en Australie, chez le voisin soudanais et en Allemagne.

 

Gardiens: Jumma Ginaro, Kennedy Saturlino, David Alfred

Défenseurs: Zachariah Atinasio ,Mohamed Zachariah, Athir Thomas, Deng Magak, Muameen Water, Kiir Akeng Akot Dhiel, Friday Zico

Milieux : Sebit Ibrahim, David Dada, Chol Dhuor Ngor, Richard Justin, Isaac Moghambe, Achuil Akwayi, Akech Aluck, Malek Angeth Atak, Samuel Tombe, James Ellia Lesuk, William Offiri.

Attaquants : Dominic Abui Pretino, Khamis Leon, Ladule Lako Losahra, James Joseph

Sud Soudan – Bénin : Allagbé « on n’a plus vraiment le choix, on doit gagner »

A la veille du match décisif des Ecureuils à Juba face au Sud Soudan, Saturnin Allagbé (22 ans),  le gardien de Niort évoque le match de demain, sa situation de numéro 2 et l’actualité de son club.

 

Avec deux points, le Bénin tâtonne dans le groupe  C, il y a une urgence à réagir ?

Forcément,  l’objectif c’est de qualifier et nous avons déjà trois points de retard sur le premier.  On a plus vraiment le choix, nous devons gagner pour nous relancer et faire le carton   plein pour bien se repositionner.

Repartir de Juba avec un autre résultat que la victoire serait une déception ?

On peut dire oui ! Tout dépend du scénario du match, il  y a des nuls qui ont une saveur de victoire. Mais nous ne sommes pas minimalistes, nous allons jouer pour gagner.

Vous savez très peu de choses sur votre adversaire et vous avez eu un seul jour de travail, comment jugez-vous ces facteurs ?

Ca fait plusieurs années que nous sommes habitués à nous déplacer comme cela pour les matches internationaux on a pas souvent beaucoup de temps mais on s’adapte c’est aussi cela la vie professionnelle. Quant à l’adversaire, ils ont plus de points que nous donc il ne faut pas les sous-estimer. S’ils n’avaient pas les arguments ils n’auraient pas battu la Guinée Equatoriale. Nous sommes concentrés et on fera un  match sérieux.

Vous étiez titulaire lors des deux premières journées  mais l’eau a coulé sous les ponts et vous êtes redevenus numéro 2 derrière Farnolle….

Le coach m’a fait confiance quand Farnolle était indisponible sauf contre le Mali. Après c’est des matches où j’ai appris énormément. Après pour un jeune gardien comme moi être numéro 2 derrière Farnolle ce n’est pas une déception j’apprends à ses cotés. C’est un bosseur et un énorme gardien pour ceux suivent ce qu’il fait en club. Je suis conscient de ma situation je continue à travailler pour répondre présent dès que ce sera mon tour de jouer.

A Niort aussi vous êtes numéro 2 aussi  même si vous avez joué en Coupe de France c’est la même philosophie ?

Oui c’est toujours l’apprentissage, j’ai débuté des matches en Coupe et j’ai fais quelques apparitions en réserve. En club le travail quotidien compte énormément et  tu es suivi par le staff. Tu t’améliores tant que tu ne baisses par les bras. Il y a une hiérarchie, Delecroix est le numéro un il fait de supers matches. Chaque vendredi soir je suis sur le banc, les mains me grattent (rires) mais ça fait partie du métier. Je sais que j’aurai bientôt ma chance je progresse bien avec le coach des gardiens Patrice Landais qui me guide beaucoup.  Je le remercie d’ailleurs pour tout ainsi que tout le staff et le club.

En Ligue 2, Niort lutte pour se maintenir c’est dur en ce moment…

C’est très compliqué en ce moment, on va devoir se battre jusqu’au bout.  Nous sommes premier non relégable c’est jamais facile ce genre de situation. Il suffit de décrocher quelques victoires pour sauver le club, le groupe en a les moyens. Le coach est parti mais on ne lâchera rien.

Un petit pronostic pour demain

(Rires) vous voulez que je me mouille. Les trois points ça ira.

Entretien réalisé par Géraud Viwami

 

 

Sud Soudan – Benin: les choix possibles, compo probable

Privé d’Abdel Fadel Suanon et Michael Poté , Omar Tchomogo devra faire des choix encore décisifs face au Sud Soudan demain surtout en attaque.

Après l’échec de son 4-4-2 qui n’aura tenu qu’un quart d’heure face au Burkina Faso, Omar Tchomogo devrait reconduire son 4-3-3 habituel pour ne pas bousculer son organisation habituelle. Avec un seul jour travail on voit mal le sélectionneur chambouler l’organisation de son équipe. Par contre au niveau des hommes il va devoir choisir.

Adéoti en défens centrale ?
Dans les buts aucun suspens, Farnolle conservera sa place de numéro un. La défense quant à elle sera à nouveau expérimentale. Première certitude, David Kiki sera aligné à gauche. La charnière centrale Salomon – Adénon qui a disputé trois des quatre matches officiels dirigés par Tchomogo depuis sa prise de fonction en juin 2015 pourrait être modifiée. Jordan Adéoti particulièrement brillant en défense en club ces dernières semaines à ce poste peut former une nouvelle paire avec l’indéboulonnable Khaled Adénon. Le caennais avait été aligné à droite face au Mali en septembre, cette hypothèse n’est pas à écarter mais le défenseur du MC Oujda Nana Badarou est plus disposé pour jouer sur le flanc droit.

Gounongbé sur un coté ?
Au milieu, le trio Sèssegnon – Koukou- Bello ne sera pas touché.
Aux avant-postes, Michael Poté habituel titulaire ne sera pas là tout comme Abdel Fadel Suanon habituel rentrant. Ces absences sont importantes puisque le sélectionneur est privé de deux joueurs susceptibles d’animer les couloirs. Jodel Dossou est presque sûr de débuter sur un côté. L’autre flanc sera occupé par David Djigla peu convaincant lors de ses dernières prestations avec les Ecureuils ou Frédéric Gounongbé remuant à Ouagadougou en novembre dernier même s’il était aligné en pointe. A l’aise balle au pied et bon en un-contre-un , le gaucher ne manque pas de qualités pour animer un couloir. Un pari à faire pour Tchomogo. En pointe Rudy Gestede devrait conserver sa place. On voit mal Jacques Bessan, Steve Mounié et Razak Omotoyossi le déloger, ils seront probablement remplaçants.

Compo probable

Ecu sd

Géraud Viwami

Ecureuils: un saut dans l’inconnu avec de gros enjeux

Demain à 14h 30 de Cotonou, les Ecureuils ouvriront le bal des matches comptant pour la 3e journée des qualifications de la Can Gabon 2017, contre le Soudan du Sud à Juba.

 

Le point
Après deux journées,  les Ecureuils n’ont récolté que deux points. Un match nul 1-1 obtenu face aux équato guinéens à Malabo en juin 2015 et un autre concédé à domicile face au Mali. Même si les Ecureuils ont rendu deux bonnes copies notamment face au Mali le bilan comptable est loin de refléter les prestations et d’être satisfaisant . Avec ses deux unités, le Bénin pointe à la 3e place du Groupe C dominé par le Mali (4 points) suivi du Sud Soudan (3 points) et la Guinée Equatoriale (1 point) ferme la marche. Alors quel est le meilleur scénario pour les deux prochaines journées ?
Le scénario idéal
Il est important de préciser que le premier du groupe se qualifie directement pour la grande messe Africaine qui se jouera au Gabon début 2017. Et que seuls les deux meilleurs deuxièmes de tous les groupes réunis pourront accrocher les derniers tickets disponibles. Terminer premier pour valider son sésame est bien plus réconfortant.
Passés près de l’exploit face aux favoris maliens à Cotonou, les Ecureuils peuvent croire à leur chance. La double confrontation (ndlr : 3e et 4e journées) face au Sud Soudanais sonne déjà comme un rendez-vous décisif. La manche aller se joue Juba demain et le retour à dimanche prochain à Cotonou. Si le Sud Soudan a pu damer le pion à la Guinée Equatoriale, quatrième de la dernière coupe d’Afrique jouée à domicile, ils ne sont pas négliger. Faut-il craindre l’adversaire ?
Petit poucet mais…
Nation indépendante depuis 2011 seulement, le Sud Soudan a joué son premier match officiel en 2012. Classé 164e au classement FIFA, l’équipe est composé majoritairement de joueurs évoluant dans le championnat Soudanais. Ce sera le premier duel de l’histoire avec les Ecureuils. Après la première victoire acquise à domicile face à la Guinée Equatoriale, les tigres sont motivés à remettre à ça. Il faudra faire gaffe à l’engouement public.
Géraud Viwami