Formation/ Right To Dream au Ghana : 4 jeunes béninois immergés dans une académie de haut niveau

Abdou, ce jeune béninois aura peut-être la chance d'être formé par une aussi prestigieuse académie

 

 

C’est à Old Akradé, petit village sur les bords du lac artificiel volta que 4 jeunes footballeurs béninois âgés de 12 à 15 ans, élus parmi 1200 autres supervisés, découvrent le haut niveau de demain. Les yeux pleins de rêves dans le centre de formation Right to dream au Ghana, ils ont deux semaines pour s’imposer.

Aubay

Abdou, le plus jeune âgé de 12 ans, tente une accélération avec à ses trousses quelque 4 défenseurs…Il se procure deux coups francs dans ce premier match sous une pluie battante. De loin, ceux qui l’ont détecté à Cotonou pour ce stage de deux semaines l’observent. D’autres membres du staff aussi, pour confirmer ou non le potentiel du jeune béninois. Comme lui, Raphaël, Firas et Nicolas se débattent comme ils peuvent. Seulement 24 heures sont passées depuis leur arrivée et déjà, ils en sont plus loin qu’aux premières repères, malgré la barrière de la langue. Et pourtant…

Dimanche soir au moment d’intégrer le campement à Cotonou avant le départ très tôt lundi, les visages étaient tout aussi serrés que les cœurs. Quelques larmes, quelques sourires figés échangés avec leurs parents, et c’est la séparation pour deux semaines. Ces « trialists » (mis à l’essai) comme on les appelle dans l’académie vont dîner en compagnie d’Abraham Quenum, leur guide du moment afin de prendre des forces pour la nuit. Elle fut courte. Le petit malin Abdou, va réveiller tout le reste du groupe jurant au nom d’Allah qu’il est 5h30. La télévision affichera 3h30 du matin. Pas grave, racontent-t-ils plus tard dans le véhicule qui les emmène à Lomé. Leur nuit de sommeil, ils la rattrapent dans le véhicule, couchés les uns sur les autres. Ils ont fait connaissance, très rapidement. Quelques heures passent, et autour d’un jeu de cartes, ils vont se taquiner comme de vieux copains…le temps d’attendre le bus de l’académie qui viendra les chercher à la frontière pour les emmener quelque part, si loin de chez eux. Le trajet de 3 heures ne les perturbe pas tant que ça, car dans ce bus de 32 places mis à leur disposition, ce n’est pas l’espace qui manque pour dormir.

 

Sur les bords du lac Volta

Le lac Volta, le plus grand lac artificiel du monde, s’étend du Barrage d’Akosombo au sud-est du Ghana jusqu’à la ville de Yapei à 520 kilomètres au nord. Ce lac produit de l’électricité, permet le transport fluvial, et est une ressource potentielle pour l’irrigation et la pisciculture. Au fin fond d’un petit village, Old Akradé, leur seul repère sera le foot ou presque. Akossombo n’est pas loin, les belles pelouses de l’académie non plus. A Cotonou, le nom Akossombo est aussi celui d’un pseudo-quartier tout près du stade de l’Amitié où ces quatre jeunes ont été finalistes des détections. Akossombo rappelle les barrages hydroélectriques situés au Ghana et qui alimentent le Bénin et le Togo. Une histoire d’énergie électrique entre le Ghana pourvoyeur, et le Bénin, consommateur depuis des décennies. Le chemin emprunté par l’énergie électrique n’est pas celui du foot, c’est sûr !

Dans ce village loin et calme commence, ou se concrétise une partie de leur rêve de jeunes footballeurs. Joe Mulberry les appelle par leurs prénoms respectifs. Le « head of recruitement » de l’Académie Right to Dream au Ghana est physionomiste on doit dire. 10 jours sont passés, mais avec leur talent, les quatre jeunes béninois ont marqué des points on dirait. Il va falloir désormais concrétiser le rêve, être plus forts que les pensionnaires du centre ou tout au moins tutoyer leur niveau pour espérer rester au-delà des 2 semaines d’essai. «  To be exceptional » (être exceptionnel) comme ils le disent entre membres du staff. Le compte à rebours est lancé, paré sur 2 semaines. Et comme c’est le cas depuis leurs détections dans leurs quartiers respectifs, tout va vite. Ils sont accueillis très chaleureusement par leurs pairs et installés par tout le comité de gestion. Tout cela en mode accéléré, car la première séance d’entraînement débute dans moins d’une heure !

 

Deux semaines pour convaincre tout le staff

Tour à tour, tous les « patrons » du centre vont se succéder autour de la pelouse pour voir ces premiers jeunes béninois qui foulent le sol de l’académie Right to dream au Ghana. Ils apprécient, mais espèrent bien plus encore. Pour les 4 jeunes footballeurs, l’avenir se joue ici et maintenant. La suite, c’est un bon plat de riz à la ghanéenne qui le raconte ! Abdou écoute à peine le speech de Joe Mulberry qui présente Harry, chef de dortoirs. Les autres suivent et posent quelques questions traduites en anglais. Raphaël a froid. La fatigue ? Le mal du pays ? Il assure que non ! Le premier dîner fini, avec le programme du lendemain enregistré, ils vont filer en rang avec leurs nouveaux copains vers leurs nouveaux lits.

Au deuxième jour, bien loin de Tankpè (dans la commune de Calavi voisine de Cotonou) et de la terre rouge, la belle pelouse attend le jeune Firas. Dans son groupe d’âge, Abdou essaye de rester concentré sur ce bon terrain qui ne lui rappelle pas celui de Gbégamey à Cotonou. Raphaël et Nicolas de l’autre côté semblent plus alertes en cette deuxième séance avec leur groupe. La séance du matin semble plus intéressante, le match de l’après-midi sera leur premier vrai test. Bienvenue au haut niveau !

 

Encadré

Ils ont réussi, ils doivent des points à la communauté !

Le centre est gratuit. Tant le cursus scolaire validé et certifié par le très respectable Cambridge que l’académie de foot. La seule chose que vous devez à la communauté à la fin, au bout du succès, ce sont des points. Dans la peau du guide, c’est Joe Mulberry qui nous fait visiter les installations et nous raconte les belles histoires des gamins issus de milieux défavorisés qui se sont exportés. Les bourses d’études aux Etats-Unis et en Angleterre, les contrats professionnels en Finlande, Norvège, Suède, Angleterre pour les meilleurs en foot. En huit ans, ils sont plus d’une trentaine à s’exporter. Joe explique avec son anglais « so british » (si britannique) qu’un pensionnaire du centre cumule en fait des points au fil des années de formation. Chaque enseignement qui lui est donné est un point qu’il reçoit suivant des critères précis. Une sorte de dette envers la communauté. Il va lui falloir solder son compte une fois ayant réussi par le biais du centre à trouver sa voie.

Supposons qu’un joueur qui réussit en Europe sa carrière revienne en sélection nationale : il aura ainsi fait une belle action au service de l’Afrique. Il peut donc se voir retrancher 100 points de sa « dette globale » vis-à-vis de la communauté. S’il offre des livres à un orphelinat, il se verrait retrancher encore des points, le but étant de ramener le compteur global de sa dette à zéro. Ceci afin d’être quitte vis-à-vis de la communauté et de l’académie qui l’a formé pour soutenir le développement de l’Afrique, sa terre d’origine. Cette noble philosophie est l’essence même de la création du projet Right to dream. Elle résume à elle seule les raisons de la réussite de nombre de pensionnaires dans un centre où même les meilleurs qui s’apprêtent à filer dans des clubs de premiers plans en Europe gardent les pieds sur terre et la tête pleins de rêve pour l’Afrique de demain.

Aubay

 

 

 

Auteur : Rolland

journaliste sportif...

26 pensées sur “Formation/ Right To Dream au Ghana : 4 jeunes béninois immergés dans une académie de haut niveau”

  1. salut moi c’est serge je suis un jeune ivoirien j’aimerai integrer votre centre si possible je veux montrer mon talent pour que on me juge sur mon talent mais je n’est pas les moyen pour venir au gabon merci

  2. bonsoir monsieur je suis un jeune joueur je suis en cote d’ivoire je suis polyvalent a certains postes defensifs comme le laterale droit et le defenseur de l’axe j’ai 14 ans merci de me repondre

  3. bonjour a tous moi je suis un footballeur qui joue le poste du milieu defensif et aussi polyvalent sur les ailes et en defence merci de bien vouloir me repondre et de m accorder une confiance pour un test dans vore club.

  4. bonsoir monsieur je suis un jeune joueur je suis en cote d’ivoire je suis polyvalent a certaine postes defnsilfs comme le laterale gauche et le defenseur de l’axe j’ai 14 ans . j’aimerais faire un teste dans votre centre de formation de foot si c’est possible merci .

  5. slt M.le responsable j’ai l’honneur de venir très respectivement solliciter de votre haute bienveillance une place de joueur dans votre centre de formation.j’ai 16 ans je suis togolais jouant au poste de latéral droit et évoluant à Boca Junior du Togo.je suis prèt à passer le test.dans l’espoir d’une suite favorable je vous d’agréer M. le responsable l’expression de mon profond respect

  6. je suis un jeune joueur de football.j ai 14ans je vis au togo.je cherche un centre de formation de football.tres technique physique.tous en parlent.je joue au club iaec fc.

  7. salut on m”appelle jonathan j’ai 17ans je suis un jeune beninois vivant a accra je suis un footballeur tres bon et polyvalant .j’aimerai integre une centre de formation voici mon numero 0549852586

  8. salut comment allé vous moi je me nome sou élise j’ai 13 ans je suis un jeune joueur je vie en cote d’ivoire pressentiment a Abidjan j’aimerai intégré votre centre de formation main je ne ses pas comment fait je suit très intelligent polie respectueux et un très bon joueur . et jai maime quel que photo sur facebook.com

    voici mon numéro 42196244
    je ses Que vous ma-pelle

  9. bonjour mr JOe MULBERRY avec tout le respect je viens par ce site avoir votre accord pour un test ou stage dans votre centre de formation,je vis au ghana jetais au centre de formation red bulls soccer academy ghana,et je desire faire mes preuves dans votre centre.jai mes qualités a moi,mais tout reste a me voir sur un terrain de football.car vous seul pouvez en juger.merci pour tout ce que vous faites pour less jeunes amoureux du foot,en atente dune reponsee favorable,voici mon adresse guyvinio@live.fr. Tel:+233246390023 Que Dieu vous benisse.

  10. hello sir,
    how are you well I hope! Thank you God. my name alia pierre marie young Ivorian nationality aged 20 holds a BAC D currently studying geology and mines oil in a large school instead. Having passion for football I want to have more information on your training center for higher my game please grace I really need more information on the centers and how to join said center. thank you and I shall send you my sincere greeting.
    in the hope of receiving a response from you,
    best regards.
    Alia pierre marie
    00225 08717301
    00225 02179086
    alia_ayekpa@hotmail.com

  11. Bonjour monsieur je m’appelle Mael vodounnou jai 16 ans j suis in jeune footballeur polyvalent de trois post le milieux ofensif l’attaquant de pointe et le milieu defensif . Jai été en formation au bresil dans le centre de formation de Botafogo Fc dans la ville de riberao preto jai mes attestation de formation et tout mes dossiers sur moi pour le prouvé …. je veut bien une test ou n’importe quelle opportunités pour rejoindre le centre merci… Vous pouvez me contacter sur le +229 61058761 Mon adresse Facebook Mael Vodounnou

  12. Je m’appelle Christian agbangla, je suis également béninois et je voudrais intégrer cette école… J’ai 9ans…veuillez bien m’aider ! Merci

  13. slt je suis beninois agée de 19ans suis footballeur titulaire du poste suivante la defense le laterale et l attaque surtout jai bocoup de vitesse et j aimerais integre votre centre de formation avec la sollitudite de reussir et de devenus un grand stars

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *