Ligue 1& 2: Historique marche des joueurs sur le ministère des sports!!

Historique marche des clubs de ligue 1 et ligue 2

Les joueurs veulent retrouver les pelouses

(Ils appellent le Ministre des sports au secours)



Depuis janvier ils sont privés de compétition, hier matin, les clubs ont marché  de la place de l’Etoile Rouge au ministère des sports pour crier leur ras-le-bol.  La majorité des marcheurs étaient les joueurs eux-mêmes qui n’ont qu’un seul vœu «retrouver les pelouses».

Géraud Viwami

Hier en milieu de matinée, 18 clubs sur 26 ont répondu présent, pour cette première marche des clubs de ligue 1 et 2 pour dénoncer l’arrêt des championnats respectifs. Au nombre des absents on peut citer, la J.A Plateau, Avrankou, As Tonnerres, Dragons, Adjobi, Entente et ASOS.

« Les marcheurs » ont mis environ vingt minutes pour rejoindre le Ministère où ils ont été accueillis par la secrétaire général du MJSL, le ministre Kérékou étant absent. Le gardien international de Mambas Noirs, Ludovic Alla,  s’est exprimé  au nom  de ses pairs. La substance de ses propos se résume ainsi. Les joueurs ont envie de jouer et pour eux à l’heure actuelle seul le ministère peut sauver la situation, la crise ayant divisé la fédération béninoise de football.

 

Engagement sans pareil !

La marche d’hier était historique parce que c’est une première et elle a connu une grande mobilisation au niveau des joueurs. Même, les clubs septentrionaux (Buffles, Racing et Tanéka de Natitingou) et du centre (Dynamo Abomey, Caimans, Espoirs) n’ont pas hésité à déplacer leurs joueurs.  Ils étaient près de deux cents. Et nous avons pu croiser une dizaine dont le meilleur buteur Fadel Suanon du Mogas, les internationaux Djamal Fassassi de Kraké, Christian Kotchoni  ou encore Chakirou Abikoyè des Requins. Et ils avaient  tous le même leitmotiv aux lèvres «  nous  voulons retrouver  la compétition, si le ministère peut intervenir pour nous ce serait bien ». Pourvu que les autorités compétentes aient pris conscience de la situation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *