Ligue1 – 16e journée : Aspac – Kraké 1-0 : Sèwanou délivre les siens

 

Les deux équipes seront dimanche prochain face à leur destin continental. Avant d’aller relever ces défis, les portuaires de l’Aspac et les ciels et blancs de Kraké ont offert samedi dernier un match très moyen à l’issue duquel les champions en titre l’emportent 1-0.

Aubay

Sur le papier, c’est le duel entre le champion en titre et le vice-champion 2010. Si la manche aller s’est soldée par un nul 0-0 à Saint Louis de Kraké, la manche retour aura été tout aussi tendue avec beaucoup de fautes, mais sans grand spectacle. C’est un coup franc de Coréa pour Kraké à la 4e minute qui réveille le match tenu en mains par les portuaires. L’Aspac réplique avec Fayèmi qui frappe dans l’angle fermé. Kayodé Olou au bout de la détente va repousser en corner. Les 20 premières minutes offrent une domination à sens unique, mais l’Aspac ne parvient pas à conclure, tant les déchets techniques sont nombreux en attaque. Signe de cette faiblesse, Bouraïma va être remplacé par Sèwanou (31e) pour redonner du punch à la ligne offensive portuaire. Les corners s’enchaînent pour les champions en titre, 3 en 3 minutes (35e). Les alertes sont chaudes, en vain. Dassagaté se blesse, puis Waïdi entre en jeu (41e). Trois minutes passent, et la lumière vient d’Atchègo qui décale Kassa à gauche. Le latéral tente une percée et joue en une-deux avec Fayèmi avant de centrer parfaitement. La tête de Sèwanou au premier poteau est imparable. Premier geste propre, premier but de la partie (1-0 ; 44e).

Une seconde période très engagée

La reprise va être plus rugueuse, le niveau de l’arbitrage plus catastrophique. La partie s’équilibre entre les deux représentants du Bénin sur l’échiquier continental. Kraké a quand même un peu de mal à émerger. La balle traîne beaucoup devant les buts et Kayodé Olou reste parfois en dessous du niveau. Ce qui amène le coach Moussa Latoundji à envoyer Sèmèvo à l’échauffement pour mettre la pression au titulaire. Après 10 minutes, c’est Nanapéré qui entre en jeu à la place d’Omede. La défense de l’Aspac va plier sans rompre. Le ballon va toujours dans les deux sens avec un avantage évident pour l’Aspac. Sakibou mène les pressings et va piéger Abdoulai auteur d’une mauvaise relance. Sèwanou va hériter de la passe et filer droit au but avant d’être fauché. On joue peu après l’heure de jeu et le coup franc sera pour Waïdi. C’est la transversale qui repousse ! Olou était battu. (63e). Le 2-0 n’était pas loin et la chute du ballon devant les buts de Kraké est un avertissement sans frais. L’Aspac tient bon en défense, opposant aux individualités de Kraké, le regroupement autour du capitaine N°5 Salomon Junior.

Dans le dernier quart d’heure, Sakibou va une fois encore récupérer une balle qui traîne et centrer pour Waïdi qui, sous pression, ne parvient pas à reprendre. Bangoura entre en jeu du côté de Kraké, sans réelle incidence. D’un côté comme de l’autre, la fin de match met en scène Waïdi qui rate « l’inratable » dans les 6 mètres, en reprenant dans les airs le centre d’Owunka (90e). La réplique des ciels et blancs intervient avec Nanapéré dont la frappe échoue sur l’excellent Allagbé qui remporte un précieux duel à la 92e minute. 1-0 au final.

L’Aspac et Kraké peuvent se tourner vers leurs défis continentaux du dimanche prochain. En coupe de la confédération, les marocains du Mas pour Kraké et en ligue des champions les équato-guinéens de Mongomo pour l’Aspac. Le niveau affiché n’est pas rassurant.

Auteur : Rolland

journaliste sportif...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *