La Fifa mal inspirée, toujours disposée à une médiation

(Modeste Kérékou n’a pas remis en cause le président Anjorin)

Le courrier de la Fifa est inspiré d’une correspondance du président Anjorin qui décrit la situation actuelle à travers les deux dernières interventions du ministre des sports.

Une première référence est faite à la sécurisation du siège jugé par la Fifa comme une privation d’accès. Une deuxième référence est faite à la deuxième décision du ministre par rapport aux textes de la Fbf. Le ministre Kérékou n’a à aucun moment dénié à Moucharaf Anjorin son poste et rôle de président. Ce dernier n’ayant pas démissionné reste bel et bien président de la fédération, mais ne peut choisir des membres à la place des démissionnaires.

Le courrier de la Fifa reste donc très éloigné de la réalité de la situation, car la fédération internationale, apparemment, n’a pas eu le courrier du ministre des sports, mais le compte rendu de ce courrier. Là reste toute la nuance.

En avant-dernier lieu, le comité d’urgence évoque les sanctions possibles en donnant un ultimatum au ministre des sports jusqu’au 3 janvier.

Dans un dernier passage plus équilibré que le reste, le courrier signé par Jérôme Valcke montre la disposition de la Fifa à effectuer sa mission comme prévue dans la première correspondance.

Aubay

 

http://aubay.skyrock.com/2964621979-La-Fifa-pose-un-ultimatum-au-ministre-des-sports.html

2010 : Le football béninois en chiffres

 

J’aime les chiffres et parfois ils parlent mieux que les mots : 1 point pris en matches lors de la Can Angola 2010, 1 dissolution concernant 30 joueurs et membres de l’encadrement; 2 démissions d’entraîneurs (Gaspoz et Nobilo), 12 démissions de membres du comité exécutif, 6 techniciens au total dont 4 français ont été utilisés sous contrat ou pour gérer au moins un match officiel de la sélection. L’année du football béninois se résume presque à cela. Nous y ajouterons le terrain. Les juniors montés dans la précipitation ont été éliminés au 2e tour par le Ghana en encaissant 6 buts contre 1 en deux matches. Les cadets ont tenu le temps de 2 matches face à la Côte d’Ivoire. Les seniors tenus en échec à Cotonou par le Burundi en septembre sont allés se rattraper au Rwanda en l’emportant 0-3. Et enfin, depuis deux ans, le Bénin a eu un nouveau champion : l’Aspac Fc qui entre dans l’histoire avec Alain Gaspoz pour la première ligue1 professionnelle.

Pour l’instant, on entre en 2011 avec une crise sous la main en attendant la chère Fifa qui viendra en janvier calmer les esprits et montrer la voie.

Malgré tout cela, recevez mes vœux les meilleurs pour 2011!

Aubay

Bénin / Ligue1 : Les onze confirmations de la mi-saison

 

(Fadel Suanon, meilleur joueur)

Le grand public a déjà un œil sur eux tout comme les observateurs avertis. Voici les onze qui ont répondu aux attentes. En d’autres termes les onze confirmations de la phase aller.

 

Gardiens de buts

Arnaud Atindokpo, Dynamo d’Abomey

Quand on tient compte de nombre de buts encaissés, le meilleur gardien c’est Arnaud Atindokpo qui en a concédé seulement 6 sur 13 matches. Mais le talent des autres challengers a rendu le choix du meilleur gardien complexe.

Karim Mamam, Aspac

Malgré la rude concurrence à l’Aspac, il a su aligner 5 matches. Dont 4 sans encaisser avec des prestations remarquées. Lui aussi mérite de figurer dans ce onze.

Isaac Nato Ado, Tonnerres

Si son équipe est leader il a su jouer sa partition. Mis en concurrence avec Compaoré il a su s’imposer et réaliser des matches impeccables. Nato Ado confirme tout simplement tout ce qu’il a prouvé l’année dernière.

Voici les trois challengers que le jury n’a pu départager. Jugez-en vous-même !

Junior Salomon, défenseur central, Aspac

Avec une CAN et trois tournoi de l’Uemoa ; Junior Salomon est le défenseur le plus expérimenté de la ligue 1 béninoise. Mieux c’est le  plus performant. Cette saison, l’international béninois démontre une autre dimension de son énorme talent. Il gagne des duels comme d’habitude et surtout il relance mieux. Maintenant il s’impose comme le régulateur de l’arrière-garde de l’équipe du Port. L’autre atout du  « roc » du Port est qu’il marque : 2 buts en 11 matches.

Eric Tossavi, défenseur central, Avrankou

Cette saison, Eric Tossavi confirme tout ce qu’il avait prouvé en 2009-2010 : Défenseur doué et intelligent. Sobre et efficace dans les duels notamment aériens, Tossavi dégage de l’assurance. Il devra juste corriger ses relances et sa présence sur les coups de pieds arrêtés de son équipe.

Lazadi Fousséni, latéral droit, Aspac

C’est un petit gabarit (1.60m)  au grand talent. Lazadi Fousséni, le meilleur latéral droit de la ligue 1. Agressif et généreux dans l’effort. Il est aussi connu pour sa pointe de vitesse et ses accélérations. L’ex-joueur de Tanéka est un latéral offensif à l’image des brésiliens. Il raffole aussi des débordements. Seulement, il doit soigner ses centres, mûrir tactiquement et contrôler son tempérament pour être plus complet.

Tanko Ouro, latéral gauche, As Tonnerres

Il s’était révélé la saison dernière sous les couleurs du Dynamo d’Abomey. Passé du coté de l’As Tonnerre cette saison, Tanko Ouro se bonifie. Titulaire indiscutable à Bohicon, il est aussi réputé comme un latéral très offensif sur con côté gauche. Il est crédité d’une bonne phase aller.

Gérard Adanhoumè, milieu défensif, Soleil

En une saison, il passé du statut d’international local, a celui d’international A avec une CAN au compteur. Gérard Adanhoumè s’est métamorphosé. Bagarreur infatigable dans l’entrejeu, il s’applique davantage dans ses relances. Maintenant, il sait se montrer utile sur le plan offensif. A Soleil Fc, il a gagné des galons supplémentaires, il est désormais capitaine. Espérons qu’en 2011 il continuera sur sa lancée.

Mazou Aboubakar, milieu axial, Mogas

Ex-joueur des Buffles du Borgou, Mazou Aboubakar a marqué son retour dans l’élite. Premier choix de Stanislas Akélé chez les pétroliers, l’ancien capitaine de l’UNB développe les qualités d’un milieu de terrain complet. Techniquement au point, il sait ratisser et organiser le jeu. Il sait lire le jeu et mettre ses partenaires sur orbite. Mazou compte également trois réalisations au compteur.

Daniel Lanignan Gbenga, ailier droit, Avrankou

C’est une valeur sure. L’Uss Kraké et les Dragons n’ont pu l’arracher à Avrankou lors du mercato d’été. Cette saison, Daniel Lanignan Gbenga confirme tout simplement son potentiel. Joueur très doué techniquement et polyvalent, il peut évoluer à tous les postes offensifs. Bruno Goudjo le préfère en position d’ailier droit et il assure. Débordements, passements de jambes, crochets suivis d’un centre ou d’un tir. C’est la marque de fabrique connu de tous, mais jamais contrecarré. Gbenga outre ses passes de buts compte 2 buts.

Fadel Suanon, ailier gauche, Mogas

Il a crevé l’écran lors de cette phase aller. D’abord par les stats 9 buts en 13 rencontres. Habituel attaquant replacé ailier gauche, Fadel Suanon s’est vite adapté. C’est le guide offensif des pétroliers. Doté d’une bonne technique il développe les qualités d’un ailier moderne. Efficace en un-contre-un  sur son coté, il sait parfaitement déborder grâce à sa bonne pointe de vitesse. Son point fort reste son sang-froid et son réalisme. L’international  junior béninois a bien confirmé. C’est sans aucun doute le meilleur joueur de la phase aller. Chapeau monsieur !

Isaac Louté, attaquant, Soleil

Déniché par Soleil FC au Nigéria, Isaac Louté est l’une des plus grosses révélations de cette première phase. Avec son niveau de jeu nettement au-dessus de la moyenne, ce gaucher doué n’a pas mis longtemps à convaincre. Il compte six buts en dix matches disputés. C’est le meilleur buteur de son club. Ses performances avec l’équipe nationale notamment lors du tournoi de l’Uemoa ne sont que l’illustration de ce qu’il démontre chaque week-end en ligue 1. 

Mohammed Aoudou, attaquant, As tonnerres

Après une saison galère à Evian Thonon Gaillard en troisième division française, Mohammed Aoudou aurait pu signer à l’As Khourb (D1 Algérienne) si ce n’était des soucis administratifs. Il accepté repasser par l’As Tonnerre pour une première saison en ligue 1 béninoise. Aoudou, le buteur-héros du Bénin face au Mali et au Ghana en 2009, s’est vite adapté et a surtout retrouvé les chemins des filets. Bien qu’il n’ait pas disputé les premiers matches de la saison il compte déjà 5 réalisations. Espérons que son retour au bercail sera suffisant pour le relancer. Car il le mérite bien.

 Aubay & Géraud Viwami

Fédération béninoise de football : 10 jours de crise, le camp Anjorin perd un membre

 

(Thiam Acakpo n’a pas été concerté avant sa nomination)

Chaque jour nous réserve ses lettres, décisions et démissions. Au moment où le bureau monté par Anjorin ne comptait que 14 membres, voici qu’un des membres vient de démissionner, laissant à 13 au lieu de 15 le nombre légal. C’est un petit coup porté au camp Anjorin.

20 décembre – Démission de 12 membres sur 15 du comité exécutif de la fédération, et du président de la ligue

22 décembre : Résiliation du contrat du Directeur Exécutif Bernard Hounnouvi par Moucharaf Anjorin

22 décembre : Réponse du Directeur exécutif qui qualifie de « voie de fait intolérable » la décision du président de la Fbf.

23 décembre : Rencontre du ministre des sports avec les deux camps. Sans issue.

23 décembre : lettre de la Fifa qui envisage une mission conjointe avec la Cfa courant janvier 2011

24 décembre : Lancement de l’appel à candidatures en vue de l’AG élective

24 décembre : Le ministère des sports décide de sécuriser le siège de la fédération désormais inaccessible aux deux camps.

27 décembre : Officialisation par le porte-parole Agonkan de la composition du nouveau bureau mis en place par Anjorin qui a procédé au remplacement des démissionnaires.

27 décembre : Lettre du ministre Kérékou invitant le Président Anjorin au respect des textes.

29 décembre : Démission de Thiam Acakpo, membre du bureau « illégal » d’Anjorin.

Par Aubay

 http://aubay.skyrock.com/2964291603-Bureau-nomme-par-Anjorin-Thiam-Acakpo-n-a-pas-ete-concerte-avant-a.html

Ligue 1: Judicael Kokodoko ,la grande révélation

Judicael Kouassi Kokodoko ,la grande révélation de la phase aller

 Les onze révélations de la mi-saison

Ils sont inconnus du grand public. Même leur talent est pourtant si évident. Certains vivent leur première saison en ligue 1. Voici, les onze révélations de la première partie de la saison. Ils méritent tous un coup de chapeau et doivent continuer sur leur lancée en seconde phase.

Judicaël Kokodoko, attaquant, Mogas (N°9)

Il vit dans l’ombre d’un autre buteur Fadel Suanon. Bénéficiant de la confiance de Stanislas Akélé, Judicaël Kokodoko s’épanoui. Attaquant de fixation habituel, Kokodoko retrouve des sensations de buteur. Bagarreur souvent déterminé il est aussi utile dans les duels aériens. Avec 4 buts en 13 matches, il  séduit et devrait faire mieux en phase retour.

Géraud Viwami

 

Ligue 1/Révélation : Eric Kintonou

Les onze révélations de la mi-saison

Ils sont inconnus du grand public. Même leur talent est pourtant si évident. Certains vivent leur première saison en ligue 1. Voici, les onze révélations de la première partie de la saison. Ils méritent tous un coup de chapeau et doivent continuer sur leur lancée en seconde phase.

Eric Kintonou, attaquant, Dragons (N°11)

Pour une  première saison en ligue 1, Eric Kintonou fait mieux qu’apprendre. Il s’impose. Cet attaquant polyvalent compte seulement trois buts mais pèse assez sur les défenses adverses. Sa volonté et sa hargne  dans le jeu amène à une comparaison osée avec l’apache argentin Carlos Tévez. La force de l’ex-joueur d’Adjobi FC reste sa puissance physique, sa frappe de balle et sa pointe de vitesse. Il lui reste à s’appliquer devant les buts et à être plus juste techniquement.

Géraud Viwami

Ligue 1/Révélation: Jean-Paul Anato

Les onze révélations de la mi-saison

Ils sont inconnus du grand public. Même leur talent est pourtant si évident. Certains vivent leur première saison en ligue 1. Voici, les onze révélations de la première partie de la saison. Ils méritent tous un coup de chapeau et doivent continuer sur leur lancée en seconde phase

Jean-Paul Anato, ailier, Dynamo Abomey (N°10)

C’est le leader offensif des verts d’Abomey. Cette saison, Jean-Paul Anato, inconnu du grand public démontre qu’il a encore progressé. A part ses dribles déroutants et ses slaloms qu’on lui connait. Anato se montre décisif, même si son équipe n’a inscrit que  deux des six buts de son équipe. Le « petit prince » de Goho a déjà atteint son capital de la saison dernière. Et il est en voie de faire mieux.

Géraud Viwami

Ligue 1 /Révélation : Affissou Tamou

Les onze révélations de la mi-saison

Ils sont inconnus du grand public. Même leur talent est pourtant si évident. Certains vivent leur première saison en ligue 1. Voici, les onze révélations de la première partie de la saison. Ils méritent tous un coup de chapeau et doivent continuer sur leur lancée en seconde phase.

Tamou Affissou, milieu  droit , Cifas (N°9)

Jeune ailier formé au sein du club où il évolue. Tamou Affissou est l’une des satisfactions de Lionel Soccoia. Lui qui n’avait pas même pas évolué en ligue 2 la saison dernière étant toujours au centre. Cette saison c’est l’une des pierres angulaires du système offensif  des jaunes et bleus de Djeffa. A l’aise aussi bien à gauche qu’à droite. Il a séduit par ses dribbles, ses percées et sa vitesse d’exécution. C’est une jeune perle à suivre.

Ligue 1 /Révélation : Mayowa Onanlapko

Les onze révélations de la mi-saison

Ils sont inconnus du grand public. Même leur talent est pourtant si évident. Certains vivent leur première saison en ligue 1. Voici, les onze révélations de la première partie de la saison. Ils méritent tous un coup de chapeau et doivent continuer sur leur lancée en seconde phase.

Onanlapko Mayowa, milieu offensif, JAP

Passé par l’Aspac la saison écoulée, en manque de temps de jeu il avait filé en douce. Cette saison c’est sous les couleurs de la Jeunesse Athlétique du Plateau (JAP) qu’il renait. Mayowa Onanlapko s’est révélé comme le guide offensif d’un promu qui rêve impressionne. Outre sa touche technique et ses capacités de meneur de jeu. Il est le meilleur buteur de son équipe avec 4 réalisations.

Géraud Viwami

Ligue 1/Révélation : Charles Houngbo

Les onze révélations de la mi-saison

Ils sont inconnus du grand public. Même leur talent est pourtant si évident. Certains vivent leur première saison en ligue 1. Voici, les onze révélations de la première partie de la saison. Ils méritent tous un coup de chapeau et doivent continuer sur leur lancée en seconde phase.

Charles Houngbo, milieu défensif, Dragons (N°15)

La saison écoulée dans l’ombre de Cédric Coréa et Maxime Singbo il n’a pas beaucoup joué. Mais cette saison il est devenu incontournable dans l’entrejeu des « Ouéménous ». Charles Houngbo s’est montré à chaque fois à la hauteur du travail dans l’entre jeu des Dragons. Outre ses qualités de travailleur et d’animateur, il se montre aussi décisif.Il compte déjà deux réalisations.

Géraud Viwami

Ligue 1/Révélation : Eric Gnahoui

Eric Gnahoui, défenseur central, Dynamo Abomey (N°2)

Si Dynamo d’Abomey a fini avec la meilleure défense de la phase aller avec 4 buts seulement encaissés. Capitaine Eric Gnahoui en est pour beaucoup car c’est lui le « boss » de la défense des verts de Goho. En bon capitaine, il dirige bien les siens sur comme en dehors du terrain. Très présent dans les duels et toujours concentré. Il compte une réalisation cette saison.

Ligue 1/Révélation : Rodrigue Gbètopkanou

Les onze révélations de la mi-saison

Ils sont inconnus du grand public. Même leur talent est pourtant si évident. Certains vivent leur première saison en ligue 1. Voici, les onze révélations de la première partie de la saison. Ils méritent tous un coup de chapeau et doivent continuer sur leur lancée en seconde phase.

Rodrigue Gbetopkanou, défenseur central, Uss Kraké (N°21)

Transfuge des Dragons cette saison. Rodrigue Gbètopkanou est s’imposé comme un cadre de la défense de Kraké. Il s’est vite adapté en gagnant sa place de titulaire. Puis en rassurant, au fil des rencontres. Il a beaucoup séduit par son jeu tête presqu’impeccable et sa sobriété dans sa tache défensive.

Geraud Viwami

Ligue1/Révélation : Benoit Apkomè

Les onze révélations de la mi-saison

Ils sont inconnus du grand public. Même leur talent est pourtant si évident. Certains vivent leur première saison en ligue 1. Voici, les onze révélations de la première partie de la saison. Ils méritent tous un coup de chapeau et doivent continuer sur leur lancée en seconde phase.

Benoit Akpomey, défenseur polyvalent, Mogas (N°14)

A gauche, à droite, dans l’axe, Benoît Akpomey a déjà occupé tous les postes de la défense des pétroliers. A chaque fois, ce jeune international junior a toujours rendu une copie propre. Il profite de la confiance de son entraineur Stanislas Akélé. Celui-là même qui l’a lancé  la saison dernière. Défenseur discret et intelligent. Il a une bonne marge de progression et devrait s’appliquer davantage dans ses relances.

Ligue 1/Révélation : Djamal Bissiriou

Les onze révélations de la mi-saison

Ils sont inconnus du grand public. Même leur talent est pourtant si évident. Certains vivent leur première saison en ligue 1. Voici, les onze révélations de la première partie de la saison. Ils méritent tous un coup de chapeau et doivent continuer sur leur lancée en seconde phase.

Djamal Bissiriou, latéral gauche, Aspac (N°23)

C’est la trouvaille d’Alain Gaspoz, qui était à la recherche d’une doublure pour Antonin Kassa au poste d’arrière gauche. Peu utilisé, au Cifas, son ancien club, le jeune Bissiriou a vite convaincu et est devenu le premier choix sur le côté gauche de la défense portuaire. Techiniquement, il s’est vite adapté, physiquement et tactiquement, il semble progresser au fil des matches.

Ligue 1/ Les onze révélations de la phase aller : Eric Bilao

Après la phase aller de la ligue 1 notre rédaction présente

Les onze révélations de la mi-saison

Ils sont inconnus du grand public. Même leur talent est pourtant si évident. Certains vivent leur première saison en ligue 1. Voici, les onze révélations de la première partie de la saison. Ils méritent tous un coup de chapeau et doivent continuer sur leur lancée en seconde phase.

Géraud Viwami

Eric Bilao, gardien, Avrankou

Il n’est pas donné a tout les gardiens de quitter une division inférieure et de s’imposer en ligue 1. Mais Eric Bilao, transfuge d’Energie FC en division amateur, s’est vite imposé comme titulaire indiscutable à Avrankou devant Eugène Anagokinto. Sa qualité de détente, ses arrêts réflexes, ses sorties aériennes ont mis tout le monde d’accord sur son talent. Il s’était fait remarquée d’entrée en écœurant les attaquants portuaires lors de la 1ere journée à Kouhounou. Il lui reste juste à améliorer son jeu au pied. Sinon c’est une vraie révélation. Si Avrankou marche bien il en est pour beaucoup aussi.

Fédération béninoise de football : 10 jours de crise, le camp Anjorin perd un membre

 

(Thiam Acakpo quitte le camp)

Chaque jour nous réserve ses lettres, décisions et démissions. Au moment où le bureau monté par Anjorin ne comptait que 14 membres, voici qu’un des membres vient de démissionner, laissant à 13 au lieu de 15 le nombre légal. C’est un petit coup porté au camp Anjorin.

20 décembre – Démission de 12 membres sur 15 du comité exécutif de la fédération, et du président de la ligue

22 décembre : Résiliation du contrat du Directeur Exécutif Bernard Hounnouvi par Moucharaf Anjorin

22 décembre : Réponse du Directeur exécutif qui qualifie de « voie de fait intolérable » la décision du président de la Fbf.

23 décembre : Rencontre du ministre des sports avec les deux camps. Sans issue.

23 décembre : lettre de la Fifa qui envisage une mission conjointe avec la Cfa courant janvier 2011

24 décembre : Lancement de l’appel à candidatures en vue de l’AG élective

24 décembre : Le ministère des sports décide de sécuriser le siège de la fédération désormais inaccessible aux deux camps.

27 décembre : Officialisation par le porte-parole Agonkan de la composition du nouveau bureau mis en place par Anjorin qui a procédé au remplacement des démissionnaires.

27 décembre : Lettre du ministre Kérékou invitant le Président Anjorin au respect des textes.

29 décembre : Démission de Thiam Acakpo, membre du bureau « illégal » d’Anjorin.

Par Aubay

Requins Fc : Charles Ana revient aux affaires (Claude Yenké et son staff technique limogés)

Il fallait s’y attendre, la direction des Requins de l’Atlantique a décidé de mettre à la porte tout son staff technique. Un limogeage qui sonne comme les prémices du grand ménage.

Géraud Viwami (coll.)

8défaites, 3victoires et 2nuls c’est le bilan que présente le club phare de Cotonou à l’issue de la phase allé de la ligue 1. Le club (13e) est scotché à l’avant-dernière place du classement. Et Lundi après-midi, le staff technique a été dissout  par le comité de direction. Claude Yenké et ses adjoints ont donc failli à leur mission. Mais sont-ils vraiment les coupables ?

En effet depuis juin 2010 où Michel Sorin a décidé de  quitter le club, la direction a perdu assez de temps pour le remplacer. Claude Yenké a pris la tête de l’équipe à une semaine du démarrage du championnat et de la fermeture du marché. Soit le 5 septembre 2010. En compagnie de ses adjoints qui s’attelaient à la tâche  trois semaines avant son arrivée. Des éléments vitaux tels que  Dossou, Bézo, Traoré, Kadé  sont partis. L’équipe a été remaniée à plus de 60% et pas renforcée. Yenké a recruté un de ses compatriotes inexpérimentés comme gardien de buts et fait avec les moyens de  bord. II a contribué à noyer les Requins. Du point de vue sportif au fil des matches rien ne s’est arrangé. Le staff du technicien togolais en 13 rencontres n’aura pas convaincu. Son limogeage est tout à fait logique.

Charles Ana, assure l’intérim

Hier mardi, c’est Charles Ana, qui a dirigé l’équipe pour sa première séance depuis le départ  de l’ancien staff. Aucune précision officielle n’a donné sur la nature de l’engagement l’ancien international béninois.

Au tour des dirigeants ?

Le torchon brûle entre les dirigeants du club aussi. Ils sont tiraillés par leurs intérêts respectifs. Des conditions peu propices à l’évolution du navire Rouge et Blanc qui ne cesse de tanguer. Les jours à venir nous réserve quelques surprises dans l’équipe dirigeante. Un ménage profond  au sein de la famille des Awissi-Wassa est inéluctable. Cette dissolution du staff technique n’est que le début.