Seidah Tchomogo évoque son nouveau club et les Ecureuils version Nobilo

 

 Oman / D1

(Il a fait ses choix et c’est tant mieux)

Il n’et pas sur la black-list, mais il n’était pas parmi les revenants de l’aventure Angola 2010. Seidah Tchomogo nous dit tout dans cette interview exclusive. Son nouveau club et son premier contact avec Nobilo.

Par Aubay

Vous filez à Oman, après  4 ans à Bahreïn, alors qu’on vous espérait en Europe. Pourquoi ?

C’est vrai que je devrais aller en Europe cette saison, mais j’ai opté pour le golfe, par la grâce de Dieu surtout, de par les propositions qui m’ont été faites. Si j’ai choisi AL OROUBA CLUB c’est parce qu’il fait partie des grands clubs d’Oman. Même si la saison passée n’a pas été fructueuse pour le club. Ils (Ndlr : les dirigeants) sont ambitieux et motivés cette saison. En fait c’est un club qui me suivait depuis Bahreïn.

A quand vos débuts en compétition officielle ?

        Ici, le championnat n’a pas encore débuté à cause du mois de jeune qui vient de finir. Début octobre nous commençons la coupe et fin octobre le championnat démarre.

      Depuis plus d’une semaine nous avions participé à un tournoi de 4 clubs. Al Orouba, Oman, Al Suwaiq et Al Alia qui s’est achevé la semaine écoulée. Malheureusement nous avions perdu la finale face à AL Suwaiq  par le score de 4-3.

Parlons de la sélection nationale. Vous ne faites pas partie des bannis. Pourquoi Nobilo ne vous-a-t-il pas appelé ?

                Concernant la sélection, les rumeurs ont circulé à travers tout le pays comme quoi je suis sans club et c’est pour quoi je n’ai pas été convoqué par le nouvel entraîneur pour le 1er match du Bénin (dans les éliminatoires de la Can 2012). Le coach et certains membres de la fédération savaient bien que j’ai un club. Avant de prendre mon vol je suis allé voir le coach qui m’a demandé de faire 2 séances d’entrainement avec les locaux, ce que j’ai fait. Apres, il a fait ses choix et c’est tant mieux.

Il y a un Dieu pour tout un chacun de nous.

Pour finir, je suis béninois et à tout moment je suis prêt à défendre les couleurs du Bénin si le coach me sollicite. J’ai fais mes preuves depuis 2004 en sélection et tu le sais, donc je n’ai plus grand-chose à dire. Merci.

Auteur : Rolland

journaliste sportif...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *