Dussuyer, sélectionneur du Bénin : « Ce qui peut faire la différence, c’est les détails »

Il faut saluer l’Angola pour les belles installations. Après, il faut dire que la pelouse est un peu fraîche, ça part facilement et il faut craindre pour les prochains matches. Ogunbiyi a reçu un choc sur la cuisse, mais je pense que ça ira pour le premier match, enfin, on verra…

On est à l’orée d’une belle compétition et on a travaillé dur pour être là. Maintenant, les joueurs ont à cœur de faire une bonne Can. On est prêt pour ce premier match. Maintenant, il faut respecter l’adversaire, car il n’y a pas de petites équipes dans cette Can et je pense qu’il y en a certains qui ont déjà retenu la leçon.

 

L’observation que j’ai faite de cette équipe est sur la base de ce que j’ai vu en 2003 où j’ai rencontré cette équipe. Il y a encore une belle ossature, entre 6 et 7 joueurs qui sont restés dans le groupe. Ils sont assez expérimentés, assez âgés. C’est une équipe qui a fait un très bon parcours sur les éliminatoires et j’ai eu l’occasion de travailler sur leur vidéo.

Ce qui peut faire la différence, c’est le premier qui marque, mais ce n’est pas une vérité, quand on a vu le match d’ouverture. Ce qui peut faire la différence, comme toujours dans les matches de haut niveau, c’est sur les détails que ça se joue. Espérons que les détails soient en notre faveur.

Auteur : Rolland

journaliste sportif...

1 réflexion sur « Dussuyer, sélectionneur du Bénin : « Ce qui peut faire la différence, c’est les détails » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *