Les notes des Ecureuils contre le Lesotho. 

 

Saturnin Allagbé  6

Un arrêt sur une frappe de Khutlang en première période puis deux centres bien négociés en seconde , le dijonais n’a pas été mis en difficulté. Un match plutôt tranquille, mis sous pression sur la passe en retrait délicate de Roche , il n’a pas paniqué. Correct.

Yohan Roche 5

Pour une première titularisation à domicile , il a tenu pari. Aucune intervention tranche sauf sur un dégagement en seconde période. Il a manqué un peu de justesse sur la passe en retrait vers Allagbé. Il a été discret et efficace à la fois. Il peut faire mieux.

Cédric Hountondji 6,5

Aligné à gauche de la défense centrale à trois , le clermontois a été sérieux dans son match. Entre les prises de décisions , les duels , les sorties de balle. Il n’y a rien à lui reprocher. Jamais dépassé, il  a parfaitement maîtrisé son sujet. Le genre de performance qu’on a envie de revoir. Irréprochable.

Khaled Adénon 7

Comme souvent quand il porte le brassard , c’est une masterclass. Gestion de la profondeur , placement intelligent , diriger la défense, le capitaine a été à la hauteur. Souvent à l’origine de la première relance , c’est lui qui s’en  va chercher tout seul la passe décisive sur le but. Boss.

Emmanuel Imorou 5

A l’entame du premier acte , il a déposé deux centres de qualité sur Steve Mounié puis il a bien combiné avec son ailier , David Djigla. Mais il s’est fondu progressivement seconde période où il a été sollicité  dans son couloir .Il a terminé le match sur les rotules. Fatigué.

Youssouf Assogba  5,5

Sans doute l’une de ses prestations les encourageantes  en six capes. On a enfin vu  un arrière latéral libéré qui a pris son couloir. Il aurait pu être passeur décisif pour Dossou. La connexion commence à s’établir. Sa copie peut-être validée même s’il a encore des progrès à faire. Evolution.

Sessi d’Almeida 6

On est déjà habitué à le voir au four et au moulin. Son pressing de tout instant était la clé de la bonne forme des Ecureuils sur le premier acte et dès qu’il s’est éteint en seconde , l’équipe en a souffert. Manque de verticalité sur certains choix , sinon rien à dire. Guerrier. Il a cédé sa place dans le dernier quart d’heure à Jerôme Agossa auteur d’une entrée en de qualité.

Mattéo Ahlinvi 6,5

Il faut croire que c’était seulement sa deuxième cape et sa première titularisation mais il dégage déjà une  aisance. On a tout de suite vu la qualité de sa patte gauche , les bons choix de passes , les déplacements entre les lignes et la capacité de projection. Une heure de jeu réussie. Promesse.

Jodel Dossou 8

C’est l’homme providentiel , il était dans tous les bons coup. Il aurait pu claquer un triplé parce qu’il en  a eu les occasions. Son but est aussi beau que précieux puisqu’il offre la victoire. Evidement , il provoqué et crée le danger comme à son habitude mais pas que. Il assume comme un leader. Efficace.

David Djigla 5

Une incursion de génie par mi-temps. C’est tout. On l’a déjà vu dans un meilleur jour quand on connait ses qualités de vitesse et de percussion. Un peu trop timide et juste dans ses prises de décision. Un match loin d’être convaincant pour le niortais. Doit mieux faire. Remplacé par Chabel Gomez (73e) ,  l’amiénois a apporté la folie qui manquait dans ses dribbles sans faire mouche. On a envie de le revoir.

Steve Mounié 5,5

Il a cherché en vain son but. Sa tête sur le poteau en fin de match écoeure tout comme les deux premières en début de rencontre. Comme d’habitude, il a beaucoup couru pour le collectif et le pressing. On aurait aimé le voir récompenser d’un but. Dommage mais il a été courageux et généreux.

Mama Seibou 6

Il a supplée , Alhinvi à la 60e minute et il apporté ce qui manquait : De l’énergie et de la sérénité. Le vice-capitaine de Toulon a montré qu’il avait du vécu dans un rôle de box-to-box. Son entrée a fait beaucoup de bien à l’équilibre de l’équipe. Coaching gagnant.

 

NB: Seuls les joueurs qui ont disputé au moins trente minutes de jeu sont notés.