Transfert : Dossou rejoint l’Austria Lustenau !

Après une saison et demi au RedBull Salzbourg en première division autrichienne , l’ailier international béninois Jodel Dossou (23 ans) vient de s’engager avec l’Austria Lustenau (Bundesliga 2) pour les deux prochaines saisons.

Recruté pour 300 mille euros par le RedBull Salzbourg en janvier 2014, Jodel Dossou va porter les couleurs d’un autre club en Autriche la saison prochaine.

En fin de contrat, l’ailier international béninois s’est engagé pour deux saisons plus une année en option avec l’Austria Lustenau, club de deuxième division autrichienne.

Dossou a débuté la préparation avec son nouveau club depuis quatre semaines. Il s’est déjà signalé pendant les matches amicaux de pré-saison avec trois buts marqués avec son maillot floqué du numéro 20. Dossou , impressionnant contre le FC Bale en amical la semaine dernière, est d’ores déjà présenté comme une recrue de taille par le club.

Courtisé par plusieurs clubs notamment turcs (Trabzon 1461) et espagnols (Deportivo) l’international béninois a choisi de rester dans un pays qu’il connaît bien.

Champion d’Autriche avec Salzbourg en 2014, l’ancien joueur des Requins découvrira le deuxième club de sa carrière professionnelle en Europe. Une nouvelle relance pour Dossou , présenté comme l’un des plus grands espoirs du football béninois.

Géraud Viwami

Ecureuils : Tinhan convoqué, retour d’Imorou et Omotoyossi,  Dossou écarté

Didier Ollé-Nicolle, a convoqué 18 joueurs pour le match amical des Ecureuils contre le Maroc à Agadir le 13 Novembre prochain.  Une seule vraie surprise la convocation de Jonathan Tinhan d’Istres . Omotoyossi et Imorou signent leur retour pendant que Dossou est écarté.

 

Les Ecureuils joueront un deuxième match amical international sous l’ère Ollé-Nicolle, après la Tanzanie le mois passé,  ce sera le Maroc le 13 novembre à Agadir . Face aux restrictions budgétaires, Didier Ollé-Nicolle, le sélectionneur des Ecureuils a convoqué un groupe de 18 joueurs.

Parmi les surprises, une nouvelle convocation de Jonathan Tinhan (25 ans, 12 matches, 3 buts en National, photo), le milieu offensif d’Istres aurait été convaincu par le technicien français. Pour rappel, alors qu’il était à Grenoble , il avait déjà été approché, par Michel Dussuyer pour rejoindre la sélection à la CAN 2010 mais il l’avait  décliné l’offre.

L’arrière gauche Emmanuel Imorou fera son retour avec les Ecureuils, blessé et forfait pour la Tanzanie le mois dernier. Il n’a plus joué en sélection depuis Juin 2013.

Le défenseur Réda Johnson touché à la tête le weekend passé en club  devrait récupérer de sa blessure et être présent à Agadir.

Autre choix fort, le sélectionneur a décidé de se passer de Jodel Dossou de Rebdull Salzburg. L’ailier paie malheureusement son manque de temps de jeu avec son club.

L’attaquant Frédéric Gounongbé en phase de reprise après sa blessure à la cuisse est indisponible.

Contraint de faire avec un groupe remanié en Tanzanie, Ollé-Nicolle aura un groupe nettement plus étoffé.

Géraud Viwami

Le groupe

Gardiens : Saturnin Allagbé (Niort/France), Fabien Farnolle

Défenseurs : Emmanuel Imorou (Caen/France), Réda Johnson (Coventry/Angleterre), Forturné Oré (Uss Kraké), Khaled Adénon (Luçon/France),  Nana Nafihou Badarou (Aso Chlef/Algérie), Jean Ogounchi (CMS/Gabon)

Milieux : Jordan Adéoti (Caen/France),  Stéphane Sèssegnon (West Brom/Angleterre), Mama Seibou (Aspac), Djiman Koukou (Niort/France), David Djigla (Bordeaux/France) , Seidou Barazé (KAC Marrakech), Jonathan  Tinhan (Istres/France)

Attaquants : Razak Omotoyossi (KAC Kenitra/Maroc), Rudy Gestede (Blackburn Rovers/Angleterre),  Mickael Poté (Omonia Nicosie/Chypre)

 

Ecureuils: Dossou sera bien là, Koukou blessé, le groupe final pour la Tanzanie


Le dimanche 12 octobre prochain , les Ecureuils affronteront la Tanzanie à Dar Es Salam en match amical à l’occasion de la journéeFifa. Hors course pour les éliminatoires de la Can 2015, le Bénin va répéter ses gammes. Le sélectionneur, Didier Ollé-Nicolle a été obligé de modifier à plusieurs reprises son groupe initialement convoqué.

Jodel Dossou (photo) annoncé forfait dans un premier temps, il n’en est rien puisque l’ailier des Redbull de Salzbourg sera bien présent à Dar Es Salam. En manque de temps de jeu en club, l’ancien buteur des Mambas va retrouver du plaisir en sélection. Par contre, le milieu défensif de Niort Djiman Koukou blessé à la cheville ne sera pas présent.
Du coup, Le défenseur Didier Sossa , le milieu Sessi d’Almeida ainsi que les attaquants Steve Mounié , Fadel Suanon et Mohammed Aoudou ont été appelé pour pallier aux forfaits confirmés de Khaled Adénon , Réda Johnson , Djiman Koukou ,Frédéric Gounongbé et Rudy Gestede. Didier Ollé-Nicolle aura comme annoncé un groupe réduit de 18 joueurs.

Géraud Viwami

Le groupe final

Gardiens: S. Allagbé (Niort/France), F. Farnolle

Défenseurs: E. Tossavi (Avrankou) , F. Oré (Uss Kraké), D. Sossa (Uss Kraké), J. Ogounchi (CMS/Gabon) N. Badarou (Aso Chlef/Algérie)

Milieux: S. Barazé (KAC Marrakech/Maroc), S. D’Almeida (Bordeaux/France), J. Adeoti (Caen/France), S. Sessegnon (West Brom/Angleterre) Mama Seibou (Aspac), J. Dossou (R.Salzbourg/Autriche), David Djigla (Bordeaux/France)

Attaquants: M. Aoudou (JS Saoura/Algérie), M. Poté (Omonia Nicosie/Chypre) S. Mounié (Montepellier/France), F. Suanon (Etoile du Sahel/Tunisie)

Ecureuils: Et maintenant ?


Eliminés par le Malawi aux tirs aux buts lors du match retour du 2e tour des préliminaires de la Can Maroc 2015, samedi, à Blantyre les Ecureuils seront hors course pour la prochaine Can. Alors on se demande comment la fédération et Ollé-Nicolle vont réagir ou plutôt s’organiser ?

Le scénario catastrophe que l’on craignait est malheureusement arrivé samedi après-midi, comme un drame national au lendemain du 54e anniversaire d’indépendance de notre pays. Ironique.
La grande mauvaise nouvelle : Les Ecureuils n’accèderont pas à la phase de groupe des éliminatoires de la Can Maroc 2015. Ce sera le Malawi qui complètera le groupe B, où le Mali, l’Ethiopie et l’Algérie attendaient le quatrième invité. L’absence du Bénin peut s’interprété comme un mal pour un bien finalement ?

La bonne occasion pour reconstruire.

Les performances de l’équipe nationale sénior sont souvent comme une obstruction aux différents maux qui minent le football national. Depuis la première participation du Bénin à la Can 2004 en Tunisie, très peu de choses ont bougé positivement. Si ce n’est l’éternelle guéguerre de leadership entre les dirigeants pour les postes à la fédération. A titre d’exemple si en 2004, on avait recruté une vingtaine de joueurs âgés de 10 ou 12 ans pour le projet Goal, aujourd’hui il serait des joueurs de talents exploitables comme Jodel Dossou (22 ans). Mais comme d’habitude on a rien fait et on s’appuie toujours sur des générations spontanées ou les binationaux , pas formés au Bénin et qui révèlent au grand jour.
La prochaine grande échéance accessible est la Can Lybie 2017 dont les qualifications débutent après la Can marocaine pas si loin que ça. Nous sommes à quelques mois du début des qualifications mais on peut commencer à y en penser en profitant des journées Fifa pour donner plus de visibilité et d’homogénéité à travers les matches amicaux.

Le projet Ollé-Nicolle ?

Lié au Bénin pour deux ans depuis le printemps dernier, il a souhaité travaillé de façon professionnelle c’est le moment de le prouver. S’il y a un réel plan d’action pour bâtir une équipe d’avenir ou si tout se limitait aux qualifications de la Can 2015.
Aussi il ne faut pas négliger que le technicien français aura besoin de moyens et de compétition. Une direction technique nationale active et complète serait utile et un championnat national régulier (D1 et D2) est plus que jamais nécessaire afin de lui permettre de superviser les joueurs locaux assidument pour dégager une base d’éléments sélectionnables.
Enfin la fédération devra se lever tôt pour programmer régulièrement des matches amicaux avec des adversaires d’un calibre respectable sur toutes les journées Fifa jusqu’au début des qualifications. Aucune fédération n’a jamais eu ce réflexe de prévision, Ahouanvoebla ( sur la photo avec Sèssegnon) et son équipe savent ce qu’ils ont à faire. Par exemple il y aura six journées Fifa possibles entre septembre prochain et novembre. On attend les réactions.
Le Bénin est éliminé mais le Bénin n’est pas mort. Et maintenant ?

Géraud Viwami

Journal des transferts : Allagbé est Niortais ! Le Standard de Liège a ciblé Tamou, L’USM Harrach est sur Bessan, Lens s’intéresse à Dossou, Mounié est passé pro à Montpellier et Imorou a été présenté à Caen.

Bjfoot , vous résume en exclusivité l’actualité du mercato des joueurs béninois évoluant au Bénin comme à l’étranger, chaque vendredi. Episode 3.

Niort : Allagbé a déjà signé !

Presque tout était déjà conclu avant qu’il n’embarque de Cotonou avec son coéquipier en sélection Djiman Koukou , niortais avant lui. Saturnin Allagbé (1m90, 20 ans) était arrivé à Niort pour s’engager avec le club et débuter la préparation dans la foulée. C’est chose faite depuis mardi dernier après la traditionnelle visite médicale, le gardien numéro un des Ecureuils a signé un contrat de trois ans avec Niort, club de Ligue 2 française. Il quitte donc l’Aspac dont il était le numéro un dans le championnat béninois depuis 2009. Une progression méritée pour ce jeune gardien qui avait déjà effectué un essai à Bordeaux l’été dernier. A Niort il arrive en concurrence avec Bobe (19 ans ) et Delcroix (25 ans). Formé au centre Taneka, il a débuté la préparation avec ses nouveaux coéquipiers « C’est un moment unique, un premier contrat professionnel pour un gardien en plus, maintenant il faut prouver en gardant la tête sur les épaules » nous a-t-il confié.

Le Standard de Liège a ciblé Afissou Tamou

Le jeune attaquant de l’Aspac, Affissou Tamou (photo ; 18 ans) pourrait bien faire le grand saut aussi. Auteur d’une bonne saison sous les couleurs de l’Aspac, il a été repéré à Cotonou par la direction technique du Standard Liège lors d’un stage de détection. Il devrait rallier le club belge très prochainement pour passer un essai. Arrivé à l’Aspac il y a un an il pourrait bien partir plutôt que prévu. Annoncé comme un crack de standing mondial, selon nos informations l’international béninois est également suivi des clubs français de Ligue 2 et des équipes réserves de première division.

USM Harrach est sur Jacques Bessan

En terminant meilleur buteur de son club avec 10 buts et une promotion en ligue 1 tunisienne à la clé, Jacques Bessan (21 ans) est un buteur courtisé actuellement. Si les dirigeants de Zarzis négocie une prolongation, les performances de l’international béninois ne sont pas passées inaperçues. L’USM Harrach, club de première division algérienne est très chaud sur l’ancien attaquant de Soleil. Une information confirmée par nos confrères algériens de Elkhabarerriadhi. Le club serait même en contact avancés avec Bessan. Seul bémol, ils ne sont pas seuls et le joueur ne semble pas encore emballé par leur proposition.

Lens s’intéresse à Dossou

En quête de renforts pour son retour en Ligue 1, le RC Lens s’est renseigné sur l’ailier béninois, Jodel Dossou (22 ans). A un an du terme de son contrat, le joueur de Salzburg pourrait bien faire ses valises. Les sangs et or sont très intéressés par le profil de l’international béninois pour palier le départ d’Edgar Salli, le camerounais prêté par Monaco qui a rejoint son club d’origine. Les lensois ont approché Dossou au début du mois de juin alors qu’il était en vacance en France. Entre la saison qui l’attend Salzburg avec une ligue des champions à la clé et ses six bons dernier mois, on imagine mal le joueur rejoindre la France. A suivre….

Le jeune attaquant Steeve Mounié est passé pro

Né à Parakou, d’un père français et d’une mère béninoise Steve Mounié (19 ans) a signé son premier contrat professionnel de trois ans avec Montpellier. L’attaquant franco-béninois qui revenait d’une longue blessure au genou aura d’abord à s’imposer en équipe réserve avant d’espérer intégrer le groupe des pros avec Courbis. En attendant il sera avec un autre franco-béninois, Joris Ahlinvi. Mounié figurait dans les petits papiers du sélectionneur junior pour la Can 2013 mais il n’a jamais été convoqué avec une quelque conque sélection des Ecureuils. Bien sûre il ne faut pas le confondre avec Anthony Mounier qui évolue avec l’équipe première de Montpellier, ils n’ont aucune affinité d’ailleurs.

Caen a présenté Imorou

C’était dans les airs depuis plusieurs semaines et l’officialisation est intervenue cette semaine, l’arrière gauche Emmanuel Imorou (25 ans) a fini par signer un contrat de trois ans avec le Stade Malherbe de Caen, ligue 1 française. Il quitte donc Clermont où il était arrivé en fin de contrat, après deux saisons de relances suite à son expérience manquée à Braga au Portugal. Manu fera ses débuts dans l’élite française cette saison.
Géraud Viwami