Angleterre-D1/14e J : Sèssegnon face aux QPR ce soir.

Sunderland entre en lice ce soir pour la 14e journée, les black cats accueillent la lanterne rouge du championnat Queen Park Rangers du camerounais Stéphane Mbia. Stéphane Sèssegnon sera bien présent et aura à cœur de confirmer ses dernières performances.

Allemagne-D2/15e J : Poté suspendu, un point pour Dresden.

Privé de son meilleur buteur, Mickael Poté suspendu, Dynamo Dresden a presque réalisé un exploit en allant prendre un point sur à Paderborn, 6e du championnat. Un nul 2-2 obtenu grâce à des buts de Idir Ouali (14e) et Lynel Kitambala (38e), ce dernier titularisé à la pointe de l’attaque en l’absence de l’attaquant béninois. Les jaunes et noirs remontent légèrement à la 14e place avec 15 points.
Géraud Viwami

France-Ligue 2/15e J : Adéoti en Cfa, Laval cartonne.

Non convoqué avec l’équipe première Jordan Adéoti a une fois encore joué avec la réserve de Laval en Cfa, pendant qu’en Ligue 2 les tangos infligeaient une sévère correction à Dijon sur le score de 3-0. Au tableau Laval remonte à la 9e position avec 20 points au compteur
Géraud Viwami

France-Ligue 2/15e J : Sans ses béninois, Clermont tombe face au leader.

Lundi dernier pour le dernier match de la journée, Clermont a accueilli le leader monégasque. Sans les internationaux béninois, Fabien Farnolle et Emmanue Imorou , Clermont s’est incliné 1-0 sur une réalisation du meilleur artificier de la ligue 2, Ibrahima Touré à la 64e minute. Clermont reste ainsi 15e avec 17 points ne possédant qu’une longueur d’avance sur le premier réglable.

Football / 2e journée Ligue du Bénin: Uss Kraké – Dragons 1-1 : Le derby de l’Ouémé accouche d’un nul


Emmanuel Joseph a ouvert le score pour Kraké et derrière  le malheureux Zoumana Doumbia marque contre son camp…1-1 hier au Saint-Louis Stadium de Kraké a accueilli le grand derby de l’Ouémé.

 

Géraud Viwami

Les buts

12e minute : Coup franc décalé à droite sur l’angle de la surface de réparation, Emmanuel Joseph enroule parfaitement du gauche au premier poteau et fait mouche. Premier but pour son premier match sous ses nouvelles couleurs. 1-0.

33e minute : Jean Okétola est lancé en profondeur dans le dos de la défense, Sefyu Youssouf prolonge malencontreusement le ballon dans la course de l’attaquant des Dragons,  Steve Glodjinon est devancé par Okétola qui l’élimine d’un joli drible, excentré sur le coté gauche de la surface, il centre fort devant le but. Zoumana Doumbia coupe malheureusement la trajectoire dans ses propres buts. 1-1

Kraké en quête de l’alchimie

L’Uss Kraké a bien mis les moyens dans son recrutement mais la mayonnaise va mettre du temps à prendre. La belle illustration a été le match d’hier après-midi. Mathias Déguénon  a aligné sept nouvelles recrues, l’équipe manque encore d’homogénéité et les joueurs ont semblé trop étouffés visiblement par la préparation. Seul point de satisfaction, Emmanuel Joseph confirme déjà ses qualités de tireurs qui peuvent se révéler très utile au cours de la saison, son coup franc est bien un coup de génie. Déguénon a du pain sur la planche, le président Oké n’a pas caché sa déception les supporters encore moins…

Dragons, le retour du maestro Coréa

Il y a neuf mois il s’était blessé sur la pelouse du Saint Louis Stadium avec l’Uss Kraké, hier il a fait son retour avec les Dragons contre son ancienne équipe. Régulateur et relanceur parfait il a été très complet dans l’entrejeu des ouéménous et a su porter son équipe. Mais l’équipe manque encore d’explosivité dans sur les côtés et de présence sur sa ligne offensive, ils ont marqué sur leur seule occasion de la rencontre. A noter également le match propre de Didier Sossa en défense centrale.

 

Les équipes

Uss Kraké

16-S. Glodjinon – 17-D. Koukpéré, 12- J. Salomon, 18- Z. Doumbia, 26- Y. Sefyu- 4- B. Gozo (2-B. Emiola 60e), 7- M. Seibou, 25- E. Joseph, 11- J. Aguémon (15- O. Omédé 76e)- 10- K. Kontiman, 8- M. Conté (9-J. Bessan 55e).

Non entrés

30- C. Sèmèvo , 14- M. Aly , 6- R. Hamidou, 3- N. Traoré

Coach : Mathias Déguénon

Dragons

16- H. Hessou- 13- D. Sossa, 14- G. Akpagba , 4- D. Orou , 5- R. Houéssou – 8- C. Coréa , 6- M. Singbo, 7- D. Dandjinou (10- L. Cakpo 76e), 11- M. Zofoun (12- D. Louté 45e), – 9- J. Okétola , 18- A. Santou (3- B. Raouf 86e)

Non entré

1-      R. Akigbé

Coach : Inoussa Abassi

 

Ligue2/ Energie FC affiche clairement ses ambitions: « Nous jouons pour la montée en 1è division » dixit Comi Kadato

Le samedi 08 décembre prochain démarre l’édition 2012-2013 du championnat national de 2ème division de football. En prélude à ce démarrage,  Energie FC,  l’un des clubs promus met les bouchés double pour atteindre son objectif. La montée en 1ère division est la principale obsession du club cette saison selon les dire du Sg/Energie Comi Kadato.

« Nous jouons pour la montée en 1ère division. C’est vrai que la tâche ne sera pas facile, mais nous y parviendrons » dixit le Secrétaire Général, Comi Kadato de l’équipe de football de la Société Béninoise d’Energie Electrique, Energie Fc. Selon ce dernier, tous les moyens ont été mis en œuvre pour que cet objectif soit atteint. Pour preuve, l’encadrement technique conduit par Urbain Honfo est maintenu en place. Les responsables ont préféré renouveler leur confiance en cette équipe qui a permis la monté du club en 2ème division. Pour atteindre cet objectif qu’ils se sont assignés, les dirigeants de la Sbee n’ont pas lésinés sur les moyens. Ils se sont attachés les services de certains joueurs internationaux tels que le révoltant attaquant Franck Gnanhoui, de retour de la République Tchèque, Louis Iréké et autres. D’autres joueurs seraient dans le viseur des responsables de la Sbee. « Nous sommes en négociation avec un club pour avoir la libération définitive d’un joueur pas des moindres du championnat Béninois » a poursuivi Comi Kadato. Pour lui, les derniers détails seront réglés dans les jours à venir et Energie Fc aura son effectif au grand complet. Rodrigue Tito et son capitaine Joël Tognon ne pensent pas baisser les bras. Faut il le rappeler, Energie Fc a décroché son  billet pour la 2ème division avec la Jeunesse Sportive de Pobè (Jsp). Energie FC a finit 2ème du championnat de 3ème division avec 45 points (13 victoires, 06 nuls et 03).

Comi Kadato, Sg Energie Fc

 

Energie FC veut retrouver l’élite du football béninois….

 

 

2è journée championnat national: L’Aspac chute à domicile, premier forfait de Soleil FC

Le champion en titre vient de fléchir pour la première fois de la saison. Le bourreau de l’Aspac ce week-end n’est autre que les panthères de Djougou. Les poulains d’Allassane Aminou n’ont pas eu trop de mal à arracher les trois points de cette deuxième journée de la ligue 1. Il a suffit d’un pénalty à la 57è minute pour sceller le sort des Bleu et blanc. Issifou Aminou d’un contre-pied parfait trompe Saturnin Allagbé. Pour la 1è fois de la saison, les portuaires tombent devant leur public. Que du pain bénit pour les Panthères qui réussissent un bon coup en venant à bout du champion sortant sur son terrain pour couronner le tout. « Mes joueurs ont sans doute sous-estimé l’adversaire qui a sans doute été meilleur que nous. Ils rataient les contrôlent les plus facile. Nous allons corriger les erreurs et nous rattraper dès la journée suivante » a déclaré le coach des vaincus du jour Emile Enassouanh. Pour son homologue des Panthères, Allassane Aminou « nous avons fermé les côtés et l’axe afin d’éviter que l’Aspac ne développe son jeu et cela à marcher. Nous allons travailler davantage pour la journée suivante car nous jouons Tonnerre ».  Dans le même temps, on notait le forfait de Soleil Fc de Porto-Novo qui n’a pas fait le déplacement pour affronter le promu l’As Police.

Armel R. Kassavi

Les autres résultats de la 2è journée

Samedi

Aspac # Panthères: 0-1

Soleil forfait devant As Police

Dimanche

Asos # Tonnerre : 2-2

Adjobi # Avrankou : 0-0

Mogas 90 # Akankè : 2-1

Buffles # Jap : 0-2

Uss Kraké # Dragons : 1-1

Panthères crée la surprise de la journée……
……face au champion en titre Aspac!

Mogas : Médard Toffa pour oublier Felix Menongbé ?

Sans arrière droit attitré depuis le départ de Felix Menongbé, le Mogas serait tout proche d’un accord avec Médard Toffa, arrière droit ou gauche , qui s’est produit avec les Dragons la saison écoulée, en attendant il s’entraine déjà avec le groupe des pétroliers.
Géraud Viwami

Patrice Djokoué et Achille Ounsoupkoé direction : Tonnerre

Le milieu défensif international béninois Patrice Djokoué et l’attaquant Achille Ounsoukpoé viennent de s’engager l’As Tonnerres. Tous deux formés au Cifas , ils ont débutés en championnat aux Requins avant de transiter par Soleil la saison écoulée.
Géraud Viwami

Kraké récupère Emmanuel Joseph

L’ancien milieu offensif d’Avrankou Omnisports, Emmanuel Joseph rejoint l’Uss Kraké à l’essai depuis plusieurs semaines, il a fini par s’engager avec le club. Passé par l’As Tonnerres, la saison écoulée ou il a beaucoup joué les seconds rôles, Joseph devra confirmer les attentes placées en lui.
Géraud Viwami

Dassagaté débarque au Mogas, Kraké s’offre Louté

Ils sont tous deux internationaux, ils ont tenté l’aventure ailleurs en Afrique sans éclore, lsaac Louté à Manga Sport au Gabon, William Dassagaté à l’Asec d’Abidjan en Cote d’ivoire, ils sont de retour au pays respectivement à l’Uss Kraké et au Mogas.

Géraud Viwami

Formé au centre Tanéka de Natitingou et pierre angulaire de l’Aspac champion du Bénin en 2010, William Dassagaté à presque tout prouvé avec les bleus et blancs du port. En Novembre dernier, l’Asec Mimosas, le géant ouest africain mise sur le prodige béninois et lui offre  un contrat de trois ans. En Cote d’ivoire, entre une adaptation difficile et les blessures à répétition,  Dassagaté n’a pu aligner que quelques matches officiels ayant passé la majeure partie de la saison à l’infirmerie. De commun accord avec les mimos il résilie son contrat et rentre au bercail pour se relancer.

Quelques séances d’entrainement avec son ancien club ont laissé croire à un retour aux sources, mais le Mogas, qualifié pour la coupe de la confédération, aussi se lance dans la course. Dassagaté est bien intéressé, il s’entraine avec les pétroliers en attendant de régler les derniers détails de son contrat. Les négociations ont aboutis cette semaine, et il s’engagé avec les pétroliers pour une saison.  Il va connaitre son deuxième club dans l’élite béninoise et pourrait faire ses débuts dimanche prochain contre Akanké.

Magloire Oké réalise son rêve !

Grosse révélation du tournoi de l’Uemoa 2010 à Niamey, Isaac Louté a tôt fait de snober les offres de l’époque, venus de  Neuchatel Xamax (Suisse), Emirats Arabe unis, Maroc et Algérie. Finalement il n’aura eu droit qu’à deux essais non concluant en Norvège à Sogndal et Viking. Comme lot de consolation il va s’engager avec Manga Sport en première division gabonaise, longtemps blessé il n’aura pas beaucoup joué au pays de Bongo. L’aventure s’est mal terminée pour lui aussi.

Magloire Oké avait déjà déclaré sa flamme au joueur sans succès en 2011, cette fois-ci, le président de l’Uss Kraké réalise enfin son rêve en obtenant la signature  de l’ancien gaucher de Soleil. Selon nos sources le joueur aurait touché le million comme prime de signature, Oké n’a pas lésiné sur les moyens apparemment.

Louté tient donc une dernière chance pour lui se relancer dans le championnat local.

 

Cédric Coréa et Didier Sossa aux Dragons !

Blessé pendant plus de six mois suite à une fracture du pied gauche, Cédric Coréa est de retour sous les couleurs oranges et noirs, après deux saisons passées à l’Uss Kraké, il rejoint son ancien club avec pour but de retrouver son meilleur niveau. L’autre recrue de taille des ouéménous se nomme Didier Sossa, auteur d’une saison honorable avec l’Uss Kraké, le solide défenseur a préféré mettre fin à l’aventure pour rejoindre le club phare de la capitale.
Géraud Viwami

2è journée du championnat national Ligue1: les matchs du week-end

Uss Kraké # Dragons, le choc du week-end

Ce week-end, on assistera au démarrage de la deuxième journée du championnat national de football. La ligue 1 national renoue avec les aires de jeu après une interruption pour cause du match aller du dernier tour qualificatif pour la Can U17 Maroc 2013 disputé par les Ecureuils cadets. On aura donc  deux rencontres ce samedi dont celui du leader Aspac qui reçoit Panthères de Djougou. Parmi les cinq autres rencontres du dimanche, Dragons de l’Ouémé se déplace sur le terrain des Kraké boys avec sa nouvelle recrue Isaac Louté, de retour au bercail, dans un derby de l’ouest qui ne dit pas son nom.

ARK

 

ARK

2è journée : les affiches du week-end 

Samedi 24/11/12

Aspac # Panthères à Cotonou II  

Soleil # As Police à Porto-Novo

Dimanche 25/11/12

Asos # Tonnerre à Porto-Novo

Adjobi # A.O à Sakété

Mogas # Akanké à Kouhounou

Buffles # Jap à Parakou

Uss Kraké # Dragons à Sèmè  

Giscard Tchato parle des objectifs du Mogas en ligue 1: « On va finir cette saison en beauté, le titre à tout prix »

Il fait partie de l’équipe qui a qualifiée les Ecureuils junior du Bénin pour la Can U20 Algérie 2013. Le talentueux milieu de terrain du Mogas 90, Giscard Tchato, nous parle ici du faut départ de son club en championnat. L’international junior béninois promet que son club finira en beauté le championnat sans oublier de dire un mot sur ses ambitions personnelles. Lire plutôt l’interview qu’il nous a accordé !

Après un passage en équipe nationale, vous renouer avec votre club et le championnat national. Le Mogas perd son premier match de la saison (2-1) face à l’Aspac. N’est-ce pas là une mauvaise entame de la compétition ?

Giscard Tchato : Oui, On peut le dire ainsi. Mais vous savez le championnat est c’est une course de fond et ce n’est pas encore trop grave. Certes, nous avons perdu notre premier mais la route est longue. Il y a encore plusieurs matchs à jouer pour revenir au top. Je suis certain que les fois prochaine, nous allons gagner à coup sûr.

Revenons à l’organisation au sein de l’équipe où l’on observe désormais un milieu de terrain à trois (3) joueurs au lieu de deux (2) les saisons antérieures. Est-ce que ce nouveau schéma qu’à adopter le Mogas n’a pas été pour quelque chose dans cette défaite de début de saison ?

Il est vrai qu’on joue désormais à trois (3) au milieu mais je ne peux dire que cela a eu un impact sur notre jeu. Actuellement, le coach essai de nouveaux joueurs afin d’avoir une équipe compétitive. Je suis sûr qu’avec le travail, nous aurons d’ici peu l’équipe type. C’est à force d’essayer différents systèmes de jeu qu’on trouvera ce qui nous convient réellement. On y arrivera par la grâce de Dieu.

On sait que le Mogas à l’habitude de bien démarrer le championnat et finit souvent mal c’est –à-dire en milieu de tableau. Avec ce groupe qui se met en place, pensez-vous être capable de titiller la première place et bien finir cette fois-ci ?

Bien sûr que nous en sommes capables. A voir le groupe d’aujourd’hui, nous avons la certitude de finir en beauté cette saison. Nous avons fléchi pour notre première sortie, ça peut arriver à toute équipe. Nous sommes conscients du travail qui nous reste à abattre. Mais ce qui est certain un aura de bons résultats et figurer dans le haut du tableau à la fin de la saison.

Vos ambitions personnel cette saison ?

J’ai des objectifs et des ambitions comme tout joueur. Maintenant, il faut d’abord que je sois plus régulier que les saisons précédentes. Améliorer mes prestations au fur et à mesure que le championnat suivra son cours. Aussi, avoir la chance d’être champion avec mon club car c’est important. Ce n’est qu’après cela que je pourrai aller monnayer mon talent ailleurs si jamais l’occasion se présentait. C’est le rêve de tout jeune joueur, évolué hors des frontières de son pays.

Giscard Tchato….
……..le futur Makélélé béninois!

Centre de formation de football : Tanéka, 14 ans après, état des lieux….

 

Nabil Yarou, international junior,formé au centre Tanéka, défenseur central Aspac, champion 2012

 

Dans un univers où les « académies » pullulent, nous avons voulu jeter un œil critique sur une des plus en vue, située à 600 kilomètres au Nord-Ouest de Cotonou la capitale économique du Bénin. Le « Sport, études, arts et métiers » Tanékas fort de ses 14 ans d’existence doit sa renommée au partenariat fructueux et envié avec l’Aspac, le club portuaire double champion du béninois…

 

Enquête réalisée à Natitingou par Aubay

Une après-midi tranquille à Natitingou, la séance des moins de 15 ans tire à sa fin. Le jeu, sur la pelouse synthétique est un peu haché. On sent bien la rentrée, avec les hésitations, le manque de cohésion collective. A intervalles réguliers après des phases de jeu, le coach Antoine Abatan qui signe son retour cette année stoppe la partie et fait ses mises au point. 3 semaines après la rentrée scolaire, la rentrée sportive du Seam Tanéka débute… Remontant le temps.

Le carder organise un tournoi de jeunes, nous sommes en 1998 dans le département de l’Atacora. A l’issue de la compétition, le président Adrien Houandjinou suggère la mise en place d’une sélection des meilleurs talents. L’idée est acceptée, le centre Sport études, arts et métiers (Seam) Tanékas est né.

Une maison sur une hauteur de Natitingou, puis les locaux de la direction départementale des sports vont tour à tour héberger la première promotion. La dimension associative va perdre son sens au fil du temps, et seul Adrien Houandjinou, raconte son fils, aujourd’hui administrateur de l’académie, va prendre à cœur le développement du Centre.

 

Partenariat et relance de la formation

70 millions de francs Cfa (près de 110 mille euros) pour financer le centre. C’est à peu près la moitié de ce que coûtait le Cifas avant sa fermeture. Mais pour une association, cela reste un gros défi. « Qu’est-ce qu’on y gagne ? » demande l’administrateur du centre.

Deux partenaires, le port autonome de Cotonou et une société privée agro-alimentaire, permettent au Centre de tenir l’équilibre depuis quelques années. Nous évoquerons plus loin, le 3e partenaire, plutôt limité dans le temps, l’Etat béninois à travers le ministère des sports.

« Au moment où les enfants ont commencé à briller en D2 et ont été champions départementaux, nous avons eu des problèmes d’arbitrage qui nous ont recalés 3 fois de suite», rappelle l’administrateur du Centre. « C’est là où, voyant qu’il n’y avait pas d’équipe de D1 dans la région, nous avons été sollicités par l’Aspac alors en D2. Le premier contrat stipulait que 13 joueurs du centre iraient à l’Aspac contre un soutien financier annuel de 13 millions de francs Cfa. » L’Aspac n’est pas un sponsor, mais un partenaire, estime-t-il avant de préciser «Les joueurs sont considérés comme prêtés à l’Aspac. Chaque fois qu’il y a un joueur défaillant, on le remplace. Deux ou trois joueurs ont déjà été dans le même cas. Cela doit faire toujours faire 12 joueurs du Seam Tanéka chaque saison dans les rangs de l’Aspac. »

Les années sont passées, mais le Seam Tanéka n’a pu avoir une promotion aussi brillante que la première. Quelques joueurs talentueux font leur apparition de temps en temps, sans plus. Rodrigue Houandjinou dissèque : « c’est possible pour nous de placer nos joueurs venant de la D2 à l’Aspac malgré le niveau élevé du club portuaire. C’est le cas de Nabil Yarou qui s’est imposé en deux matches comme titulaire. Sur les 3 dernières années, on est restés un peu statiques. Cela n’a pas trop marché. Je pense que nous avons beaucoup regardé la D2, en trahissant un peu notre mission de formateur.»

Pour lui, l’ex-coach principal Akouess Amidou s’est un peu trop concentré sur l’équipe première sans vraiment coordonner la formation.

 

Partenariat avec le ministère des sports

18 jeunes laissés en rade cette année…

(18 millions par an, sur 3 ans)

Ces trois dernières années de statisme coïncident pourtant avec le partenariat initié par le ministère des sports. L’accord a été signé avec le ministre Etienne Kossi. Une sélection de 30 jeunes a été mise en place. A raison de 600.000 Francs Cfa (un peu moins de 1000 euros) de scolarité par an par jeune, le Seam Tanéka bénéficiait de quelques 18 millions de francs Cfa par an.

Deux problèmes se posent à ce niveau. Le ministère des sports en  initiant ce partenariat n’a pas pris les dispositions pour que le centre dispose d’un technicien d’un très bon niveau pour conduire le partenariat. Les quelques initiatives en la matière sont venues du promoteur Adrien Houandjinou qui a sollicité à plusieurs reprises l’ex-sélectionneur Edmé Codjo. Au niveau du ministère des sports, on s’est concentré sur des rapports plus administratifs que techniques.

Le deuxième problème est lié au premier. Dans un pays où on a une direction du sport d’élite, peut-on prétendre qu’en 3 ans on peut faire d’un jeune de 14 ans un footballeur déjà sur le marché ? Même les plus talentueux pris avant 14 ans on besoin de 5 ans, dans un environnement très  structuré pour éclore et s’affirmer. Le ministère des sports en tablant sur 3 ans n’a pas vraiment mûri sa stratégie. « Le partenariat devrait être renouvelé, mais nous avons écrit au ministère des sports, sans suite. Les enfants ont commencé à la veille de la rentrée à appeler. Maintenant, nous avons décidé de récupérer les meilleurs environ 12 qui sont revenus et sont là actuellement», explique Rodrigue Houandjinou. Les 18 autres ayant été priés de rentrer chez eux.

L’argent de l’Etat a servi un temps, mais n’atteindra pas le but visé. Et ce ne serait pas la première fois, car en 1999 déjà, le centre Sainte Luce des Tori avait connu un soutien financier sans une vraie coordination.

 

Le centre aujourd’hui

45 pensionnaires, 4 encadreurs

« Nous avons l’ambition cette année de redorer notre blason, et de nous distinguer dans chaque tournoi de catégorie d’âge organisé », lance Rodrigue Houandjinou. Ainsi, à l’issue de l’année scolaire 2011-2012, beaucoup de jeunes ont été remerciés pour insuffisance de résultat ou pour indiscipline. « Certains étaient juste des cas sociaux dont les parents se débarrassaient en nous les envoyant au Centre.» Durant les détections, à Cotonou, 15 nouveaux jeunes ont été repérés, 8 seront retenus. A Parakou, 6 jeunes sont recrutés par le centre. 31 anciens de l’année précédente sont restés.

Le départ d’Akouess Amidou a changé la donne au niveau du centre. Les deux parties se reprochent des choses. Cette séparation reste « le plus gros transfert » de cette année dans le monde des académies. Les choses ont donc été réorganisées au niveau du Seam Tanéka. On observe le retour d’Antoine Abatan au niveau des moins de 15 ans, de façon ponctuelle. L’ex-capitaine et très talentueux milieu de terrain des Requins de la fin des années 1980, Combiéni Elie hérite des moins de 17 ans et de l’équipe de D2.

Deux autres encadreurs, l’ivoirien Alain Digbeu et le béninois Togo Yari Emmanuel (U13) sont les deux autres membres permanents de l’encadrement du Centre.

 

Equipe D2 et formation, la quête de l’équilibre

Le recours fait à Abatan à qui les moins de 15 ans ont été confiés est jugé comme très important. « Il est un formateur avec lequel on a déjà travaillé. Il revenu avec nous pour former les jeunes. Aujourd’hui, nous comptons 200 centres de formation au Bénin (Ndlr : initiatives de formation) et pour nous, il est question d’être présent à chaque tournoi. En dehors des U13, U15 et U17, deux pôles de formation ont été lancés à Tanguiéta et Djougou. Ces deux pôles fonctionnent comme des clubs de quartiers entraînés sur les horaires libres du programme scolaire. Le but étant, explique Rodrigue Houandjinou, de récupérer les meilleurs des ces pôles dans les catégories du centre.

 

Au-delà de l’Aspac, quel rayonnement pour le centre ?

Cette histoire est typiquement béninoise et reflète le niveau réel de la formation des jeunes footballeurs dans le pays. En 14 ans, quel joueur passé par le centre a pu s’engager en Europe ? Aucun. C’est ça la différence entre un centre dit de référence au Bénin, et qui reçoit des fonds public, et un centre d’un autre pays ouest-africain quel qu’il soit. Mouftaou Adou a bien failli signer en Autriche puis s’est cherché en Suède avant de revenir à Gagnoa en Côte d’Ivoire cette saison pour se relancer…C’est le seul. Pour le reste, le bout du tunnel est long, même si Nabil Yarou et Saturnin Allagbé actuellement titulaires en équipe nationale juniors et doublures chez les A ont des chances de s’expatrier un jour…William Dassagaté parti à l’Asec la saison dernière n’aura fait qu’un tour. Les fruits n’ayant pas tenu la promesse des fleurs, le milieu de terrain est revenu au pays, sans solution, remercié par le club abidjanais.

 

 

Encadré

En savoir plus…

1999 vainqueur coupe Abimbola

2001 stage de perfectionnement en France

Victoires sur équipe des 15 ans de Lyon 2-0

U15 de Relieux-la-Pape 5-0

U17 de Relieux-la-Pape 2-1

2002 et 2004 Championne de la Division2 régionale/ 3e de la D2 nationale

2005 Recrutement de 15 joueurs par l’Aspac

2006 Mondial Saint Pierre à Nantes (France)

5e sur 24 centres de formation

2006 Vainqueur U15 Tournoi international des académies de football de Cotonou

2007 Vainqueur de la coupe filière Coton

2007-2008 Championne de la ligue Donga

Août-Sep. 2008 : demi-finaliste tournoi des centres de formation Afrique de l’Ouest U18 à Niamey, Niger

Sep-Oct 2008 : 8 joueurs (Aspac) en sélections nationales

1 en équipe Espoir ; 2 en équipe U20 ; 5 en équipe U17

 

 

 

 

Can U17 : Gabon # Bénin (2-1): Ulrich Quenum permet aux Ecureuils de rêver

Cet après-midi au stade Monedan de Sibang à Libreville, les Ecureuils cadets béninois sont allés courbés l’échine (2-1) face aux Panthéreaux du Gabon. Un score qui condamne le Bénin à réaliser l’exploit à Porto-Novo le 2 décembre prochain.

Trois (3) minutes seulement après le coup d’envoi de la rencontre, la défense béninoise se découvre. L’attaquant gabonais Louis Otchanga en profite pour inscrire le premier but de la partie. Arias Kokou est allé cherché la balle au fond de ses filets. (1-0), le stade Monedan de Sibang de Libreville explose de joie. Les Panthéreaux gabonais surchauffent le public venus nombreux les soutenir. Les Ecureuils du Bénin ne se retrouvent pas. Sur une erreur de l’axe de la défense béninois, les gabonais aggravent le score par l’intermédiaire d’un certain Samba

Ulrich Quenum, l’Unique buteur des Ecureuils à Libreville

 

. On n’était à la 24è minute. La pause intervient sur ce score de (2-0) en faveur des Panthéreaux du Gabon. Dès la reprise, la rencontre s’anime des deux côtés. Les gabonais tentent de tuer le match pendant que les Ecureuils cadets essayent de revenir à la marque ou tout au moins réduire le score. C’est d’ailleurs ce qui va arriver sur un exploit individuel du très talentueux Ulrich Quenum. A (2-1), les Ecureuils cadets gardent espoir pour la manche retour au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo le 2 décembre prochain. « L’espoir est permis au match retour » a déclaré l’entraineur des Ecureuils Lafiou Yessoufou. A noter que l’équipe béninoise sera à Cotonou dès ce jour.

Armel R. Kassavi 

Victoire des Panthéreaux gabonais sur………
……les Ecureuils Cadets

Coupe de France 7e Tour : Ogoubiyi et Nîmes sans problème face à Luzenac ?

Nîmes reçoit à un adversaire moins huppé, Luzénac actuel 14e de National (3e division française). Mouri Ogoubiyi va faire son entrée en lice dans une compétition qu’il a déjà gagnée avec Guingamp en 2009. Peut-être que le talisman béninois portera bonheur aux crocodiles au cours de cette campagne. On saura demain soir.

 

3e Tour éliminatoires Can cadets Maroc 2013 : Les Ecureuils jouent le Gabon à Libreville ce samedi


Tombeurs surprises du Cameroun au tour précédent, les Ecureuils cadets affrontent le Gabon pour une place au Maroc l’année prochaine. La manche aller se joue demain à Libreville, les Ecureuils seront les hôtes des jeunes gabonais qui se sont débarrassés de l’Angola au 2e tour.

L’effectif béninois a subit une légère modification avec deux  nouveaux jeunes venus du Brésil qui ont complété les cinq qui y étaient déjà.

Cette manche aller sera très décisive, les amis d’Ulrich Quenum sont tenus de faire un résultat en attendant le retour à Stade Charles de Gaulle dans quinze jours.

Après les coups manqués des générations de Edjèkpan Enguerran, Rémi Amavi et Martial Adomou en 1997  et celle de William Dassagaté en 2008, celle-ci tient un belle chance de décrocher la première qualification du Bénin à un Can Cadets.

Participation du Bénin à la Can U20 Algérie 2013: L’Uemoa pour préparer les Ecureuils Juniors ?

La Coupe d’Afrique des Nations U20 Algérie 2013 est prévue pour mars prochain. Les Ecureuils juniors, qualifiés pour cette compétition, ne dispose pas encore d’un plan de préparation de façon concret.  Faute certainement au tirage au sort de cette compétition qui n’a pas encore été effectué. Avant de connaître le visage des deux poules du tournoi en décembre prochain et surtout celle dans laquelle sera logé le Bénin, des hypothèses sont déjà émises. Dans les coulisses, il se murmure  d’engager cette équipe junior au tournoi de l’Union économique et monétaire ouest  africain (Uemoa) qui se tient chaque année. Très bientôt, les Ecureuils juniors  pourront se servir de ce tournoi  pour préparer la Can. Cela permettra aux joueurs et aux encadreurs de revoir le groupe et la cohésion au sein de l’équipe. Cette initiative est certes louable mais déjà il va falloir regrouper ces jeunes et démarrer les préparatifs pour ne pas faire moins que l’an dernier. Ce qui veut dire atteindre tout au moins la finale. Mais avant, la question est de savoir si les Juniors béninois seront réellement à cette compétition dont la date reste encore inconnue ?

ARK

L’Uemoa pour débuter la préparation?

Journée Fifa : Arabie Saoudite Espoirs # Bénin (3-0): Les Ecureuils locaux écrasés à Riyad mercredi

Plusieurs sélections nationales étaient sur le rectangle vert pour faire la revue de troupe. La journée Fifa est une occasion pour les pays de revoir la  forme du moment de leur équipe respective. Les 13 et 14 novembre dernier, beaucoup de matches amicaux internationaux étaient au programme. Pari ceux-ci, l’équipe local du Bénin était à Riyad pour y affronter la sélection Espoirs de l’Arabie Saoudite. Conduit par Manuel Amoros et son adjoint Nicolas Philibert, les locaux ont été défaits par un score sans appel de (3-0). Une déculottée qui suscite des interrogations.  C’est déjà une bonne chose de voir le Bénin profiter de cette journée Fifa mais s’en est une autre  de le faire avec une équipe à ossature local dont l’identité des joueurs reste  pour l’heure inconnue. Saturnin Allagbé, Fayemi Afissou, Lazadi Fousseni, Nabil Yarou, Gérard Adanhoume, Giscard Tchato, Ismaël Mohamed, Vincent Fanou et autres cadres de cette équipe local étaient tous à Cotonou pour prendre part au démarrage du championnat national de football. Pourquoi ne pas faire jouer les professionnels. Faire jouer les Ecureuils juniors à cette rencontre serait encore souhaitable et compréhensible.

Armel R. Kassavi

Quelle équipe était à Riyad?