Ecureuils seniors : 18 locaux en stage ce jour, pour quelle équipe le 5 septembre ?

Depuis janvier, ils ont tout changé. Gaspoz a démissionné chez les juniors, Edmé Codjo est en train se poser des questions chez les cadets tenus en échec 1-1 hier, et la bande à Sessègnon ne sait à quel saint se vouer. Et pourtant dimanche prochain, le Burundi se déplace à Cotonou pour la première journée des éliminatoires.
Avec qui et comment vont-ils jouer ? La question est simple, mais seuls les médias associés à la Fbf pourront donner la liste des joueurs, et seul Nobilo pourra nous dire comment son équipe va jouer. Les joueurs, il va apprendre à les connaître durant cette semaine. Eux, ce sont les expatriés. Il n’a disputé aucun match ami cal avec eux, les deux dates Fifa ayant été sacrifiées pour exposer un pitoyable Niger-Bénin en aller-retour. Nobilo va rester sur ses acquis locales et espérer Sessègnon et Omotoyossi pour apporter un plus. Rien n’est sûr. On marche dans l’obscurité d’une improvisation qui nous dépasse. Le Burundi n’est pas la Côte d’Ivoire, mais bon, on fera un match nul et on applaudira en se mentant, comme cela est le cas avec les juniors et les cadets. Une victoire serait la nôtre, celle des béninois qui achèteront leur billet pour voir le match. Une défaite serait celle du Bénin. Surtout pas celle de monsieur Ajavon et son Nobilo. On es t dans une réalité qui dérange les esprits avertis.
Tous les acquis obtenus depuis 2004 volent en éclats. Exit Dussuyer, et plus rien ne sera comme avant. On repart de zéro. On chasse un système qu’on dénonce pour un autre moins sûr. Les Ecureuils du Bénin version Ogunbiyi-Sessègon-Omotoyossi-Chrysostome sont du passé. Le cru 2010 a un arrière-goût amer. Dommage.
18 locaux en stage ce jour
Ce matin, les locaux vont débuter à Sun beach Hôtel leur hébergement avec 18 éléments. Depuis 2005, on n’a pas eu autant de joueurs évoluant au Bénin dans une liste pour disputer un match officiel. C’est bien. Seul bémol : ils ne sont pas en championnat. Pour la plupart, les clubs n’ont pas travaillé durant deux mois. L’équipe nationale et ainsi redevenue un lieu d’entraînement où on prépare des joueurs pour des matches, alors qu’en principe, on y trie les meilleurs des meilleurs. On a reculé. Ne cherchons pas à le nier. Ne nous voilons pas la face.
Aubay

Les Ecureuils cadets tenus en échec…

 Eliminatoires Can Cadets 2011/ Bénin-Cote d’ivoire 1-1

Les Ecureuils cadets tenus en échec…

(Djibril Naim a arraché le nul)

Dans ce premier tour des éliminatoires, les écureuils cadets ont accueilli les éléphanteaux de la cote d’ivoire  hier au stade René Pleven d’Akpakpa.  Devant plus de 5 mille spectateurs les jeunes écureuils ont été contraints au nul 1-1.

Géraud Viwami (coll.)

Excepté Arsène Loko, le reste de l’effectif d’Edmé Codjo a vécu une première hier. Dans une enceinte tout acquise à la cause des jaunes ce sont les éléphanteaux qui vont se signaler en obtenant un premier corner dès la 2e minute de jeu.

Après ce début un peu chaud, les Ecureuils vont poser le pied sur le ballon pour une séquence de conservation de balle. Le quart d’heure de jeu passé ce sont les ivoiriens, mieux physiquement qui gagnent les duels et commencent par se montrer dangereux. Drissa Diarasouba et Lionel Lago font parler leurs techniques et leurs pointes de vitesse sur les cotés où la défense béninoise est régulièrement mis en difficulté. Comme  à la 36e, quand Augustin Dah manque de peu sa reprise sur un centre de Lago. Les poulains d’Edmé Codjo frôlent le pire à la 45e. Encore Dah, cette ci, bien servi par Diarasouba en dans les seize mètres. Légèrement décalé à droite, il arme une frappe à ras de terre, le cuir coulisse sous Cyrille Sèmèvo, le portier béninois et va heurter le poteau. Grosse frayeur ! Les Ecureuils regagnent les vestiaires avec un nul vierge.

Naim répond  à Fofana

En début de seconde période, les oranges d’Alain Gouamené vont perdre leur arrière droit, Thierry Dassé blessé qui sera remplacé par Abdou Fofana (51’).

Changement tactique du côté béninois. Arsène Loko va quitter le côté droit de la défense pour l’axe du milieu de terrain. Herman Kassa quitte le front de l’attaque pour le flanc droit de la défense. Djibril Naim, lui, monte d’un cran du milieu à l’attaque.

Il a fallu attendre la 55e pour voir le premier tir béninois. Djibril Naim manque  le cadre des 20 mètres.

Après avoir obtenu huit coners en première période, les ivoiriens ouvrent le score sur  leur premier coup de coin de la seconde période. Joël Djédjé dépose le cuir sur la tête d’Abou Fofana, le défenseur, jaillit et coupe parfaitement la trajectoire au premier poteau, 1-0  pour les visiteurs (58e). Le stade est muet, le banc ivoirien jubile.

Deux minutes pour répliquer

La riposte béninoise ne se fait pas attendre. Deux minutes après le but ivoirien. Djibril Naim égalise pour les écureuils sur un chef-d’œuvre. Sur un coup franc  des dix-huit mètres, le pensionnaire de Cifas bat Sévérin Djehyao d’un tir limpide à mi-hauteur.

Après ses deux buts la rencontre va s’animer. Les éléphanteaux ont failli reprendre l’avantage à la 66’. Dans un cafouillage léger devant le but béninois. Le poteau puis une tête de Carofe Sogbossi sur la ligne  vont sauver les écureuils. Les jaunes aussi vont s’offrir une grosse occasion dans une partie qui s’est équilibré en seconde mi-temps. David Djigla bien servi dans les seize fusille Djehyao qui boxe le cuir en coner (82’).

Le match va prendre fin sur ce score nul .Un résultat qui ne fait pas vraiment l’affaire des écureuils qui seront à Abidjan dans 14 jours pour la manche retour.

A noter les prestations remarquées de Carofe Sogbossi en défense centrale, Djibril Naim le buteur sur le front de l’attaque et de Mohamed Tidjani en milieu de terrain.

 

Les réactions

Edmé Codjo, coach des Ecureuils cadets

« L’adversaire était coriace »

« Je ne parlerai pas de résultats satisfaisant, ils sont en gestation ils vont murir. L’adversaire était coriace. Nous allons continuer à travailler. Mes joueurs ont aussi trop respecté l’adversaire. C’est des étapes de l’apprentissage. »

Alain Gouamené, coach des Eléphanteaux

 « Un nul 1-1 à Cotonou, c’est vrai qu’on va jouer chez nous au retour mais je ne  pense pas que ce soit un vrai avantage. On est tombé aussi sur une bonne équipe béninoise. »

Requins : Ouattara négocie

Ouattara est à Cotonou depuis plusieurs jours. Et A en croire la direction du club phare de Cotonou les négociations sont toujours en cours avec le technicien ivoirien. Mais les deux parties n’ont pas encore trouvé un accord. Ceci étant les Requins n’ont toujours pas d’entraineur officiel à huit jours de la clôture du mercato et à trois semaines du démarrage du championnat

Tonnerres : Accord avec Roméo Houéssou

Roméo Houéssou non retenu aux Dragons cette saison va quitter l’Est pour le centre pays. L’As Tonnerres s’est vite aligné sur le dossier et aurait d’ores déjà trouvé un accord avec le défenseur béninois. L’ancien N°4 des Dragons devrait donc s’engager avec le club du président Valère Glèlè.
Roméo Houéssou connu, comme un défenseur rugueux et solide, est capable d’évoluer aussi bien dans l’axe que sur le flanc droit. Il pourra donc apporter des solutions a Kamel Djabour qui a des soucis sur ce plan.

CIFAS : Ousmane Makarimi dans le viseur

Le CIFAS s’apprête à frapper de nouveau sur le marché des transferts. La prochaine recrue se nommerait Ousmane Makarimi. Le milieu gauche international béninois serait très proche du club de Sébastien Ajavon.
Lionel Soccoai souhaite fortement renforcer le flanc gauche de son secteur offensif. Le facteur clé qui milite en faveur du Cifas est que le joueur ne sera pas conservé aux Dragons cette saison. Ceci devrait faciliter la signature de l’ex-capitaine du club phare de Porto-Novo.
Soulignons que le joueur actuellement en sélection n’a pas encore repris le chemin de l’entrainement.

Transferts / Natabi Traoré : Cifas ou Buffles, sinon rien !

Natabi Traoré : Cifas ou Buffles, sinon rien !

On la croyait secrète, mais là, elle est à peine voilée. La pratique veut les joueurs qui évoluent sous bannière Ajavon, ne jouent pas dans d’autres clubs. A un an du terme des contrats de deux ans qu’ils ont signés, plusieurs joueurs se retrouvent piégés par une clause non écrite : seuls les transferts effectués entre deux clubs du même groupe seront validés par le président. Le cas le plus frappant est celui de Natabi Traoré blessé depuis le 6 juin dernier et qui n’a toujours pas repris la compétition. Selon nos sources, le joueur avait voulu évoluer à l’Aspac. Mais du côté du Cifas, on lui a fait les yeux doux. Seul problème, le joueur a refusé. Il a donc été délaissé quant à ses soins. Ce qui est sûr, Traoré restera aux Buffles la saison prochaine, à moins de reconsidérer sa décision et s’engager pour le nouveau fleuron du groupe : Cifas. Club fraîchement promu en Ligue1.

Aubay

Cifas : Rachidi Ogouniyi a signé

Selon les responsables d’Avrankou omnisports, l’arrière gauche Rachidi Ogouniyi s’est engagé avec le Cifas. L’international béninois (sélection locale) change ainsi de club, mais reste dans le département de l’Ouémé.

Ligue1 : 15 joueurs libres ghanéens à Cotonou ce week-end

Plusieurs joueurs libres venus du Ghana avec leurs agents ont débuté un stage à Cotonou avant de se rendre à Lomé pour un tournoi. Les joueurs au nombre 15 seront à Cotonou le week-end prochain pour un tournoi. Ce sera une occasion pour les clubs béninois de recruter pour la saison prochaine.

Ligue1 : 2 septembre, fin du mercato

Le marché qui a bougé à un petit rythme devrait s’emballer les jours à venir. En effet, les clubs ont moins de 10 jours pour finir leur marché et valider les transferts. Quand on sait que certains clubs ont beaucoup de mal, on se dit que la fin s’annonce rude et mouvementée. Deux victoires en un week-end Un succès 3-1 face à l’Us Kraké et un second 2-1 le dimanche face aux Dragons. C’est les deux bonnes nouvelles qui font du bien à Avrankou Omnisports dirigé par Bruno Goudjo « Adoula ».

Aubay & Géraud Viwami (Coll.)

Sélection nationale senior et Cifas fc : Nobilo saura-t-il éviter le mélange des rôles ?

Il y a quelques jours, les médias ont annoncé à tour de rôle le recrutement de Jean-Marc Nobilo. Depuis une semaine, le technicien français est dans la réalité des faits, le patron des Ecureuils. Il a fini son premier stage et démarre le deuxième ce mardi avec les meilleurs de la première phase. En attendant de comprendre son statut (salarié de l’Etat ou de la fédération ou autre), on apprend qu’il travaille pour le Cifas, dans l’ombre. Qu’il fasse ses stages au Centre international de formation Ajavon Sébastien, ceci est une chose. Les caisses de l’Etat sont officiellement dans la zone orange. Le président Ajavon soulage ainsi l’Etat en hébergeant toutes les sélections nationales. Se servir du Cifas comme appât pour attirer les meilleurs du championnat, c’est le jeu de la concurrence qui le veut. Mais se servir du statut de sélectionneur national de Jean-Marc Nobilo, pour convaincre les meilleurs joueurs de la ligue1 à s’engager au Cifas, c’est travestir la fonction même du sélectionneur.
On connaît la proximité du nouveau sélectionneur avec Lionel Soccoia le coach du Cifas. Ce dernier ayant des difficultés à convaincre les meilleurs du pays se servirait-il de Jean-Marc Nobilo ? C’est ce que confient des joueurs. Un international est tombé des nues quand on lui a demandé s’il voulait vraiment rester dans son club actuel…Et quand la question est formulée par le sélectionneur, on comprend qu’entre employés du même patron, on peut se donner quelques coups de mains…
Le double emploi est très en vogue au Bénin où on sait confondre les rôles et mettre les employés dans des situations ambigües. On a vu Michel Sorin entraîneur des Requins qui est devenu sélectionneur national par intérim. Là, on s’inquiète que le stage de préparation des Ecureuils locaux serve de tremplin au recrutement du Cifas. Ceci n’aurait rien de surprenant, car Jean-Marc Nobilo devra aider l’équipe désormais phare du patron à réaliser de bons résultats…
Aubay
(A suivre : Mjsl et Fbf : Quel employeur et quel patron pour Nobilo ?)

Ufoa – 2e Tour / Face aux Sharks, Fin de parcours pour L’Aspac de Gaspoz r

 

Les Sharks sont restés sur les acquis de la manche aller remportée 4-1. L’Aspac aura confisqué le ballon et obtenu les meilleures opportunités. Le score final est un nul 0-0 synonyme d’élimination de l’Aspac.

Aubay

Le champion béninois était attendu par ses fans, ses concurrents et les observateurs. Plus de deux mois après avoir remporté le championnat, l’équipe de Gaspoz se présentait hier au stade de l’Amitié avec quelques phases de jeu, sans réelles réussites. Sans championnat (connaissant le niveau du football béninois), il ne fallait pas espérer plus.

1ere minute Sur le terrain, l’Aspac engage la partie et va tenter de se rassurer avec la traditionnelle passe à 10. Sakibou essaye d’accélérer sur son flanc droit. Il obtient une touche.

2e minute Atchègo est l’auteur d’une mauvaise passe pour le buteur des Sharks. C’est la panique. Le corner pour les Sharks ne donne pas grand-chose.

4e La première vraie accélération de Sakibou va donner un centre du feu follet pour Waïdi. La tête est au-dessus ! Dassagaté était aussi à l’affût.

7e une Tête de Sakibou hors du champ et quelques secondes plus tard, un centre de Lazadi pour Dassagaté dont la belle reprise cadrée est captée par le gardien des Sharks (8e).

10e Sèwanou pour Sakibou qui hésite à centrer mais va obtenir le corner. La suite nous donne une frappe de Waïdi pour le gardien Okinaké Adal des Sharks. Cette fois-ci, le corner revient à ce dernier qui met sa frappe au-dessus (11e). Dassagaté emprunte le même chemin (12e).

23e Kassa lifte bien son ballon en profondeur pour Waïdi qui obtient un corner. Deux corners suivent. Le dernier trouve Sèwanou dont la tête passe à côté.

30e La première demi-heure montre une équipe d’Aspac bien en place et solide dans la récupération. Mais devant, les approximations n’autorisent aucun rêve de but pour le public.

36e Atchègo ne parvient pas à lancer Lazadi en profondeur. 38e Le coup décalé sur la droite à la lisière des 16 mètres est tiré par Mohamed Assane qui sert Atchègo. La frappe de ce dernier est au-dessus.

Analyse : Symbole d’une équipe qui n’arrive pas à trouver le bon timing, Atchègo récupère mais relance mal. Yolou va débuter l’échauffement…

45+2 Lazadi par de derrière et frappe sur le gardien, Dassagaté dévie et trompe ce dernier. Le ballon glisse entre les jambes d’Okinanké Adal. Il ne franchira pas la ligne. Quel dommage.

Allagbé sauve deux fois ses buts, Ejidé trouve la transversale !

46e Corner dès l’engagement de la partie pour les Sharks. La fébrilité et les hésitations ne sont pas laissées aux vestiaires.

47e Coup franc pour l’Aspac. Le ballon revient au trio Lazadi- Sakibou – Séwanou. Ce dernier hésite à frapper.

48e L’Aspac investit les 16 mètres des Sharks. Mais sans réellement être dangereux jusque-là.

51e Tête de Waïdi ! Dans les gants du gardien adverse. 56e Sèwanou place un bien mou coup de tête qui n’inquiète pas le gardien adverse, tout comme la frappe de Lazadi qui est captée (57e).

58e Sakibou ose une belle accélération au milieu d’une forêt de jambes. Il obtient la faute. Bouraïma va mal négocier le coup franc.

60e Balle de but ! Tout part d’un mauvais placement de l’axe central. La première erreur tactique du solide Salomon Junior. Ejidé seul face à Allagbé place son ballon. Le jeune gardien béninois reste sur ses appuis et repousse la frappe du pied. C’est un duel gagné. L’Aspac l’échappe belle.

62e Dassagaté dans les 16 mètres est touché. Pas suffisant pour obtenir un penalty. Ça va dans tous les sens.

63e Balle de but ! La défense de l’Aspac est une deuxième fois en difficulté car mal placée. Allagbé, « en vacances » pendant la première période justifie sa titularisation sur un tacle qui sauve les buts des bleus de Cotonou !

65e Sur un duel entre Salomon Junior et Ejidé, le buteur des Sharks, le défenseur béninois est à terre. 66e La faute est jugée injustifiée selon l’entraîneur des Sharks, John Okojo. L’arbitre l’expulse. Il refuse durant deux minutes de sortir. Okojo va finir par s’exécuter.

69e Dassagaté glisse pour Bouraïma sur le flanc gauche. Il centre pour Sèwanou, mais le gardien s’interpose.

75e Lazadi déborde d’énergie et sur cette accélération, va essuyer ses crampons sur l’adversaire auteur d’un tacle également.

76e L’arbitre va siffler la faute en faveur du joueur béninois. Le coup franc ne donnera rien.

80e Sur un énième corner obtenu par Sèwanou, le gardien se rate, mais la reprise de Bouraïma est molle. Il n’avait pas vu le ballon plus tôt…

83e Sèwanou place bien son coup franc, mais le gardien Okinanké Adal capte.

87e Depuis les 35 mètres, Sèwanou contrôle de la poitrine et pivote. Sa frappe lointaine est dévissée mais surtout insensée. Symbole de la frustration du buteur…

90e C’est le meilleur ou presque, que l’auteur du hat-trick de Port Harcourt réserve pour l’Aspac. Ejidé a de l’espace et assène une frappe qui résonne sur la transversale de Saturnin Allagbé. Les buts restent inviolés, Allagbé et sa défense étaient battus…

90+2 Coup franc obtenu par Sèwanou et tiré par Mohamed Assane. Le gardien Okinanké Adal repousse.

Le score final sera de 0-0. Quelques regrets pour le public, mais avec le recul on comprend que le Bénin au niveau des clubs ne fait que débuter son professionnalisme.

Aubay

Encadré1

Encore loin du niveau international…

Il est permis de rêver. L’équipe est jeune et joue au football avec la passe à 10. Les bases sont certaines, mais avec dans les jambes une seule saison de Ligue professionnelle débutante, les Bleus de l’Aspac ont tutoyé leurs limites. Vous cherchez quelques boucs-émissaires ? Trouvez ! Comme depuis 20 ans dans les compétitions internationales, les clubs béninois ne sont que le reflet du niveau du football local. Vous auriez mis en face des équipes comme celles du Bénin face à cet Aspac d’hier, que le score aurait été 4-0. Mais face aux Sharks, il a manqué de l’expérience et le métier des pros. Ceux qui ont pas mal roulé leurs bosses. L’équipe de Gaspoz connaît désormais ses limites et devra travailler pour la prochaine ligue des champions. Octobre n’est pas si loin…

Aubay

Encadré2

Les équipes

Aspac

1-Allagbé – 4-Fanou, 5-Salomon, 8-Kassa, 13-Lazadi – 18-Atchègo (Yolou 45e), 10-Assane – 6-Dassagaté (Yakubu 77e), 7-Waïdi (Bouraïma 53e), 14-Sakibou – 16-Sèwanou.

Coach : Alain Gaspoz

Sur le banc : Afissou Fayèmi – Christian Adjé – Wassiou Salami (Gk) – Assane Sako

Sharks

20-OKinanké – 14 Chukwindi, 10-Thankgod, 5-Savé, 2-Godwin, 15-Agogo, 28-Ejidé, 19-Yusuf (Anubi 57e), 20-Ewol, 26-Okodié, 9-Ezeji (Usman 75e)

Coach : Okojo

Bénin-Ligue 1 : Tableau des transferts 2010

On vous en résumé les principaux mouvements qui ont deja eu lieu au cours de ce mercato au Bénin

Joueurs De (ancien club) A (nouveau club) Poste
Cédric Coreia Dragons Uss Kraké Milieu axial
Djamal Fassassi Dragons Uss Kraké Milieu excentré
Rachad Chitou Wikki Tourist Uss Kraké Gardien
Samuel Loba Uss Kraké Mambas Noirs Attaquant
Michael Kessou Dragons Uss Kraké Attaquant
Moussa Adjai Buffles CIFAS Milieu offensif
Gilbert Munlègbè As Tonnerres CIFAS Arrière droit
Sanoussy Fofana Aspac Milieu
Nassirou Yessoufou Soleil Dragons Milieu excentré
Louis Iréké Agonhossou Mogas 90 Séwé Sports de San Pédro (Cote d’ivoire) Milieu offensif
Adoun Mouftaou Aspac Sturm Graz (Autriche D1) Arrière droit
Innocent Nenié Dynamo Parakou Mambas Noirs Milieu offensif
Rodrigue Gbètopkanou Dragons Uss Kraké Défenseur central
Josias Sèssou Dynamo Abomey CIFAS Gardien de but
Techniciens De (Ancien poste) A (nouveau poste) Fonction
Kamel Djabbour Dynamo Abomey As Tonnerres Entraineur principal
Fortuné Glèlè Sélectionneur national adjoint As Tonnerres Directeur technique
Moussa Latoundji Libre Uss Kraké Entraineur principal
Emmanuel Chèchè Libre Soleil Entraineur principal
Daniel Claesen Dragons Entraineur principal
Agoro Tchagodonou Dynamo Parakou Buffles Entraineur principal

Tableau réalisé par Aubay et Géraud Viwami (coll)

Requins : Bézo Yaovi à l’essai en Egypte

Bézo Yaovi avec les écureuils à Abéokuta

Bézo Yaovi n’est pas sure de rester au Bénin la saison prochaine. De sources concordantes on apprend que le meilleur buteur 2010 de la ligue1 sera en Egypte dans les heures à venir. Il doit effecteur un essai dans un club de première division au pays des Pharaons.
Précisons que le joueur est empêché de rejoindre Vannes en ligue 2 française à cause de la décision du consulat français suite à la fugue d’un joueur de Cifas au tournoi de Montaigu. Bézo devrait saisir sa chance en Egypte.

Requins : Ouattara a rencontré les dirigeants !

Ça précise pour le futur patron des Requins, la piste Ouattara semble la plus probante. Le technicien ivoirien récemment contacté par le club a rallié Cotonou jeudi matin. Il a dans la foulée rencontré les dirigeants des rouges et blancs de Cotonou.Rien n’a filtré officiellement de cette rencontre.

TALENTS LOCAUX :William Dassagaté ou le prodige de l’Aspac

william Dassagaté ,un talent très prometteur

Dans la suite de notre série consacrée aux pépites de la ligue1, découvrons William Dassagaté le milieu offensif de l’Aspac. Plus qu’une simple révélation a fait sensation lors de la saison 2010. 8 buts pour un meneur de jeu.

Sa saison : 20 matchs ,7 buts
William Dassagaté est issu du centre de formation « Tanéka » de Natitingou. Déjà au centre il faisait partie des meilleurs éléments. En 2008, il dispute sa première saison en ligue 1 béninoise avec l’Aspac. En Aout 2009, Gaspoz est nommé à la tête du club portuaire. William a dû se battre pour convaincre le technicien bénino-suisse. Malgré son talent il va connaître un début de saison difficile. Dassagaté a fait les frais des blessures à répétition et de la concurrence au sein du club. Il dispute son premier match de la saison contre Avrankou Omnisports à la 6e journée à Cotonou. Au fil des journées il va retrouver le rythme. Il dit devoir cela à Alain Gaspoz : « il m’a dit d’oublier les blessures et de jouer. J’ai suivi ses conseils et ça à marcher.» Il inscrit son premier but de la saison contre le Mogas 90 à Kouhounou lors de la victoire de son club quatre buts à un lors de la 11e journée. Alain Gaspoz va changer de meneur de jeu. Dassagaté est replacé au cœur du jeu en jouant en neuf et demi derrière l’attaquant de pointe. Il enchaîne les matches qu’il faut et retrouve la confiance au sein de l’effectif portuaire. Il termine bien la phase aller avec trois buts.

Le meilleur pour la fin
Lors de la phase retour de la Ligue 1, Dassagaté continue sur sa lancée. Il va multiplier les passes décisives et les buts importants. L’Aspac joue le titre Dassagaté sera l’homme providentiel. 21e journée, le club portuaire prend la tête du championnat en allant surprendre le leader Kraké au Saint Louis Stadium un but à zéro. Le coup de grâce porte la griffe du N°6 de l’Aspac qui reprend parfaitement un centre d’Arouna Sakibou dans les arrêts de jeu. L’Aspac est désormais leader et ne lâchera plus rien William aussi. Toujours décisif. Il va enchaîner deux buts sur pénalty. D’abord à la 22e journée contre les Requins permettant à son équipe d’obtenir le nul un partout à Kouhounou. Puis en ouvrant le score contre le Mogas à la 24e lors du succès de son équipe trois buts à un.
A l’avant dernière journée de la ligue 1, l’Aspac sous la menace des Buffles (2e au classement), peine dans un duel cotonois contre Soleil FC. Une dernière fois Dassagaté va délivrer les siens en ouvrant le score à la 57e minute. Puis en offrant une passe suite à un coup franc à Bouraïma qui corse l’addition et assure le succès deux à zéro. Les poulains de Gaspoz iront chercher le nul vierge, à Parakou face aux Buffles, suffisant pour être sacré champion.
«Willy» comme on le surnomme finit avec un ratio convaincant soit 8 buts en 20 matches dont 4 sur les cinq dernières journées. Son ratio est satisfaisant pour un milieu de terrain. Très humble il affirme « c’est le travail de toute l’équipe.»

Encore Dassagaté !
Lors du premier tour de la coupe UFOA. L’Aspac a affronté les nigérians des Lobies Stars. Défaits à l’aller 0-1, les protégés de Pierre Hinvi vont se qualifier en s’imposant deux buts à zéro à Cotonou. Grâce une fois encore à Dassagaté, au départ de l’action du premier but puis passeur décisif sur le second but de Junior Salomon.

Les Ecureuils A : Son objectif
Ses performances régulières l’ont déjà propulsé en équipe nationale. William faisait partie de la génération des cadets 2008 qui avait éliminé le Nigéria lors du premier tour des éliminatoires de la CAN Algérie 2009. Au tour suivant, le Bénin joue la Guinée. Dassagaté est titularisé lors des deux matches contre le Sily National Cadet. Malgré son bon match à Cotonou, le Bénin sera éliminé aux tirs buts.
Après cette expérience chez les cadets, il va retrouver le maillot jaune des écureuils en Aout 2010 avec l’équipe nationale locale A contre le Niger en amical. Il est entré en jeu pour les quinze dernières minutes. La rencontre s’est soldée par un score nul vierge à Porto-Novo. Mais il ne veut pas s’arrêter là il rêve d’équipe A.
Style de jeu
Dassagaté est un milieu offensif axial. A l’Aspac il évolue en neuf et demi. Doté d’une bonne technique, sa capacité à faire jouer les autres et son influence sur le jeu offensif de son équipe font de lui un meneur de jeu. Il est doué comme passeur sur les coups de pieds arrêtés (coners et coup francs décalés). Il est aussi réputé comme un bon tireur de pénalty. Il en a inscrit deux sur deux au cours du championnat précédent. Il possède un sens du but très aiguisé et un réalisme digne des grands.
Seul bémol il devra beaucoup travailler son pied gauche et s’aguerrir sur les plans athlétique et physique pour éviter les blessures à répétition. Il aura le temps pour cela car sa marge de progression reste énorme.
Géraud Viwami

Fiche
William Dassagaté
Poste : Milieu offensif
Taille : 1m80
Poids : 75 kg
Age : 17 ans
Nationalité : Béninoise
Statut : International A
Club : Aspac
Palmarès
2009 Vainqueur de la coupe du Bénin et de la coupe de l’indépendance avec l’Aspac
2010 Champion du Bénin avec l’Aspac

Nobilo débute avec 40 joueurs locaux pour 5 jours de stage

 Can 2012 / Préparation du match Bénin – Burundi du 5 septembre

Depuis hier lundi et ce jusqu’au vendredi prochain, quelques 40 joueurs convoqués seront à l’entraînement. Même si l’information n’a pas encore circulé pour permettre au sélectionneur d’avoir tout son groupe, il faut dire que le technicien français a dirigé hier ses deux premiers entraînements du côté du Cifas à Djeffa, entre Cotonou et Porto-Novo.

Aubay

LISTING DES JOUEURSCONVOCATIONS POUR LE STAGE DU 16 AU 20 AOUT 2010

ORGANISATION VOIR DOCUMENT SEMAINE 2

 

NOM PRENOM POSTE CLUB
AMOUSSOU Valère GB Mogas 90
ALLA Ludovic GB Membas Noirs
ALAGBE Saturnin GB Aspac
AGBOKOU Judicaël GB Espoir
NATO Isaac GB Tonnerre
IMOROU GB  
ADOU Mouftaou LAT D Aspac
MUNLEGBE Gilbert LAT D Cifas
HOUESSOU LAT D  
KOUKPERE Deen LAT D Soleil
SALOMON Junior AXE D Aspac
RODRIGUES AXE D  
SALIFOU AXE D  
ROBERT AXE G  
DURAND Rock AXE G Espoir
MAURICE AXE G  
WAGBE Gnonfan AXE G Buffles
KASSA KOFI LAT G Aspac
RACHIDI LAT G  
  LAT G  
ADANHOUME Gérard MIL D Soleil
M’VONDO Junior MIL D Buffles
CORREA Cédric MIL D Dragons
MACARIMI Ousmane MIL D Dragons
MANZOUROU Oladipupo MIL D Soleil
  MIL D  
SEKA EXC D  
SOSA Garel EXC D USSK
FASSASSI Djamal EXC D Dragons
ABIKOYE Shakirou EXC D Requins
JODEL DOSSOU EXC G Requins
AGONHOSSOU Iréké EXC G Mogas
JOSEPH Emmanuel EXC G AO
TRAORE ATT  
SIDOUANE ATT  
KOTCHONI Christian ATT Requins
BEZO Yaovi ATT Requins
YACINTHE Sèwanou ATT Aspac
ADJAI Moussa ATT Buffles
BESSAN Jacques ATT Soleil
JOUEURS OBSERVES SUR LE MATCH BENIN/NIGER
ABDOULAYE Ouzérou ATT Buffles
COREA Cédric MIL Dragons
MAMA KARIM GB Aspac

Ligue1 / Requins : Enfin la reprise !

 

Pré-saison

 Ligue1 / Requins : Enfin la reprise !

Nouveaux et anciens étaient au rendez-vous hier pour enfin lancer le début de saison du côté des Requins. Ceci est comme une prérentrée, quelques questions liées au staff technique étant encore sans réponse. Mais ce qui est sure, après cette reprise au stade René Pleven, les Requins devront très vite mettre de l’ordre et surtout avancer, car chaque jour qui passe joue contre la réussite de la préparation.

Ligue2/ As Cotonou : Une dizaine à la reprise

Ils sont quelques 13 joueurs à avoir repris le chemin du terrain du collège Gbégamey. Quelques semaines après la montée, l’équipe de Bouraïma n’aura pas eu des vacances comme ces concurrentes de la saison à venir. La faute au calendrier qui a fait débuter la D3 plus de 6 mois après la Ligue2. Les deux équipes promues (Asos et As Cotonou) auront donc fort à faire.

Ligue1 & Ligue2

Le « Tournoi de la relève » pour mettre en jambes les clubs

Le stade René Pleven va accueillir la semaine prochaine un tournoi parrainé par sa majesté Adjahouto Dodo, roi des Aïzo, chargé de la gestion du stade René Pleven. (Nous avions écrit hier son nom d’avant-trône. Nous tenons ici à rectifier…)

Organisé en collaboration avec Alodo-Vie, le « Tournoi de la relève » mettra aux prises des clubs de Ligue1 et Ligue2. On pourrait retrouver les Mambas noirs, l’Us Kraké, Avrankou omnisports, Mogas ou encore As Cotonou, Asos, deux clubs fraichement montés en ligue2. Le casting n’est pas encore finalisé, et selon les organisateurs il ne manquera pas de place dans l’un des deux groupes en compétition, pour les clubs désireux.

Précisons que la première édition de ce tournoi a vu en février dernier la victoire de l’Aspac face au Cifas dans un tournoi alors disputé à quatre. (A suivre)

Aubay

 

 

            Bénin-Ligue 1 : Tableau des transferts 2010

 

Joueurs  De (ancien club) A (nouveau club) Poste
Cédric Coreia Dragons Uss Kraké Milieu axial
Djamal Fassassi Dragons Uss Kraké Milieu excentré
Rachad Chitou Wikki Tourist Uss Kraké Gardien
Samuel Loba Uss Kraké Mambas Noirs Attaquant
Michael Kessou Dragons Uss Kraké  Attaquant
Moussa Adjai Buffles CIFAS Milieu offensif
Gilbert Munlègbè As Tonnerres CIFAS Arrière droit
Natabi Traoré Buffles CIFAS Attaquant
Sanoussy Fofana   Aspac Milieu
 Nassirou Yessoufou Soleil Dragons Milieu excentré
Louis Iréké Agonhossou Mogas 90 Séwé Sports de San Pédro (Cote d’ivoire) Milieu offensif
Adoun Mouftaou Aspac Sturm Graz (Autriche D1) Arrière droit
Innocent Nenié Dynamo Parakou Mambas Noirs Milieu offensif
Rodrigue Gbètopkanou Dragons Uss Kraké Défenseur central

 

Techniciens De (Ancien poste) A (nouveau poste) Fonction
Kamel Djabbour Dynamo Abomey As Tonnerres Entraineur principal
Fortuné Glèlè Sélectionneur national adjoint As Tonnerres Directeur technique
Moussa Latoundji  Libre Uss Kraké Entraineur principal
Emmanuel Chèchè Libre Soleil Entraineur principal
Daniel Claesen   Dragons Entraineur principal
Agoro Tchagodonou Dynamo Parakou Buffles Entraineur principal

 

Avec Géraud Viwami (Coll.)

Gaspoz et ses joueurs analysent la défaite de Port Harcourt

(Tournoi de l’Union des fédérations ouest-africaines des clubs – 2e tour)

En 40 matches en un an, l’Aspac sous l’ère Gaspoz n’a jamais encaissé 4 buts dans un match. La thérapie Gaspoz pour tirer les leçons d’un scénario presque catastrophe (1-4 face aux Sharks) dimanche dernier à Port Harcourt au Nigeria. Lundi en fin d’après-midi au stade René Pleven, les joueurs et leur coach se sont retrouvés pour se parler…

Aubay

A une demi-heure avant l’entraînement, c’est Adam Waïdi, absent à Port Harcourt parce que suspendu, qui a pris place dans la tribune. A ses côtés, un nouveau joueur à l’essai. Peu à peu, le reste du groupe va se constituer. Le chargé du matériel arrive en deuxième position. 20 minutes avant le début de la séance prévue pour 18h00, c’est le capitaine Vincent Fanou qui a rejoint les abords de la pelouse avec un sourire figé. Suivra Yakubu Adamu titularisé durant la première mi-temps. Puis arrive Emmanuel Joseph, la nouvelle recrue qualifiée pour l’Ufoa et qui, a disputé la seconde période. On est à 10 minutes de la séance d’entraînement. Le nombre grossit avec quelques sourires. Enfin arrive Alain Gaspoz, lunettes de soleil aux yeux, pieds nus, chronomètre en mains. Tout de suite il se rapproche du banc de touche et essaye de déstresser ses joueurs. L’heure approche et le groupe bientôt va se masser autour du coach qui va lancer la discussion.

L’Aspac n’a pas su « s’adapter aux situations »

A entendre les propos des joueurs dans le secret du vestiaire, les conditions imposées par l’environnement immédiat de l’équipe n’ont pas facilité la bonne préparation. Les événements extérieurs, l’organisation d’avant-match ont donc été nocives. L’arbitrage aussi.

Mais on notera que le groupe ne concentre pas sur ces facteurs exogènes. Mea culpa de chacun, puis le coach vient relever les erreurs et écoute ses joueurs pour mieux comprendre ce qu’il s’est passé dans leurs têtes. Le premier but a été une claque. Penalty injuste pour la plupart.

Gaspoz aborde les cas particuliers, tout en mettant l’accent sur la concentration, la communication et pour finir dira que quelque soit la préparation, il faut savoir, sur le terrain, « s’adapter à des situations imprévues. »

La séance va débuter sur le terrain cette fois-ci. Ceux qui ont joué vont effectuer un décrassage, les autres une séance allégée. Dans les têtes, le dimanche prochain sonne comme un appel à la révolte. Ce mardi sera jour de repos.

L’objectif désormais est de gagner. Juste gagner. Et si la qualification était au bout, ce serait un bon retournement de situation.

Aubay

 

Encadré

Buts

Sharks : Victor Junior Edéji (4e minute (sp) ; 49; 75e) et Opoku 69e

Aspac : Arouna Sakibou (77e)

L’équipe Aspac (réactualisée)

Karim Mamam

Fousséni Lazadi

Assane Sakho

Vincent Fanou

Antonin Kassa

Hubert Atchégo

Mohamed Assane

Mohamed Fofana (45e William Dassagaté)

Adamu Yakubu (Emmanuel Joseph 30e)

Arouna Sakibou

Hyacinthe Sèwanou (Johnson Owunka 75e)

Le sélectionneur Jean-Marc Nobilo et son nouveau chantier

 Can 2012 / Préparation du match Bénin – Burundi du 5 septembre

  40 joueurs locaux pour 5 jours de stage

Depuis hier lundi et ce jusqu’au vendredi prochain, quelques 40 joueurs convoqués seront à l’entraînement. Même si l’information n’a pas encore circulé pour permettre au sélectionneur d’avoir tout son groupe, il faut dire que le technicien français a dirigé hier ses deux premiers entraînements du côté du Cifas à Djeffa, entre Cotonou et Porto-Novo.

Aubay

LISTING DES JOUEURS

CONVOCATIONS POUR LE STAGE DU 16 AU 20 AOUT 2010

ORGANISATION VOIR DOCUMENT SEMAINE 2

 

NOM PRENOM POSTE CLUB
AMOUSSOU Valère GB Mogas 90
ALLA Ludovic GB Membas Noirs
ALAGBE Saturnin GB Aspac
AGBOKOU Judicaël GB Espoir
NATO Isaac GB Tonnerre
IMOROU GB  
ADOU Mouftaou LAT D Aspac
MUNLEGBE Gilbert LAT D Cifas
HOUESSOU LAT D  
KOUKPERE Deen LAT D Soleil
SALOMON Junior AXE D Aspac
RODRIGUES AXE D  
SALIFOU AXE D  
ROBERT AXE G  
DURAND Rock AXE G Espoir
MAURICE AXE G  
WAGBE Gnonfan AXE G Buffles
KASSA KOFI LAT G Aspac
RACHIDI LAT G  
  LAT G  
ADANHOUME Gérard MIL D Soleil
M’VONDO Junior MIL D Buffles
CORREA Cédric MIL D Dragons
MACARIMI Ousmane MIL D Dragons
MANZOUROU Oladipupo MIL D Soleil
  MIL D  
SEKA EXC D  
SOSA Garel EXC D USSK
FASSASSI Djamal EXC D Dragons
ABIKOYE Shakirou EXC D Requins
JODEL DOSSOU EXC G Requins
AGONHOSSOU Iréké EXC G Mogas
JOSEPH Emmanuel EXC G AO
TRAORE ATT  
SIDOUANE ATT  
KOTCHONI Christian ATT Requins
BEZO Yaovi ATT Requins
YACINTHE Sèwanou ATT Aspac
ADJAI Moussa ATT Buffles
BESSAN Jacques ATT Soleil
JOUEURS OBSERVES SUR LE MATCH BENIN/NIGER
ABDOULAYE Ouzérou ATT Buffles
COREA Cédric MIL Dragons
MAMA KARIM GB Aspac

Sharks – Aspac 4-1 (Mi-temps 1-0)

L’Aspac distancée 4-1 après la manche aller

(Il faudra marquer trois fois sans encaisser dimanche prochain)

Pour l’Aspac, on était loin de s’imaginer que l’équipe encaisserait 4 buts. En un an et près de 40 matches officiels et amicaux, ceci n’est jamais arrivé à l’équipe de Gaspoz. Malgré la reprise de la préparation un mois avant le match, on constate que l’axe de la défense a beaucoup souffert de l’absence de Salomon Junior, ce qui a pu influencer su la sérénité générale de l’équipe durant l’ensemble de la partie. A cela il faudrait ajouter l’absence d’Adam Waïdi, passeur décisif à Cotonou au tour précédent, également suspendu pour cumul de cartons. Les autres facteurs de cette lourde défaite restent sur le plan du pur jeu, le manque de compétition de l’Aspac et un niveau de jeu d’un cran en dessous pour certains joueurs habitués à jouer les seconds rôles. L’analyse des temps de buts montre que les Sharks prennent très vite possession du cap adverse. A chaque début de mi-temps, ils ont été dangereux. Ceci pose un problème de concentration pour l’Aspac, chose qui devra être corrigée. On se souvient qu’en mai dernier à Cotonou face à l’Us Kraké, les Sharks avaient également marqué très vite.
Les regards sont désormais tournés vers le stade René Pleven de Cotonou dimanche prochain. Marquer trois buts, c’est bien possible. L’Us Kraké l’a fait en mai dernier à Cotonou avant de plier aux tirs aux buts. Mais marquer autant de buts sans en encaisser un seul face à une équipe de ce niveau, cela reste un sérieux challenge pour les bleus blancs du Port Autonome de Cotonou.
L’équipe championne du Bénin devra montrer qu’elle a des tripes devant son public et les fans du coach Alain Gaspoz.
Aubay

Quelques temps forts du match

3e Penalty obtenu par les Sharks suite à une faute de Fousséni Lazadi
22e et 25e minutes, deux occasions franches pour les Sharks. Mamam s’en sort bien.
49e Centre pour Victor Junior Edéji double la mise
69e Opoku va donner l’avantage aux Sharks 3-0
75e Dans la foulée, Edéji va s’offrir un hat-trick et porter le score à 4-1
77e William Dassagaté trouve Arouna Sakibou qui réduit la marque
81e Johnson Owunka manque le 2-4. Dommage
La fin de match est disputée avec une équipe d’Aspac qui tente de réduire au maximum l’écart.

Buts
Sharks : Victor Junior Edéji (4e minute (sp) ; 49e ; 75e) et Opoku 69e
Aspac : Arouna Sakibou (77e)

Aspac
Karim Mamam
Fousséni Lazadi
Assane Sakho
Vincent Fanou
Antonin Kassa
Hubert Atchégo
Mohamed Assane
William Dassagaté
Adamu Yakubu (Emmanuel Joseph 45e)
Arouna Sakibou
Hyacinthe Sèwanou (Johnson Owunka (65e)

Louis Iréké Agonhossou rejoint Séwé Sports

Après une saison presque parfaite avec pour références ses présences en sélections nationale locales. Louis Agonhossou Iréké quitte le championnat béninois direction : La cote d’ivoire son pays d’origine.

Géraud Viwami

Les dribles chaloupés, les passements de jambes déroutants, la classe et sa finesse technique du N° 3 du Mogas vont manquer au public béninois et surtout à ses fans. Louis Iréké Agonhossou, est désormais ex-sociétaire du Mogas 90 de Cotonou. Le jeune milieu offensif a en effet paraphé un bail en première division ivoirienne en faveur du Séwé Sport de San Pédro.Il quitte ainsi le championnat béninois après y avoir passé environ cinq saisons. Peut-être que c’est le transit nécessaire en attendant le vieux continent ?
Notons tout de même que l’ancien joueur d’Energie FC a réalisé un parcours remarquable au cours de l’exercice précédent de la ligue 1. Ses performances régulières l’avaient propulsé en sélection nationale locale. Il a fait le tournoi de l’UEMOA à Cotonou en Novembre 2009.

Dragons : Nassirou Yessoufou a signé

C’est confirmé, le milieu droit béninois Nassirou Yessoufou évoluera sous la tunique orange et noire des Dragons la saison prochaine. L’ex-international béninois a déjà paraphé son contrat à en croire un proche de la direction du club phare de Porto-Novo .Soulignons qu’il avait déjà débuté la préparation de pré saison avec le club. Yessoufou avait évolué la saison dernière avec Soleil FC d’Akpakpa.
Géraud Viwami

Mogas : Jean Paul Anato pour remplacer Iréké ?

Iréké est bien parti, son remplacement au sein de l’effectif des pétroliers ne sera pas aisé vu son talent. Les pétroliers pistent actuellement un autre gaucher, il s’agit de Jean-Paul Anato du Dynamo Abomey. Du point de vue style de jeu il peu faire l’affaire. Anato aussi aime toucher beaucoup de ballons joueurs avec une technique nettement au dessus de la moyenne. Reste au président Rock Ajavon à convaincre ce jeune talent qui ne demande qu’à briller.