Ecureuils Story : Les tickets gagnants , une histoire de banc

Bjfoot vous retrace l’histoire des Ecureuils en coupe d’Afrique dans une série spéciale où nous révélons tout ce que vous ignoriez sur l’équipe du Bénin. Premier extrait consacré aux entraîneurs qui ont travaillé sur les différentes qualifications.

D’entrée retenez que sur les trois précédentes qualifications , le Bénin a toujours changé de staff pendant les éliminatoires et celle de 2019 n’a pas dérogé à la règle. Michel Dussuyer a pris avec brio le relais d’Omar Tchomogo qui avait officié lors de la première journée des qualifications avant son départ.

Can 2004 : Taelman – Attuquayefio

Les Ecureuils ont entamé les qualifications avec le René Taelman sur le banc en septembre 2002. Après un début de campagne réussi avec une victoire 4-1 contre la Tanzanie à Cotonou et un nul 1-1 en Zambie lors des deux premières journées, il n’a pas résisté à la défaite 3-0 de mars 2013 au Soudan. Il quitte le navire en avril 2013.  Le ghanéen Cecil Jones Attuquayéfio prend le relais et va terminer les qualifications en réussissant un sans – faute sur les trois dernières journées. Un nul en Tanzanie (1-1) et deux victoires sur le même tarif 3-0 à domicile contre le Soudan et la dernière et décisive contre la Zambie à Cotonou en juillet 2003 sont suffisantes pour écrire l’histoire.
Premier du groupe avec 13 points , le Bénin devance la Zambie avec deux petites unités et décrochent sa première qualification pour la Coupe d’Afrique.
L’ancien coach de Heart Of Oak emmène le Bénin en Tunisie en novice et rentre bredouille. Trois défaites et un but marqué dans un groupe relevé en compagnie de l’Afrique Sud , le Nigéria et le Maroc , futur vice-champion d’Afrique. Il quitte son poste à son tour après le tournoi.
Aujourd’hui le technicien belge qui s’est d’ailleurs marié à une béninoise n’entraîne plus  tandis que le ghanéen est malheureusement décédé le 12 mai 2015.

Can 2008 : Codjo – Gomez- Fabisch

L’aventure commence avec Edmé Codjo sur le banc , il dirige les deux premières rencontres en 2006 , battu à Lomé 2-1 en septembre et vainqueur de la Sierra Leone 2-0 à domicile en octobre.
Un autre entraîneur béninois va prendre le relais pour la suite des qualifications en 2007 pour les quatre dernières journées. Wabi Gomez assisté par Fortuné Glèlè débute en tenant tête au Mali (1-1) à Cotonou et 0-0 à Bamako puis en terminant par deux victoires probantes contre le Togo à Cotonou 4-1 et en Sierra Leone 0-2. Invaincu , avec lui les Ecureuils terminent deuxième du groupe avec 11 unités à un petit point du Mali mais se qualifient comme meilleur deuxième des éliminatoires. Il entre dans l’histoire en devenant le premier et le seul béninois à qualifier les Ecureuils pour une phase finale de Can.
Mais il sera débarqué avant la phase finale , c’est l’allemand Reinhard Fabisch qui conduira le Bénin au Ghana sans succès. Trois défaites et un seul but marqué dans un groupe encore relevé en compagnie du Mali, Nigéria et Côte d’ivoire.
Gomez est retourné à la formation des jeunes dans l’Atlantique car actuellement il dirige , Sitatunga , club amateur de quatrième division basé à Calavi au Bénin.
Fabisch a été débarqué après la Can et décédé en juillet 2008.

Can 2010 : Gomez – Dussuyer

En sapeur pompier , c’est Wabi Gomez qui débute la premier tour des qualifications , le Bénin était dans un groupe en compagnie du Niger , Angola et Ouganda. Le technicien béninois défait 3-0 lors de la première journée à Luanda cède sa place à Michel Dussuyer en juin 2008 sur une victoire 4-1 contre l’Ouganda à Cotonou. Le français va réussir sa mission avec trois victoires sur le Niger et l’Angola pour terminer premier du groupe avec 12 points .
Dans la seconde phase des qualifications couplées Can 2010 et Mondial 2010, le Bénin tombe dans le groupe du Ghana , Mali et Soudan. Les trois premières places étaient qualificatives pour la Can et la première pour le Mondial. Avec trois victoires dont une historique contre le Ghana à domicile 1-0 qui assure le ticket pour la Can avant l’ultime journée. Les Ecureuils vont se qualifier pour une seconde Can consécutive en terminant deuxième du groupe avec 11 points derrière le Ghana et devant le Mali.
Michel Dussuyer poursuit avec les Ecureuils à la Can. Après avoir décroché le premier point du Bénin en phase finale en faisant 2-2 contre la Mozambique , le Bénin perd 1-0 contre le Nigéria et 2-0 contre l’Egypte future championne d’Afrique.
Le sélectionneur français sera viré après le tournoi. Il fera des piges en Guinée et Côte d’ivoire avant de faire son come-back en juillet 2018

Géraud Viwami .