Transfert : Le meilleur coach de Ligue 2 vers l’étranger?

Vice-champion de Ligue 2 et promu en première division béninoise pour le compte de la saison 2019-2020, Patrick Agbégninou pourrait quitter le Real Sports de Parakou. Le club parakois devrait peut-être passer sa première saison dans l’élite sans son coach en place depuis 2017.

Selon nos informations , le technicien élu meilleur coach de la saison 2018-2019 est suivi par plusieurs clubs étrangers au Togo et Niger. L’ancien de l’As Cotonou dispose également d’une belle côte sur le plan national où trois autres clubs de première division béninoise se renseignent sur sa situation.

Il  a été récemment nommé sélectionneur adjoint chez les Ecureuils U23 qui sont actuellement en préparation pour le tournoi de l’Ufoa de la catégorie.

A suivre

G.V.

Derby face à Energie : Geovani Sogan et Serge Dadji offrent la victoire à l’As Cotonou 2-1

As Cotonou en jaune, a réussi son entrée face à Energie Fc en blanc...

 

Il a flotté comme un air de délestage sur l’équipe de la société d’énergie électrique, Energie Fc, hier en clôture de la 1ere journée de la D3. Au finish, c’est l’As Cotonou de Patrick Agbégninou qui s’impose.

Le jour est assez inhabituel pour un match de foot officiel. Mais dans les tribunes, 600 spectateurs ont pris place avec plusieurs personnalités de la fédération et des ligues nationale et régionale du sud. Le décor est planté et sur le terrain, la partie va débuter sur une intensité qui montre l’envie des deux équipes. Dans ce début de match rude et haché, c’est l’As Cotonou qui va offrir une action d’école à 7 touches de balle. La dernière finissant dans les pieds de Geovanni Sogan qui reprend le centre en retrait venu de la droite, dans les filets (1-0 ; 7e). Les deux équipes vont faire presque jeu égal, les blancs d’Energie s’offrant de bonnes opportunités (11e ; 22e, 39e) en vain. La dernière action sera pour les bleus et jaunes, le centre de Sogan créant quelques frayeurs dans le camp adverse.

A la pause, ce sera toujours 1-0. A la reprise, on prend les mêmes et on recommence. La partie est quasiment sans petits calculs. René Mensah d’un côté, Agbégninou de l’autre, donnent de la voix. L’As Cotonou reste menaçante, mais les excès de confiance de Sogan vont retarder le deuxième but. Finalement, un centre venu une fois encore de la droite va profiter à Serge Dadji pour le 2-0. On joue 67 minutes.

Dans les dix dernières minutes, Energie va obtenir un pénalty justifié. Daniel Gadja réussit son coup (1-2 ; 81e) et remet la pression sur l’As Cotonou qui va finir le match avec plusieurs occasions franches. Le potentiel de l’As Cotonou a fait la différence, Energie semble encore en construction…

Aubay