Ecureuils : Imorou et Kiki en difficulté, le coté gauche en péril ?

Restés à quai à la fin du mercato hivernal et  à un mois de la prochaine trêve internationale où le Bénin jouera le Lesotho en double confrontation pour la 3e et 4e journée des qualifications de la Can Cameroun 2021, Michel Dussuyer peut-il réellement compter sur David Kiki et Emmanuel Imorou dont les situations en club ne sont pas les meilleures.

 

Kiki, abonné absent.

Barré par la concurrence et pas dans les choix du coach de Brest Olivier Dall’Oglio , Davidi Kiki (26 ans) ne compte qu’une seule apparition sur le banc en coupe de la ligue avec le groupe professionnel du club breton en octobre dernier contre Metz. Romain Perraud (22 ans, 17 matches en L1) et Ludovic Baal (33 ans , 11 matches en L1) sont les préposés au poste d’arrière gauche. L’international béninois s’entraîne normalement avec l’équipe fanion sans disputer la moindre minute. L’ancien niortais a  aligné 4 matches et 2 buts avec la réserve en Nationale 3 (cinquième division). Sa dernière apparition date de novembre 2019. Insuffisant pour un international de son calibre. Alors qu’on attendait à ce qu’il aille chercher du temps ailleurs sur  le dernier mercato hivernal comme c’était le cas la saison dernière où il a avait été prêté au Red Star en Ligue 2 sur la seconde partie de saison, cette fois-ci il n’a pas bougé du club auquel il est encore lié jusqu’en juin 2021. Sauf improbable retournement de situation ou blessure, sa situation pourrait ne pas bouger sur la seconde partie de saison, son avenir en sélection nationale serait  vraiment menacé dans un futur proche.

Imorou, un peu trop bas ?   

Et si on devrait se faire à l’idée qu’on ne reverrait pas à nouveau Emmanuel Imorou de sitôt au  niveau professionnel. L’arrière gauche de 31 ans a contre toute attente décidé de rejoindre Evian en Régional 1 (6e division) , en septembre dernier , afin de partir sur un projet qui lui plaisait après avoir refusé des offres dans le Golf, de Lemans en Ligue 2 et Atromitos en D1 grecque. L’ancien clermontois va donc terminer la saison dans son club actuel puisqu’il n’a pas été transféré cet hiver. S’il a été écarté du groupe des Ecureuils en septembre et octobre, Manu a disputé les deux premières journées des qualifications de la Can 2021 face au Nigéria et la Sierra Leone en novembre 2019 mais la différence physique de niveau s’est vite remarquée notamment au match aller à Uyo. David Kiki l’a d’ailleurs supplée en cours de match. Pour le trentenaire, continuer à évoluer à ce niveau amateur sur la durée ne fait pas de lui un candidat crédible sportivement pour le niveau international  malgré son expérience.

Le sélectionneur devra faire face à véritable casse-tête en mars prochain entre s’accrocher aux deux latéraux gauche qui étaient à la dernière Can mais qui sont en situation difficile ou lancer d’autres jeunes de la scène locale notamment. Le côté gauche de la défense béninoise est en bien péril.

Géraud Viwami