Sondage : XI type 2000-2020 des Ecureuils , Votez pour le choix du milieu défensif

Après trois Can dont un quart de finale en Egypte 2019 , Bjfoot vous propose de voter pour le meilleur XI type des Ecureuils des vingts dernières années.Les internationaux sélectionnés entre 2000 et 2020 sont pris en compte avec les critères suivants: Phase finale de Can disputée, nombres de sélections et influence.

L’équipe sera composée dans un 4-3-3. Sur chaque poste vous aurez le choix entre quatre noms.

Saturnin Allagbé a dominé le vote des gardiens. Romuald Boco été choisi comme arrière droit. Emmanuel Imorou gauche. La défense est désormais  complète après le vote de Khaled Adénon (79%) et Damien  Chrysostome (9%)

Le scrutin continue avec le poste de milieu défensif. Vous avez le choix entre quatre centraux.  . Jocelyn Ahoueya  (Can 2004, 2008 et 2010) , Djiman Koukou (Can 2008 et 2010 ), Jordan Adéoti (Can 2019) et Seidath Tchomogo (Can 2004, 2008 et 2010) sont en concurrence.

Vous avez donc deux jours pour faire vos choix parmi nos propositions. Pour voter , il faut participer au sondage sur notre compte Twitter. Vous avez deux jours pour faire votre choix.

Ecureuils Story : 2003, Bénin – Zambie  3-0 

En cette période de crise sanitaire mondiale,  Bjfoot vous rafraîchit la mémoire avec une série exceptionnelle consacrée aux matches les plus mythiques des Ecureuils des années 2000. Première escale le 6 juillet 2003 pour revivre Bénin – Zambie dernier match des qualifications de la Can Tunisie 2004. 

 

Le contexte et l’enjeu

Les Ecureuils accueillent la Zambie au stade de l’amitié de Kouhounou pour le compte de la sixième et dernière journée des éliminatoires de la Can Tunisie 2004. Avant cette rencontre, le Bénin était deuxième du groupe 3  avec dix points, devancé par son adversaire du jour, les Chipo-polos , leaders avec onze unités. L’équation était simple : Pour se qualifier, le Bénin devait s’imposer, la Zambie avait besoin d’un nul pour conforter la première place qualificative.

Dans le même groupe, le Soudan et la Tanzanie qui comptaient respectivement quatre et un point avant cette ultime journée étaient déjà hors course. Bénin – Zambie était donc comme une finale.

Le Bénin courait après sa première qualification à la Coupe d’Afrique des Nations et le stade était comble avec un engouement inhabituel. Car le pays sortait d’une longue crise qui a secoué la fédération béninoise de football et  occasionné l’absence des championnats locaux en 1999 et 2001.

Martin Adjagodo avait pris la tête de la FBF secondé par Moucharafou Anjorin , vice-président à l’époque pour un nouvel élan.

 

L’effectif

Arrivé en cours de campagne, en avril 2003, Cecil Jones Attuquayefio a  pris le relais du belge, René Taelman emporté par la lourde défaite  3-0 encaissée à Khartoum contre le Soudan lors de la troisième journée des  qualifications  et par sa gestion du cas Mouri Ogounbiyi.

Le technicien ghanéen va réussir sa mission sur les trois derniers matches à disputer dont celui du 6  juillet 2003 qui restera à jamais dans l’histoire. Voici ses soldats du jour.

Gardien : Rachad Chitou (Dragons)

Défenseurs centraux: Damien Chrysostome (Citaddella Padova/Italie), Tony Toklomety (Maccabi Netanya/Israël)  , Seidah Tchomogo (Lions Atacora)

Latéraux : Anicet Adjamossi (Bordeaux/France) , Alain Gaspoz ((Aarau/Suisse)

Milieux défensifs : Jocelyn Ahoueya (Mogas) , Jonas Okétola (Dragons)

Attaquants : Oumar Tchomogo (Guingamp/France), Moussa Latoundji (Energie Cottbus/Allemagne), Laurent Djaffo (Abedeern/Ecosse)

Le scénario  du match

Il faisait chaud, le stade remplit par trente milles spectateurs grondait ! Le match va vite se débloquer pour les Ecureuils qui ouvrent le score grâce à Oumar Tchomogo (9e). Lancé dans le dos de la défense, le guingampais montre la voie en faisant la différence avec sang froid. Les Zambiens vont encaisser un second coup dur avec la sortie du gardien Phiri  sur blessure. Derrière le Bénin va dérouler, sans être réellement inquiété. Tchomogo va s’offrir un doublé sur pénalty obtenu par Laurent Djaffo (26e). A la pause , le Bénin tenait déjà son ticket pour la Tunisie.

En seconde période, le succès sera entériné par une frappe incroyable de Moussa Latoundji des vingt mètres qui a laissé le gardien pantois (77e).

Les jaunes vont terminer le match à dix après l’expulsion de Tchomogo  à un quart d’heure de la fin mais la bande à Cecil Jones Attuquayefio va tenir bon.

Arrivé en petit poucet, inconnu sur le continent, le Bénin a plié la Zambie qui venait d’enchaîner un record de dix matches sans encaisser depuis trois ans,  sur un score sans appel de trois buts à zéro et termine premier du groupe avec 13 points. Exploit.

Pour avoir  décroché son premier sésame historique pour la Can,  le président Mathieu Kérékou débloque une prime de 60 millions de FCFA pour le staff et les joueurs. C’est le début de l’ère des gros investissements publics dans le foot béninois.

 

Le héros du jour : Oumar Tchomogo

Numéro dix dans le dos avec brassard de capitaine, il a porté les Ecureuils sur toute la campagne. Sur le match le plus important, il signe un deuxième doublé en six matches qui lui permet de terminer co-meilleur buteur des éliminatoires avec cinq réalisations. Héros.

Géraud Viwami

 

Ahouéya forfait pour le dimanche ?

 

C’est la triste nouvelle de la fin de stage. Jocelyn Ahouéya le remuant milieu de terrain des Ecureuils est touché à la cheville. Premier pronostic confié par le joueur jeudi matin à un proche : 3 semaines d’absence des terrains. Penser qu’il serait prêt à jouer dimanche est donc illusoire. A moins que la médecine ne fasse des miracles. Ahouéya depuis 2003 a été impressionnant de régularité en milieu de terrain. Il reste malgré les critiques un des éléments-clés de l’entrejeu. Fort de ses trois coupes des nations, ce petit gabarit vif et explosif est capable de mettre en difficulté les grands gabarits des équipes adverses, tels que Yaya Touré. Son absence serait un coup dur pour le Bénin.

Aubay

 

Jocelyn Ahoueya, Strasbourg

Commentaires sur sa saison

Après deux dernières saisons galères à Sion, Ahoueya a retrouvé la compétition à Strasbourg mémé si c’est en 3e division Française. Malgré ses problèmes de qualification en début de saison. Il a su travaillé pour gagner progressivement dans le onze type. Dans le jeu il va  mieux qu’il y a 2 ans, mais il est loin du niveau qu’on lui connaissait. A noter que son club pourrait être promu en ligue 2.

Matches joués : 18 (7 remplaçants)

But : 1

Cartons jaunes : 4

Ligue 2 : Mouri ou Ahoueya ? Faites vos pronostics !

Ils sont tous deux en National, équivalent de la 3e division Française. A trois journées de la fin du championnat, les clubs respectifs de Mouri Ogounbiyi (Guingamp) et Jocelyn Ahoueya (Strasbourg) se battent pour l’accession à la ligue 2. Mais il ne reste qu’une seule place valable, les deux internationaux béninois se tiennent dans un mouchoir de poche. Qui aura le dessus ?
Géraud Viwami
A trois journée de la clôture de la saison en National. Ogounbiyi et Ahoueya ont une chance de retrouver la ligue 2 la saison prochaine. Actuellement, la 3e division est dominée par Bastia leader avec 90 points qui est assuré de la promotion. Derrière, Amiens pointe à la 2e place avec 80 points et a presque validé son billet pour la ligue 2. Enfin la 3e et dernière place synonyme de montée est âprement disputée par Guingamp et Strasbourg.

Léger avantage pour Ogounbiyi
Même si c’est en 3e division, Mouri Ogounbiyi réalise la plus belle saison de sa carrière en France. A l’intersaison, il était proche d’un départ à Dubaï. Mais il est finalement resté à Guingamp, et tel un moteur diesel il est monté en puissance. Ogounbiyi s’est imposé comme le meneur technique incontesté d’une équipe Guingampaise qui joue le haut de tableau. Et ses statistiques ne trahissent pas ses performances (27 matches, 13 buts). L’ancien joueur des Dragons est le meilleur buteur de son club. Il est aussi important de préciser que Guingamp a la meilleure attaque de National avec 81 buts. Actuellement, il compte un match de moins que Strasbourg mais ils ont le même nombre de points (74). Tout milite en faveur du milieu offensif béninois à lui de confirmer. Amener les siens en ligue 2 ne serait pas une mauvaise idée.
Ahoueya va croiser les doigts
Après ses deux dernières saisons galère à Sion, Jocelyn Ahoueya a retrouvé la joie de jouer avec Strasbourg. Avec une saison globalement positive puisqu’il a réussi à aligner 24 matches pour un but. Et une place de titulaire qu’il est allé chercher au bout de l’effort. Pour accéder en ligue 2, Strasbourg devra réaliser un sans-faute, mais surtout espérer un déclin des amis d’Ogounbiyi. La fin s’annonce excitante et de toute façon on retrouvera un Ecureuil en ligue 2 la saison prochaine.

Encadré
France D3- National
Classement
1- Bastia 90 points + 58
2- Amiens 80 points + 30
3- Strasbourg 74 points + 27
4- Guingamp 74 points + 47 (- 1 m)

Serey Dié : « Je veux jouer pour le Bénin, je ne veux pas un sou »

 

Une rencontre improbable à Sion, dans un stade où Gaspoz et Ahouéya ont fait d belles choses il y a quelques années. Nous avons rencontré pour vous, le milieu de terrain ivoirien Serey Dié qui nous a confié son désir de jouer pour la pays de sa grand-mère maternelle : le Bénin : Exclusif !

Par Aubay

Nous avions appris avant la coupe des nations Angola 2010 que vos souhaitiez jouer pour le Bénin…

Ma grand-mère, la mère de ma mère pour être précis, est béninoise. Elle est décédée quand j’avais 10 ans. J’ai un cousin qui vit actuellement au Bénin. Il a réussi donc à me mettre en contact avec le sélectionneur d’alors (Ndlr : Michel Dussuyer). Il ne m’a pas rappelé. Je me suis dit qu’il n’avait pas besoin de moi…

La Can 2010, comment l’avez-vous vécu dès lors ?

Je me sentais là-bas. J’avais envie de défendre les couleurs béninoises. J’ai eu mal…

Parlons de votre actualité. Sion- Xamax 1-2, vient de se terminer. Vous l’avez suivi depuis les tribunes…

On n’a pas eu un beau spectacle. Je n’ai pas joué parce que je suis blessé depuis la première journée du championnat. Ligaments croisés du genou.

Cela est arrivé après une feinte, mon pied s’est enfoncé dans le gazon et le genou a tourné. J’ai été opéré le 16 août, là je suis une rééducation avec l’hôpital et les médecins du club. Je fais du vélo pour me remettre…

Vous revenez quand alors à la compétition ?

En janvier, je serai sur pied. En février, je reprendrai le championnat. Le staff s bat pour que je revienne au plus tôt.

Et après ce retour, vous penserez toujours au Bénin ?

J’ai du sang béninois dans mes veines. Je n’ai pas fermé la porte. Je ne veux pas jouer tout. Sinon, par exemple, le Burkina m’a sollicité j’ai refusé. Je veux jouer pour le Bénin parce que j’ai du sang béninois. Je ne veux rien d’autre. Pas un sou.

Vous avez grandi à Abidjan en Côte d’Ivoire, comme Sessègnon et  Adénon par exemple. Les connaissez-vous ?

Sessègnon, je l’ai vu plusieurs fois. On l’appelait « Diego Pourri » (Ndlr : en référence à Diego Maradona). S’il me voiyait, il ne me reconnaîtrait pas du tout, mais c’était mon idole. C’est un aîné que j’allais admirer dans les tournois de quartier à Abidjan. En ce moment, il ne jouait encore nulle part. On ne s’est pas revu depuis.

Sinon, Adénon, lui, c’est mon petit frère. En vacances, on loge dans le même hôtel et il me donne les nouvelles de l’équipe du Bénin. Depuis tout petit on a joué ensemble.

Sa fiche technique

Geoffroy Serey Die

Date de naissance : 07/11/1984

 Numéro de maillot : 26

Club actuel : Fc Sion

2008 – 2009 FC Sion Suisse ASL 30  

2009 – 2010 FC Sion Suisse ASL 30 / 2 buts ; Coupe d’Europe : 2 matches

Clubs précédents

EO Goulette Kram Tunisie D2

ES Sétif Algérie D1