Coupe de la Caf -J1 : le DC Motema Pembé avec Arsène Loko

Logé dans le groupe B en compagnie d’Esae et la RS Berkane , les congolais du DC Motema Pembé débuteront leur aventure en coupe de la Caf , ce dimanche à 13h contre les zambiens de Zanaco à Kinshasa. Le milieu international béninois, Arsène Loko (24 ans) fait partie du groupe des Doras retenus pour disputer cette première journée.

 

#DCMPZAN  LE GROUPE RETENU

Nathan Mabruki
Barel Muko

Mbomba Dezy
Ikoyo Peter
Enoch Inonga
Kayembe Ndotoni
Enoch Mangidula
Bayide Tshiombe
Mukoko Amale

Doxa Docksa Gikanji
Géra
Arsène Loko
Carter Romarov
Junior Koné

Nguelou Héritier
Mbele Junior
Rachidi Musinga
William Likuta

Vinny Bongonga
Peter Kolawole

Coupe de la Caf – J1 : Ce qu’il faut savoir avant RS Berkane (Maroc) – Esae

Esae fera demain soir à 17h à l’extérieur son baptême de feu à l’occasion de la première journée de la  coupe de la Caf dans le groupe B contre les marocains de la RS Berkane. Voici tout ce qu’il faut savoir avant ce duel.

Esae arrive en patron

L’histoire ne pouvait pas être plus belle pour les universitaires qui seront aux premières loges d’une coupe africaine. Après avoir passé trois tours à élimination directe pour sa première aventure à l’échelle continentale, le club a frappé fort. Avant de débuter la prestigieuse phase de groupe, la bande à Richard Bio brille déjà au plan local, 8e au tableau final la saison dernière a pris une bonne option sur ce nouvel exercice. Le club est sur une série trois journées  d’affilée sans défaite. Le dernier succès, 1-0 , signé il y a une semaine,  contre Dynamo Parakou a permis au club de prendre la tête du championnat après six journées avec 13 points.Le capital confiance est plein.  C’est donc la peau d’un leader qu’ils sont arrivés au royaume chérifien.

 

RS Berkane, légitime  favori

Finaliste de la dernière édition de la coupe de la Caf, la RS Berkane est bien le favori de cette édition. Le vainqueur, Zamalek étant en ligue des champions cette saison, les oranges seront un candidat au titre. Leader du championnat marocain avec seulement cinq matches disputés sur huit journées avec  13 points au compteur, le début de saison est une réussite. Orphelin de son goleador togolais, Kodjo Laba, meilleur buteur de la coupe de la Caf 2019 et  parti  libre, à Al Ain (Emirats Arabes Unis) en fin de saison dernière, la RS Berkane est attendu pour se renouveler.

Esae solide à l’extérieur, Berkane insatiable à domicile

On devrait avoir un beau duel avec deux adversaires qui sont sur des séries positives. D’abord , Esae  qui reste sur quatre victoires 1-0 sur les cinq derniers matchs toutes compétitions confondues.  En coupe de la Caf , le club n’a encaissé qu’un seul but à domicile et reste invaincu à l’extérieur  sans prendre le moindre but. Des chiffres à confirmer.

En Face, toutes compétitions confondues, la RS Berkane est sur une belle série quatre victoires consécutives avec neuf buts marqués. A domicile en coupe de la Caf , le club a aligné quatorze victoires sur ces quinze derniers matches depuis 2015 , seul les égyptiens d’Al Masry ont arraché un nul au stade municipal de Berkane en 2018. Une forteresse imprenable ?

Géraud Viwami

 

Entretien : Jérôme Agossa (AC Djoliba) « Le premier match est  capital pour  bien rentrer dans le tournoi»

Attendu ce dimanche pour faire ses débuts sur la scène continentale en coupe de la Caf avec les maliens de l’AC Djoliba contre les libyens d’Al Nasr au stade Al Salam du Caire à l’occasion de la première journée du groupe C, le milieu international béninois Jérôme Agossa (25 ans) nous a accordé un entretien exclusif où il parle de sa nouvelle aventure à Bamako, ses ambitions et ses premières apparitions avec les Ecureuils. Extrait.

 

En l’espace de quelques mois, vous êtes passé de l’Aspac à  un match de phase de groupe de la coupe de la Caf et trois apparitions d’affilée avec les Ecureuils, tout est allé trop vite…

Exactement, le foot va vite. J’espère que cela va continuer ainsi. Etre en appelé en sélection après avoir réussi à signer un contra à l’étranger. Je veux continuer sur cette lancée. C’est déjà un match capital, il faut prendre les trois points et rentrer à Bamako.

Vos débuts au Djoliba ont été  retardés par des soucis administratifs  en championnat comme en coupe de la Caf, alors comment vous vous êtes adapté ?

Le terrain m’as manqué du fait que j’ai loupé les deux tours précédents de la Coupe de la Caf. Après j’ai disputé deux matches de championnat déjà et j’ai pris goût. Pour l’adaptation cela a pris un peu de temps mais au finish je me suis déjà habitué. L’ambiance est bonne au sein du groupe, je me suis senti chez moi. Je me sens comme en famille.

Un écart avec l’Aspac ?

Vraiment il y a une différence. Sans faire la fine bouche. Cela joue plus vite. Ça se rentre dedans. Ça joue dur. C’est tout à fait différent par rapport à l’Aspac sans manquer de respect au club.

A la veille de ce premier match de groupe, quel sentiment vous anime ?

Ils ont disputé deux tours avant de me qualifier. Là nous sommes en groupe, le premier match est  capital pour  bien rentrer dans le tournoi. Il y a aura un peu de pression. Cela ne va pas m’empêcher de faire mon jeu. Tout dépendra de moi. Et j’espère que  tout va bien se passer.

Quels sont les ambitions du Djoliba sur cette campagne, les dirigeants ont mis la barre à quel niveau ?

C’est un grand club.  On nous a fixé beaucoup d’objectifs. Il faut franchir les groupes et aller en quarts de finale. Si possible les demies et plus. L’objectif numéro un : c’est de passer le premier tour.

Du point de vue personnel, vous avez des ambitions aussi ?

Evidemment. Je me suis fixé des objectifs.  C’est de faire une bonne saison en championnat et en coupe de la Caf. Faire des statistiques et des merveilles pour décrocher d’autres opportunités. Me faire voir. Par la grâce de Dieu j’espère réaliser tout cela.

Après l’Ufoa vous avez été lancé en équipe nationale A par Michel Dussuyer sur les trois derniers matches des Ecureuils, vous semblez prendre déjà vos marques.

Depuis  2013 après la Can U20, je n’ai plus jamais été convoqué chez les A. Là subitement  j’ai été convoqué. Cela m’a beaucoup touché,  m’a donné du courage. J’avoue que cela m’avait manqué. L’environnement de la sélection m’avait laissé de bons souvenirs lors de mon premier passage. Dans ce nouveau groupe aussi c’était super. Ils m’ont accueilli comme si j’étais avec eux depuis longtemps. Je me suis senti dans une famille. Surtout le capitaine Stéphane Sessègnon , j’avais un peu de pression mais  il m’a bien remonté le moral. Il m’a dit que le coach me faisait confiance c’est pour cela qu’il m’a appelé, de montrer de quoi je suis capable. Cela m’a beaucoup encouragé et motivé. Sur les matches j’ai su gérer pour être au niveau.

Demain vous allez jouer sur le stade Al Salam du Caire, le même où le Bénin a éliminé le Maroc lors de la Can 2019, vous le saviez …

Rires ! Oui j’ai appris ça.  J’espère que cela nous portera chance, cela fait plaisir quand même.

Entretien réalisé par Géraud Viwami