Entretien : Jordan Adeoti « Avec les Écureuils, c’est deux rencontres avec 24 et 28 heures d’avion »

Avant la réception d’Orleans, ce vendredi en National 1 , Jordan Adeoti (32 ans, 8 matches en N1 21-22) s’est confié au site officiel de son club , Laval. Le milieu des Ecureuils a évoqué le match à venir pour les Tangos et sa mise au repos après la dernière trêve internationale.

Il y a un gros rendez-vous vendredi, qui est le favori ?

« Aux vues de ce qu’ils montrent depuis le début de saison ils sont favoris, depuis le début ils sont candidats à la montée en Ligue 2. Ils ont notamment la meilleure attaque et l’une des meilleures défenses aussi vu qu’ils sont encore invaincus. On est chez nous, on progresse, vendredi sera l’occasion de se jauger face à, pour l’instant, la meilleure équipe du championnat même s’ils ne sont pas leaders actuellement. On a loupé le rendez-vous de Châteauroux à domicile, on envie de montrer que l’on est capables de se frotter à ce genre d’équipe.»

Le bilan est mitigé face aux grosses équipes de ce championnat ?

« Oui, après qui sont les gros et les moins gros de ce championnat ? On avait dit qu’Orléans était un gros et depuis leur victoire ils ont du mal, donc ça ne veut rien dire. Nous avons aussi l’exemple de Villefranche la saison dernière, tout le monde disait que c’est un « petit » en première partie de saison et finalement, l’équipe joue les barrages. Si on veut jouer le haut de tableau et s’installer dans le très haut même, il faut savoir gagner ce genre de rendez-vous et battre les équipes qui sont au-dessus de nous. Si on gagne, on revient à deux points et à l’inverse si défaite il y a, ils prennent 7 points d’avance sur nous donc ce sont des rendez-vous à ne pas louper.»

Après le départ en sélection nationale, la Coupe de France, est-ce que les batteries sont rechargées ?

« Oui j’ai été laissé au repos pour la Coupe de France, ça m’a fait du bien après avoir enchaîné le championnat et les sélections surtout qu’à chaque fois c’est deux rencontres avec 24 et 28 heures d’avion, c’est pesant pour les jambes et les organismes. Cette semaine j’ai un peu coupé, ça m’a fait du bien et je le sens dans la façon dont j’ai attaqué la semaine où j’ai pu mettre individuellement beaucoup d’intensité.»

Author: Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.