Super Ligue-J9 : Requins – Dragons 0-0, le retour du classique avec des regrets

Dans un classique dont le retour était attendu depuis 2017, les Dragons dominateurs se sont contentés d’un nul vierge au stade René Pleven de Cotonou face à des Requins timorés par l’enjeu. Résumé.

Les moments forts 

53e : Coup franc excentré sur l’angle de la surface de réparation pour les Dragons. A vingt mètres, Djalilou Ouorou enroule fort au premier poteau. Emmanuel Fabiyi se détend et sort la parade des deux poings. Le ballon prenait la direction de la lucarne.

65e : Emmanuel Godwin déborde en puissance à droite et centre en cordeau. Fabiyi relâche le ballon dans ses six mètres avant capter en deux temps. Moussafirou Amadou était trop loin pour profiter de l’offrande du gardien des Requins.

83e : David Tchetchao initie un bon jeu à trois à droite. Il s’appuie sur Nwanna Okéchuku qui glisse en profondeur pour Godwin. Mais la frappe de ce dernier qui a pénétré la surface de réparation s’envole. Belle action.

 

Les Dragons pas récompensés, Requins faible 

Attendu comme le match de la neuvième journée, le classique débuté sous fond de tensions entre les supporters qui ont pris d’assaut les deux tiers du stade René Pleven. Sur le terrain, ce sont les visiteurs qui vont imposer le rythme pendant toute la rencontre. Le trio Fassassi – Tadjou – Hountondji quadrille le milieu, les Requins souffrent et ne feront jamais le poids. Mais les Dragons n’arrivent pas à toucher la surface adverse. Il a fallu attendre la 53e minute pour voir Ouorou sur coup franc placer un tir dangereux. L’affiche était fermée. En face, les Requins qui n’ont pas cadré une seul frappe sur toute la rencontre. Le club, pas verni, perd son gardien Fabiyi en fin de match sur blessure à l’épaule. Les Dragons peuvent avoir des regrets parce qu’ils se sont créent les meilleures situations offensives notamment en seconde période.

Un après-midi surchauffé mais pas à la hauteur des attentes. Depuis 2009 c’est la première fois que ce classique se termine sur un score vierge. Les Dragons manquent une occasion de se rapprocher du podium et peuvent nourrir des regrets. Quant aux Requins, ils ne pouvaient pas espérer mieux.

Homme du match : Djalilou Ouorou 

Sérieux et appliqué dans son couloir, il n’a rien concédé. Si les Requins n’ont pas eu d’occasions c’est aussi parce qu’il a bien sécuriser son côté. L’international béninois fera apprécier son coup de patte en s’offrant la meilleure occasion de la rencontre. Un match de très bonne qualité.

Géraud Viwami

 

Compos

Requins (4-4-2) : E. Fabiyi (A. Bété 90e)- S. Duah, A. Adjibola, K. Arouna , R. Lisboa (c) –  J. Gaba,F. Koffi (Z. Boni 75e), S. Sabi, S. Sobabe (B. Alitonou 90e) –  R. Amoussou (O. Ansouramou 90e), C. Addai

Coach : M. Amadou

Dragons (4-3-3) : A. Katchon – J. Ogouchi, L. Bia , Ayowa, D. Ouorou – D. Fassassi  , G. Houngbédji (D. Abayomi), L. Tadjou-  D. Tchetchao  A. Moussafiou ,C. Aloya (N. Okéchukwu 47e). 

Coach : Y. Lafiou 

Author: Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.